5 séances de natation à imprimer pour la reprise !

C’est décidé, vous comptez vous remettre à la natation à la rentrée. Après une interruption de quelques semaines pendant les vacances, voire plus longtemps car le covid a éloigné des bassins bon nombre d’adeptes.

Bref ! Nageurs.com vous a concocté un programme de reprise gratuit et sur-mesure prêt à imprimer en pdf, pour une reprise en douceur, mais aussi commencer à retrouver les sensations de glisse de la natation. Chaque séance se décline en trois versions selon votre niveau, la distance à parcourir au dessus de chaque séance est une indication sur le niveau à choisir.

Recopiez les séances ci-dessous ou imprimez le document pdf prêt à l’emploi avec une séance par page. Il suffit de les glisser dans une chemise en plastique pour pouvoir l’emmener au bord du bassin et la consulter au cours de la séance. Pour plus d’étanchéité, l’astuce est de fermer la chemise avec de l’adhésif !

Attention, certaines séances nécessitent des palmes, plaquettes ou planches.

Séance n°1 : La reprise en douceur !

Objectif : Reprise de sensations dans l’eau, et travail du cardio avec les battements

Niveau 1 : 1200m
500m nage au choix

4x
50m jambes de battements
100m nage au choix

100m récupération au choix
Niveau 2 : 2300m
200m nage au choix
400m alterner crawl et dos chaque 50m
100m 4 nages

8x
50m jambes avec battements
50m crawl

6x100m : alterner : 1 avec 50 en se laissant glisser / 50 normal, 1 en pousser fort l’eau / 50 normal

200m récup au choix
Niveau 3 : 3200m
400m nage au choix
200m 4 nages en jambes
200m 4 nages en éduc
200m 4 nage nage complète

4x50m avec 15m rapide/35 souple
400m respiration 3/5/7

6x
100m jambes de battements
50m crawl

6x100m : alterner : 1 avec 50 en se laissant glisser / 50 normal, 1 en pousser fort l’eau / 50 normal

100 récup au choix

Séance n°2 : Légères variations d’allure.

Objectif : Doser l’effort dans le progressif afin de pouvoir accélérer au fur et à mesure dans chaque série de 25m.

Niveau 1 : 1200m
200m nage au choix
200m 2 nages au choix

4×100 : 25m crawl progressif / 75 normal

100m éducatif au choix

200m battements avec planche (sans palmes)

100 souple au choix
Niveau 2 : 2000m
200m nage au choix
300m 3 nages au choix

4×50 : 25m crawl progressif / 25 normal

200m éducatif au choix
100m dos

4x100m avec palmes : alterner 100m battements, 100m ondulations

4x100m crawl bien nagé en essayant de rester sur le même chrono sur chaque

200 souple au choix
Niveau 3 : 2700m
75 crawl / 25 papillon
75 crawl / 25 dos
75 crawl / 25 brasse
3x100m 4 nages

4x100m crawl : 25 progressif, 25 normal, 25m force, 25 normal

200m éducatif au choix

200m dos

6x100m avec palmes : alterner 100m battements, 100m ondulations

3x200m crawl bien nagé en essayant de rester sur le même chrono sur chaque

100m souple au choix

Séance n°3 : Technique et renforcement

Objectif : Améliorer l’efficacité en réduisant le nombre de coups de bras par longueur

Niveau 1 : 1000m
200m au choix
2x100m 2 nages
100m éduc au choix
100 dos

4x50m : nager en faisant le moins de coup de bras possible par longueur.

100m en essayant de ne pas dépasser le nombre de coups de bras du début +5 coups par 50m.

100 souple au choix
Niveau 2 : 2200m
200m au choix
3x100m 4 nage
2x100m éduc au choix
100 dos

6x50m : nager en faisant le moins de coup de bras possible par longueur.

2x100m en essayant de ne pas dépasser le nombre de coups de bras du début +5 coups par 50m.

500m crawl plaquettes

2x100m battements : 25 rapides, 75 normaux

200 souple au choix
Niveau 3 : 2900m
200m au choix
6x100m 4 nage
200m éduc au choix
200 dos

6x50m : nager en faisant le moins de coup de bras possible par longueur.

2x100m en essayant de ne pas dépasser le nombre de coups de bras du début +5 coups par 50m.

600m crawl plaquettes

4x100m battements : 25 rapides, 75 normaux

200 souple au choix

Séance n°4 : Améliorer sa vitesse avec le fractionné

Objectif : Tenir les temps de départ sur les séries !

Niveau 1 : 1100m
200m au choix

6x50m : allure 1 à 3
100m récup au choix

6x50m : départ : meilleur temps de la série précédente + 15 secondes

200m récup au choix
Niveau 2 : 2400m
2×250 :
100 crawl
75 brasse
50 dos
25 papillon

6x100m : allure 1 à 3
100m récup au choix

8x50m départ 60 secondes
200m respi 3/5/7

2×100 m palmes : 75 ondulations, 25 papillon
2x100m : 75 battements avec palmes, 25 crawl

200 souple au choix
Niveau 3 : 3300m
200 crawl
150 brasse
100 dos
50 papillon

12x100m : allure 1 à 3
100m récup au choix

10x50m départ 60 secondes
200m respi 3/5/7

4×100 m palmes : 75 ondulations, 25 papillon
2x100m battements avec palmes

200 souple au choix

Séance n°5 : Distances plus longues dans les séries

Objectif : Travail de résistance sur des séries plus longues

Niveau 1 : 1200m
100m au choix
300m 3 nages au choix

4×50 : 25 vite / 25 récup

100m souple au choix
4×100 récup 15 secondes

100 souple au choix
Niveau 2 : 2200m
200m au choix
4×100 : 25 papillon / 75 crawl

4×50 : 25 vite / 25 récup

100m 4 nage souple
4×100 départ meilleur temps + 40s
200m brasse glisse
2x100m avec le même temps de départ

400m plaquettes
100 souple
Niveau 3 : 3300m
200m au choix
8×100 : 25 papillon / 75 crawl

4x100m :
25 bn / 25 prog / 50 bn
25 prog / 25 bn/ 25 vite / 25 bn
25 bn / 50 prog / 25 bn
25 bn/ 25 prog / 25 vite / 25 bn

200m 4 nage souple
6×100 départ meilleur temps + 40s
200m brasse glisse
2x100m avec le même temps de départ

600m plaquettes
100 souple

Carnet d’entraînement de natation

Garder une trace de vos séances est précieux pour suivre votre charge d’entraînement, vos chronos, et comparer année après année vos progrès.

Sur Nageurs.com un carnet de séance permet d’enregistrer tout l’historique de vos séances, vous fournissant ensuite des statistiques détaillées, et la possibilité de retrouver une séance par la suite grâce au moteur de recherche de séance.

