Bien choisir son défibrillateur cardiaque

De plus en plus de lieux accueillant le public disposent d’un DAE : Défibrillateur Automatisé Externe. Et bien entendu cela concerne également les équipements sportifs et les piscines !
Cet appareil permet de traiter sur place les malaises cardiaques comme les infarctus, en attendant l’arrivée des secours.

Lors de malaise, le cœur peut se mettre à battre une cadence très élevée, et de manière anarchique, jusqu’à 300 à 400 pulsations par minute : c’est la fibrillation ventriculaire. A cette fréquence la circulation sanguine ne se fait plus correctement, la victime s’effondre, et son pouls n’est pas perceptible. La victime doit être secourue en urgence absolue !

Le défibrillateur s’utilise en plaçant deux électrodes sur la peau nue de la victime : la première sous l’aisselle gauche, l’autre sur la poitrine côté droit. L’appareil va ensuite effectuer un diagnostic, et délivrer des impulsions électriques adaptées.
Certains appareils disposent d’électrodes pour adultes et pour enfants, les chocs électriques en utilisation pédiatrique étant plus faibles.

Il existe deux types de DAE : ceux entièrement automatisés, et les semi-automatiques (l’ordre pour envoyer l’impulsion se faisant lors d’un appui sur un bouton).

A Paris, il y a en moyenne trois victimes d’arrêt cardiaque par jour dans un lieu public. La mairie a récemment lancé un plan sur 5 ans pour déployer 1000 défibrillateurs dans l’espace public.

Le choix du défibrillateur doit tenir compte de l’environnement dans lequel il sera installé. L’indice de protection IP de l’appareil est une indication de sa résistance aux poussières et à l’humidité. Pour une utilisation en piscine, même si bien sûr les impulsions ne sont pas données dans l’eau, il est important d’avoir une certaine étanchéité. L’appareil Heartsine Samaritan présente par exemple le meilleur indice du marché.

Au-delà du choix de l’appareil, il est important de bénéficier d’une maintenance régulière de celui-ci. C’est inquiétant mais un appareil n’ayant pas de maintenance risque d’être inopérant à cause du vieillissement matériel et des consommables (électrodes notamment).

Des entreprises comme Defibril : spécialiste des défibrillateurs, proposent à la fois du service comme du conseil, de la formation ou encore de la maintenance, ainsi que la commercialisation de DAE.

Une réflexion sur « Bien choisir son défibrillateur cardiaque »

  1. Je précise que de nombreuses associations ou organisations donnent des cours de secourisme notamment à Paris. Mais surtout quil existe une appli pour les « urgentistes » permettant de les geolocaliser par les services d’urgences afin de leur indiquer des victimes proches pour gagner un temps précieux en réanimation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *