Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
dimanche 18 octobre 2015
posté par Schneider à 09:49

Création d'un club "sauvage" à Paris

vu 8540 fois, followers=47
Bonjour à Tous,

Replongé dans la natation depuis peu, je suis quotidiennement confronté à l'impossibilité de m’entrainer correctement - j'entends par là, suivre un programme - dans les bassines parisiennes.
Les raisons sont nombreuses, et tous les nageurs parisiens les connaissent, nul besoin de détailler, ça n'est pas le propos.
En début d'année, j'ai bien sûr pensé à m'inscrire dans les groupes 'masters' des clubs alentours, mais les horaires sont, pour moi, rédhibitoires.

J'ai donc pensé à l'organisation sauvage suivante : on se regroupe à 8-10 nageurs (niveau 4 nages et 800m<12' par ex.), on discute sur un forum privé, on se met d'accord sur un programme, un horaire, une piscine et on squatte une ligne d'eau.
À 8-10 je pense qu'on va faire fuir la plupart des nageurs déjà présents et pouvoir suivre notre programme à la lettre.
Ma réflexion se pose maintenant sur la réaction des M&N's : je suis loin d'être sûr qu'ils ne vont pas réagir (même si, à Paname, ils sont globalement assez amorphes face à ce qui se trame dans les lignes d'eau).

Donc, y auraient-ils des parisien-s/nes intéressé-s/es par une telle structure ?

Pierre
PS. Comme raison asociale, je pense à "Coucou c'est nous" en référence à l'aptitude de ce volatile à pondre dans le nid des autres.

286 commentaires

  

"À 8-10 je pense qu'on va faire fuir la plupart des nageurs déjà présents et pouvoir suivre notre programme à la lettre."
Est il possible de faire une proposition plus méprisante pour les autres usagers que celle là?
  

Ça va mal à la shop !
  

Certaines piscines proposent de louer des lignes, l'avantage de louer une ligne est qu'elle est réservée aux participants. Autrement l'idée de s'imposer et de prendre d'assault une ligne publique cela ne marchera pas car si en effet cela fera fuir une majorité de nageurs, il en restera toujours quelques nageurs coriaces aux ongles affûtés qui refuseront de se céder, et qui feront tout pour empoisonner la séance (squattage du T, virages avant le mur, brasse gynécologique au milieu de la ligne, dos brassé, ...).
  

Je ne vois pas bien ce que cela a de méprisant, c'est même tout le contraire.
Ce que je trouve méprisant c'est la façon dont sont traités les nageurs et la façon dont sont gérées - ou plutôt ne sont pas gérées - les lignes : personne n'y trouve son compte.
En revanche, si des nageurs souhaitaient se joindre à nous parce que notre entrainement les intéresse, qu'il restent, la bienvenue à eux !

À propos des ligne louées : je ne connaissais pas le principe, c'est une idée à creuser, merci.
  

Ca me semble une idée tout à fait intéressante.. 8 ou 10, c'est un peu optimiste je pense... "À 8-10 je pense qu'on va faire fuir la plupart des nageurs déjà présents..."..ce n'est pas méprisant, on est bien d'accord, ca s'appelle juste de la sélection naturelle..!!

Le souci, c'est plutôt trouver des horaires et piscines "communes"... et en étant réaliste, un niveau homogène. Pas si simple.
  

Au départ, j'ai cru à un gag. Et puis non, il y a des bonnets de bain pour grosses têtes. Mépris pour les nageurs, les maîtres nageurs pour les pimpins, leroidec, jesuisunc (voir commentaires des séances) : je dis bravo. Effectivement je ne vois que la privatisation pour éradiquer tous ces barboteurs du dimanche.
  

pour une fois je n' en pense rien ! De toutes façons je n' ai pas le niveau requis
  

Pour avoir nagé quelquefois à saint raphael dans le var je sais que cette piscine propose de louer une ligne pour un tarif horaire de 36 euros. Quand on est 8 ou 10 c' est tout à fait abordable. ça c' est le tarif pour le 50m, le 25m c' est moitié prix.
  

À l'attention de ceux qui y voient une intention méprisante :
Que celui ou celle qui choisi une ligne d'eau sans jamais regarder la façon dont nagent ceux qui s'y trouvent déjà me jette la première pierre.

En revanche, oui, ce topic et volontairement provocateur et n'est qu'une réaction saine à une situation déplorable.

Pierre

PS.[HS] À propos de leroidec et de jesuisunc, il s'agit bien de personne réelles avec lesquelles j'ai tenté d'avoir des explications concernant leur envie systématique de cogner (je dis bien cogner) les nageurs alentours. Il se trouve que j'ai croisé ces deux-là récemment et pour la 1ère fois de ma vie (jamais vu/senti ça auparavant).
Enfin, si d'autres souhaitent me porter des jugements, quels qu'ils soient, par avance merci de me les envoyer par MP pour ne pas sortir du topic.
  

çà n'est pas seulement méprisant mais révélateur de l'attitude et de la mentalité qui pourrissent précisément la vie des nageurs de tous niveaux et de tous âges dans les piscines parisiennes : l'individualisme et l'égoïsme poussés à l'extrême qui rend impossible le partage de l'espace public d'une façon relativement paisible, la règle étant tout pour moi, rien pour les autres. Eh oui Schneider les autres nageurs paient aussi leur entrée et voudraient bien en profiter aussi de la piscine sans se prendre trop de coups que ce soit de la part des excellents nageurs (dont vous faites certainement partie) et des mauvais. Nul doute que si vous alignez des longueurs en 4 nages vous allez certainement faire fuir une bonne partie des autres nageurs, mais gare aux caves et aux cloportes qui vont peut être se rebiffer et se révolter. Comme le rappellent certains ici, certains ont les griffes bien acérées et le coup pied en brasse mortel. Personnellement même à 8 ou 10 et si vous vous orientez vers une piscine de 50 m type Keller (larges plages horaires pour le grand public mais souvent à partager avec clubs et activités), je pense que vous craquerez vite face aux autres nageurs, mais tentez toujours, l'expérience est toujours formatrice.

Enfin je m'étonne que vous n'ayez pas trouvé de club convenant à vos horaires. Pourtant il me semble que certains entraînements en masters se déroulent dès 6h30 le matin et le soir après les heures de bureau. Mais c'est peut-être trop tôt ou trop tard pour vous.
  

L'idée de vouloir s'imposer de force, par le fait ou par le nombre n'est jamais trop bonne et je doute en effet qu'elle puisse réussir, surtout à Paris. N'oublie pas que les nageurs 'lents' ou 'moyens' ne 'squattent' pas les lignes rapides par plaisir mais que parce qu'ils s'y voient forcés au vu de la fréquentation élevée des piscines parisiennes. - Il n'y a tout simplement pas de place dans les couloirs moyens et lents - Et je parle par expérience, je connais très bien la situation à Berlioux. Réserver, pendant des horaires publics, et d'office, un couloir à la pratique sportive, même de niveau élevé, d'une dizaine de personnes à peine alors que sur les autres couloirs "le reste" serait obligé à s'entasser par vingt ou vingt-cinq ou pire, cela me semble bien absurde. Surtout si cette dizaine de nageurs sportifs ne fournit rien, mais absolument rien en contre-partie de son privilège. Si tu veux nager dans des conditions privilégiées, bin il faut être prêt à faire des sacrifices - sur son emploi du temps, sur le prix d'un couloir à louer, sur la carte de membre à payer à un club, peu importe. Si tu ne peux pas ce n'est pas parce que c'est impossible, mais parce que le prix à payer te semble trop cher. Moi non plus je ne voudrais pas me mettre au chômage pour pouvoir nager entre 15 et 16h. Certes, dans l'intérêt du vivre-ensemble, chacun est intéressé à respecter la vitesse des couloirs indiqués, mais je suis d'avis qu'il n'y a aucun 'droit de nager vite' si les conditions - la fréquentation - ne le permettent pas. Et je ne vois pas du tout pourquoi moi, nageur moyen ou un tel, nageur lent, ou encore un tel autre, non-nageur, devrait être obligé à céder la place pour en réserver à un tel autre nageur rapide. Car c'est à cela que ça revient: si dans une piscine qui est bondée il te faut ton couloir 'fréquentation allégée' il faut bien que tu vires un certain nombre de personnes. Et si tu me réponds que ce n'est pas une question de 'fréquentation allégée' mais d'homogénéité de vitesse, même avec beaucoup de co-nageurs dans un même couloir, je te mets au défi de trouver 25 personnes au rythme tellement homogène qu'une séance dans un couloir rapide se déroulerait sans accrocs.
  

Je ne vois rien de méprisant ni de déplacé dans cette initiative, bien au contraire. Les piscines parisiennes sombrent doucement, mais sûrement dans l'anarchie la plus totale. Et cela pour une raison simple : les brasseurs mal élevés, les palmeuses à cellulite et les aquagymeurs ont pris le pas sur les nageurs. La faute notamment aux magazines féminins qui ont suggéré à nos baleines brasseuses qu'en encombrant nos piscines elles finiraient bien par perdre quelques calories.

Alors où est l'individualisme et le chacun pour soi dont certains parlent ici ? Pas dans la volonté des nageurs passionnés qui souhaitent pratiquer leur sport. Plutôt dans l'obsession que certains ont de leur physique. Quant au "on paie la même chose à l'entrée, donc les lignes d'eau sont à tout le monde", soit pour résumer "je paie donc j'ai droit", n'est ce pas plutôt dans ce genre de raisonnement qu'il faut voir les dérives de nos sociétés ? Que ceux qui pensent ainsi ne se plaignent pas des tarifs pratiqués à Molitor...

La vérité c'est que la passion égalitaire, adossée en dernière analyse sur la démocratie de l'argent, interdit toute discrimination selon le niveau et nous éloigne d'un principe simple : en sport, on respecte les meilleurs, on leur laisse la voie, on admire le beau geste et on cherche à s'en inspirer. N'importe quel enfant de 13 ans comprend ça spontanément. Il y a une hiérarchie saine et naturelle qu'il faut respecter et il faut être dans une société bien corrompue pour ne pas le comprendre ! Qu'une grosse brasseuse ose gêner une ligne entière de bons crawleurs, comme c'est monnaie courante dans nos piscines, est un pur scandale. Et les MNS, les nageurs eux-mêmes osent de moins en moins dire mot.

Alors je sais bien que c'est peine perdue. Il suffit de regarder l'évolution de certaines piscines comme Saint Merri où il est devenu quasi impossible de nager, l'idée de réserver une ligne pour les "nageurs confirmés" (entendez nageurs tout court) passant désormais pour une proposition fasciste. Le lobby des médiocres a eu gain de cause, mais de grâce qu'on nous explique pas que l'initiative de Schneider témoigne d'une évolution de nos mentalités. C'est l'inverse qui est vrai. Dans une société normale, on laisserait spontanément la priorité aux 8 ou 10 nageurs en question.
  

"palmeuses à cellulite", "baleines brasseuses", "grosse brasseuse". Well, well, well! Sans faire dans le politiquement correct, il y a de la mysoginie et de l'injure dans l'air. Forcément les bassins ne sont remplis que de femmes limite obèses souhaitant redevenir minces. On ne croise évidemment jamais d'hommes à bourrelets, ni équipés de palmes ou nageant la brasse. Puis-je vous conseiller Alexswim un petit détour à Keller ? Vous pourrez ainsi constater par vous-même que les choses ne sont pas exactement comme vous les décrivez.

Quant à vos arguments sur la supériorité des excellents nageurs aux pieds desquels nous devrions nous incliner béatement, ça rappelle les effluves nauséabondes d'une espèce de Darwinisme mal digéré, de culte du Führer et d'une théorie de l'inégalité des espèces (pour ne pas employer un autre mot). Vous étayez vos théories sur des présupposés que vous êtes certainement incapable de démontrer : n'importe quel enfant de 13 ans... Ah oui ? Pouvez-vous nous fournir une étude le prouvant ? Bien évidemment que vous ne jugez pas la proposition de Schneider méprisante puisque vous éprouvez un mépris encore plus grand que lui pour les autres nageurs si on en juge par les termes dont vous qualifiez ceux et surtout celles qui ne devraient pas avoir le droit de cité dans les piscines parisiennes.

**Modération**
Bravo !
Vous avez gagnez un point Godwin.
Vous pouvez aller le découper au burin sur votre écran.

image

http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_G...

Oléum.
  


"en sport, on respecte les meilleurs, on leur laisse la voie, on admire le beau geste et on cherche à s'en inspirer."


Oui, il faut bien se rendre face à l'évidence..

"Le cygne éploie ses ailes, et, s'enlevant tout droit dans un frémissement imposant et neuf, cingle à pleines voiles, et bientôt s'efface tout par delà la Lune.
Oh, sublime façon de brûler ses vaisseau!"

Ma tant qu' à louer l'élégance de la trace, autant tenir des propos en harmonie plutôt que de laisser la colère et la haine prendre le pas, cela donnerait plus de poids à cette noble cause.



Cela dit, si ça fait chier quelque part, c'est que ça me ramène à ma condition.
  

Je veux bien "laisser la voie" et "admirer" les sportifs de haut niveau (d'ailleurs à la Coque je le fais régulièrement) à condition qu'il y ait la place pour ... S'il faut que je le fasse en restant assis au bord du bassin parce que ces nageurs d'élite ne tolèrent personne à côté d'eux, autant le faire depuis mon fauteuil de télé, et je ne sais pas si dans ce cas l'inspiration porte vraiment loin ...
  

À Tous: merci d'avoir répondu mais, de grâce, merci aussi de mesurer vos propos.

@Bego : merci pour ta réponse sensée et intéressante sur de nombreux points :
1. L'idée de s'imposer par le nombre, si détestable soit-elle, a le mérite de faire bouger les choses. C'est le principe même des manifs autres démonstrations démocratiques.
2. Tu sembles sous-entendre que 'nous' serions un groupe de privilégiés arrivé de nul part; personnellement, je ne le crois pas et, de fait, 'nous' sommes déjà parmi vous (bigre, on croirait parler d'envahisseurs). L'idée est juste de pousser les nageurs parisiens à s'organiser (à ce jour, nombreux sont ceux qui en parlent mais personne ne souhaite le faire et certains semblent même s'en satisfaire). Bref, on n'arrive pas "en plus".
3. 25 par ligne, certes, pas facile mais tous ceux qui ont nagés en club savent qu'on peut sans problème nager jusqu'à une quinzaine de personnes de niveau similaire.

Cordialement,
Pierre
  

Certains propos dépassent le cadre de la natation et sont limite quasi nauséabonds. L'élite, le beau, la baleine enrobée de cellulite, le respect du fort, la hiérarchisation de l'être humain, voilà des écrits que je ne croyais pas croiser dans ces commentaires. Mais il es tout à fait normal que le monde aquatique reflète le monde tel qu'il est. Que ceux qui préparent les JO s'inscrivent en club et demeurent entre eux, entre vainqueurs.
  

A mes yeux il est possible de s'entraîner convenablement dans les piscines parisiennes, et on est très loin de "l'anarchie" (dixit alexswim) ; l'indice de satisfaction du public dans les enquêtes menées par des organismes indépendants est assez élevé.

- Schneider pas spécialement méprisant, mais si Schneider n'a pas le temps de nager en club ou d'aller à la piscine dans un créneau où elle est quasi-vide, ce n'est pas aux piscines parisiennes de s'adapter à Schneider !?

- De facto, l'organisation souhaitée et décrite par Schneider est en place dans pas mal de piscines, où un groupe d'une dizaine de nageurs squatte la ligne rapide et nage à un rythme dissuasif pour des nageurs trop lents ou des brasseurs trop "encombrants". C'est une meilleure organisation que le panneau "Nage rapide", étant donné que c'est une notion assez subjective.
  

@Schneider
1) Justement, non, la démocratie n'est pas le fait de d'imposer le point de vue du grand nombre, c'est le fait d'influer sur la position de tous en faisant connaître celle d'un grand nombre. C'est autre chose. Il y a réciprocité et prise en compte de la position des autres. Et nos démocraties occidentales ont mis un long chemin pour accepter ce droit des autres.
2) Je ne considère nullement que 'vous' (entendez: bons nageurs) soyez un groupe qui se comporterait d'une manière invasive. Mais j'imagine que si ta proposition doit avoir quelque sens que ce soit, il s'agit bien d'interdire le couloir que tu souhaites 'réserver' à la pratique sportive d'un niveau plus élevé à d'autres nageurs que tu ne juges pas assez performants. Ce que je critique c'est cette logique de fermeture qui est sécessionniste plutôt qu'invasive. Le privilège dont je parle n'est pas celui d'un groupe qui en jouirait déjà et qui s'y agripperait, mais c'est un privilège que tu t'arroges.
3) Si je parle de 25 par couloir, c'est par expérience, je le dis. C'est justement la situation d'absolue impossibilité de fréquenter encore le couloir de nage 'moyenne' qu'il m'est arrivé de vivre à Paris (à Keller, à Berlioux) qui m'a alors motivé à rejoindre le couloir rapide, sachant parfaitement que je ne nageais 'que' la brasse, et à une vitesse correcte, mais certainement inférieure à celle des crawleurs rapides qui s'y trouvaient. Je suis le premier à réclamer l'observation des indications de vitesse de nage, mais je pense qu'il y a des situations où même un 'bon nageur' doit se faire à l'idée qu'aujourd'hui il ne fera pas ses 4km à l'heure.
À bon entendeur,
Carol
  

Une faute de frappe me dérange dans mon précédent message. Mais mieux vaut une telle frappe de mauvais goût qu'un coup de palme d'un requin torpille assoiffé de longueurs. Et dire que le sport a des vertus, soi-disant, apaisantes.
  

avatar de stan.kokot
stan.kokot
> 1 an
Rien de plus inoffensif que ce type de requin pourtant.
Pourquoi s'offusquer face à ce qui relève essentiellement de la provocation, de l'auto fellation ou de l'ignorance? Au fond , Alexswim dit ici ce que bien des nageurs dits ou auto proclamés confirmés pensent ou se racontent tout bas, dussent-ils s'en défendre.
  

