Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |

La page de klabur

klabur, 52 ans, homme, Paris

Envoyer un message privé à klabur


Inscrit depuis le 21/12/2010 - 13:42:10

février 2020


janvier 2020


Voir toutes les séances sur une carte.

Séances

Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31

Mars 2012 : (41625 m)
  • 3100 mètres le mardi 27 mars (de 19h40 à 20h40) à
    CNAB club natacio athletic Barceloneta (Barcelone, Espagne)
    - Les points negqtifs : l entree a 11 euros et des bananes, la petite odeur d egouts, pqs monstrueuse et le labirynthe pour arriver aux vestiaires ( ils sont sur 2 etages fqut comprendre) . Je parle du bassin interieur celui ou on nage dans la largeur l exterieur etait pour les clubs j ai cru coñprendre, pas sur.
    Pour le reste c'est paradisiaque, seul dqns ma ligne les trois quarts du temps et un gars qui vient en s'excusant presque a la fin. Entrainement de water polo a cote, faut etre maso pour etre goal. des passes de 20m d un seul bras sana appui au sol et receptionnees nickel dans les memes conditions, chapeau.
    Ah oui ici on se douche a poil ici et y a pas de cabines individuelles et tout le monde s en fout, on est graves en france ...
    Demain je teste la mer juste en face a 13 degres, chiche !

    Quand tu sors il fait beau t es au bord de la mer, t as les velibs locaux sur le mur de la piscine et pleim de restos qui te tendent les bras. Mais pourquoi on vit a paris , on est cretins ou quoi ?

    Sorry pour les approxiñatioms orthographiques mais les claviers locaux sont assez depaysants ...
  • 3150 mètres le samedi 24 mars (de 14h20 à 15h35) à Piscine Château Landon (Paris) - La plus ancienne piscine de Paris est aussi la plus en avance sur son temps : la pendule était à l’heure d’été avec 24h d’avance.
    2 époques clairement séparées dans ma séance : le début où j’ai cru tomber au beau milieu d’un entrainement de club, bon, j’exagère un peu mais 3 ou 4 nageurs(euses) rapides dans plusieurs nages, dans un aussi petit bassin, c’est pas très courant.
    Puis en moins de 5mn, exit les bonnes nageurs(euses) et invasion de brasseurs(euses)- écarteuses(eurs) particulièrement retors(es) à dépasser (pas à cause de la vitesse mais pour la synchronisation du dépassement par rapport au coup de sabot tant redouté, qui ne passe jamais très loin).
  • 2000 mètres le vendredi 23 mars (de 16h30 à 17h15) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Au pays des micro-séances, les mini-séances sont reines.
  • 1800 mètres le jeudi 22 mars (de 11h55 à 12h30) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - Je suis resté barboter un peu plus mais comme après 12h30 c'est plus de la natation on va dire que c'est l'heure de fin.
    Pas trop de monde au début, de moins en moins nageable par la suite. Croisé un Monsieur dans le collectif lunaire (où on ne voit plus trop le séant du félinzinizin ces temps-ci, faut-il s'en plaindre ? A chacun de se faire son opinion ...
    ), monsieur qui ignorait que le bassin était évacué à 13h15, du coup il a payé, s'est tapé les 60 marches et ... est remonté ; c'était sa première à Paris entre midi et deux, tomber à Valeyre un jeudi aquagymné c'est pas de pot ... je lui ai souhaité bien du courage pour la suite.
