Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |

La page de thedude

thedude, 39 ans, homme, paris

Envoyer un message privé à thedude

Comme papa Boileau -au nom prédestiné- disait:

Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,
Polissez-le sans cesse, et le repolissez,
Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.

ça marche un peu avec tout cette formule, l'épluchage de patate, le point de croix... et même la natation.
Donc si vous croisez un hâteur lent avec un bonnet nageurs.com, ça peut être moi. Ou un autre membre de l'armée des lents de la hâte, polisseur-ajouteur-effaceur d'ouvrage sur métier, allez savoir...


Inscrit depuis le 25/03/2011 - 09:51:10

novembre 2019


octobre 2019


Voir toutes les séances sur une carte.

Séances

Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41

Mai 2012 : (28823 m)
  • 2500 mètres le jeudi 31 mai (de 12h20 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - J'ai probablement fait plus que ces malheureux 2500 mètres, mais il arrive un moment où même compter quelques modestes longueurs dans sa tête devient une distraction trop importante au seul but digne d'attention : survivre à la prochaine longueur sans trop prendre de coups ni trop en donner.
    Beaucoup de monde en début de séance, le jeudi étant pourtant habituellement calme dans le caveau Saint germain, avant un écrémage spectaculaire au fil du temps comme au fil de l'eau.
    A croire que cherieFM ou autre Nostalgie ont passé en boucle ce matin ce tube désuet de Dany Brillant au message (pas très) subliminal:
    Allez viens, viens, viens à Saint Germain
    Allez viens, viens, viens à Saint Germain
    (désolé pour ceux auxquels la mélodie va trotter insidieusement dans la tête des heures après avoir lu ces lignes...)

    D'aucuns auraient cité Sartre ou Gréco pour évoquer Saint-Machin-des-Bidules, moi c'est Dany Brillant. On fait comme on peut avec ses petits moyens...
  • 2800 mètres le mercredi 30 mai (de 12h25 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - Bon, ben je les ai dans les pattes les 2,5 km de la traversée de paris. Plus d'excuses...
    Ce que j'ai dans les pattes aussi, c'est le félinsaboteur qui passe à Saint Germain sur la pointe des coussinets pour ronger les fils électriques avant ma séance. Je suppose que maintenant qu'il est connu comme le chat blanc pour ses "offrandes", il a changé son modus operandi de sabotage des bassins. Pas de chance pour lui, il en fût quitte pour (quelques) poils dressés sur le cailloux et un rétablissement du courant dans les 5 minutes. Répit jusqu'au prochain plan machiavélique bancal...
    Quant à mes horaires, n'avez-vous pas songé que c'était peut-être les aquabikineuses (désolé, j'ai rétabli le néologisme dans ce sens là, je ne crois pas pouvoir le prononcer dans votre ordre de lettres sans rougir) qui venaient à cette heure là pour arriver en même temps que moi ?