De plus le site étant participatif, vous pourrez consulter le carnet d’entraînement d’autres nageurs.

Tout terminé ? Bravo !

Je serai ravi d’avoir votre avis sur le programme proposé, dites moi quel niveau vous avez suivi et vos impressions sur les séances. Vous pouvez utiliser par exemple le carnet d’entraînement de Nageurs.com pour indiquer vos impressions 🙂

Surtout si ça vous a plu continuer à vous entraîner, si vous avez terminé les 5 séances du niveau 1 ou 2, vous pouvez essayer les séances du niveau suivant. Quelques autres séances plutôt de niveau 3 / master sont aussi dispo sur ce post.

Définition sur le abréviations et les termes employés plus haut

allure 1 à 3 : le premier lent, le second à allure moyenne, le dernier rapide

bn : bien nagé = nage à allure confortable / « de croisière »

bras : la nage est réalisée sans les jambes

éduc : éducatif. Par exemple nager en rattrapé, en « petit chien », etc. Il existe un grand nombre d’éducatifs dans chacune des nages. Si vous n’en connaissez pas, nagez en nage complète.

jambes : la nage n’est réalisée qu’avec les jambes

nc : nage complète = la nage est réalisée avec les bras et les jambes

récup : récupération. Nage lente pour récupération du souffle et repos musculaire.

progressif : l’idée est de commencer à nager lentement, et d’accélérer progressivement en dosant l’effort afin de maintenir cette accélération et de finir à allure rapide.

respiration 3/5/7 : première respiration au bout de 3 mouvements de bras, puis après 5 autres mouvements, et enfin après 7 mouvements. Et on recommence.

souple : voir définition récup

Comment réinstaller l’application mobile Nageurs.com sur son téléphone

Il y a quelques années j’ai développé une application mobile pour saisir plus facilement ses séances d’entraînement depuis son téléphone. Disponible à l’époque sur iOS et Android, j’ai fini par les retirer de ces deux magasins d’application mais on peut toujours installer à la main ces applications sur son téléphone aujourd’hui.

Les raisons pour lesquelles j’ai retiré l’application Nageurs.com du PlayStore et de l’AppStore

Les coûts d’abonnement d’abord. Mais aussi parce que sans cesse il faut mettre à jour l’application et la republier simplement parce que Google ou Apple émet un nouveau certificat qu’il faut intégrer, ou qu’il faut fournir des copies d’écran dans de nouvelles dimensions pour les taille d’écran des nouveaux modèles, recompiler le code pour suivre les mise à jour des terminaux, etc.

A présent il existe de nouveaux services pour prendre en charge ces étapes de compilation et publication. Cela pourrait être une solution pour remettre un jour l’application sur les stores, et éviter toutes les étapes très chronophages de publication.

Installer l’application sur iOS

Heureusement l’application a été développée en mode web et un simple navigateur comme Safari ou Chrome suffit pour avoir l’équivalent. Il n’y a plus les contraintes précédentes, mais en contrepartie il y a moins de visibilité pour l’application et surtout pas de moyen automatique pour l’installer sur son écran d’accueil.

Ouvrir Safari et aller à l’adresse suivante : https://www.nageurs.com/a

Tout en bas cliquer sur le bouton de partage :

Choisir à présent dans le menu « Sur l’écran d’accueil » :

Et enfin, valider en cliquant sur « Ajouter ».

Et voilà, l’application est à présent installée sur l’écran d’accueil de votre téléphone !

Quelques fonctionnalités de l’application

L’annuaire des piscines, avec recherche sur la carte, mais aussi la liste des piscines autour de soi, et un moteur de recherche de piscines :

La saisie de ses séances de natation, des statistiques et des classements :

Quelles technologies ont été utilisées pour le développement

J’ai choisi de développer l’application avec l’environnement de développement Ionic qui s’appuie lui-même sur le framework javascript AngularJS développé par Google.

L’application échange les données avec le site par le biais d’API et de messages JSON. Les données sont transférées de manière sécurisées par HTTPS.

L’environnement permet de compiler avec Cordova l’application vers Android en ligne de commande.

J’utilisais les serveurs de MacinCloud pour compiler les applications pour IOS avec XCode, un des rares sinon le seul service à proposer de la location de machine mac à l’heure dans le cloud.

Finalement la seule fonctionnalité qui n’est pas possible à travers cette installation à la main c’est la possibilité de recevoir des notifications.

Sélection de livres pour la rentrée

Pour prolonger le plaisir de l’été, une petite sélection de livres aquatiques sur notre sport adoré, à lire à la piscine ou à la plage pour les plus chanceux.

Les effets invisibles de la nage, Alessandro Caponi traduit de l’italien par Joséphine de Gabaï

Les effets invisibles de la nage, Alessandro Caponi traduit de l’Italien par Joséphine de Gabaï. (lien Amazon)

Un recueil de onze histoires de personnages un peu loufoques entretenant un rapport particulier à la nage. Comparés à des animaux, il y a Béatrice la limace qui reproduit les mouvements de nage dans l’air au grand étonnement des autres personnes qu’elle croise, Alfredo dont le physique est comparé à celui d’un morse qui nage 60 minutes précisément chaque jour avec des gestes lents, et tous les autres. Certains personnages incarnent à tel point leur animal qu’ils sont appelés par leur nom d’espèce comme le Krill qui nage sans avancer. Extrait :

Germano le maître-nageur se préparait pour une compétition de body-building, non pas par passion mais les quelques sous que cela pourrait lui rapporter (…) il était nerveux et sans cesse prêt à éclater à l’image de ses muscles disproportionnés. Ainsi il lui avait suffit de voir ce viel homme gifler l’eau pour réagir comme si ce coup l’avait atteint en plein visage. (…) alors qu’il était fort éloigné (…) Germano se mit à hurler : ne te sers pas de tes pieds comme si c’étaient des marteaux (…) tends les chevilles. Le Krill eut alors l’impression que c’était la voix de Dieu, il n’essaya même pas d’en chercher l’origine : il se concentra immédiatement sur sa posture, mesura son élan, tendit les chevilles autant qu’il le put.

Le livre est poétique et amusant, traduit de l’italien par Joséphine De Gabaï.

Libre comme l’eau, Jacques Tuset

Passionné de traversées à la nage à travers le monde, Jacques Tuset a un palmarès impressionnant de plus de 400 traversées.

Parmi celles-ci il y a la fameuse traversée de la Manche, le détroit de Gibraltar, ou encore le tour de Manhattan (environ 47 km !). Le livre est une immersion dans des eaux inhospitalières du globe, au milieu d’une faune marine parfois inquiétante. C’est mon livre coup de cœur de cet été !