    Pour le reste : une mini séance ordinaire.
  • 3100 mètres le mercredi 21 mars (de 21h30 à 22h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Mettant un orteil dans le bassin (peu fréquenté à ma grande surprise) à 21h30 précises, c’était l’occasion rêvée pour un auto-défi un peu absurde en mode "apprenti GeeBee" : Faire au moins 3 bornes avant d’être jeté dehors pile une heure après par la gent MNS locale, le tout 30 mn à peine après l’ingestion d’un menu consistant et très marqué «diététique de l’effort», à base de frites bien grasses, de hareng bien fumé et de chocolat bien bon ! Mission accomplie, incluant même deux longueurs bonus. Et avec la manière, je vous prie, dans un style rappelant par sa grâce et sa légèreté, les plus belles heures de l’AMX30-EBG. Une bonne séance, quoi.
  • 1900 mètres le mardi 20 mars (de 17h25 à 18h05) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - Entre ne pas nager du tout et faire une mini séance dans ces conditions, je préfère encore ... faire une mini séance dans ces conditions. J'ai vu pire d'ailleurs comme conditions.
    Il y a dans les douches une affiche comme quoi Valeyre a eu le label "qualité je sais pas quoi", poser ça dans les douches de Valeyre dénote un certain sens de l'ironie quand même.
    Va falloir songer à monter une opération margaritative en faveur du félidé qui m'a l'air de commencer à travailler sérieusement du maillot ... pas de souci JP, tu sais que tu pourras toujours compter sur nous, hein ...
  • 2800 mètres le lundi 19 mars (de 21h20 à 22h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Une séance placée sous le signe de la pause au T.
  • 4000 mètres le vendredi 16 mars (de 16h00 à 17h30) à Piscine Château Landon (Paris) - Ca promettait d’être un enfer, 2 lignes seulement à cause des scolaires, la première vraie journée de printemps et le petit bain inaccessible ...
    Au programme pour les jeunes : des courses à deux sur 25m ... papillon, original et ambitieux j’ai trouvé, certains s’en sortaient plutôt pas si mal.
    Côté public, avec 9 personnes par ligne qui mettaient à peu près 3mn pour boucler une longueur ... ça tassait un peu. Record battu : 5 personnes doublées sur 25m mais quand même c’est pas marrant de nager dans ces conditions.
    L’avantage avec les gens qui ne nagent pas bien c’est qu’ils fatiguent vite et quand les scolaires sont partis c’est devenu plus agréable jusqu’à la fin.
    Un truc qui m’énerve en ce moment c’est d’avoir l’impression de bien glisser et d’avancer en douceur et vite sur 100 ou 200m mais de me transformer en engin de chantier sur des distances plus longues. Bizarre, faut que ça change ! Et les culbutes alors, c’est pour quand la fin de la phase d’expérimentation ?
  • 2025 mètres le jeudi 15 mars (de 11h55 à 12h45) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - C'est le printemps, et côté piscine ça n'a pas que des avantages ...
    Gemma : Gràcies senyora, me'n vaig a gaudir
  • 2050 mètres le mardi 13 mars (de 17h20 à 17h58) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - Certains avaient visiblement signé la célèbre «Charte de Valeyre» aujourd’hui ...

