La montre de triathlon Wahoo Elemnt Rival : bien pour les mesures GPS, mitigé pour la natation

On m’a prêté pour quelques jour la dernière montre de la marque Wahoo destinée aux triathlètes. Cette marque américaine peu connue du grand public est spécialisée dans les équipements d’entraînement haut de gamme et notamment sur les appareils de mesure connectées comme les home trainer.

Dotée d’un mode natation, j’ai donc voulu tester cette montre lors de mes entraînements à la piscine afin notamment de comparer les mesures avec la réalité du programme d’entraînement. A travers ce test j’ai pu également découvrir l’application de suivi d’entraînement.

Caractéristiques de la montre Wahoo Elemnt

C’est une montre GPS multi-sport comme il en existe à présent beaucoup sur le marché. Celle-ci compte les pas, propose des mesures dans les principaux sports comme le vélo, la course à pied, la natation en piscine, l’eau libre, et même en yoga.

Elle est dotée d’un capteur de fréquence cardiaque. Le design est sobre, et les boutons faciles à actionner. Un mode verrouillage est présent.

Les données enregistrées sont synchronisables sur son téléphone via l’application Wahoo Elemnt. L’appairage avec le téléphone se fait en photographiant le QRcode affiché sur l’écran de la montre.

En plus du capteur GPS et de fréquence cardiaque, elle dispose d’un altimètre et d’un accéléromètre. Elle n’a en revanche pas de gyroscope ni de thermomètre, et la boussole fonctionne à partir du GPS.

Son autonomie peut aller jusqu’à 14 jours. Elle ne mesure pas le sommeil, et ne donne pas non plus d’indication sur la charge d’entraînement ou de récupération.

Test en piscine de la montre Wahoo Elemnt

La première étape est de configurer la longueur de la piscine dans la montre. Dans mon cas c’est un bassin de 50m.

La montre se révèle plutôt fiable pour mesurer les distances, et elle a un mode de détection automatique des arrêts pour décomposer la séance en séries, et donne à la fin de la séance un récapitulatif détaillé.

Au cours de la nage, la montre affiche la distance de la série en cours, ce qui peut être utile si on perd le fil du nombre d’aller-retours sur sa série.

La montre fait aussi un décompte du nombre de cycles de bras, un cycle correspondant au nombre de mouvements du bras qui porte la montre. Sur 500m j’ai compté mentalement mes coups de bras par longueur, entre 34 et 37, et les cycles mesurés sont bien à chaque fois dans cet intervalle. Sur cette même série nagée à allure la plus régulière possible, les temps par longueur sont bien corrects.

Ci-dessous les données synchronisées sur le téléphone après un autre entraînement à la piscine :

Venons en à présent aux points négatifs. Le premier, et on le constate sur l’interface de la séance, il n’y a pas de détection du style de nage. Avec l’absence du gyroscope, il ne semble pas possible que cette fonctionnalité apparaisse dans une simple mise à jour, mais qu’il soit nécessaire en revanche de patienter sur un modèle supérieur. Et même si mes entraînements se font principalement (à 75% en moyenne) en crawl, j’aime bien différentier les nages ne serait-ce que pour les associer aux chronos mesurés.

L’autre point plus gênant c’est un arrêt prématuré de l’enregistrement lors de deux de mes séances. La première fois au bout d’une heure et juste avant une série 4×100 sur laquelle justement je voulais vérifier la précision des temps en comparant cela avec le chrono mural. Et sur une seconde séance au bout de 30 minutes juste avant un 200m 4 nages. En revanche lorsque j’ai tenté de relancer une nouvelle séance, le chrono tourne bien, le suivi cardio aussi, mais la montre ne détecte plus les périodes de nage et la distance reste à zéro.

Cela semble relever de l’ordre du bug et on peut espérer qu’une mise à jour logicielle corrige à l’avenir ce problème.

Dans les autres sports, j’ai testé la montre en vélo. Le GPS semble assez précis, le tracé suit bien le tracé des routes, et en comparant avec une montre d’une autre marque, j’ai pu constater que le tracé est plus fiable et moins de mesures parasites. Les distances, et les vitesses sont comparables à la mesure avec mon autre montre. Aussi la montre calcule les temps d’activité et de pause.

Pour conclure, cette montre est plutôt selon moi destinée au triathlète qui s’entraînera modérément voire peu en natation et pour qui les mesures basiques seraient suffisantes.

Les chronos affolants des champions de longue distance en natation

La natation en eau libre a fait son entrée dans le programme olympique en 2008 à l’occasion des jeux de Pékin. Une seule épreuve de cette discipline est disputée aux jeux : le 10KM. On appelle également cette épreuve le marathon aquatique, car l’effort nécessaire pour boucler cette distance est comparable à celui du marathon en course à pieds.