Libre comme l’eau est un livre autobiographique qui regorge d’anecdotes personnelles, et ponctué d’abondantes références historiques sur les personnages et l’histoire des lieux où Jacques a effectué ses traversées. Certaines d’entre elles se faisant depuis des îles ayant abrité jadis des prisons. Le titre fait ainsi référence à ces évasions à la nage que les bagnards les plus téméraires entreprenaient et que Jacques effectue pour le plaisir du défi et de nager. Le livre est un vrai régal, car en plus d’être un excellent nageur j’ai découvert dans son livre que Jacques a en plus un véritable talent d’écrivain ! Le livre est auto-édité, en vente sur TheBookEdition.com.

La tendresse du crawl, Colombe Schneck

La tendresse du crawl, Colombe Schneck. (lien Amazon)

Une histoire d’amour, et de rupture. Le couple se retrouve parfois à la piscine, Gabriel est bon nageur, a la conscience du geste juste alors que Colombe elle, est plus maladroite dans l’eau. Extrait :

Je ne savais plus quoi faire, alors je suis allée nager. C’était la seule chose qui m’offrait une succession d’actions logiques, l’une après l’autre, trouver un maillot, un bonnet, des lunettes, une serviette, tout fourrer dans un sac, le vélo, pédaler, trouver une cabine libre, me déshabiller, enfiler mon maillot, caler mon bonnet et mes lunettes, que l’eau ne rentre pas, glisser dans l’eau et enchaîner trente longueurs, ne pas réfléchir, me réfugier dans l’évidence de la répétition.

La nage en mer, Anne Brochard

La nage en mer, de Anne Brochard (lien Amazon).

Un guide pratique d’une amoureuse de l’eau qui donne de très nombreux conseils pratiques pour nager sereinement en mer, dans un cadre organisé comme les compétitions de natation en eau libre, ou bien simplement pour nager en longe-côte.

Ce guide rappelle l’importance d’être bien visible lorsque l’on s’aventure en mer, rappelle les règles de sécurité à respecter, et donne de bons conseils sur le matériel à emporter sur de longues distances ou encore sur comment effectuer des traversées avec un kayakiste.

Faut-il craquer pour le couloir de nage, le nouveau dada des nageurs ?

Idéal pour les personnes qui souhaitent nager sur de longues distances, le couloir de nage est une piscine de plus en plus plébiscitée car elle présente les caractéristiques d’une piscine sportive, notamment à travers sa longueur pouvant atteindre les 30 mètres.

Même si elle est assez contraignante pour une utilisation familiale, beaucoup de particuliers optent aujourd’hui pour ce type de piscine.

Si vous aussi, vous craquez pour ce modèle de piscine, voici ce que vous devez savoir avant de l’installer dans votre jardin.

Caractéristiques d’un couloir de nage

Comme son nom l’indique, cette piscine se présente sous la forme d’un couloir. C’est-à-dire que ses dimensions en longueurs excèdent de loin la largeur. Spécialement conçu pour les besoins des sportifs, elle s’étend généralement sur une distance de 10 à 30 mètres, tandis que sa profondeur est de 1,50 mètre en moyenne.

Le couloir de nage est doté d’un bassin étroit avec une largeur qui varie entre 2,5 et 5 mètres.

Comme le souligne le blog infopiscine, c’est d’ailleurs le plus grand inconvénient de cette piscine, car elle ne convient pas pour une utilisation familiale.

Le couloir de nage est une sorte de piscine qui se décline sous différentes formes, à savoir :

Le couloir de nage en kit

Préconçu en usine, il est très facile à installer. Il peut être fait en plusieurs matériaux à savoir : le PVC, la résine, l’aluminium, l’acier ou encore le béton. Ce modèle de piscine se limite généralement aux dimensions minimales, avec une longueur comprise entre 10 et 15 mètres tout au plus.

Pour ce type de piscine, il faut prévoir un budget de 10 000 à 20 000 euros.

Le couloir de nage maçonné

Si vous souhaitez confier la construction de votre bassin à un professionnel, vous pouvez opter pour ce modèle. Il est fait en parpaings, en béton projeté ou en béton coulé. Le couloir de nage maçonné nécessite un permis de construire lorsque sa surface dépasse à 20 m² et sa hauteur 1 mètre.

Ce modèle vous coûtera entre 25 000 et 40 000 euros si la piscine a moins de 20 mètres. Au-delà, il faut prévoir en moyenne 30 000 euros.

Le couloir de nage en coque

C’est un modèle préfabriqué en polyester. Son installation est moins complexe, car il suffit de la mettre en place, puis de la recouvrir d’enduit. Un entretien doit être assuré tous les 10 ans.

Le budget pour ce modèle se situe entre 15 000 et 25 000 euros selon les caractéristiques.

Voici pourquoi vous devriez craquer pour le couloir de nage !

Ce modèle est parfaitement adapté pour les personnes qui pratiquent la natation. De plus, avec une profondeur comprise entre 1,30 et 2 mètres au plus, vous pouvez y effectuer tous vos exercices d’aquagym. Sa longueur vous permettra de vous mouvoir aisément en effectuant de nombreuses longueurs en aller-retour.

Avec un couloir de nage dans votre jardin, vous n’aurez plus besoin d’aller dans les piscines publiques pour vos entrainements.

En plus de sa praticité, le couloir de nage est une piscine très esthétique qui s’intègre facilement dans les jardins.

Idée : Vous pouvez l’aménager tout près de votre terrasse pour profiter de sa fraicheur.

Les inconvénients du couloir de nage

Avant d’opter pour cette piscine, vous devez analyser tous les aspects et également prendre en compte les points faibles de cette formule.

La première chose que vous devez savoir est que ce type de piscine n’est pas adapté pour une utilisation familiale puisqu’il sera très difficile de jouer dedans ou de chiller. Son étroitesse est incompatible avec les jeux et vous n’aurez également pas vraiment l’occasion d’inviter des amis pour passer du bon temps dans l’eau car le couloir de nage n’offre pas l’espace nécessaire.

Peut-on espérer payer moins cher ?

Si obtenir une remise sur le bassin en tant que tel est tout à fait envisageable et est à négocier avec votre pisciniste, sachez aussi que Pendant le Black Friday, de nombreux articles autour de l’univers de la piscine sont remisés (rideaux de sécurité, alarmes, robots nettoyeurs…)[Voir la liste ici]

Cela ne représente pas le plus gros du budget face aux frais inhérents à la construction d’une piscine, mais mis bout à bout, cela représente tout de même un budget non négligeable.

Quels sont les parcs aquatiques de France à faire au moins une fois ?

Article invité

Pour les amoureux des activités nautiques en famille, entre amis ou finalement tout seul, en été ou durant toute l’année, les parcs aquatiques sont le lieu idéal pour profiter de ses journées et se détendre.

