Natation et mal de dos

La natation est un sport non traumatisant puisque pratiqué en quasi-apesanteur, c’est pourquoi elle est recommandée pour les patients souffrant de mal de dos. Attention cependant, toutes les nages n’auront pas les mêmes effets bénéfiques.

En effet, si vous avez mal au dos, évitez de nager la brasse qui augmente la cambrure du dos, et le papillon. Préférez plutôt le dos crawlé et le crawl. Si vous ne maîtrisez pas ces nages, c’est l’occasion de prendre des cours de natation avec un maître nageur.

8 réflexions sur « Natation et mal de dos »

  1. Pour info, l’an dernier, je me suis mis a nager un peu plus régulièrement (le crawl), d’une scéance par semaine, je suis passé à 3 voir 4 ou 5 (entre 1km et 2 km par scéance).

    1 ou 2 mois plus tard, je me suis retrouvé avec une mal de dos persistant coté droit, ce n’est que 4 mois après que j’en ai trouvé l’explication : je ngeais en ondulant (à la manière d’un serpent), c’est un maitre nageur de la piscine lafay qui m’as conseillé d’envoyer les bras plus dans le prolongement de l’épaule.

    résultat, je n’odule plus en nageant, je gagne un peu de vitesse, et surtout le mal de dos à disparu.

    reste que le bas du dos est une articulation relativement sensible, et j’essaye également de ne pas trop cambrer en nageant le crawl, pour cela je regarde le moins possible devant moi, mais plus le fond de la piscine.

    Cependant si vous avez des conseils je suis preneur !

  2. C’est une légende que de croire que la natation n’entraine pas de traumatismes. Les nageurs de haut niveau souffrent en permanence de l’épaule et du rachis, sans doute dû aux mouvements de torsion incessants de la colonne vertébrale. Quant à l’épaule, la nage avec plaquettes est souvent responsable de tendinites sévères. Deux choses à faire : une pratique modérée en ne dépassant jamais le seuil de la douleur, et des mouvements techniquement corrects. Il faut 10 ans de pratique assidue pour obtenir un nageur de niveau régional, ce qui veut dire que la natation est une discipline plus technique qu’elle n’en a l’air au premier abord..

  3. et oui les faux mouvements et les traumatismes ça existe aussi en natation… c ‘est juste moins « impressionnant » qu en faisant de la musculation avec de lourdes charges :-p… en bien qu’une chute en descente en ski genre super G… ou carambolage dans un peloton du tour de France en pleine descente d’un col :-p…

    les doc devraient toujours utiliser les mots « pratiquez avec modération et de préférence encadré par des pros » parce que prescrire une activité physique c ‘est comme prescrire un médicament ça doit se faire avec un minimum de sérieux qd même… ;)….

  4. Je ne suis pas medecin mais d’accord avec DR-House, même sans être nageur de haut niveau on peut se faire mal au dos et aux épaules à force de répéter le même mouvement des milliers de fois, même si celui ci est  » doux » par rapport à la musculation ou à des sports d’équipe un peu violents! pour ma part ce n’est pas rare que je sorte d’une bonne séance avec mal au dos 🙁

  5. Nageurs, pour le confort de votre dos, dormez (seul) dans un lit long.

    Les nageurs sont souvent grands et dorment dans des lits trop courts. D’où mal de dos. Conséquence, le premier prescripteur de la natation est le médecin. J’ai appris ça pendant ma formation de moniteur… il y a plus de trente ans.

    Je mesure 1,88m. Ex-nageur, à 50 ans, j’ai enfin trouvé comment ne plus souffrir du dos. Je dors désormais seul dans un lit de 210 de long. Pourtant, depuis l’adolescence, j’ai vu un nombre incalculable de thérapeutes. Ils ont guéri torticolis et lumbagos, mais j’étais obligé d’aller les voir régulièrement.

    Quoi que vous fassiez contre votre mal de dos, essayez un lit de 210 ou plus si votre taille est supérieure à 1,85m.

    J’aurais aimé avoir su cela avant….

Laisser un commentaire