Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |

La page de bigmac

bigmac, 59 ans, homme, Vanves

Envoyer un message privé à bigmac


Inscrit depuis le 30/03/2013 - 08:51:56

novembre 2019


octobre 2019


Ces 6 derniers mois, bigmac a nagé dans les piscines suivantes : Piscine Armand Massard (Paris) (1.5 km).


Voir toutes les séances sur une carte.

Séances

Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22

Juillet 2014 : (22075 m)
  • 2025 mètres le dimanche 27 juillet (de 10h18 à 12h20) à Stade nautique de Chatillon - Dernière séance en France avant de nous envoler vers Montréal pour retrouver peut-être l'ami Saïgonnais. Piscine bondée mais plus de bronzeurs que de nageurs. Taillé la bavette avec la Babette (anaphore = figure de style reposant sur la répétition et les assonances et rendue célèbre lors d'un débat télévisé avec "moi Président...."). Rencontré également un pote marcheur qui a fini 30° aux championnats de France sur 20 km. Chapeau l'artiste !

    Un super bon rythme pour cette ultime séance, que je n'ai pas pensé à chronométrer, mais toujours des turbulences dans l'eau qui m'obligent à rajouter quelques CDB à chaque longueur lorsque le bassin est découvert. Dû faire également 25 M supplémentaires pour récupérer un bouchon d'oreille tombé juste sur la ligne médiane. Bref encore un chouette séance en attendant de découvrir le Lac de Magog et les piscines Montréalaises. N'oublions pas qu'à Montréal, aux JO de 1976, fut crevé le mur des 50 secondes au 100 M NL par Jim Montgomery (49'99"), soit un peu plus de 50 ans après que Johnny Weissmüller/Tarzan eut crevé celui des 1 minutes. Donc RV en 2026 ou peu après pour le mur des 40 secondes ?
  • 2500 mètres le vendredi 25 juillet (de 16h37 à 18h16) à Stade nautique de Chatillon - Forte affluence mais plus de baigneurs(euses) et de bronzeurs(euses) que de nageurs. Tant mieux par rapport à mes déconvenues récentes de Keller. Après tout, puisqu'il n'est plus possible de nager à Paris, autant aller en banlieue, surtout quand le temps s'y prête. Du coup j'ai rallongé la sauce de 500 M par rapport à d'habitude. Deux regrets néanmoins, la glisse n'était pas au rendez-vous, avec toujours ce vent qui me perturbe lorsque le bassin est découvert, et la fermeture du grand toboggan. Il a donc fallu se contenter du petit au milieu des gamins. Une bien belle séance tout de même.
  • 2200 mètres le mercredi 23 juillet (de 20h03 à 21h21) à Piscine Keller (Paris) - Cette fois, la tapisserie dans la ligne rapide n'était pas double mais triple ! Alors, je me suis rabattu sur la ligne voisine, faisant sans cesse des dépassements dans des conditions globalement correctes. Pour me défouler, j'ai fini par 200 M au sprint dans la ligne rapide qui s'était un peu vidée entre temps. Mais avec le toit ouvert, Blomet et Massard (entre autres) fermées, il n'y avait guère d'espoir de pouvoir nager convenablement ce soir dans le 15° ardt de Paris.
  • 2000 mètres le jeudi 17 juillet (de 18h47 à 19h56) à Piscine Keller (Paris) - Piscine surencombrée en ce jour de caniculke et eau évidemment très trouble. Double rangée de tapissiers au T d'un côté et rangée simple de l'autre rendant les culbutes quasiment impossibles. Mais nageurs pour une fois courtois et corrects, faisant tout pour gêner le moins possible lors de leurs dépassements. Sans doute que cet horaire tardif ne convient pas aux squales kelleriens.
  • 2000 mètres le dimanche 13 juillet (de 17h29 à 18h38) à Piscine Keller (Paris) - Je croyais malin d'aller à Keller en dernière heure au coeur d'un week-end prolongé et un jour de finale de coupe du monde. Eh bien ce fut raté : une belle tapisserie au T qui n'avait rien des Gobelins ni d'Aubusson, une horde de kelleriens fidèles à leur réputation, une eau trouble, bref comme d'habitude quoi ! Par contre, la propreté des vestiaire et des douches était en nette amélioration. C'est déjà çà.
  • 2000 mètres le samedi 12 juillet (de 18h30 à 19h40) à Piscine Georges Vallerey (Paris) - Premier conact avec G.V., le seule piscine de 50 M parisienne que je ne connaissais pas encore.
    Beaucoup de bons côtés pour ce bassin historique, construit pour le J.O. de 1924 et où s'illustra notamment le légendaire Johny Weismuller, alias Tarzan.
    Une ligne dédiée aux crawleurs, une profondeur suffisante pour culbuter aisément des 2 côtés, et surtout un comportement courtois des nageurs/nageuses qui doublent ou se laissent doubler sans gêner ni asperger ni accélérer ni ceinturer ni frapper l'autre, voilà qui est entièrement nouveau quand on fréquente notamment Keller !
    Néanmoins, une certaine vétusté du bâtiment, un sol extrêmement glissant aux abords du bassin et dans les vestiaires hommes, un rebord non signalé aux douches (dangereux pour les myopes) et surtout des picots sous les plots qui font très mal aux pieds si on pousse trop fort.
    Totalement bluffé par l'élégance et l'efficacité du style de Babette Nageuse qui m'a doublé 3 ou 4 fois avec son pull-boy.
  • 2000 mètres le mardi 8 juillet (de 11h25 à 12h30) à Piscine Keller (Paris) - Malgré 189 nageurs affichés à l'entrée, il y avait relativement peu de monde dans la ligne rapide. Pour la première fois depuis longtemps, j'ai pu plonger sans devoir attendre mon tour plus de quelques secondes, d'où un meilleur temps de séance nettement amélioré à 1h04'45" douches et vestiaires compris. Néanmoins, ce ne fut pas une séance facile : eau trouble et propreté laissant nettement à désirer dans les vestiaires, nageurs toujours aussi brutaux, serrant de trop près ou doublant avec force remous et éclaboussures pour s'arrêter aussitôt après et faire tampon, virages difficiles, voire impossibles. Keller sera toujours Keller......
  • 1350 mètres le dimanche 6 juillet (de 10h40 à 11h40) à Piscine Alain Calmat (Romorantin-Lanthenay) - Séance en mode détente dans un WE à la campagne. Très jolie petite piscine jumelée avec une patinoire, d'où son nom. Prix modique à l'entrée (2 E 30, gratuit pour les mineurs en été sauf le week-end), vaste petit bain chaud et baie vitrée sur toute la longueur du bassin façon Beaujon. Oui mais les 3 lignes d'eau ne sont pas spécialisées, de sorte que les OFNI ou mollusque divers palmés ou non vont dans n'importe quelle ligne d'eau. Résultat, j'ai fini dns le nawak en alternant crawl et brasse où il n'y avait quasiment personne.
  • 4000 mètres le vendredi 4 juillet (de 12h10 à 13h24) à Stade nautique de Chatillon - Beaucoup de vent gênant, avec la curieuse sensation d'un courant d'eau allant en sens contraire de celui du vent, obligeant à rajouter 3 CDB en moyenne par longueur . Quelques nageurs adeptes du fractionné, des plaquettes ou pull-boy, des changements incessants de style et donc de vitesse, des arrêts prolongés au T, bref de tout ce qui peut gêner au maximum le nageur lambda, l'un d'entre eux ayant même poussé la délicatesse jusqu'à m'envoyer une vaguelette au moment ou je tentais de respirer après un virage, provoquant une semi-asphyxie !