Il existe quelques courses ouvertes au grand public sur ces distances comme les courses Open Swim Stars, ou les épreuves d’eau libre de la FFN. Les nageurs sont plutôt rares à s’engager sur cette distance, quelques dizaines voire une centaine de participants par course au maximum, alors que les formats plus courts sont davantage plébiscités. En effet cela nécessite une sérieuse préparation ne serait-ce que pour espérer arriver au bout de la distance, d’autant qu’en natation il y a généralement un temps limite inatteignable sans un entraînement rigoureux. J’avais par exemple dépassé d’une minute le temps limite théorique de 3h pour mon premier marathon à la nage.

Les meilleurs chronos mondiaux sont en dessous de la barre des 2 heures, très proches également des chronos pour le marathon terrestre. Cependant il y a moins d’écart entre les performances masculines et féminines qu’en course à pied. Le meilleur chrono homme est de 1 h 49 min 55 secondes, et de 1 h 56 min 32 seconde pour les femmes.

Championnats de France d’eau libre à Pierrelatte, 10KM

Pour bien se rendre compte de la performance, et surtout pour comparer avec nos propres chronos, il faut regarder à quels temps ces allures correspondent sur des distances classiques de piscine. Voici donc les équivalences dans le tableau ci-dessous :

10KM5K1500M1KM800M400M200M100M50M25M
H1″49’5554’5816’3011’008’484’242’121’060’330’16
F1″56’3258’1617’3011’399’194’402’201’100’350’17

Ce tableau permet de prendre la pleine mesure des performances incroyable des nageurs d’eau libre de haut niveau qui arrivent à maintenir une allure extrêmement élevée pendant toute la course.

On n’ose à peine imaginer les séries à l’entraînement pour les athlètes qui sont forcément nagées à une allure supérieure, sur toute une panoplie de distances pour être capable d’être rapide, résistant et endurant.

Celles et ceux qui enregistrent leur carnet d’entraînement de natation sur nageurs.com peuvent retrouver leurs meilleurs temps par distance et par année.

Pour s’amuser on pourrait se poser la question de quelle distance on pourrait « tenir » à cette allure !

Pour un nageur loisir la réponse est vite répondue : même en y mettant toute ses forces, impossible de tenir cette allure ne serait-ce que sur une seule longueur d’un bassin de 25m. Soit à peine quelques secondes.

Un nageur de niveau master en club pourra tenir cette allure à l’entraînement sur 50m en y mettant tout de même une certaine intensité, et éventuellement tenir le chrono sur 100m voire 200m en faisant un départ plongé à son allure maximale. Soit donc seulement une ou deux minutes possibles à cette allure. Mais seuls les nageurs particulièrement entraînés et habitués à performer sur les compétitions sont capables de tenir cette allure sur des distances de 400m ou plus.

Et vous combien de temps pourriez vous tenir à ces allures ?

Musculation et natation : pourquoi les combiner pour se muscler ?

Il n’est pas rare d’évoquer la musculation quand on parle de natation. D’ailleurs, la plupart des néophytes sont toujours impressionnés par la musculature imposante des nageurs de haut niveau.

En amont de tout ce que nous allons vous présenter, il faut bien savoir une chose. Peu importe le sport que nous pratiquons, il est toujours utile et intéressant d’ajouter une autre corde à son arc. En l’occurrence, pratiquer une autre discipline sportive sera dans bien des cas, une chose qui vous sera bénéfique dans votre pratique principale. Ici, la musculation et la natation seront deux disciplines qui pourront être complémentaires. Il faudra toutefois faire attention à certains points.

Sans nécessairement avoir la volonté d’avoir le même physique que les professionnels, nous sommes en droit de nous demander s’il est intéressant d’associer la musculation et la natation et pourquoi les combiner pour se muscler.

Pourquoi les nageurs sont-ils musclés ?

La natation est une pratique sportive qui attire beaucoup de personnes qui souhaitent développer leur musculature. D’ailleurs, on recommande même cette pratique aux personnes qui sont blessées ou qui reviennent de blessures pour renforcer les parties affectées et même les régions périphériques. La natation constitue une solution de choix pour se muscler en douceur.

L’avantage de ce sport, c’est qu’il est complet. Cependant, selon votre spécialité, car la natation est un domaine assez vaste, vous ne serez pas musclés tous de la même manière. Les personnes spécialisées dans le dos crawlé seront plus musclées du dos que les personnes qui ne font que de la brasse. Ces derniers seront peut-être plus forts au niveau des jambes. Les pratiquants de papillon seront quant à eux très forts au niveau des abdominaux et des lombaires.

