Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |

La page de klabur

klabur, 53 ans, homme, Paris

Envoyer un message privé à klabur


Inscrit depuis le 21/12/2010 - 13:42:10

mai 2020


avril 2020


Voir toutes les séances sur une carte.

Séances

Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31

Janvier 2012 : (65125 m)
  • 3800 mètres le mardi 31 janvier (de 12h05 à 13h45) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Pour une fois que je peux monter à Hermant, vlatipa qu’on m’accuse de saboter les séances des autres, et ça vient de la Patronne en plus, j’vous jure. Bon c’est pas totalement faux j’étais en mission commandée par l’âme damnée de l’équipe des félés, qui ne vient plus ici, effrayé à l’idée de se trouver aplati, entre 2 paddles jaunes de taille medium.
    Le problème c‘est que pour ralentir les autres faut leur parler et que pendant ce temps on ne nage guère ... l’intéret du truc parait donc limité. D’ailleurs l’effet fut nul sur Radegout et Hatsadourian qui ont enchaîné comme si de rien n’était. Mon cher Félidévampirisé faudra donc trouver autre chose pour faire remonter les félés (Papillonista doit commencer à fatiguer à force de nager tout le temps ...), mais je ne t’en veux pas, je t’ai même mis une petite chanson dans le topic «à partager». Pour la chambre à air, on verra plus tard, pour le chèque tu fais comme d'habitude.
  • 3100 mètres le lundi 30 janvier (de 16h20 à 17h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Les jours se suivent et ne se ressemblent pas, une ouane peu peuplée et où on nageait fort convenablement. Mais rapidement un cours commence et faut se tasser en 2 ou 3. On y arrive en maugréant un peu, c’est moins agréable la 2 et la 3.
    Un nageur qui fait de l’élastique sans PB, très bien mais le nec plus ultra c’est de ne pas bouger les jambes du tout pour les remonter, c’est la vitesse et l’équilibre qui les font flotter. J’admets qu’en 50m, c’est pas simple, et je ne fais pas mieux que lui. Un nageur.com au bonnet rouge que je n’ai pas reconnu (et en en mode GeeBee) m’a servi de «carotte» pendant un petit moment, mais non c’était pas le matou, pas de chat dans la 3 quand même ! ... pas eu l’occasion de le saluer, je devais filer.
    Ce cher fiéffégreffier est donc au bord du surmenage à cause de son compte à rebours départemental qui lui impose un terrible effort d'imagination chaque matin. Patience, viendra mercredi et le thème du jour lui sera nettement plus familier ... Ah que n'a-t-on pas connu la Margarita en 1790 ... le découpage administratif du pays en eût été changé !
    Louons Napoléon d'avoir fait abandonner le calendrier républicain, sinon pour demain, 12 pluviôse, l'animal nous aurait sans barguigner infligé un quatrain sur le brocoli, qu'on fêtait habituellement ce jour-là !
    Et j'ai bien cru apercevoir à travers mes lunettes embuées 3r1c et baigneuse deviendrais-je myope moi aussi ?
    Hornstrandir, enchanté aussi, ce fut un plaisir de te suivre, mais en fait tu m'as bien laissé passer à un moment.

    3r1c oui c'était moi avec mon fidèle accessoire, et donc c'était bien toi ! Glurps, j'étais pas sûr et j'ai préféré m'abstiendre de causer, honte à moi !
  • 3000 mètres le dimanche 29 janvier (de 15h40 à 16h50) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Suzy côté obscur cet après-midi. Un cours de «nages avec palmes» qui, vu de loin, paraît bien un peu inepte. Et qui bloque 2 lignes, causant la pagaille dans les 3 autres. Le nageur du dimanche est assez différent de celui de la semaine, il veut en avoir pour son argent, il lui faut de la place, au T en milieu de ligne de préférence. Un rien l’affole, le doubler c’est déjà lui manquer de respect. Et je me dis que, une fois de plus j’aurais du éviter de venir ici un dimanche ... Des rumeurs sur la révélation prochaine d’un énorme scandale des tourniquets de piscine flottent dans l’air, qui du coup devient franchement nauséabond (affreuse odeur d’égouts côté petit bain), ça promet ...
  • 2000 mètres le vendredi 27 janvier (de 15h25 à 16h10) à Piscine Château Landon (Paris) - Avec seulement 2 lignes ouvertes au public pour cause de scolaires c’est toujours un peu la roulette russe, des fois c’est super, d’autres fois c’est comme ... aujourd’hui.
    Bah, ça permet de s’entrainer à doubler par la droite ... Après 16h15 c’est plus agréable mais là j’avais pas le temps.
    La brasse avec palmes semble très tendance cette année, il y a eu des articles dans la presse spécialisée ou quoi ?
    Gemma je crois que c’est seulement la 3ème dimension que j’évoquais hier, mais t’es plus matheuse que moi alors je la ramène pas trop. Il m’arrive de chanter sous l’eau moi, quand il n’y a pas trop de monde.
  • 2050 mètres le jeudi 26 janvier (de 11h50 à 12h45) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - D’habitude ça devient inageable quand l’aquagym commence mais là ça l’était du début ... il semblerait que les piscines voisines aient été fermées (Drigny, Parmentier) pour divers motifs (alerte incendie, trop de chlore ...) . On a donc récupéré du nageur réfugié... certains se plaignaient avec raison de la présence de méduses dans la ligne rapide pourtant clairement identifiée. Faudrait peut-être rajouter «planches interdites». Brasse interdite, pas forcément, j’ai doublé du crawleur très lent comme ça ... sinon la pratique de la brasse avec palmes a de beaux jours devant elle à Valeyre... pff.
    Relégué au bout de l’ «aquagym zone» je réfléchissais à une solution ... on devrait peut-être songer à plus utiliser la 3ème dimension, nager SOUS l’eau quand c’est comme ça, dans la partie profonde, et en largeur, ça gênerait personne. A Valeyre il y a 3 bons mètres dans le grand bain. Dans le petit ça passerait pas sous les autres. J’ai testé pour voir, en ondulations et c’est pas mal du tout. Ca fera pas exploser les records de distance à raison de 12,5 m par largeur (ni de vitesse si c’est moi qui ondule
    ) mais au moins ça repose du bouillon de culture de la surface. A renouveler.
  • 2500 mètres le mardi 24 janvier (de 16h45 à 17h30) à Piscine Château Landon (Paris) - Mini séance nerveuse dans un bassin peu fréquenté et peuplé de nageurs plutôt pas mauvais et courtois, j'apprécie.
    Impression de nager avec la légèreté d'un tracteur de combat ces jours-ci, j'aime pas trop ça même si ça avance à peu près comme d'habitude.
    Merci du compliment Gemma c'est un plaisir de te lire aussi.
  • 2500 mètres le lundi 23 janvier (de 21h05 à 22h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Lundi ordinaire chez Suzy, pas mal de monde mais ça reste nageable.
    Un type complètement nu dans les vestiaires, ailleurs tout le monde s’en tape mais en France on le remarque.
    Un cours d’une heure (!) qui commence à 21h30 (où l’élève a bien du faire 50m en tout) et prive donc le bon peuple de sa chère ouane jusqu’au bout.
    C’est vraiment trop injuste aurait dit Calimero, 25m en 1/2 h c’était pas suffisant ?
    Oui mais il y a vraiment deux poids deux mesures : quand c’est le public qui nage, on balance vers 22h10 (en moyenne) les 15 bons mètres de tuyau de l’aspirateur (qui rappelons le n’est PAS utilisé après 22h30, ce qui rajoute à l’absurdité ambiante), en tas, en plein milieu de la ligne, en sachant bien que ça oblige à faire du slalom pour ne pas s’emberlificoter les nougats.
    Là par contre, leçon, le tuyau est aligné délicatement au bord du bassin, et on prend même la peine de retirer le petit bout qui trempouillait de 20 cm dans la ligne.
    Enfin ... 20 cm ... à peu près, puisque pour être précis il aurait fallu avoir le félin et son «20 centimètres-étalon» sous la main, ce qui n’était pas le cas. (Ah ça, vous allez voir qu’il ne va pas laisser passer le «petit bout qui trempouillait de 20cm», le griffu-fourbe-bu, on en reparle demain matin ... )
    Pas beaucoup de distance parce que fatigue et blabla (confirmation : je nage le dos comme une tringle à rideaux). Pas grave, ça sert aussi à ça la piscine.
  • 4000 mètres le samedi 21 janvier (de 14h20 à 15h40) à Piscine Château Landon (Paris) - A 4 au max dans la ligne mais à 2 la plupart du temps ça facilite les choses. Les quelques habitué(e)s du samedi étaient là. Bonne séance donc, avec de l’avenante sirène pour flatter l’oeil immergé pendant l’effort. Ce serait dommage d’oublier les lunettes.
  • 1900 mètres le jeudi 19 janvier (de 11h50 à 12h45) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - A Valeyre, pas de commenteyre.
  • 1300 mètres le mardi 17 janvier (de 20h45 à 21h27) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - Horrible ! A vous dégouter de nager !
    Comme Baker était fermée, Suzy souvent bondée le mardi et Pontoise en mode gentille arnaque, que j’aime pas trop Parmentier et que Pailleron c’est pour les cas vraiment désespérés, j’ai voulu tenter cette bonne vieille Valeyre en nocturne.
    Hé bé ... 15 personnes dans la ligne rapide (je ne me compte pas), dont 14 pas rapides du tout et le 15ème qui y avait sa place mais qui ne changeait pas de ligne pour faire ses longueurs de planche à 1 à l’heure ! Le midi il y a parfois autant de monde mais ça avance un peu quand même.
    Je ne parle même pas des deux autres lignes disponibles, vu du bord ça faisait penser à des chaines à godets.
    Ah oui j’oubliais l’inévitable aquagym qui mange ici 40% du bassin et qui dure, qui dure, qui dure, jusqu’à 21h15 laissant un petit quart d’heure pour nager un peu plus normalement.
    Faut que je vérifie dans les programmes des candidats à la présidentielle si certains proposent d’interdire ce truc, ça serait un bel argument tiens ...
    Zut alors, c’est vrai quoi il y a des tas de bassins écoles à Paris qui ont pile les dimensions pour (15mx10m) et qui sont inutilisés le soir ...
    J’ai barboté un peu dans le petit bain côté aquagym parce que le côté darwinien des 3 lignes ça va bien 5mn...
    Petit, le dernier quart d’heure du nageur, puisqu’à 21h 27 on évacue, 12mn c’est bien suffisant non ? Pour finir, délicate attention, l’éclairage qui fait l’admiration du félidé est coupé net à 21h30, pas 31 surtout. Donc recherche de la serviette à tâtons sur le bord, parce la lumière du jour à cette heure-ci et à Valeyre en plus...
    Et cerise sur le gâteau qui fera plaisir au vieux matou l’ascenseur est à nouveau en panne, faut dire qu’il fonctionnait depuis presque 3 semaines.
    Je lis souvent ici des commentaires très sévères voire injustes sur des trucs pas importants ( la largeur du banc des cabines ça vous gâche pas une séance quand même ? ) mais là j’espère juste que personne n’est venu ce soir nager ici pour la première fois à Paris. Le cas échéant je précise que cette piscine peut-être agréable (enfin le bassin on va dire) si on y vient au bon moment. Pas le mardi soir en tous cas (j’ai demandé à des habitués, c’est le plus souvent comme ça).