    Mais il en fallait plus aujourd'hui pour m'arrêter ou me décourager, avec un nouveau meilleur temps de station de métro à station de métro amélioré de 3 minutes à 1h47.
  • 2000 mètres le mercredi 2 juillet (de 11h03 à 12h10) à Piscine Keller (Paris) - Content de retrouver Keller après 1 mois de bouderie à cause de la ligne cassée, de l'eau sale etc.

    Toit entièrement ouvert qui fausse les points de repère habituels aux poutres du plafond et donne la sensation d'être plus près du mur qu'on ne l'est réellement, d'où quelques virages manqués.

    Nageurs toujours surgissant en grappes, doublant simultanément par la doite et par la gauche, voire même par dessous, avec des tourbillons d'écume etc, bref la routine kellerienne !

    Meilleur temps de séance néanmoins approché de 10 secondes, et qui aurait pu même être battu sans un incident au casier, impossible à ouvrir et pour cause : il était resté ouvert à cause d'un morceau de métal qui en bloquait la fermeture.....

 

Juin 2014 : (11480 m)
  • 2000 mètres le dimanche 29 juin (de 10h20 à 11h44) à Stade nautique de Chatillon - Crachin automnal ce matin. IL fallait être motivé pour aller nager en vélo dans une piscine découverte. Cela tombe bien, j'étais motivé après les agapes d'un déplacement professionnel à Cannes (sans oublier le bain sur la Croisette). Toujours le vent contraire qui gêne dans le sens des retours vers les plots, et méga-queue aux toboggans. A part cela, séance correcte sans plus.
  • 2000 mètres le dimanche 22 juin (de 09h38 à 10h50) à Stade nautique de Chatillon - Séance sensationnelle ce matin par un temps exquis, malgré une nuit éourtée par la fête de la musique et le bal Renaissance (branles, bourrées et farandoles au son des cornemuses, flûtes luths et violons).

    Arrivé en vélo et donc déjà échauffé, mise en action facile et déconstractée dans un bassin encore peu fréquenté. Rythme soutenu avec pour finir un mailleur temps de séance amélioré de 2 minutes, correspondant à 44-45 mn de nage effective. Un seul regret : n'avoir fait qu'une seule longueur à 48 CDB mais le vent contraire gênait la progression dans le sens des retours ves les plots.

