Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |

La page de thedude

thedude, 39 ans, homme, paris

Envoyer un message privé à thedude

Comme papa Boileau -au nom prédestiné- disait:

Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,
Polissez-le sans cesse, et le repolissez,
Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.

ça marche un peu avec tout cette formule, l'épluchage de patate, le point de croix... et même la natation.
Donc si vous croisez un hâteur lent avec un bonnet nageurs.com, ça peut être moi. Ou un autre membre de l'armée des lents de la hâte, polisseur-ajouteur-effaceur d'ouvrage sur métier, allez savoir...


Inscrit depuis le 25/03/2011 - 09:51:10

octobre 2019


septembre 2019


Voir toutes les séances sur une carte.

Séances

Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41

Septembre 2012 : (32633 m)
  • 2244 mètres le jeudi 27 septembre (de 12h30 à 13h15) à Piscine Armand Massard (Paris) - INCRÉDIBEÛL !!! Le piscine was ouverte today - je repeat- le grêve wasn't reconduite ce midi ! Je renageâte, MARVELLOUTSTANDING !!! Après une semaine à me casser les dents une par une sur une porte narquoise, sourire en coin (de porte), extraordinaire soulagement (ou sous-nagement) !
    Et pour fêter ça, plutôt que de bêtement nager tout mon saoul, petite discussion en bout de ligne avec les terreurs de la ligne 4: djedj, gemma & un waterpoliste qui envoie pas mal non plus.
    C'était sympa de saluer enfin djedj, profitant de sa fin de séance, alors que jusqu'à maintenant nos enchaînements respectifs nous avaient empêché d'échanger plus qu'un sourire de politesse entre deux virages.
    J'ai essayé de suivre gemma en brasse... J'avais du mal à suivre !

    Sinon, j'ai subi les assauts enamourés d'un individu très "tactile" : je me suis demandé un moment s'il n'était pas malvoyant et se dirigeait au toucher tellement il me grimpait sur les pieds ! mais c'est bien, il m'a fait travailler : j'ai placé une petite accélération dont je n'ai pas le secret, et adieu la sangsue !
    Un petit regret concernant la grève surprise d'hier (je n'ai au demeurant rien contre les mouvements sociaux, qu'ils soient impromptus, reconductibles, ou côa ou caisse) : avoir raté l'occasion de saluer les copains de la diaspora suzanesque.
    En espérant qu'ils aient à nouveau l'opportunité de trimballer leur désarroi jusque dans la cave parnassienne...
    Pour participer au petit débat massardouillet sur le grattage de pied, moi j'ai rien contre un gratouilli de signalement (je pratique parfois, plutôt par inadvertance), et effectivement en conséquence je laisse passer au mur, bien conscient que parfois la différence d'allure n'est pas suffisante ou le doubleur pas assez sûr de lui pour s'engager dans un déboîtement, mais il y a une subtile différence entre le grattage / signalement, et le grimpage de jambes lourd et répété. Mais mon grimpeur du jour n'était pas fred75014, je précise
  • 0 mètres le mercredi 26 septembre (de 12h15 à 12h16) à Piscine Armand Massard (Paris) - RE... Je ne suis pas prêt de renager, moi