    Que tu sois torpille, méduse ou félidé,
    Dans cette piscine enterrée,
    Personne au grand jamais,
    Aux extrémités ne laisseras te dépasser.

    Dans la ligne rapide, même si c’est culotté,
    Tractions à la barre du T
    Ou dos brassé pourras t’autoriser,
    Sans avoir seulement l’impression de gêner.

    Ce qui explique vraisemblablement l’absence du félin, c’est contraire à sa devise :«Courtois et margaritas, mon temps je prends» (prononcer «courtoisss ête margaritasss» svp, c’est de l’antique). Malgré la légitime envie qui nous tenaille, on ne peut guère l’en blâmer.

    Pfff, non mais il y a de ces lourds dans ce bassin des fois ...
  • 3000 mètres le lundi 12 mars (de 16h20 à 17h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - C’était nageable, même si la ouane n’est pas restée longtemps accessible.
    La myopie de Gemma ne serait-elle qu’une légende ? Elle m’a reconnu dans le bassin quand même. Elle portait fièrement son maillot pirate et a trouvé le courage de s’envoyer des longueurs de 50m en planche-battements dans la twou ... je préfère nettement l’elastoc comme instrument de torture.
  • 3400 mètres le samedi 10 mars (de 14h20 à 15h35) à Piscine Château Landon (Paris) - Un bon nageur dans la ligne. Ca change, d’habitude ici ce sont plutôt les sirènes qui nagent bien, enfin, pas toutes quand même. La pendule rattrape son retard à raison de 2mn par jour, demain ou lundi au plus tard, elle devrait être à l’heure. Pour le reste, c’était bien calme et j’étais un peu fatigué.
  • 4550 mètres le vendredi 9 mars (de 15h55 à 17h30) à Piscine Château Landon (Paris) - Première grosse séance du mois. Ca tire de partout mais c’est bien. 3 ou 4 par ligne, avec quelques «permis poids lourds» à contourner régulièrement mais, globalement, ça allait.
    Ouf, le Carnivore à tête ronde doté de griffes rétractiles et de 30 dents baignant dans la Margarita a, semble-t-il, survécu (de justesse) à la journée de la Sirène. C'est paradoxalement une bonne nouvelle car on a failli perdre une source d'inspiration sans cesse renouvelée pour nos commentaires de séances...
  • 2200 mètres le jeudi 8 mars (de 11h50 à 12h45) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - Des longueurs jusqu'à la demie. On rappelle à certains "nageurs" qu'être doublé n'est en aucun cas une humiliation (doubler n'est pas non plus un triomphe d'ailleurs, c'est juste que rester 3 longueurs derrière un plus lent c'est pénible. Et à partir du moment où le dépassement est fait de façon propre il n'y a aucune raison de râler ou de chercher à mettre un coup.)
    Puis du barbotage pendant l'aquagym, des demi-bassins en ondulations de dos avec un peu d'apnée transversale pour le fun. Histoire d'utiliser la troisième dimension du bassin quoi.
    Et pour finir 200m dans la ligne 3 "Ecume rapide" où on trouvait plus d'écume que de rapidité. C'est sans doute un jeudi midi à Valeyre qu'on a inventé l'expression "bain de foule".
  • 2550 mètres le mardi 6 mars (de 17h05 à 17h55) à Piscine Château Landon (Paris) - Dur dur, la reprise après une semaine bien aride.
    Mais sur la fin ça revenait plutôt bien.
    Il y a souvent des sirènes solitaires qui nagent bien et vite dans cette piscine, par contre pour les poilus ça flotte bas en général.
    Ca va fort pour notre felpsidé qui file tel l'éclair : 200m en 45mn c'est tout simplement 2,5 fois plus vite que sa performance du 15/2 à Levallois, (sur une distance nettement plus longue il est vrai). Des progrès aussi fulgurants sont souvent suspects, attention aux contrôles anti-margarita quand même.

 