Les parcs aquatiques et leur charme

Apparus dans les années 1990, ces parcs proposent en plus de la traditionnelle piscine d’une grande pluralité d’activités pour les enfants de tout âge et pour les adultes. Ainsi, les familles peuvent profiter des bassins à vagues et autres toboggans, adaptés selon les tranches d’âges.

Quant aux amoureux des sensations extrêmes, ils se réjouissent avec des expériences innovantes comme les descentes dans le noir ou des simulateurs de surf, etc.

Avec la pandémie du coronavirus, ces parcs ne pouvaient malheureusement plus être en activités, mais depuis quelques semaines, c’est la réouverture, pour le bonheur des citoyens français déjà lassés du confinement.

C’est dans cette logique qu’une sélection des cinq meilleurs parcs aquatiques à visiter sur le territoire français a été faite, rien que pour vous !

AQUABOULEVARD

Situé à Paris, c’est l’un des plus grands parcs aquatiques d’Europe. Il comprend, un espace à l’intérieur, disponible toute l’année et un espace à l’extérieur, disponible uniquement durant l’été. Dans ce parc aquatique, on y retrouve 10 toboggansdeux descentes longues de 80 mètres chacun et isolées dans des endroits sombres, une descente vertigineuse pour les sensations fortes, une plage artificielle et plusieurs saunas.

Il est situé à 4-6 Rue Louis Armand, 75015 Paris.

L’Aquaboulevard Paris. Crédit photo: nageurs.com

AQUALAND AGEN

Ouvert en 2017 et ayant totalisé un record de 80 000 visiteurs dès 2018, Aqualand est le plus grand parc aquatique de France en termes d’attractions. Il dispose d’un espace pour les familles et d’un espace sensation forte pour les audacieux, avec les toboggans Tornado et Volcano, en plus d’un grand entonnoir.

Il est situé à Château de Caudouin, CS 10022, 47310 Roquefort.

AQUA ARDÈCHE

Situé en plein cœur de l’Ardèche, à Villeneuve, ce parc est considéré comme l’un des plus grands parcs aquatiques résidentiels de France. Il accueille maximum 200 personnes par jour et dispose de 12 toboggans avec 3 piscines.

Il est situé 75 rue des Pommiers, N012, 07170 Villeneuve-de-Berg.

AQUA BÉARN

C’est un parc qui comprend des toboggans allant de 35 à 65 mètres de longueur, une rivière avec bouée, un lagon et une piscine à vague. Situé à Goès, dans les Midi-Pyrénées, l’Aqua Béarn se trouve en bordure du lac Faget. Ce parc est adapté même aux plus petits.

Il est situé à dans le 64 à Oloron-sainte-Marie

AQUA’FUN PARK

Situé entre Rennes et Saint-Malo en Bretagne, ce parc comprend un espace pour les enfants (Aqua Kids Parks) de moins de 1m20, avec jets d’eau et 11 toboggans pour tout âge confondu.

Il est situé à Lanhélin dans le département 35.

À côté de ce top 5 des meilleurs parcs aquatiques de France, on note en effet l’existence d’autres parcs aquatiques de qualité. On peut citer entre autres : l’Aquajet Parc Canaïma ; l’Aqualand du Bassin d’Arachon ; l’Aqualand de Fréjus ; l’Aqualand du Cap d’Agde, l’Oceanile et l’Aqualud. Les uns plus ingénieux que les autres.

Cartographie : quelles sont les rues de Paris à plus de 15 minutes à pied d’une piscine ?

La ville de Paris défend l’idée de la ville du quart d’heure. Concrètement la densité urbaine et le concentré de service se traduit pour les parisiens par la capacité de pouvoir tout faire ou presque dans un périmètre de quinze minutes à pieds du lieu où l’on se trouve. Commerces, écoles, bibliothèques, bureaux, lieux de loisirs, etc.

Mais qu’en est-il des piscines ?

Sur le site de Geoportail, on peut depuis la récente époque des attestations de déplacement calculer un isochrone. Cela consiste à dire tracer sur une carte toute une zone accessible à pieds à 15 minutes aux alentours d’une adresse. Selon la topologie des rues, des intersections, des passages, des espaces verts ou encore des ponts pour piétons, la zone accessible en quinze minutes n’est pas vraiment un cercle, mais est un polygone à forme très variable selon le point à partir duquel le calcul a été fait.

En compilant les résultats des 41 piscines parisiennes (en 2021) sur une seule et même carte, j’ai pu construire cette cartographie avec trois zones :

Catographie de la répartition des piscines à Paris. Les habitants de certains quartiers sont à bien plus de 15 minutes de marche d’une piscine.

Une première zone en bleu foncé pour les adresses à 5 minutes à pieds de la piscine. Juste autour, une seconde zone dans un bleu plus clair correspondant à 5 minutes supplémentaires. Et enfin une troisième zone correspondant aux limites des 15 minutes à pied. A noter que vous pouvez cliquer sur l’image pour ouvrir la carte interactive dans laquelle il est possible de faire un zoom rue par rue !

Certains quartiers étant bien pourvus en piscine, les habitants ont plusieurs choix à moins de 15 minutes. Ces zones proches de deux ou davantage de piscines sont également marquées en bleu plus foncées sur la carte.

Cette redondance de piscine permet d’assurer une continuité de service lorsqu’une piscine doit être fermée pour une vidange ou bien des travaux de réfection pouvant durer plusieurs mois, voire plusieurs années.

La carte fait état de zones importantes où l’offre en bassin est faible, voire inexistante notamment dans les quartiers du Faubourg Saint-Antoine, de Ménilmontant, les Batignolles, et dans quasiment tout le 7ème et le 8ème arrondissement.

Il semble hélas que ces considérations sur l’accessibilité en temps ne fasse pas vraiment partie des critères qui ont guidé par le passé les choix d’implantation des nouvelles piscines. En effet, les piscines qui doivent ouvrir à Paris dans les mois qui viennent – l’Arche sur le quai Javel, la piscine rue Belliard dans le 18ème à la Porte de Saint-Ouen – le sont dans des zones ayant déjà des bassins à proximité. Concernant la future piscine flottante l’Arche, la carte montre bien un déficit de piscine aux alentours, néanmoins le bénéfice aurait été plus grand de faire le choix d’amarrer cette piscine au centre de Paris, comme l’était autrefois la piscine Deligny sur la Seine et qui a été pendant près d’un siècle un lieu de plein air très prisé par les parisiens.

Afin d’améliorer le maillage des piscines à Paris, on peut espérer que les zones éloignées des piscines puissent être retenues pour de futures constructions de piscines, que cette répartition « à 15 minutes » fasse partie des critères pour les choix des futures piscines et puisse guider les services municipaux à établir les zones prioritaires pour construire de nouveaux établissements.

Cette carte n’intègre que les piscines municipales. Je n’y ai pas mis les bassins-écoles, mais de la même manière pour les écoliers, le trajet depuis les écoles vers une piscine est très inégal suivant les quartiers !

