Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |

La page de thedude

thedude, 39 ans, homme, paris

Envoyer un message privé à thedude

Comme papa Boileau -au nom prédestiné- disait:

Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,
Polissez-le sans cesse, et le repolissez,
Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.

ça marche un peu avec tout cette formule, l'épluchage de patate, le point de croix... et même la natation.
Donc si vous croisez un hâteur lent avec un bonnet nageurs.com, ça peut être moi. Ou un autre membre de l'armée des lents de la hâte, polisseur-ajouteur-effaceur d'ouvrage sur métier, allez savoir...


Inscrit depuis le 25/03/2011 - 09:51:10

novembre 2019


octobre 2019


Voir toutes les séances sur une carte.

Séances

Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41

Juillet 2012 : (39771 m)
  • 2000 mètres le lundi 30 juillet (de 12h25 à 13h20) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Bassin déserté par les juilletaôutiens
    . Suzie la farouche n'est jamais plus belle que quand les hommes la délaissent...
    Croisé le félin qui prenait quelques libertés avec son régime d'entraînement drastique
    .
    Précieux conseils de mirouf qui m'a confirmé que j'ondulais avec la souplesse d'un parpaing jointé sans mortier... J'en déduis que la Lochtitude, c'est pas pour tout de suite... Mais de toute façon ça n'est pas grave, il se fait déjà gentiment taper par le ptit Agnel.
  • 3036 mètres le jeudi 26 juillet (de 12h10 à 13h15) à Piscine Armand Massard (Paris) - Je ne sais pas si les cols blancs de la tour haut-dessus prennent tous ensemble l’ascenseur direct "2ème sous-sol / chlore du bonheur", mais force est de constater que massard est la reine des piscines pause-dej !!! À 12h10, pas un chat, à 12h20 le wagon débarque, à 13h10 toujours la marée, à 13h15 plus un chat. C'est d'une précision suisse toute redoutable, on se croirait dans Playtime de tonton Tati...
    Avec tout ça j'ai dû me faire doubler par djedj -imperturbable- une bonne dizaine de fois... comme tout le monde d'ailleurs.
    @djedj: C'est triste à dire, mais je fais clairement parti de la meute !
    . Stakhanoviste certes, mais tendance Lebowskiste ! (c'est la branche glandeuse du stakhanovisme
    ). Pour me reconnaître,/ bonnet noir/ suédoises bleues/ pullbuoy aux chevilles parfois/ style douteux toujours. Promis, la prochaine fois, je te salue !
  • 2178 mètres le mercredi 25 juillet (de 12h25 à 13h15) à Piscine Armand Massard (Paris) - tout petite forme, toute petite séance. Pompon avec l'élongation de la cuisse sur mon 2nd ciseau de brasse... Quand ça veut pas, ça veut pas.

    Reste la belle impression visuelle de l'entrée sur le bassin de 25m, sombre, sans une ride, sans un clapot, d'une noirceur abyssale, aussi mystérieux et magnétique qu'un tronçon du Styx venu cueillir les méduses parisiennes, s'insinuant jusqu'à nous par quelque interstice du métro souterrain ou du cimetière voisin.
  • 2706 mètres le mardi 24 juillet (de 12h30 à 13h20) à Piscine Armand Massard (Paris) - La ligne 4 était pleine de super nageuses aujourd'hui, qui ont fait le ménage parmi les méduses. Impressionnant(es) ! Surtout une petite crevette rose dont on pouvait se demander où elle allait chercher toute cette énergie alors qu'elle n'avait manifestement pas le moindre microgramme à brûler...
  • 2400 mètres le lundi 23 juillet (de 12h25 à 13h20) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - J'ai eu le plaisir de croiser gemma pour une de ses dernières séances parisiennes de l'été, j'ai donc pu lui souhaiter de bonnes vacances, en espérant qu'elle nous fasse signe de temps en temps sur le site avant septembre, histoire de nous faire saliver sur les conditions idéales de nage en Catalogne.
    Sinon j'ai eu l'occasion de lui faire une "démonstration" de papillon (elle a eu la politesse de ne pas commenter
    ). Un extrait de mes 2400 mètres de 4 nages -dont 600 mètres de pap, donc-, un truc hallucinant pour un quidam qui ne nage que depuis 2 ans, en ayant appris grosso modo à nager sur internet...
    Bon, stylistiquement parlant, ça ne ressemble pas franchement à du Raillanne Locheutee ou du Maïkeul Phélbeuss, mais qu'importe, je m'y crois à fond !!!
    image
  • 2178 mètres le vendredi 20 juillet (de 12h30 à 13h15) à Piscine Armand Massard (Paris) - padobracraul, padobracraul, padobracraul, padobracraul, padobracraul, padobracraul, padobracraul, pacoule, docoule, bracoule, croule, coule.
    blurp.
  • 2112 mètres le jeudi 19 juillet (de 12h35 à 13h15) à Aquaparc aux Etangs du Bos (Saint-Chamassy) - J'ai mal partout...