Février 2012 : (45730 m)
  • 3100 mètres le lundi 27 février (de 21h15 à 22h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - 6 jours au sec et on a l’impression de ne plus savoir nager, les 200m en elastoc tout seul ont été de fait un peu rudes.
    Fallait venir tard aujourd’hui, comme souvent, c’était très nageable.
    Merci d'attendre que tout le monde soit à la douche avant de mettre la chaine en plastique, c'est pas grand chose quand même ...
  • 2950 mètres le mardi 21 février (de 21h35 à 22h40) à Piscine Joséphine-Baker (Paris) - Parti tard, failli aller à Pontoise, j’ai bien fait de changer, elle est en vidange, faut lire le site plus attentivement hé ! Plan Félin évité de justesse.
    Un peu moins de monde que d’habitude peut-être.
    En tous cas le célèbre pédiluve de l’entrée (assez dégeu en général, franchement dégoûtant aujourd’hui, et dire qu’il y en est ici qui trouvent que cette horreur est une bonne idée ... ) fait travailler l’imagination des baigneurs locaux ... pour éviter d’y mettre les pieds. Evidemment le coup d’entrer par la porte de sortie on y a tous pensé mais là ... une jeune fille a carrément chaussé ses palmes dans la zone de déchaussage et a traversé l’eau croupie avec en étant habillée, ça valait une photo.
    Douches brûlantes. Ouille !
    Pour en rajouter dans la série «beurk», les murs du bassin étaient très glissants, difficile de prendre appui lors des virages, c’est pas à ce point d’habitude mais alors y avait quoi dans l’eau ?
    Et pour terminer sur une note joyeuse, une odeur de fumée de cigarette flottait par moments sur le bassin ... on comprend pourquoi il y a toujours un pompier de service ici.
    La ligne «rapide» l’était pour une fois vraiment, une dizaine de nageuses et nageurs dont les 2/3 environ étaient vraiment à leur place. C’était assez speed avec quelques passages tendus quand en doublant on était à 4 de front (impossible de voir venir, ici t’as 5m de visibilité) , obligé de se mettre complètement sur le flanc mais c’est toujours passé sans toucher. (Pour les connaisseurs, c’était ambiance Mario Kart DS, début du circuit «bateau volant», en 150cc évidemment). C’est bien de partager la ligne avec des gens habiles.
    Une ou deux sirènes qui envoyaient du petit bois ... une en particulier qui nageait très bien au moins 3 nages (pas vue en papillon). J’attends toujours d’en voir une faire la vraie culbute en dos, comme Kiki Caron à la grande époque, mais j’ai bien peur que ça soit perdu à jamais ... c’était pourtant gracieux et ça vous avait une autre gueule que le virage actuel qui est vilain comme tout. Pap‘ dans un bon jour saurait peut-être le faire ?
  • 2200 mètres le dimanche 19 février (de 15h40 à 16h25) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Ah, l'élastique sans pull buoy, ça reste mon instrument de torture favori ! ... à petites doses quand même.
    Où s'arrête la micro-séance ? Où commence la mini-séance ? Telles sont les questions ...
    Mon cher Matoumatinal je serais ravi de t'initier à mes supplices caoutchoutés, et je suis même prêt à t'en teindre quelques uns dans ta couleur favorite, mais il faudrait pour ça que tu ne confondes pas le devant et le derrière et que tu consentes à nager autre chose que la brasse ...
  • 3080 mètres le vendredi 17 février (de 12h10 à 13h35) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Emploi du temps allégé qui me permet pour une fois d’aller à Hermant ce midi, youpi !
    La patronne des lieux était fidèle au poste, seule dans la ligne matos, 2 ou 3 lambins dans la ligne rapide et elle me fait signe de la rejoindre à côté, en échange d’un tour de garde quand elle ira affuter ses «écrases-chat» dans le 50m.
    C’est comme les armes atomiques ces trucs, normalement ça ne sert pas mais faut quand même les entretenir pour rester crédible, et on n’est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise ... et là faut que ça soit prêt à l’emploi tout de suite.
    Ceci dit la dissuasion fonctionne à plein puisque personne n’a cherché à troubler la quiétude de l’endroit et on a même pu tenter des longueurs en apnée bien tranquillement.