    @snoop : effectivement un malin "inversement" qui n'avait rien à faire là est venu se glisser sournoisement dans la formulation de mon hypothèse. L'énoncé mathématique était néanmoins juste (sisi). Merci à vous, cher collègue, pour les efforts de relecture avant publication de la thèse. C'est par de telles synergies de compétences que nous triompherons des obstacles qui entravent la route glorieuse du Progrès Scientifique.
  • 2900 mètres le mardi 29 mai (de 12h15 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - Fréquentation allant décrescendo au fur et à mesure de la séance, de dense à quasi-vide, le tout se déroulant globalement en bon ordre de marche.
    Un bon nageur dans la ligne crawl, qui devait se sentir un peu seul à doubler nous-autres nageurs du dimanche (en semaine) à longueur de longueurs.
    A part cela, rien à déclarer, si ce n'est une petite erreur stratégique de ma part : comment un éminent spécialiste de ma trempe peut-il oublier ses yeux artificiels au vestiaire alors que la clémence du climat n'a pas manqué de précipiter l'opération bikini 2012 dans nos bassins. Que de questions ne seront pas résolues aujourd'hui malgré la présence d'un large panel statistique : la vitesse de nage est-elle inversement proportionnelle à la surface de tissu du bikini ? Ou v= z x sb, avec v la vitesse en centimètres/heure, sb la surface de bikini en millimètres carrés et z la constante de zedude®. Autre dilemme insondable : à partir de quel point critique l'optimisation de la dépense calorique de l'opération bikini 2012 vaut-elle la peine de mettre la tête sous l'eau, ruinant les efforts de l'opération brushing 2012 ?
    Autant de questions primordiales sur lesquelles la science se doit d'apporter des éclaircissements, portée par l'abnégation de membres de la communauté dévoués corps & âmes à l'observation du phénomène en milieu naturel.
    Aussi j'en appelle ici solennellement aux autres observateurs éclairés : mobilisons-nous, je sens que nous sommes à la veille de découvertes décisives dans la compréhension de cette espèce endémique à la propagation exponentielle. Chers collègues, merci.

    Ah ? Apparemment c'était djedj la fusée dans la ligne crawl... Bienvenue à toi ! J'étais le nageur en complet noir qui tentait maladroitement de s'écarter de ton chemin en bout de ligne ^^ . Je t'avais déjà aperçu à Massard, qui je suppose est plus agréable à nager pour toi vu ton niveau !
  • 2450 mètres le jeudi 24 mai (de 12h30 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - Titillé par l'idée de faire la traversée de Paris à la nage, j'ai tenté de faire 2,5 km non-stop, histoire de voir si je les avais sous le pied. C'était une première... et un échec ! Fermeture du bassin oblige, il m'a fallut sortir du bassin à 100 mètres du but ! Grrr, surtout que je les avais dans les pattes : 44 minutes pour faire 2350 mètres (je me suis retiré 100 mètres pour compenser les dépassements anticipés en bout de ligne), ça fait presque du 3,2km/h de moyenne. Je m'impressionne moi-même ! (un peu d'auto-congratulation ne fait jamais de mal
    )
    C'est limite louche, j'ai dû me tromper d'une trentaine de longueurs...
    Comme quoi quand on arrête de cogiter sur ses sensations et sa (piètre) technique de nage, que l'on passe en pilote automatique avec pour seul avenir le prochain tour de bras, ben ça avance pas mal en fait. ça ne devait pas être joli-joli vu de l'extérieur, mais ça n'était pas vraiment ma préoccupation du moment ! Bon, alors certes, un mur à repousser tout les 25m et une absence totale de clapot dans ce bassin qui -comme snoop l'a très justement fait remarquer- glisse très bien, ça aide... Et l'eau libre au milieu d'une brassée de parisiens, ça doit pas être la même ! Il n'empêche, aujourd'hui je savoure ce qui, à mon échelle, est une belle perf.
    Sur un tout autre sujet, mention spéciale à la madame qui a été râler sur les MNS quand les douches ont -fidèles au rituel- décidées de cesser toute forme de pression séance tenante. Madame, les MNS ne sont pas plombier, je pense qu'il savent déjà que le problème existe, et que s'il ne tenait qu'à eux il serait déjà réglé. Pas la peine d'ajouter du désagréable au désagrément.
    Je remonte aux vestiaires, pour l'entendre à nouveau se plaindre à l'un des employés qu'à part lui tout le monde est désagréable dans cette piscine. En fait non, madame, vous êtes juste tombée sur la seule personne suffisamment patiente pour sourire à quelqu'un qui s'adresse à tout le monde de manière désobligeante. De ce que j'ai pu en voir en quelques séances passées ici, même si la plupart du temps j'en reste aux formules de politesse, les employés de cette piscine sont courtois et font bien leur travail.
    Et pour conclure, madame, Confucius lui-même ne disait-il pas "ne regarde pas la paille qui est dans l'œil de courir il faut partir à point à qui sait attendre" ?

