Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |

La page de klabur

klabur, 52 ans, homme, Paris

Envoyer un message privé à klabur


Inscrit depuis le 21/12/2010 - 13:42:10

janvier 2020


décembre 2019


Voir toutes les séances sur une carte.

Séances

Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31

Juillet 2012 : (49350 m)
  • 2800 mètres le mardi 31 juillet (de 15h40 à 16h50) à
    Piscina Universitaria Fuentenueva (Granada, Espagne)
    - Pas fâché d'arriver, 40° à l'ombre quand il y a de l'ombre, après une traversée du centre-ville déserté par la siesta, au milieu des figuiers de barbarie par moments.
    Du monde à la bronzette, une vingtaine de baigneurs et un seul allumé qui fait des longueurs, moi.
    J'avance pas trop, eau trop chaude peut-être mais difficile d'en être sûr parce que même à 35° elle paraîtrait encore fraiche !
  • 2500 mètres le samedi 28 juillet (de 18h40 à 19h40) à
    Piscina Universitaria Fuentenueva (Granada, Espagne)
    - Piscine découverte à l'ancienne, sur le campus universitaire un peu à l'écart du centre-ville.
    Comme partout en Espagne, pas de cabines, on montre sa tuyauterie, et pas de casiers non plus, ou plutôt plein de casiers condamnés. Bizarre.
    Pas mal de monde à moins de 2 mètres du bord, personne au-delà.
    Sur les plages on bronze, on mange, on fume, on promène les petits en poussette, les filles sont toutes maquillées, les MNS piquent une tête quand il fait trop chaud. Ambiance très cool. Pas de pendule.
    Ca fait presque peur d'enchaîner les longueurs, tellement c'est éloigné de l'esprit local.
    Faut faire gaffe, certains font quand même deux ou trois largeurs sans se préoccuper du reste du monde.
    Au final c'est vraiment sympa ici, j'adore les vieilles bouées orange datant sans doute de la dictature, disposées tout autour du bassin.
  • 2600 mètres le samedi 21 juillet (de 11h20 à 12h25) à Centre Aqualudique L'Ovive (Moulins) - La piscine de mon enfance, celle où j’ai appris à nager et où j’ai bossé quelques étés. Elle a été totalement refaite depuis. Exit le 50m découvert, à la place un 25m couvert, c’est propre, c’est fonctionnel, c’est lumineux, avec un chrono qui tourne, des drapeaux pour le dos. C’est nickel, seul dans ma ligne pour toute la séance. Difficile de se plaindre même si j’ai pu regretter le bassin des années 60, les bains de minuit quand on faisait le mur avec les potes, et les batailles à coup de balai contre les guêpes pour vider les poubelles remplies d’emballages de glaces le lendemain matin quand j’y travaillais. On ne peut pas tout avoir.
  • 1500 mètres le mercredi 18 juillet (de 20h00 à 20h45) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Distance félinesque due en partie à l'arrivée tardive et en partie au taillage de bavette côté petit bain avec le sus-mentionné.