    Si c’était pas si loin j’y serais tous les jours tiens ... mais si c’était pas si loin y aurait plein de monde, comme ailleurs ...
    Faut s’attendre à des encombrements la semaine prochaine dans les bassins du centre (Suzy) car plein de piscines du quart Nord-Est seront en vidange en même temps, c’est finaud ça tiens !
    Mon célèbre accessoire gonflable était à plat mercredi soir quand je suis revenu de Levallois, après inspection il s’agit d’une estafilade d’une vingtaine de centimètres, pas réparable, snif. Bizarre quand même, on aurait dit comme ... un coup de griffe.
    J’en ai derechef bricolé un autre mais je me demande bien qui a pu faire ça ... Levallois mercredi soir ... 20cm ... griffe ... non, vraiment, aucune idée ...
  • 1500 mètres le jeudi 16 février (de 11h50 à 12h17) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - Micro-séance faute de temps. 1500 nerveux en 27' et quelques plumes. Vitesse moyenne 30 fois plus élevée que celle du félent sur la journée d'hier
    (mais 2 fois moins que celle du record du monde de la distance c'est vrai ...). Y avait du monde mais j'en suis pas très sûr, pas eu le temps de regarder. Je ne peux même pas râler contre l'aquagym, j'étais parti quand ça a commencé. C'était vraiment sympa hier soir à Levallois. Merci pour tout, les organisateurs.
  • 1300 mètres le mercredi 15 février (de 20h40 à 21h30) à Piscine de Levallois (Levallois Perret) - Séance atypique pour la bonne cause, d’ailleurs j’ai plus causé que nagé, objectif avoué : dépasser le félin en vitesse moyenne, le marathonien du bord de la piscine a réalisé une énorme performance : 110m à l’heure de moyenne sur la journée ... qui dit moins bien ? On peut pas nager ET picorer le gros paquet de cochonneries chocolatées en même temps, forcément.
    Bon on pardonnera ses quelques baillements sur le coup de 21h, des témoins dignes de confiance ont attesté de sa présence depuis l’ouverture, quand même. Pour une fois qu'il tombe sur une piscine ouverte, il rentabilise, faut comprendre.
    Fait rapidement la connaissance de Christophe, de Garp le Christian Zuber des bassins, et revu avec plaisir Nono, 3r1c , et donc l’Azraël de Levallois (avec un beau maillot rouge bien sec). Partagé la ligne sur la fin avec un Cosmogol 99 qui ne voulait plus s’arrêter, j’ai vu le moment où le MNS allait lui coller un coup de perche sur la tête ... c’était moins une. D’autres schtroumpfs nageurs non identifiés que je salue bien bas. Par contre les schtroumpfettes étaient déjà couchées.
    Accueil impeccable, comme tout le reste d’ailleurs ... franc succès, mérité. On passe le relais à la recherche médicale pour la suite.
  • 2575 mètres le mardi 14 février (de 21h35 à 22h30) à Piscine Joséphine-Baker (Paris) - Entre le foot et les roucoulades gnan gnan dans les restos, avec de la mousse de foie de canard en forme de coeur dans les assiettes, la soirée s’annonçait calme dans les bassins.
    Que nenni ! C’était blindé chez Josy ! Une seule vraie ligne (l’autre ça n’avançait pas et le reste c’était du top pokémon) avec entre 10 et 12 nageurs, certes plutôt plus rapides que la moyenne, et 2 ou 3 sirènes speedées qui n’étaient pas du genre à se laisser conter fleurette au T (manquait plus que Gemma pour mettre quelques coups de nez ... ).
    Mais trop c’est trop et moi qui étais venu pour faire 1h non-stop (je peine un peu sur du long ces temps-ci), j’ai vite déchanté. Difficile d’enchaîner plus de 7-8 longueurs sans tomber dans les encombrements. Ca vous casse le rythme.
    Un peu comme la 3 de Berlioux en plus rapide et plus féminin, mais en 25m et avec une visibilité de 5 à 6 m au maximum. Spécial.
    Pour me consoler je pensais à Cléopâtre et ses bains de lait d’ânesse mais, quand même, il doit y avoir moins de filaments blancs dans le lait d’ânesse non ? L’eau de Josy ... bah, tant qu’on n’en boit pas ...
    Un peu dépité j'ai traversé le pédiluve de l'entrée (que je déteste) aussi à la sortie, j'vous jure.