    Ah ben non, il ne le disait pas.
    image
  • 2200 mètres le mercredi 23 mai (de 12h30 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - Mais c'est qu'il récidive le félonfélin !

    Haro sur le chaton !

    Certes il se rétracte -griffes rétractiles oblige- sur mes verbiages, mais il en remet une couche sur mon niveau de nage, jugé digne d'un "poids plume"... chacripant ! chalomniateur ! provochateur !
    Il était bien commode de pointer vos moustaches pour un éventuel duel à une heure où vous me saviez absent, avant de minuter votre départ -que dis-je, votre fuite- pour l'heure de mon arrivée, non sans me saluer non-chat-lamment d'une boutade au passage, tel le chat s'essuyant fièrement les papattes sur le tapis, à quelques mètres à peine de sa litière immaculée...

    @snoop: tu avais raison pour les lignes ! il y a bien une ligne brasse (c'est dire si je fais attention à cette ligne !). Donc l'hurluberlu hurluberluait bien... Et merci pour l'info ! Mais je crois que le landerneau germanopratin s'en remettra
    Et les cafés littéraires n'ont plus de littéraire que l'énoncé de la facture à l'intention des monceaux de japonais venus découvrir notre (très) chère ville-musée. Reste nos piscines comme dernier refuge, même si l'on n'y croise pas toujours des poètes


    Et sinon j'ai nagé en wagon aujourd'hui, tous les crawleurs avaient à peu près le même niveau, fait rare, ce qui est fort agréable pour essayer des trucs et constater directement si ça a un effet sur la vitesse de nage. Un peu comme à Berlioux en fait, l'énervement ambiant en moins (le mur tous les 25 mètres en plus).
  • 2673 mètres le mardi 22 mai (de 12h15 à 13h15) à Piscine Armand Massard (Paris) - Descente surprise sur Massard aujourd'hui. Autant dire que je n'ai pas honoré cette visite occasionnelle dans un bassin sportif : petite forme et épaule en vrac. L'occasion toutefois d'honorer mes obligations sociales en saluant félinsultant (félin-sultan?)qui -je le découvre ici- trouve ma prose "lourde". Sachez, vil matou, que je ne recule point devant le camouflet : je relève le gant et saurais répondre à l'offense lors d'un prochain duel aquatique au cours duquel je ne manquerais pas de vous rappeler pourquoi les chats redoutent l'eau. Tremblez, minet !