    Qui d'ailleurs se gausse ostensiblement du piège dressé devant ses yeux, pensant que "de toutes façons ça tiendra grâce aux cordes", j'ai eu beau le "dérassurer" en lui expliquant que ce sont de faux haubans maintenus en place avec du scotch, sa réponse fut " Mais je préfère quand même la Margarita" ! Consternante inconscience ! Mais que fait le Patronne à part mettre des coups de nageoires aux brasseurs de la ligne matos ?
    Sinon il est heureux que ce bassin soit généralement assez peu fréquenté, quand il l'est davantage comme ce soir, on y rencontre des nageurs parmi les plus analphabètes qu'il m'ait été donné de croiser.
  • 4200 mètres le mardi 17 juillet (de 12h05 à 13h55) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Ma chère Patronne, après être passé proche de la «félinisation» au coeur de l’hiver c’est un moindre mal si je me «mermaidise» un chouïa ! Et pour les palmes, j’ai pas vérifié mais il m’étonnerait que tu fasses du 45 fillette quand même !
    Pour le reste c’était assez idyllique, des nageurs peu nombreux mais qui nagent la natation de piscine, du soleil, de l’eau limpide et pas trop chaude, des «écrases-chat»© jaunes bien en évidence au bord du bassin, on ne sait jamais, la bête du jerrycan (de Margarita) a été signalée dans les parages récemment.
  • 3800 mètres le lundi 16 juillet (de 20h55 à 22h30) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - On a retrouvé la vraie Suzy, OUF !
  • 2500 mètres le vendredi 13 juillet (de 19h40 à 20h45) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Ah ! Enfin je la tiens ma séance sous la pluie ! Là ça changeait des tropicales moiteurs émollientes de Josy hier soir ! Un bel instant sinon norvégien, du moins écossais ! Quelques vapeurs au dessus de la surface quand le vent se levait. Génial.
    Une douzaine de nageurs avec, bravant les éléments déchaînés avec son petit bonnet rouge au milieu du pokémon déserté, snobant le mât piégé pourtant juste au dessus de sa tête, le meilleur d’entre nous dans plein de domaines n’ayant rien à voir avec la natation, le Matou en personne !
    Si vous voulez nager tranquilles, réservez la date du 2 septembre tôt le matin, tous les habitués des piscines seront à cette heure là dans la Seine, on ne parle que de ça sous les douches ! Douches tellement embrumées qu’on se serait cru dans le hammam au début de «la grande vadrouille» «But alors you are French ?!» répliquais-je au félin qui, profitant du fait qu’il pleuvait déjà, s’était autorisé à siffloter Margarita for Two ... encore heureux que les cabines ne soient pas numérotées ici, on imagine le coup du 6 qui se transforme en 9 et le «face à face» avec l’animal bien luné !
  • 2200 mètres le jeudi 12 juillet (de 22h00 à 23h30) à Piscine Joséphine-Baker (Paris) - N’ayant pu, à mon grand regret, aller nager dans le froid et sous la pluie battante à Hermant, je me rabats sur la Josy.
    Réunion au sommet puisque dès mon arrivée je croise Nono le Bo (qui a nagé 13 bons mètres, dont 4 en papillon) dans les douches et on rejoint Vincentf (qui a traversé Paris en vélib’ sous la pluie, héroïque, même moi j’ai pas osé !) qui n’amuse pas le terrain, dans la ligne «brasse verboten», la seule où on peut nager.