Reprendre l’apprentissage de la natation pour mon enfant: Comment faire ?

Enfant en apprentissage de la natation

Que diriez-vous de commencer à sortir la tête de l’eau et de reprendre l’apprentissage de la natation à votre enfant ? En effet durant cette période COVID, les piscines ont dû fermer, les cours de natation s’arrêter et votre petit Timéo barbote encore avec ses brassards Spider Man et refuse de mettre un orteil dans le grand bain.

Pas vraiment ce que vous espériez pour l’été 2021…

En tant qu’ éducatrice aquatique, j’aimerai vous apporter quelques conseils et techniques que moi-même j’utilise pour vous aider à faire aimer l’eau à votre enfant et lui donner des bases pour son apprentissage de la natation.

Je souhaite aussi vous apporter des solutions que les centres aquatiques ainsi que le Ministère des sports mettent en place pour palier à cette année compliquée pour nos petits nageurs que vous trouverez en fin d’article.

Note : Cet article a été écrit par Manon Dauchelle du site Nageretsérénité.com pour encourager les personnes ayant une appréhension de l’eau à retrouver une sérénité dans l’eau et donner des astuces et conseils aux parents pour l’apprentissage de la natation à leurs enfants.

Se re-familiariser avec l’environnement et revoir les bases pour apprendre à nager:

Je conseille aux parents de revenir progressivement à la piscine surtout pour les plus jeunes et ne pas stresser l’enfant. Venez en famille jouer dans le petit bain et réappropriez vous votre centre aquatique. Les règles ont sûrement changées depuis la dernière fois que vous êtes venus. Le Pass sanitaire, les règles de distanciations et d’hygiènes… Mieux vaut vous habituer et habituer votre enfant à cette nouvelle façon de profiter de la piscine.

Lorsque vous sentez que votre enfant est à l’aise pourquoi pas commencer à lui enlever ses brassards et reprendre le travail de la familiarisation qu’il avait peut-être déjà abordé dans son apprentissage de la natation.

Tout doit passer par le jeu ! Un enfant qui joue dans l’eau est un enfant qui aime l’eau !

Par quoi commence l’apprentissage ?

Commençons par la perte d’appuis plantaires :

C’est le fait qu’un enfant n’est plus besoin d’appuis solides pour se déplacer. Placez votre enfant contre le mur et lui demander de vous poursuivre. Vous verrez qu’au début, il placera ses pieds contre le mur et avancera à l’aide de ceux-ci et de la traction de ses bras. Par la suite il finira par décoller ses pieds et à enlever une main du mur pour terminer en position semi-allongée.

Dans un second plan, quelque chose de très important : Les immersions.
enfant qui souffle dans l'eau

Votre enfant met la tête sous l’eau sans problème ? Super ! Voilà une bonne chose qui le fera vite avancer dans son apprentissage. Si ce n’est pas le cas, pas de panique. Cela peut se régler même à la maison. La respiration doit être la clé. Plusieurs solutions :

A la maison :

  • Une paille, un verre, le but : faire des bulles. Petites ou grandes, souffler longtemps ou non.
  • Le bain : Reproduire cet exercice au moment du bain, sans paille.
  • S’il est serein avec cet exercice, ajoutez une difficulté et lui demander de souffler par le nez.

A la piscine :

  • Quand il vous poursuit la règle et d’avoir la bouche dans l’eau, de faire des bulles.
  • Complexifiez en lui demandant de faire des bulles par le nez.
  • Le jeu de la mission impossible : les enfants ont beaucoup d’imagination et lorsque vous les plongez dans l’imaginaire il est plus facile d’avoir de bons résultats, ici le but est de ne pas se faire repérer par les caméras ennemies, il faut se cacher sous l’eau, on commence par la bouche, le nez, les yeux puis toute la tête.
  • Vous pouvez aussi lui demander une fois qu’il sait mettre la tête dans l’eau d’ouvrir la bouche, de rester comme cela 3 secondes et de ne pas avaler l’eau. Demandez lui un débriefing : Est-ce-que l’eau est entrée dans ton corps ? Même exercice en ouvrant les yeux dans l’eau puis même question.
  • Pour une immersion plus longue : faites un concours de celui qui fera le plus longtemps des bulles sous l’eau.
  • Le jeu du code secret : Sous l’eau, faites un signe a votre enfant et l’enfant doit le reproduire sous l’eau, ou crier un mot et l’enfant doit le reconnaître.
  • La chasse au trésor : Récupérez des objets sous l’eau.

Abordons la profondeur

Dans les cours de natation, vous pouvez voir l’éducateur avec sa perche et demander aux enfants d’aller toucher le fond. C’est un exercice que vous pouvez aussi faire seul avec l’échelle de la piscine.

A quoi ça sert ?

L’exploration de la profondeur est essentielle pour permettre à l’enfant de ne pas que nager en surface et de ne pas diaboliser les grands bains. Ainsi il explore le milieu aquatique vue du dessous. Un autre monde s’offre à lui. Les bruit est différent, on voit les nageurs du dessous, les bulles…(Personnellement, petite et même encore aujourd’hui je préfère être sous l’eau.) Il exécute une immersion longue, travaille sa respiration et se rend compte qu’il faut descendre à l’aide des bras pour toucher le fond. De plus, quand il n’aura plus peur d’aller toucher le fond, on lui demandera de remonter sans les mains. On appelle ça la remontée passive.

La remontée passive :

L’enfant descend le long de l’échelle, vous pouvez même faire la course, puis on met les mains sur la tête. Que se passe t-il ? C’est la magie de la piscine 😉

C’est le début de la flottaison. Faites comprendre à votre enfant qu’il faut remplir les poumons d’airs. Prenez l’exemple d’un ballon : Pourquoi le ballon flotte ? Puisqu’il y a de l’air. Que respirons-nous ? De l’air. Donc, nos poumons sont comme des ballons ? oui. Alors nous flottons.

Après avoir lâché la perche:

Renforcez ce nouvel acquis avec des jeux comme le ballon de basket : mettez-vous en boule dans le petit bassin et demandez à votre enfant d’appuyer qu’une seule fois sur votre dos pour vous coller au sol et une fois au sol d’enlever sa main. Que se passe-t-il ? Lui demander d’essayer et répétez cet exercice plusieurs fois. Vous pouvez aussi le voir avec une balle dans l’eau, lui démontrer que quand vous immergez la balle sous l’eau et que vous lâchez, celle-ci remonte à la surface. Lui demander pourquoi.