    Autre visage connu, la jolie nageuse qui me fait bredouiller... Des progrès constatés : aucun cafouillage verbal au cours des quelques mots échangés. Bien. Mais aucun moyen de faire sortir de mon cerveau reptilien (monotâche, en mode effort de diction) autre chose que des platitudes grosses comme moi. Moins bien. Perspective : comme pour la nage, il n'est jamais trop tard pour s'améliorer...
    @snoop: Le sort s'acharne : tu choisis le jour où je m'aventure jusqu'à Montparnasse pour t'aventurer jusqu'à St germain ! Je regrette de ne pas avoir été là pour t’accueillir en bonne et due forme, avec flonflons, trompettes et tout le toutim. D'autant que tes mots sont plus doux à mon oreille que ceux d'un individu à moustache dont je tairais le nom. En te lisant, je ne suis pas bien sûr qu'un tel surnom -somme toute un poil emphatique pour ma modeste personne- s'adresse à moi, mais si tel est le cas, pour répondre à tes interrogations : la ligne "rapide", je fais avec ! L'avantage des très lents c'est qu'on les double en un clin d’œil. Le désavantage c'est qu'on cligne tout le temps des yeux... Ce qui peut s'avérer gênant dans l'analyse-sociologique-assidue-mais-strictement-scientifique de l'opération bikini 2012, mais bon.
    Sinon je ne crois pas que le papillon soit interdit dans ce bassin (ou alors les MNS sont trèèès gentils), ni qu'il y est une ligne brasse définie comme telle, juste la ligne crawl/dos et la ligne pour les leçons, la troisième est toute-nage. Ce qui signifierait que l'hurluberlu était dans son bon droit. Même si il y a, il est vrai, différente manière de faire...
    Si malgré tout ça tu as le courage à l'occasion de retenter l'expérience, promis je serais là pour te saluer, quitte à planquer dans les cabines la nuit afin d'être en poste au matin, prêt à faire face à toute visite inopinée.
  • 2500 mètres le vendredi 18 mai (de 15h00 à 16h00) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - J'ai profité du pont pour m'offrir une journée complète de sport. Commencée en douceur avec quelques étirements et un peu de muscu (pratique totalement inutile dans mon cas: quoique je mange, quelque soit le sport que je pratique, je reste la même crevette,mais bon...), enchaînée avec un semi sur un rythme tranquille, petite pause-dej et direction Berlioux, l'occasion de voir la nouvelle organisation à une heure "plus gérable" que mes créneaux habituels. Et cette journée n'aurait pas été complète sans terminer par le sport le plus violent d'entre tous : le passage d'aspirateur.
    Bref j'ai survécu, et j'aurais bien mérité la soirée qui s'annonce...
    Mais pour revenir à ma séance berliouxienne, il faut avouer que pour les nages que je pratique et dans ce créneau là, ça marche plutôt pas mal : une vraie ligne de crawl rapide, dédoublé par une ligne crawl-dos rapide, ben c'est mieux qu'avant... Il est toutefois regrettable de ne plus pouvoir admirer les papillonneurs aux alentours.