    La piscine se vide rapidement après 22h et on finit à 4 dont 3 nageurs.com dans le bassin après 23h, taux d’ «efficacité.com»de 75% donc, on peut faire mieux, mais pas facilement.
    Du mal à enchaîner ce soir, l’eau est chaude (mais moins trouble que d’habitude) et ça me coupe le souffle dès que je pousse un peu, bof.
    Ah, forcément ça a pas mal papoté ... du coup j’ai pas trop compté, distance approximative avec les trucs habituels, élastoc (jaune) , un peu de planche (verte, molle), etc ...
    Les MNS ont tenté un vieux coup foireux : ramasser le matos sur les bords, faire clignoter la lumière et éteindre la pendule à partir de 23h pour faire croire que l’heure était venue d’évacuer, mais sans évacuer vraiment, et pour cause, c’était pas l’heure. Résultat le bassin se vide encore plus vite, c’est le but.
    Manque de pot, j’avais une montre (depuis la panne de la pendule de Chateau-Landon j’ai du m’équiper) et le 4ème larron aussi qui refuse carrément de sortir à 30 car l’heure normale c’est à 40, il n’a pas tort, même si gratter 10mn sur sa fin de journée de boulot (à fortiori à presque minuit), qui ne l’a jamais fait ?
    Quand même, se dire qu’on peut nager à 3 dans 3 couloirs séparés c’est pas courant. Course improvisée sur 25m apnée, remportée par Vincentf. Du coup je lis des trucs sur les sous-marins en rentrant ... logique.
  • 2300 mètres le mercredi 11 juillet (de 11h50 à 12h45) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Mini séance.
    Ah ben zut alors ! J'ai raté Mirouf à 5mn près ... étant donné que j'ai fini seul dans la ligne matos, il a du se trouver un peu dépaysé par rapport aux luttes surpeuplées de Berlioux dont il est coutumier à cette heure-là ...
  • 2500 mètres le lundi 9 juillet (de 19h50 à 20h42) à Piscine Georges Hermant (Paris) - On était à l’extrême limite de la «love piscine» : une concentration incroyable de sirènes, toutes aussi avenantes que bonnes nageuses, souriantes et causantes en plus.
    Des mouettes, fort dépourvues quand la brise de juillet fut venue, pour la plupart, si on en juge au bonnet.
    J’en connais, et non des moindres, qui, éblouis par le spectacle n’auraient pas nagé plus d’une dizaine de mètres !
    Grand bien me fasse, je n’en suis pas, en effet, mes yeux tolèrent les différentes formes de rinçage en simultané.
    Evidemment, d’autres, tout à leur quête de la parfaite «plante apiacée bisanuelle à racine pivotante de couleur généralement orangée (© Wikipedia)» n’auraient même rien remarqué de particulier. Les malheureux.
    A propos de «racine pivotante», saluons la prévenance du personnel qui a baissé la température des douches de plusieurs degrés, évitant à beaucoup une situation classique mais toujours délicate au moment d’aller se rhabiller.
    On suggèrera aux plus hautes autorités du site la création d’une nouvelle catégorie pour les commentaires de séances : « ☉ fréquenté par plein de sirènes, nage possible pour certains malgré le spectacle», pour la couleur du point, le violet parait idoine.