    Ah tiens, j'ai écrit "massa..." pensant tomber à Massard, et je me retrouve à nager à St-Chamassy. C'est où ce charmant petit port de pêche ?
    ...D'après Google, à plus de 500 km de paris, quand même... ça c'est de la télétransportation ou je ne m'y connais pas ! Encore un dossier pour les X-files... Alertés que the dude ait pu découvrir leur opération "clonage des bonnets roses", les aliens l'enlève dans leur repère secret de Saint-Chamachin (encore plus paumé que la zone 51, CQFD), le redéposent à Massard après un lavage de cerveau dans le pédiluve, sans compter qu'il resterait des traces de leur méfait dans l'intitulé de son compte-rendu de séance... ça y est, on a des preuves de leur existence ! Tremble, homme à la cigarette !

    Victime d'un surmenage, thedude sera éloigné des bassins pendant quelques temps. Nouvelle adresse : piscine de Saint-Anne...
    image
  • 2640 mètres le mercredi 18 juillet (de 12h25 à 13h20) à Piscine Armand Massard (Paris) - Débuts prometteurs avant une invasion larvée de la confrérie des brasseurs découpeurs, puis retour au calme en toute fin de séance.
    Les faits du jour : ligne 3, un bon crawleur au bonnet rose, régulier, bonne culbute . Encore un clone de gemma, cette fois décliné en barbu... (the Expediente-X-Files ont encore frappé !)
    Sinon je rattrape un crawleur (enfin, une sorte de crawleur), je me dis "tiens, c'est marrant, ce style toupie avec les bras qui balance, ça me rappelle mon emm...deur de Saint-Fermé-des-Prés". Je double et... bingo, c'est lui ! Il nous a même fait plus tard son signature-move, le dos-brassé-largeur-de-ligne !
    Comme quoi, quand on a un style distinctif, on est reconnaissable au premier coup d'œil quelque soit l'endroit ! Dans ce cas, pourquoi s'escagasser à chercher à s'améliorer, tendre à nager correctement /efficacement, alors qu'on est une star des bassins avec un style pourri, ô combien improbable ?
  • 2376 mètres le mardi 17 juillet (de 12h35 à 13h25) à Piscine Armand Massard (Paris) - Petite séance... Pas mal de brasseurs(-seuses)-découpeurs(-peuses) de côtes...
    Comme d'habitude, j'ai fait mon pleutre : je suis resté sagement garé derrière les moissonneuses(-neuses) jusqu'en bout de ligne.
    image
    Allez, une holorime pour fêter ça :
    Des découpeurs peur j'ai des coups
    Dédé, coupeur, purge et découd