Et pour contrer une position radicale par une autre, radicale peut-être aussi, mais dans un autre sens:
Les couloirs de nage s'organisant finalement comme la circulation routière avec ses autoroutes, routes départementales et zones piétonnes, pourquoi ne pas appliquer le concept des pays nordiques du 'shared space'. Il refuse dans les zones de dense fréquentation (centres-villes etc) d'attribuer un espace délimité à chaque type de circulation, mais ouvre l'espace à une usage commun où personne n'est finalement assuré de rien, mais où chacun le sait et se comporte en conséquence, quitte à l'apprendre à ses propres frais.

Plus de couloirs du tout dans les piscines parisiennes et 'nawak généralisé


De ce point de vue je comprends parfaitement la pratique qui est courante dans les piscines en plein air à Luxembourg, et qui consiste à retirer les lignes quand la fréquentation est élevée.

Et ne me dites pas : Oui, mais les pays nordiques. Je ne crois pas aux mentalités nationales prétendument immuables.
  

Alors moi je ne dois pas être normal ( ça y' a longtemps que je le sais
) Pour moi Schneider c' est juste quelqu' un qui aimerait bien nager à son rythme dans les piscines de notre belle capitale. Je ne suis pas certain que sa démarche soit la bonne mais autant d' agressivité envers lui je ne comprends pas très bien
Ayant visité pas mal de piscines en île de France depuis le début de l' année je constate qu' en banlieue on rencontre rarement ce genre de problème. Les nageurs sont beaucoup plus courtois et disciplinés qu' à Paris !
  

en plus coucou c' est nous je trouve ça rigolo

ça me rappelle christophe Dechatvanne
  

@unidentifiedSO,
La Loi de Godwin est arrivé bien rapidement, au delà des mes espérances (je dois l'avouer). Bravo !

PS: pour revenir au sujet même, j'accompagnerais avec plaisir Schneider dans son souhait, je me permettrais même de faire le poisson de tête dans la ligne, s'il m'y autorise bien évidemment !
  

@unidentifiedSO,

La Loi de Godwin est arrivé bien rapidement, au delà des mes espérances (je dois l'avouer). Bravo !

PS: pour revenir au sujet même, j'accompagnerais avec plaisir Schneider dans son souhait, je me permettrais même de faire le poisson de tête dans la ligne, s'il m'y autorise bien évidemment !
  

Tu veux dire la théorie de Darwin de la sélection naturelle. Cependant, cette évolution est très lente et requiert plusieurs milliers, voire millions d’années.
  

On ne joue pas dans la même cour, Schneider, même si on a 1 truc en commun : on aime nager, tous les 2, moi dans la lente, toi, dans la rapide.
Désolée que tu ne trouves plus ton bonheur dans le parc parisien, à mon niveau, il me semble que j'ai plutôt de la chance, comparée aux nageurs de province.
Les conditions ne sont pas toujours faciles à Paris, affluence oblige, mais dans certains bassins les nageurs de niveaux très divers arrivent encore à se côtoyer, en bonne intelligence.
Ton plan n'a aucune chance de réussite à mon point de vue : dans un bassin bondé, c'est pas ta ligne "élites" qui me fera peur !
Je viendrai la squatter, sans monopoliser le T, ni nager à gauche, c'est promis !

Et comme moi, sans doute, beaucoup d'autres...
Si tu veux m'éviter, il te reste l'eau libre !
Keep swimming !
  

Les personnes qui ne savent pas nager ont aussi le droit de fréquenter la piscine.
  

avatar de stan.laid
stan.laid
> 1 an

C'était fait pour bien entendu...

Il est également précisé plus bas, au sujet du point G, dans le lien proposé par Oléum:

"la loi de God win ou en arabe Wa lā gāliba illā-llāh, (avec Jesus, bien sur), elle-même peut être utilisée de façon abusive comme une source de confusion, une diversion ou même une forme de censure, considérant à tort et de façon fallacieuse l'argument de l'adversaire comme une hyperbole (en l'affublant alors du fameux point God win) alors même que la comparaison proposée dans cet argument est en fait appropriée"

**Modération**
Un point GodWin a été attribué à l'un des contributeurs du sujet de discussion : Création d'un club "sauvage" à Paris
La modération n'est pas confuse sur ce point par rapport à la définition citée sous le point.
Les réponses en PM afin de ne pas polluer le sujet de discussion.
Merci.
Cdlt,
Oléum.










  

Qui peut nier que les bons nageurs sont progressivement chassés des bassins aux heures d'ouverture publique ? C'est un fait et c'est un fait qui justifie la proposition de Schneider.

J'ai commencé à nager à Paris il y a 7 ans et j'ai pu constater la dégradation progressive des conditions de nage. Faire un entrainement sportif digne de ce nom est devenu quasi impossible. Quelques exemples. Quand je me sers de l'horloge murale pour faire des séries, on me regarde parfois comme un extra-terrestre. Du reste dans nombre de piscines, l'horloge murale est en panne et personne n'a l'air de s'en soucier. Quand je double d'autres nageurs, il m'arrive de m'entendre dire qu'il y a des clubs pour ceux qui veulent nager vite...

Je croise de moins en moins d'excellents nageurs et je le regrette. Car contrairement aux aigris qui cultivent la médiocrité en l'appelant démocratie, les performances des meilleurs m'inspirent et me motivent. Pourtant je suis loin d'être un excellent nageur. Mon niveau est celui que toute personne pratiquant régulièrement et sérieusement la natation comme un sport devrait pouvoir atteindre. Le problème c'est que la majorité des usagers ne viennent pas là pour ça, mais pour faire une activité physique, pour perdre du poids ou se maintenir en forme. Le résultat c'est qu'une mentalité anti-sportive s'est installée. La convivialité en pâtit d'ailleurs. Car lorsqu'on vient dans une piscine pour dépenser quelques calories, on barbotte par obligation et on ne s'amuse pas.

Je sais bien que pour certains esprits étroits la référence aux années 30 est un horizon indépassable, mais là franchement la reductio ad hitlerum ne s'imposait pas. Ni celle à Nietzsche d'ailleurs ("il faut protéger les forts") ou à Spencer ("le darwinisme social"). Car quiconque vient dans une piscine avec un esprit sportif se réjouit naturellement d'être entouré de bons nageurs et leur laisse la priorité. C'est un réflexe naturel. Quand on veut progresser dans un domaine, on observe les meilleurs, on les regarde évoluer, on cherche à les copier. Si chacun venait dans cet esprit, les lignes s'organiseraient facilement et les hiérarchies seraient respectées.
  

Hello,
Il serait plus approprier de créer une association de nageurs afin d'avoir le droit de réserver un couloir de nage dans un établissement.

Sinon :
Pour rappel : http://www.nageurscitoyens.fr

Cdlt,
Oléum.
  

Je ne conteste pas que les conditions de nage aient pu se détériorer pour les bons nageurs parisiens dans les dernières années. D'ailleurs j'ai été absent pendant trop longtemps pour en juger, mon dernier séjour datant de l'année dernière. Et je comprends même la pointe de désespoir ou de dépit qu'il y a derrière la proposition de Schneider. Je conteste seulement la légitimité des moyens préconisés. Aucune aigreur ni hypocrisie qui cacherait une supposée médiocrité de ma part derrière le travestissement d'une revendication démocratique.
  

Je me permets seulement d'élever ma voix, et hautement, contre le fait que quelqu'un puisse se mettre là et prétendre que ce soit un 'problème' que quelqu'un vienne à la piscine seulement 'pour faire une activité physique' etc. C'est du même droit que de prétendre que ce soit un 'problème' que quelqu'un vienne seulement pour poursuivre son programme d'entraînement sportif. Or ce n'est pas ce que je fais. Je respecte et je cherche à m'arranger avec. Et j'attends la même chose de l'autre côté. Car évidemment mon plaisir de nager, qui, je t'assure, est entier, me tient autant à coeur qu'à toi le tien.
Quant au fait qu'un niveau suffisamment bon soit à la portée de tout nageur pratiquant sérieusement la natation (je comprends, en d'autres mots: vous n'avez qu'à vous entrainer de façon sérieuse et personne ne vous considérerait être un 'problème') je veux bien. Mais ne t'es-tu pas rendu compte que l'argument pèche du même côté que celui adverse de dire aux sportifs: 'Vous n'avez qu'à vous entrainer en club ou pendant les heures creuses'? Ne peut on pas avoir d'autres priorités que de suivre un entrainement sportif poussé tout ayant plaisir à nager quand même? De même qu'on peut avoir d'autres priorités que d'arranger sa vie en fonction des horaires de l'entrainement en club masters? Si je voulais être méchant, je pourrais presque dire qu'il y a des aigris et des envieux des deux côtés: les 'bons' qui regretteraient de ne pas l'avoir été assez pour poursuivre une carrière de pro, les 'moyens' qui regretteraient ne pas avoir la capacité physique ou le moral ou que sais-je pour se mettre au boulot et imiter les leaders du bassin.
  

avatar de profil_supprimé
profil_supprimé
> 1 an
Longue vie aux crawlers (seul nage noble s'il en est! !) performeurs puisqu'eux seuls auraient droit a la ligne.
Portant, mais pourtant, pauvre brasseur que je suis j'en double parfois, et sans coup de pied s'il vous plaît...
Quand une ligne d'eau est trop "pourrie", ben je remet au lendemain. Et il m'arrive de râler certes, mais tout le monde paye son entrée.
Stop a la compétition effrénée en tout : il faut être le meilleur partout et tout le temps, au travail, en sport, en loisir, a la tv, en cuisine... Simplement essayer de se faire plaisir, c'est possible ? Un nawak généralisé ? A méditer.
Sinon une formation avec l'équipe de France ? Ca doit soit calmer car epuiser, soit ramener l'égo à sa place, ou juste apprendre le respect et la sportivité ?
  

Il est en effet difficile de réaliser un entrainement sportif en piscine parisienne.

J'ai la chance de m'entraîner deux fois par semaine en club.

Que je complète avec deux séances en public à Paris.

Et bien, j'adapte mon entrainement public selon la fréquentation des lignes.

Séries rapides lorsqu'il y a peu de monde ( même si je la termine souvent avec une fréquentation augmentant...).

Exercices techniques et petits sprints en cas de plus forte affluence.

Mais il est vrai aussi qu'il m'arrive de m'énerver intérieurement avec certains spécimens que l'on voit quelquefois dans nos lignes.

Je crois surtout que l'on devrait avoir une sorte de code de la route en piscine :

- bien garder sa droite
- pour les brasseurs éviter le grand écart
- quand on arrive au T, on arrive à droite (sauf si on double), on passe assez rapidement de l'autre côté de la ligne et on repart. Si on voit arriver un nageur plus rapide, on laisse passer. On évite le squat du T. Si l'on veut s'arrêter on se met sur le côté, en prenant appui sur la ligne. Bref, on laisse passer 'bon' comme 'mauvais' nageurs.
- pour les nageurs les plus rapides, on évite de 'monter' sur les nageurs les plus lents pour les doubler. Cela m'arrive de temps en temps, même si je ne l'ai pas fait exprès, et je m'en excuse...
- respect des 'bons' comme des 'mauvais'.

Un petit conseil pour tous les nageurs : bien observer la vitesse et la façon de nager des personnes dans la ligne. Bien repérer où sont situés les autres pour éviter les contacts qui sont souvent source de conflit...


Après, il m'arrive de donner des coups mais aussi d'en prendre et cela fait partie du 'jeu'. Ne pas s'énerver outre mesure en cas de coup. Il faut partir du point où l'autre ne le fait pas exprès. Si cela revient systématiquement, c'est qu'il le fait exprès et là on a le droit de l'envoyer se faire voir...
  

@schneider : tu nages à Massard de temps en temps ?...

J'ai rarement eu des personnes plus rapides que moi dans la 4.

Si tu es si bon, viens me faire un petit coucou...

Mon adresse code : maillot fushia, bonnet vert fluo (tant qu'il tient) et lunettes transparentes...

Peut-être à +
  

@Talisker sur les virages, j'aurai plutôt tendance à dire qu'il faut faire la culbute à gauche du T ainsi si un nageur plus rapide est derrière il peut faire sa culbute en simultané à droite et doubler rapidement. Autrement si la culbute est faite à droite : soit le nageur de derrière doit freiner en urgence soit c'est la collision assurée
sur une ligne chargée, le virage est le meilleur endroit pour doubler sans danger
  

Plutôt que les insultes, une ouverture systématique de TOUTES les piscines de 6h30 à 23h comme à Berlin et Barcelone (je ne parle que des villes sur je connais) permettrait de désorengorger l'ensemble, tandis que la Suzttela seule à être ouverte la journée, respirerait un peu. De plus les sites Web sont à jour dans ces villes et les horaires d'occupation des lignes par les clubs ou assocs sont à jour

Mais cela oblige la gestion des "scolaires" d'une autre façon.
Sinon oui la piscine est "à tout le monde" mais les "droits" n'empêchent aucunement les "devoirs" , notamment celui de ne pas emmerder le monde.

gardons les lignes, car le nivellement par le bas, la France en crève.

Après pour les sportifs ne voulant pas vieillir, je cite à nouveau Karl Lagerfeld, dont la phrase dans Match m'avait fait sourire
" si on veut être certain de faire vieux, faisons des cures de fausse jeunesse"
  

Je commence à en avoir assez du petit couplet sur l'ego...Comme beaucoup, j'ai commencé la natation modestement, à partir de zéro ou presque, et pourtant j'ai toujours cherché à améliorer ma technique pour nager plus vite, pour nager mieux, pour prendre plus de plaisir. L'essence du sport c'est le dépassement de soi, pas l'ambition d'écraser les autres. Et je rassure les aigris de ce post, je n'ai jamais crû que je pourrais participer aux J.O., même avec des palmes et un moteur...

Quand on vient dans une salle de sport, sur un terrain de foot, sur un terrain de tennis, on respecte les codes et on part du principe que les meilleurs joueurs sont ceux qui les connaissent le mieux. La largeur des lignes, le t, les plongeoirs, la pendule murale, les marques sur les flotteurs etc. tout cela n'est pas là par hasard. C'est fait pour la natation sportive. Les lieux sont adaptés à un certain type d'activité. Priorité donc doit être donnée aux nageurs sportifs puisqu'il n'y a que là qu'ils peuvent pratiquer leur sport. L'aquabike par exemple qui est une insulte au corps et à l'esprit humain devrait être radié des piscines. ça prend de la place, c'est laid et ça dénature les lieux.

Le vrai problème n'est donc pas celui du niveau, mais de l'état d'esprit. Quand on entre dans une piscine pour nager sportivement, les choses s'organisent d'elles-mêmes. Les meilleurs peuvent nager, les moyens s'adaptent, les plus faibles s'accrochent. Comme dans n'importe quel sport. Et tout se passe bien, selon une hiérarchie sportive. Le problème, et ce problème est spécifique à la piscine, c'est que de plus en plus de gens ne sont pas dans cet état d'esprit. Ils viennent pour s'agiter et perdre quelques calories, ou simplement pour se détendre. Sans aucun respect pour le sport, pour le beau geste, pour la maitrise technique durement acquise. Si je me permets de dire ça c'est que je vous assure qu'il y a certaines piscines où la nage sportive est non seulement minoritaire, mais mal perçue. Il n'y a que dans une piscine où une baleine (homme ou femme, je précise puisqu'apparemment c'était pas clair, même si on m'enlèvera pas de l'esprit que les magazines féminins y sont pour beaucoup dans la dégradation de nos conditions de nage), où une baleine donc se permet de flinguer une ligne de crawlers à lui ou elle tout(e) seul(e), et surtout, ce qui est le grave, se croit dans son bon droit de le faire. Moi j'assume parfaitement : non un novice qui sait à peine nager n'a pas les mêmes droits qu'un nageur confirmé.
  

Et si vous voulez vraiment voir dans notre débat le reflet d'une évolution culturelle ou idéologique, je vous dirai que c'est vous qui êtes du côté de la société de consommation, individualiste et nombriliste. Un sportif digne de ce nom cultive le beau geste, respecte les hiérarchies traditionnelles, sait que la maitrise prend du temps et comprend où est sa place. Il est tout entier tourné vers quelque chose qui le dépasse. Le profil de nageur que vous défendez n'est là que par souci de son physique, se croit tout permis quand il a payé l'entrée et ne crois qu'au plaisir immédiat.
  

ne "croit" pardon qu'à son plaisir immédiat
  

Pour ma part je pense qu'un groupe de 10 personnes qui squattent un couloir aux horaires publics mine de rien c'est pas négligeable.
S'il y a 3 ou 4 couloirs de nage (je ne compte pas le portnawak pas nageable de nature) dans un bassin de 25 M ça fait 10 personnes qui privatiseraient sur 50 dans le bassin et c'est beaucoup trop! Parce qu'aux horaires publics il y a aussi aquagym et leçons particulières donc faudrait que cette privatisation n'ait pas lieu à ce moment-là.
10 personnes sur 50 ou 60 avec un statut privilégié ça mérite déclaration sur le champ. Un peu comme la rando-roller du Vendredi soir qui n'a rien de "sauvage" mais est structurée en association et soumet ses parcours à l'Autorité du Préfet de Police.
Imaginez un peu dans le métro une voiture où on ne pourrait systématiquement pas monter à cause du bon vouloir de certains. Déjà que les 3/4 du temps le métro parisien est blindé...
  

avatar de profil_supprimé
profil_supprimé
> 1 an

""Le vrai problème n'est donc pas celui du niveau, mais de l'état d'esprit.""
Il y a en effet de gros progrès a faire quand a l'état d'esprit.
Quand a la si grande sportivité évoquée, il y a les clubs pour cela, mais là aussi il faut un état d'esprit...
  