  • 6000 mètres le dimanche 8 juillet (de 13h00 à 15h10) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Ca fait une grosse distance mais faut relativiser avec l'utilisation des petites palmes achetées l'autre jour. Dès qu'on bouge un peu avec ces trucs on dépasse tout le monde. Ca laisse perplexe quant à ceux qui encombrent les lignes sans avancer avec des nageoires de 60cm.
    Un nageur qui me demande sérieusement si j'aime souffrir lors de ma série en élastoc seul. En voilà une bonne question.
    A part ça c'était le café du commerce en bout de ligne, on va bientôt avoir le tome 1 des "Brèves de T", mais ça fait pas spécialement rire et ça vole vraiment pas haut.
  • 3900 mètres le samedi 7 juillet (de 15h25 à 16h45) à Piscine Château Landon (Paris) - Ambiance un peu plus papi-mamie que d’habitude. Ils ont trouvé le moyen de réouvrir avec la pendule toujours sur midi-dix ! Heureusement il y a une parade : dans le local des MNS (derrière la table dans le coin) au dessus de la 2ème porte en enfilade, il y en a une autre qui fonctionne, et en regardant bien on peut avoir l’heure !
    Notre idole à tous, Loserfélin a franchi un cap : après avoir eu sa période «je fais fermer les piscines» et son époque «je tente d’aller dans des piscines déjà fermées», il est passé aux «piscines qui ouvrent dès qu’il a le dos tourné», une conséquence du fait qu’il est bien luné ces temps-ci sans doute ... il est vrai que les graines de sésame sont d’un beau blanc transparent se dit le cordon bleu dans son tour de Paris matinal et cycliste ...
  • 2850 mètres le vendredi 6 juillet (de 19h40 à 20h45) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Cooool ! A part la présence de brasseurs lents dans la ligne rapide obligeant à squatter la ligne matos, rien à jeter. Le soleil se couche dans l'axe du bassin rendant la visibilité difficile, certains sont gênés, moi j'adooooore nager avec le soleil dans les yeux !
  • 2800 mètres le jeudi 5 juillet (de 12h30 à 13h40) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Fréquentation à la hausse chez Georges ce midi. Croisé les habitués avec à leur tête, la boss. Un brasseur à paddles pénible à doubler, ça lui fait l’équivalent de 4 sabots au brasseur. Sinon ça allait à peu près.
    Pensées bizarres : si on pleure pendant qu’on nage, d’abord est-ce qu’on peut faire les deux en même temps ? Si oui c’est pas mal parce qu’on passe inaperçu, c’est génial, enfin pas vraiment. Mais si ça dure longtemps ça doit finir par remplir les lunettes, et là il se passe quoi ? Et si on met des petits bouts d’oignon dans les verres, vaut-il mieux mettre un masque parce que ça contient plus ? Pensées bizarres...
  • 4800 mètres le mardi 3 juillet (de 12h50 à 14h35) à Palais des sports de l'Île de Puteaux - Bonne grosse séance dans le bassin le plus américain d’île de France. Enfin par rapport à l’image qu’on peut s’en faire vu d’Europe, grâce aux photos de Saigonnais entre autres.
    Tout y est la propreté, la quantité de joggeurs souriants tout autour, les relativement bons nageurs, le prix d’entrée prohibitif et le kitch absolu de la déco façon Cecil B. De Mille.
    Gros sac rempli de matos : PB, élastoc et ... palmes, je prépare la rentrée à Berlioux où il va bien falloir affronter les mamies pour l’opération reconquête de la 2 !
    Quelle idée d’avoir placé la goulotte juste au dessus de la surface, on s’y accroche les doigts ou les pieds si on ne fait pas attention.
    A deux ou trois dans la ligne, difficile de se plaindre quand même.
    Ca donnerait presque envie d’habiter dans le coin.
    Mais non, je plaisante !
  • 2100 mètres le dimanche 1 juillet (de 17h45 à 18h45) à Piscine Georges Hermant (Paris) - En mode «Bermuda orange à grosses fleurs virtuel». Avec, comme aurait pu écrire Cosmogol99 «de bonnes périodes de glandouille au T, la tronche au soleil, le reste au frais».
    Ca fait bien du bien !
    Même les quelques quintaux de brasseurs lents dans la ligne rapide n’ont pas réussi à entamer ma zénitude.
    Aperçu ou cru apercevoir Oleum, la décidément très discrète Virgo et Niconocturne avec qui j’ai discuté à la sortie sur le thème «En cherchant bien on arriverait peut-être à trouver plus malheureux que nous» ... en cherchant bien, qui sait ? ... en plus une inconnue m'a offert des abricots dans la rue.
    On a vu plus intense, plus long, et surtout bien pire comme séance.
    En cherchant bien ...