    Vite je jette un oeil sur les belles photos de piscines quebecoises vides postées régulièrement par Saigonnais, ça me calmera.
  • 3000 mètres le lundi 16 janvier (de 16h35 à 17h35) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Dans la 3.
    J'aime toujours pas l'ambiance, faut toujours y aller un peu bourrin au début pour qu'ensuite l'on daigne se pousser un tout petit peu pour laisser faire les virages côté petit bain.
    En plus ce ne sont pas des nageurs du dimanche puisque on est lundi ! Pas d'excuse.
    A part ça pas beaucoup de temps donc pas beaucoup de pauses.
  • 3650 mètres le samedi 14 janvier (de 14h25 à 15h40) à Piscine Château Landon (Paris) - Ca commence à bien faire ces séances où il n’y a rien d’autre à signaler que la présence d’une (très, pour celle du jour) belle sirène dans la ligne. Du genre de celles qui incitent à ralentir pour ne pas les dépasser trop vite et profiter ainsi plus longtemps du spectacle... Mais où sont donc passés les brasseurs à palmes, les «J’ai 2 Pull Buoys mais je bats quand même des pieds», les mamies à bonnet gaufré qui mettent des coups de pied et les boulets spécialistes du dos brassé en milieu de ligne rapide ? On en vient presque à les regretter ...
  • 4150 mètres le vendredi 13 janvier (de 16h00 à 17h30) à Piscine Château Landon (Paris) - Rien de très marquant, pas grand monde. Une jolie sirène qui nageait plutôt bien la brasse mais avec des gants d’aquagym. Quelle idée !
    J’ai intégré des culbutes dans mes séries en crawl, avec et sans PBlastique, pour l’instant ça me fait plutôt perdre du temps mais je me dis que ça doit faire comme quand on utilise un nouveau logiciel, après un certain temps ça en fait gagner, du temps. On verra bien. En tous cas ça fait bien travailler le souffle.
  • 2000 mètres le jeudi 12 janvier (de 11h50 à 12h45) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - Vive les soldes ! Les mouches avaient changé d’âne, encore une expression appréciée par le félidé.
    Des lignes moitié moins fréquentées qu’à l’accoutumée ... du coup on peut trouver un rythme et le tenir, c’est agréable. 2000 en 39mn avec une bonne pause au milieu, ça allait. Basculage et papotage après, comme d’hab’.
  • 3400 mètres le mercredi 11 janvier (de 21h15 à 22h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Tiens pour une fois le niveau était relativement homogène dans la ouane, ça facilite drôlement les choses.
    Ah quand même, un brasseur pénible qui passait en crawl (et en vain) à chaque fois qu’il était sur le point d’être dépassé.
    C’est sûrement pas le félidé qui ferait ça. (On peut interpréter de 2 façons : l’animalidé est trop courtois pour se permettre pareille félinie» ou alors «le matoumargarité est infichu d’aligner 3 coups de bras de rang" ... au choix)
    Ai cru reconnaitre Balsen équipé de pied en cap dans la twou mais comme l’ambiance n’était pas au squat au T et qu’il n’est pas resté très longtemps je n’ai pas eu l’occasion de le saluer.

    En gros 45% de distance en moins aujourd'hui sur nageurs.com par rapport à mercredi dernier. Y a pas que les nageurs du dimanche qui font les soldes
  • 3400 mètres le lundi 9 janvier (de 21h10 à 22h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Gemma pour voir des chevaliers s’ébattre dans les grands espaces le lundi, faut venir après 21h, c’est une loi d’airain. T’es venue trop tôt.

    Un disciple du matouvu qui prend sa douche avec un maillot blanc parfaitement transparent, sauf un petit peu moins sur le devant.

    Poème ikanien du jour :

    Quand félinsensé se vanta de surabondance de séances,
    Ce fut toutefois en nageant la brasse de guingois,
    Micro-séance ne rimant qu’en apparence avec performance,
    En fait d’exploit, le matoumatois, n’en aligna que trois.