    Et sinon j'ai eu l'occasion de saluer gemma, toujours aussi souriante, même si j'ai failli me décrocher le bras à essayer d'attirer son attention en agitant la main ! Plus de doute : elle est plus myope que moi !
    Par contre sa brasse est irréprochable : on mettrait un pompon au-dessus des lignes dans ce grand manège (cirque?) qu'est Suzie, elle le décrocherait systématiquement, avec de tels relevés de buste !
  • 2000 mètres le mercredi 16 mai (de 12h15 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - En cette veille de we de l'ascension, c'était Saint-Germain-de-l'Annonciation ce midi : félinvesti est descendu jusqu'à mon petit bassin pour m'annoncer -à grand renfort de putti, trompettes de la renommée, ciel qui s’entrouvre et tout le tralala- sa participation prochaine à la traversée de Paris. J'espère que nos rats parisiens -plutôt replets par nature- ont commencé leur programme d'entrainement. Il leur faudra décamper fissa le jour J : notre matou est affûté et motivé comme jamais !!!

    Et puisqu'il faut bien parler de la séance du jour, là encore, le félin a eu le museau creux : il s'est éclipsé juste avant le débarquement de l'aquagym, qui a ramené le nawak sur les autres lignes...Ce n'est pas tant que nous étions nombreux, mais la disparité des vitesses et l'indiscipline chronique du nageur parisien ont grandement déréglé le ballet aquatique.
    j'ai à peine nager 2000m entre 2 tentatives pédagogiques auprès de brasseurs et brasso-dossiste égarés dans la ligne crawl. Je déteste faire le shérif de service, considérant que chacun est libre de placer son curseur moral où il le souhaite, mais je signale régulièrement les règles aux nageurs que je croise, à titre informatif, puisqu'il n'y a pas si longtemps je gênais de la même manière, plus par ignorance que par je-m'en-foutisme, jusqu'à ce qu'une nageuse ait la bonté de me reprendre. Naïvement je pense que si l'on explique cordialement le bien-fondé d'une règle, alors le nageur comprend l'intérêt collectif de la règle et, comme je le ferais, la fait alors et dorénavant prévaloir sur son intérêt personnel. Voilà pour la théorie. Maintenant la pratique. Je termine fièrement un exposé argumenté et courtois sur la gène du ciseau de brasse dans la ligne crawl au brasso-dossiste de service, pour m'entendre répondre au final: "Ouais oh bon ben, je vous laisserais passer la prochaine fois !". Désespérant. Le nageur est tellement obnubilé par son intérêt personnel qu'il peut comprendre l'intérêt personnel d'un autre individu (surtout s'il a l'air plus costaud que lui), mais aucunement l'intérêt collectif porté par la règle.
    Bref, c'est pas gagné.
    @nageurfélin: pour les bikinis, j'avais pas mis mes yeux, je les ai donc gardé dans ma poche !
    ...Et de toute manière je suis un gentleman, tout à fait imperméable à la beauté environnante, afin de ne pas l'importuner, cela va de soi