    ...D'aide, écopeur, peu rejettent et coul' (promis, j'arrête !)
    image
  • 2800 mètres le lundi 16 juillet (de 12h35 à 13h35) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Bon, ça n'est pas aujourd'hui dans le cadre d'une suzie inhabituellement vide (rââ lovely!) que l'on mettra la nouvelle organisation des lignes à l'épreuve. Toujours est-il que les nageurs présents avaient l'air globalement satisfaits. Sur le panel clairsemé de cette reprise, bonne proportion de nageurs.com, avec notamment : snoop (heureusement qu'il m'a alpagué, "fit" comme il est devenu, je ne l'aurais jamais reconnu au premier coup d'œil. Impressionnant!), mirouf, sabastef (dont les palmes courtes, aperçues sur le bord du bassin, font la taille d'une monopalme pour les petites madames habituelles
    ) & gemma.
    Je ne sais pas si c'est l'effet de la vidange, mais l'eau semblait d'une légèreté éthérée... Sensations grisantes.
  • 2640 mètres le vendredi 13 juillet (de 12h25 à 13h20) à Piscine Armand Massard (Paris) - J'ai laissé le chat et ma souris de collègue à leur idylle naissante pour me consacrer à mon activité bovine du jour : regarder le train passer, en la personne d'une sirène gracile et pas là pour plaisanter, qui enchaînait les fractionnés comme moi j'enfile les jeux de mots vaseux et les digressions sans fondement: avec facilité. (j'ai mis 2fois2points dans ma phrase, Melle Lelièvre, ma prof de français de 3ème 5 orange, serait désespérée...Mais j'assume, je suis un rebelle de la syntaxe ! (c'est une branche dissidente et extrémiste de la rebellitude (à coté, la crise d'adolescence, la crise de la quarantaine et l'affiliation au club des grand-mères roulant en Harley-Davidson, c'est du pipi de chat!))).
    Bref, elle nageait super bien, elle portait un bonnet rose, mais ça n'était pourtant pas la nageuse.com massardienne qu'on aurait pu attendre... On nous l'aurait clonée ?!?
  • 2640 mètres le jeudi 12 juillet (de 12h20 à 13h20) à Piscine Armand Massard (Paris) - Bassin calme à 12h20, se remplissant petit à petit jusqu'à ce qu'on double à 5 de front...
    Surpris le félingalant en félingrant délit de déploiement de charmes sur mon innocente collègue de travail, mesmérisée devant tant de félimbloyance.

    Croisé aussi gemma, accaparée une bonne partie de la séance par une grande conversation avec un bon nageur, qui m'a notamment gentiment déposé en dos tandis que je m'échinais dans mon crawl le plus efficient... Nous ne sommes décidément pas tous égaux devant la nature en son état liquide...
    @félin : ne t'inquiète pas pour ma spepsicarcité, elle se porte très bien ! Mais le plaisir de l'écriture résidant dans les libertés qu'elle procure, lorsque cela m'arrange pour placer des jeux de mots tirés par les poils, je peux bien imaginer un matou faisant preuve de galanterie envers les bêtes de tous poils, non ?

    En tout cas je transmets à cunégonde les vives protestations que l'éventualité d'un hommage à ses qualités provoque, elle appréciera !!!