Je m'inscris de nouveau complètement en faux par rapport à Schneider et alexswim ; je fréquente les piscines parisiennes depuis dix ans (une dizaine différentes), et on peut très bien s'y entraîner dans de bonnes conditions ; je n'ai pas constaté de dégradation au cours de ces années, mais plutôt une amélioration. Le service public des piscines parisiennes fonctionne bien. Et le client d'un service public est roi... dans la mesure où il ne paie qu'un quart ou un cinquième du prix réel.

- Un nageur qui, comme Schneider, fait du 4 km/h de moyenne pourra facilement trouver trois ou quatre créneaux d'une heure avec une ligne d'eau dégagée, et nager par conséquent entre 12 et 16 km/semaine. Evidemment ça demande d'être plus organisé.

- Les piscines parisiennes n'ont pas vocation à accueillir de futurs compétiteurs ; c'est en termes de santé publique qu'elles trouvent leur justification. La preuve que le sport peut avoir deux significations opposées, c'est que les Etats-Unis où la compétition est reine sont aussi le pays où l'hygiène de vie est la plus catastrophique. En confondant sport et spectacle, on prive les gosses du vrai sport. Ce que je trouve inquiétant, ce ne sont pas les piscines parisiennes, mais les gugusses en surcharge pondérale qui font du jogging avec des cardiofréquencemètres au bras.

- Quand on veut vraiment que les choses s'améliorent, et il y a certainement des détails qui laissent à désirer, il faut partir d'un constat global raisonnable.
  

Si tout le monde respecte les règles ci-dessous, .....qu'est ce que ça serait bien !!!!!

10 règles pour un entraînement en couloir agréable


1.Il est de mise de nager en conservant sa droite en toutes circonstances.
2.Les virages se font dans le sens antihoraire.
3.Lorsque la signalisation l’indique, nagez dans le couloir correspondant à votre vitesse. Pour une distance de 400 mètres (16 longueurs), voici les catégories et les temps :
•Rapide (Moins de 8 minutes)
•Moyen (Entre 9 et 12 minutes)
•Lent (Plus de 12 minutes)

4.S’il n’y a pas de signalisation, recherchez les couloirs avec les nageurs de votre calibre.
5.Si vous vous arrêtez à la fin d’une longueur, rapprochez-vous des câbles et ne restez pas au centre du couloir afin de permettre aux autres nageurs d’effectuer leur virage.

6.Si vous dépassez un nageur, passez à sa gauche et assurez-vous qu’il n’y ait pas de nageurs devant vous pendant votre manœuvre.

7.Si l’on vous dépasse, conservez votre vitesse et nagez près du câble. Si vous êtes près du mur, arrêtez-vous et laissez passer le nageur qui souhaite vous dépasser.

8.En période d’achalandage, abstenez-vous de nager des styles à grandes amplitudes comme le papillon, la brasse et le dos brassé aussi !!

9.Si vous travaillez votre battement de jambes, faites-le dans un couloir plus lent.

10.Faites votre entrée à l’eau en douceur et respectez les autres nageurs en tout temps! ' Zouzou pas de bombes !!!!!


Source :

http://parcolympique.qc.ca/centrespor...
  

@alexswim : je ne vois pas en quoi le souci du beau geste, de la maîtrise, que vous défendez d'une part - et le souci de l'apparence physique sont incompatibles ?
  

Le code de la route du nageur. Le B.A. BA qui devrait être affiché en tête de chaque ligne et dans les cabines.
Faut-il instaurer un permis à points et des radars flashant ?

Suis assez d'accord avec Figolu. On finit par repérer les bons créneaux (mais je nage souvent en 1ère couronne, où c'est beaucoup moins stressant, quoi que).
Que c'est dur de s'entendre et de cohabiter en bonne intelligence !
  

Enfin, je trouve que si déjà tous les usagers pouvaient intégrer les 2 règles suivantes ça irait beaucoup mieux :
- tenir sa droite !
- réduire les ciseaux de brasse aux dépassements (à défaut de ligne dédiée)
On peut doubler et se faire doubler en douceur.
  

@zouzou79 : votre règlement est une bonne base (déjà assez respectée dans les piscines que je fréquente) ; sauf le point 3, car les nageurs qui se chronomètrent sont rares (y compris parmi les rapides).
Donc le point 4 est plus pertinent, et je vois pas mal de nageurs interroger les MNS quand ils ne sont pas usagers réguliers d'une piscine avant de se mettre à l'eau sur la ligne la plus appropriée. Keller est à mes yeux un contre-exemple de piscine (un peu) bordélique, mais où ce sont plutôt les "frimeurs" (= nageurs surestimant leur niveau) qui mettent le bazar, que les nageurs qui nagent trop lentement.

J'ajouterai : interdiction de faire des virages de compète en crawl en bassin de 25 m aux heures de grande affluence. Personne n'a envie de se prendre des coups de pied par un type qui se prend pour Phelps sous prétexte qu'il nage 800 m en 12'.

Et aussi : porter un bonnet "Ironman" ou "Club des nageurs de XXX" ne confère aucune prérogative particulière, surtout quand on nage comme une pastèque.
  

@Babette.nageuse : pour moi les mauvais brasseurs sont LE véritable et SEUL fléau. Et la nageuse qui s'est fait casser le nez l'autre jour est sûrement d'accord avec moi.
Mais à Molitor on ne doit pas rencontrer ce problème, Babette, si je ne m'abuse ?
  

@Figolu : pour moi, la culbute c'est sacré !

Et elle ne devrait pas poser de problème quand la règle n°5 est respectée : pas de mollusques agglutinés au T ! A la limite, accrochés aux lignes, mais un minimum de place au mur, please, pour pouvoir y poser ses pieds. C'est pas grand chose.
J'ajouterais qu'aux dépassements quelque soit la nage, on peut aussi se faire plus petit. Tenir sa droite c'est une chose, mais aussi réduire ses mouvements : pas qu'en brasse, désolée, c'est souvent avec cette nage que j'ai reçus le + de coups.
Le temps du dépassement, que ce soit quand je double, ou quand je me fais doubler, s'il n'y a pas assez de place, en brasse (encore une fois s'il n'y a pas de ligne dédiée, ce qui est de mon point de vue, de loin la meilleure solution) je réduis ou supprime les ciseaux, je vrille sur le côté en dos ou en crawl, et en pap, je supprime le mouvement de bras qui gène.
  

Oui Bah attend Figolu75, à Molitor, l'autre jour j'avais pas vu, je me suis pris le muret sous l'eau dans la piscine découverte, purée payer 180 € l'entrée avec fracture du nez en option super !!!!!
  

@Figolu

- Entièrement d'accord avec toi en ce qui concerne la brasse, qu'elle soit bien ou mal nagée (encore que bien nagée, en principe les ciseaux ne se transforment pas en grand écart !). Mais comme je l'ai dit, il existe des solutions simples : lignes dédiées, réduction des mouvements aux dépassements.
- Molitor, oui, c'est pratiquement un musée. Bassin d'été massacré par la banquette maçonnée à 10 mètres du bout - totalement impraticable pour aligner les longueurs. Bassin d'hiver désert, qui devrait être rendu accessible au grand public, au moins sur certaines plages horaires.
Faut le voir pour le croire (je rappelle qu'il y a des "happy hour" du lundi au vendredi de 7h à 9h30)
  

...ça s'appelle "Early swim", ça coûte 35€ petit-dej compris, et il faut appeler pour réserver
  

avatar de profil_supprimé
profil_supprimé
> 1 an
A ce prix heureusement qu'il y a le ptidej... Ca fait un joli brunch (activité au combien parisienne certes 😁&#128513
  

À ce prix là, seb, tu fais un 3 en 1 : musée (les cabines en coursive font expo) natation sportive, petit dej (même s'il paraît que celui de l'early swim est réduit à sa + simple expression : n'ai pas testé)
  

avatar de profil_supprimé
profil_supprimé
> 1 an
Bon pour le lieu, je te l'accorde, cela donne une belle valeur ajoutée à la découverte

Mais, la prudence est de mise en nageant semble t-il
  

Il faudrait s'entendre un minimum sur ce que vous appelez "nager rapidement". Entre quelqu'un qui nage le 800 en 12 minutes et un excellent nageur (sans parler des champions bien sûr), il y a un monde ! Certains ici semblent tellement habitués à la médiocrité qui règne dans nos bassins qu'ils finissent par vouloir chasser, ou marginaliser, les nageurs corrects ! N'importe quel nageur, disons de 20-40 ans, doit pouvoir au bout de quelques années de pratique nager autour de 3,5-4km/h sur un 800 (je ne parle pas sur une séance entière). Or on en croise de moins en moins dans nos piscines. C'est ça le problème. Nager correctement est devenu l'exception car nos piscines ne sont plus faites pour les sportifs.

L'espèce de petit refrain sur ceux qui se prennent pour des champions etc. n'a rien à faire ici. Encore une fois 800m en 12 minutes ça ne devrait faire peur à aucun nageur habitué. Mais comme je le dis depuis le début, on impose la médiocrité et on culpabilise les sportifs.

Par ailleurs pourquoi critiquez vous Molitor ? Vous défendez bien le principe "je paie, j'ai le droit" ...
  

avatar de stan.momot
stan.momot
> 1 an
@Babette

Ligne brasse=ligne (très) lente.

Autant envoyer ..paître les brasseurs carrément et clairement.
  

@stan : pas d'accord.
1- Il y a des brasseurs et brasseuses qui nagent (très) vite.
2- Je pense qu'avec organisation et méthode, il y a de la place pour tout le monde
  

Ok sur les principes généraux rappelés plus haut. Mais pour les faire respecter, il faut bien qu'il y ait encore des nageurs. Quand on ne croise plus personne qui fasse la culbute ou des séries avec l'horloge murale, les barbotteurs prennent leur aise, squattent le T et ne supportent plus de changer leurs habitudes quand ils croisent un nageur. Encore une fois le problème général est celui-ci : la transformation d'un espace sportif en un vaste nawak aquatique.
  

@alex : le sujet ici n'est pas une question de fric, mais de gestion de la surfréquentation en heures pleines, et d'assimilation des règles de circulation et de bonne conduite
  

Bientôt il faudra s'excuser de faire du papillon, de prendre ses temps ou de faire la culbute sous peine de passer pour un ignoble prétentieux qui se prend pour Phelps... Se prendre pour Phelps quand on nage le 800 en 12 minutes : qu'est ce que c'est que ce délire franchement ?!
  

avatar de stan.sosot
stan.sosot
> 1 an
@Babette

Bien sûr qu'il y a des brasseurs rapides. Et puis?
Je parle juste d'expérienceS, dans la ligne de la butte, par ex, même pour les moyens-lents, a fortiori pour les plus rapides j'imagine, il est la plupart du temps impossible de nager.
Bien des "brasseurs" ne respectant pas plus les "brasseurs" que Alexswim ne respecte la congestion de cellules inflammatoires.
  

Babette, la question est de savoir si d'autres principes que le fric doivent régler les questions de priorité dans les piscines. Certains pensent qu'en payant le même ticket d'entrée que les autres, ils n'ont pas à laisser la priorité aux bons nageurs. Je dis que non : d'autres principes, d'essence sportive ceux-là, doivent prévaloir.
  

avatar de profil_supprimé
profil_supprimé
> 1 an
Bien cher alexswim, il serait bon d'en revenir a l'esprit du site qui est la convivialité et le partage.
Tu noteras la grande disparité des nageurs inscrits ici, mais que tous ont un plaisir commun : nager ! A son rythme, comme il sait, quand il peut...
Chapeau à ceux qui ont la capacité, le temps, la volonté, et que sais-je encore d'aligner qui des distances, qui des chrono, qui des nombres de piscines...
Si le forum est beaucoup parisien, il est aussi ouvert aux amis provinciaux voir extra territoriaux. Et c'est tant mieux.
Paris reste une particularité en France, mais il nous faut faire avec non ?
Sinon je t'encourage a la course a pied, tu y retrouveras tout ce qui te plais en distance, chrono, dépassement de soi et de solitude donc de paix... C'est vrai tu risques les pietons, les poussettes, les patinettes... Mais la encore les grands sportifs doivent aussi en courses trouver des lieux loin du menu peuple.
Peut-être aussi déjà commencer par nous faire part a tous de tes si grandes performances sportives, car face a un profil aussi vide... Que dire ? Sommes nous dans l'esprit du site ???
  

avatar de stan.dodop
stan.dodop
> 1 an


La ligne de la Butte dédiée à la brasse s'entend.
  

Dans chaque piscine la moitié des lignes devrait être réservée à ceux qui nagent à 3km/h ou plus, quitte à surcharger les lignes lentes. Les sportifs ont besoin de place pour faire leur série et leurs culbutes. Peu à peu les bons nageurs reviendraient et nos piscines ressembleraient à nouveau à quelque chose. Quant aux barbotteurs, ils tenteront de progresser, se mettront à autre port ou militeront auprès de la mairie de Paris pour qu'on construise des petits bassins à aquagym. C'est comme ça qu'on peut faire évoluer les choses. Priorité aux sportifs. Et qu'on ne m'explique pas que 3km/h c'est se prendre pour Phelps.
  

+1 Seb

Respecter les règles, les rabâcher à ceux qui ne savent pas lire, pour qu'elles finissent pas être assimilées (ou les traduire pour ceux qui ne parlent pas français : ça m'est arrivé avec un brasseur dans la ligne crawl)
  

...qu'elles finissent par.... pardon
  

@Profil_supprimé, je n'ai aucune envie de rentrer mes séances sur le site car je n'en vois pas l'intérêt. Je calcule seul mon kilométrage hebdomadaire et je ne vois pas en quoi ça pourrait t'intéresser de savoir où, quand et combien j'ai nagé cette semaine.

En revanche, j'interviens régulièrement sur les questions techniques, soit pour poser des questions, soit pour donner mon avis. C'est pour moi le vrai intérêt de ce site que de pouvoir échanger sur ces thèmes. Mais je respecte ceux qui voient les choses différemment.

Si je ne suis pas dans l'esprit du site, qu'on me le dise. Les modérateurs sont là pour ça. Quant au sujet qui nous intéresse, je défends une position simple : il faut redonner la priorité aux sportifs dans nos bassins, quitte à froisser la susceptibilité de ceux qui trouvent qu'oser nager à plus de 3 km/h ou faire des séries chronométrées c'est se prendre pour Michael Phelps et vouloir écraser les autres.
  

avatar de profil_supprimé
profil_supprimé
> 1 an
Merci Babette

La violence et l'intolérance qui s'exprime ici est celle qui m'a fait fuir les bassins. Avant de comprendre que ce n'était pas la solution... Et qu'il fallait participer pour essayer de faire évoluer les choses.
Et au final, tout ceci s'avère fort instructif
  

@Profil_supprimé, nager à 3,5-4 Km/h au 800 c'est un exploit ? C'est ça l'esprit du site ? Marginaliser et traiter de prétentieux ceux qui nagent à cette allure ?
  

@alexswim : à mon sens, ça peut pas marcher comme ça.
D'abord parceque personne ne vient à la piscine avec ses certif de perf.
Ensuite, comme l'a justement fait remarquer Figolu, la notion de ligne rapides/moyens/lents est extrêmement subjective et variable d'une séance à l'autre.
Enfin, les piscines sont ouvertes à tous.
On est obligé de faire des concessions entre bons et moins bon nageurs (encore des notions subjectives)
Je comprends ton raz-le-bol, mais encore une fois, le respect et l'assimilation des règles devraient permettre de nager tous ensemble.
Je fais souvent des séries avec le chrono mural. Le truc, c'est surtout de pouvoir doubler sans se gêner.
  

Pardon
....ras le bol...on n'est pas loin du raz de marée

Je vais finir par raser les murs
surtout que je nage au dessus de 3km/h (en crawl) !!!

Bon c'est juste pour détendre l'atmosphère
  

Personnellement, jamais un nageur plus rapide que moi n'a été violent ou incorrect avec moi, ou alors je n'en ai pas souvenir. D'ailleurs, les seuls à faire attention à moi quand je fais des séries, à me laisser passer etc., sont des bons nageurs, et bien souvent meilleurs que moi (mais un peu plus lents en endurance que moi en nage soutenue de séries). En revanche je croise régulièrement des nageurs médiocres qui ne supportent pas qu'on les double ou qu'on leur rappelle les règles. La violence et l'intolérance ne sont pas là où on croit qu'elles sont
  

Babette, je suis d'accord avec toi. Tout est une question de respect des règles. Je dis simplement que plus on fera fuir les bons nageurs, plus ces règles seront difficiles à faire respecter. C'est une question de rapport de forces aussi et d'habitude. Je t'assure qu'il y a des piscines et des créneaux (dans les 25 c'est vrai surtout), où on passe pour un asocial quand on fait un entrainement sportif. Et certains propos que je lis ici sur la soi-disant prétention des nageurs sérieux me rappellent cette mentalité.
  

Faire du 3,5 km à l'heure c'est parfaitement une performance pour celui qui ne les fait pas. Déjà que je m'efforce à atteindre les 3km à l'heure sur des séries de 500. Et réserver la moitié des couloirs (on va de surenchère en surenchère - dire qu'au début il était question d'un couloir) à des nageurs qui nagent à 4km/h c'est tout simplement interdire la pratique, même sportive, à ceux qui ne les font pas, car cela reviendrait à surcharger les autres couloirs à tel point qu'il ne resterait plus de possibilité de nager dans un esprit sportif pour les moins performants. (car même en chassant tous les aquatrucs il en reste beaucoup qui ne doivent pas avoir ce niveau) C'est une simple question d'arithmétique. Mais à quoi bon, je ne fais que me répéter ...
  

avatar de profil_supprimé
profil_supprimé
> 1 an
Perso, la compétition du plus fort qui survit en tout et pour tout, quelque soit le sujet et qui envahi notre environnement m'exaspere... Ma pratique sportive est autre.
Et, je ne poursuivrais pas devant tant de stérilité... Mais libre a toi de poursuivre.
Quand a marginaliser, je pense chercher le contraire, mais devant tant l'élitisme comment ne pas te renvoyer tes propres armes !!
Et pour l'élitisme, la solution a été suggérée je crois : privatise ta ligne d'eau.