    Ah, en lisant le commentaire de The dude j’ai tout compris pour cette histoire de fil rouge de demain !
    En fait on va tirer un fil du maillot rouge du félidé à 7h du mat, l’attacher à un des crochets de ligne d’eau et en nageant il va détricoter son fier costume. On accrochera le fil au T à chaque longueur, et à 22h on compte les longueurs avec le fil et en cas de doute on mesure avec le 20cm étalon du griffu.
    Merveilleux, mais ça implique la présence dudit toute la journée. Va falloir se le fader à toute heure, avec déjeuner dans les wc (mais dans des assiettes, les crevettes, siouplait, c’est la Mermaid qui va être contente ... ), il est vrai qu’un cordon bleu en demi-maillot rouge ça aura de la prestance ...
    En plus pour ceux qui comme moi vont fermer la boutique, le maillot risque à la longue de ressembler à la peau de chagrin.
    On imagine la scène ...
    On n’aura peut-être pas droit à la pleine lune (l’animal n’est pas des plus rapides) mais ça sera quand même au moins le dernier quartier ... ambiance vestiaire collectif de Valeyre ou Le Gall le lundi soir garantie.
    Enfin, tout ça c’est pour une juste cause et ceux qui auront vraiment du chagrin à la vue de ce terrifiant spectacle n’auront, au moins, pas de buée sur les lunettes ...
  • 3000 mètres le lundi 13 février (de 16h00 à 17h25) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Avec ou sans la ouane Suzy c’est pas tout à fait la même chose ...
    Vingt premières minutes impeccables, à 2 ou 3 dans la reine des lignes, et bien sûr les cours commencent.
    Et ça se complique, je deviens «nomade» (comme on dit dans «Sons of Anarchy»), je tente la 2 où en général le taux de testostérone reste acceptable, pas de pot, l’effet pokemon joue à plein : des planchistes palmistes qui nageottent de front en papotant, va donc doubler ça, Lisa ... et en plus on me regarde de travers car mon matos n’est ni une planche ni des paddles ... certes.
    En avant pour la 3 où c’est comme d’hab, le championnat d’Île de France d’écume, marre au bout de 10 mn ce qui est déjà une sorte d’exploit, me connaissant.
    Passons à la 4, la fameuse ligne de tous les dangers avec ses redoutables brasseuses écarteuses asymétriques et imprévisibles, esquiver n’est pas nager, ça va un moment, quoi.
    Direction la 5 mais là je vois bien que je passe pour le monstre du Loch Ness au milieu des mamies en hibernation ... je retenterai au printemps.
    Pokemon impraticable, trop de monde, le slalom terroriste a ses limites.
    Bon, n’étant pas un adepte des espaliers du mur du fond, y a plus qu’à recommencer le circuit en espérant que la ouane se libère mais ce ne sera pas le cas. Zut alors.
  • 2400 mètres le dimanche 12 février (de 14h55 à 15h45) à Piscine Château Landon (Paris) - Un jour sans, pas de souffle, peu d'endurance, pas beaucoup de plaisir. Faut pas chercher à comprendre, ça doit bien arriver de temps en temps.
  • 2200 mètres le samedi 11 février (de 14h45 à 15h35) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - Changement de programme de dernière minute et direction Valeyre, et comme c’est la semaine de la mini-séance, pas de raison de se gêner. J’appréhende toujours un peu de changer de baignoire en fin de semaine à cause des nageurs du dimanche du samedi mais là c’était plutôt sympa comme ambiance, sans le côté «pousse-toi de là» de la mi-journée en semaine qu’on a souvent ici.
    Le Félin, en pleine surchauffe neuronale (des sirènes sur des poubelles ! et pourquoi pas la Mermaid chez Suzy, Papillonista au 20h de TF1 ou Gemma chez les nudistes tant qu’on y est ?!) devrait se reposer un peu dans son compte à rebours départemental, sinon comment pourrait-il avoir son éclair de Génie sans bouillir ?
    Si ça continue il va effectivement nager mort mercredi.
  • 2000 mètres le vendredi 10 février (de 16h20 à 17h00) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Aujourd’hui : le «plan félin», comment le réussir ?
    Matériel nécessaire : un vélo, une piscine fermée.
    Matériel facultatif : un sac avec dedans un bonnet rouge, un maillot blanc transparent, une bouteille de Margarita).
    Marche à suivre : munissez vous d’un vélo et roulez jusqu’à une piscine fermée.