    Bon, et sinon, elle fait combien finalement la canette de Massard ? 33cl ou 33,33cl ?
  • 2640 mètres le mercredi 11 juillet (de 12h25 à 13h15) à Piscine Armand Massard (Paris) - Bonne petite séance dans un bassin bien plus praticable que mardi (du moins au début).
    Petit coucou à jerem1024, de retour à Massard... Étant donné nos vitesses de nage similaires, on a formé un petit convoi bonnet.comien pendant quelques longueurs, c'était sympa... Il manquait juste le générique de chips et on se serait cru en train de patrouiller sur la Highway ! img:http://www.blurayactu.com/images/popu...
    Et sinon, niveau sensation, le mot d'ordre du jour était "bourrinage"...
  • 2640 mètres le mardi 10 juillet (de 12h20 à 13h20) à Piscine Armand Massard (Paris) - Massard mardi midi monde maximum (esod mumixam).
    Présence de la racaille rose du village dans la ligne 4, qui ne devait pas être dans une forme étincelante vu que je l'ai rattrapée à plusieurs reprises...avant qu'elle ne reprenne ses distances en doublant dans des endroits où je n'aurais même pas osé un orteil !
    ça n'avançait pas très vite dans les lignes aujourd'hui...Je m'excuse d'ailleurs auprès des bolides d'être venu faire du dos dans la ligne 4, mais même là je coinçais derrière des crawleurs du dimanche du mardi.
    Vivement la réouverture de Suzette qu'on puisse à nouveau terroriser les palmeuses de la two en toute sérénité.
    image
  • 2310 mètres le vendredi 6 juillet (de 12h20 à 13h15) à Piscine Armand Massard (Paris) - Contrairement à mercredi dernier, ce n'était pas massard à la tronçonneuse ce midi.
    Croisé gemma, bien énervée contre un crawleur, probablement british puisque pris d'une lubie, il s'est mis à nager à gauche, ciblant directement le nez de gemma qui n'avait rien demandé... Étant donné le caractère bouillonnant de notre jolie catalane, une pensée parasite et fugace m'a traversé l'esprit, insinuant sournoisement qu'en allant la saluer présentement je risquais de prendre la marée à la place du goujat. Heureusement pour ma couardise, il s'avéra que non.
    Après une petite papote très agréable, face à une fréquentation plus que gérable, j'ai pu repartir sur des exercices un peu plus varié que le tout-crawl-survie de mercredi dernier, avec notamment du 4 nages, même si la grâce et la technique de la sirène papillonneuse présente dans ma ligne aurait dû me dissuader d'afficher mon papisplashon à tout va. Mais bon, il faut bien commencer quelque part.
    Et puis c'est tellement bon...
  • 2475 mètres le mercredi 4 juillet (de 12h20 à 13h20) à Piscine Armand Massard (Paris) - Séance zombie. Après 2 heures de sommeil, après une journée de 16 heures non-stop... A peine levais-je un sourcil pour saluer gemma. "Bu". Qui m'a doublé une bonne dizaine de fois au cours de ma séance escargot. Enfin bulot, quoi.
    -QUI OSE me parler "bulot" après une charette de 16 plombes ?!
    -Euh...Toi...
    -Ah.
    image
    Bref, Massard , dernier refuge des patrèstivants-rive-gauche, assez fréquentée, nageable en crawl dans la 4 avec les fusées, injouable ailleurs dans une autre nage: je suis monté en dos sur un nombre incalculable de dos lents indolents (en bon zombie, j'aurais dû en profiter pour déclamer d'une voix d'outre-tombe : "CHAIR FRAÎÎÎÎCHE")
    Je n'ai pas osé salué gemma à la sortie de la piscine, engagée en grande conversation avec un nageur(.com?)... La prochaine fois ! De toute façon, vu ma forme du moment, ma conversation... "Bu". (bis).

    Je me relis, et force est de constater qu'à force de m'annoter à tire-larigot, l'ensemble en devient assez indigeste ! Résolution 2536 : arrêter les dudascalies.. (ouch qu'elle est tirée par les cheveux celle-là... "-2 heures de sommeil, votre honneur, 2 heures...")

