Récit de course : la traversée de Bordeaux à la nage !

Le we dernier a eu lieu à Bordeaux la traversée de la Garonne à la nage. Philippe (alias Kuss sur nageurs.com), tu as participé à cette course, quelles sont tes impressions sur l’organisation ?

Bonjour Christophe, j’ai effectivement participé à la traversée de Bordeaux et je dois reconnaitre que pour une première (me concernant) ma satisfaction et mon plaisir sont au delà de ce que j’avais imaginé.

Une organisation réglée « au cordeau », pas un accroc, rapidité pour retrait des dossards, vestiaire gardé, retour sur la rive gauche lieu du départ en bateau, village expo, animations musicales par une Banda du Sud Ouest qui t’accompagne sur un bateau tout au long de ta course.

Pour avoir fait plein de marathons et de courses à pied, la remise des prix c’est souvent l’horreur… mais ici, c’est aussi un point positif, car ça roule comme sur un billard !

Super ! Peux tu nous raconter comment se déroule l’épreuve, comment est garantie la sécurité des participants, et est-ce qu’il y avait du courant ?

Les départs se sont fait en quatre vagues de 130 nageurs environ, différenciés par des bonnets de couleur. La combinaison est obligatoire, il vaut mieux.

Question sécurité ils ne prennent aucun risque. Un sauveteur minimum pour cinq nageurs qui te suivent sur des planches et te guident. En plus présence de jet ski, et bateau SNSM (il ne manque que le sous marin…).

Parlons un peu de ce maudit courant… Il a fallu attendre que la « renverse » arrive pour partir, car sinon on aurait nagé à contre courant, et là ça aurait été mission impossible. Ceci a occasionné 1/2 h de retard mais ce n’est pas grave !

La renverse c’est le terme pour désigner la Marée montante qui fait remonter l’eau de Mer (le Mascaret en langage girondin).

Et une fois dans l’eau, comment se passe la course à proprement parler ?

Une fois dans le bouillon, il faut d’entrée piquer vers le large du fleuve sinon tu est ramené sur les quais et c’est pas le but recherché.

Ensuite tu suis les guides ou les « poissons pilotes » jusqu’à « l’autre côté de l’eau » comme on dit aussi à Bordeaux pour désigner l’autre rive. Attention à bien garder ton cap, et ça c’est primordial, car si tu vas trop loin, tu peux pas remonter et c’est dommage de risquer l’abandon comme ça. Faut aussi nager avec sa tête. Les yeux ne servent pas à grand chose, vu que tu ne vois strictement rien de rien.

Ca peut faire drôle quand tu plonges, et le premier contact est « rude » : c’est comme si tu plongeais dans ton bol de café au lait et que tu y mettais en plus du SMECTA ! Un goût bizarre venu d’ailleurs, j’ai testé deux ou trois bolées par pure curiosité…. Mais tu t’habitues vite à la couleur à l’odeur et aux tourbillons. Tu prends quelques coups de coude ou coups de pieds, mais ça fait aussi partie du charme.

Une fois rendu, faut pas être surpris de « Goyer » un peu dans la boue et la glaise drainée par la Garonne. Ensuite tapis en moquette rouge pour l’arrivée. Tu suis le tapis jusqu’au bateau navette qui t’attend avec ravitaillement. On te remet une serviette au nom de l’épreuve puis tu reviens rive gauche au départ aux sons de la banda qui « envoie grave » sur des musiques de férias et l’arrivée au « port » est du délire sous les vivas du public, des amis, de la famille, et de la vague suivante qui attend son tour.

 

Qu’est-ce qui est nécessaire pour s’inscrire, et quel est le profil des participants de cette course ?

Pour s’inscrire ils demandent un brevet de 400m obtenu en piscine qui équivaut en fait à l’effort à fournir pendant la course. Le courant aide.

Une bonne partie des concurrents est de la région, pour ma part j’ai fait 250 bornes, et c’est assez partagé comme niveau. Les deux – trois premières vagues sont plus « populaires », la dernière est quand même plus relevée.

L’inscription est fixée à une quinzaine d’euros ce qui est raisonnable au vu de la dotation et de la sécurité.

 

Tu as l’air plutôt satisfait de cette course ! Quel temps as-tu mis pour parcourir ces 1700 mètres ?

Pour ma part, j’ai mis 15 min 17 sec, ce qui dans ma série m’a placé en 21 ème position et 2 ème vétéran, car il y a aussi un classement « vieux ».

Les trois premiers de chaque catégorie et de chaque vague sont récompensés, en plus du drap de bain, du bonnet et de la bouteille de Bordeaux. ARENA est bien là. J’ai en plus eu droit à un joli drap de bain et à un bidon ARENA.

Comptes tu revenir l’année prochaine ?

Oui ! Je me réserve d’ores et déjà mon week end de Juin pour l’an prochain.

Je garde plein de souvenirs et je vais peut être trouver « fades » mes premières retrouvailles avec le chlore.

 

Merci Philippe d’avoir répondu à ces questions, et à bientôt !!

4 réflexions sur « Récit de course : la traversée de Bordeaux à la nage ! »

  1. Bravo Philippe !

    « C’est comme si tu plongeais dans ton bol de café au lait et que tu y mettais en plus du SMECTA ! » Ahaha 😛

    J’ai découvert ça dimanche pour mon premier tri, c’est flippant de ne même plus voir sa main qui entre dans l’eau !
    Mais pas suffisamment pour ôter l’envie de recommencer, pour toutes les raisons que tu transmets parfaitement dans ton récit 🙂

    Bref, Juin 2012 … à voir de très près …

    1. Merci Alboon;

      En fait ce 1 er contact m’a donné envie d’essayer le triathlon. Je suis coureur à pied à la base, et j’ai du faire un peu de vélo de par le passé. Mais vu que le vélo ça ne s’oublie pas, je me dit que je dois être encore apte a tester ce genre de drôlerie. 🙂
      Je vais essayer de me rapprocher d’un club de tri près de chez moi. Sans pour autant laisser tomber ces épreuves de nage en eaux libres ou j’ai trouvé une super ambiance festive conviviale et sportive.
      A bientôt donc sur les eaux tumultueuses, ou sur du bitume.

      Amitiés

  2. SUperbe témoignage!
    cela fait bien 3 ans que j’encourage mes amis lors de cette course et cette année c’est le grand SAUT!
    avec mon temps de 8min au 400mètre, je suppose que je serai dans les vagues populaires du début.
    Peux-tu me donner ton bilan de santé les jours suivants? c’est le point qui me fait douter justement.
    merci et rdv surement le 17 Juin 12 dans le SMECTA bordelais!! 🙂

Laisser un commentaire