Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |

La page de klabur

klabur, 52 ans, homme, Paris

Envoyer un message privé à klabur


Inscrit depuis le 21/12/2010 - 13:42:10

avril 2020


mars 2020


Voir toutes les séances sur une carte.

Séances

Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31

Juillet 2011 : (35862 m)
  • 2000 mètres le jeudi 21 juillet (de 18h15 à 19h00) à Piscine municipale de Varennes-sur-Allier - Bien observé les otaries du PAL (le Zoo) la veille, c'est très instructif.
  • 600 mètres le mardi 19 juillet (de 12h30 à 13h30) à Piscine municipale de Varennes-sur-Allier - Toute petite piscine (3 lignes d'eau 25m) mais d'où l'on peut voir les trains passer et compter les wagons. Bilan : 4 trains et 31 wagons au total. Ca serait bien de pouvoir inscrire aussi les trains et les wagons sur nageurs.com. avec classement hebdo et tout le tralala
    .
  • 600 mètres le dimanche 17 juillet (de 16h00 à 17h00) à Piscine municipale de Varennes-sur-Allier - pas de commentaire
  • 2112 mètres le vendredi 15 juillet (de 16h00 à 16h45) à Piscine des Amiraux (Paris) - Une course à faire dans ce quartier où je ne viens que rarement et c’est l’occasion d’y tester la piscine. C’est une des plus septentrionales de la capitale, ceci expliquant sans doute que l’eau y fût plus froide qu’ailleurs, ce qui n’est pas pour me déplaire, on y avance mieux. J’aime bien ces piscines d’avant-guerre, période «hygiénisme», façon "rêve de Léo Lagrange", même si celle ci est un peu moins chouette que Rouvet ou Chateau-Landon, mais l’immeuble vaut vraiment le détour. Le système de cabines est unique à Paris voire en France, j’apprécie quand c’est pas automatique, qu’il faut demander au Monsieur, fort sympathique par ailleurs. Le problème de ces petites piscines c’est leur côté aléatoire, dès qu’il y a un peu de monde, il devient difficile voire impossible de nager correctement. J’ai eu plutôt de la chance aujourd’hui.
    C’était ma dernière à Paris avant de loooooooonnnnngues vacances en partie dans ces périphéries centrales (ça se dit, j'vous jure !) là où que c'est que je suis né, chez les jargeots. Où je compte bien m'accaboualer, me déberdiner, gnaquer du pâté aux tartouffes et de la pompe aux grattons. Et quand même, de temps en temps, gassouiller dans quelque guernouillat dont je tâcherai de rendre compte ici.
    Je salue bien bas tous les nageurs.com que je connais en vrai ou en virtuel, je serai de retour chez ces arcandiers de chiens de domaine de parisiens, début septembre.
  • 2500 mètres le mercredi 13 juillet (de 11h35 à 12h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Avec moins de 100 baigneurs au compteur, Suzy c’est le paradis, même quand la ouane (and only) est occupée. Meilleure séance ici depuis au moins 3 mois, dommage qu’elle ait été si courte.
  • 2000 mètres le mercredi 13 juillet (de 15h55 à 16h40) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Alors, 3 heures après, tu repasses devant l’aquarium vitré de Suzy pour aller récupérer ton vélo garé en haut des «escalators aux pigeons», tu jettes un oeil et tu constates qu’il n’y a toujours pas grand monde ... et comme c’était bien sympa ce matin et que t’as toujours tes affaires de pistoche avec toi, ben t’y retournes !
    Tu nages ton kilomètre, tu souffles un peu ...
    Et là «Plaf !, Plaf ! Plaf ! Plaf ! Plaf !» un claquement sec qui retentit régulièrement dans la Suzy. En 57 (année de naissance de mon vélo, on en recause quand ton VTT, déjà rouillé, aura atteint son âge respectable, mon cher Feuilladeurfélin), quand on chopait un «Bip ! Bip ! Bip ! Bip ! Bip !» au radar on savait que c’était un Spoutnik et que Jules Verne venait de prendre un coup de vieux. En 11 le Plaf ! Plaf ! c’est la «signature sonore» comme on dit dans la sousmarinade, du bras droit d’un célèbre nageur du site. Ou de son double, ou de son papa récemment retraité en voie de légendisation ... allez savoir ! Mais je pense que c'était l'original, le vrai.
    J’ai pas pu résister et j’ai suivi l’animal dans la fri pendant un petit paquet de longueurs, ce qui se fait sans problème ... de là à lui filer le train pendant 5 heures sans s’arrêter ... c’est une autre paire de manches. Mais qu’il revienne souvent et je ferai vite des progrès en endurance. Pour le reste, comme dit le sage Nono le Bo, «Y a que le chrono qui compte». «Et la distance», serais-je tenté d’ajouter.
    La technique du virage sans sortir la tête de l’eau est en tous cas parfaite pour éviter de papoter avec des êtres humains, dommage ça m’aurait fait plaisir de le saluer, ça sera pour la prochaine cassitude de Keller, qui sait ? Gaffe au bras droit quand même GeeBee, là ça tape fort et longtemps ...