 

Juin 2012 : (31000 m)
  • 2500 mètres le vendredi 29 juin (de 12h15 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - Spectacle germanocroquignole : ligne crawl, un torticolis du cou se tortille entre les torticolis du cul.
    Du monde, du nawak, du drôle, du curieux, de l'indigeste aussi, récompensés par un dernier quart d'heure magique, seul en 4 nages dans la ligne cours enfin libérée.
    @snoop: et oui, le dude est destiné à rester unique, et c'est très bien comme ça !
  • 2600 mètres le jeudi 28 juin (de 12h20 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - Avez-vous déjà essayé de nager avec un torticolis (torcicollo, comme dit ma collègue italienne)? Et ben c'est pas glop, comme dirait Pifou : impossible de nager en dos, crawl en 2/4/6 tps obligatoire, etc... Dans mon malheur une chance : l'unique côté où je pouvais respirer était aussi le bon coté pour voir ce que je faisais en doublant. Et vu le monde présent à St-Germain ce jour (la fréquentation germanopiétine s'apparente de + en + à la roulette russe...), je remercie mon cou d'avoir fait preuve d'un minimum de bon goût au moment de choisir son bord d'attaque. Sinon, pour la brasse et le pap, pas trop de problème...
    A noter le retour d'une bonne nageuse dans le germanobassin, qui avait perdu l'habitude. Pas de vitesses supersoniques, mais une jolie technique, notamment un pap tête sous l'eau impeccable. J'espère que le germanobordel ne l'aura pas dégouté de venir nous donner d'autres leçons à l'occasion...
  • 2500 mètres le mercredi 27 juin (de 12h40 à 13h30) à Piscine Saint Germain (Paris) - Damned qu'il est bon de retrouver les lignes d'aquacoke après une (trop) longue période de sevrage... Et fichtre qu'il est jouissif qu'en telle occasion le bassin soit aquasi vide ! 4/5 par ligne, niveaux décents, que du bonheur ! Cerise sur le gâteau, je fus interrompu dans mes rêveries dorsales par l'apparition d'une nymphe dont la splendeur m'a désorienté au point de recouvrer mes esprits perdu au beau milieu de la ligne...
    A part ça un gentil jeune homme m'a interrogé sur mon programme d'entraînement après ma séance... Je suppose qu'il voulait soit savoir quelle méthode employer pour se bâtir un physique de crevette, soit savoir quelle méthode employer pour acquérir une technique de nage approximative... J'ai répondu comme j'ai pu, sachant que j'avais encore le tachy au taquet, et que le peu que mon cœur arrivait à pomper semblait plus destiné à irriguer les fonctions vitales qu'à permettre à mon cerveau d'entretenir une conversation de bon aloi entre gentlemen...
    @snoop: merci de m'avoir englobé dans les bons brasseurs avec mirouf & TTN, j'ai l'agréable sensation du pâté échappant à la vigilance du chef de rayon pour se retrouver fièrement au rayon foies gras
  • 2600 mètres le mercredi 20 juin (de 12h15 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - Visite féline qui fut ce midi le seul rayon de soleil sous la voûte germanopatine, encombrée de sombres nuages et de sombres idiots. Toute la joyeuse bande était réunie, entre les aquatrimeuses, crawleur-toupie et papycrawleur (déjà évoqués), la méduse de service, qui flotte en surplace au beau milieu de la ligne crawl et qu'il faut, au gré de ses zigzags, doublé par la gauche, par la droite ou part le fond, tout en évitant la barrière de nageurs qui s'empile derrière la tanche, imperturbable. Ajouter à cela quelques navets en bout de ligne, et le bolide maladroit qui fait peur à tout le monde (moi). Je dis bolide, mais c'est uniquement par rapport au niveau de nage générale, un peu comme un tracteur est un bolide par rapport à une brouette... Qu'il est loin le temps où mes commentaires de séances ressemblaient à ça: "du monde, mais ça nage vite, et de gracieuses sirènes qui me dépassent de partout". Les nageurs/nageuses ont déserté ce bassin, et on barbote joyeusement à qui sera le plus gênant pour l'autre... Et force est de constater que dans ce ramassis de cas "particuliers", le plus gênant, ça devient moi.