Babette, je pense que de la même façon que j'ai prevu de m'offrir le 50m de l'ile un jour de pluie cette hiver (peut-être ouvert à tous les nageurs
) je m'offrirais l'happy Molitor pour un événement marquant
(question de plaisir plus que de sélection pas l'argent)
  

Oleum (que je salut) faisait avec beaucoup de justesse référence au point GodWin, il oubliait (personne n'ai parfait) le point Pirate: le moment ou je viens foutre mon grain de sel ....
Tous les protagonistes de ce sujet ont oublié d'aller se défouler sur le sujet "Course Eau Libre / Mars". Il y a de la place dans les lignes là-bas, il est encore possible de croiser Matt Demon....

Plus sérieusement (j'essaye), le vrai sujet ressemblait plutôt à "doit supplanter un incivisme individuel par un incivisme collectif ?" ... tu veux des encouragements, des conseils ? Effectivement, ce n'est pas l'objective du site.

Il y a de la place sur la plage de la Reserve ou je vous invite tous à une "bourre" mémorable.
  

- Bego, j'ai parlé de réserver la moitié des couloirs à ceux qui nagent à "3km/h ou plus", pas à 4km/h. Comme tu sais, il y a un monde entre les deux (2 minutes contre 1 minute 30 au 100).

- @Profil_supprimé, je te sais gré de relever la "stérilité" de mes interventions. Je veillerai à faire mieux la prochaine fois. De mon côté j'admire ta critique courageuse, originale, presqu'intempestive de l'élitisme. Une phrase comme celle-ci : "la compétition du plus fort qui survit en tout et pour tout, quelque soit le sujet et qui envahi notre environnement m'exaspere" mérite d'être longuement méditée. J'y vois une attaque pleine d'audace contre tous les conservatismes, y compris ceux de la grammaire d'ailleurs.
  

Bon enfin moi j’ai quand même gagné quelque chose dans ce fil de discussion et j’attends mon chèque cadeau de la part du modo sélectif qui distribue les mauvais ou bons points (on ne sait pas).

Ce que je comprends de tous ces échanges, c’est que la véritable question – et que la mairie de Paris ne tranche pas du tout dans son plan nager à Paris – est pourquoi on construit des bassins. Pour faire du sport ? Pour la natation scolaire ? Pour le loisir aquatique qui prend des formes de plus en plus variées ? D’un côté, la mairie fait le constat que la fréquentation a énormément augmenté, notamment de la part des nageurs « indépendants », c’est-à-dire hors clubs et hors scolaires, que le parc existant des piscines est à bout de souffle et que le rythme de construction de nouvelles piscines ne peut suivre la courbe exponentielle de la demande (coût, règles d’urbanisme, disponibilité du foncier). D’un autre côté, elle ne privilégie pas vraiment un public ou une pratique en particulier, à l’exception des scolaires qui ont priorité. Je vous invite tous et toutes à relire les 104 propositions du plan nager à Paris qui est une vision de ce qui nous attend dans les piscines parisiennes : une espèce de fourre-tout où on espère que tout le monde trouvera son compte, mais où l’accent n’est pas vraiment mis sur la pratique sportive, si ce n’est à travers la natation en club. Le constat c’est que les piscines ne permettent pas, aussi bien en termes d’horaires d’ouverture que d’installations, d’accueillir toutes les activités et pratiques aquatiques et que les grands perdants sont ceux qui veulent encore pratiquer un sport, à quelque niveau que ce soit. On les renvoie donc vers les clubs. Si vous ne voulez pas ou pouvez pas nager en club, eh bien vous êtes un peu dans la m… et il faut faire avec et se trouver un ou des créneaux dans une ou plusieurs piscines. Et gérer la frustration comme vous le pouvez, laquelle sera forcément à proportion de la qualité du nageur.

Une façon d’améliorer l’expérience en milieu aquatique parisien serait évidemment de respecter certaines règles comme énoncées par certains. Mais quand on voit la difficulté à imposer des règles d’hygiène de base (prendre une douche avant de nager) ou d’organisation des lignes (par vitesse ou type de nage), on voit que ça n’est pas gagné sans des mesures un peu incitatives et une implication accrue de la part du personnel.

Après la question que certains auraient plus de droit que d’autres dans une piscine renvoie à décider, comme je l’indique plus haut, pourquoi on construit une piscine et au constat que les équipements ne sont visiblement pas organisés pour une pratique sportive, ce que je déplore autant que vous. Eh non, Alexswim, je ne suis pas une femme en surcharge pondérale, pratiquant l’aquagym ou l’aquapalming à outrance pour perdre ma cellulite. Eh oui, comme vous j’admire les excellents nageurs, sans vouloir spécialement leur ressembler car ce n’est pas vraiment à ma portée et surtout plus de mon âge. Mais la question est plutôt d’être tolérant, même si certains nageurs sont plus gênants et dangereux que d’autres, et que chacun, quel que soit son niveau, fasse des efforts pour partager au mieux l’espace public compte tenu des limites et des contraintes existantes.

A Schneider, je peux conseiller la piscine de Châtillon qui dispose d’un grand bassin de 50 m avec 8 couloirs de nage bien organisés (et bien surveillés par les MNS qui veillent au respect des lignes de nage). Comme le dit Babette nageuse, en banlieue on a parfois plus de chance que dans les bassins parisiens. Pour la préparation masters en freelance, je conseille à Schneider de se rapprocher d’un MNS de Dunois (Guy) qui justement a créé une association pour ce type de public. La piscine devrait rouvrir début novembre. Ce MNS vous repèrera très rapidement s’il est là.
  

++1 Pirate

J'suis partante, MAIS SANS COMBI (toi aussi, va sans dire). Va falloir commencer ton acclimatation aux petites températures de la Manche
  

unidentifiedSo, je suis parfaitement d'accord avec ce que tu as dit sur le plan "nager à Paris". C'est bien ce qui m'inquiète justement. J'avais déjà réagi dans ce sens dans les questionnaires de la mairie.
  

Record pour Schneider qui en moins de 2 jours à réussi à faire plus de 1000 vues et 86 réponses sur son topic ^^
  

@ Seb : Ah, le Palais, c'est fantastique ! Nager dehors, respirer l'air frais. Un vrai bol de bien-être


T'as bien raison. Se faire plaisir (me too, Molitor c'était pour marquer un évènement, mais tous les prétextes sont bons
)
  

Schneider a fait le buzzzz
  

Eh oui Alexswim, le plan nager à Paris laisse la grande majorité du public se débrouiller tout seul en estimant que le sport ça se fait dans les clubs. Et il nous laisse nous étriper dans les bassins et donne lieu à des solutions un peu radicales d'occupation sauvage de couloir de nage par de très bons nageurs excédés de ne pouvoir réaliser un entraînement dans des conditions correctes. Attention à ce que ça ne donne pas des idées à d'autres groupuscules aquatiquement moins véloces que vous. Ce plan nager à Paris, en ne tranchant pas sur la vocation première d'une piscine, ne résout pas beaucoup de problèmes. Au contraire même, si vous regardez la partie sur l'accueil des familles et des enfants, vous constaterez que l'objectif est de rendre les bassins aux activités ludiques une partie du week-end qui est justement le moment où on a plus de temps pour nager.
  

La dernière fois que j'ai lu un tel bordel, c'était pour le PullBoy (Antipoule, on pense à toi


Pour ce qui sont partant pour s'étriper sur 1 sujet / les plaquettes ....
  

Petit récapitulatif...
La question était donc (on va faire simple pour ne pas envenimer la situation):
"Y a-t-il des nageurs, d'un niveau similaire au mien, qui souhaitent venir s'entrainer en groupe de 8 à 10 personnes".
Nombre de réponses :90 (à la louche)
Nombre de réponse(s) répondant à la question : 1 (positive)
Nombre de réponse HS : 89 (à la louche)

Donc voilà...
J'attends encore un peu pour que les derniers arrivés puissent, eux-aussi, se défouler, et j'essaierai de répondre à tous dans la mesure du possible.

Cordialement,
Pierre
  

  

@alexswim : 4 km/h n'a rien d'une performance olympique, en effet. Je croise assez fréquemment des nageurs qui nagent à cette vitesse sans gêne. Je ne fais pas comme vous le constat d'une dégradation des conditions de nage dans les piscines parisiennes. Peut-être êtes-vous trop contraints, ainsi que Schneider, dans vos horaires ?

@Babette : Dans un bassin de 25 m, si vous faites la culbute à 4km/h, vous passez votre temps à onduler ? Plus lentement, ça ressemble à un animal bizarre, une otarie qui veut jouer ou quelque chose comme ça. Ah, et je vous conseille sur Molitor un petit bouquin sympa paru il y a 2-3 ans aux Eds Glyphe (http://www.editions-glyphe.com/f/inde...), dénichable en bibli.
  

@Figolu : sauf si à chaque fois tu creuses un peu + le mur
, ce qui n'empêche pas non plus de jouer, sans forcément ressembler à une otarie ou quelque chose comme ça

Merci pour le lien.
  

Bonjour,

Pour répondre à la question même si je suis le premier à pester intérieurement contre les brasseurs tocards pour ma part je ne suis pas d'accord avec l'approche de type intimidation par le nombre ou de faire comprendre en donnant des coups "involontaires" aux personnes pour les faire fuire dans une autre ligne. A la limite faire une opération ponctuelle un peu à l'image de l'opération "sardines" afin de faire comprendre qu'il est difficile de nager pourquoi pas mais faire cela très régulièrement non. Il ne faut pas oublier que l'on est toujours le tocard de quelqu'un


Surtout qu'il existe pour moi deux solutions à la question posée. Soit être en club, certains comme le NCF ou le SCUF proposent quand même pas mal d'amplitudes au niveau des horaires. Ou alors si vous ne trouvez pas votre bonheur constituez vous en assoc et louez tout simplement de manière officielle une ligne d'eau.
  

avatar de profil_supprimé
profil_supprimé
> 1 an
Guilhome 👍🏼👏🏻
Merci
  

avatar de antipoule
antipoule
> 1 an
coucou
en tout cas, j'ai rarement vue de véritables sportifs s’écharper comme cela dans une ligne ...

il est vrai qu'entre nageurs, on est souvent compréhensif et que les problèmes viennent plutôt des mauvais que des bons. mais certains bons avec de grosses têtes pensent que la piscine est a eux et gêne même d'autres bons nageurs ... (genre je me met a faire du pap alors que franchement, c'est pas le moment vu le nbre de nageurs en ligne... mais ,je m'en tape car moi, je suis un champion et je fais du pap. !)

je suis très souvent gêné dans ma ligne, mais je suis tolérant. Et lorsque je tombe sur un(e) con(ne), bin je gère ...

les compétiteurs qui souhaitent faire de leur séance un véritable entrainement devraient garder a l'esprit qu'une piscine municipale n'est pas la QUE pour eux et qu'ils seraient bien mieux en club. et il y en a sur paris.

les gens qui nagent comme des savates devraient comprendre que la piscine est aussi ouverte pour les gens qui nagent bien et ils devraient faire un effort pour le leur permettre.

le matin ou le midi et dans la plupart des établissements, il est vrai que les seconds sont bien mieux lotis que les premiers et que les mns ne sont pas toujours très prompts a rationaliser les choses.

mais si l'on veut vraiment faire un vrai entrainement sportif, on ne compte pas sur la piscine municipale au horaire du public : on va en club.

++
  

Je note que sur les 50 dernières séances enregistrées à la piscine Georges Hermant sur le forum nageurs.com, 28 ont un code couleur vert, ce qui correspond à une fréquentation assez faible. Et je ne crois pas que la situation de G. Hermant soit exceptionnelle, ni que les nageurs y sont, si je peux me permettre, plus malins.

- Compte tenu de cette sous-utilisation des lignes de nage, on serait dans un pays où l'esprit de compétition fait office de religion nationale, on dirait : fermons ces établissements publics somptuaires et ouvrons une chaîne de fast-food ou un cinéma à la place ; ou encore : faisons payer l'entrée 20 dollars pour limiter l'accès à une clientèle plus aisée.

Si on veut que certains détails soient améliorés, il vaut mieux partir d'un constat raisonnable et objectif de la situation. Or globalement le grand public est largement satisfait du fonctionnement des piscines parisiennes. Je serais même prêt à parier que plus les usagers ont un usage ancien et constant du service, plus le niveau de satisfaction est élevé.
  

Et bien moi j' aime bien le côté rebelle de schneider parce que je ne vois aucune agressivité dans sa démarche. Il a juste émis une idée, est ce un crime ?
PS je t' ai envoyé un MP
  

sans pour autant aller jusqu'à créer un club sauvage, perso j'aimerais ne plus prendre de coup de pied, ne pas tomber sur des gens qui nagent en plein milieu de ligne, des femmes qui nagent pépère côte à côte en papotant, elles savent qu'elles gênent mais continuent malgré tout :fou:
c'est pas trop demandé quand même...
perso je pars du principe qu'on vit en société et on est jamais innocent. partout où je vais j'essaie de pas gêner.

on peut prendre l'exemple de ce topic et parler des gens et leurs attitudes dans les transports en commun...
  

Schneider est comme James Dean, un Rebel Without a Cause.
  

Figolu75 a écrit :
je ne crois pas que la situation de G. Hermant soit exceptionnelle

Ben moi je crois que si :
- ouverture en semaine jusqu'à 20h-21h tous les jours (les nageurs nocturnes du quartier ne s'y agglutine donc pas tous le même soir)
- lignes de nage typées (nageurs confirmés, nageurs, nageurs lents et matériel)
- MNS qui interviennent parfois pour replacer les nageurs dans les bonnes lignes
- Piscine "difficile" d'accès (y'a pas plusieurs RER comme pour Berlioux)

Dans la majorité des autres piscines parisiennes c'est :
- un seul soir ouvert par semaine au delà de 20h avec des cours d'aquagym qui prennent 2 lignes sur 5 ou 6 la moitié du temps,
- auto-régulation des lignes (ça fonctionne bien avec peu de nageurs, plus du tout en heure de pointe),
- des MNS qui ne s'occupent aucunement de l'organisation

Face à cette impossibilité de pouvoir nager (à part à Hermant, mais moi ça me fait une heure aller depuis le boulot et une heure retour vers chez moi) j'ai fait le choix du club. En cherchant, j'ai fini par en trouver un dont deux créneaux en semaine me convenait.
  

Moi, j'aime bien parce que cela me rappelle "Droit de réponse" .... le débat dans un joyeux bouzin avec des intervenants (comme moi) qui partent en tous sens
  

+1 Pirate


À cet endroit aussi tous mes respects à nos modérateurs qui doivent être pas mal occupés à gérer ce sacré sac à puces

D'ailleurs moi je connais, j'ai été socialisé dans un milieu de descendance italienne


'Faut dire que malgré que cela ait parfois l'air violent, c'est utile quand même. Entre-temps je comprends assez bien la position des uns et des autres. Ce n'est pas toujours évident au bout du premier échange.
  

avatar de stan.zozot
stan.zozot
> 1 an


@Alexswim

En pratico pratique, quelle est ton attitude face à un nageur une nageuse que tu estimes irrespectueux (se) des règles hiérarchiques et récalcitrant?

Tu sors ton antienne, tu te fais violence, tu fais violence ou bien?
  

@NicoNocturne : je précise que je ne fréquente pas Georges Hermant, que j'ai citée pour plus de neutralité. Mais Suzanne Berlioux a des horaires d'ouverture plus larges encore, et presque chaque fois que j'y suis allé les deux lignes 50 m les plus rapides étaient presque désertées une heure avant la fin de la nocturne. Idem pour Pailleron : horaires plus étendus que Georges Hermant.

Enfin il y a des bassins plus petits dont les habitués connaissent bien les heures creuses, matin ou soir. Et dans toutes les piscines que je fréquente ou presque, les MNS font respecter le port du bonnet et font la circulation dans les lignes quand celles-ci ne parviennent pas à s'autoréguler - ce qui pour 2 MNS pour un bassin est déjà pas mal.

Je ne dis pas que vous avez entièrement tort : quand on est contraint par des horaires professionnels peu souples, c'est moins facile de trouver une piscine et un créneau.
  

pour plus de neutralité.
Mince, je croyais que le ton de ce fil c'était "prise de bec".
Si c'est "neutralité", je participe plus, c'est pas drôle
  

+1 pour Nico


@Bego .... Forza Italia !!!
  

Stan, que veux tu que je fasse ? Quand c'est vraiment grotesque (une brasseuse perdue au milieu d'une ligne de crawleurs ou un allumé qui se met à faire des mouvements d'aquagym), je me contente de faire une remarque. Mais le plus souvent, je courbe l'échine. Encore une fois, dans certaines piscines la natation sportive est prohibée, en tous cas à certains créneaux, si bien qu'on n'est pas assez de nageurs "rapides" pour faire le poids. Quand je ne peux pas faire ma culbute à cause des squatteurs du T qui n'ont cure des autres nageurs, il m'arrive de faire un petit scandale, mais sans violence. A quoi bon d'ailleurs l'usage de la violence ?

Quant à mon antienne, je la sors volontiers aux nageurs excédés que je croise dans nos bassins. Je commence sur la situation immédiate. Si je vois que ça mord, j'enchaine avec des remarques plus générales, avant de m'en prendre à la mairie de Paris. Et si le courant passe vraiment, je tente une saillie sur la dégénérescence morale et physique de nos sociétés... Mais là faut vraiment que je le sente.

A une époque je m'en prenais régulièrement aux MNS en leur reprochant de ne pas faire la police. Mais les lignes sont de moins en moins fléchées.