  • 3500 mètres le mardi 12 juillet (de 12h30 à 13h55) à Piscine Georges Hermant (Paris) - M'en veux d'avoir trainé ce matin pour monter à Hermant et d'être arrivé après l'orage, du coup il faisait soleil, c'est bien aussi mais j'aurais préféré l'orage.
    Séance tranquille, en douceur, presque personne dans le bassin mais à signaler une étonnante proportion de grands chauves nageant sans bonnet. (4 sur 6 nageurs dans les lignes 7 et 8 pendant un bon moment, ça fait 67 % de grands chauves sans bonnet quand même, et ça donne une idée de la fréquentation ... )
  • 6000 mètres le lundi 11 juillet (de 12h30 à 15h00) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Grosse séance au soleil. Ai fait la connaissance du sympathique Zequent qui me rattrapa mon PB 2.1 quand celui ci rendit l’âme au bout de 400m. D’ailleurs on me l’a piqué plus tard au bord du bassin. Pas grave il était cassé et c’est comme quand on vole des Picasso, des Rembrandt ou autres chefs-d’oeuvre (en toute modestie la comparaison
    ), impossible de les montrer sans être repéré. Là c’est pareil, pièce unique. Réservé à la piscine privée d’un riche collectionneur au Lichtenstein ou ailleurs. Certaines mauvaises langues (de chat) ajouteront sans doute que des habitué(e)s d’Hermant qui nagent dans des piscines privées ... en cherchant un peu ça se trouve ... mais ce sont de très mauvaises langues (de chat). Quant à moi je vais simplement accélérer la mise au point de la version 2.2.
  • 2250 mètres le vendredi 8 juillet (de 12h10 à 13h00) à Piscine de Boulogne-Billancourt - Le MNS planté en bout de piscine ( A Boulogne il y a des MNS debout !) était, vu de la ligne, parfaitement aligné avec le jet d’eau du bassin ludique juste derrière, on pouvait vraiment croire qu’il faisait pipi dans l’eau, rigolo. Piscine toujours impeccable avec toujours le truc des 20 centimes du vestiaire qui me hérisse. Les palmeurs doivent avoir des réductions à l’entrée, surtout ceux avec des grandes palmes de mer ... chacun fait bien ce qu’il veut mais des palmes de mer en bassin de 25m, je m’interroge sur l’utilité ... L’ACBB doit être en vacances ce qui libère des lignes mais comme elles ne sont pas affectées c’est le bazar alors qu’il n’y a pas grand monde, un peu dommage.
  • 4200 mètres le jeudi 7 juillet (de 11h20 à 13h15) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Entre 2 et 4 par ligne, le temps maussade a du bon. Un nageur utilise comme bouchons d’oreilles ce qui semble bien être du chewing gum, à la chlorophylle ... étrange. Croisé Bigorno à la sortie qui a semblé bien remise de l’apéronic 2.0 où je fus confronté à des pros du pique-nique niveau accueil, organisation et matériel ... heureusement que j’avais apporté un tire-bouchon, l’honneur fut à peu près sauf.
    Une pensée émue pour le VTT de Cyclistefélin qui vit une vraie vie de chien : son maître appliquant à la lettre ses étranges principes natatoires, ne lui permet pas le dépassement. Pauvre VTT, il lui faut de plus se mettre en 4 soir après soir pour aider ledit maître à gravir autant d’étages dans un immeuble choisi à dessein pour son absence d’ascenseur. Pour couronner le tout, la peinture rutilante choisie par son propriétaire qui le signalerait aussitôt à l’attention des voleurs et autres terroristes amateurs de bling bling, lui interdit de découcher. Ne parlons pas des levers dès potron-minet, hiver comme été, pour de longues et absurdes recherches de piscines fermées. Une sinécure.
  • 3600 mètres le mercredi 6 juillet (de 10h50 à 12h40) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Ah, Bigorno ma couronne d’épines, qu’un certain cycliste matinal et déboussolé a comparé ici même à une tête de poupée gonflable ... «Prenez et nagez, ceci est mon Pull Buoy !» lui répondis-je ... pour compléter la panoplie je réfléchis à une planche en forme de croix et recherche activement une piscine avec des plots de départ numérotés de I à XIV ... restera plus qu’à attendre les prochaines Pâques. En attendant, apprendre à tourner la tête pour tendre l’autre joue au coup de pied du brasseur inconséquent qui viendrait à cogner la première.
  • 5000 mètres le mardi 5 juillet (de 11h10 à 13h20) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Quel plaisir de nager en plein air, au soleil, et là c’est pas seulement un toit ouvrant, tout le bassin est exposé ! Evidement c’est pas la même ambiance qu’à la mi-novembre, c’est moins intime. Superzut je suis arrivé trop tard pour la «monokinisation involontaire», mais j’ai quand même croisé bigorno venue pour hydrater son pull buoy. Et demain ça sera encore mieux, on annonce de la pluie,nager en plein air dans un bassin quasi-vide sous la pluie c’est un rare privilège à Paris.
  • 1500 mètres le lundi 4 juillet (de 11h15 à 11h50) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Micro séance, pas trop d'envie aujourd'hui, ça ira mieux demain.