Quant à savoir pourquoi les nageurs sont musclés, c’est parce que les muscles sont sollicités en continu tout au long des séances de natation.

Les muscles travaillés pour la natation

Si la natation remporte tant de succès et qu’elle est souvent recommandée, c’est parce qu’elle muscle une bonne partie de nos groupes musculaires. Selon la nage que vous pratiquerez, vous solliciterez davantage tel ou tel muscle. Il sera alors intéressant de choisir votre nage en fonction de vos objectifs et aussi de vos goûts.

Pour les parties du corps que la natation muscle, on retrouve :

  • Bras (biceps et triceps) et avant-bras ;
  • Dos : grand dorsal et lombaire, rhomboïdes, trapèze ;
  • Épaules : deltoïdes antérieurs et postérieurs ;
  • Buste : pectoraux et abdominaux ;
  • Fessier ;
  • Jambes : quadriceps, ischiojambiers et mollets

La musculation est-elle utile pour s’améliorer en natation ?

Nous arrivons au coeur de l’article : est-ce que la musculation vous permettra d’améliorer vos performances en natation ?

La réponse est tout simplement oui. Toutefois, il faudra accorder votre programme de musculation avec vos objectifs. En réalité, une très grande partie des sportifs de haut niveau ont toujours un programme de musculation adapté à leur pratique. Cela permet d’avoir plusieurs avantages :

  • Lutter contre un déséquilibre musculaire ;
  • Améliorer un point faible ;
  • Renforcer une partie qui est forte. Par exemple, si votre dos est déjà puissant, il peut être intéressant de faire un programme d’entrainement spécifique pour le renforcer davantage tout en veillant à travailler les autres chaînes musculaires ;
  • Vous préparer après une longue période d’absence à la suite d’une blessure par exemple.

Souhaitez-vous muscler votre corps dans sa globalité ou seulement corriger quelques aspects de votre musculature ?

Vous concentrez-vous sur un seul type de nage ou sur toutes les nages ? Recensez les muscles que vous sollicitez pour établir votre programme de musculation.

Si l’on entre plus dans le détail en prenant un exemple. On peut analyser les mouvements du crawl pour la partie supérieure du corps ainsi que la partie inférieure du corps et trouver des exercices de musculation qui développeront la puissance par rapport à ces mouvements.

Dans ce cas, pour la partie de haute de votre corps, vous pourrez faire des écartés avec haltères : butterfly et pull over qui développeront le côté des pectoraux. Et, des tractions lestées (ou non si vous n’avez pas encore assez de force) avec aussi des exercices de tirages qui travailleront le grand dorsal.

En ce qui concerne le bas du corps, vous pourrez faire un programme à bas de fentes alternées et de squats sautés qui vont travailler votre explosivité et votre puissance. Besoin d’aide pour bâtir un programme de musculation spécifique ? Rendez vous sur le site dr-muscu.fr où vous trouverez d’excellents conseils pour améliorer vos performances sportives.

Dans tous les cas que ce soit dans un sport comme dans l’autre, vous devrez absolument veiller à avoir une excellente technique. Cela vous épargnera de nombreuses blessures. De même, si vous connaissez déjà un peu la musculation vous savez que deux piliers fondamentaux de cette pratique qui permettent de prendre du muscle sont l’alimentation et la récupération. Pensez-y !

La natation seule permet-elle de se muscler efficacement ?

Vos objectifs ne sont peut-être pas que des objectifs de performance et cela peut aussi être des objectifs physiques. Dans ces conditions, la natation peut se combiner à merveille avec la musculation, mais ça va bien au-delà de tout ça.

En préambule, il sera nécessaire d’insérer un élément important : la notion de catabolisme. En effet, beaucoup de personnes en particulier chez les pratiquants de musculation annoncent que ces deux disciplines sont incompatibles pour prendre du muscle à cause d’une chose : le catabolisme que la natation engendre, c’est-à-dire la perte de muscle. En effet, la natation provoquerait ce catabolisme chez les pratiquants de musculation au point de ne garder que de la masse musculaire maigre et non de la « vraie » masse comme celle que l’on peut retrouver chez les bodybuilders.

La natation est une excellente pratique pour se muscler efficacement. Cependant, à elle seule, elle ne permettra pas d’avoir des physiques de bodybuilder à moins d’avoir une génétique exceptionnelle ce qui est très rare. Toutefois, nous ne cherchons pas tout à ressembler à Arnold Schwarzenegger

Encore une fois, cela dépendra de vos objectifs.

Un film pour les nageurs : Nadia Butterfly !