    Réouverture prévue à 13h45, d'après la porte, qui fut très polie, très avenante, mais inflexible, malgré toutes les œillades et toutes les caresses de poignées engagées...
  • 0 mètres le jeudi 20 septembre (de 12h10 à 12h11) à Piscine Armand Massard (Paris) - Massard fermée... AAAAAAAAAAARGH !!!
  • 2600 mètres le jeudi 20 septembre (de 20h45 à 21h50) à Piscine Bernard Lafay (Paris) - on rentre dans le dur... La découverte du jour : "la ballerine"
  • 2574 mètres le mercredi 19 septembre (de 12h35 à 13h25) à Piscine Armand Massard (Paris) - smooooooth
  • 2508 mètres le mardi 18 septembre (de 12h20 à 13h15) à Piscine Armand Massard (Paris) - L'émerveillement toujours renouvelé de découvrir qu'un dawa plus nawakesque que la précédente marque de référence est toujours possible... Tel la sonde Voyager, chaque nouvelle séance est un nouveau pas dans l'inconnu... Jusqu'aux confins de l'univers ou jusqu'au confini de la pistoche, là est la question !
    Parmi les explorateurs du jour, point de gemma, donc, qui semble avoir renoncé dans sa quête sur le pas de tir de la base de lancement, un djedj très zen que j'ai dû gêner 2/3 fois (à mon corps défendant), et une miss Mp3 imperturbable, bien isolée dans sa capsule musicale des invasions aliens alentours.
    Il n'y avait pas numériquement plus de monde que d'habitude, mais quelques brasseurs coupes-côtes et un improbable petit vieux au maillot serpillère vert vissé sous les aisselles qui flottait en agitant ses membres de spasmes dangereux. J'ai pris un mae-geri dans le menton qui aurait mérité toute mon admiration (belle extension/ puissance et célérité honnêtes/ préparation TRÈS bien masquée) si nous nous fûmes trouvés dans un dojo plutôt que dans un bassin... J'eus beau lui dire que d'autres lignes étaient sans doute plus à même d'accueillir ses prouesses, je ne fus pas entendu, pour cause de surdité, de malignité, de sénilité, qu'importe...
    Toujours est-il qu'il bouchonnait les brassécarts, qui moissonnaient les crawleurs mous, qui tassaient les crawleurs moyen (dont votre serviteur), qui gênaient les fusées. Effet bouchon garanti, avec tas de 5 de fronts en arrivant au mur, puis répit de 4,5 mètres une fois la "bonde" au maillot vert passée, jusqu'à reprendre la queue à nouveau, et c'est reparti pour un cycle...
  • 2500 mètres le mardi 18 septembre (de 20h45 à 21h50) à Piscine Bernard Lafay (Paris) - il était grand temps que je m'inscrive dans un club : j'ai appris à faire le "petit chien" aujourd'hui !
  • 2838 mètres le vendredi 14 septembre (de 12h15 à 13h15) à Piscine Armand Massard (Paris) - Fourbu
    -bu- (-_-)
    image
  • 2300 mètres le jeudi 13 septembre (de 20h45 à 22h00) à Piscine Bernard Lafay (Paris) - L'ambiance est sympa, les autres nageurs sont patients et bien intentionnés envers le petit nouveau pas très dégourdi que je suis
    J'ai rentré la séance à la louche, le décompte étant pléthorique, je ne me rappelle pas de la moitié des exercices effectués ! Mais bon, au moins, la distance totale est juste, et c'est déjà pas mal...
    Fin de séance, jambes bien lourdes. Je l'ai déjà mentionné, mais je ne répèterais jamais assez à quel point j’abhorre tout exercice consistant à suivre de trop près un morceau de polystyrène rectangulaire et narquois.
  • 3168 mètres le mercredi 12 septembre (de 12h20 à 13h20) à Piscine Armand Massard (Paris) - Bon, aujourd'hui, j'arrête de soliloquer sur les créatures aquatiques -vaste sujet ô combien universel- pour tenter de me concentrer sur le sujet premier de ces commentaires de séances : la natation.
    Alors : j'ai pas trop mal nagé ⧵ pas vu de visages connus (pas vu de visages tout court, j'avais pas mes yeux, ce qui aide d'ailleurs à la concentration sur les sujets natatoires) ⧵ il y avait du monde ⧵ mais ça roulait ⧵ comme d'hab ⧵ comme souvent ⧵ tout ça.
    Voilà, c'est fait. Curieusement, l'évocation exclusivement aquafactuelle est moins inspirante que l'observation de la faune locale, allez savoir pourquoi...
    Je pourrais mentionner en passant la présence de ma nageuse métronome dont la grâce dispute à la régularité, mais je n'en ferais rien : j'ai promis d'être sage !
    image
  • 2047 mètres le mardi 11 septembre (de 12h30 à 13h15) à Piscine Armand Massard (Paris) - Petite séance, le temps de croiser gemma & djedj qui terminaient leur séance... On a fait le temps de 2 longueurs un petit convoi dans la 4 bondée et lentissime, ce fut une parenthèse, un moment d'amusement rare et fugace. Bien entendu, je faisais la voiture balai de ce défilé, le véhicule improbable et branlant auquel on n'hésite pas à attacher les casseroles pour l'animation...
    Outre ces 2 habitués, j'ai aussi croisé le fil conducteur de mes commentaires de séances depuis que je les enregistre, en la présence de la jolie nageuse qui me fait bredouiller lorsqu'éventuellement je la salue... Et à nouveau, dans ce qui pourrait devenir un gimmick ridicule, plutôt que de rougir, j'ai préféré l'emploi subtil des onomatopées, des fuites en avant ou des yeux rentrés dans le bonnet afin d'éviter de la dévisager bêtement. Level gamin-de-6-ans-fuyant-les-filles-dans-la cour-de-récrée, achieved.
    image
    Je me demande souvent à partir de quel point l'hypertimidité passe pour de la goujaterie ou de la hautaineté, mais dans ce cas précis je dois probablement l'avoir dépassé depuis un petit moment !