 

Juin 2011 : (77900 m)
  • 4900 mètres le jeudi 30 juin (de 11h45 à 13h40) à Piscine Georges Hermant (Paris) - C’est une idée fixe en ce moment, augmenter l’endurance en crawl, j’ai donc fait des pyramides. C’est bien crevant ce truc là mais j’aime assez. Pas beaucoup de monde dans la ligne, un apnéiste qui a fait entre autres un aller-retour sous l'eau (en zone 25m mais c’est quand même du sérieux, 50m sous l’eau avec virage sans respirer non ?) et quelques nageurs au style asymétrique qui, s’ils se lançaient dans la pyramide, seraient les dignes émules de Numerobis.
  • 2400 mètres le mercredi 29 juin (de 11h15 à 12h15) à Piscine Georges Vallerey (Paris) - Changer ses habitudes ça peut être sympa mais là, mauvaise pioche... pas mal de monde, eau bien trop chaude et surtout un beau cirque dans les lignes où chacun faisait à peu près ce qu’il voulait, brasseuses verticales en congés aujourd’hui, remplacées par des brasseurs verticaux nageant en plein milieu, c’était pas affreux non plus mais au bout d’une heure ça m’a donné envie de revenir dans ma baignoire habituelle du mercredi. L’écriteau à l’entrée qui précise que «Quand il fait beau il y a du monde» peut s’interpréter de 2 façons : soit au 1er degré «vous êtes tellement neuneus qu’il faut vraiment tout vous expliquer» soit un peu plus finement : «Toi qui es venu faire des longueurs, reviens quand la bise sera venue», dans les deux cas c’est peu réjouissant.
  • 3700 mètres le mercredi 29 juin (de 13h00 à 14h30) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Et hop une journée façon Multiplicateurdeséancesfélin sauf que moi je rajoute un zéro aux distances enregistrées
    . Hermant, bonne pioche, comme souvent ... croisé la maîtresse des lieux Littlemermaid et, oui ma chère Bigorno, tu y vois clair à travers ton «masque-lunettes», c’est bien à moi que tu as remis THE, que dis-je DER bonnet ! Avec en plus le bon goût de l’avoir offert en noir, on ne me confondra donc pas avec certains habitués du site amateurs de carottes et de coefficients. Tellement seyant que je compte bien le porter dans les mariages princiers où je serais (éventuellement) convié, le haut-de-forme c’est d’un banal.
  • 4500 mètres le mardi 28 juin (de 00h00 à 13h40) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Pas mal de monde, canicule et fermetures obligent, mais c’est resté très nageable, on est à Hermant le midi quand même ... quoique ... une première dans cette piscine fréquentée majoritairement par des nageurs courtois et alphabétisés, il y avait 2 agents de sécurité, un à l’entrée et l’autre perdu au bord du bassin en bout de pédiluve, avec son uniforme et des tatanes en caoutchouc bleu qui juraient quelque peu ... il y a eu une bagarre générale hier soir ou quoi ? Bien d’accord avec l’inspecteur Mermaid, pourquoi ne pas relever l’autre moitié du mur tant que le crochet qui sépare la 2 et la 3 n’est pas réparé ? Mystère ... allez on va pas être trop exigeants non plus, les lignes étaient correctement tendues aujourd’hui c’est déjà ça ... mais la mini zone Pokémon causée par la ligne manquante était le siège d’un certain bazar ...
    Séance correcte, fatigué par le manque de sommeil consécutif à la température de la nuit, dur dur au début mais ça allait de mieux en mieux.
  • 5600 mètres le vendredi 24 juin (de 14h50 à 17h05) à Piscine Château Landon (Paris) - Macro séance commencée au milieu des ballons, frites et tapis multicolores de l’aquapark improvisé dans les lignes 3 et 4 pour cause de fin d’année pour les scolaires. Un coup de bras ... une petite tape sur le ballon rouge pour le renvoyer dans la 3 ... un coup de bras ... une petite tape sur le ballon bleu ... bing ! me suis mangé le tapis orange ... ce fut plus classique sur la fin où j’ai partagé la ligne avec le sirène au bonnet rouge que Buveurcycliste ne semble guère apprécier. Je la trouve plutôt bonne nageuse et habile dans les dépassements moi.