    Bon ça va pour cette fois, au vu des circonstances, c’est pour une oeuvre de bienfaisance, et ton appartenance à l’équipe des félés m’incite à ne pas être trop narquois.
  • 3350 mètres le samedi 7 janvier (de 14h25 à 15h40) à Piscine Château Landon (Paris) - Rien de particulier. Pas grand monde, ça nageait correct. Pas de chat cette fois-ci. Prends garde, Cauchemardeurfélin, si tu rêves encore de me faire croupir dans le collectif de Valeyre c'est pas seulement dans les piscines que je vais venir te chatouiller les pieds !
  • 2500 mètres le vendredi 6 janvier (de 16h40 à 17h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Parti pour Chateau-Landon, me suis retrouvé chez Suzy.
    Faut pas chercher à comprendre, ça descend plus en vélo sans doute.
    Rien à faire, j’aime pas nager dans la 3. Pourtant c’était la seule praticable aujourd’hui, ouane réservée pour des cours et bazar général dans les autres où c’était de plus le «carnaval des planches». Pokémon très pokémonial, pas possible non plus.
    Y a bien fallu quand même se la taper, la 3.
    Quelques fiers à bras peu réceptifs à l’idée d’être doublés à plusieurs reprises durent être ramenés à la raison en douceur mais sans faiblesse.
  • 2050 mètres le vendredi 6 janvier (de 11h55 à 12h45) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - Du monde plein partout quand je suis arrivé, une ligne «rapide» avec de l’écume qui montait jusqu’au cétacé peint sur le mur du fond. Une ligne «musclor» aurait été plus adaptée, ça promettait sec.
    Et en plein milieu, se débattant pour ne pas sombrer, un petit chat écarlate.
    Je m’approchai « Mais que fais-tu dans la ligne rapide, petit matou ? Au milieu de ces grands costauds pas très finauds, tu t’y vas noyer ! »
    «Mais je suis rapide» répondit une toute petite voix miaulée, dont le propriétaire repartit derechef.
    Force était de constater que contrairement aux apparences le frêle esquif à voile (qui ne fait pas son âge) en remontrait à des paquebots à vapeur de bien plus fort tonnage et sa place dans la voie royale n’était en aucun cas usurpée quoique exclusivement brassée.
    Après quelques longueurs le chaton chétif s’arrêta et me dit «Puisque que tu te préoccupes de ma survie je vais te confier un secret qui changera ta vie» et c’est ainsi que j’appris la clé du mystère qui me taraudait depuis hier (voir commentaire de la veille).
    Révéler une telle information, reléguant les 3 secrets de Fatima et les oeuvres complètes de Nostradamus au statut d’aimables blagues de comptoir, à un monde qui n'y est en aucun cas préparé entraînerait à coup sûr cataclysmes climatiques, guerres civiles et autres joyeusetés, je dus donc promettre de n’en jamais piper mot.
    Tout à coup le petit animal disparut, je le cherchai partout, pour lui témoigner ma gratitude de m’avoir ainsi éclairé, jusque dans le vestiaire collectif, en vain. Mais en voyant le «sourire» des occupants je compris le message, il était parti dans la «lune».
    Mon cher compte de fée-lidé, mon chèque par retour de courrier t'enverrai, sitôt le tien dans ma boite aux lettres arrivé.
  • 2050 mètres le jeudi 5 janvier (de 11h55 à 13h00) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - Le jeudi le temps est compté car après 12h30 l’aquagym rend la nage impossible. 14 personnes dans la ligne 3 ! Vu l’ambiance un peu bourrine du jour, pour continuer fallait être plus gourmand que gourmet. Alors séance de basculage hebdo à côté agrémentée d’un peu beaucoup de papotage. Pas vu l’heure passer, j’ai du déjeuner en 7mn chrono pour ne pas être en retard au boulot. Pas humain ça, j’vous jure.
  • 3200 mètres le mercredi 4 janvier (de 21h15 à 22h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Suzy lundi c’était Jekyll et aujourd’hui c’était Hyde.
    Les aquatrucs qui finissent de plus en plus tard (21h 55 ! horreur !) monopolisant le pokemon et répartissant logiquement son contenu dans les autres lignes. Et le pokemon de Berlioux c’est pas de la gnognotte de pokemon, croyez moi ! Certains en sont visiblement au stade de la deuxième évolution, pour ceux qui pigent un peu les pokemons.
    Si on rajoute à cela des nageurs certes pas trop mauvais mais assez analphabètes ... (ah ces regards bovins des squatteurs de T qui ne se bougent pas d’un millimètre quand tu veux tourner ... ça existe partout mais ici ce sont souvent des nageurs réguliers qui le font ... désespérant. )
    Et les MNS qui immergent leur aspirateur plein de tuyaux à 22h pile sachant bien que ça bloque la moitié de la ouane au seul moment un peu nageable, sans leur faire gagner ne serait-ce que 10 secondes à la fin de leur journée de labeur (personne n’utilise le truc après l’évacuation). Tu le laisses sur le bord et tu le mets à l’eau à 22h30 en allant évacuer le bassin c’est kif-kif.
    Et, cerise sur le gâteau, la fameuse chaîne en plastique mise en place certains soirs devant les douches avant que tout le monde ait quitté le bassin. Suggestion pour 2012 : y accrocher un panneau avec dessus «La prochaine fois tu sortiras avant la fin, compris ? Pour aujourd’hui, plie l’échine et passe dessous, cloporte».
    J’essaie de faire ni trop court ni trop long pour contenter tout le monde mais on sait bien que la seule vraie question qui importe dans le monde en ce début 2012, c’est «Avec quelle partie de son corps le Félidé félé de l’équipe des félés a-t-il mesuré si précisément la profondeur du petit bain de St Merri le matin du 24 décembre dernier ?». Ca vaudrait bien un petit voyage pour interroger la Pythie d’Hermant, tiens.
  • 2625 mètres le mardi 3 janvier (de 21h35 à 22h40) à Piscine Joséphine-Baker (Paris) - Je vais essayer de faire un peu court sinon ça va piquer les yeux du narrateurfélin qui va se croire obligé d’en faire plus long dès «poltron»-minet. (je parle de texte pas de distance dans l’eau évidemment !).

    Alors voilà : Je déteste le pédiluve à l’entrée qui me mouille les bas de pantalon, pas doué pour les retrousser, j’essaie toujours de rentrer (pieds nus !) par la porte de sortie mais la cabinière veille au grain et relève ses pieds pour qu’on les voie pas depuis l’autre côté. Alors je fais le bébête étranger , «oh je avais pas bien compwoui, mille sorry», mais un jour ... je l’aurai.
    Y avait pas mal de monde. C’est mieux quand il y a 4 lignes et pas de pokémon. L’une d’elles se transforme alors en «pokémon spontané» et ça en laisse 3 au lieu de 2 comme ce soir, pour nager. Les douches étaient glacées en arrivant et brûlantes en sortant, le contraire c’est mieux. Un type faisait des tractions dans les toilettes, classe. L’eau était trouble on n’y voyait pas à plus de 5-6m. Un crawleur qui ne voulait pas se laisser dépasser a voulu faire la course et a perdu, vite fait, bien fait. Après il se laissait doubler.
    Si vous faites pipi dans la pissotière de droite (ben oui, chez les garçons, hé !) et qu’il y a quelqu’un dans la toilette contigüe, l’occupant aura une (magnifique ?) vue panoramique sur votre tuyauterie intime en ouvrant la porte, pas moyen d’y échapper. Top conception. Il aurait suffi d’inverser le côté d’ouverture de la porte, trop évident sans doute.
    En faisant une coulée un peu plus longue que d’habitude en brasse, j’ai traversé tout le bassin, j’ai compté 25m en apnée donc, marrant. Arrivé par la 14 histoire de changer : le quartier bibliothèque un soir d’hiver c’est vraiment sinistre (déjà que la journée quand il fait beau ... ). Reparti par la 6.
  • 3600 mètres le lundi 2 janvier (de 21h15 à 22h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Non mais là on se serait cru à Hermant un mercredi pluvieux à 14h30 !
    PER-SONNE !
    Du jamais vu à quelque heure que ce soit ici, une petite trentaine de nageurs tout au plus !
    J’ai bien réfléchi et formulé 3 hypothèses :

    Les bonnes résolutions ont été faites à l’envers cette année : à la place de «Vite perdons ces 3 kgs qui font de moi un laideron ... la brasse avec palmes c’est très efficace d’après Biba ... oh ! mais ça a l’air super l’aquabiking !» on a eu «Laissons la place aux habitués, de toutes façons c’est pas en nageottant 500 m d’ici le 11 (après c’est les soooooooldes ! ) que ça va changer grand chose, et les grandes tailles c’est 50% dès la première démarque !».