    @djedj: Monsieur est observateur
    . Et effectivement, elle est très sympathique, et toujours bien disposé (patiente) à mon égard... C'est simplement moi qui ai des comportements pour le moins curieux et incontrôlés à son abord : j'ai pu observé grâce à elle d'un œil amusé et à maintes occasions combien la combinaison élémentaire jolie fille + eau chlorée provoquait chez moi les réactions en chaîne les plus socialement improbables !
  • 2000 mètres le mardi 11 septembre (de 20h45 à 22h00) à Piscine Bernard Lafay (Paris) - c'est définitif : je hais la planche...
    @gsautereau: tiens, c'est moi "c'est quoi 100m souple ?"!
    Enchanté ! Pour ma défense, j'étais effectivement complètement paumé !
    J'avais une vague idée de ce que peut être nager en souplesse, mais pas du type de nage dans laquelle on est sensé exercer cette souplesse ! brasse, crawl, dos, pap ? C'était pas écrit, alors j'ai bêtement demandé !!!
  • 2904 mètres le vendredi 7 septembre (de 12h20 à 13h15) à Piscine Armand Massard (Paris) - Séance walkyrie entre les vaches-qui-rient et les vaches-manrapides. Un monde fou, certes, mais surtout dichotomie consommée entre le wagon de torpilles d'un coté (dont djedj, moins isolé que d'habitude) et les méduses égarées en dos fixe ou brasse verticale de l'autre... Agrégat au mur digne des siphons les plus encombrés.
    En gros, mode full nawak on.
    Et malgré cela, des sourires, des politesses : les bassins parisiens seraient en réalité un vaste stress-test destiné à prouver par l'expérience que l'homme est naturellement bon que l'on ne s'y prendrait pas autrement.
    @djedj: j'avais effectivement repéré le tirage de bourre (je serrais les fesses quand le train est passé), j'ai même tenté d'intercéder en ta faveur en lui mettant une petite mandale (involontaire et regrettable, je ne suis pas (trop) sadique) quand il est arrivé comme une fusée en face pendant l'un de mes dépassements
  • 2640 mètres le mercredi 5 septembre (de 12h25 à 13h15) à Piscine Armand Massard (Paris) - Ma ça roule à Massard ! Petit train homogène ligne 4...
    Plaisir de revoir la sirène qui me servait de métronome l'année dernière. Je me suis calé dans sa vague en souvenir du bon vieux temps, et je m'aperçois que j'ai progressé depuis l'année dernière : il m'en reste sous le pied !
  • 2310 mètres le mardi 4 septembre (de 12h35 à 13h15) à Piscine Armand Massard (Paris) - Séance courte, mais intense !
    l'intensité n'était pas tant dans mon application à pratiquer une nage léchée, ni même une nage rapide, mais simplement dans l'art de la survie, ce que laissaient présager les fermetures tous azimuts...
    Ça n'était pas pour autant désagréable, j'ai pris quelques plaisirs à m'imaginer dans un film de John Woo : chorégraphie d'évitement au ralenti sur fond d'envolée de colombes, avec tension paroxysmique à l'instant du frôlement du nageur d'en face...
    Bon, la choré a eu un petit raté quand je me suis pris une estafilade le long des côtes par un brasseur de la ligne voisine, visiblement incapable d'introduire un peu de modestie dans l'ampleur de son ciseau, ni même un peu d'entrave à la pousse de ses ongles de pieds... Mais bon, là encore, une petite balafre ne peut qu'amener un peu de virilité à mon physique de premier de classe, réjouissons-nous. (Youhou.)
    Dans tout ce monde, il est à noter qu'outre les savates, j'ai aussi reçu un sourire, ce de la part de djedj qui faisait tranquillement ses aller-retours au milieu de tout ça en suivant méticuleusement la ligne noire. Je ne sais pas si c'était un sourire destiné à mon bonnet jaune spécifiquement ou un sourire circonstanciel adressé à l'ironie d'une situation qui n'avait rien à envier à la douce folie d'un happening dadaïste ou pataphysique, mais c'était quoiqu'il en soit d'une rafraîchissante incongruité !