    Bravo à l'inspecteur Mermaid pour sa perspicacité légendaire et qui mériterait de s'appeler Columb-eau !
  • 5100 mètres le jeudi 23 juin (de 13h30 à 15h30) à Piscine Château Landon (Paris) - Ah c’est l’été qui approche, les «nageurs de piscine d’hôtel en forme de haricot» ont entamé leur entrainement. C’est assez spécifique : ça commence par un long échauffement immobile au bord du bassin, au sec. Il faut ensuite plonger de façon peu discrète et nager le crawl «petit chien» avec un max d’écume, sur 12-13 m pas plus, c’est la taille des piscines d’hôtel en forme de haricot. Le but étant d’arriver à l’autre bout, pile devant la sirènasse repérée longuement lors de l’échauffement et de la dragouiller lourdement en espérant l’accompagner à l’intérieur de l’hôtel. Evidemment dans un bassin de 25m parisien il n’y a pas de sirènasse plantée en pleine ligne à 12-13m du bord alors ça fait couillon et ça gène les nageurs plus traditionnels qui vont eux, au bout des longueurs. Et comme le «nageur de piscine d’hôtel en forme de haricot» n’a plus de souffle, il doit finir son 25m piteusement, voire, comme cet après midi faire demi-tour au milieu. Et pour faire un entrainement complet, tenter quand même de dragouiller une jeune fille assez peu réceptive car venue visiblement pour enchaîner les longueurs, et de toutes façons, les hôtels dans le quartier Stalingrad ... pas grave, l’été approche quand même.
  • 3000 mètres le mercredi 22 juin (de 11h55 à 13h05) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - Pas le choix, aujourd’hui c’était Valeyre ou rien, et ça ne m’enchantait guère suite à ma séance monstrueuse de lundi ... pif paf pataplouf : bassin quasi-désert et ambiance zen comme jamais ici. Merci la pluie battante ! Merci les soldes ! Moi qui allais proposer de rebaptiser l’endroit « Piscine Charles Darwin» me voilà bien attrapé. Ca s’est bien rempli peu à peu mais c’est resté nageable malgré la présence de quelques «Simone Garnier» ( merci à Cosmogol99 pour son pseudo et son imagination ) et surtout d’une incroyable brasseuse «hyper-gynécologique» qui à chaque ciseau débordait de 30 bons centimètres A LA FOIS sur la gauche de la ligne ET dans la ligne de droite et qui ne faisait aucun effort pour se laisser doubler, il m’est arrivé de rester derrière jusqu’en bout de ligne en rêvassant ... au Maeslantkering aux Pays-Bas ou à plein d’autres trucs qu’il ne serait pas convenable d’exposer ici ...
  • 4400 mètres le mardi 21 juin (de 11h50 à 13h40) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Il y a bien longtemps une série de pubs pour des cacahuètes mettait en scène un certain «Monsieur PLUS», certains s’en souviennent peut-ëtre ... au hasard, Balsen ?
    A Hermant on salue plutôt les exploits de «Monsieur MOINS» ces jours-ci : Hier l’eau était nettement MOINS chaude que d’habitude au point de faire fuir les MOINS aguerris et d’engourdir ceux qui y vivent à l’année, aujourd’hui ce sont les lignes d’eau : de MOINS en MOINS tendues, au point ce midi d’être carrément une de MOINS créant une pseudo zone Pokémon au milieu de l’univers 25m où régnait un certain bazar. NéanMOINS le nombre raisonnable de nageurs a permis une relative bonne entente. La ligne manquante pendouillait à un crochet au bout du bassin, ce qui est pour le MOINS surprenant.
  • 1050 mètres le lundi 20 juin (de 11h55 à 12h20) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - Séance apocalyptique, un élevage de Pangas au moment de la distribution quotidienne de granulés aux antibiotiques ! Le tout dans le cadre chaleureux et vaguement anti-atomique de Valeyre ...