Nadia est une nageuse de papillon, qui à seulement 23 ans décide d’arrêter la natation professionnelle après les Jeux Olympiques de Tokyo. Après une dernière course, les excès cachés du Village olympique offrent à Nadia un nouveau souffle de liberté. Mais à mesure qu’elle plonge dans l’inconnu, les doutes surgissent : qui est-elle réellement ?

Le réalisateur, Pascal Plante, ancien nageur de haut niveau, voulait avec ce film « Proposer un point de vue différent de celui capté tous les quatre ans par les caméras de retransmission (…) et capter tout ce que les caméras officielles ne regardent pas ».

Nadia et les trois autres nageuses du relais 4x100m 4N sont dans la vraie vie de vraies nageuses. Ainsi Katerine Savard qui incarne le personnage de Nadia a participé aux JO de Rio et a ramené une médaille sur sa course en relais. C’est aussi une figure de la natation au Québec. Les trois autres nageuses sont aussi des nageuses reconnues au niveau national et la nageuse en dos a également gagné une médaille à Rio. Pour toutes les quatre, il s’agit de leur première apparition au cinéma.

Pour l’anecdote, en plus d’être de vraies nageuses, les deux actrices principales Katerine Savard et Ariane Mainville sont meilleures amies dans la vie. Cela les a d’ailleurs beaucoup rassurées pour jouer ensemble.

La nageuse Katerine Savard (Nadia dans le film) est qualifiée pour l’épreuve de 100m papillon pour les Jeux de Tokyo avec un temps de 57,86.

Ce sera ainsi sa troisième participation aux JO

Le film comporte une scène particulièrement forte de la dernière course de Nadia, un 4x100m 4n relais pour l’équipe canadienne. Le réalisateur « voulait faire l’inverse de ce qu’une couverture olympique aurait montré. Le plan-séquence s’est rapidement imposé. Mais il n’a été possible que grâce à l’implication de nos nageuses olympiques et à l’effort qu’elles ont fourni. À mon grand regret, il y a peu de films de sports qui mettent en scène un véritable effort physique. » Cette scène très délicate à tourner et extrêmement éprouvante physiquement (100m papillon à une allure compétition !), a pu être réalisée en une seule prise.

Nadia Butterfly fait partie de la sélection officielle du Festival de Cannes 2020. Tourné avant la pandémie au Québec pour les scènes d’intérieur ainsi que dans la piscine du Parc Olympique de Montréal, et à Tokyo.

J’ai pu voir le film avant sa sortie (prévue le 4 août 2021), et j’ai beaucoup aimé le réalisme de l’histoire, le jeu d’acteur entre les nageuses, et l’accent quebecois 🙂

Allez une deuxième bande annonce, en attendant la sortie du film !

Réussir sa première piscine de la construction à l’entretien

Article sponsorisé

L’habitude de faire du sport chez soi ou à proximité immédiate a été renforcée par les épisodes de confinement que l’on a subi. Les piscines municipales ont été parmi les lieux à fermer le plus longtemps leurs portes.

Dans ce contexte de nombreux propriétaires de maison envisagent de construire une piscine dans leur jardin. De très nombreuses possibilités s’offrent à eux, comme le choix d’une piscine enterrée, ou bien d’une piscine hors-sol.

Pour bien profiter de votre piscine et en toute sécurité, il est important de bien choisir et installer ses aménagements et équipements annexes (abris, plage de piscine, robots nettoyeurs…)

Afin d’atténuer l’impression de faire sans-cesse des demi-tours dans sa piscine, il est recommandé que celle-ci mesure au minimum 10 mètres de long. En effet à chaque demi-tour, le simple fait de pousser le mur même à faible allure propulse le nageur d’environ 3 mètres. Ensuite selon le niveau technique, chaque cycle de bras va faire avancer de 1,5m à 3m.

On peut néanmoins s’affranchir des contraintes de dimensions en installant un système de nage à contre-courant. Une autre technique est de nager avec un élastique fixé au bord du bassin. Avec ces astuces, il reste possible de réaliser des sessions d’entraînement efficaces en axant les séries d’exercice sur des temps d’efforts et des variations d’intensité. De la même manière qu’en piscine municipale, où les entraînements sont basés sur des nombres d’aller-retours ou de distances.

Le choix de la profondeur va être important, car cela va impacter la quantité d’eau nécessaire à filtrer au quotidien, mais aussi à chauffer. Pour simplement nager, il n’y a pas nécessairement besoin d’une grande profondeur, mais il ne faut pas non plus que la main touche le sol en nageant ! Donc 80cm est la limite en dessous de laquelle il ne faut pas descendre. En revanche pour plonger, y compris depuis le bord (sans plongeoir) il faut une profondeur d’au minimum 1,5 mètres.

