Les bienfaits du massage pour les nageurs

Pour que la pratique de la natation reste bénéfique, il est important entre les différents entraînements et les compétitions d’avoir une bonne récupération.

En complément du repos et d’une bonne réhydration qui sont essentiels, d’autres techniques peuvent améliorer et accélérer la récupération du nageur, comme par exemple des étirements musculaires à la fin de l’entraînement, des séances de cryothérapie, d’électrostimulation, ou des massages.

Massage après une bonne séance de natation. Crédit photo : Nageurs.com

La récupération doit permettre de drainer les déchets produits lors de l’effort comme l’acide lactique ou encore l’acidose musculaire à l’origine des courbatures.

Les techniques de massage permettent de favoriser la récupération, en évacuant les toxines produites pendant l’effort, d’améliorer le flux sanguin, mais aussi d’assouplir et de réduire les tensions des muscles, par exemple en éliminant les noeuds musculaires.

Qu’est ce que les noeuds musculaires ?

Lors des entraînements, les muscles sont soumis à rude épreuve, les fibres musculaires qui se sont davantage contractées peuvent devenir plus compactes et dures. Les muscles tendus vont également entraver la bonne circulation du sang.

Ces contractures musculaires se manifestent par des tensions dans les muscles. La meilleure manière d’éliminer ces noeuds musculaires est de masser la zone de tension afin de détendre les fibres. Pour cela il s’agit d’exercer une pression légère du bout des doigts sur la zone, puis de procéder à des mouvements circulaires.

Faire appel à un masseur permettra de traiter des noeuds musculaires sur l’ensemble du corps, y compris les zones complexes à atteindre comme le dos.

Un masseur professionel pourra utiliser une table pliante de massage qu’il pourra transporter ou entreposer pour réaliser des massages.

Une bonne table de massage est en effet indispensable pour prodiguer un massage efficace, en permettant au patient d’être installé confortablement dans une bonne posture et de lui permettre de respirer correctement.

Les professionels itinérants utilisent pour cela une table de massage pliante qu’ils peuvent transporter et ranger facilement. Celles-ci existent pour un usage allongé ou assis, dans une large gamme de matériaux et de prix.

La pratique de la natation pour lutter contre l’arthrose

L’arthrose est une maladie articulaire qui touche 10 millions de Français, celle-ci concerne 65% de la population de plus de 65 ans.

Elle se caractérise par une destruction du cartilage, généralement au genou ou à la hanche. S’il n’existe pas de traitement efficace pour soigner cette maladie, la pratique sportive notamment la natation est recommandée pour soulager les douleurs.

La pratique d’une activité physique régulière est importante afin de garder de la souplesse au niveau des articulations. La natation en tant que sport doux favorise la réparation du cartilage. Toutes les nages sont bénéfiques, néanmoins en cas de douleur trop forte il faut adapter sa technique de nage en conséquence, par exemple en utilisant un pullbuoy pour ne faire travailler que le haut du corps ou alors une planche tenue à bout de bras pour ne faire travailler que les jambes.

Piscine de la cour des lions, crédit photo Snoop77 / Nageurs.com

De nombreux exercices de nage et d’éducatifs peuvent s’adapter pour constituer une séance de nage personnalisée, des conseils sur les pratiques sportives adaptées aux patients souffrant d’arthrose sont proposés sur ce site.

Il faudra néanmoins rester dans une intensité d’effort modérée afin que l’activité reste bénéfique. Il a en effet été démontré que la pratique de sports qui sollicitent de manière intensive les articulations peut augmenter le risque d’arthrose.

L’activité physique douce permet de préserver et renforcer les muscles, et d’entretenir les tendons des articulations. Elle sera particulièrement bénéfique aux personnes en surpoids, la perte de poids permettant de réduire la pression sur les cartilages et donc de réduire les douleurs de l’arthrose.

Ce sport doux et complet permettra de muscler l’ensemble du corps. Ces séances dans l’eau procureront également détente et bien-être et sont donc bénéfiques également sur cet aspect.

Un kinésithérapeute sera par ailleurs de bon conseil pour expliquer les gestes à adapter au quotidien, ainsi que pour apprendre les techniques de massage simple pour soulager les douleurs.

Bien s’hydrater

Pour être au meilleur de sa forme, il est important de suffisamment s’hydrater avant et pendant sa séance de natation. De préférence par de petites gorgées toutes les 20 minutes pendant votre séance.