    Quasi-impossible de nager, plein de monde bien sûr avec des niveaux très hétérogènes, plutôt tirant vers le «très lent qui ne s’en rend pas compte» et surtout (à part une sirène) des gens plutôt discourtois : les brasseurs nageaient sensiblement plus vite que les crawleurs, et laisser passer les très rares rapides au T était exceptionnel.
    Doubler 3 ou 4 nageurs par 25m en évitant les collisions, ça va un moment, il faut quand même que ça reste un plaisir, je m’en suis tenu à une de ces micro-séances tant appréciées par certains ici.
    J’ai enlevé 50 m à la distance enregistrée, les ayant à peu près parcourus en marchant dans le bassin pour éviter les méduses. A un moment on était 3 à la file à marcher tout doucement derrière une crawleuse burlesque ! Vaut mieux en rire ... mais nager régulièrement dans ces conditions relève de l’exploit. Heureusement c’est pas toujours comme ça.
  • 2800 mètres le vendredi 17 juin (de 16h30 à 17h30) à Piscine Château Landon (Paris) - Ambiance "dimanche matin", nageurs lents en majorité, d'habitude ça nage un peu mieux à cette heure, mais pas grand monde dans le bassin alors ça ne gênait pas.
  • 4000 mètres le jeudi 16 juin (de 12h10 à 13h40) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Le monde à l’envers à Hermant, je devrais dire à Tnamreh ... en effet le mur qui coupe la moitié du bassin en deux (les habitués comprendront) était relevé du côté ou d’habitude il est baissé. Résultat : il faut un peu de temps pour retrouver ses repères. J’ai beau chercher je ne vois qu’une explication : c’est un coup des MNS pour éloigner le cours d’Aquagym de leur poste de vigie. On peut les comprendre. Discuté de l’apéronic avec Littlemermaid ( l’apéronic -Tnamreh arf arf ! mais j’y serai pas, convié que je suis à une party gériatrique dont je ne pourrai m’affranchir, mille regrets) qui faisait un peu la sourde oreille, d’abord parce que son MP3 ne fonctionne pas dans un bassin inversé et ensuite parce qu’elle était triste à la vue d’un crawleur approximatif qui faisait "mal à l’eau" et ça pour une sirène c’est impardonnable.
  • 3600 mètres le mercredi 15 juin (de 13h15 à 14h35) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Un grand merci au fils de chien qui m’a piqué ma serviette posée le long du mur du fond !
    Je précise à l’attention de la modération qu’il ne s’agit en aucune manière d’une attaque personnelle ou d’un manque de respect mais d’une simple déduction. En effet s’abaisser à ramasser par terre un morceau de tissu usé jusqu’à la trame ne peut guère être l’oeuvre d’une créature à 100% humaine. De plus pousser le cynisme jusqu’à laisser sur place la bouteille de shampoing roulée dans ladite serviette prouve à mon sens l’ascendance canine du triste sire. Que ce bouffeur de Frolic soit cependant remercié d’avoir été suffisamment discret pour échapper à ma surveillance, j’aurais sans doute été contraint de le secouer un peu ce qui fait toujours des histoires et vient casser le rythme de la séance.
    Littlemermaid j'étais dans la zone 25 où chacun avait sa ligne tellement c'était désert, comme c'était le vestiaire A qui fonctionnait , ce coin de piscine c'est le bout du monde ... m'ennuyant un peu je suis aller me changer les idées en 50 mais avant ton arrivée, c'est sans doute à ce moment qu'on m'a subtilisé mon étole ... grrrr.
  • 4750 mètres le mardi 14 juin (de 11h55 à 13h45) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Séance lambda (pas lamBAda hé, on suit là !), pas grrrrand monde. Des lignes d'eau détendues à un point tel qu'il était difficile de nager corrrrectement dans certains couloirrrrs avec 3 nageurrrrs dedans ! Si vrrrraiment c'est trop durrrr de les tendrrrre, laissez l'outil au borrrrd du bassin et je le ferrrrai moi-même ... j'ai déjà fait ça