    Je suis donc sorti frustré de ne pas avoir effectué une seule longueur sans avoir à m'interrompre de nager. Et sortir frustré d'un lieu habituellement rassérénant, c'est frustrant, s'il en est. J'ai même fait sursauter l'amifélin dans la ligne d'à coté d'un râle d'exaspération irrépressible après une énième incivilité subie, ce qui n'est pourtant pas dans ma nature discrète et flegmatique !
    Enfin...demain est un autre jour... et en attendant je peux toujours changer de pratique sportive et investir dans un punching-ball...
    image
    @félin : merci pour la proposition, je la retiens. Mais aujourd'hui, ça ne l'aurait pas fait : à défaut du vers, c'est la coupe qui était pleine quand je suis parti, comme décrit plus haut. De plus généralement on court un peu avec ma collègue au sortir de la piscine, histoire d'éviter les pause-dej de 3 heures. Quant à son prénom, je te le soufflerai à l'occasion : je ne suis pas sûr qu'elle apprécie grandement que je crie sur tous les toits de l'internet qu'elle se prénomme Cunégonde...
    Oups
  • 2100 mètres le mardi 19 juin (de 12h30 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - Bonne petite séance. Les sirènes reviennent, les sensations aussi. Joyeux bordel parfois, mais toujours bien luné. Le félin veut du vers, je fais dans l'hémistiche. Et c'est déjà pas mal, parce que je hais les vers. Enfin, quand ils sont miens... (à part quand ils sont pleins
    )
  • 2700 mètres le jeudi 14 juin (de 12h20 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - Rien à signaler sous le parking à Germaine.
    À part peut-être les 2 brasseurs de la ligne crawl qui m'ont démarré sous le nez avec malignité. Mais sont-ce réellement des faits dignes d'être signalés ?
    Ce qui mérite d'être signalé en revanche c'est l'absence totale de nono et de sa livraison de cocktails vodka -très attendus- malgré de grands effets d'annonce ! Du coup j'ai nagé à jeun, ce qui n'est jamais très bon, vous en conviendrez... Mais bon, il a bien fait de rester au lit, l'opération bikini 2012 est un peu rouillé en ce moment, pour des raisons qui échappent à l'investigateur en mal d'observation que je suis. Peut-être un rapport avec la fin de l'année universitaire, grande pourvoyeuse de l'opération ? Pour pouvoir répondre avec certitude, il faudra sans doute attendre de compulser les données statistiques de l'opération bikini 2013 : la recherche scientifique est un idéal auquel on se voue corps (you wish!) et âme, toute une vie durant...
    Bref merci d'apprécier mes loufoqueries et autres vaines râlouilles (la réciproque est vraie), d'autant qu'elles m'ont été pour partie inspirées par tes humeurs d'hier, et même si, comme toi, je suis au fond une bonne pâte qui porte un regard distant et amusé sur les brassages de bouillon qui animent inéluctablement nos bassins chéris.
  • 2900 mètres le mercredi 13 juin (de 12h15 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - Entre les pompiers et l'aquaçasert, les pokémon redistribués dans les lignes, c'était grand steeple chase à l'hippocampodrome de St germain (ou est-ce l'hippopotodrome ?) !
    Mention spéciale à 2 casaques habitués de la piste :
    Le crawleur-toupie (1m95 au garrot au bas mot) qui alterne une longueur crawl-bras-à-cisaillement-latéral et une longueur dos-brassés-envergure-maximale. Indoublable sans perdre une côte... Le fait que je lui ai déjà signalé à plusieurs occasions la vocation crawl/dos crawlé de la ligne, et qu'il ne s'arrête jamais en bout de ligne pour laisser passer, préférant effectuer une culbute aussi aventureuse que le reste de ses mouvements ne sont que 2 menus détails qui rendent son comportement d'autant plus savoureux.
    Second du quinté, le papy-crawleur qui fait péniblement sa longueur de 25 m à grand coup de bouillon toutes les 2 minutes, et qui tient ABSOLUMENT à repartir juste sous votre nez afin d'avoir un peu d'espace devant lui (cause louable même s'il est plus lent que la totalité du plateau, le trou devant lui se faisant donc tout seul), vous obligeant à des dépassements périlleux, à coup de déboîtements inopinés, brisant une régularité que vous souhaiteriez métronomique, et qui n'est plus que métronomique ta mère confrontée à une telle persévérance dans le besoin de gêner l'autre. Au début je lui laissais le bénéfice du doute : peut-être a-t-il laissé ses yeux avec son dentier au vestiaire, le pauvre homme, mais au bout de la 10ème fois, 10 séances de suite, le doute s'immisce : le ferait-il exprès ? Et serais-je sa cible privilégiée ? Et voilà, début de paranoïa, prochaine étape: je passe de St Germain à St Anne.
