Est-ce que certains d’entre vous ont appris à nager de cette façon ?

Les monuments et scènes de la vie quotidienne se retrouvent souvent sur les cartes postales. Celles du début du siècle dernier, en noir et blanc réservent parfois d’étonnantes surprises, comme celle-ci qui immortalise une leçon de natation à la piscine Château Landon à Paris. Cette piscine est la toute première à Paris qui est abritée dans un vrai bâtiment, elle date en effet de 1884 ! A cette époque la piscine n’a pas de séparation distincte d’une zone hygiène d’une zone natation.

On voit donc un baigneur accroché à un harnais qui lui permet de nager en faisant du sur-place. Celui-ci semble apprendre à nager la brasse sous les conseils d’un premier nageur en face de lui, et du maître nageur  installé sur son tabouret et qui donne ses impressions à l’aide d’un porte-voix. A proximité une famille semble regarder la scène avec une attention toute particulière tandis qu’une dame nage tranquillement le dos brassé sans se préoccuper de toute cette agitation.

Avez-vous déjà vu des personnes apprendre à nager de cette façon ?

14 réflexions sur « Est-ce que certains d’entre vous ont appris à nager de cette façon ? »

  1. Trop belle, cette trouvaille. Elle me rappelle la photo que j’ai prise pour avatar, qui montre le même exercice, mais ‘au sec’, où le harnais est accroché à une potence. C’est une photo carte-viste, qui a été, avant les cartes postales, un format tout aussi apprécié pour la diffusion de toutes sortes de scènes de la vie quotidienne ou d’actualité (Qu’on se rappelle par exemple les fameuses cartes-visites avec les exécutés de la Commune, ou l’Hôtel de Ville et les Tuileries incendiés, également pendant la Commune, diffusés et collectionnés dans de véritables albums. Le Musée Carnavalet en possède une belle collection).
    Encore aujourd’hui on trouve dans les bassins luxembourgeois une espèce d’anneau sur une longue tige, qui, au temps où j’ai appris à nager servait parfois, comme le harnais sur la photo, à sécuriser les nageurs tant qu’ils en étaient encore à leurs premiers mouvements. Moi-même par contre j’ai appris à nager avec mon père, en mer. (Je l’ai déjà raconté quelque part sur le site) C’est lui qui me tenait dans l’eau.

  2. oui au club de plage à Batz sur Mer (44) dans les années 65 -70. Il y avait un « petit bain » d’eau de mer, qui se remplissait à marée haute et avec un mur qui l’empêchait de se vider. Ils avaient mis une barre avec de courroies comme sur la photo environ 4 places en même temps. Puis un des clubs de plage a fermé et ils ont mis à l’autre une piscine en plastique d’apprentissage..la fin d’une époque

    1. Le truc c’était, je crois, de « lâcher » au fur et à mesure que l’élève parvenait à nager tout seul. Il fallait une certaine sensibilité de la part du maître nageur. Sur la foto, il semble que ce soit un exercice pour montrer vraiment les tout premiers mouvements, donc pas encore question de glisser. Mes cogénaires qui ont appris à nager à l’école, ont commençé l’apprentissage avec la brasse, je crois que ce n’est plus comme ça maintenant. Une copine qui a le même âge, mais qui a appris en club a commencé par faire la planche en dos, puis en nageant du dos crawlé. D’ailleurs le monsieur devant la personne qui apprend à nager semble tenir une espèce de planche, pour être sûr que l’élève ne coule pas. Rigolo.

  3. On se rend compte que les bords des piscines s’abaissent avec le fil du temps…d’abord c’est trés haut comme sur cette photo, ensuite un peu moins et on a les piscines comme PAILLERON, puis PONTOISE, etc…Et puis Roger-le-gall, déjà c’est moins haut, puis Saint Merri, et enfin les goulottes californiennes, à ras de l’eau, et l’eau de la piscine vient lécher les plages, avec même pas 1mm de démarcation…Tout ça correspond sans doute à un état d’esprit qui se modifie..;

  4. Bonjour,
    Comment dire ma surprise quand j’ai vu cette carte :)… j’en tremble encore. Je n’avais que 5 ans quand j’ai appris à nager de cette manière à la regrettée Piscine Ledru-Rollin. Je me souviens seulement du « premier saut ». Assise sur le bord « tellement » haut de la pisciine, on m’avait forcée à sauter dans l’eau pour me retrouver accrochée à cette maudite potence. Heureusement que cela a marché, puisque j’ai été championne régionale de nage libre quelques années plus tard. Un peu nostalgique de cette piscine, même si la méthode depuis a bien changé. Amitiés à tous. Mehari

Laisser un commentaire