    A la sorrrrtie dans les vestiairrrres, des dames (de l'aquagym ?) rrrrevisitaient gaiement les classiques de la chanson frrrrançaise éterrrrnelle, celle où l'on rrrroule les rrrr. Marrrrant.
  • 5200 mètres le vendredi 10 juin (de 15h30 à 17h30) à Piscine Château Landon (Paris) - Aneries et petits tracas de la semaine, rien ne résiste à une bonne grosse séance bien bête et monotone dans un bassin à peu près désert. Ca vide bien et on peut aborder sereinement le week-end prolongé
  • 3400 mètres le jeudi 9 juin (de 15h00 à 16h15) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Bon on dirait que ça serait la semaine de semi-congés alors ... dur de dépasser 3000 en ce moment. Faut dire qu'on n'est pas aidés non plus : la ouane si tranquille parfois à cette heure était devenue une sorte de boulevard Magenta à 18h ... carrément un entraînement de club !
    Merci au coach de ne pas avoir vidé la ligne (remarquez avec les vélos en zone Pokemon ça aurait fait beaucoup), j'ai saisi par bribes (because oreilles musicales) que c'était un club qui vient irrégulièrement, tous les 2 ans à peu près ... ah bon ? l'équivalent nautique de "la bougie du sapeur" le journal qui paraît chaque 29 février peut-être ? Bon bon.
    En sortant j'ai été témoin d'une scène rare : une sirène prenait le néon sur un des fauteuils du palmiertarium.
    Un des tourniquets est out avec du scotch sur la fente. J'aime bien le scotch (et aussi la ficelle) surtout quand c'est utilisé sur des trucs high-tech, l'intervention de l'homme avec son truc collant beigeasse tout moche qui cloque et qui n'est pas droit (non nageurlubrique, c'est pas ce que tu crois) rabat son caquet à la machine qui voulait prendre sa place. Na !
  • 3700 mètres le mercredi 8 juin (de 13h25 à 14h50) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Et en avant la musique !
    Bien calme Hermant après le sommet d'hier.
    Une des protagonistes est revenue cependant, sans doute pour marquer son territoire. La trève tient toujours apparemment.
    Seul ou presque dans ma ligne sauf pendant l'irruption d'un crawler totalement désarticulé qui réussissait à sortir, à chaque coup de bras, sa jambe gauche de l'eau jusqu'au genou mais pas dans l'alignement de son corps ... avancer comme ça relève de l'exploit façon téléthon et promet un bel avenir à la confrérie des ostéopathes ... impossible à décrire plus précisément, faudrait une vidéo.
    Et j'ai bien cru apercevoir Bigorno à la recherche de la reine des douches. Je crois que c'était la bonne (douche), la 2ème en partant du lavabo.
    Tiens d'ailleurs au sujet des lavabos pour ceux qui comme moi sont incapables de penser à amener une bouteille d'eau au bord du bassin : le lavabo de droite c'est de l'eau chaude, celui de gauche, de l'eau froide si on laisse couler un peu.
    Et pour finir dans le genre "coulisses de l'exploit" j'ai réussi à enfermer mon matos de piscine dans une cabine pendant que j'allais à mon casier, impossible de rentrer des deux côtés, j'ai du demander au monsieur de m'ouvrir
  • 3500 mètres le mardi 7 juin (de 11h55 à 13h20) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Quand arrive le mois de juin c’est la saison des finales en tout genre, foot, rugby, tennis ... aujourd’hui c’était rencontre au sommet à Hermant entre deux figures emblématiques de nageurs.com :la sirène et le félidé.
    A mon arrivée le grand match avait déjà commencé, et que je te colle une micro séance dans les dents, et la jeune ingénue de la 4 «tu vas pas la arrêter de la ralentir !», on change de ligne, on s’épie, on s’envoie des grands coups de coefficients, on consomme des boissons mystérieuses et sans doute interdites sur le bord, bonnet sanglant et plaquettes affutées ça chauffait grave.
    A un moment je me suis même retrouvé seul dans la ligne avec les deux phénomènes ... impressionnant.
