V800, la montre natation et multisport de Polar

La marque Polar spécialiste des traqueurs d’activités, a développé une montre intégrant un profil natation en piscine en plus des autres sports.

J’ai eu l’occasion d’essayer la montre sportive Polar V800, avec le capteur cardiaque OH1 qui se porte au bras, et j’ai résumé dans cet article mes impressions.

Prise en main de l’équipement

Avant de commencer à utiliser la montre, il faut télécharger le logiciel Polar Flow, brancher la montre à son ordinateur, et créer un compte sur le site Polar Flow. Le logiciel permettra d’enregistrer son profil, pour permettre de calibrer le calcul de calories, ainsi que les zones d’effort.

Un bouton sur le capteur cardio OH1 permet de faire le couplage avec la montre par bluetooth.

Il est recommandé par la suite d’installer sur son téléphone l’application Polar Flow, afin de synchroniser ses activités au quotidien via le téléphone. Les activités seront ainsi synchronisées sur le site Polar Flow. Les notifications du téléphone apparaitront sur l’écran de la montre.

Point de vue esthétique

Le design de la montre est plutôt réussi, et combine plusieurs matériaux. Le bracelet est en plastique souple, le boitier de la montre en aluminium tout comme le fermoir. L’ensemble a l’air plutôt robuste.

La montre donne un look sportif. Et est confortable au poignet. Cependant le boitier étant assez épais, la montre ne se glissera pas dans les manches de tous les vêtements du quotidien : par exemple sous une chemise je n’ai pas pu fermer les boutons.

La montre peut se porter par dessus un vêtement ou une combinaison, le capteur cardiaque étant un dispositif séparé. Le clignotement de la LED du cardio est visible à travers certains vêtements.

Utilisation de la montre

Traqueur d’activité 7/24

La montre mesure l’ensemble de l’activité physique de la journée, et vibre lorsqu’il est temps de faire de l’exercice. Celle-ci mesure le nombre de pas, la durée totale d’activité physique, et calcule le nombre de calories consommées. Ces informations sont accessibles ensuite sur Polar Flow après synchronisation.

La montre enregistre toutes les activités et indique si l’objectif physique quotidien est atteint. Les phases de sommeil sont analysées, permettant de savoir dans quelle mesure celui-ci a été agité ou réparateur.

Utilisation en piscine

Après avoir réglé la longueur du bassin, la montre calcule toute seule les longueurs, compte le nombre de coups de bras, et détecte le type de nage.

La montre garde en mémoire l’ensemble des mesures de la séance, ainsi il est possible de voir longueur par longueur ses temps, la fréquence cardiaque min et max, la nage, le nombre de coups de bras, le swolf, … On peut même exporter sa séance en .tcx ou .csv et avoir une mesure par seconde.

La montre garde également les temps intermédiaires, ce qui est très utile pour se rendre compte de sa régularité dans la nage. Sur un 400m crawl à allure rapide à l’entraînement, j’ai constaté un écart jusqu’à 5 secondes sur les différentes longueurs : j’ai en effet accéléré à un moment donné pour doubler d’autres nageurs mais ralenti ensuite, perdant en partie le bénéfice du temps gagné 🙂

Le calcul de la distance est dans l’ensemble correct, sur une séance de 3km la montre a compté deux longueurs de trop.

La détection de la nage est bonne. Sur une séance en club dédiée à l’optimisation du nombre de coups de bras par longueurs j’ai pu constater que la montre a bien fait le comptage de cycles également, à un ou deux coups de bras près le compte est bon !

En revanche si l’on change de nage pendant une longueur, cela fausse complètement les résultats ! C’est dommage car par exemple il est fréquent en club de nager un 100m 4 nages dans un bassin de 50m (donc avec un changement de nage en milieu de bassin). La seule solution pour pouvoir ensuite s’y retrouver dans le décompte dans ce cas là c’est de mettre la montre en pause lors de ces séries. De même, pour les longueurs en éducatifs ou en jambes, il vaut mieux mettre la montre en pause.

Un point d’amélioration serait de permettre d’enregistrer directement sur la montre un compteur pour isoler les différentes parties de l’entraînement.

Voici ce que donne une séance une fois synchronisée sur Polar Flow.

Sur la version mobile on va retrouver des informations d’ensemble, mais moins de détail concernant les longueurs.

Le test avait mal commencé car à la première utilisation celle-ci a planté au bout de 5 minutes, a nécessité un redémarrage et les données du début de la séance n’ont pas pu être récupérées. Heureusement ce problème ne s’est pas répété par la suite. Les mesures sont dans l’ensemble fidèles à la réalité, à la condition bien entendu de ne pas changer de nage pendant une longueur. La montre rempli bien son rôle, on peut donc se fier à ses mesures pour faire un suivi sérieux de ses séances.

Selon une vidéo de présentation de la montre, le mode eau-libre est en cours de développement, et pourrait donc être disponible dans une prochaine mise à jour de la montre. La montre a déjà un mode triathlon permettant de basculer d’une discipline à l’autre, peut-être qu’un mode swimrun est aussi à attendre.

En course à pied, et à vélo

La montre est bien adaptée pour la course à pied. Il est possible de verrouiller une zone d’effort, ce qui est utile pour les séances d’endurance afin d’être averti lorsqu’il faut ralentir ou accélérer.

Une fois la course terminée on va trouver sur Polar Flow la carte du parcours sur laquelle il est possible en sur-impression d’indiquer la zone de cardio. Il est également possible sur l’application web de fractionner la séance pour voir ses statistiques par tronçon (de 0,5km à 5km). C’est assez complet, en plus de l’allure, la vitesse, le cardio, il y a la cadence (le nombre de pas par minute) et l’altitude.

Il est possible de partager sa séance, et également de voir sur une carte les séances postées par la communauté Polar, de quoi s’inspirer pour ses sorties.

Fonctions spécifiques

Lors d’une activité, il est possible d’activer un mode guide, pour retrouver le point de départ, ou un autre point qui aurait été enregistré pendant le parcours.

Un itinéraire peut être chargé sur Polar Flow, soit à partir d’une séance précédente, soit à partir des itinéaires de la communauté Polar Flow.

Pour résumer

La Polar V800 est une montre très complète qui est destinée en priorité aux sportifs réguliers, s’entraînant pour des compétitions ou des défis sportifs.

La richesse de ses fonctions rend la prise en main et son utilisation complexe lors des premières sorties, surtout pour les personnes n’ayant pas l’habitude d’utiliser ce type de montre. Cependant une fois la prise en main faite, c’est une montre qui rempli bien son rôle pour tracker dans les moindres détails sa séance aussi bien sur la terre ferme que dans l’eau.

C’est une montre avant tout sportive, proposant également le suivi d’activité pour ceux qui ne seraient pas gênés par ses dimensions.

 

Points forts

  • le service Polar Flow indique pour chaque séance le nombre de calories et le % correspondant de graisses consommées par l’effort
  • les données collectées sont assez fiables et utiles pour l’entraînement

Points à améliorer

  • sur la natation il manque un mode pour fractionner manuellement la séance, en série 1, série 2, etc.
  • le cache pour brancher le cable USB est difficile à ouvrir lorsque l’on a les ongles courts

Les liens si vous souhaitez commander sur Amazon :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *