Guide des plages en France

Les amateurs de natation en milieu naturel, que ce soit en lacs, rivières ou mer, ont peut-être déjà remarqué une carte des lieux de baignade sur nageurs.com. Celle-ci donnant surtout des informations sur les compétitions de natation organisées à proximité de ces lieux et permettent de saisir des séances de natation en eau libre.

 plage.tvPour obtenir davantage d’informations sur les lieux de baignade, il faut visiter des sites spécialisés comme celui de Plages.tv qui recense les différentes plages et criques en France et donne de nombreuses informations pratiques comme le type de plage (sable, galets), la présence de douches, de poste de secours, de toilettes, de parking, les activités proposées, la simplicité d’accès…

Intéressant aussi un indicateur de présence d’ombre sur la plage, tout simplement essentiel si vous avez la peau sensible ou n’aimez pas les longues expositions au soleil !

Les plages sont regroupées par région, par exemple les plages de la Méditerranée. Une carte permet de voir rapidement la situation de chacune de visualiser une autre plage à proximité. Il y a une fiche pratique rédigée pour chaque lieu, et la possibilité de laisser des commentaires. Et surtout de belles et nombreuses photos permettent de se faire une opinion avant d’y aller. Il y a même des photos aériennes sur certaines plages qui donnent une très bonne idée de l’environnement aux alentours !

En plus de ce regroupement par région, une recherche depuis la page d’accueil permet de trouver encore plus de lieux de baignade, par exemple autour de Marseille toutes les calanques avec de nombreuses photos : des lieux incontournables pour celles et ceux qui iront en juin faire le défi de Monte Cristo !

Où faire de l’Aquagym à Paris ?

L’Aquagym, s’est développé au fil des années, on peut désormais en pratiquer dans la plupart des piscines municipales. Les maîtres nageurs proposent généralement des cours en semaine pendant la pause déjeuner, où après la sortie des bureaux. Certaines piscines ont également des créneaux le we.
Ces cours ont l’avantage d’être à la carte, ils ne nécessitent pas d’inscription à l’avance, il suffit de se rendre à la piscine et de payer le cours à la caisse.

En plus de ce système, il y a des associations sportives qui proposent également des cours collectifs réservés à leurs membres. Cela peut revenir moins cher pour les pratiquantes assidues, mais surtout cela rajoute des créneaux supplémentaires.

Les deux offres se complètent ! Comme il n’est pas facile d’y voir clair dans les offres proposées, j’ai complètement mis à jour sur le site la page des horaires d’aquagym de Paris. S’il y a des corrections à faire, n’hésitez pas à m’en informer !! Cette grille ne tiens pas compte des fermetures des piscines, ni des horaires spécifiques de vacances ou des jours fériés elle donne juste à titre indicatif les créneaux sur la semaine. Vérifiez sur la fiche de la piscine que celle-ci est bien ouverte.

Cliquez sur ce lien pour accéder aux horaires de pratique de l’aquagym à Paris : http://www.nageurs.com/Horaires-Aquagym-Paris

Le palmarès 2011 des piscines parisiennes

Le site nageurs.com est le premier site communautaire des utilisateurs des piscines parisiennes. Sur l’année 2011, il y a déjà près de 25.000 séances de piscine enregistrée dans Paris intra-muros, et plus de 47.182 kilomètres à la nage !!

De ce volume de données, nous pouvons tirer quelques tendances sur les piscines les plus prisées par les parisiens. En effet si les parisiens ont le choix entre 38 piscines, la répartition des séances est loin d’être homogène ! Vous allez voir que certaines piscines sortent largement en tête, notamment les bassins de 50 mètres. En tête du classement, la piscine du Forum des Halles (Suzanne Berlioux) avec 4463 séances, suivie par des piscines d’arrondissements périphériques : côté ouest la piscine Keller avec 3966 séances et Blomet (692 séances), toutes deux dotées d’un beau bassin de 50m. Côté est les piscines de 50m Georges Hermant (2544 séances), Vallerey (1213 séances), Roger le Gall (1053 séances), et en 33m Pailleron (797 séances).

Ce qui est curieux cependant c’est que le classement des piscines préférées des Parisiens est très différent des piscines où ceux-ci vont nager ! En effet les petites piscines de quartier sont très appréciées, les usagers sont également plus indulgents vis-à-vis de ces piscines souvent vieillissantes.

Côté bassins, les piscines de Pailleron, Pontoise, Montparnasse, et des Halles sont les plus appréciées. A l’inverse, Reuilly, Bernard Lafay, Butte aux Cailles, Saint-Germain et Rouvet sont en queue de classement.

Le classement nous apprend aussi que pour avoir un bon accueil, il faut aller à Drigny, Parmentier, Pontoise ou Keller. Les bonnets d’âne vont à Jean-Taris, Armand Massard, et encore pire Bernard Lafay, Auteuil, Hébert, Reuilly et Rigal très mal notées sur ce point.

Les meilleures, et pires douches sont dans le seul 18e, Bertrand Dauvin et Hébert en bon élèves, et les Amiraux en fin de classement. En revanche fuir celles de la piscine Hermant, de Reuilly, Pontoise et Drigny !

Au niveau toilettes, les notes sont très mauvaises globalement.

Sans surprise sur les vestiaires, les piscines préférées sont celles qui disposent de gradins avec cabine individuelle privative. Blomet, les Amiraux, Chateau Landon, Pontoise. D’autres piscines qui sont restés aux traditionnels casiers sont très bien notées, comme Digny qui se situe à côté du Lycée Jacques Decours, et qui dispose d’un espace où l’on peut se changer devant un casier à code. Les piscines Armand Massard et Valeyre sont en fin de classement, sans doûte à cause des courants d’air dans la première, et la promiscuité dans la seconde.