 

Aout 2012 : (31570 m)
  • 2574 mètres le vendredi 31 aout (de 12h25 à 13h25) à Piscine Armand Massard (Paris) - Petite séance...
    Est-ce dû à ce joli œuf de pigeon - fruit de la rencontre coquine de mon épaule avec un mur de squash aux atours attractifs et aux solides arguments hier soir- qui me caresse affectueusement la joue à chaque passage de bras, et me lance ses petits cris attendrissant de jeune progéniture affamée ? Probablement...
    @félin: Vous implorez ?! Vous sollicitez ?! Et bien soit, je vous accorde l'absolution... Allez dans la paix du dude ! (mais il s'en est fallu d'un cheveu...
    )
  • 2772 mètres le jeudi 30 aout (de 12h30 à 13h25) à Piscine Armand Massard (Paris) - Rôô l'autre, hé ...Il est vache avec moi ! vachard ou chavache, même... C'est pas de ma faute si mes cheveux tentent la grande évasion de leur prison siliconée à la moindre occasion, au mépris le plus totale des règles d'hygiène élémentaire, à ma grande honte et apparemment à l'amusement non dissimulé du chalicieux: 1) ils sont trop nombreux (tout le monde n'a pas ce problème...
    ), 2) ils sont trop court pour être attachés, vrillés, etc mais trop long pour rester sous le bonnet, 3) mes parents ont eu la glorieuse idée de me manufacturer avec l'option "crâne oblong", qui se fait un malin plaisir de recracher tout couvre-chef par le haut... img:http://www.moviemusic.com/imgcover/28... D'ailleurs si quelqu'un a un truc pour éviter ce délicat problème, je suis preneur (à part "me faire couper les cheveux": pour ce genre d'injonctions réprobatrices j'ai ma grande-tante-qui-pique-quand-elle-embrasse, merci
    )
    Sinon j'ai aperçu Gemma, mais elle est partie avant que je n'ai eu le temps de la saluer...
    @gemma: c'est gentil de te proposer spontanément pour de l'aide, mais ça n'est pas la peine : je suis un cas irrécupérable !
    Je répondais juste au félin un peu plus haut qui m'accuse -fort justement- de laisser traîner mes cheveux partout, ce qui il faut bien l'admettre est une habitude détestable, mais je n'ai absolument aucune maîtrise de la situation !!!
  • 2046 mètres le mercredi 29 aout (de 12h40 à 13h25) à Piscine Armand Massard (Paris) - Moins de monde = moins de commentaires...
  • 2772 mètres le mardi 28 aout (de 12h25 à 13h25) à Piscine Armand Massard (Paris) - Aperçu gemma & djej qui discutaient, mais le temps que je finisse ma série, ils avaient disparu... Série, c'est un bien grand mot d'ailleurs, parce qu'avec tout ce monde, difficile d'enchaîner quoique ce soit, à part peut-être ma part sombre, afin de ne pas la libérer sur le premier gougnafier venu.

    @djej: oui, j'avais le bonnet jaune, et oui, c'était la foire...J'espère ne pas t'avoir été d'une quelconque gêne, dans ce type de conditions je ne maîtrise pas forcément toujours le b.a.-ba de la courtoisie natatoire...

