Progresser en natation avec le yoga

Compléter ses séances de natation par un autre sport est courant. Les nageurs en club intègrent souvent dans leur entraînement des séances de préparation physique en salle ou bien pratiquent une autre discipline sportive secondaire. La pratique du yoga en complément de la natation peut avoir de nombreux atouts comme corriger des postures, détendre les muscles (et l’esprit !), gagner en souplesse, etc.

J’ai eu le plaisir d’échanger avec Sophie Colombié, professeur de yoga depuis plus de vingt ans. Selon elle, il existe des passerelles entre les outils du yoga et la technique de nage. Les nageurs n’ont pas forcément conscience d’avoir un corps liquide, composé à 80% d’eau ! L’idée du corps flottant, projectile et propulseur peut se développer avec le yoga afin d’insuffler cela dans la natation.

Des postures de yoga pour la natation

C’est en enseignant sa discipline à des nageurs qu’elle a identifié des correspondances entre les deux pratiques. Elle a par exemple remarqué qu’un mouvement spécifique du bassin qui s’appelle la nutation et la contre-nutation utilisé habituellement en yoga pré-natal, correspond au mouvement du bassin en brasse.

Elle nous présente en compagnie de Christophe Luxereau quelques postures de yoga adaptées pour la natation.

Posture du Demi-Pont

Posture de demi-pont avec une brique de yoga sous le sacrum. Crédit photo : Sophie Colombié

Posture avec bassin surélevé sur une brique de yoga. Conscience du sacrum avec Gainage hypopressif et allongement du buste.

Cette posture permet l’amélioration de la flexibilité du rachis pour le papillon.

Posture du Poisson

Posture du Poisson, avec une brique de yoga sous la poitrine. Crédit photo : Sophie Colombié

Ouverture et assouplissement de la cage thoracique.

Cette posture permet d’améliorer le placement des scapulas (omoplates) et la conscience de la globalité et du lien bras-buste. Là encore, le corps est allongé, on crée un corps projectile.

La Fausse Inspiration Thoracique

L’exercice de Fausse Inspiration Thoracique. Crédit photo : Sophie Colombié

Fausse Inspiration Thoracique : il s’agit d’un exercice de respiration basé sur la coordination du périnée, du diaphragme et du transverse, muscle abdominal profond. C’est un des exercices de gainage abdominal hypopressif en allongement fondamentaux.

Cet exercice permet un travail d’oxygénation du nageur (expiration forcée).

Posture en Planche latérale

Posture de planche latérale en gainage hypopressif. Crédit photo : Sophie Colombié

Planche latérale – Gainage hypopressif – Autograndissement – Conscience du placement du crâne.

Cette posture de gainage permet le renforcement de l’épaule (complexe humero-scapulo-rachidien).

Les bénéfices du yoga pour la natation

Le nageur Christophe Luxereau est encadrant au club CNP pratique le yoga depuis un an. Le yoga lui a permis de réaliser des battements plus souples et propulsifs alors qu’il avait auparavant tendance à avoir les jambes trop tendues. Il a également gagné en laxité dans l’épaule, permettant d’aller chercher plus loin les mouvements. Toute la partie gainage notamment en hypopressif est bien plus efficace que le gainage classique. Pour lui, la prise de conscience posturale permet de mieux nager en étant mieux protégé contre les blessures et d’être également davantage propulsif.

Dans la prévention des blessures, le yoga permet d’étirer tous les muscles qui entrent en jeu dans la natation.

Pendant quelques mois j’ai moi-même eu la possibilité par mon club de pratiquer une séance par semaine de yoga dont les postures ont été choisies spécifiquement pour la natation. La concentration sur le moment présent du yoga ainsi que les différentes postures permettent la décontraction musculaire. Celles-ci permettent au fil des séances de gagner en souplesse sur certaines articulations, de procurer un certain bien-être après un travail de torsion, etc.

Le parallèle avec la natation permet une nouvelle lecture du yoga. Le yoga permet de renforcer certains muscles qui sont peu travaillés lors de la pratique de la natation, et ainsi gommer les déséquilibres musculaires. Les muscles du dos sont par exemple très sollicités lors des séances de natation, contrairement aux muscles abdominaux. Or cette différence de capacité musculaire est la cause de nombreux maux de dos, et un travail de renforcement des abdominaux permet de limiter facilement les lombalgies.

Un stage de yoga spécifique pour les nageurs

Afin de partager leurs connaissances sur l’apport du yoga pour les nageurs, Sophie Colombié et Christophe Luxereau organisent ensemble un stage les vendredi 11, 18 et 23 juin de 19h30 à 21h dans les locaux de Un Air de Famille au 10 rue du Château Landon, Paris 10ème. Limité à 12 participants, au tarif de 60 euros pour les trois cours. Les informations pratiques de ce stage ainsi que la description des sessions de yoga est décrite dans ce document.

2 réflexions sur « Progresser en natation avec le yoga »

  1. L’apport du yoga à la natation est une évidence pour ceux qui pratiquent les deux. Entre autres choses, le yoga fait travailler les chaînes cinétiques et les fascias: deux éléments clés dans une bonne technique de nage. Les nageurs sédentaires compromettent la santé et l’efficacité de leurs chaines cinétiques arrières à passer leurs journées assis. Elles sont pourtant primordiales en natation en particulier à partir d’un certain niveau. Nager en utilisant ses chaînes permet une nage plus efficiente avec un effort beaucoup mieux réparti. De plus, contrairement à d’autres sports, la pratique de la natation n’aura pas d’effet négatif sur la pratique du yoga (si ce n’est sur la souplesse de la chaine scapulaire à la rigueur). Rien à voir par exemple avec la course à pied où courir a une forte tendance à beaucoup réduire la souplesse du bassin, qualité si importante pour certaines pratiques de yoga (ex: Ashtanga). S. Séhel

Laisser un commentaire