Le choix esthétique, la surface disponible, le budget, mais aussi le type de pratique va grandement aider à déterminer les caractéristiques du bassin. Faire construire une piscine par un professionnel permet bien souvent d’éviter les déconvenues.

Quels sont les avantages pour un nageur à adopter un régime protéiné ?

Les protéines assurent un rôle essentiel dans l’organisme. Elles sont responsables de l’apport d’énergie et favorisent la récupération. De ce fait, elles sont encore plus indispensables pour les sportifs qui poussent leur corps dans leurs derniers retranchements. Peu importe votre discipline, un régime protéiné saura vous être bénéfique. Vous pratiquez la natation ? Voici les avantages à adopter un régime protéiné.

Renforcement musculaire

La natation est une activité sportive intense qui demande une grande énergie et surtout beaucoup d’endurance. Il existe divers styles de natation qui ont tous un aspect en commun. Ils sollicitent énormément les muscles ; notamment ceux des épaules, des bras et des jambes. Dans ce sens, pour plus de performance, en tant qu’adepte de natation, vous devez avoir des muscles robustes et solides. Ils seront ainsi en mesure de tenir le plus longtemps possible sous la pression de l’effort.

Pour y arriver, intégrer un régime protéiné à votre nutrition est plus que judicieux. Comme vous pouvez le voir les snickers protein peuvent vous aider à cet effet. Grâce à leur action, les protéines qu’elles contiennent agissent sur vos fibres musculaires afin de les consolider. Vos muscles se renforcent et supportent chaque jour plus de stress.

Lorsque vous sollicitez vos muscles pendant la natation, vous ressentez de la douleur. Celle-ci provient de la destruction des fibres musculaires. Même si elles se reconstruisent de façon naturelle, il est nécessaire que les muscles soient plus volumineux pour de meilleurs résultats. Les protéines sont le meilleur moyen d’y parvenir.

Récupération physique

Faire de la natation peut être physiquement éprouvant. Il s’agit d’un exercice qui peut devenir difficile à faire lorsque votre corps n’y est pas correctement préparé. C’est l’un des avantages des régimes protéinés. Ils ont pour effet de favoriser une meilleure récupération après un effort physique intense. Vous devez savoir que ces éléments sont indispensables à vos muscles et tissus. Leur rôle consistera à favoriser la reconstruction de ces derniers.

De même, ce sont les protéines qui se chargeront de réparer les micro lésions que vous aurez infligées à vos muscles. Ayant récupéré, ils vous permettront de vous adapter plus facilement aux efforts physiques qu’exige votre activité de nageur. Votre corps aura dans ce cas moins de difficultés à récupérer après vos séances de natation. Disposer d’un régime protéiné bien pensé est alors avantageux pour vous. Il peut être constitué de :

  • protéines à base de lactosérum ;
  • protéines végétales ;
  • ou encore de caséines.

En faisant un tour sur Optigura, vous pourrez trouver tout ce dont vous aurez besoin.

Maintien de la forme physique

Si pour vous le sport, c’est un style de vie, alors il est évident que votre forme physique est un indispensable. Un régime protéiné vous aide à la maintenir au quotidien. En effet, grâce à leur action, les protéines vous font brûler des calories. De cette manière, vous perdez de la graisse tout en entretenant votre masse musculaire.

De fait, vous avez une forme physique toujours exceptionnelle et qui vous permet de pratiquer plus facilement votre activité sportive. De plus, donnant une impression de satiété, les protéines limitent votre consommation de calories. Les aliments protéinés sont en effet très faibles en calories.

Il est également opportun de préciser que la natation ne vise pas l’obtention de muscles volumineux. Cette activité est bien connue pour sculpter votre corps. Grâce à la consommation de protéines, c’est un résultat que vous aurez la garantie d’obtenir. Votre silhouette sera ainsi harmonieuse, affinée et bien construite.

Une alimentation riche en protéines peut aider votre corps de nageur de bien des façons. En plus de vous fournir l’énergie et la force nécessaires à la pratique de cette activité, elle vous permet d’arborer un physique attrayant.