Une question à ce sujet aux habitués des Halles : comment interprétez vous le panneau de la ligne 2 "palmes et nageurs confirmés" ? La ligne est elle réservée aux palmeurs qui par ailleurs sont des nageurs confirmés, ou aux palmeurs d'une part et aux nageurs confirmés d'autre part ?
  

Schneider, 12'30 au 800 sur 50, tu prends ? Nager à l'aise à 4km/h c'est mon objectif de long terme. Je n'y suis pas encore. Mais ça me dit bien d'essayer vous suivre (beaucoup plus facile quand on est derrière), mais je ne veux pas vous retarder non plus. Respect des hiérarchies oblige...
  

Figolu, je te trouve un peu optimiste sur l'état de nos bassins. Tu travailles à la Mairie de Paris ? Cela dit, je suis d'accord avec toi sur deux points :
- GH le vendredi en fin d'après midi c'est très bien
- L'accès aux piscines est étonnamment bon marché à Paris. Sous d'autres cieux, plus libéraux, une large part de notre parc aquatique se serait rapidement fait molitorisé...

Pour le reste, je maintiens que la situation s'est dégradée, notamment dans les piscines de quartier. La faute à l'aquagym, aux magazines féminins, et à cette légende bien entretenue qui dit que dans l'eau, on perdrait deux fois plus de calories, en faisant deux fois moins d'effort. "Du plaisir sans peine et du sport sans douleur", voilà la tartufferie qui fait tant de mal à la natation.
  


Je rejoins Talisker et les autres qui reclament la bonne éducation dans les lignes, c'est là le problème de basse. On a "la mala educacion" dans les piscines parisiennes.

Figolu: tu es assez optimiste sur la gestion des piscines parisiennes. Job à la DJS ou un bon optimiste. Je ne critique pas car les optimistes vivent plus tranquilles dans leurs vies.

Schneider: je connais GL un MNS à Dunois qui a crée le Olympique Paris Natation avec le même esprit que toi. J'ai son contact (mail, portable) si tu veux le joindre. Il est un bon champion.

Peace and Swim in da Water
  

@alexswim : C'est bien la première fois que je me fais traiter d'optimiste.
Et non, je ne suis pas agent municipal, ni ne le fus. Pas de politique non plus. Jamais voté. Quasi-vierge.
Je croise plein de types et de gonzesses qui prennent leur pied à nager dans les piscines parisiennes à 3, 4 km/h, voire plus. Je voulais juste me faire leur porte-parole sur ce post un brin provocateur.
  

Bigre! Dégénérescence morale et physique de nos sociétés! On s'absente un jour du forum et non seulement ce n'est plus le fil de discussion qui dégénère mais on constate avec effroi que des bassins parisiens, le mal s'est étendu à la planète entière un peu comme le réchauffement climatique. Et pas de COP 21 en vue pour sauver le monde.

Moi qui étais presque contente d'apprendre que la dégénérescence se limitait à mes cartilages, voilà qu'on me dit un peu brutalement et sans ménagement que la situation est beaucoup plus grave que prévu. Prévenez quand vous lancez de telles bombinettes. Il y a des personnes âgées qui vous lisent ici. Bon je retourne à mon tricot.

Merci Gemma pour ton message. C'était exactement le club dont je parlais à Dunois. Il y a aussi un site Internet.
  

Une question à ce sujet aux habitués des Halles : comment interprétez vous le panneau de la ligne 2 "palmes et nageurs confirmés" ? La ligne est elle réservée aux palmeurs qui par ailleurs sont des nageurs confirmés, ou aux palmeurs d'une part et aux nageurs confirmés d'autre part ?
Alexswim, hypothèse 2 : c'est une ligne pour les palmeurs ET pour les "nageurs confirmés crawl / dos", info confirmée par les MNS à qui j'avais posé la question. Ce qui semble logique en terme de vitesse, à priori.
  

unidentifiedSO, pardon j'aurais dû mettre un point d'ironie ou un émoticône... D'ailleurs, quel meilleur symbole de la dégénérescence culturelle que l'émoticône ?

Grouchy, c'est ce que je me suis dit aussi, mais certains membres du lobby des palmeuses ne l'ont toujours pas compris manifestement.
  

alexswim, oui c'est vrai parfois il y a confusion, le panneau est ambigu. Bah, dans ce cas je donne la bonne interprétation, je dis que l'info vient des MNS y'a qu'à vérifier en direct, leur demander quoi, et ça se calme...

(J'ai fait exprès de mettre un émoticone... C'est ma participation à la dégénérescence culturelle...)
  

Les palmeurs et utilisateurs de gagdets en tous genres sont plus gênants selon moi que les nageurs lents ou moyens. Palmer, en général, ne sert à rien ; on peut très bien affiner ses jambes dans son appartement.
  

Un début de solution ?
Peut-être remplacer les panonceaux "nage lente", "nage rapide", qui sont sujets à interprétation, par des lignes dédiées à une vitesse déterminée :
Ligne > 4 km/h
Ligne > 3 km/h
Ligne > 2 km/h

Ça permettrait à chacun de mieux se situer.
  


Cet émoticone c' est juste pour que grouchy se sente moins seul !
P.S. personne âgée qui participe à sa façon à la dégénéréscence culturelle...
Franchement vous êtes dingues !
Bienvenue au club
  

K1000 ce système ne fonctionne pas mieux. Il existe à la cour des lions et dans la ligne 3km/h il y a toujours des nageurs lents qui s' incrustent. Quelquefois on nage bien plus mieux dans la ligne lente là bas
  

@nageurfelin : en couplant cela avec l'installation de caméras qui évaluent automatiquement la vitesse de déplacement et apposent des signaux lumineux sur les nageurs qui ne sont pas dans le bon tempo (c'est aujourd'hui "retour vers le futur", alors on peur rêver).
  

Je suis bien d' accord que la piscine appartient à tout le monde. Le bien vivre ensemble ça existe dans les piscines de banlieue. Il y a bien entendu quelques exceptions mais dans l' ensemble les nageurs sont beaucoup moins agressifs qu' à Paris. Et c' est un parisien dans l' âme qui vous dit ça
Ce sont mes visites dans les piscines hors de la capitale qui m' ont amené à faire ce constat
  

Les requins ne nagent pas avec les baleines
  

Les mulets nagent en banc: même direction même vitesse.
Peut être "dans le future" on remplacera les piscines par des couloirs de nage à contre courant, plus besoin de cohabité, se sera la victoire de la société orwelliene prôner par Schneider.
NF met en lumière l'enjeux sociétale soulevé par la question initiale (écrite tout la haut, je ne me souvient même plus, depuis le temps).
  

Bonjour à Tous,

PIRATE06 a écrit : "[...] la société orwelliene prôner par Schneider. [...]"

Je ne fais que passer, mais ça je ne laisse pas passer.
Je me permets donc de te rappeler la définition, par extension, de cet adjectif : Totalitaire et manipulant l’information (cf. https://fr.wiktionary.org/wiki/orwellien).
À titre personnel je te décerne donc, à mon tour, un point Godwin.

À Tous, je me donne encore un peu de temps pour vous répondre.

Bien cordialement,
Pierre
  

.... @ Schneider, bonsoir, comme beaucoup de connerie écrite par mes soins, il s'agissait d'humour (2nd degré) basé essentiellement sur l'exagération
(renfort / exagération)... je pensais que tu en avais pris compte, surtout quand j'écris "NF met en lumière l'enjeux sociétale soulevé par la question initiale" .... paraphrase inutile et (volontairement) pompeuse, qui n'apporte rien au débat ...
Je me défoule sur mon clavier façon Virilemaiscorrect


En parlant de débat ... 156 réponses pour une solution qui arrivait dés le troisiem e post grâce au BOSS ....
  

Nageurfelin, en parlant de Cour des Lions, je ne suis pas sûr à 100 %, mais il me semble bien qu'il y a une absurdité dans la répartition des lignes. Je crois qu'il y a une ligne "1 km/h", une autre "entre 1 et 2km/h" et une troisième "vitesse supérieure à 3km/h". En gros, si tu suis les indications à la lettre, tu ne peux nager nulle part entre 2et 3 km/h, ce qui est sans doute la vitesse la plus répandue parmi les nageurs ! La preuve en tous cas que personne ne regarde ces panneaux, surtout pas les MNS qui laissent trainer cette absurdité depuis plusieurs années.
Tout ça est soumis à vérification, mais il me semble bien que c'est comme ça
  

alexswim tu as entièrement raison mais il y a un bail que je n' y suis pas allé. Il va falloir pour ma culture piscinesque parisienne que je revienne dans les bassins de la capitale
  

Pour répondre à Alexswim au sujet de le ligne 2 de Berlioux, palmes et nageurs confirmés, ben, maintenant que je suis une habituée de cette piscine, cette ligne me laisse perplexe, parce que, nager sans matos avec des types ( ou des femmes d'ailleurs), avec des palmes d'1 mètre de long comme ce midi, y'a même une plaquette qui m'a effleurée a côté ! C'est courageux, de plus que le niveau est très hétérogène, j'en dépasse beaucoup en crawl en nageant a côté, quand je mets un peu le turbo (pour moi ), c'est a dire un peu plus de 3 km/h..
  

@Schneider : Le "point Godwin" est "orwellien", car c'est une manière de censurer sans dire que l'on censure.
- Vous pourriez prendre la chose comme les surfeurs à la recherche de la plus belle vague, au lieu de vouloir vous imposer par la force de vos 4km/h x 8 nageurs de combat ; vous pourriez chercher les meilleurs "spots" pour s'entraîner dans les piscines parisiennes.
  

Schneider : "Je ne vois rien de méprisant ni de déplacé dans cette initiative, bien au contraire. Les piscines parisiennes sombrent doucement, mais sûrement dans l'anarchie la plus totale. Et cela pour une raison simple : les brasseurs mal élevés, les palmeuses à cellulite et les aquagymeurs ont pris le pas sur les nageurs. La faute notamment aux magazines féminins qui ont suggéré à nos baleines brasseuses qu'en encombrant nos piscines elles finiraient bien par perdre quelques calories."

euh... une suggestion : et si vous vous mettiez au foot tout simplement ? ;o)
  

Schneider souhaite simplement s'entraîner convenablement, et tout le monde ou presque, lui jette la pierre...
Dans un tel pays qui rejette sans cesse la réussite et le progrès, à vrai dire, cela ne m'étonne pas vraiment...
  

Bonsoir bonsoir

(Ouaa premier post sur le forum ^^)
Après avoir passé plus d'une heure à lire tout le sujet (plus d'une heure passée à lire plutôt qu'à bosser, c'est pas comme ça que je l'aurai mon M2 !!), je pense que ça mérite bien quelques petites questions/remarques...

J'ai la chance (?) de ne pas connaitre les piscines parisiennes, et je rage (intérieurement) dès qu'il y a des gens qui m'empêchent de nager à mon rythme (les gens accrochés aux lignes ou au mur, les gens plus lents ou ceux plus rapides. Oui oui même les plus rapides, car je les laisse passer quand je suis au mur pour moins les gêner) (à savoir que je n'ai jamais vu d'indication de ligne réservée à, sauf pour les scolaires) mais bon, c'est ça aussi le vivre ensemble non ? Le fait est que les piscines sont ouvertes à tous (et je ne vais pas juger le bien ou mauvais fondé de la chose) et qu'il faut donc s'adapter...

Vouloir s'imposer en force n'est pas une solution car même si la majorité est faite d'incivilisés qui se prennent pour des rois, il ne faut pas oublier la minorité qui est de bonne foi, et justement pour elle, se battre correctement : inciter les piscines à mieux faire respecter les règles, limiter le nombre d'entrées (si un bus est plein, pas la peine de faire entrer quelqu'un d'autre), afficher les statistiques de fréquentation des piscines... Et pourquoi pas dans le cadre d'une limitation d'entrées, voir pour trouver des personnes de même niveau que soi (peu importe le niveau) pour unifier le niveau d'une ligne...
Que j'explique en quoi c'est différent de la version proposée par Schneider; imaginons une piscine avec 4 lignes, 5 nageurs s'octroient une ligne. Tous les autres (un nombre assez grand disons 45 et pouvant augmenter) doivent rester sur 3 lignes, ce qui fait en moyenne 15 nageurs par ligne soit 3 fois plus que dans la 1ère... (les nombres ne sont pas représentatifs, je prends un exemple) et sous prétexte que les 5 nageurs soient Phelbs et consors, ils ont droit à une densité 3 fois inférieure à la notre ? (C'est pareil si les nageurs sont des personnes nageant lentement) De quel droit s'octroient-ils un confort à notre détriment ?
Par contre, si on limite l'accès à 20 personnes en même temps (encore une fois, nombres imaginaires... quoique réels
), un groupe de 5 personnes souhaitant se réserver une ligne n'a pas le même impact puisque toutes les lignes ont la même densité... Et avec un peu de dialogue, franchement, ça passe non ? Ils pourraient même être un peu plus (tant qu'ils arrivent à nager sur une ligne) puisque ça ne gênerait pas les autres... Et s'ils sont un peu moins (mettons 3 dans l'exemple), c'est toujours mieux de s’accommoder de 2 nageurs qui n'ont pas le même niveau que de 4... Et puis il y a toujours moyen de trouver de quoi combler le nombre avec des nageurs de niveau approchant (quitte à demander de l'aide d'un MNS pour évaluer le niveau)
(Je considère qu'il n'y a pas de soucis de respect de règles)

En quoi l'aquagym ou l'aquabike est mauvais ? Tant que c'est pas fait dans les mêmes bassins que la nage...
Ensuite, en tant que baleine présente en piscine (vais-je OSER dire que je nage ?) pour me détendre, faire du sport, être en forme et perdre du poids (bon, allez, j'ai pas tous les défauts, je fais pas de la brasse), savez-vous de quelle dose de courage j'ai eu besoin pour oser me mettre en maillot de bain et d'aller comme ça, exhiber toute ma graisse en public ? Ajoutez à cette graisse une bonne dose de paranoïa et de faible estime de soi (merci la société) et vous mesurerez peut-être alors l'ampleur de tout ça... Je ne suis pas obsédée par mon physique, loin de là, mais je me préoccupe de mon bien être... Est-ce que parce que je ne suis pas une nageuse de compétition, je n'ai pas le droit au même confort qu'eux ? Si on part dans cette direction, on finira par dire que les non-nageurs n'ont pas le droit d'aller à la piscine...

Bon sur ce... Il est tard et j'ai plein de boulot (faites un Master qu'ils disaient...)
Ccile
  

@Lirelle : une "suggestion" : et si vous preniez le soin d’associer les bons noms à vos citations ?
  

"CONVENABLEMENT" ? ce type d'action et les propos de Schneider n'ont RIEN de "convenable"... On résume : un homme âge moyen (je lis 50 ans) décide d'un coup de se remettre à la natation et hop, il faut réquisitionner 8 autres gus aux heures qui conviendront prioritairement à ce monsieur, pour que les nageurs et nageuses de la piscine n'aient d'autre solution que de "fuir" la ligne où ils seront ? super !

Et nous comment on fait pour s'entrainer convenablement ? ben oui on s'embête, on bouge, on choisit nos créneaux, on paie, certains sont en club, bref... chacun-e ici se débrouille, voir avec Nageurs Citoyens aussi ce qu'on peut faire. Par des voies légales et avec l'esprit SPORT. Pour moi c'est très important aussi, cette valeur. Quant à la France, ce n'est peut être pas le meilleur des pays, mais tout de même...
  

Schneider : désolée de m'être mépris, je me demande vraiment comment j'ai pu vous attribuer de tels propos vous qui semblez si courtois... ceci dit, je quitte cette discussion qui n'en est pas une, je plains la personne qui modère... pas de temps à perdre en bavardages.
  

Bon ben si ça redevient prise de bec, j'y retourne


Ce n'est pas le fait que Schneider veuille s'entraîner convenablement qui fait qu'il reçoit des pierres, c'est la méthode qui est décriée, le "Maintenant, c'est notre ligne, pousser vous de là qu'on s'y mette, aller vous entasser dans les lignes restantes".

Mais j'aimerais bien que Schneider nous conte sa première tentative, parce que les nageurs les plus gênants (ceux qui n'ont sciemment jamais remarqué les indications en bout de lignes, qui viennent faire de la brasse grand écart dans une ligne où il n'y a que des crawlers parce que les ciseaux des autres brasseurs les gênent, qui griffent tout ce qui s'approche à 20 cm par réflexe d'autodéfense, qui reste en plein milieu du T ou s'accroche au plot pour faire des tractions et ceux qui partent au moment ou l'on arrive au T (cela s'entrainent probablement à une course en relai)) ; tous ces nageurs impolis seront probablement ceux que le débarquement de nageurs rapides n'intimidera pas, ils resteront dans LEURS lignes, celles où ils vont inflexiblement toutes les semaines à la même heure et si le nouveau groupe ne change pas de ligne, ils amplifieront leurs gênes, s'agaceront et peut être interrompront l'un des nageurs, prêt à en découdre violemment pour faire comprendre que de leurs points de vu, il sont dans leur bon droit parce que eux, ça fait 10 ans qu'ils viennent ici et que les nouveaux doivent respecter les règles locales tacites.

Sinon, Bienvenue Cécile sur le forum
  

Les règles locales tacites ont du bon. Il est logique que les nageurs les plus assidus, lents ou rapides, dessinent une organisation générale. Et plus logique encore que les MNS locaux ne laissent pas le premier gugusse venu régenter le bassin suivant son idée.
  

Merci à Lirelle d'avoir aussi relevé ce paragraphe à la limite de l'insulte. Je me sens un peu moins seule. Il n'était pas de Schneider mais d'Alexswim. Et pour le modérateur c'est bon, donc open bar pour les insultes.