    @gemma: Merci ! Et la réciproque est ô combien vrai ! Étant chatouilleux, ça me fait forcément sourire quand je suis lissé !
    Et pour dire vrai, ton enthousiasme et ta fraîcheur sont réjouissant, quand à paris on a plus souvent l'habitude des cyniques et des râleurs
  • 2800 mètres le mardi 15 mai (de 12h15 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - Curieusement, on assiste à une propagation virale de mini-palmes à Saint-germain ces temps-ci.
    Non pas que ce soit gênant : 1/ c'est souvent chaussé par de gracieuses créatures que le surcroît de vitesse engendré rend téméraires au point de s'aventurer au milieu des gros crabes de la ligne crawl -merci pour nous-, et 2/ c'est toujours moins pénible à doubler que les balanceurs de bras/pieds qui zigzaguent à grand renfort de mousse et de splash.
    C'est juste qu'une telle concentration soudaine est intrigante : y aurait-il un importateur chinois qui opère un déstockage massif de mini-palmes sur paris ? Ou alors les nouvelles vocations créées par la réorganisation des lignes berliouxoises se dispersent-elles sur la ville, piscine par piscine, en partant du centre ? Et telles des mogwaïs un peu trop arrosés, l'invasion ne s'arrêtera-t-elle qu'après avoir atteint le cube d'eau à Beijing, bouclant la boucle / retour aux sources des prothèses en plastiques ?...
    En attendant, c'est très amusant de faire ses virages -côté petit bain- au milieu d'une forêt de jambes de palmipèdes. Ambiance flamands roses en période migratoire garantie !
  • 2850 mètres le mercredi 9 mai (de 12h15 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - Le mercredi c'est aquabougeotte à Saint-teuton. En conséquence, les baleines -radar désorientés par les circonvolutions de jambes - viennent s'échouer sur les lignes crawls. Cela fait toujours mal à mon petit cœur d'écologiste de croiser un spécimen en détresse, jetant ses derniers râles sur le premier témoin de son agonie venu. J'ai ainsi pris une salve de la part d'une égarée, plantée au milieu de la ligne, qui me crie quelque chose alors que je passe à ses cotés en dos. Vu les symptômes de l'animal -œil vitreux, teint crayeux, bouche déformé dans un rictus peu affable- j'en ai déduit qu'il s'agissait d'une remontrance (je ne l'avais pas touché, pas même aperçu avant l'invective). Je formule donc une réponse au hasard à ce que mes oreilles, planquées sous mon bonnet au fond de l'eau, n'avaient pu percevoir malgré les cris d'orfraie, accompagnant le tout d'un sourire que j’espère apaisant: "tout va bien madame, je nage en dos, je ne vous avais pas vu ("plantée là comme une cruche à me hurler dessus alors que je ne vous ai pas même effleuré", aurais-je pu rajouter si je n'étais pas, hélas, indécrottablement courtois). Je ne me suis pas attardé - après tout nous sommes toujours en plein milieu de la ligne- pour recevoir sa réponse, présentée sous la forme d'une gerbe d'éclaboussure envoyé d'un petit poing rageur et manucuré.
    C'est comme en voiture, je suis sans cesse ébloui par l'état de rage folle dans lequel les gens peuvent se mettre tout seul, sans l'aide de personne, qu'importe leur gabarit, leur éducation, etc... pourvu qu'ils se sentent atteint dans leurs prérogatives, leur bon droit ou que sais-je encore, et sans qu'il y est moyen depuis l'extérieur de leur bulle de seulement les comprendre ou même d'engager un semblant de communication avec eux.
    J'ai donc continué ma séance taraudé par le mystère de son mécontentement, repassant toutes mes manœuvres depuis le début de la séance en revue, des fois que j'eusse assisté à une salve à déclenchement différé, et j'étais encore en train de chercher quand j'ai recroisé l'hurluberlue qui naviguait en bras-papillon/tête-hors-de-l'eau-protection-brushing.
    J'ai alors arrêté de me poser des questions.
  • 3150 mètres le jeudi 3 mai (de 12h15 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - Du monde à Saint germain. J'ai pris quelques germanopralines, mais rien de sérieux. J'ai pris peur un instant en me faufilant entre 2 pseudodododossistes qui avaient apparemment pris leurs leçons auprès des tourniquets de l'entrée. Manifestement, après avoir évincé l’accueil, les machins en fer blanc étendent leurs prérogatives jusqu'au conseil es style de nage : impression désagréable de passer entre les pales d'un batteur à œufs. Ouch.
    Et merci aux sirènes nombreuses qui eurent l'amabilité d'être jolies, gracieuses ou souriantes. Cela met du baume au cœur. Même si ce furent plutôt les côtes qui prirent...