    @gemma : la myopie ??? Pourtant avec mon bonnet jaune, j'avais un peu l'impression d'être aussi discret qu'un sapin de noël décoré par un Santa sous acide !!!
  • 1518 mètres le lundi 27 aout (de 13h15 à 13h40) à Piscine Armand Massard (Paris) - Micro-séance de crawl-PB aux chevilles. J'avais le nouveau bonnet nageurs jaune, gentiment envoyé par christophe, tout beau, bien voyant... Du coup je ne suis pas sûr d'avoir fait une bonne publicité au site : j'ai bourriné comme une mûle !!!

    Mais bon, peu de temps à disposition, 25min à optimiser (1500m en tout, environ 3,6km/h, grand max dudesque), pas eu l'occasion de faire dans la dentelle. Et puis bon, c'est pas comme si j'avais naturellement la grâce du nageur de toute façon, même quand je prends mon temps...
    @snoop: "grand thedude"! Comme vous y allez ! Vous me flattez, cher confrère des bassins !
    J'aimerais bien ! J'aurais une plus grande envergure, une meilleure allonge, je pourrais faire trembler le double mètre d'Alain Bernard ! En attendant je me contente de sacrifier de temps en temps la qualité à la quantité (relative, sur cela je vous rejoins), sans qu'il y ait matière à s'esbaudir outre mesure, si ce n'est sur la beauté du bonnet
  • 2838 mètres le vendredi 24 aout (de 12h30 à 13h40) à Piscine Armand Massard (Paris) - Croisé gemma en mode reprise, qui arrive à garder le sourire malgré l'inévitable déprime de la rentrée parisienne...
    Niveau sensations, impossible d'entrer dans un rythme aujourd’hui, ça nageait dans tous les sens (moi le premier). D'habitude ça se vide vers 13h15, mais là même pas ! Peut-être est-ce imputable aux lâchés de cadres en RTT depuis les entrailles du temple à la productivité qui surplombe la piscine de sa masse sombre, et rappelle sous certains angles le monolithe noir de 2001, l'odyssée de l'openspace ?
  • 3300 mètres le jeudi 23 aout (de 12h20 à 13h25) à Piscine Armand Massard (Paris) - Bonne petite séance...
    Me suis fait doubler sans ménagement pour mon égo démesuré par une sirène, très jolie, très gracile, qui semblait barboter tranquillement, mode détente totale, pendant que je m'appliquais, langue pendante, à finir ma séance par un 400 4N, tachy dans le rouge, poignée en coin, splish-splash à tout va. Un vrai sketch de Bip bip & Coyote, lorsque le piaf élancé double en gambadant le risible canidé monté à califourchon sur une fusée dont la démesure présage invariablement l'inéluctable explosion finale...
    Du coup, j'ai terminé partagé entre l'admiration la plus totale de l'amateur de belle nage (et de belles nageuses, je vous l'accorde) et la vexation renfrognée du morveux tête-à-claque en mal de reconnaissance...
  • 2838 mètres le mercredi 22 aout (de 12h20 à 13h20) à Piscine Armand Massard (Paris) - étonnamment calme pour cet horaire, comparé à la tendance de ces derniers temps...
    Du coup bonne petite séance : les bons nageurs visiblement découragés, nous étions tranquillement entre nageurs moyens, à nous suivre mollement et avec bonhomie... Pas de fulgurances, pas de désagréments non plus.
    Je sers donc ici les platitudes d'une séance placide en eau plate.
  • 2442 mètres le mardi 21 aout (de 12h30 à 13h25) à Piscine Armand Massard (Paris) - Merci à laurentplouf pour son second degré aigre-doux, j'en ai souri
    . ça c'est heureusement clairsemé progressivement par la suite... J'ai quand même eu le droit comme il se doit à quelques tamponnages de bienvenue pour célébrer la rentrée dans les bassins parisiens. Ceci expliquant peut-être cela, j'ai beaucoup mieux nagé qu'hier: retrouvé un peu d'allonge, un peu de relâchement, un peu d'équilibre...Même mon pap était honnête ! (faut le dire vite...).
    Quelques bons nageurs (dont un maillot aussie assez véloce), beaucoup de moins bon, quelques sirènes et tous les autres : la faune des milieux chlorés reprend tranquillement sa routine après la pause estivale...
  • 1848 mètres le lundi 20 aout (de 13h15 à 13h50) à Piscine Armand Massard (Paris) - Haro sur le coucou ! Mettons la trotteuse au pas !