Ils ont nagé 380km de Paris à Deauville pour sensibiliser sur la pollution des mégots

Le mégot jeté sur le bitume parisien va être transporté par les eaux de pluie jusqu’aux égouts. Sa petite taille lui permet d’échapper au système de filtrage et il va ensuite être emporté par les cours d’eau jusqu’à la mer…

Or un seul mégot contient pas moins de 250 substances toxiques, notamment de l’arsenic, du cyanure, du plomb, des pesticides, ou encore de l’uranium. Il y a certes la pollution chimique, mais peut-être encore pire la dispersion des milliers de fibres très fines composant les filtres. Synthétiques elles sont composées d’acétate de cellulose, qui se disperse en nano particules plastiques et se retrouvent ensuite dans tous les micro-organismes comme les poissons ou les coquillages. Mais ce n’est pas tout, car ces particules sont tellement fines qu’elles vont s’évaporer et retomber avec les eaux de pluie…

Il y a 40 milliards de mégots jetés chaque année en France, ce qui représente 20,000 à 25,000 tonnes, soit pour mieux se rendre compte plus de deux fois le poids de la Tour Eiffel !

C’est pour faire prendre conscience au grand public de cette pollution que les quatre fondateurs de l’association « 0 Mégot » ont organisé à Paris le 29 juin une vaste opération de ramassage de mégots à laquelle près de 1000 volontaires ont participé. Avec précisément 855,294 mégots ramassés, ils ont été tout près d’établir un nouveau record du monde.

Crédit photo : ©Act-Alliance contre le tabac

Après cette opération de ramassage, les quatre aventuriers-nageurs se sont mis littéralement à l’eau dans la Seine pour retracer le parcours d’un mégot, en relais sur 380km depuis le pont d’Iéna jusqu’à Deauville. Pour leur défi de natation, ils ont nagé chacun leur tour une heure, et ont pu avoir ensuite trois heures de repos dans la péniche suiveuse, avant de recommencer ce rythme durant sept jours et six nuits, jusqu’à leur arrivée à Deauville.

Ces amateurs d’eau libre avaient auparavant fait plusieurs courses d’eau libre comme l’Open Swim Stars de Paris, et traversé le détroit de Gibraltar.

Les quatre nageurs à leur arrivée à Deauville. Chloé Leger, Matthieu Witvoet, Louise Pasquet et Lucas Witvoet. Crédit photo : 0megot.fr

Progresser en natation avec le yoga

Compléter ses séances de natation par un autre sport est courant. Les nageurs en club intègrent souvent dans leur entraînement des séances de préparation physique en salle ou bien pratiquent une autre discipline sportive secondaire. La pratique du yoga en complément de la natation peut avoir de nombreux atouts comme corriger des postures, détendre les muscles (et l’esprit !), gagner en souplesse, etc.

J’ai eu le plaisir d’échanger avec Sophie Colombié, professeur de yoga depuis plus de vingt ans. Selon elle, il existe des passerelles entre les outils du yoga et la technique de nage. Les nageurs n’ont pas forcément conscience d’avoir un corps liquide, composé à 80% d’eau ! L’idée du corps flottant, projectile et propulseur peut se développer avec le yoga afin d’insuffler cela dans la natation.

Des postures de yoga pour la natation

C’est en enseignant sa discipline à des nageurs qu’elle a identifié des correspondances entre les deux pratiques. Elle a par exemple remarqué qu’un mouvement spécifique du bassin qui s’appelle la nutation et la contre-nutation utilisé habituellement en yoga pré-natal, correspond au mouvement du bassin en brasse.

Elle nous présente en compagnie de Christophe Luxereau quelques postures de yoga adaptées pour la natation.

Posture du Demi-Pont

Posture de demi-pont avec une brique de yoga sous le sacrum. Crédit photo : Sophie Colombié

Posture avec bassin surélevé sur une brique de yoga. Conscience du sacrum avec Gainage hypopressif et allongement du buste.

Cette posture permet l’amélioration de la flexibilité du rachis pour le papillon.

Posture du Poisson

Posture du Poisson, avec une brique de yoga sous la poitrine. Crédit photo : Sophie Colombié

Ouverture et assouplissement de la cage thoracique.

Cette posture permet d’améliorer le placement des scapulas (omoplates) et la conscience de la globalité et du lien bras-buste. Là encore, le corps est allongé, on crée un corps projectile.

La Fausse Inspiration Thoracique

L’exercice de Fausse Inspiration Thoracique. Crédit photo : Sophie Colombié

Fausse Inspiration Thoracique : il s’agit d’un exercice de respiration basé sur la coordination du périnée, du diaphragme et du transverse, muscle abdominal profond. C’est un des exercices de gainage abdominal hypopressif en allongement fondamentaux.

Cet exercice permet un travail d’oxygénation du nageur (expiration forcée).

Posture en Planche latérale

Posture de planche latérale en gainage hypopressif. Crédit photo : Sophie Colombié

Planche latérale – Gainage hypopressif – Autograndissement – Conscience du placement du crâne.

Cette posture de gainage permet le renforcement de l’épaule (complexe humero-scapulo-rachidien).