    Finalement au bout d’une bonne heure de ce manège l’eau était pleine de poils et d’écailles en suspension, on n’y voyait plus rien et les deux belligérants donnaient des signes de fatigue ... grand seigneur, j’ai donc pris mon courage à une main (dans l’autre je serrai mon invention révolutionnaire qui fera moins rire quand on la trouvera dans les rayons natation des grandes surfaces ... ou dans les sex shops on verra ...) et, la cuisine d’Hermant étant fermée ai réussi à trainer les fourbus vers une table aussi bien garnie que diplomatique ... Après moultes palabres et quelques verres il fut difficilement conclu une trêve dont je crains qu’elle ne soit que provisoire. J’en ai même oublié le nom de l’endroit ... le «Panmunjeom café» ? le «Camp David terminus» ? Chacun repartit panser ses plaies dans son antre sous une pluie battante mais apaisante.
    Commentaire ne pouvant être ni complété, ni modifié ou réecrit, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, tout occupé que je suis à téléphoner au secrétaire général de l’ONU pour qu'il envoie des bonnets bleus.
  • 3200 mètres le samedi 4 juin (de 11h30 à 12h40) à Les Bains Dieppe - Chouette piscine de 50 m en extérieur remplie d’eau de mer avec du vrai sel mais pas de poissons. C’est plus facile pour nager, la densité de l’eau de mer étant plus forte, on flotte plus haut. Pas grand monde aujourd’hui mais c’est pas toujours comme ça loin de là, le coup des 20 centimes pour le vestiaire me hérisse à chaque fois chez ce concessionnaire. Ai profité du littoral pour aller faire quelques «longueurs» dans la «grande bleue» qui était plutôt la «grande marron clair», température sympa mais ça secouait fort à cause des grosses vagues. Il aurait fallu s’éloigner de 2 ou 300 m du bord, c'était bien tentant mais, n’ayant personne pour le faire avec moi je m’en suis abstenu, prudemment.
  • 4100 mètres le jeudi 2 juin (de 12h40 à 14h10) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Suzy aux deux visages aujourd’hui, celui qu’on aime au début : pas trop de monde, ambiance détendue, une maman allaitait même son bébé en bord de bassin, rayons de soleil, sourires, «allez-y, j’irai après vous» puis peu à peu la Suzy des mauvais jours : brasseurs gantés lents et larges au milieu de la 3, les 50m de la one monopolisés par des cours individuels où l’élève fait des aller-retours sur 10m, un extra terrestre venu de la planète bourrinex occupe l’espace de la 4 ... arrivée d’une bande de grands types du quartier venus pour voir et surtout être vus, agglutinés comme d’habitude à l’endroit le plus stratégique pour la frime à 2 balles: le bout de la 3 ..., «pousse toi de là, je nage moins vite que toi» et rapidement il devient pénible de doubler puis simplement de nager ...
    1er essai du PB 2.1 (nouvelle génération) : nette amélioration même si ça manque de flottaison, un détail facile à corriger.
  • 5000 mètres le mercredi 1 juin (de 12h20 à 14h30) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Je ne raconte pas tout par le menu, parce que je suis fourbu ... à mon arrivée, dans la ligne contigüe (et distendue), une célèbre sirène venait d’en terminer avec un nageur au style inconnu. Le malotru velu s’étant montré un tantinet bourru, l’affaire fut conclue d’un petit coup de nageoire ingénu que le têtu n’aura même pas connu. L’ hurluberlu en fut rendu, pour terminer sa séance, à faire un effort de mémoire aussi inattendu qu’ardu.
    Moralité : Que tu sois félin abyssin ou bien coquin sur le déclin, si tu t’aventures dans le bassin couvert de toile à Zeppelin, prends garde, de n’entraver point le chemin de la nageoire d’airain qui pourrait faire tourner ta séance en eau de boudin, spécialement si tu nages comme un sagouin.

 

Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31




Messages postés sur les forums :