Renforcer son apprentissage avec le corps flottant :

Saut d'un enfant en apprentissage de la natation

Maintenant qu’il sait que l’eau le fait remonter sans qu’il ait besoin de faire quelque chose. Abordez le saut. Vous pouvez commencer tranquillement dans le petit bain, avec vous à côté qui sautait avec lui en lui donnant la main, puis avec seulement le petit doigt puis sans les mains. Surtout pas chercher à le récupérer tout de suite. Laissez le remonter passivement. Puis tentez cette expérience dans le grand bain. Vous pourrez aussi à ce moment-là travailler la tonicité. Demandez à votre enfant de rentrer dans l’eau le plus droit possible. Le but : Toucher le fond avec les pieds. Cela vous aidera pour travailler la position du nageur qui viendra plus tard.

Les chutes :

Vous pouvez aussi entrer de différentes manières dans l’eau. En boule (comme le ballon de basket). En avant ou en arrière. Cela permettra à l’enfant de comprendre que dans n’importe quelle position, il flottera toujours.

Rejoindre le bord :

Dorénavant votre enfant sait mettre la tête sous l’eau, se lâche du mur et saute. Mais après ? Comment faire pour qu’il revienne au bord ? Pour éviter qu’il fasse le petit chien et panique ?

Lorsque mes apprenants arrivent à ce stade, je leur montre comment faire un équilibre dorsal. Chez les enfants, on appelle ça faire une étoile de mer sur le dos. Cela enlève le travail de la respiration sous l’eau, le fait de souffler, etc… Et permet de se reposer. Le but pour moi est : Faire sauter l’enfant, qu’il remonte tranquillement sans signe de panique, fasse une étoile de mer, puis rejoigne le bord en battement sur le dos. L’exercice est réussi lorsqu’il effectue ce test sans signe de panique.

Si votre enfant sait faire ça, vous saurez beaucoup plus tranquille quand il voudra aller se baigner.

L’apprentissage de l’étoile de mer

  • Sur le dos : vous pouvez d’abord lui demander de mettre une main au mur et d’être parallèle à celui-ci. On écarte les pieds et les bras de façon à faire une belle étoile. Puis on monte son bassin pour que l’on puisse voir le nombril et on place ses oreilles dans l’eau en levant le menton. Par ailleurs on pense à être super dur ! Puis on finit par lâcher le mur.
  • Sur le ventre : Même chose, on tient le mur, on écarte les pieds et les bras, mais cette fois-ci on vient coller son menton à la poitrine. On garde son air. Puis on finit aussi par lâcher le mur.

Apprendre le battement :

Une fois que les équilibres sont vus, pour rejoindre le mur il faudra mettre en place le battement. Pour commencer, placez vous aux marches du petit bassin puis lui demander d’éclabousser avec ses pieds. Attention au brushing de Mamie Gisèle en revanche 😛 . Puis lui demander de faire la même chose, mais en faisant seulement de la mousse en gardant bien les pieds dans l’eau. Le mouvement sera correct lorsqu’il sera souple. Pensez à un pinceau ou une nageoire de sirène 😉 Le mouvement part de la hanche et c’est un fouetté du pied avec un mouvement de cheville relâchée. Pas besoin d’aller vite ou d’y mettre de la force qui ne servira qu’à fatiguer votre enfant. Une fois que cela est vu, il n’y a plus qu’à essayer le long du mur.

Consigne :

  • Sur le dos, oreilles dans l’eau, on lève le menton, bras le long du corps (sauf s’il désire se tenir au mur au début à une main), on monte le bassin et c’est parti ! On fait de la mousse avec ses pieds.
  • Sur le ventre, on colle le menton à la poitrine, bras le long du corps (sauf s’il désire se tenir au mur au début à une main), on peut souffler le plus longtemps possible et HOP ! On place le battement. Pour respirer : deux choix possibles, soit on se remet sur le dos en étoile et on repart, soit on relève la tête.

Le petit test :

Arrivé à ce stade votre enfant sera à l’aise dans l’eau et pourra se débrouiller seul sans brassard. Pour vérifier son niveau vous pouvez lui proposer un enchainement, voir un test que nous pouvons faire en piscine pour évaluer le niveau de l’enfant, à savoir : Sauter dans l’eau, réaliser une étoile de mer et revenir au bord.

Félicitez votre enfant dans toutes les étapes abordées !

Chaque enfant est différent et sa relation avec l’eau peut être plus ou moins longue à construire, mais elle doit toujours être positive. Il n’est pas possible de vous dire combien de temps cela prendra car, tout dépend de l’appréhension de l’enfant et aussi de son adaptation au milieu.

Il faut le féliciter à chaque palier franchi. Cela le motivera et il aura envie de venir à la piscine et de s’amuser dans l’eau. Il n’y a pas de petit exploit !

Prendre des cours particuliers

Plan du gouvernement pour lutter contre la noyade en France et améliorer l'apprentissage de la natation

Il peut être bénéfique de prendre des cours particuliers. L’éducateur sera focalisé sur votre enfant et pourra desceller ses blocages et/ou le corriger sur l’instant T s’il y a des défauts techniques. Si vous disposez d’une piscine chez vous, le maître nageur peut se déplacer chez vous pour dispenser le cours, il peut aussi parfois donner des cours particuliers dans votre centre aquatique s’il y travaille. Il suffit de vous renseigner auprès des éducateurs autour des bassins.

Facebook peut aussi vous aider à trouver des professionnels de la natation, car certains d’entre eux possèdent une page.

Vous pouvez aussi trouver des éducateurs sur la plateforme  « Prévention des Noyades » du Ministère chargé des Sports. Une application qui référence et cartographie les professionnels de la natation avec qui vous pouvez vous mettre en relation pour bénéficier de conseils et justement de cours particuliers pour l’apprentissage de la natation.

Participer à un stage « bleu » ou une classe « bleue » pour accélérer l’apprentissage de la natation

  • La classe bleue est organisée dans le temps scolaire en groupe et permet aux enfants âgés de quatre à six ans l’apprentissage de l’aisance aquatique qui débouche par la suite au Savoir Nager qui est le projet de l’Education Nationale et que l’on travaille à l’école primaire.
  • Le stage bleu c’est le même principe, mais hors temps scolaire.
  • Ces enseignements dans ce cadres s’organisent en huit séances de 40 à 45 minutes réparties sur une ou deux semaines.

Pour conclure :

Nombreuses sont les possibilités qui s’offrent à vous désormais pour rattraper cette année. Vous avez maintenant les clés pour apprendre les bases de la natation à votre enfant par vous-même. Vous pouvez aussi faire appel à un professionnel de la natation en cours particuliers pour reprendre tranquillement au seul rythme de votre enfant. Ou vous pouvez inscrire votre enfant à un stage bleu mis en place dans un centre de loisir ou dans votre lieu de vacances.

Cet article vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire 🙂

Comment s’équiper pour son premier triathlon ?