 

Avril 2012 : (20924 m)
  • 2850 mètres le vendredi 27 avril (de 12h20 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - pas de commentaire
  • 3100 mètres le jeudi 26 avril (de 12h20 à 13h20) à Piscine Saint Germain (Paris) - La pendule célèbre ma régularité d'un implacable 12 : 22 à mon arrivée. Comme hier, comme avant-hier. C'est stupide mais cette routine journalière et laborieuse qui s'installe est étrangement gratifiante... Pour citer Boileau (qui comme son nom l'indique avait des problèmes dans sa technique de respiration en crawl (ouch elle est tirée par les cheveux celle-là...)) : "Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage, vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage". Je ne sais pas comment était les piscines parisiennes au XVIIème siècle, mais pour écrire un truc pareil, obligé il avait une carte d'abonnement, le mec.

    Finalement, la seule différence entre mes différentes séances germanopratines cette semaine, c'est d'être passé de "clairsemé" à "vous êtes sûrs qu'elle est ouverte, la piscine ?". Du coup on a le temps d'observer les quelques nageurs égarés dans tout ce vide aqueux. Aujourd'hui, mes yeux bioniques se posent avant même de tremper le moindre orteil dans le bassin sur une bonne crawleuse, déliée et énergique, qui dépasse son petit monde sans trop en faire. Quelle ne fut pas ma surprise en mettant la tête sous l'eau de réaliser qu'elle glissait aussi aisément nonobstant un léger frein hydrodynamique d'à vue de nez cinq mois d'âge ! Et pendant ce temps les musculeux d'à côté, gaulés comme des aspirateurs streamline, bouillonnaient en quasi-surplace... De la magie du déplacement des corps dans l'eau.
  • 3100 mètres le mercredi 25 avril (de 12h20 à 13h20) à Piscine Saint Germain (Paris) - Bonne séance. Lignes clairsemées, malgré l'aquachose, au milieu de nageurs rapides et de jolies sirènes. Mais tel Ulysse je me suis attaché à mon pullbuoy afin de résister à leurs chants et enchaîner les longueurs. Bilan: un 2500m nonstop commencé en m'appliquant sur la glisse, pour finir comme un bourrin avec pour seule mission de garder mon cœur à l'intérieur de sa cage thoracique, mon cardio étant parti en cacahouète, sans rien demander à personne...
  • 2800 mètres le mardi 24 avril (de 12h20 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - pas de commentaire
  • 2600 mètres le mardi 17 avril (de 12h25 à 13h20) à Piscine Saint Germain (Paris) - Visite féline à Saint-Germain-des-prés, le temps de briser les illusions de la crevette qui voulait se faire plus grosse que le bœuf... T_T
    @snoop : Merci ! j'ai croisé ton sosie hier à Saint-germain: bonnet soleil levant, boxer noir, environ ton âge & ton gabarit. Il nageait la brasse, et pourtant d'un seul coup d'œil depuis une ligne éloignée, j'ai su que j'étais en présence d'un mauvais pastiche : sa brasse n'avait aucun rapport avec la tienne, à la coulée si caractéristique. comme quoi on a tous une signature de nage !
    @nono: Pas trace de walter ego (walternate chez moi
    ), mais quelques water égos assez prononcés, comme souvent dans la ligne crawl
  • 1600 mètres le lundi 16 avril (de 13h10 à 13h45) à Piscine Saint Germain (Paris) - Il est très agréable de revenir sur le site pour découvrir que nos petites absences ont été remarquées -et regrettées- par certains membres attentionnés de la communauté des fêlés du bocal à nageur...
    Il convient donc avant toute chose de remercier gemma et félin pour leurs gentilles dédicaces, et pour répondre à ce dernier quant à l'humilité-toussa-toussa : qu'il ne s'inquiète de mes absences, tel le soleil sur son royaume, toujours je reparais. Taratatsoin.
    (avec ça il va me falloir un double pullbuoy pour maintenir mes chevilles à la surface
    )
    Bref, rien de grave, je me suis juste octroyé une semaine de vacances, histoire de refaire un peu de gras, afin d'avoir à nouveau quelque chose à brûler dans les bassins, solidarité opération bikini 2012 oblige.
    Et sinon, bassin calme en ce début d'horaires de vacances, quelques sirènes, quelques bon nageurs, notamment une nageuse au bonnet rose qui papillonnait tranquillement dans le pokémon. Classe. À croire que durant mon absence, Saint-germain a versé dans un monde parallèle (un peu à la "fringe", note pour les TV addicts) où tout est similaire, à quelques détails près : pas de méduse, peu de monde, des bons nageurs... C'est louche tout ça!
  • 2300 mètres le vendredi 6 avril (de 12h20 à 13h15) à Piscine Saint Germain (Paris) - bufff... Le pot de départ d'hier soir m'a fait très mal... Mode zombie dans l'eau. Dommage, j'aurais pu profiter de ces lignes calmes et clairsemées. À croire que les opérations bikini 2012 ont été mises en stand-by le temps d'un week-end dédié au bâffrage de chocolat
  • 2574 mètres le mercredi 4 avril (de 12h20 à 13h15) à Piscine Armand Massard (Paris) - En ce moment, je nage peu, c'était donc un petite séance de reprise chez Rarement Massard... Au niveau des sensations, tatonnage de rigueur : adieu ma technique de l'hélicoptère mou® qui, si elle faisait peur à voir, avait le mérite d'avancer,. Je me retrouve à faire différent truc pendant mes séances, sans trop bien savoir ce qui se rapproche le plus du crawl, ce qui avance le plus, ce qui est énergivore, etc... Il me manquait aujourd'hui un bon lièvre constant et appliqué pour valider mes impressions. Avis aux volontaires : âme charitable, tu nages avec obstination à un poil plus de 3 km/h sans jamais t'arrêter et tu aimes bien avoir un morpion derrière toi qui vient régulièrement te gratter les pieds sans jamais te doubler, tu m’intéresses !

 

Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41