Au niveau de la qualité des locaux, les piscines rénovées récemment sortent du lot, le classement portant sur l’année complète, la piscine Valeyre qui vient de réouvrir après de longs travaux cet été est mal classée mais devrait remonter dans le classement l’an prochain !

Pour l’entretien, le top 5 c’est Drigny, Champerret, Berlioux, Baker et Parmentier. Massard dont le sol est glissant et ne sèche jamais, Pailleron avec des touffes de cheveux dans les vestiaires, Reuilly, Rigal et Lafay portent le bonnet d’âne.

Enfin pour la convivialité, c’est les petits bassins de quartier qui  s’en sortent le mieux, le premier bassin de 50m arrive en 10e position (Blomet). Drigny, Massard, Reuilly, et Rouvet ne sont pas appréciée pour leur côté convivial.

Pour résumer, si l’on tiens compte à la fois du ressenti des usagers, et aussi de là où vont nager les parisiens, la piscine qui arrive en tête du classement est Berlioux, suivie de la piscine Keller. Ensuite, Pontoise, Vallerey et Cour des Lions.

Saint Germain, Roger le Gall et la Butte aux Cailles sont les moins aimées.

Ce qui est sûr, c’est que les qualités ou défauts d’une piscine ne suffisent pas à eux seuls à répartir des usagers dans les piscines. En terme de préférence, même si elles sont parfois excentrées et critiquées, les bassins de 50m restent les plus fréquentés car les mieux adaptés pour la natation, c’est donc plus pour le bassin que la localisation ou le confort que les parisiens choisissent leur piscine.

Pour voir en temps réel l’évolution des classement, et les notes exactes, rendez-vous sur cette page : Détail des classements des piscines de Paris pour 2011.

Le conseil du jour : je marque mes équipements

Premier septembre, c’est la rentrée, les piscines commencent à passer en configuration hiver, les bonnes résolutions reviennent, la ruée vers l’achat d’équipement, les bassins sont pris d’assaut.

Le conseil du jour, c’est de marquer votre équipement avec vos initiales. Votre pull buoy, planche, plaquettes, élastiques, et même palmes. En grosses lettres bien visibles, de sorte d’éviter d’avoir les mêmes plaquettes que le voisin, et d’échanger malencontreusement de matériel, et mieux encore d’éviter que votre voisin ne vous les pique tout simplement.

Cela ne garantira pas que personne ne vous piquera vos palmes, mais l’effet sera dissuasif, c’est déjà beaucoup.

Il suffit d’un simple marqueur, on en trouve au rayon fourniture des grandes surfaces ou des papeteries spécialisées en centre ville, cela permet de marquer sur des surfaces plastiques et même le caoutchouc, tout en étant résistant à l’eau.

Le conseil du jour : Je coupe mes ongles !

En piscine rappelons le, il n’est pas rare qu’en se croisant on se frôle. Parfois on reçois des « coups » de bras ou de jambe à cause de la proximité des autres nageurs.

Mais le pire ce sont les ongles ! Quoi de plus désagréable en effet qu’en guide de chatouillages aux pieds une bonne griffure sur la voûte plantaire !

Cela ne concerne pas que les ongles des mains ! Les ongles de pied sont encore pire, surtout lorsqu’ils appartiennent aux pieds d’un brasseur. Imaginez un mouvement de ciseaux puissant et large avec une paire d’ongles affutés au bout près à vous déchiqueter la cuisse, vous qui nagez à côté et n’avez rien demandé… Surtout qu’à la piscine nous sommes « sans protection » donc aucune des zones sensibles du corps n’est protégée ! Et les griffures laissent des marques sur la peau.

C’est d’autant plus énervant quand c’est un homme qui a les ongles longs.

Certains nageurs pour plaisanter vont dire qu’ils laissent pousser leurs ongles pour avoir le maximum de surface sur l’eau et ainsi mieux flotter et aller plus vite, mais c’est bidon !

Donc vous l’aurez compris, se couper les ongles avant d’aller à la piscine découle du bon sens, alors à vos coupe-ongles, ou si vous n’en avez pas, rongez les !

Ceci est le premier article de conseils du jour, si vous avez des conseils à diffuser, contacter moi !

Nageurs.com dans le Guide « S’installer à Paris »

Nageurs.com a été cité dans le guide « S’installer à Paris » sorti en avril 2011, dans la rubrique sports !

Voici la description du livre :

Paris, sa tour Eiffel, sa pollution, ses habitants arrogants…
Mais après ? Erwan Seznec, journaliste, auteur  de Syndicats, grands discours et petites combines (Hachette, 2006) et co-auteur d’Histoire secrète du patronat (La Découverte, 2010), a mené une enquête de six mois pour nous conduire dans le Paris de la vraie vie, à l’attention des nouveaux arrivants, des néo-Parisiens  et des Parisiens curieux. Un guide qui recense les difficultés (prix de l’immobilier, scolarité à deux niveaux, transports et déplacements, etc.) et décrypte les codes de la vie  de tous les jours. Il révèle aussi une ville d’une richesse sans égale : humaine, associative et culturelle, avec des  habitants particulièrement ouverts aux autres (eh oui !).
Un guide haut de gamme, tout en couleurs, désormais disponible en librairie.

Voici l’extrait qui mentionne le site :