L’équipement nécessaire pour le triathlon est assez conséquent car il combine celui des trois disciplines. En plus du côté performance et de coût de chaque élément du matériel de triathlon, il convient aussi de garder à l’esprit les étapes de transition, et donc de penser à l’aspect pratique en évaluant le meilleur compromis entre gain de performance, et temps de transition.

La combinaison de natation en néoprène est un bon exemple qui illustre ce point. Indéniablement celle-ci permet de nager plus vite car elle améliore la flottabilité, gaine le corps, et réduit les frictions avec l’eau. Si celle-ci reste obligatoire dans le règlement de la fédération française de triathlon FFTri lorsque la température est inférieure à 16°C, il est possible au delà de cette température de faire le choix de nager sans.

Première partie : la natation. Ici dans le Bassin de la Villette lors du triathlon de Paris 2018. Crédit photo : nageurs.com

Même si l’étape d’enfilage qui est plus délicate que celle pour la retirer, nombreux triathlètes font le choix de ne pas en porter, et se contentent d’une tri-fonction. Les distances en natation étant relativement courtes sur les triathlon, le gain de temps d’une combinaison n’est en effet pas significatif. Ce temps va bien sûr dépendre de votre niveau. J’ai publié il y a quelques temps un article sur ce blog sur le gain de temps que la combinaison apporte et que j’estime à une minute par kilomètre. Bien peu donc sur le chrono final d’un triathlon ! Celle-ci est donc plutôt à réserver pour les épreuves dans lesquelles la température de l’eau nécessite une combinaison, ou alors éventuellement s’il y a des méduses pour les épreuves en mer. La trifonction présente le grand avantage de permettre d’enchaîner les trois épreuves sans changer de tenue.

Concernant les autres matériels pour la natation, généralement le bonnet de bain est fourni par l’organisation, il est possible de porter un premier bonnet en dessous si l’eau est froide. Les lunettes sont à choisir selon la luminosité, de préférence avec verres teintés pour convenir par tout temps, ou avec verres miroir par grand soleil. Et surtout avec un joint souple, et avec l’élastique de préférence sous le bonnet pour éviter de les perdre notamment lors des départs en masse, où un coup pourrait gâcher votre course.

Après la natation, c’est la transition pour le vélo ! Sans doute la partie la plus onéreuse en matériel, mais aussi la portion qui va demander l’effort le plus long de la course. Il peut d’ailleurs être judicieux de se tourner vers un vélo d’occasion pour ses premières courses, en choisissant un modèle bien entretenu et de bonne qualité, plutôt qu’un vélo neuf de qualité inférieure.

L’étape en vélo du triathlon. Photo prise lors du triathlon de Paris.

La gamme de vélo est large, des vélos de courses basiques, jusqu’aux modèles performants tout carbone par exemple. On peut installer des pédales automatiques et également un prolongateur de triathlon sur le guidon.

Il est important d’entretenir correctement son vélo, vérifier les différents éléments de transmission, nettoyer les poussières, lubrifier, et gonfler à la bonne pression des pneus, afin de profiter du meilleur de son vélo.

Section course à pied, triathlon du Château de Chantilly faisant partie du circuit Caste Race Series.

Dernière étape et non des moindres, la course à pied. Une bonne paire de chaussures de running est indispensable, le site https://chaussurerunning.fr/ permet de comparer facilement les différents modèles. De nombreuses marques proposent des modèles de chaussures de running. Les modèles vont s’adapter au type de foulée, supinateur neutre ou pronateur. On peut connaître son type de foulée en observant l’usure d’une semelle de chaussure.

Accompagnement de la foulée, amortissement du choc, poids plume, dynamisme, etc, les caractéristiques des modèles sont très variées.

On entent également de plus en plus la notion de drop d’une chaussure. Celui-ci correspond à la mesure de la différence de hauteur entre l’arrière de la chaussure – au niveau du talon, et l’avant – au niveau de l’avant-pied. Certains coureurs, pour se rapprocher d’une foulée plus naturelle, se tournent vers des chaussures à drop de zéro.

Pour éviter les ampoules, une paire de chaussettes anti-frottement est également conseillée.

Afin d’avoir un suivi de ses performances de la course, en complément du chrono des organisateurs, on peut utiliser une montre multi-sport qui va enregistrer le tracé GPS de votre course, votre vitesse, le rythme cardiaque, etc. Certaines ont même un mode triathlon facilitant la transition d’une discipline à l’autre sans devoir arrêter le chrono. Ces enregistrements sont très utile à la fois lors de l’entraînement, mais aussi pour l’analyse détaillée de vos exploits en compétition !

Des magasins généralistes comme Décathlon ou des boutiques en ligne comme https://www.deporvillage.fr/ vont proposer toute une gamme d’équipement, que l’on va pouvoir également compléter auprès de commerçants spécialisés ayant un choix plus pointu ou des marques exclusives.

La piscine Deligny, une piscine disparue

Connaissez-vous la piscine Deligny ? C’était un de ces anciens bains publics aménagées sur la Seine, où la baignade se faisant directement dans les eaux du fleuve, dans un bassin fait de planches de bois entre lesquelles l’eau s’écoulait.

Du nom du maître nageur qui y fonde une école de natation en 1801, les bains ont traversé les décennies, pour sombrer complètement presque deux siècles plus tard en 1993 en coulant par quatre mètres de fond, suite à un choc trois ans auparavant avec une péniche.

Il y en a donc eu des générations qui ont fréquenté ce lieu ! Mais beaucoup ignorent aujourd’hui où étaient précisément amarrés ces fameux bains. On peut apercevoir l’établissement ci-dessous sur le quai Anatole-France, grâce à ce tirage d’une vue aérienne du Pont de la Concorde en 1958 :

Vue aérienne de la piscine Deligny, en 1958, par Roger Henrard. Inventaire du Musée Carnavalet.

Sur la gauche c’est bien la place de la Concorde, et à droite l’Assemblée Nationale !

Les bains était très prisée l’été, on venait s’y rafraîchir, prendre un bain de soleil, draguer, discuter, y manger dans son restaurant, profiter de ses salons privés, et éventuellement y nager ! Haut lieu de l’exotisme parisien, fréquenté assidûment par Charles X, Louis-Philippe, et le Tout-Paris. Sur la plupart des archives photo, on y voit une foule de parisiens s’y presser.

La piscine Deligny en 1973. Crédit photo : ina.fr

Il existait à l’époque de nombreux bains de ce type, disposées sur des barges de Seine, les bains fleur, le bain-royal, les bains de la Samaritaine, entre autre.

A partir de 1840, les bains Deligny ont été reconstruis par ses nouveaux propriétaires les frères Burgh, en assemblant une dizaine de bateaux. Deux bassins, dont un de 30m doté d’un fond en bois en pente douce allant de 60cm à 2m de profondeur. Pour l’anecdote, l’un des bateaux, le Cénotaphe qui avait été spécialement construit pour rapatrier les cendres de Napoléon à Sainte-Hélène a finalement eu un tout autre destin, en cause un hiver de 1840 trop froid.