    Tout le monde ou presque prend ses infos sur nageurs.com où Suzy était donnée fermée alors que pour les sites de la ville de Paris ou de Carilis c’était ouvert (avec des horaires variables il est vrai).

    La présence avérée et avouée du Toujours jeune matou plus tôt dans la journée avait vidé le bassin, la perspective de touffes de poils flottant dans l’eau et le blocage prévisible des lignes par le célèbre brasseur lent aura découragé les plus courageux du soir. Quant aux mamies du pokémon la vision du maillot blanc transparent les aura choquées à un point tel qu’elles en auront séché l’aquagym (ou émerveillées qui sait, on aura remarqué le pseudo d’une nouvelle nageuse.com Margaretha, sûrement pas un hasard).

    Du coup c’était idéalissime pour nager : à 2 dans la ouane, la plupart du temps tout seul avec le brasseur «hanneton» bien connu des habitués (qui avance quand même un peu, je ne l’ai doublé que 3 fois en 2000m, après il est parti ). Ca donne envie : hop ! 3000m crawl non-stop en 59mn ! Façon «échauffement de Grosse Baleine» pour bien entamer 2012.
    Quand j’ai commencé à nager un peu plus sérieusement il y a en gros un an ça m’apparaissait comme un objectif type «mission impossible dans tes rêves». Et un an après je n’irai pas jusqu’à dire que ça se fait très facilement mais j’étais loin d’être épuisé à la fin et j’ai pu enchaîner sans souci un 600m PBélastique avant le clap de fin de 22h30, et ça ne m’aurait pas gêné de continuer un petit moment.
    Y a eu comme qui dirait quelques progrès.

    Là encore 3 hypothèses :

    A force d’en faire et même si on n’est pas bien doué au départ on finit par y arriver à peu près. C’est comme le Ukulele, le «1000 bornes» ou découper proprement un poulet rôti, finalement.

    Le site nageurs.com (et le blog de klapo aussi, soyons justes) permet d’apprendre plein de trucs insoupçonnés, d’échanger avec des gens en virtuel ou en réel , de rencontrer des sympathiques et des doux dingues qui font admettre que nager 4 ou 5 fois par semaine c’est dans l’honnête moyenne. On finit par s’en convaincre, on devient comme eux et raconter des bêtises sur le forum «à des point d’heures» ou participer à la phélinosophie ambiante devient un plaisir.

    Les touffes de poils susnommées ont un effet dopant. On en aura la preuve si on croise des chats tondus dans la rue à la fin du mois de juin, à quelques jours du départ du tour de France. Quand on sait qu’il existe des félins cyclistes on ne peut qu’avoir de sérieux soupçons.

    Sur ce, il ne me reste qu’à souhaiter une bonne année 2012 à toutes et tous.

 

Décembre 2011 : (65641 m)
  • 1500 mètres le vendredi 30 décembre (de 16h40 à 17h10) à Piscine Mathis (Paris) - Sur les traces du félin, pure coïncidence, j’avais pas lu son commentaire avant. A noter qu’il n’a laissé aucune trace de son passage, pourtant on est dans le 19ème ... il avait donc le droit de le faire

    Piscine de quartier tout à fait convenable.
    Micro-séance rapidos.
  • 1450 mètres le jeudi 29 décembre (de 17h00 à 17h30) à Piscine Hébert (Paris) - Et hop, une nouvelle piscine inconnue de testée !
    Celle-ci est VRAIMENT très bien. De l’espace, des grandes baies vitrées, un bassin profond de partout, un très bon éclairage (certains y sont sensibles ici).
    On envie les gens de ce quartier un peu isolé, coincé entre les voies de l’Est et celles du Nord (mais pour lequel j’ai une vraie sympathie), d’avoir un tel équipement à portée de la main.
    Mini-séance pour cause d’horaires décalés et de toute petite forme.
    Entre la vraie et la fausse Papillonista, ceux et celles qui se félinisent ou se klaburisent, ceux qui font demi-tour au milieu des lignes ou qui laissent des souvenirs nauséabonds dans l’eau ... c’est vraiment le bazar ! Il est temps que 2012 vienne remettre un peu d’ordre dans tout ça.
  • 2075 mètres le mercredi 28 décembre (de 14h10 à 15h15) à Piscine Joséphine-Baker (Paris) - Grand raout de nageurs.com ce début d’après-midi à Baker, TTN, Mirouf, fantôme de Pap, on a du se rater de peu. Ou même se croiser dans le vestiaire.
    La fine fleur des félés au même endroit ! (Il en manquait au moins un autre mais il ne veut pas que je le cite à CHAQUE FOIS ! Dont acte).
    Je voulais venir plus tôt mais j’ai trainaillé, pas en forme du tout.
    D’ailleurs j’avançais pas. Plein de pauses au T.
    Piscine assez vide au début, un peu moins à la fin. Mais pas grand monde.
    Des trucs douteux qui flottaient entre deux eaux, un pansement collé au fond, pas terrible.
    Croisé la toujours de bon conseil Bigorno qui m’a dit de rentrer dormir un peu AVANT ma séance du soir.
    Je m’exécutai volontiers, laissant la sirène creuser, toute en efficace douceur, l’écart astronomique séparant les Félés des Easy Riders.
    Ca m’embêterait d’annuler ce soir à cause de mon «défi de l’inconnu» (voir commentaire d’hier), qui aurait alors vécu, comme disait l’autre, «ce que vivent les roses». Encore qu’avec les progrès de la génétique batave, les camions frigos et si on n’oublie pas le cachet d’aspirine au fond du vase, on puisse les garder une petite semaine, les roses...
    Désolé, roses, mais le cachet c’est pour moi cette fois-ci.
  • 3600 mètres le mercredi 28 décembre (de 20h20 à 21h45) à Piscine de Nogent-sur-Marne - La toujours de bon conseil Big avait raison. Après une bonne sieste ça allait bien mieux que ce midi.
    Aucune raison donc de ne pas aller mériter ma place au sein des félés.
    Leur porte-parole félidé m’avait bien conseillé Berlioux mais outre le fait que je ne partage pas son goût pour les piscines fermées, j’ai la tête assez dure pour fendre le carrelage de Suzy et retarder son ouverture ce qui aurait pénalisé une partie de l’équipe qui s’y ébat régulièrement.
    Non non, j’ai préféré prendre nuitamment le RER , qui traverse des cités Pyongyanguesques (avec de l’électricité 24h/24 quand même) et marcher un quart d’heure dans des rues désertes, constater qu’il y a encore un peu de vigne à Nogent qui est tout sauf une banlieue craignos, mais aussi des autoroutes urbaines, traverser le port de plaisance, le tout un 28 décembre pour aller faire trempette en plein air.
    Ben oui mais à Paris ça se peut pas, il y aurait bien la butte au cailles qui ne demanderait que ça, mais avant que ça se fasse ...
    Et je ne regrette pas car si cette piscine n’est pas la plus classe d’Île de France elle doit au minimum monter sur le podium.
    Eau limpide, bassin éclairé sous la surface peu de nageurs (mais plutôt des bons, Suzy ça barbote, à côté, faut dire que les squatteurs de T de la 3 ne viendront jamais jusqu’ici. A Nogent on peut nager dans le Pokémon sans voir d’horreurs).
    Une trentaine au maximum en comptant le club.
    Entrainement de club donc sur 2 lignes avec coach emmitouflée de la cave au plafond et MNS grelottant dans leur cabine sans doute à peine chauffée.
    Eau pile poil à la bonne température, froid extérieur pas du tout gênant, au contraire ; brume au dessus de la surface quand le vent se levait. Magique.
    Bref c’est le paradis du nageur assez allumé pour y venir un soir d’hiver.