Cécile, en théorie ce que vous proposez serait idéal, mais les piscines parisiennes sont bondées et rien qu'au créneau de 7h-8h15 il peut y avoir pas mal de monde. Je doute que certains et certaines apprécient de se lever tôt pour aller nager avant de partir au travail et de devoir attendre pour pénétrer dans la piscine, voire de ne pas pouvoir nager du tout, au motif que le nombre maximum de nageurs est atteint. Déjà que ça râle quand il y a 5 minutes de retard à l'ouverture!!! Ce ne serait plus l'occupation sauvage d'un couloir par des nageurs de haut niveau à laquelle nous devrions faire face mais à une véritable révolte de l'ensemble des nageurs. Et imaginez les excellents nageurs en train de piaffer d'impatience à la porte en imaginant tous ces mauvais nageurs en train de barboter. Pour information, il existe dans les piscines des FMI (fréquentation maximale instantanée). cela correspond au nombre de nageurs présents dans un établissement (pas forcément en train de nager). Ce nombre peut s'élever à 300 dans un bassin de 25 mètres!!!

Bon, on attend toujours la synthèse de Schneider depuis deux jours maintenant!!!!
  

Fréquentation maximale instantanée (FMI)

Concerne la capacité d’accueil des piscines.
C’est le nombre maximal de personnes (baigneurs et non baigneurs) pouvant se trouver simultanément dans l’établissement.
Réglementairement, pour les piscines couvertes, la FMI ne peut pas dépasser 1 baigneur par mètre carré (m²) de plan d’eau. Pour des piscines peu attractives, il paraît plus raisonnable de compter 2 baigneurs pour 3 m², voire 1 pour 2 m².
Réglementairement, pour les piscines en plein air, la FMI ne peut pas dépasser 3 baigneurs pour 2 m² de plan d’eau.
Source : Le Moniteur, Équipements sportifs et socio-éducatifs

Ce qui veut dire que réglementairement, la piscine des Halles est pleine à 1000 nageurs (50 x 20m = 1000m²). Je crois de mémoire qu'au compteur ils indiquent un nb de nageurs maximal de 790. Même dans le pire des cas ce nb est loin d'être atteint. Mais à 300 dans la piscine c'est déjà l'enfer !
Cette même FMI, pour un 25m "classique" (6 lignes), ça donne un maximum de 375 nageurs... Vous imaginez ?
Donc pour limiter les entrées il faudrait commencer par changer la réglementation...

Après, je voudrais apporter une expérience à ce débat : ce club "sauvage" proposé par Schneider existe déjà, je l'ai rencontré : c'est à Gap, piscine de la République, j'ai vu une fois un groupe de bons nageurs dans une ligne, ils étaient une dizaine à faire le même programme d'entraînement de bon niveau. L'ambiance était bonne. Ils m'ont invité à les rejoindre, j'étais dans la ligne voisine. J'ai décliné, j'allais partir, mais on a discuté quelques instants et ils m'ont expliqué qu'ils avaient constitué un groupe informel de nageurs qui se retrouvaient 2 fois par semaine pour un entraînement. Des nageurs, des triathlètes... Vous me direz ce n'est pas Paris, certes, mais la piscine en question est petite et fortement fréquentée... Et bien ça se passait très bien. La seule différence, et de taille, c'est qu'il n'a jamais été question de "privatiser" une ligne, d'exclure qui que ce soit... (D'ailleurs c'était plutôt sourires et bonne humeur.) Il y avait un ou 2 nageurs qui ne faisaient pas partie de ce groupe dans la ligne, à un autre moment ils se sont retrouvés entre eux. Donc je dirais : vas-y fonce ! constitue ce groupe et ne vous posez pas de question, allez nager, essayez de suivre votre programme et je suis sûr que tout se passera bien. Ce n'est qu'une question d'état d'esprit.

Les questions de "gêne" en piscine, ça existe, ça exaspère parfois, mais ça se gère quand même, non? et franchement, franchement est-ce que ça mérite toutes ces invectives ici ? Ma piscine de "quartier", c'est celle des Halles, donc je suis bien loti question plages horaires, mais par contre elle est très fréquentée... Je terminerai en disant que les très bons nageurs, en général, ne gênent jamais pas plus qu'ils ne sont gênés. Ils ont toujours une solution pour doubler en une poignée de secondes, dussent-ils passer en-dessous dans les cas extrêmes, et quand ils nous doublent on s'en rend à peine compte. Ils savent faire...
  

Précision : en y pensant je vois aussi parfois des groupes de 3, 4 ou 5 nageurs qui suivent un entraînement en commun. Surtout le samedi ou le dimanche, dans la ouane. Jamais vu de pb non plus. Et en général ça envoie du bois.
  

À la piscine des Halles, j'ai oublié de le préciser.
  

unidentifiedSO -> Ah les râleurs... Mais bon, ne pas nager pour ne pas nager, autant en plus ne pas payer non ? Et être assuré d'un minimum de confort quand on a payé...Ce qu'il faudrait surtout c'est l'expliquer...

Tant qu'il n'y a pas de rapport de force et que tout est fait dans la bonne entente... Tout va bien ^^
  

Ccile13, à Paris les prix sont dérisoires pour les piscines gérés par la mairie et n'ont pas évolué depuis 2009. Une entrée plein tarif c'est 3 € quelles que soient les prestations offertes et 37 € pour un trimestre. Les piscines confiées à un délégataire de service public sont un peu plus chères et le rapport prix/service rendu n'est pas pris en compte. Ainsi la piscine de Pontoise propose des nocturnes à 11,50 € ce qui est un tarif totalement disproportionné au regard des prestations offertes (un seul bassin de 33 m²) et ne garantit en rien d'être peu nombreux donc d'en avoir pour son argent. Par ailleurs, je ne pense pas que ce soit la politique des pouvoirs publics que de restreindre l'accès pour rendre une meilleure qualité de service public dans ce domaine (c'est à dire maîtriser la fréquentation pour que chacun puisse nager dans des conditions correctes). La fréquentation des piscines a explosé ces dernières années à Paris et il y a une énorme demande accentuée par les phénomènes d'engouement pour ce sport, la volonté politique de toucher certains publics (seniors, personnes en situation de handicap, mixité, etc.) et de répondre aux demandes diverses de loisirs aquatiques. En clair, tout le monde se rue sur les piscines avec des motivations et ambitions diverses et la cohabitation n'est pas toujours facile, d'où ce long fil de discussion qui dérive à n'en plus finir. Et je suis totalement hors sujet.
  

Alors non, le prix de la nocturne de Pontoise ne comprend pas que l'accès au bassin de 33m, mais aussi aux équipements sportifs et au sauna (sans parler du service des cabiniers).
De plus, c'est une des rares vraie nocturne (jusqu'à 23h45, heure d'évacuation du bassin), avec Pailleron.
  

Mea culpa, je l'ignorais. Je retire donc ce que je dis de la piscine Pontoise. C'est une information qui ne m'avais pas été donnée la seule fois où je me suis présentée pour une nocturne dans cette piscine. Effectivement pour ceux et celles intéressées par ces prestations c'est avantageux.
  

@Grouchy : la "méthode Schneider" est déjà appliquée de façon informelle dans plusieurs bassins parisiens, non seulement à S. Berlioux, et pour le bénéfice des nageurs rapides comme des plus lents (qui chassent parfois les nageurs rapides de la ligne "pépère" ; c'est pour ça que je prends plus la proposition de Schneider pour une sympathique provocation que pour une proposition sérieuse.

- Les nageurs "rapides", à Paris comme en province, cherchent à s'agréger à des groupes de nageurs véloces pour s'entraîner plus efficacement, et ils finissent par en trouver le plus souvent, sauf quand 'ils ont des créneaux horaires dédiés à leur entraînement trop restreints.
Beaucoup évacuent leur stress et/ou leur frustration professionnelle dans les piscines, et préfèrent croire que cette frustration vient de la piscine et de ses employés plutôt que d'admettre que c'est leur job qui les rend dingue.
  

A entendre les belles âmes de ce post, il suffirait de peu pour que tout se passe bien. Avec un peu plus de tolérance et un effort de pédagogie à l'endroit des non-nageurs, les lignes seraient régulées et pacifiées. Après tout la piscine est ouverte à tout le monde et il ne faudrait tout de même pas en arriver à cette extrémité : "dire que les non-nageurs n'ont pas le droit d'aller à la piscine" comme l'a noté Ccile13. En effet ce serait un insoutenable paradoxe !

Tout cela est un leurre. La vérité c'est qu'il y a une opposition irréductible entre la nage sportive et la baignade hédoniste ou hygiéniste. Comme le dit justement niconocturne, on peut fréquenter 10 ans la piscine du quartier sans apprendre les règles élémentaires du savoir nager ensemble. C'est même l'inverse qui est vrai : avec le temps, les mauvaises habitudes s'installent et il est difficile de revenir en arrière. Pourquoi ? Parce que les règles que vous semblez défendre par ailleurs (libérer le T, respecter les priorités de dépassement etc.) n'ont de sens que dans un contexte de natation sportive. A quoi bon libérer le T si personne ne fait la culbute ? A quoi bon laisser les plus rapides si personne ne prend ses temps ? Pourquoi ne pas démarrer sa longueur en brasse juste avant l'arrivée d'un crawleur si ce crawleur fait, comme il se doit, une pause de 3 minutes tous les 50 mètres ? Bref si les règles ne sont plus respectées dans certains bassins et à certains créneaux, c'est qu'elles sont devenues inutiles depuis que les nageurs ont été obligés de fuir.

On est donc dans un rapport de force. Ma position c'est que les nageurs sportifs doivent avoir la priorité en toutes circonstances, quitte à congestionner la ou les quelques lignes réservées aux baigneurs. Pour trois raisons :
- la natation est d'abord un sport. Et en sport on respecte l'effort physique intense et la maitrise technique. Contrairement à une idée répandue, la natation n'est pas un "plaisir sans peine et un sport sans douleur".
- les bassins ont été construits pour la natation sportive. Après tout on peut toujours jouer à saute-mouton au-dessus du filet d'un terrain de tennis ou à colin-maillard sur un parcours de golf, mais accessoirement et subsidiairement. En natation c'est pareil.
- le parc aquatique parisien restera, à moyen terme au moins, limité. Or si les nageurs ne peuvent pratiquer leur sport ailleurs, il y a mille et une manières de perdre du poids, de se détendre ou d'affiner son derrière.
  

@alexswim : vous avez une conception du sport particulière et, en un mot, pas très claire. Autant on peut vous suivre sur les piscines dédiées à la natation, autant je ne vois pas en quoi le sport s'oppose à l'hédonisme ? "Se faire mal" est une expression que l'on entend parfois dans la bouche d'entraîneurs professionnels, mais sur le plan sportif, ces entraîneurs sont des baltringues. Autant se faire expliquer les règles de l'hygiène alimentaire par un drogué.

- Je vous propose donc ma définition alternative du sportif : c'est un type qui, à 60-70 ans, est parvenu à limiter l'outrage des ans qui commence déjà à se voir chez un type de 30 ans qui ne pratique pas le sport. Autrement dit, le sport enseigne la maîtrise de soi, tandis que la compétition entraîne la perte de contrôle de soi.

- Votre diagnostic du fonctionnement des piscines parisiennes me semble un peu dicté par une conception masochiste du sport.
  

Pourquoi ne pas porter vos revendications à la direction de la jeunesse et des sports de la mairie de Paris ou du conseiller municipal en charge des sports de votre mairie d'arrondissement ? Cela pourrait avoir plus d'effet sur la réalité.

Par ailleurs, la position de la mairie de Paris dans son plan nager à Paris ne tranche pas pour une pratique ou un public en particulier, ce qui dément votre affirmation que les piscines sont construites pour la natation sportive uniquement. C'est peut-être ce que vous souhaiteriez dans un monde idéal, mais je ne suis pas tout à fait sûre que telle soit l'intention des services publics. Dans la partie 2 de ses 104 propositions "des piscines pour tous", la mairie énumère un certain nombre d'idées à destination des différents publics. Parmi celles-ci, les mesures 65 et 66 concernent l'organisation des couloirs de nage et le rôle accru des MNS pour veiller à ce que l'organisation des lignes soit respectée. De même, la mesure 82 prévoit de réviser le règlement intérieur des piscines (qui date quand même des années 80) notamment pour réguler les incivilités. Enfin, l'extension des plages horaires au grand public permettra peut-être de solutionner une partie des problèmes. Evidemment tout ceci ne se mettra pas en place du jour au lendemain, mais cela permettra, je l'espère, d'instaurer des règles de bonne conduite et de bon sens, sous réserve que le personnel veille au respect des règles et ne laisse pas les nageurs se débattre tous seuls comme c'est le cas actuellement.

Je ne suis pas sûre non plus que la motivation des nageurs, dont la majorité doivent être en dessous des 4 km/h (et j'en fais partie), soit la perte de poids. Quant à se détendre pourquoi l'activité physique devrait-elle uniquement conçue comme une souffrance ? Je ne prétends pas parler pour l'ensemble des nageurs, mais il me semble, à lire les commentaires de séance, que beaucoup prennent simplement plaisir à nager, quel que soit leur niveau, avec ou sans objectif de perfectionnement. Enfin, certains ne pourront jamais atteindre votre niveau.

Vous avez un objectif personnel tout à fait louable, mais pourquoi les services publics et le reste des nageurs devraient mettre tout en oeuvre pour vous aider à l'atteindre ? Sincèrement y-a-t-il autant de nageurs nageant 4 km/h et qui sont dans l'impossibilité de s'entraîner en club ?
  

Hé bé ! Il y a bien longtemps qu' un sujet sur le forum n' avait suscité un tel engouement et que vos plumes agiles, fertiles, subtiles et quelquefois perfides trempées dans l' encrier numerique ne s' étaient autant déchaînées !
Même la seiche attaquée ne fait pas couler autant d' encre

Bon ok je sors
  

@Figolu75 Oui, peut-être qu'un jour on appellera les entraînements collectifs "sauvages" la méthode Schneider...

@Nageurzinzin tu as raison ce post a subitement réveillé le site de sa relative torpeur...
@alexswim je veux bien être taxé de "belle âme de ce post", entre autres intervenants, pourtant je ne pense pas du tout être un doux rêveur...
il y a une opposition irréductible entre la nage sportive et la baignade hédoniste ou hygiéniste
là je trouve ça franchement caricatural. Oui, on manque de place, surtout à Paris mais aussi en Province bien souvent - et j'en ai visité des piscines ! et oui, je pense, contrairement à vous, qu'il suffirait de peu pour que les choses se passent bien, en tout cas mieux. Moi aussi je me bats pour la natation sportive, et je trouve que les aquamachins ont pris trop de place par rapport aux nageurs. Après on peut essayer de trouver des solutions, en tout cas essayer d'agir, faire quelque chose plutôt que de se morfondre à propos de la déliquescence de la société, des piscines et des émoticônes... C'est peut-être votre cas ? en ce cas très bien. Sinon, je vous invite, à l'instar d'unidentifiedSo, à vous présenter à votre élu aux sports avec vos réclamations, ou encore à rejoindre les nageurs citoyens - dont je suis membre du bureau, je me dois de le préciser par honnêteté (un peu de pub en passant...) qui agissent à leur niveau.
Attention, je trouve normal que vous vous exprimiez ici,ce site est aussi dédié à ça et je n'ai pas peur du dialogue. Je ne dis pas ça pour vous inciter au silence ce serait se méprendre sur mes intentions. Je voulais clarifier ma façon de voir les choses.
  

Création d'un club de sauvages à Paris.
Je plaisante.
  

unidentifiedSO c'est sûr que c'est pas dans l'intérêt des piscines que de limiter l'accès au piscine (j'entends par là, limiter plus que pour de simples raisons de sécurité), surtout si l'entrée est relativement basse ... C'est justement pour ça que c'est aux nageurs (et oui nageurs car qui se déplace dans l'eau nage) de faire pression sur les piscines (pétition, dialogue en priorité puis blocus s'il le faut... oui bon je sais je rêve, mais est-ce que la plupart des projets ne commencent pas par un rêve)

Après vous pouvez faire un petit bout de chemin et aller en "province" (Orsay par exemple est pas si loin que ça de Paris et vous pouvez y trouver une baleine).

alexswim : les piscines sont ouvertes à tous, si ça te plait pas, va faire pression sur les responsables... Mais pas sur les gens... S'il y en a qui ont un comportement génant, signale le leur (sans énervement, c'est pas la peine, ils pourraient se braquer...), si ça ne suffit pas, adresse toi à un MNS pour lui demander de faire son boulot...
Un pilote de course, s'il veut faire de la conduite sportive, ne le fait pas sur l'autoroute qui est ouverte à tous mais sur un circuit... Si tu veux nager vite sans être gêné et que c'est pas possible aux horaires grand public, trouve toi un club... d'ailleurs y a plus de chance que tu y trouves des gens qui pensent comme toi... Non mais franchement... Un masochiste élitiste... Je veux bien être d'accord sur le fait que le sport c'est le dépassement de soi, la recherche du geste parfait... mais c'est pas parce qu'une limite est inatteignable qu'on n'a pas le droit de vouloir s'en approcher, peu importe notre point de départ...
  

Tout à fait d'accord avec vous Cécile. ça a été fait. L'association Nageurs citoyens à Paris est née de ce ras le bol à l'occasion d'une grève prolongée des MNS. Car en plus des conditions de nage dans un bassin, il y a aussi le problème de trouver une piscine ouverte. Des propositions ont été faites et une partie reprise dans le plan nager à Paris qui vient d'être validé par le Conseil de Paris en juin. Tous les acteurs de la natation ont été consultés : scolaires, clubs, l'association Nageurs citoyens. Des comités d'usagers seront créés dans les piscines justement pour poursuivre ce dialogue, ainsi qu'un comité de suivi du plan nager à Paris. C'est déjà pas mal, même si les choses ne vont pas s'améliorer du jour au lendemain. Mais la mairie de Paris est quand même consciente que ça ne va pas bien dans les bassins parisiens et qu'il y a de plus en plus de mécontents.