    Cette maudite pendule, qui n'a de cesse de narguer de sa galette de 20cm aux chiffres minuscules et sans contrastes, aux aiguilles aussi fines que sournoises les pauvres natato-bigleux dont je fais partie, cette maudite pendule, donc, avait décidé avec malice et sans préavis de cesser toute activité. j'ai donc cru faire une séance tranquille et bien calibrée, benêt que je suis, devinant vaguement les aiguilles dans un secteur de quadrant convenable à mon planning, correspondant globalement à mon compte de longueur, au carré de mon heure d'arrivée par le coefficient d'inertie des abus estivaux, tout ça tout ça. Je sors satisfait de ma séance de reprise, avant de m'apercevoir sur l'autre pendule -celle qui est planquée à coté de la porte du bureau des MNS (apparemment -pointeuse oblige- il est important que celle-ci fonctionne...)- qu'en réalité j'ai nagé comme une enclume (le coefficient d'abus avait probablement été sous-évalué dans mon équation) et devrais à cette heure-ci me trouver les pieds sous mon bureau en train de faire semblant de travailler...
    2 solutions s'offraient alors à moi : courir jusqu'à mon lieu de travail en slip de bain et savates, ou assumer tranquillement un beau retard et prétexter auprès des autorités autorisées la misère du budget équipement des équipements de Paris, incapables de dégager une ligne budgétaire de 13 euros 99 pour un quelconque coucou suisse made in china digne de ce nom.
    j'ai bien entendu opté pour la seconde, sans parvenir néanmoins à attendrir la viande du big boss, apparemment insensible aux tourments de l'administration municipale...

    Damned!!!
  • 700 mètres le mercredi 8 aout (de 20h00 à 21h00) à Calanque de Sormiou - Bon, j'ai hésité à la rentrer cette séance, parce que bon, 2 aller-retour de la plage aux bouées de mouillage, ça fait pas vraiment une séance, mais quand j'ai vu qu'aucune séance n'avait été enregistrée pour ce site magnifique, mon âme de défricheur n'a pas pu résister à la tentation

    Séance à la tombée de la nuit (l'accès en voiture est interdit l'été avant 19h30(si on est pas du coin), site (bien) protégé oblige), eau toujours fraîche dans cette calanque bien abritée, eau limpide, petit pique-nique entre amis à la sortie de l'eau...
    Chouette quoi !
  • 1500 mètres le lundi 6 aout (de 12h00 à 12h30) à Etang de la Bonde - Après 6 km de course jusqu'à l'étang (23 minutes), bonheur de plonger dans une eau limpide et vierge de toute présence humaine : l'orage en avait découragé plus d'un (tous, en fait). Eau plus chaude que l'air, pas un courant, pas une ride à la surface de l'eau, si ce n'est le léger frémissement intermittent des gouttelettes de pluie.
  • 1782 mètres le jeudi 2 aout (de 12h50 à 13h30) à Piscine Armand Massard (Paris) - Micro séance, horaires décalés => bonheur de terminer par un 400x4 nage dans une piscine désertée
  • 2640 mètres le mercredi 1 aout (de 12h25 à 13h15) à Piscine Armand Massard (Paris) - Je crois avoir aperçu un bonnet nageur en prenant un virage, probablement jerem1024. Le temps de terminer ma série, il avait disparu... D'après les comptes-rendus de séance, j'ai aussi croisé l'inlassable djedj, mais pour une fois je ne l'ai pas vu, bien qu'il soit probable qu'il m'ait doublé -comme de coutume- une bonne tripotée de fois ! Je n'avais pas mes lentilles, ceci expliquant peut-être cela. Le fait que je me sois bien appliqué à bourriner consciencieusement aujourd'hui, le nez dans le guidon, est une explication alternative tout à fait recevable.

 

Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41