    J’ai suivi la méthode à la lettre avec dans le rôle de la piscine fermée, Chateau-Landon (ouverture de demain à vérifier ...) et j’ai réussi mon plan félin . Me restait plus qu’à descendre chez Suzy pour me rendre compte que, pour une fois je n’avais pas très envie de nager ...

    La ouane était presque déserte à part la nageuse handicapée qui vient souvent les après-midis. Me suis demandé ce qu’elle pouvait penser des gens qui, comme moi, s’attachent les chevilles pour faire des longueurs ...
    Attention matou matois, dimanche est un jour particulier, ne malmène pas trop mes origines sinon je m’offre, moi aussi, des paddles jaunes taille medium ... sache donc que je suis un «Allier-né» ...
  • 2100 mètres le jeudi 9 février (de 11h50 à 12h40) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - Une ligne où tout le monde nage à peu près à la même vitesse et où les un peu plus lents laissent passer les autres en souriant ça existe ! Et à Valeyre en plus, le temple de la natation darwinienne de la mi-journée ! Premier km avec seulement une personne à doubler et sans être doublé, dans un bassin de 25m avec 6 ou 7 nageurs dans la ligne qui dit mieux ? Evidemment il y a moins de monde avec ce froid, mais quand même, chapeau !
  • 1 mètres le mercredi 8 février (de 00h00 à 00h00) à Piscine de Levallois (Levallois Perret) - Mon cher félidé l'erreur dans ton commentaire c'est qu'il n'y a pas une mais deux erreurs !
    La première, évidemment c'est que ça n'ouvre qu'à 9h le mercredi.
    La deuxième c'est que tu as rajouté un zéro à la distance, incorrigible de la micro-séance !
  • 3199 mètres le mercredi 8 février (de 21h15 à 22h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Un type qui nage la brasse coulée pépère et hyyyyyyper large avec un ciseau bien sec en plein milieu de la ligne, impossible de le doubler sans risquer le coup de latte dans les dents et difficile même de le croiser sans le toucher. Je laisse trainer un bout de bras ou de pied pour que ça touche un peu à chaque fois en me disant qu’il va finir par comprendre, ben non.
    A chaque fois j’ai la musique de Flipper le Dauphin dans la tête. Peut-être parce que le type nage aussi droit que le bestiau. (lien dans le fil «à partager»).
    A un moment je vois Wall.E qui coule devant moi, c’était le robot aspirateur qu’un MNS a balancé 2 m devant mon nez ... les petites mésaventures de la ouane un mercredi soir un peu moins fréquenté que d’habitude.
    A la sortie la pleine lune salue le film de Mélies qui ressort mais j’en dis pas plus sinon ça va faciliter la tâche au félin qui doit ramer pour trouver des trucs drôles ces trois prochains jours dans son compte à rebours administratif. C’était donc mercredi, jour du cinéma.
  • 3250 mètres le samedi 4 février (de 14h25 à 15h40) à Piscine Château Landon (Paris) - Une bonne séance dans un bassin peu fréquenté mais relativement sirènogène, ce qui arrive parfois.
  • 2700 mètres le vendredi 3 février (de 11h55 à 12h45) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - Pas d'aquagym, et pas trop de monde, du coup on peut nager mieux ...
  • 3550 mètres le vendredi 3 février (de 16h00 à 17h30) à Piscine Château Landon (Paris) - 2ème séance du jour. Très calme aujourd'hui. La pendule n'en fait qu'à sa tête, faisant croire à changement des horaires de fermeture. Mais non. Un peu de fatigue sur la fin.
  • 2025 mètres le jeudi 2 février (de 11h55 à 12h45) à Piscine Paul Valeyre (Paris) - Faut vraiment qu’il caille grave pour voir la fréquentation des piscines baisser un peu. Mais là ça allait à peu près, ce qui est exceptionnel ici à cette heure. Merci d’avoir mis un papier à l’entrée pour signaler que l’eau était un degré plus froide que d’habitude, ça a du en décourager certains
  • 2600 mètres le mercredi 1 février (de 21h25 à 22h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Poster sur le topic du T-Shirt mouillé m’a donné envie d’amener des bidules, pour une fois.
    Après 1km crawl vaguement à fond j’ai perdu mon temps à changer de bidule tous les 100m ou presque. Paddles (à un moment elles étaient roses, j’espère que personne n’a pris de photo !) avec ou sans PBélastique ou l’inverse et finalement le plus fun : Elastique sans PB.
    Ah, faut bien s’amuser un peu parfois.
    Ami nageur qui rentres en vélo (même si tu nages avec un bonnet rouge), c’est l’hiver, couvre-toi bien et sache que pour quelques jours le danger ne vient pas du scooteriste livreur de pizzas sous cannabis ni du piéton inconséquent sous smartphone mais de la bonne vieille plaque de verglas urinaire qui guette au détour d’un caniveau, j’ai bien failli m’y laisser prendre, à force de vivre dans une région au climat océanique dégradé on ne se méfie plus ... et toc.
    Scandalisé d’apprendre que l’un des seuls bassins où on peut nager en extérieur en Île de France ferme quand la température devient négative ! Vraiment n’importe quoi ! Plutôt que d’encenser le modèle allemand on ferait mieux de copier les Islandais, tiens ! Enfin pour les piscines fumantes, parce que pour les 4X4 à crédit ça leur a pas trop réussi ...

 

Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31




Messages postés sur les forums :