 

Juin 2012 : (40348 m)
  • 2700 mètres le vendredi 29 juin (de 11h50 à 12h45) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Un peu plus de monde qu'hier (mais c'est vraiment pour ne pas faire pleurer les kelleriens ...).
    Séance d'après aperluche, manque de souffle, ça ne peut-être que la glace à la noix de coco, sinon je ne vois pas ...
    Piège à chat armé. Quand on pense qu'il suffit d'un coussinet détecté par le système pour que tout se déclenche ... ça fait froid dans le dos ...
  • 1800 mètres le jeudi 28 juin (de 11h50 à 12h30) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Micro séance dont le but était la mise au point du dispositif anti-chat, avec les années d'expérience dans cette lutte de tous les instants, où tout peut être remis en question d'un coup de patte, ça fait quand même chaud au coeur de voir le piège dressé au bord du bassin.
    Ma chère Mermaid c'est 6mn qui nous avons passé à manigancer, pas sept, ne me fais pas porter le chapeau pour tes performances en baisse ...
  • 3850 mètres le mardi 26 juin (de 12h00 à 13h45) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Par correction vis à vis des «rive gauchistes» qui ont vécu l’enfer au même moment, je ne dirai rien de la fréquentation ce midi.
    Croisé des habitués comme radegout et, fidèle au poste, la boss en personne qui faisait admirer son bronzage finlandais aux rares (et bons) nageurs présents. Oops j’en ai déjà trop dit ... Un MNS est même venu s’enquérir du confort des usagers. Discussion sur l’esthétique du bloc d’immeubles qui surplombe le bassin et sur la culture cullinaire des pays scandinaves. Zénitude au T, du coup, distance pas exceptionnelle. Flip turns largement perfectibles.
  • 3000 mètres le lundi 25 juin (de 16h37 à 17h32) à Piscine Georges Hermant (Paris) - Raaahhh !
    Enfin à l’air libre, 3 dans la ligne au maximum, que des nageurs, qui se laissent dépasser avec le sourire !
    Une des meilleures séances de l’année, malheureusement écourtée faute de temps ...
    Monté en vélo, que du crawl basique, 3000m en 55mn en comptant les 2 petites pauses.
    Ca allait pas mal !
  • 2600 mètres le samedi 23 juin (de 15h40 à 16h35) à Piscine Château Landon (Paris) - C’était le Muppet Show ! Pas mal de Kermit la grenouille, une splendide Miss Piggy, le caissier qui resemblait fortement à l’assistant du professeur Muppet, un émule de Gonzo qui ratait toutes ses longueurs et se reposait assis sur la ligne, un crawleur aux bras incontrôlables dans le rôle du batteur fou et même un (seul) vieux grincheux qui râlait quand on le doublait. En regardant bien, vers le haut, sur la coursive, on pouvait apercevoir quelques cochons dans l’espace. Et c’était qui alors la super vedette invitée ? Hein ? C’était bibi !
  • 2500 mètres le jeudi 21 juin (de 12h40 à 13h40) à Stade nautique Maurice Thorez (Montreuil) - Je me rends compte que plus je m'éloigne géographiquement de Berlioux (repoussoir absolu ces temps-ci, on sait pourquoi) plus je trouve des conditions favorables.
    Très nageable donc ce midi.
    A signaler un alien dans la matos line : PB+palmes+ceinture avec des pains de flottaison+MP3+Paddles XXL. Le monsieur nageait les bras écartés à 1,5 à l'heure, moissonneuse-batteuse, je dis chapeau monsieur, mais j'ai nagé dans la ligne à côté, faut pas pousser quand même.
    Et une sirène qui enchaînait en souplesse, plutôt élégante, sans forcer, j'ai eu du mal à la suivre sur plus de 500m ce qui m'a un peu vexé ... mais à force de faire du fractionné j'ai plus d'endurance, une semaine en "GeeBee style" et il n'y paraîtra plus ...
  • 2500 mètres le mercredi 20 juin (de 16h25 à 17h25) à Piscine Jean Taris (Paris) - Hé mais c'est pas mal ici, j'avais lu des commentaires plutôt négatifs mais c'est pas mal. A 3 ou 4 dans la ligne avec des gens qui s'écartent au T, qui laissent passer, c'était même bien. J'ai du avoir de la chance car j'imagine quand même que ce n'est pas tout le temps comme ça ...
  • 1598 mètres le lundi 18 juin (de 16h35 à 17h15) à Piscine de Pontoise (Paris) - Catastrophe à mettre au débit de la directrice de Berlioux.