De même après le sport, pour faciliter la récupération, et aussi éviter les crampes il est important de boire de l’eau abondamment.

Certains nageurs diluent du jus de fruit dans leur gourde avant leur séance. Le choix de la boisson est propre à chaque sportif, en fonction de ses préférences gustatives, de l’apport énergétique souhaité, et bien sûr des sensations propres à chacun ressenties après l’absorption.

Natation et addiction

Les médecins conseillent de pratiquer une activité sportive régulière. La natation est un sport complet, bon pour la santé.

Mais à pratique intensive, chez certains individus, la natation – et plus généralement n’importe quel sport – peut devenir une véritable addiction.

L’addiction au sport s’appelle la bigorexie, les symptômes sont le mal-être, dépression, isolement, irritabilité, nervosité, vulnérabilité, impatience, troubles du sommeil, violences, instabilités sentimentale, etc. Un sportif victime de cette addiction continuera de pratiquer son activité même s’il est blessé, ou à bout de force, pouvant mettre sa santé en péril.

La prise de conscience de cette addiction est la première étape avant d’en parler à un médecin spécialisé.

Ce n’est heureusement pas systématique, de nombreux athlètes de haut niveau nagent plus de 15km par jour sans être accroc. Posez vous la question, pourriez-vous facilement vous passer de pratiquer la natation pendant une semaine ?

Natation et mal de dos

La natation est un sport non traumatisant puisque pratiqué en quasi-apesanteur, c’est pourquoi elle est recommandée pour les patients souffrant de mal de dos. Attention cependant, toutes les nages n’auront pas les mêmes effets bénéfiques.

En effet, si vous avez mal au dos, évitez de nager la brasse qui augmente la cambrure du dos, et le papillon. Préférez plutôt le dos crawlé et le crawl. Si vous ne maîtrisez pas ces nages, c’est l’occasion de prendre des cours de natation avec un maître nageur.

Le conseil du jour : je marque mes équipements

Premier septembre, c’est la rentrée, les piscines commencent à passer en configuration hiver, les bonnes résolutions reviennent, la ruée vers l’achat d’équipement, les bassins sont pris d’assaut.

Le conseil du jour, c’est de marquer votre équipement avec vos initiales. Votre pull buoy, planche, plaquettes, élastiques, et même palmes. En grosses lettres bien visibles, de sorte d’éviter d’avoir les mêmes plaquettes que le voisin, et d’échanger malencontreusement de matériel, et mieux encore d’éviter que votre voisin ne vous les pique tout simplement.

Cela ne garantira pas que personne ne vous piquera vos palmes, mais l’effet sera dissuasif, c’est déjà beaucoup.

Il suffit d’un simple marqueur, on en trouve au rayon fourniture des grandes surfaces ou des papeteries spécialisées en centre ville, cela permet de marquer sur des surfaces plastiques et même le caoutchouc, tout en étant résistant à l’eau.

Le conseil du jour : Je coupe mes ongles !

En piscine rappelons le, il n’est pas rare qu’en se croisant on se frôle. Parfois on reçois des « coups » de bras ou de jambe à cause de la proximité des autres nageurs.

Mais le pire ce sont les ongles ! Quoi de plus désagréable en effet qu’en guide de chatouillages aux pieds une bonne griffure sur la voûte plantaire !

Cela ne concerne pas que les ongles des mains ! Les ongles de pied sont encore pire, surtout lorsqu’ils appartiennent aux pieds d’un brasseur. Imaginez un mouvement de ciseaux puissant et large avec une paire d’ongles affutés au bout près à vous déchiqueter la cuisse, vous qui nagez à côté et n’avez rien demandé… Surtout qu’à la piscine nous sommes « sans protection » donc aucune des zones sensibles du corps n’est protégée ! Et les griffures laissent des marques sur la peau.

C’est d’autant plus énervant quand c’est un homme qui a les ongles longs.

Certains nageurs pour plaisanter vont dire qu’ils laissent pousser leurs ongles pour avoir le maximum de surface sur l’eau et ainsi mieux flotter et aller plus vite, mais c’est bidon !

Donc vous l’aurez compris, se couper les ongles avant d’aller à la piscine découle du bon sens, alors à vos coupe-ongles, ou si vous n’en avez pas, rongez les !

Ceci est le premier article de conseils du jour, si vous avez des conseils à diffuser, contacter moi !