    Fini à 4 ou 5 dans le bassin dont une sirène adolescente qui enchainait comme une torpille sans donner l’impression de forcer. Chapeau.

    Allez on nuance un peu : l’entrée n’est pas donnée (7,40 je crois) mais là ça vaut le coup (contrairement à la nocturne de Pontoise qui est une petite arnaque) et aussi le concessionnaire de la piscine est celui qui laisse toujours trainer une petite mesquinerie qui m’exaspère à tous les coups : en général les casiers qui mangent la pièce de 20 centimes, ici ça rend l’euro, mais pas dans les casiers pour casques de moto qui avalent l’euro.
    J’ai secoué tous les monnayeurs et la recette du jour (ou de la semaine qui sait ? ) est de ... 1 euro, magnifique non ? Si Bourvil et Jean Poiret étaient encore de ce monde, ça vaudrait le coup d’y tourner un remake d’ «un drôle de paroissien», tiens.
  • 3200 mètres le mardi 27 décembre (de 13h20 à 14h35) à Piscine Keller (Paris) -
    Le 15ème j’y mets les pieds grosso modo une fois l’an. Et c’était aujourd’hui.
    Occasion rêvée pour tester la fameuse Keller.
    Déjà, le quartier n’est pas ce qui se fait de plus accueillant, et pourtant je suis prompt à admirer les prouesses architecturales modernes. Là c’est simplement vilain. Et le nouveau centre commercial qui se construit ne va rien arranger à mon avis.
    A l’entrée, une TV montre le bassin, logique car la disposition des lieux est assez absurde, un vrai parcours du combattant pour accéder au bassin, des courants d’air glaciaux dans les douches, mais l’essentiel c’est que le bassin soit bien. Il l’est.
    Après avoir évoqué Pinocchio et son nez de 20 cm dans un précédent commentaire, il était logique que je me retrouve dans l’antre de la baleine, qui était d’ailleurs fidèle au poste.
    Toujours aussi infatigable et régulier le GeeBee qui soit dit en passant est sans doute le meilleur lièvre de tout Paris, j’ai testé sur 400m, un régal. J’ai pu constater des progrès dans sa technique.
    Rentré à pieds, une fois n'est pas coutume, par le côté Seine, nettement plus agréable, et par l’île au cygnes avec un détour ensuite par les Champs-Elysées où il y avait tellement de monde qu’on marchait difficilement.
    Pour une fois un vrai temps d’hiver à Paris, du froid, de la brume à la tombée de la nuit. Ca change de la brouillasse habituelle.
    C’était la journée, «je vais là où je ne vais jamais».

    Après hésitation j’ai rejoint les félés pour l’ étoile de Martin. Le nom me plait bien et il y a pas mal de «compagnons de l’élastique» là-dedans en plus.
    Défi perso jusqu'au 31 : aller au moins dans une piscine inconnue tous les jours.
  • 3000 mètres le lundi 26 décembre (de 18h15 à 19h30) à Piscine Château Landon (Paris) - Sur le site de la ville c’était marqué «incident technique», du classique les jours de réouverture après vidange. Passant devant en montant à Hermant j’ai quand même décidé de tenter ma chance et au final c’était ouvert.
    Content de retrouver ma petite baignoire de quasi-quartier qui brillait de partout après sa semaine de fermeture.
    Inquiétude en arrivant dans le bassin, l’eau était assez certes froide mais c’est comme ça que je la préfère.
    Non, le souci c’est qu’il y avait 3 brasseurs à bonnet rouge.
    La «multiplication des pleins» (de margarita) !
    J’ai tout de suite pensé aux symptômes d’une trifélinite aigüe. Inquiétant.
    Soulagement, ce n’était qu’une fausse alerte, pas de bouteilles d’alcool au bord du bassin, aucun d’entre eux n’avait un nez de 20 cm de long et pour finir de me rassurer, j’ai vérifié sous l’eau : les 3 portaient un maillot de bain de couleur sombre et qui plus est, parfaitement opaque.
    Ouf.
    Vraiment, en venir à imiter notre Pinocchiofélin favori, et aussi mal ! C’est un peu tôt pour carnaval non ?
    Rassuré, j’ai fait une séance de lendemain de fête tout à fait convenable.
  • 3100 mètres le vendredi 23 décembre (de 16h15 à 17h30) à Piscine Saint Merri (Paris) - J’étais parti pour Pontoise, toutes les piscines de Paris centre rive droite étant fermées, d’après nageurs.com.
    Je passe devant St Merri, il y avait un employé qui faisait sa pause sous l’espèce de porche bétonné de style Neo Pyongyang.
    Je lui demande à tout hasard ... c’était ouvert jusqu’à 18h.
    St Merri donc.
    J’y étais venu il y a bien longtemps et j’avais pas renouvelé l’expérience, les commentaires peu flatteurs du site ne donnaient pas envie.
    Là ça allait, pas trop de monde, 4 par ligne maxi, semaine de Noël oblige.
    Mais faudrait pas plus, la vitesse variant du simple au triple à peu près, suivant les nageurs.
    C’est plutôt sympa comme endroit, quoique un peu impersonnel.
    Mélange d’habitués qui connaissent bien les MNS et, sans doute, d’orphelins de la toute proche Suzy.
    Le gros souci ici c’est le côté petit bain où il doit y avoir 50 cm d’eau, en période de crue.
    T’as intérêt à garder le coude haut en crawl sinon tu te râpes le bout des doigts au fond.
    Pareil en brasse si t’y vas trop fort ; mais là ce sont les genoux qui morflent.
    Un nageur de grande taille faisait systématiquement demi-tour 7-8 mètres avant le mur pour éviter le problème.