    La perf du jour : séance terminée par 2 x 200 4N, bien que sur les 200 du second il faille certainement compter, mis bouts à bouts, 50 bon mètres de slalom crawl.
    Ainsi va la nage à St germain des prés.
  • 3800 mètres le mardi 12 juin (de 12h00 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - Planquez-vous, j'arrive ! The dude en mode si vis pacem para bellum, décidé à passer quoiqu'il en coûte dans une germanobassine agitée de remous. Entre la machine à mousse égarée d'Ibiza, le GPS consciencieusement calé sur la ligne médiane qui s'est trompé d'autoroute et la dossiste palme+pullbuoy qui a raté la ligne 2 de Berlioux d'un bon kilomètre, c'était folklorique ce midi au fond de la cave...
    Et pour ajouter ma pierre au dentifrice, pris d'une lubie soudaine, j'avais décidé d'enchaîner les longueurs comme jamais, profitant d'une séance exceptionnellement plus longue que d'habitude. Je n'avais quasiment jamais dépassé l'heure de nage, et je l'ai bien senti quand ça s'est mis à tirer de partout à la soixante-et-unième minute... C'est curieux comme on est conditionné par ses petites habitudes...
  • 2450 mètres le vendredi 8 juin (de 12h25 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - Apparemment le félincrooner m'a trouvé bavard... Tant mieux parce que j'ai eu l'impression de l'expédier pour pouvoir prendre ma dose de chlore... Un appel impérieux, irrépressible me hurlait de nager afin d'effacer le souvenir pénible d'une réunion de m.....e ce matin. Miracle, au bout d'à peine 200m, les nœuds de tension s'étaient miraculeusement déliés, je pouvais tranquillement attendre le rouge-gorge en bout de ligne pour le titiller en bonne et due forme.
    De l'intérêt vital de la natation.
    A noter: j'ai terminé la séance par un 200x4N -ou du moins sa version homologuée FIND (fédération internationale de nage dudesque)- qui s'est résumé à 33 mètres d'à-peu-près-pap, suivi de 167mètres de survie aérobie...Pour la prochaine tentative, penser à valider la maîtrise du 50 pap AVANT d'enchainer avec les 3 autres nages bille en tête.
  • 2100 mètres le mercredi 6 juin (de 12h35 à 13h20) à Piscine Saint Germain (Paris) - Cher Ikan, je pourrais me lancer dans l'exercice délicat du retour de retour de fleur, mais je pressens qu'une telle initiative se heurterait inéluctablement à votre inusable modestie, avant d'éventuellement revenir direct dans l'œil de la mienne... En conséquence je m'abstiendrai, mais n'en pense pas moins.
    Je profite aussi de votre commentaire du jour pour tenter une analogie entre nos bassins et les pistes vernissées des salles de bowling : en natation, il arrive que l'on fonce dans sa ligne en direction des quilles placidement disposées au T, et il n'est pas rare de faire un strike. Certaines tenues de mamies à fleur n'ont rien à envier au polyester rose et à l’inénarrable résille capillaire de Jesus Quintana et, bien entendu, dans l'un et l'autre lieu le port du peignoir est l'accessoire indispensable à qui veut afficher un minimum de style.
    Mais je m'égare. Pour revenir à la séance du jour, malgré l'aquadèche (a-t-on jamais vu, par exemple, un cour d'aérobic envahir une piste de bowling ? En quoi est-ce moins incongru une fois transplanté dans nos piscines municipales ?), le bassin était exceptionnellement très calme, 3 ou 4 nageur par ligne tout au plus. Les jours se suivent...
    Paradoxalement, au lieu d'inciter à chercher la performance, tout ce calme inviterait plutôt à la contemplation... Contemplation dans son acception méditative, s'entend... Pas celle concernant l'opération bikini 2012... Même si c'est une voie comme une autre d'atteindre la sagesse... Et qu'il était ardu de ne pas remarquer une incarnation de la grâce dans l'enveloppe (ô combien) charnelle d'une jolie sirène d'origine asiatique à faire perdre le fil des mantras les plus transcendantaux...
    Mais je m'égare encore.