    En sortant, un petit air de vacances dans un bassin déjà beaucoup plus rempli ainsi que les gradins du solarium et queue à l'entrée.
  • 1980 mètres le mercredi 18 juin (de 17h56 à 19h06) à Piscine Armand Massard (Paris) - Un bon début malgré la présence d'une dame obèse, nageant comme un escargot au milieu de la ligne d'eau rapide. Puis les choses se sont gâtées avec l'arrivée d'une bande de sprinters chassant en meute. Eau très claire, douches toujours trop chaudes. Globalement une séance correcte. Au moins, Massard était ouverte, ce qui n'est pas si fréquent par les temps qui courent !
  • 500 mètres le lundi 16 juin (de 10h16 à 10h57) à Jacqueline Auriol (ex Piscine Beaujon) (Paris) - Une seule piscine ouverte ce matin à Paris : Beaujon. L'occasion rêvée d'aller expérimenter cette nouvelle installation, même si je pensais la voir bondée. Mais j'avais absolument besoin de nager pour calmer les douleurs des muscles endoloris par mon 20 km marche de la veille, aux championnats d'Ile-de-France, bouclés en 2h18 après un passage aux 10 km en 1h05.

    Et bien, je n'ai pas été déçu, ce bassin est vraiment top malgré sa dimension réduite et la fréquentation n'était pas excessive. Quant au jacuzzi, vraiment très agréable surtout dans ces cisconstances particulières, il était quasi-désert. J'ai fait aussi 4 culbutes à faible profondeur (1m10) sans toucher par terre.

    Les plus de cette piscine : cabines spacieuses et très propres, ambiance calme, nageurs courtois (assez âgés en moyenne), jardin encore en cours d'achèvement, clarté du bassin en inox (on s'y habitue très vite).

    Les moins : particules en suspension dans l'eau, sol très glissant aux escaliers et aux abords du jacuzzi, trop peu de cabines, toilettes dans l'axe du bassin (pour les douches, je trouve cela plutôt sympathique mais il manque des patères pour accrocher son sac), et couloir long qui risque d'être propice aux courants d'air l'hiver. Obligation de garder son bonnet dans le jacuzzi qui gâche un peu le plaisir par rapport à l'Aquaboulevard (mais le prix d'entrée n'est pas le même !).

    En sortant, quelques tailleurs-escarpins prenant leur pause café ou cigarette, population typique de ce quartier d'affaires.

    Beaujon, tu m'as conquise, je reviendrai te voir.
  • 2000 mètres le vendredi 13 juin (de 12h00 à 13h10) à Piscine Armand Massard (Paris) - Enormément de monde dans les lignes rapides, dont quelques tortues égarées. Néanmoins, comportement exemplaire des nageeurs et nageurs les uns par rapport aux autres, ce qui change agréablement de Keller notamment.

    Massard, tu resteras toujours ma piscine de coeur à Paris. Nous nous connaissons depuis si longtemps, quasiment depuis ton ouverture dans les années 1970......

    Vu Gemma et même doublée une fois la torpille catalane (explication : elle nageait le dos et moi le crawl !), après avoir par erreur tapé sur l'épaule de sa doublure : même maillot, même silhouette, mêmes lunettes, on pouvait s'y tromper surtout si on est myope.

    Bref, uns séance finalement agréable malgré quelques passages forcés à la brasse ou culbutes impossible en raison de l'affluence.
  • 1000 mètres le jeudi 12 juin (de 12h01 à 12h44) à Stade nautique de Chatillon - Fuyant l'afflux de nageurs à Keller, Massard et consorts, j'ai cru malin d'aller voir à Châtillon. Mais une désagréable surprise m'y attendais : la bulle est démontée et le bassin de 50 M et ses 8 couloirs est vide. Il ne restait donc plus que le 25 M dont une ligne était préemptée par le club et une autre par les palmes, soit 4 lignes sur 14 habituellement (sans commentaire.....). Bref, ce fut une belle galère pour un prix d'entrée inchangé. Bien sûr, on peut aussi se réjouir de pouvoir nager bientôt en extérieur du moins si le beau temps se maintient. Mais il arrive aussi que le vent latéral réduise de moitié la largeur des 4 ou 5 lignes d'eau encore diponibles et l'afflux des OFNI attirés plus par le solarium ou l'aire de pique-nique que par la natation est aussi à prévoir.
  • 2000 mètres le lundi 9 juin (de 10h11 à 11h18) à Piscine Keller (Paris) - Peu de piscines ouvertes ce lundi matin férié, d'où beaucoup de monde et surtout beaucoup d'irrespect et d'anarchie dans la ligne d'eau rapide. De plus, le toit ouvrant incite à se dorer au soleil en bout de bassin au lieu de laisser la place aux nageurs qui veulent virer. Beaucoup de virages impossibles de ce fait y compris dans la partie profonde, sans préjudice des comportements typiquement kellériens habituels (nage en accordéon, coups adressés au passage par des dossistes, dépassements par la droite, queues de poisson, nage en zig-zag etc etc.) Mais eau très claire et nage tout de même agréable avec une belle glisse les trop rares moments de tranquillité.

    Aperçu JoJo le Mérou en début de séance.

 

Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22