Les bénéfices du yoga pour la natation

Le nageur Christophe Luxereau est encadrant au club CNP à la piscine Roger le Gall, pratique le yoga depuis un an. Le yoga lui a permis de réaliser des battements plus souples et propulsifs alors qu’il avait auparavant tendance à avoir les jambes trop tendues. Il a également gagné en laxité dans l’épaule, permettant d’aller chercher plus loin les mouvements. Toute la partie gainage notamment en hypopressif est bien plus efficace que le gainage classique. Pour lui, la prise de conscience posturale permet de mieux nager en étant mieux protégé contre les blessures et d’être également davantage propulsif.

Dans la prévention des blessures, le yoga permet d’étirer tous les muscles qui entrent en jeu dans la natation.

Pendant quelques mois j’ai moi-même eu la possibilité par mon club de pratiquer une séance par semaine de yoga dont les postures ont été choisies spécifiquement pour la natation. La concentration sur le moment présent du yoga ainsi que les différentes postures permettent la décontraction musculaire. Celles-ci permettent au fil des séances de gagner en souplesse sur certaines articulations, de procurer un certain bien-être après un travail de torsion, etc.

Le parallèle avec la natation permet une nouvelle lecture du yoga. Le yoga permet de renforcer certains muscles qui sont peu travaillés lors de la pratique de la natation, et ainsi gommer les déséquilibres musculaires. Les muscles du dos sont par exemple très sollicités lors des séances de natation, contrairement aux muscles abdominaux. Or cette différence de capacité musculaire est la cause de nombreux maux de dos, et un travail de renforcement des abdominaux permet de limiter facilement les lombalgies.

Un stage de yoga spécifique pour les nageurs

Afin de partager leurs connaissances sur l’apport du yoga pour les nageurs, Sophie Colombié et Christophe Luxereau organisent ensemble un stage les vendredi 11, 18 et 23 juin de 19h30 à 21h dans les locaux de Un Air de Famille au 10 rue du Château Landon, Paris 10ème. Limité à 12 participants, au tarif de 60 euros pour les trois cours. Les informations pratiques de ce stage ainsi que la description des sessions de yoga est décrite dans ce document.

Début des « test event » à Tokyo en vue des JO

Si la tenue des jeux-olympiques dans moins de trois mois est encore incertaine, que l’épidémie de covid plonge la région de Tokyo dans l’état d’urgence et la population hostile au maintien des jeux, une chose est néanmoins certaine : les test event ont pu démarrer.

C’est en effet du 1er mai au 6 mai que se déroule l’une des étapes de la coupe du monde de plongeon de la FINA. A la clé la possibilité de se qualifier pour les jeux olympiques.

La Tokyo Tower, l’un des emblèmes de la ville de Tokyo et cousine de notre tour Eiffel. Crédit photo : nageurs.com

De nombreux athlètes étrangers présents

C’est ainsi plus de 200 athlètes, provenant de 50 pays, qui se sont retrouvés pour disputer des épreuves de plongeon. Le tremplin à 3m ainsi que le haut-vol à 10m, en individuel ou synchronisé.

Parmi les athlètes, il y a notamment des participants venant des pays durement frappés par l’épidémie de coronavirus : un indien, huit brésiliens, quatorze britaniques, quatre français, etc.

A l’opposé, la Chine extrêmement prudente au sujet de l’épidémie a néanmoins deux athlètes représentés. Davantage prudente, la fédération australienne a préféré s’excuser et ne pas prendre part à cet événement.

Un protocole sanitaire extrêmement strict

Un protocole sanitaire très strict est mis en place, l’objectif est aussi de tester celui-ci avant les JO. Un système de bulle sanitaire est mis en place autour des athlètes, ceux-ci ne peuvent ainsi pas quitter leur chambre d’hôtel, subissent des tests anti-Covid chaque jour, et sont accompagnés jusqu’au lieu de la compétition.

Un rappel à l’ordre à été fait lors d’un échauffement au cours duquel des athlètes étaient trop proches.

Les épreuves se déroulent en outre sans spectateur, à huis-clos, et les athlètes ne pourront pas visiter la ville ou faire du tourisme.

Jusqu’à présent on pouvait sérieusement douter du maintiens des JO, mais la bonne tenue de cette épreuve test est plutôt de bon augure pour la suite.

Piscine tubulaire, le bon choix pour cet été

Il ne reste plus que quelques mois avant l’été, et nous avons déjà quelques belles journées ensoleillées. Le besoin de nature et de détente, accentué par toutes les restrictions sanitaires actuelles fait que plus que jamais les loisirs de plein air vont être plébiscités.