    Toutefois, la digression ne serait pas consommé jusqu'à la lie si j'omettais le grand final, lorsque par un heureux hasard -que dis-je, une évidente destinée- nous nous sommes retrouvés à pratiquer de concert nos étirements sous la douche, tels Orion et Artémis au retour de la chasse. La synergie eut été parfaite, si dans l'exercice je n'avais péniblement manqué de toucher mes orteils de 10 bon centimètres, tandis qu'elle baladait nonchalamment ses membres dans les angles les plus improbables avec une aisance déconcertante, voire vexante.
    Tenter d'impressionner une sirène par une démonstration de souplesse, check.
    Prévoir un plan B...
  • 2850 mètres le mardi 5 juin (de 12h15 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - Merci à maître ikan pour l'emploi d'alacrité dans son commentaire de séance : je me coucherais moins ignorant d'un mot de vocabulaire ce soir, sentiment profondément satisfaisant. Journée accomplie.
    D'un point de vue nagistique (quand on a pas de vocabulaire, on bricole des néologismes fumeux...), l'accomplissement fut moins évident : du monde, et des niveaux de nages disparates. Une jolie file de crawleur -digne des plus beaux départs d'aoûtiens- derrière le nageur écartelé qui est incapable de se rapprocher à moins de 80 cm de la ligne d'eau, le tout doublé dans la voie d'arrêt d'urgence par le bolide de service qui passe tout le monde en ondulant par 2 mètres de fond, sans souci de ce qui risque d'arriver quand il émergera pour reprendre son souffle au milieu des bonnets à fleur pris de panique car réveillés en pleine sieste digestive.
    Bref, un bon entrainement en vue des 3000 zouaves (moi inclus) que l'on croisera pour la traversée de paname.
    Et sinon, pour terminer sur le thème de l'accomplissement du jour, signalons que -probablement sous le coup de la frustration- je me suis pris pour Ryan Lochte en fin de séance dans un bassin déserté, et j'ai osé mon premier 100m 4N. C'était pas glorieux, mais n'empêche, j'en sors fier comme Artaban, et le Lochte, c'est quand y veut j'le tape.
    image
  • 1900 mètres le vendredi 1 juin (de 12h25 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - Petite séance où j'ai passé plus de temps à cancaner avec le félin-pinson et à slalomer dans le nawak généralisé plutôt qu'à véritablement nager... À un moment paroxysmique, j'ai compté seulement 3 crawler (moi inclus) pour 2 brasseurs, une brasseuse, un brassodossiste, un brassodossiste palmé (!), un brassoplanchiste, un dossiste vertical et une dossiste pédalochoucroutesque dans la "ligne crawl". Et ce sans compter le salon de T, très prisé. Le tout sur 25 mètres, ça avait un côté arche de noé / hospice des causes perdues assez improbable. Un joyeux capharnaüm qui, à force d'incongruité, ne manquait pas de charme à observer, pour peu que l'on ait déjà pris sa dose de chlore pour la semaine...

 

Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41