    Très très soif en sortant, résultat : arrêt buffet chez nos perfides amis britanniques pour écluser 2 grandes pintes du breuvage national, au rythme national, c’est à dire rapidos ...
    Plus du tout soif après. Rentré en zigzaguant quelque peu.
    Non rassurez-vous la félinisation ne me reprend pas, avec de la margarita c’aurait été flippant, mais là c’était juste ma version perso du barathlon (ou barathon, il y a débat) : une tradition dans ma ville d’origine, qu’on doit être une petite dizaine à connaitre. Le barathlon (j’explique pas en quoi ça consiste, le nom est assez clair) ça se fait toujours une veille de réveillon, le 23 ou mieux le 30, y a pas de raison, c’est comme ça, c’est la tradition. Ca se fait entre potes et c’est pas bien finaud en général. Là j’étais seul, donc c’était super soft comme barathlon.
  • 2600 mètres le mercredi 21 décembre (de 19h40 à 20h45) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Première «nocturne» dans cette piscine pour moi.
    Un peu plus de monde que quand j’y vais le midi, mais c’est très loin d’être violent quand même.
    J’ai donc partagé la ligne avec Oleum sans le savoir. Enchanté. Au début de la séance j'ai doublé sans regarder (honte à moi mais à Hermant les collisions sont rares, n'est pas Suzy qui veut) et ça a failli faire boum avec un autre crawleur qui dépassait, c'est passé juste, tant mieux. Ou tant pis, on aurait pu faire connaissance sinon
    . C'est ma semaine "je manque de foncer dans les autres nageurs.com".
    Les mouettes faisaient pas mal d’écume en effet dans la ligne à côté. Le pap-plaquettes-palmes ça déménage.
    C’est loin d’être militaire comme entrainement, les nageurs commentaient allègrement ce qu’on leur disait de faire, à haute voix.
    Cette piscine est assez étrange au niveau des lignes d’eau, tout est possible, Parfois il en manque, souvent elles sont très détendues, là il y avait une double ligne, une brise-vague et une à l’ancienne tendues ensemble au même endroit, qui se touchaient. Jamais vu ça avant.
    Impression de pas beaucoup avancer, ce soir. Sans doute la présence du club à côté qui donne l’impression de se trainer. Surtout leurs longueurs en planche-battements qui m’ont un peu démoralisé, j’ai regardé sous l’eau pour vérifier s’il y avait des palmes, il n’y en avait pas. J’ai eu une pensée pour Gemma et notre concours de lenteur de l’autre jour
    .
    Essais pour respirer à gauche en crawl, ça vient lentement mais c’est pas très fluide au niveau du bras.
    Douches trop chaudes à mon goût, mais bassin à la bonne température. Il y a des courants d’air en effet comme chez Pinder à cause du chapiteau, mais comme on vient pour nager c’est pas très grave.
    Par contre l’éclairage est un peu tristounet c’est vrai, apparemment Spécialistefélin est venu voir dans la nuit comment arranger ça, et ce serait l'explication des courants d'air à cause des griffes sur la toile, très plausible en effet, inspecteur Mermaid.
    Monté en métro pour être certain de ne pas risquer de renverser des nageuses.com en vélo, surtout que pour revenir ça descend et quand c’est mouillé ça freine moins bien.
  • 4333 mètres le lundi 19 décembre (de 22h10 à 23h45) à Piscine de Pontoise (Paris) - Pour traverser aller et retour une bonne partie de la ville en décembre la nuit en vélo sous une pluie plus ou moins battante et payer une petite fortune pour ... nager, faut en tenir une petite couche penserez vous ... pas forcément faux.
    En plus, en allant vers le Sud, j’ai failli écraser une Papillonista toute encagoulée qui filait plein Ouest, juste avant d’arriver à Pontoise, parce que son cycliste, incroyable mais vrai, c’était moi ! Le monde est petit quand même.
    La décence m’interdit de reproduire ses propos mais c’est moi qui m’excuse platement, sur le trottoir et en sens interdit je la ramène pas trop ... enfin je faisais pas trop gaffe car je n’ai croisé aucun autre piéton ou cycliste sur le trajet : il n’y avait pas un Félin en ville ce soir, ce qui fait une statistique de 100% de nageurs.com dans les rues de Paris. Qui dit mieux ?
    La «petite fortune» à Pontoise c’est 10 Euros 50, quelque soit votre âge ou votre situation m’a confirmé le caissier.
    Pour les natifs d’avant 1990 quand un prix semble excessif, il suffit de le convertir en Francs et en général on finit de s’en convaincre.
    Là ça fait quand même 68 Francs et 77 centimes.
    Les plus fervents disciples d’Hayek rétorqueront non sans finesse (une fois n’est pas coutume) que si j’y suis allé c’est que le prix n’était pas encore si excessif que ça.
    Ce qui m’obligerait à jouer la corde sensible (en pure perte sans doute, z’ont le cuir épais ces bêtes là, seraient cap’ de sortir le coefficient d’érosion monétaire).
    Avec 68 Francs et 77 centimes on aurait pu en effet s’acheter TOUS les Placid et Muzo poche pendant 6 ans et 9 mois dans les mid 70’s et il serait resté de quoi avoir quelques carambars en rab’.
    Pleurez dans les chaumières, c’est vraiment cher, Pontoise le soir.
    Mais quand la Suzy est fermée et qu’on ne peut nager qu’assez tard ...
    Pas plus de 3 par ligne, là ça allait bien. Et pas de gogos squatteurs de T, on voit rien de toutes façons.
  • 800 mètres le dimanche 18 décembre (de 16h30 à 18h15) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Avec la distance et la vitesse moyenne on pourrait croire à une refélinisation rampante.
    Que nenni ! La margarita reste bannie !
    C'est juste qu'accompagner une mini-sirène de 2003 implique souvent une mini-séance de moins de 2003m.
    Elle a fait la même distance que moi, avec en particulier une série de 3x50m, record perso de distance pour la miss.
    Une future nageuse.com à n'en point douter.
    Bassin désert toute la journée (j'y suis passé ce matin, à sec, derrière la vitre) puis d'un coup, un peu avant 17h ça s'est rempli très vite. Bizarre.
  • 3600 mètres le vendredi 16 décembre (de 14h55 à 16h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Très peu de «baigneurs» cet après midi. Quand on traverse le centre commercial on comprend mieux où ils étaient les «baigneurs».
    On ne va pas s’en plaindre.
    Un mini G3 improvisé, je fus donc de la 2ème fournée de «nageurs.com» du jour.
    Revu l’excellente Bigorno, qui est toujours de bon conseil en ce qui concerne les heures creuses des piscines et le matos. Ca faisait bien longtemps en effet !
    Et fait connaissance avec la charmante Gemma dont le tatouage devrait faire couler autant d’encre virtuelle sur le site qu’il se boit de margarita dans les soirées crevettes-félidé...
    Nous avons pu faire notre «course de lenteur en battements + planche», sur 50m. Il manquait juste Hornstrandir pour compléter le tableau.
    Résultat : on va dire égalité, pour les temps on ne sait pas, les chronomètreurs étaient partis se coucher depuis longtemps quand nous avons fini la longueur...
    J’ai immédiatement rangé la planche pour arrêter la torture, elle a continué ...
    Et il y avait aussi Quartz planqué dans le palmier, tout de vert vétu, pour rester incognito.
  • 3250 mètres le jeudi 15 décembre (de 12h15 à 13h40) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Il y avait bien longtemps que je n’avais pas pu trouver le temps de monter au paradis des nageurs de la mi-journée.
    J’ai retrouvé avec plaisir la gardienne du temple qui semble ne jamais avoir quitté les lieux.
    Toujours aussi agréable de nager au milieu de gens peu nombreux et venus pour faire la même chose du mieux qu’ils peuvent quelque soit leur niveau.
    A 13h40, soit 5mn avant l’évacuation, une alarme stridente retentit, les MNS, assez nerveux, évacuent en urgence le bassin, toujours avec l’alarme.
    Le gardien met tout le monde à la porte des douches, pas question d’accéder au vestiaire Une trentaine de personnes sont conviées à aller tout au fond de la piscine, au bord du bassin, près des baies vitrées.
    On entend la sirène des pompiers qui arrivent.
    Finalement au bout de 5mn tout est fini et on peut repartir. Tout le monde en rigole.
    Pas très bien compris ce qui c’est passé, les avis divergent : un départ de feu dans le parking situé sous le bassin ou un appel anonyme.
    Dans les deux cas, faire fermer une piscine 5mn plus tôt ou chercher à mettre le feu à des tonnes d’eau, faut en tenir une sacrée couche.
    Il y aurait bien un suspect tout désigné mais comme j’essaie de me défaire de son influence néfaste, je ne vais pas le citer.
  • 3000 mètres le mercredi 14 décembre (de 21h20 à 22h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Evacuation à 22h30 pile, voire presque 31, mise à l’eau du machin à tuyaux qui embète toute la ouane à 22h25, pas de chaine en plastique barrant la voie des douches, les MNS liraient-ils nageurs.com ?
    En tout cas ce soir c’était parfait, ne changez plus rien. Merci.
    Personne avec qui papoter aujourd’hui.
    Du coup ça allonge un peu les distances à la fin.
    Ca allait pas mal après le coup de flemmite d’hier soir, surtout sans les jambes (depuis que Babyshark m’a appris que les jambes ne suivaient pas forcément, je doute, j’ai peur qu’elles restent à l’autre bout du bassin ... donc je les attache avec mon PBélastique, et là, elles n’ont plus le choix).
    Une sirène qui nageait pas trop mal, pas mal de lourdauds qui nageaient trop pas bien.
    Une bouteille en plastique oubliée au bord du bassin, ayant sans doute contenu la margarita consommée ce midi par Qui-vous-savez-félin avant la folle poursuite décrite plus haut dans les séances du jour. Je ne vois malheureusement pas d’autre explication à son étonnante performance brassicole : 3ème ! Sur 3, me direz vous, certes ... mais aux J.O. on ne cherche pas à savoir combien il y en a derrière s'il n'y en a que 2 devant, c’est quand même médaille de bronze ! Pince-fesses à l'Elysée au retour, cravate tricolore et tout le tintoin ! (gageons que l'intéressé ne manquera pas de chercher en vain un double sens graveleux à mes propos ... pauvre France !) Chapeau néanmoins, l’animal ! Mais attention, encore 2 refus de contrôle anti-dopage et c'est la suspension...
  • 3000 mètres le lundi 12 décembre (de 14h10 à 15h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Le lundi à cette heure-ci il n’y a que 3 piscines ouvertes dans tout Paris, forcément ça bouchonne un peu.
    La Ouane occupée par des cours (30mn dont 20 à discuter avec le MNS ... ligne vide, classieux).
    La Twou c’est bien gentil mais les paddles pour moi c’est à petite dose.
    La Fri, c’était, comme souvent, ambiance Spartacus, bof bof en ce qui me concerne.
    La Faive c’était une forêt de planches, touffue.
    Le Pokemon était trop (mal) fréquenté pour y slalomer tranquille.
    Restait donc la Fowr, là ça allait à peu près quand au milieu de la ligne : un dossiste qui nageait bras écartés, jambes qui coulent, vitesse nulle, à droite, à gauche, totalement désarticulé ... comme ... mais oui, ça ne peut être que lui même si j’en crois pas mes yeux : Jesus de Nazareth ! période descente de croix !
    Ca y est ! S’il est revenu, c’est que la fin des temps est proche me dis-je, c’était prévu pour 2012 mais des fois ça débloque un peu au niveau du calendrier pour ces trucs là ...
    Plus beaucoup de temps pour se repentir donc, je fais mon acte de contrition natatoire : «Félidé, plus jamais ne raillerai !», «Maillot dans les cabines essoré, promis juré, c’est terminé !» «Mamies maquillées, en paix dormez ! A craindre les éclaboussures de mon inefficace battement plus jamais n’aurez !»
    Voilà qui devrait m’assurer au moins le purgatoire ... un moindre mal ...