Quant au rôle des MNS, c'est variable selon les piscines. Dans ma petite piscine familiale, ils font leur boulot et ont à l'oeil les dangers publics. S'il y a des gens qui ne respectent pas les couloirs de nage (ça m'est arrivé une fois avec deux dames qui discutaient accrochées au milieu du couloir de nage en faisant des mouvements d'aquagym alors que la zone baignade est exactement faite pour ça) et qu'on le leur signale, ils interviennent.
  

D'un autre côté je l'ai souvent vue faire à Keller où les analphabètes d'un club dont j'ai oublie le nom ont fait leur entrainement dans la ligne matériel. A une 10aine ca faisait du remous.
  

Ccile13 :

- "Un pilote de course, s'il veut faire de la conduite sportive, ne le fait pas sur l'autoroute qui est ouverte à tous mais sur un circuit". C'est tout notre débat justement : les piscines doivent elles être, ou non, réservés en priorité aux nageurs sportifs ? Je défends l'idée que oui. Tu confonds le droit (pas au sens juridique, mais au sens de que l'on estime devoir être) et le fait (ce qui est, y compris le droit positif) et ton raisonnement se résume à me dire ceci : tu as tort de vouloir changer les choses puisque les choses sont ce qu'elles sont. A te suivre, on se demande bien pourquoi on débat.

- "Je veux bien être d'accord sur le fait que le sport c'est le dépassement de soi, la recherche du geste parfait... mais c'est pas parce qu'une limite est inatteignable qu'on n'a pas le droit de vouloir s'en approcher, peu importe notre point de départ". C'est exactement ce que je dis aussi. Nager sportivement ne veut pas dire nager comme un champion, ça va de soi. Et comment fait-on pour s'approcher de nos limites ? En nageant sportivement selon les règles du sport et dans une ambiance sportive. C'est tout ce que je défends. Et c'est ce que j'estime de plus en plus difficile à faire à Paris.


UnidentifiedSO, c'est bien parce que je n'ai aucune confiance dans les plans soviétoïdes de la mairie de Paris (dont tu aurais pu nous épargner le galimatias) que je défends l'initiative de Schneider. Quelle est son idée ? Partir du constat qu'il est de plus en plus difficile de nager sportivement à Paris et que les nageurs sportifs doivent se prendre en main pour reconquérir les lignes. En répondant que les mentalités ou les décisions des autorités municipales ne vont pas dans ce sens, tu ne fais que confirmer l'utilité de sa démarche. Comme Ccile13, tu prends comme point d'arrivée ce qui est notre point de départ en déduisant ce qui doit être de ce qui est. Cela ne s'appelle pas argumenter.

Grouchy, oui il ne s'agit pas seulement de prêcher dans le désert, je suis bien d'accord. C'est pour cette raison que je m'exprime ici devant d'autres nageurs parisiens et que je défends la méthode Schneider qui me parait la plus adaptée.
  

Figolu, pour progresser il faut repousser ses limites, ce qui suppose une certaine intensité dans l'effort, et donc une certaine souffrance physique, souffrance à laquelle on s'habitue et qui procure aussi un certain plaisir.

Si ma conception du sport te parait masochiste, la tienne me semble directement inspirée des méthodes "bien être et santé, médecine chinoise, et yoga pour tous" du rayon "développement personnel" de la FNAC. Je vois plus de noblesse dans la quête de la performance des nageurs pro que dans l'espèce de médiocre petit souci de soi qui consiste à nager pour préserver ses vieux jours.
  

Alexswim, vous partez, dans votre argumentation, d'un point de départ que vous estimez être une vérité absolue en essayant de prouver aux autres que leur démonstration est biaisée parce qu'ils n'étayent pas leurs arguments sur les mêmes bases. C'est bien la raison pour laquelle les opinions ici ne se rejoindront pas et que vous n'entendrez pas les autres. Qui est le plus soviétoïde ici ?

Votre base d'argumentation est la suivante :
- les piscines sont construites prioritairement pour la nage sportive; j'essaie de tempérer cette affirmation en vous expliquant que telle n'est pas totalement l'intention des pouvoirs publics (ce sont quand même eux qui les construisent avec l'argent public et après, je le suppose, une procédure validée par le Conseil de Paris) ; la validation par le Conseil de Paris (quand même un organe de délibération et démocratique) du plan nager à Paris me semble aussi clarifier l'intention des pouvoirs publics et des élus sur ce point, c'est à dire qu'ils ne conçoivent pas les piscines qu'uniquement dédiées au sport, hors scolaires ; on peut le regretter, le déplorer, mais c'est ainsi ;
- de cette assertion, partiellement fausse, vous déduisez que, puisque les piscines sont dédiées principalement au sport, alors priorité absolue aux vrais nageurs et à ceux qui font du sport.

En tout cas, je n'ai pas l'impression que vous ayez réussi à convertir beaucoup de gens à vos opinions (mais c'est un peu normal puisqu'à chaque message vous nous démontrez que nous ne sommes pas assez intelligents pour y voir aussi clair que vous), même si nous sommes tous d'accord sur le fait que la situation n'est pas idéale dans les piscines quand on veut nager sportivement.

Libre à vous de penser ce que vous voulez, mais force est de constater que la réalité (d'où votre exaspération) vient bien contrecarrer votre vision des choses et l'idée assez personnelle que vous avez de la pratique de la natation. Face à ça, vous pouvez soit envahir sauvagement une ligne de nage (méthode Schneider), soit faire avec. Attention quand même, si vous optez pour la première solution, aux griffures, coups de palmes et coups de pied des récalcitrants aveugles à la supériorité natatoire. Tout le monde n'a pas un sens inné de la hiérarchie.

Enfin, quand bien même on ne partage pas l'avis des autres, ça n'empêche pas d'être courtois sur les forums et dans les couloirs de nage.

Ne sachant pas faire les émôticones, je laisse nageur félin, grouchy et les autres en rajouter.
  

avatar de profil_supprimé
profil_supprimé
> 1 an
unidentifiedSo +1
  

Finalement, tout est bien dans le meilleur des mondes, alors...

Alex et Schneider ont tort et les méduses ont gagné...

Youpi...
  

On devrait bientôt lire à l'entrée des piscines:

'Toute personne sachant nager est interdite en ces lieux'.

Ou alors : 'strictement réservé aux nageurs sans aucune ambition'...
  

On commencera par supprimer les nageurs allant à plus de 4km/h...

Puis 3,5...3...etc...

On finira par des piscines réservées à l'aquagym ou autres activités aqualudiques...

Bref, la victoire de la médiocrité sur le respect des valeurs qui font que chacun puisse s'élever un peu à son rythme...
  

Car, finalement, Schneider et Alex ou autres ne réclament pas plus que d'autres sur ce site : la possibilité de s'améliorer en natation.

Alors, bien sur, tout le monde n'a pas le même niveau...

Je crois que si tout le monde respectait un tant soit peu le niveau général d'une ligne, cela résoudrait le problème.

S'incruster dans une ligne où le niveau est trop fort ou faible reste une hérésie pour moi.

Mais, il faudra toujours une ligne où le niveau est 'fort' afin de permettre aux plus rapides de pouvoir nager...
  

Quant aux griffures, coups de palme, etc... promis, je nage poings fermés quand je les croise...

Et ils se décident rapidement à changer d'attitude ou de ligne...

N'en déplaise à certains...
  

De mon côté, j'ai quasi renoncé à nager à Paris, au vu des difficultés régulièrement rencontrées et évoquées au long de cette discussion (méduses et autres coup de pieds brassés). A mon grand regret.

Je reviens sur ma proposition d'indiquer une vitesse de nage en km/h plutôt qu'une inscription "nage rapide", "nage lente", qui reste trop subjective.

Curieux en effet que les "nageurs" ne puissent plus profiter des piscines, équipements intrinsèquement sportifs, en raison de la présence constante et effective de "flotteurs" dans une ligne qu'ils ne devraient théoriquement pas occuper.
  

Entre nous, on se comprend

La 2ème fois, il se mangera la ligne, coupe-vagues de préférence

La 3ème fois, non, il n'y en aura pas
  

UnidentifiedSo,

Oui les piscines sont faites pour la natation sportive à titre principal, et à titre accessoire seulement pour le reste. Je demande seulement qu'on n'inverse pas les hiérarchies. Si le Conseil municipal de Paris cède à la mode des aqua-sports sponsorisés par les magazines féminins, c'est son problème. Je leur ai déjà écrit ce que je pensais et je continuerai à le penser, dussé-je rester minoritaire.

"Libre à vous de penser ce que vous voulez, mais force est de constater que la réalité (d'où votre exaspération) vient bien contrecarrer votre vision des choses". Encore une fois si la réalité correspondait à ma vision des choses comme tu dis, je ne participerais pas à ce débat. Cet argument n'a strictement aucun sens. Pour la dixième fois, c'est une question de droit, non de fait.

"Face à ça, vous pouvez soit envahir sauvagement une ligne de nage (méthode Schneider), soit faire avec". Et je suppose qu'étant contre l'idée de Schneider, tu suggères de "faire avec".

"L'idée assez personnelle que vous avez de la pratique de la natation". C'est à dire ? La natation comme sport est une idée personnelle ?

"Quand bien même on ne partage pas l'avis des autres, ça n'empêche pas d'être courtois sur les forums et dans les couloirs de nage". Je n'ai pas sournoisement dénoncé mon interlocuteur aux modérateurs, moi ! Et je ne traite pas de fasciste tous ceux qui sortent du cadre étroit de la bien-pensance"
  

Vérifiez auprès de la DJS si vous ne me croyez pas. La priorité (et non pas la hiérarchie, vous êtes dans l'armée?) pour eux c'est la natation scolaire, surtout le savoir nager (lisez les circulaires de l'éducation nationale là-dessus et vous allez comprendre que ça n'a rien à voir avec la natation car il s'agit plutôt d'apprendre à ne pas se noyer). Autre priorité des pouvoirs publics au niveau national : le sport de haut niveau dans des structures adaptées (INSEP par exemple). A vous de voir si vous êtes en âge et capacité d'y accéder. Il y a plein de documents à votre disposition sur le site de la mairie et de son budget si vous voulez vraiment potasser le sujet. Le reste (vous, moi, l'aquagym, etc.) ça vient après. Donc vous n'avez pas plus de droit que les autres. C'est pénible, mais c'est comme ça. ça s'appelle la vie.

Quant à votre stratégie pour faire bouger les choses, vous êtes libre d'utiliser la méthode Schneider si c'est ça qui vous convient. Vous verrez bien ce qui se passera. Ma stratégie personnelle est différente, mais plus lente.

Pour votre idée de la natation je crois que certains ont mieux répondu que moi sur le sujet.

Enfin, il existe une fonction "signaler un contenu" dans le forum. Cette fonction a été mise en place par le créateur du site. Adressez vous à lui pour dénoncer la sournoiserie de cette pratique immonde. Personnellement je ne trouve pas normal qu'on insulte une certaine catégorie de nageurs comme vous le faites. Je ne pense pas que vous oseriez le faire de vive voix dans une piscine. Il me semble par ailleurs que j'ai réagi clairement sur ce site à vos propos insultants sur les femmes et les nageurs n'arrivant pas à vos pieds palmés. Où est la sournoiserie là-dedans ? Vos propos ont-ils été censurés ? Non. Où est la bien-pensance dans l'insulte des autres ? Relisez vos premiers messages. Et citez moi le passage où je vous ai traité de fasciste. Enfin comme vous êtres un spécialiste de l'exégèse, vous allez trouver.
  

Il faut avoir pris de nombreux coups (volontaires souvent) pour comprendre la doléance de Schneider. Avant de juger, vous devriez expérimenter tout ce que Christophe a très bien relaté :"il en restera toujours quelques nageurs coriaces aux ongles affûtés qui refuseront de céder, et qui feront tout pour empoisonner la séance (squattage du T, virages avant le mur, brasse gynécologique au milieu de la ligne, dos brassé, ...)."
Allez faire un tour à Massard un mercredi vers 18h et ensuite on discute.
En 2010 à Massard il y avait des lignes par niveau; N'étant pas respectées, ils ont laissé s'installer une véritable jungle qui vous conduit à adopter une attitude parfois vindicative afin de préserver son intégrité physique.

Les problèmes viennent du fait que certains vivent mal le fait de ne pas être de bons nageurs et se persuadent du contraire en squattant une ligne "nageurs confirmés" comme à Bois Colombes . Constatant qu'ils sont dépassés fréquemment, ils finissent par n'avoir qu'une obsession: pourrir la séance de celui qui à leur goût les humilie. Deuxième possibilité déjà évoquée un illettrisme prononcé chez les nageurs...affaire à suivre.
Pour ma part, j'ai toujours facilité le passage de bons nageurs (bien meilleurs que moi) vincentf ou grosse baleine par exemple. C'était un plaisir d'observer ces nageurs et non une humiliation que d'être dépassé.
REGLEZ vos problèmes d'ego et n'ayez pas honte de nager comme des cailloux!
  

Se faire doubler par Vincentf looooooollll !!!!!!!!
!!!!!!!!!!
  

Pas encore eu le bonheur de me faire doubler par zouzou, un jour peut-être...
  

Un jour peut être. ..
  

Si les piscines étaient construites pour les scolaires, quel intérêt d'avoir 2m90 de profondeur, quel intérêt d'avoir des vestiaires individuels alors que les scolaires dans dans des vestiaires collectifs, quel intérêt de mettre des tourniquets à l'entrée, payer des agents d'accueil, faire des bassins de 50m, prévoir des gradins, des plots de départ, réserver des créneaux à des clubs sportifs, etc. NON les piscines ne sont pas construites dans le but premier des scolaires.

Historiquement il y avait des bains publiques, le but était l'hygiène. Il y avait aussi des zones de baignades sur la seine, évidemment pas pour les scolaires on s'en doute.

Peut-être que les plus grands utilisateurs sont les scolaires, peut-être qu'ils sont prioritaires pour les choix d'implantation d'une piscine dans un quartier par rapport à un autre, mais ce n'est pas pour les scolaires que les piscines sont construites.
Si c'était le cas, les piscines seraient logiquement construite directement dans les enceintes des établissements scolaires non ? A part celle de Drigny, celle du Lycée Balzac et Polytechnique pas d'autres sur Paris ? Appelle-t'on encore "scolaires" des enfants fréquentant des collèges ou lycées ?
  

Christophe, le public individuel dont nous sommes représente (hors club) 65% voire plus de la fréquentation des piscines à Paris. Les plus grands utilisateurs, ce ne sont donc pas les scolaires. Cependant, va parler aux élus. Je m'y colle depuis un moment. Ils te parlent tous en premier (et sur le mode défensif) de la priorité absolue donnée au "savoir nager", çad aux scolaires. UnidentifiedSo ne te parle pas de sa vision des choses, elle te parle d'une réalité politique.
  

On peut ne pas être en accord avec une réalité politique, encore faut-il savoir l'identifier, non?
  

C'est vrai que cela peut être navrant de voir combien le discours politique sur l'usage des piscines peut être réducteur, mais il est vrai aussi que le 'savoir nager' est un des gros gros gros problèmes de l'éducation sportive actuelle, pas seulement en France.
Et pour rebondir sur ce que dit Christophe : En nageant à la Coque il m'est arrivé de me demander, un peu à l'inverse de ton argument - ou plutôt ce celui d'alex - pourquoi de nombreuses piscines parisiennes possèdent un 'petit bain' à une profondeur que je considère d'ailleurs dans certains cas presque impropre à la pratique sportive (je parle de Berlioux, bien sûr), si ce n'est parce qu'elles ne sont, justement, pas exclusivement construites pour le sport (après cela ne veut pas forcément dire non plus qu'elles soient construites pour les scolaires, c'est vrai)...
Évidemment, Berlioux est un cas particulier, parce qu'il n'y a pas de bassin d'apprentissage, mais c'est le cas également pour les piscines qui en possèdent.

La Coque, construite sur la pression de la fédération luxembourgeoise de natation, (Le Luxembourg est un petit pays et les possibilités de prendre influence sont nombreuses) et destinée à l'époque avant tout aux entraînements des clubs et aux compétitions, ne possède pas de "petit bain". On n'a pied nulle part, et pas de possibilité de poser des 'aquatrucs' ...
  

Bonsoir à toutes et à tous, je mets mon grain de sel.
Message au tailleur de croupières, enfin à Schneider.

Je ne sais pas ce qui t’inspire. L’envie de te dépasser, ou d’en imposer aux autres, ou de frimer devant les nanas. Je ne suis pas psychiatre…

Je suis modestement revenu à la natation il y a cinq ans pour le bien-être. Pour mon bien-être, c’est certain. J’ai retrouvé aussi à la piscine le plaisir d’être ensemble, chacun selon niveau. Ce fut aux Amiraux, à Vallerey, à Aubervilliers, à Créteil, j'en passe.
Des valeurs qui me semblent positives. Parmi quelques souvenirs, je repense à une jolie palmeuse à Créteil.

Si tu es tellement sûr de toi et performant, j’espère que l'on te verra briller aux JO de Rio !
  

Grouchy, si les pouvoirs publics ont décidé de favoriser les scolaires, cela veut dire qu'il faut encore plus se battre pour que la natation sportive ait la priorité dans les créneaux réservés au grand public. Non ?

UnidentifiedSo, je rends les armes. Ton argumentation est aussi désorganisée qu'une ligne de nageuses en surpoids un dimanche matin à Saint-Merri. Et puis pour te dire, j'en ai un tout petit peu marre de ce genre de réactions hystériques. Je défends le droit de nager à plus de 3 km/h dans une piscine sans avoir à s'excuser d'exister et je suis vraiment désolé si ça te parait insultant.
  

@UnidentifiedSo
"Personnellement je ne trouve pas normal qu'on insulte une certaine catégorie de nageurs comme vous le faites"

Un mauvais nageur est un mauvais nageur, une mauvaise nageuse est une mauvaise nageuse. Appelons un chat un chat. (Mais peut faites vous dans la politique et le consensuel?) Si certaines ont un Pull buoy naturel entre leur jambe ou si certains nagent comme des cailloux en empêchant volontairement les bons de nager, alors oui, ça me parait normal de leur rendre la pareille.
  