Doté d’un bassin de 50 mètres, la piscine a accueillit les premiers Championnats de France de natation en grand-bassin en 1899, pour une unique épreuve : le 100m nage-libre (le chrono du vainqueur peut faire sourire, il était de 1 minute 31s !). Une bonne partie des éditions suivantes s’y est également tenue avant que ne soit construite la piscine des Tourelles (l’ancien nom de la piscine Georges Vallerey) pour les JO de 1924.

Les bains ont même accueilli les épreuves de natation de Jeux Olympiques de 1900, mais les résultats ne furent jamais homologués car les dimensions du bassin n’étaient pas conformes avec… 6 mètres de trop !

Un documentaire de 1948 montre la reconstruction du bassin de la piscine Deligny. Le bassin dispose d’une armature de soutien et est désormais étanche et isolé du fleuve, l’eau peut désormais être filtrée.

Extrait d’un documentaire de 1948 sur la reconstruction complète de la piscine.

L’eau est alors prélevée dans la Seine, décantée, passe successivement dans trois filtres, et une petite quantité d’eau de javel y est ajoutée. Une sorte de robot pompe aspirateur est aussi inventé afin d’enlever les impuretés présentes dans le bassin.

L’hiver, les bains pouvaient être démontés pour éviter d’être endommagés par les intempéries ou le gel. Dans les années 1960, les bains Deligny se transformait ainsi à l’automne en parking flottant. Car malgré le succès des bains durant les beaux-jours, cela ne suffisait pas à équilibrer les comptes, et les propriétaires devaient diversifier leurs recettes afin de pouvoir rembourser les emprunts contractés pour moderniser l’établissement.

Bien plus tard, ces installations qui ont toutes disparues ont inspiré la création de la piscine Joséphine Baker sur une péniche qui a été ouverte en 2006, avec une eau certes puisée dans la Seine, mais cette-fois ci traitée et chauffée.

La réalité virtuelle débarque en natation

Le monde du divertissement est depuis toujours, un formidable témoin de l’avancée technologique ou de la mise en avant de certaines expériences utilisateurs. Du casino en ligne sur des plateformes comme Betway à Pokémon Go sur mobile, les jeux s’adaptaient à nos usages et continuent à ce jour, de charmer les amateurs par des expériences uniques proposées.

Depuis l’avènement de la réalité virtuelle (VR), les industries de tous les domaines ont pu découvrir les potentialités de cette technologie. Au départ, on la pensait limitée aux jeux vidéo mais elle ne l’est absolument pas puisqu’elle s’adapte à tous les domaines de la culture. Cependant, une innovation est venue bouleverser le monde du jeu vidéo en particulier : la réalité virtuelle ! Ayant eu l’effet d’une véritable révolution grâce à l’immersion qu’elle proposait, cette technologie a depuis investi de nombreux domaines comme la médecine, l’éducation et bien évidemment, le sport.

Depuis quelques années, les industries du monde entier ont décidé de miser sur la réalité virtuelle pour améliorer leurs processus de production, leur recrutement ou encore de proposer une expérience client toujours plus poussée.

Le milieu sportif mise désormais sur cette nouvelle technologie. Photo par Inconnu, CC0

Désormais, c’est donc le monde du sport qui s’est emparé de cette technologie, à des fins diverses : de l’entraînement à des services proposés aux fans, la réalité virtuelle semble chaque jour gagner du terrain dans ce milieu ultra-compétitif. Bien que la natation soit à la traîne en termes d’usage des nouvelles technologies, on a vu de nouvelles initiatives fleurir partout dans le monde pour améliorer le chrono des nageurs. Alors, quelles sont les utilisations de la réalité virtuelle dans le monde de la natation en particulier ?

De nouveaux équipements

La réalité virtuelle est un outil particulièrement intéressant pour créer des combinaisons et des équipements sportifs de haut niveau. En effet, parce que l’innovation est au cœur des préoccupations des clubs sportifs, qui cherchent à se démarquer et à améliorer les performances de leurs sportifs, ils sont sans cesse à l’affût de nouvelles solutions. On connaît déjà les montres connectées, place désormais à de nouveaux équipements !

Une innovation a déjà fait son apparition : en 2020 on a vu ainsi arriver sur le marché un nouvel équipement révolutionnaire, les lunettes de piscine en réalité virtuelle. Les Form Swim Goggles et les Vuzix Labs Smart Swim ont donc vu le jour, apportant avec elles des possibilités multiples pour rassembler différentes données pendant les courses des nageurs. Leur avantage principal réside dans leur capacité à donner des statistiques en temps réel, permettant de détecter automatiquement les vitesses, le type de nage. Il ne fait donc aucun doute que les nageurs, qui repoussent sans cesse leurs limites, verront prochainement des nouveautés en termes de lunettes ou de combinaisons créées avec l’aide de la réalité virtuelle pour optimiser leurs performances.

Un entraînement plus efficace

Les nageurs peuvent utiliser la VR pour analyser leurs mouvements. Photo par Inconnu, CC0

La VR est une technologie extrêmement plébiscitée dans les milieux sportifs comme outil d’entraînement. En effet, elle permet de gagner en performance et d’améliorer les techniques, notamment des nageurs. C’est ce qui s’est passé pour le club CPB Rennes natation, qui a décidé cette année de miser sur la réalité virtuelle pour pouvoir analyser bien plus précisément les mouvements de ses nageurs. Équipés de capteurs sur tout le corps, les nageurs font ainsi des longueurs de bassin pendant que des caméras à infrarouge enregistrent leurs mouvements de manière extrêmement précise. Cela permet de décortiquer les techniques de nage et de repérer certaines erreurs beaucoup plus facilement. Tout porte donc à croire que la pratique va se démocratiser au fur et à mesure des années, afin d’améliorer sans cesse les performances des nageurs.

Une solution contre l’aquaphobie

La peur irrationnelle de l’eau, appelée également « aquaphobie » peut être particulièrement handicapante dans la vie de tous les jours. On estime d’ailleurs que 2 % de la population souffre de cette peur, ce qui est assez conséquent. De nombreux cours sont proposés dans les piscines de l’hexagone pour vaincre cette aquaphobie. Cependant, l’agence de publicité suédoise M&C Saatchi Stockholm a décidé d’aller plus loin : elle a organisé une expérience grâce à la réalité virtuelle. Des enfants qui souffraient d’une peur de l’eau ont ainsi été exposés à des situations virtuelles sous l’eau, grâce à un casque VR, pour surmonter petit à petit leurs angoisses. L’expérience a été très concluante et de nombreux spécialistes misent désormais sur cette technologie pour traiter d’autres phobies dans le futur.