    En m’approchant de lui, je commence à avoir des doutes, un tatouage à l’épaule ça fait pas très 1er siècle quand même .. et les stigmates, ça devrait se voir encore non ? C’est censé pas guérir ces trucs là. Là, rien, même pas de traces de clous sur les chevilles. Et rien non plus qui puisse laisser deviner une couronne d’épines sous le bonnet ...
    Arrivé tout près j’allais lui dire, un peu impressionné, qu’il est sans doute possible de garder sa croix pour nager (ou son poteau, je ne suis pas sectaire) parce que là sans rien il peinait vraiment ... mais seulement dans la ligne matos quand même... enfin je voulais la jouer sympa, quoi ...

    Et d’un coup, paf, il passe dans la 3 et repart en crawl-torticolis-de-tout-partout, et là, révélation ! C’était le nageur incroyable que j’avais vu une ou deux fois à Hermant, que même qu’on ne comprenait pas avec Littlemermaid comment il arrivait à sortir entièrement son genou droit de l’eau en nageant. Mais pas l’autre.
    Un de ces aliens comme on en rencontre souvent à Berlioux, c’est presque banal ici.
    Soulagement. En sortant et en m’enveloppant dans mon suaire absorbant, je me suis dit : Ouf, on va pouvoir continuer quelques temps à dire des bêtises, à propos de tout et de rien, et surtout des matous zinzins.
    Et d’ailleurs ... ce nageur étrange ne serait-il pas un suppôt de Méphistofélin ?
  • 2400 mètres le samedi 10 décembre (de 14h50 à 15h40) à Piscine Château Landon (Paris) - Tout en souplesse, pas envie de forcer aujourd'hui. Rien à dire de particulier. Toujours aussi agréable cette piscine à cette heure-ci le samedi.
    Mon cher Naturistefélin, s'il est admis que montrer ses fesses rend aimable, ta courtoisie naturelle, justement reconnue dans tous les bassins parisiens (même fermés) s'expliquerait-elle d'abord par le port de ton célèbre maillot blanc transparent ?
  • 2000 mètres le vendredi 9 décembre (de 12h00 à 12h45) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - Un immense merci au «meilleur d’entre nous», mon maître à tous, Contrôleurfélin pour avoir pointé l’incohérence de ma séance de mercredi sur nageurs.com. L’explication est simple : tout à mon rêve de ressembler un jour à mon modèle félidé et ne pouvant encore prétendre à la vision double margaritesque, j’ai transposé inconsciemment en saisie double de la séance. C’est donc corrigé.
    Valeyre le midi, sans la foule, sans les coups de pieds des brasseurs-écarteurs-je-te-laisse-pas-passeurs c’est plus vraiment Valeyre. Pas plus mal. Toujours rien pour essorer le maillot. J’ai remarqué que dans les vestiares collectifs tout le monde dit bonjour en entrant et au revoir en sortant, montrer ses fesses inciterait-il paradoxalement à la courtoisie ?
  • 2400 mètres le vendredi 9 décembre (de 16h25 à 17h30) à Piscine Château Landon (Paris) - De jeunes lycéens d’à côté qui viennent fumer leur pétard dans la petite cour de la piscine sitôt finis les leurs, de cours.
    On n’imagine pas à quel point la vie lycéenne peut-être stressante. Tant qu’à venir jusque là les enfants, poussez donc jusqu’au bassin, la natation c’est kiffant à reumo.
    Point positif : ils prennent la peine de venir se planquer un minimum, ils ne restent pas juste devant le bahut. Mais pour combien de temps encore ?
    Un bassin quasi-vide mais à forte connotation sirènaïque (comme aurait dit feu le colonel Khadafi).
    Et pas de la d’élevage (lire «de plage» mesdames) hein, de la vraie, de la sauvage (lire «de club» mesdames) qui nage le papillon, qui fait la culbute et tout et tout.
    En résumé quelques specimens qui ne sont pas près de perdre leur triple A d’après l’agence Non’s & Bal’s.
    Du beau spectacle au dessus et en dessous de la surface. Largement de quoi attirer certains esthètes sirènophiles du site. (Mais il faut accepter de se délester d’une partie de son matos, pas autorisé ici). Et attention, les vieux gars, on peut zieuter mais pas tripoliter.
    A la sortie un Monsieur pas sympa du tout (pas le genre de la maison) vient jusque devant ma cabine me demander de ne pas rester au 2ème étage où je n’aurais «rien à faire». Ah bon ? Mais moi j’y vais tout le temps au 2ème, c’est ouvert et on m’a jamais rien dit. Y a jamais personne là-haut à part les scolaires et comme les douches sont rares ici ... en plus il n’y a aucun panneau d’interdiction et comme on est en France ... ce qui n’est pas interdit ... ça serait pas des fois plutôt pour s’éviter d’avoir à nettoyer le sol ?
  • 3333 mètres le vendredi 9 décembre (de 22h00 à 23h45) à Piscine de Pontoise (Paris) - Pas peu fier de la distance ! Fallait bien viser pour finir avec que des 3 au compteur à l’heure pile de la fermeture ... pour une 3ème séance du jour ça en jette non ?
    En fait j’étais plutôt parti pour Suzy, mais à l’heure où j’ai décollé il ne restait plus que Pontoise de faisable.
    Bon fallait bien la tenter un jour cette nocturne, c’était l’occase.
    J’y craignais ben un cht’tit peu comme on dit par chez moi ... d’après ce que j’avais lu c’était ambiance teuboi avec de la zikmu ‘achement branchée ... et des cohortes de baigneurs indisciplinés et lents, au portefeuille plus rempli que leur fiche sur nageurs.com. Tout pour plaire.
    En fait c’est le contraire, un peu comme Hitchcock (Alfred , pas Robyn) qui racontait que pour la scène avec Cary Grant, l’avion et les maïs, dans «La mort aux trousses», il avait visionné une poursuite en voiture dans un film noir façon Bogart : nuit brumeuse, en ville, musique omniprésente , coups de feu, passants paniqués ... et fait ... exactement l’inverse.
    Pas grand monde, 3 ou 4 par ligne, des nageurs convenables et courtois, plutôt au dessus de la moyenne des piscines parisiennes question natation, la boite de nuit ça consiste en fait à couper la lumière, sauf les projecteurs dans le bassin, et la musique c’est je crois radio classique parce que des fois ça causait entre les morceaux mais comme on n’entend pas grand-chose j’en suis pas sûr.
    Finalement j’ai préféré les dernières 20mn quand ils rallument pour ramasser le matos et ôter les lignes.
    C’est sombre sinon, lunettes fumées à bannir, on voit quasi rien dans les cabines. Question ambiance nocturne ça vaut pas Baker même si c’est une belle piscine, la Pontoise, mais pas autant que Chateau-Landon. Affaire de goût.
    J’ai bien aimé les douches qui feraient passer celles de Valeyre pour des hydromasseurs-ultra, vendus au télé-achat de TF1. Même si vous mesurez 3m50, pas besoin de vous pencher pour prendre votre douche à Pontoise. Appréciable.
    Principal intérêt du truc au final : ça ferme tard, sinon je vois pas trop pourquoi ça coûte super plus cher qu’ailleurs. 10,50 quand même, et d’abord pourquoi 50 ?
    Sinon un peu de fatigue, longues pauses au T à essayer de déchiffrer l’heure sur la pendule quasi-invisible dans l’obscurité pour arriver pile à 3333.
    Rentré en vélo (Paris centre la nuit c’est chouette) sans lumière(piles à plat), vite, par les grands axes, dans le plus profond mépris pour le code de la route, avec de la musique (et pas radio classique là...) à fond les ballons dans les oreilles. Pas prudent.
    Ne bois pas beaucoup ou plutôt pas souvent, n’ai jamais fumé, ai arrêté la drogue en novembre 1984 (sauf le chocolat, la crème de marron ... et la piscine) , je peux me permettre de vivre dangereusement quelques minutes par an, j’estime.
    Et un commentaire sans aucun félin cité, un ! Ah non, zut, raté ! Je dois pourtant suivre les conseils de la Mermaid, sinon ça va mal finir, un come-back Hermantien la semaine prochaine s'impose.
  • 2300 mètres le mercredi 7 décembre (de 21h20 à 22h28) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Evacuation à 22h28. C’est pas pour cafter et c’est pas très grave mais quand on arrive tard on a envie d’aller au bout de la nuit.
    Saigonnais mais alors t’étais à Berlioux en même temps que moi ?! Zut alors, c’est pas banal ça !
    A part ça je suis en voie de félinisation. En bon disciple du maitre je multiplie les micro-séances bavardes avec peu de distance nagée.
    J’ai même poussé le mimétisme assez loin ce soir puisque j’ai failli moi aussi avoir un accident stupide de vélo : en descendant la rue Montorgueil, j’ai traversé une sorte de happening étrange, des grosses boules lumineuses en plastoc mou blanc de chaque côté de la rue, genre les trucs qui rattrapent le regretté Patrick Mc Goohan dans «Le Prisonnier».
    Perchées sur des pieds les boules, et en dessous ... des machines à bulles qui crachaient tant et plus, et une foule de badauds hagards avec du savon plein les yeux qu’il a fallu fendre avec mon fidèle destrier. Evidemment avec ces bulles il y avait une fine couche glissante sur les pavés ... tzzzzzzioup ... la roue avant qui part en sucette, j’ai récupéré l’équilibre de justesse. C’est passé pas loin de la belle gamelle : j’ai encore des progrès à faire question félinitude.
    Pour que l’élève approche l’indépassable matoumentor, il faudrait en plus apprécier la margarita et trouver un maillot blanc transparent (le bonnet rouge j’ai déjà dans un tiroir).
    Pas simple.
    Croisé le célèbre chat noir des Halles en rentrant. Il est donc toujours en vie.
  • 2800 mètres le mardi 6 décembre (de 16h50 à 18h00) à Piscine Château Landon (Paris) - Pas la grande forme, manque d'énergie, fatigue. Ambiance décontractée et familiale.
  • 1200 mètres le lundi 5 décembre (de 11h50 à 12h20) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - Pas énormément de monde mais le grand bazar dans les lignes, lents, très lents, un peu moins lents, tous mélangés, résultat c’était bien pénible de nager, ou alors c’était moi qui n’avais guère envie de changer de rythme tous les 5m. Résultat : séance écourtée. Pas très grave.
  • 3100 mètres le lundi 5 décembre (de 21h15 à 22h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Pas grand chose à raconter pour une fois. Ah si, un gars qui était assis au fond du bassin au milieu de la ouane et qui se tripotait les pieds, j'ai cru qu'il avait un souci, mais non. Et aussi, le PB+Elastique sans PB en bassin de 50m, ça calme...