Et pour les heureux bénéficiaires d’un jardin, l’installation d’une piscine peut être une solution pour profiter au mieux de la saison estivale. Le choix peut se porter sur une piscine hors sol de type tubulaire.

Quels sont les avantages d’une piscine tubulaire ?

Ce type de piscine a l’avantage de ne pas nécessiter de permis de construire, ni de déclaration préalable auprès de la mairie, contrairement aux piscines enterrées. Disponibles en kit, ce type de piscine peut s’installer très facilement en quelques heures. On en trouve dans un vaste choix de dimensions et de format chez les différents fabricants et les distributeurs comme les piscines Trigano ou les piscines Bestway. Par exemple des piscines rondes propices à la baignade et la détente en famille, ou des piscines rectangulaires pouvant mesurer 10 mètres de long et donc dans lesquelles il est possible de nager.

Une fois l’été terminé il est aussi possible de démonter ce type de piscine pour la ranger en attendant l’été suivant, même si cela nécessite quelques efforts pour bien la sécher et la replier avant rangement.

Ce type de piscine, généralement disponible en kit, permet d’avoir tout l’équipement nécessaire au bon fonctionnement de la piscine comme le skimmer qui va capturer l’eau en surface, le système de filtre pour recycler l’eau, et l’emplacement dans le bassin pour recevoir l’eau une fois celle-ci recyclée. Des entreprises comme Trigano Jardin commercialisent des piscines tubulaires conçues et fabriquées en France.

Les bords des piscines tubulaires étant assez hauts, les risques de chute accidentelle dans l’eau sont beaucoup plus faibles que sur une piscine enterrée. Il faut néanmoins rester vigilant que les enfants n’escaladent pas l’échelle ou ne tentent d’enjamber la piscine hors de la surveillance d’un adulte.

Enfin ce type de piscine reste économique comparée aux autres options, avec un coût de quelques centaines d’euros pour les plus petites, et qui reste généralement inférieur à 3000 euros pour les piscines de plus grande dimensions.

Ce type de piscine peut également être installé par des municipalités pour palier à un manque d’équipement dans certaines zones, ou proposer un lieu de loisir pour les familles l’été. La possibilité de démonter et transporter ce type de piscine fait par exemple partie des pistes de réflexion du Ministère des Sports pour permettre au plus grand nombre de jeunes enfants l’apprentissage de la natation.

Quels sont les inconvénients de ce type de piscine ?

On peut reprocher à ce type de piscine leur manque d’esthétisme, par leurs matériaux synthétiques et les tubes apparents.

Idéales pour les jeunes enfants, les dimensions plutôt réduites de ce type de piscine limitent les possibilités pour y nager et même en maîtrisant les virages flip-turn peuvent donner la sensation de faire plus souvent demi-tour que de nager.

Généralement il n’y a pas de système pour chauffer l’eau, ce qui limite l’utilisation aux belles journées d’été, voire à la mi-saison pour les moins frileux ou les plus sportifs.

Il faut également faire attention au liner qui est fragile et d’éviter tout objet qui pourrait l’abîmer voire le déchirer.

Peut-on s’entraîner et faire des séances de natation dans une piscine tubulaire ?

Soyons clairs, une piscine ronde n’est pas vraiment idéale pour nager mais plutôt de barboter. Eventuellement on peut y faire de l’aquagym voire de l’aquabike.

Il va y avoir davantage de polyvalence avec une piscine rectangulaire, surtout pour les plus grandes. Dans une piscine de 9m de long il faut faire 11 longueurs pour faire 100m. Le nageur qui veut nager plusieurs kilomètres quotidien risque de s’y trouver à l’étroit et passera son temps à faire des demi-tour.

Néanmoins des solutions pratiques existent pour les nageurs, comme nager avec un élastique de natation ou un harnais attaché à un point fixe (comme l’échelle de la piscine par exemple) afin de palier à cette limitation et pouvoir nager en continu.

En combinant de la nage avec et sans élastique sur une séance il est possible de construire un entraînement complet et varié : avec des intervalles de temps dans le premier cas, et de distance dans le second.

Quel entretien faut-il prévoir pour une piscine tubulaire ?

Pour éviter la formation d’algues, et le développement de micro-organisme, il y a des traitements chimiques comme le chlore, et des produits anti-algue à ajouter dans l’eau. L’eau doit également être filtrée en continu pour la nettoyer de toutes les impuretés, poussières, cheveux, etc. Les kits de piscine tubulaire comprennent généralement ce système de recyclage d’eau.

En plus de la vérification du bon fonctionnement du filtre, il faut surveiller régulièrement le pH de l’eau, et d’ajuster si besoin pour un bon confort de baignade.