    Sans son oukaze de l’autre semaine je serais allé comme d’hab’ chez Suzy faire coucou à Gemma et aux autres habitués, mais depuis que c’est devenu un aquapark pour baby boomers profitant des derniers feux de la retraite à 60 ans j’ai tendance à devenir nomade.
    Fatale erreur. Lignes bondées, ambiance chaîne à godets, 12 ou 13 par ligne. Dans ces conditions les gens n’ont même pas à devenir désagréables pour que nager devienne infernal.
    Séance écourtée donc.
    Doublé au retour à la hauteur de la Conciergerie par un Cosmogol99 en mode «Lance Armstrong» d’avant la suspension, perché sur un vélib’ à la recherche désespérée d’un nouveau maillot de bain. «Encore raté !» se dit le félin avide de rinçage oculaire. A bien y réfléchir, les embouteillages de la place du Châtelet valent mieux que ceux de Pontoise.
  • 2100 mètres le jeudi 14 juin (de 11h50 à 12h40) à Piscine Château Landon (Paris) - Ca devient lourd le coup de la pendule, il suffirait de poser un réveil tourné vers le bassin sur la table des MNS et on s'en contenterait ...
  • 2500 mètres le samedi 9 juin (de 14h45 à 15h40) à Piscine Château Landon (Paris) - Pour une fois, pas de commentaire.
  • 4000 mètres le vendredi 8 juin (de 15h50 à 17h30) à Piscine Château Landon (Paris) - Un petit réveil posé au bord du bassin par une nageuse pour suppléer à la pendule toujours bloquée sur midi dix. Quand il n'y a aucun boulet dans la ligne c'est tout de suite autre chose ...
  • 1550 mètres le jeudi 7 juin (de 12h10 à 12h10) à Piscine Château Landon (Paris) - Heure notée scrupuleusement sur la pendule toujours pas réparée ! On se serait cru à Valeyre, et pas seulement parce qu'on a importé les caissiers depuis la fermeture du bunker natatoire. Grand bazar donc, seule différence : l'aquagym a lieu dans le petit bassin.
  • 1900 mètres le mardi 5 juin (de 17h25 à 18h00) à Piscine Château Landon (Paris) - Micro séance avec dans la ligne un nageur (plutôt convenable) qui avait une palme à un pied et rien à l'autre.
  • 1800 mètres le lundi 4 juin (de 15h40 à 16h35) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Misèèèèreu !
    A 3 dans la ouane au début, c’est le rêve, mais ça se termine en papotage avec des nouvelles connaissances : le fort sympathique Marais (qui devait avoir un peu de buée sur les lunettes concernant mon niveau ...) et la célèbre nageuse Danoise qui est une vraie nageuse. Donc malheureuse chez Suzy ces jours-ci on va pas rappeler pourquoi.
    Le temps de faire connaissance on est rejoints par Gemma et on commence à rigoler un peu.
    Et paf, la ouane est prise pour un cours et l’enfer commence.
    J’essaie de m’adapter en faisant le seul truc faisable : de la planche dans la 2 malgré mon aversion pour ce truc.
    Pfff je me traîne, je vais plus vite en ciseau de brasse qu’en battements, c’est dire.
    Je tente un peu d’élastoc dans la 3 puis dans la 4 , puis dans la 5 mais c’est très difficile, trop de monde.
    Finalement retour dans le 2, je me dis, «au moins je croiserai des sirènes» mais l’une d’entre-elles me donne le coup de grâce sans avoir besoin de mettre un coup de palme par une phrase lancée à sa copine «Ah là là, je déteste vraiment nager, je préfère vraiment l’aquagym». Voilà la nouvelle Suzy, c’est bien triste. Je recroise Gemma qui a une certaine faculté d’adaptation et qui tente de slalomer dans le pokémon avant de sortir.
    Hé bé, heureusement qu’il y a eu le papotage du début !
  • 3900 mètres le samedi 2 juin (de 14h25 à 16h00) à Piscine Château Landon (Paris) - Saluons l'honnêteté du matou qui aurait pu se fier à la pendule pour annoncer son 600m pédiluve entre 12h10 et ... 12h10.
    Séance agréable. Quelques bonnes nageuses dans la ligne, dont une très bonne. Un gros boulet aussi, dont un très gros.
  • 2050 mètres le vendredi 1 juin (de 16h05 à 16h55) à Piscine Château Landon (Paris) - Plus de caissier.
    Plus de pendule.
    Il reste des MNS et de l'eau dans le bassin mais pour combien de temps ?

 

Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31




Messages postés sur les forums :