    okmiles on a du se croiser mais comme je ne te connais pas, ça sera pour la prochaine, peut-être...
  • 3700 mètres le samedi 3 décembre (de 14h30 à 15h45) à Piscine Château Landon (Paris) - Journée de tous les records (enfin, à mon tout petit niveau) : J’ai passé la barre mythique des 500 bornes dans l’année. Avec pour commencer 1000m crawl en 16mn, 2000m (j’ai poursuivi avec moitié de brasse sur le 2ème km) en 36mn, et sur ma lancée le troisième avec (50% brasse aussi) : en tout 55mn. Premier 3000 sous l’heure. (En fait j’avais jamais vraiment essayé)
    Et comme ça suffisait pas et que pour une fois j’avais un PB «classique» et que je ne le retrouvais pas au bord du bassin, j’ai fait 10x25m en PB+élastique mais sans le PB ! (retrouvé après). 5 records le même jour, un vrai bourrin !
    «Good game» comme disait cette vieille baderne de Will Carling à l’époque où la perfide rose corrigeait régulièrement le XV de France.
    Ah oui, penser à écrire à l’AFLD pour faire inscrire les spaghetti carbonara sur la liste des substances dopantes. (en plus j’aime pas trop ça les carbonara c’est lourdingue, mais comme y en avait à midi ... ).

    En inscrivant ma séance j’ai vu qu’il y avait les «douves du château de Chantilly» dans la liste des piscines, pouvez vérifier ... à part Turfistefélin un soir de margaritite aigüe je vois pas qui a bien pu nager là-dedans, ah si, peut-être le «Prix de Diane» dont Ikan nous conte régulièrement les tribulations ... un mystère à éclaircir pour l’inspecteur Mermaid, ça.
  • 1600 mètres le vendredi 2 décembre (de 20h30 à 21h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Papotage et natatage ne font pas bon ménage et c’est bien dommage : séance à la mode félidée (notre indispensable Brassaï de la brasse), qui aurait approuvé d’un coup de patte la combinaison de faible distance, de manque de vitesse et de verbiage éhonté.
    Même pas besoin de porter THE bonnet, on me reconnait maintenant à mon "home made PBélastique".
    Croisé donc, entre autres, le célébrissime nono le bo pour une fois descendu de ses hauteurs pour abattre (assez facilement) ses 10 mètres quotidiens dans le grand supermarché de la natation parisienne et qui a même daigné essayer mon merveilleux accessoire. (tremble, félin ! si tu interprètes de travers la phrase précédente !) J’ai pu aussi vérifier qu’avoir des interlocuteurs à chaque extrémité du bassin ne facilite pas le travail en endurance, mais je ne vais pas m’en plaindre non plus. Et c’est même plutôt bien tombé, j’étais assez crevé ce soir.
    Conseillé à un nageur que je croise de temps en temps de passer voir le site.
  • 2300 mètres le jeudi 1 décembre (de 11h50 à 12h50) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - Ca allait bien aujourdhui, 2 bornes en 40 mn avec une longueur sur trois en brasse ... ça me va. Moins de monde que d'habitude mais suffisamment pour rendre la nage infernale après 12h30 début de l'aquagym. Comme d'hab' téléportation au bout de la ligne des dames qui "se secouent le bas des reins et font coin coin" pour une séance de 20mn de onduling-basculing-battementing-papoting-detenting-glanding loin de la foule déchaînée comme disait Hardy (Thomas, pas Oliver hé !)

 

Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31




Messages postés sur les forums :