Pratiquant la portnawak, je constate avec étonnement qu'il est plus aisé de voir des niveaux hétérogènes s'y rencontrer. Au final, un rapide conciliant et un lent conscient de sa lenteur ne s'enquiquineront pas, à partir du moment où chacun respecte l'autre.
Je vois pas où il y a débat là-dessus. Le problèmes des lignes de nages par niveau et la propre estimation que se font les gens. En région parisienne l'estimation se fait plutôt via "la ligne qui comporte le moins de monde" sans respect pour les autres nageurs. cf. les nageurs sans matériel qui squattent la ligne impunément et qui s'offusquent qu'on leur rappelle qu'ils n'ont pas leur place ici.
J'ai eu l'occase de tester les piscines scandinave et j'ai constaté que les gens s'auto-estimaient bien mieux. Mais bon, t'façons, on a bien remarqué qu'ici, plus il y a de monde, plus les gens se permettent de faire n'importe quoi.
Moralité, personnellement je n'ai rien contre les torpilles, mais il serait bon de prendre en considération tout le sens du terme "piscine public" càd, que vous n'êtes pas seuls au monde et pas les seuls à vouloir profiter pleinement des bassins.

A bon entendeur.
  

L'idée que certains nageurs en empêchent volontairement d'autres de nager relève selon moi de la paranoïa. Je ne dis pas que ça n'existe pas, mais c'est assez rare.
Je peux citer un cas, qui a failli se terminer devant le tribunal administratif - celui d'un type, assez âgé, qui écumait plusieurs piscines (certains le reconnaîtront peut-être) et perturbait la ligne "rapide" en nageant un dos crawlé très très lent, avec virage dans les règles de l'art mais au ralenti. A toutes les demandes de changer de ligne, des plus polies aux plus rudes, il répondait invariablement : - Je nage le dos crawlé, c'est une nage rapide, je suis dans mon droit. Point final. Ceux qui ont essayé d'intimider le pépère avec des coups d'épaules intempestifs ont vite compris qu'ils risquaient de se retrouver au commissariat. Une nageuse a même impliqué la mairie dans le conflit... en vain.
Mais je répète que, dans l'ensemble, le manque de savoir-vivre des Parisiens est une légende colportée par des Marseillais ou des banlieusards - ou encore des Parisiens stressés par leur boulot qui ramènent leur stress à la piscine.
  

+1 pour Figolu75
J’en ai également assez d’entrendre parler du manque de savoir vivre des parisiens, et j’ai vécu une vingtaine d’années en Bretagne. J’ai rejoint la région parisienne il y a quatorze ans pour y travailler. Je la connaissais déjà un peu, je ne vais pas raconter ma vie.

J’ai vraiment redécouvert le plaisir de nager en 2010 aux Amiraux. Un bon souvenir, il devait y en avoir d’autres.
Ces derniers temps comme on peut voir sur ma fiche, j’ai nagé à Vincennes, Aubervilliers, et aussi à Paris. J’aime bien prendre le T3 au retour de RLG ou de Vallerey.
  

www.mylife.com
  

The story of my life, une autobiographie de PoissonDieppois qui sortira avant Noël.
  

Séance de dédicace à Aubervilliers.
  

Très bien "Les Amiraux" : quartier sympa, personnel sympa, architecture sympa qui change des "complexes sportifs" impersonnels façon S. Berlioux. Malheureusement "Les Amiraux" a fermé, en réfection sans doute pour longtemps.
  

Christophe : Il me semble que les lycéens et collégiens sont aussi des scolaires puisqu'on parle de vacances scolaires. Et ce, surtout pour les différencier des étudiants (qui eux n'ont qu'une semaine de vacances et encore... parce qu'ils ont plein de boulot
oui j'arrête de me plaindre...)

AlexSwim (oui j'aime ajouter des majuscules) : Je ne dis pas que ton "combat" (je n'utilise les guillemets que pour atténuer le mot combat qui me semble un peu fort, et non pour désacraliser ce que tu poursuis) n'est pas juste ou je ne sais quoi... Il est tout à fait normal que les nageurs de bon niveau aient le droit de nager dans toutes leurs capacités, mais ça doit être pareil pour tous les niveaux... Je tiens à dire que je ne pense pas que nos points de vus divergent dessus...
Là où on est aussi d'accord, c'est qu'on n'a pas les mêmes hypothèses de travail (je suis "Mathématicienne" ou plutôt je viens des Maths donc pardonnez mon langage matheux). Je pars de l'hypothèse que les piscines sont ouvertes à tous et je développe mon raisonnement dessus. Mais ce n'est pas parce que cette hypothèse te déplaît que tu as le droit de me prendre de haut. Si tu veux la changer, libre à toi, et travaille dans un autre espace où cette hypothèse n'est pas un axiome (ie pour simplifier, une réalité admise et irrévocable), mais alors on ne pourra plus comparer nos raisonnements et résultats.
Ce que je te dis, c'est que tu as le droit de défendre ton idée que les piscines devraient là d'abord pour les nageurs sportifs, mais pas avec la méthode de Schneider. Car DANS LES FAITS, et oui c'est un fait les piscines sont ouvertes à tous, il ne s'agit pas ici de discuter de son bien fondé, et la méthode de Schneider te placerait du mauvais côté de la barrière. Cette barrière n'est pas forcément la loi, mais l'utilisation de la force ou de l'intimidation (car c'est bien de ça qu'il s'agit) n'est jamais la solution.
Si tu veux changer le cadre de réglementation des piscines et faire en sorte ""de leur redonner le faste et la gloire d'avant la déchéance qu'a été l'ouverture des piscines aux liseuSES (j’accentue le côté féminin...) des magazines valorisant tous ces aqua-machins (ah les femmes et leur obsession du physique... (note de moi : non je n'entrerai pas dans ce débat-là, ce post à suffisamment fait parlé de lui))"" (ceci est mon interprétation de tes propos, j'espère que ça reflète fidèlement ta pensée : condescendante et misogyne) c'est ton droit (légal) de le faire mais ce n'est pas en agressant les utilisateurs de la piscine que tu y arriveras... Il faut utiliser des méthodes longues, fastidieuses et même carrément chiantes (avis personnel, je suis d'accord, mais je pense largement partagé), celles des administrations. (Tiens, une idée supplémentaire (oh que je suis généreuse), pourquoi ne pas proposer aux piscines des horaires d'ouvertures plus ciblées (horaires grand public vs horaires pratique sportive). ) Si tu trouves ça trop long, t'as qu'à venir à Orsay, tu passeras me dire bonjour...
Quand on est dans un système, soit on l'approuve et tout va bien, soit il ne nous plait pas et il faut le changer. Mais pour le changer tu as globalement deux façons, la force (que je vais ici assimiler à la méthode Schneider) (et tu peux voir que historiquement, c'est pas la manière la plus efficace) ou les méthodes même du système (ici, entre autres, ce que te propose unidentifiedSO ).

On pourrait maintenant aborder le sujet de la "validité" de ton hypothèse de la hiérarchie d'utilisation des piscines... Et j'aurais été ravie de le faire puisqu'il ne s'agit pas de mon point de vue, mais ta condescendance et ta misogynie me coupe cette envie... Je tiens juste à te précise que, par chance, ceux des mathématiciens qui partageaient ton point de vue n'ont pas "remporté" le débat; il y aurait tant de choses que nous utilisons tous tous les jours qui n'existeraient pas... Une chance aussi que la natation n'a pas tant d'influence...

Je te préviens aussi que ça ne sert à rien de continuer à me parler de ce sujet, on a un point de vue tellement différent qu'il n'y a pas moyen de communiquer... Ou bien est-ce ma stupidité ? Après tout, je suis une femme...
  

@Ccile13, les étudiants n'ont qu'une semaine de vacances ? Et alors, ils ont repris les cours début octobre non ?


Ayant fait de la natation lors de ma scolarité avec ma classe d'EPS (ça fait un petit moment certes), je trouve quand même positif que les scolaires aient toujours le droit d'avoir des créneaux horaires. Même si la natation était loin de faire l'unanimité parmi les élèves (terme volontairement flou sur l'âge des jeunes individus concernés), cela a le mérite de permettre au plus grand nombre de savoir au moins nager.
  

@Christophe : Oui j'ai (après tout certains n'en ont pas) qu'une semaine en Octobre
et non, j'ai repris début septembre...


Je pense même que c'est indispensable d'avoir des cours de natation au cours de sa scolarité... Par contre il y a des choses à adapter... De ce que je m'en souviens, les profs étaient un peu trop sur la vitesse, ce qui avec en plus un cadre de notation, peut empêcher d'acquérir le bon geste pour justement avoir de la vitesse... Enfin l'éducation en général est à revoir selon moi... (et c'est pas la question ici)
  

julien92 : tout le monde ici a vécu l'enfer que sont les piscines parisiennes aux heures de pointe où tous les coups sont permis, surtout les plus sournois. En 9 ans de natation et ayant commencé comme méduse, je peux vous garantir que les inciviltés et les coups viennent de tous les côtés des bons (peut-être excédés) comme des mauvais nageurs. A mes heures de gloire je nageais 3 km/h et je comprends maintenant à quel point c'est pénible d'esquiver les coups, de doubler en essayant de ne pas se prendre une gifle ou un coup de pied et d'éviter le type qui vient en face. Alors un nageur à 4 km/h, c'est une ferrari bloquée dans un embouteillage à Paris.

Comme vous le constatez, quand une piscine organise des lignes de nage (Massard autrefois, Keller, etc.), elles ne sont pas toujours respectées et le personnel estime que ce n'est pas à lui de faire respecter les règles alors que c'est bien l'établissement qui les fixe. C'est absurde, alors qu'ils chopent tout de suite le type qui n'a pas le slip de bain réglementaire.

Concernant le comportement de certains nageurs, c'est un mystère pour moi : le type qui stationne 5 minutes au T et démarre juste quand vous arrivez, celui qui accélère comme un malade quand vous essayez de le doubler et s'écroule au T comme une loque. Après, je n'ai jamais vécu l'expérience d'un nageur qui me pourrisse la vie.
  

"Après, je n'ai jamais vécu l'expérience d'un nageur qui me pourrisse la vie"

Oui, mais il y peut y avoir une multitude de nageurs qui vous pourrisse une séance.
  

Une Meduse : je faisais référence à ce qu'écrivait Alexswim sur les femmes, qui concentrent apparemment tous les maux de nos piscines, qualifiées de "palmeuses à cellulite", " baleines brasseuses" et de "grosse brasseuse". Oui il y a des bons et des mauvais nageurs, avec toute une palette entre les deux. Apparemment vous oubliez pour cartains qu'un jour vous avez été des apprentis nageurs et que si on suivait le principe d'Alexswim (les bassins en priorité aux bons nageurs, les autres s'entassant dans une ligne et encore), eh bien jamais vous n'auriez appris à nager, ni pu pratiquer pour atteindre votre niveau actuel. A moins que vous ne soyez tous d'anciens champions en herbe qui faisaient déjà de la compétition à 5 ans et ont passé leur vie en club.

Je suis peut-être de la vieille école, mais sincèrement je trouve qu'on n'obtient pas grand chose en affichant un énorme mépris pour ceux qui ne sont pas aussi bons. D'expérience on s'en tire mieux (mais ça vaut surtout pour les petites piscines et pas trop pour les usines comme Keller, Massard ou Berlioux) quand on parle un minimum avec les gens et qu'ils finissent par vous connaître. ça ne marche pas à tous les coups et avec tous, mais ça évite 50 % au moins des comportements pénibles.
  

J'avais bien compris, unidentifiedSO. Il n'est pas nécessaire de partir dans une tirade contre moi par simple plaisir.
Puisque vous parlez (entre autre) de moi, je n'oublie pas que, quand j'ai appris à nager, je n'essayais pas de flotter et d'avancer dans une ligne qui ne m'était pas dédiée.

Et il n'y a pas de mépris pour ceux qui apprennent à nager, c'est parfaitement louable. Mais qu'ils aillent apprendre dans les lignes dites "libres ou vrac" ou lent. Mais que ces mêmes personnes apprentis nageurs ne méprisent pas non plus les bons nageurs en les dérangeants dans leurs poursuites d'objectifs.

De toute façon, ceux qui apprennent à nager peuvent bien s'entasser entre eux, à la vitesse ou ils vont, et pour ce qu'ils font, il n'y a aucun danger pour eux.
A contrario, un bon nageur ne cesse de doubler, et donc nage au milieu de la ligne, les risques sont donc multipliées pour lui de prendre de mauvais coups par un apprenti.
  

Cher Alexswim, nous ne sommes pas en guerre. C'est vrai que mes raisonnements sont complexes alors que les vôtres sont plus proches de la pensée unique. Quand on est en fait à court d'arguments on recourt à des phrases comme celle-là qui restera une perle quand même assez poétique : "Ton argumentation est aussi désorganisée qu'une ligne de nageuses en surpoids un dimanche matin à Saint-Merri". Encore une déclaration d'amour aux femmes! Ah la référence à l'hystérie, un grand classique quand on veut balayer les arguments de quelqu'un.

sinon je rejoins Ccile13 et son excellent message.

PS : apparemment vous avez l'air bien au courant de ce que disent les magazines féminins. Moi pas.

Sinon bon courage à tous et à toutes dans votre combat. Au lieu de vous prélasser sur vos ordis et de vous étriper électroniquement, vous feriez mieux d'aller nager bande de feignasses
=D. les piscines sont vides en ce moment à Paris.
  

Désolée une meduse cette longue tirade ne vous était pas spécialement adressée.
Sinon le problème c'est que précisément les couloirs de nage sont rarement organisés dans les piscines et quand ils le sont les règles ne sont pas ou peu respectées.
Allez on va s'entasser dans les lignes en vrac.
Tout le monde est décidément à cran.
Comme indiqué plus haut bonne chance à tous
  

@unidentified, malheureusement j'ai tout un tas de malheureuses rencontres et des coups j'en ai pris. Et même une folle qui me griffa puis appela le MNS en lui disant que je la persécutais. Ou encore cette autre qui m'expliqua que je n'avais pas à la doubler.Et la liste des rochers qui ont pollué beaucoup de mes séances à Massard est longue.
Enfin, j'ai nagé à de nombreuses reprises dans la même ligne que GB qui avait un bon 4 km/h en ayant toujours le souci de ne jamais le gêner alors lorsqu'on veut faciliter le passage d'un meilleur que sois, cela est possible. Donc le contraire est tout aussi simple.
  

Je ne l'avais pas lu , bravo zouzou et pourquoi pas dans nos piscines?!

"Si tout le monde respecte les règles ci-dessous, .....qu'est ce que ça serait bien !!!!!

10 règles pour un entraînement en couloir agréable


1.Il est de mise de nager en conservant sa droite en toutes circonstances.
2.Les virages se font dans le sens antihoraire.
3.Lorsque la signalisation l’indique, nagez dans le couloir correspondant à votre vitesse. Pour une distance de 400 mètres (16 longueurs), voici les catégories et les temps :
•Rapide (Moins de 8 minutes)
•Moyen (Entre 9 et 12 minutes)
•Lent (Plus de 12 minutes)

4.S’il n’y a pas de signalisation, recherchez les couloirs avec les nageurs de votre calibre.
5.Si vous vous arrêtez à la fin d’une longueur, rapprochez-vous des câbles et ne restez pas au centre du couloir afin de permettre aux autres nageurs d’effectuer leur virage.

6.Si vous dépassez un nageur, passez à sa gauche et assurez-vous qu’il n’y ait pas de nageurs devant vous pendant votre manœuvre.

7.Si l’on vous dépasse, conservez votre vitesse et nagez près du câble. Si vous êtes près du mur, arrêtez-vous et laissez passer le nageur qui souhaite vous dépasser.

8.En période d’achalandage, abstenez-vous de nager des styles à grandes amplitudes comme le papillon, la brasse et le dos brassé aussi !!

9.Si vous travaillez votre battement de jambes, faites-le dans un couloir plus lent.

10.Faites votre entrée à l’eau en douceur et respectez les autres nageurs en tout temps! ' Zouzou pas de bombes !!!!!

Source :

http://parcolympique.qc.ca/centrespor..."
  

Julien : Ce sont les règlements du stade olympique de Montréal qui sont inutiles parce qu'on est au max trois nageurs par couloir dans les bassins de la Belle Province.
Au Québec, c'est la foule lorsque trois nageurs partagent un même couloir.
  

Et surtout, les personnes âgées ont la priorité dans les bassins au Québec. Tu dois nager doucement pour ne pas les blesser. Tu le fais avec un sourire.
  

J'aimais bien les Amiraux. C'est maintenant fermé pour deux ans au vu des dernières infos.
J'aimais bien cette piscine qui a une place importante dans ma life.
  

Parce qu'ils sont de mauvaise foi, qu'ils ne prennent pas le temps de lire les autres ou qu'ils entrent dans des logiques de solidarité de sexe ou de poids, certains s'obstinent à confondre deux choses : le niveau de nage d'une part, et de l'autre, la nature sportive ou non de la nage. Je dis simplement que si vous voulez que les règles du nager-ensemble soient respectées, il faut que la natation sportive ait la priorité. Pourquoi ? Parce que ces règles perdent tout leur sens et leur utilité quand la dimension sportive de la natation disparait. C'est bien pour ça que certains fréquentent les bassins pendant des années sans les respecter. Ce n'est pas que les nageurs en question mettent de la mauvaise volonté, c'est que ces règles ne leur servent à rien. Prenons un exemple : celui des vitesses dans les couloirs de nage. Est-ce que vous croyez vraiment que ceux qui refusent la logique sportive, connaissent leur vitesse de nage ? Pour eux, ça n'a aucun sens. Et ça a encore moins de sens de vouloir se doubler, ce qu'ils prennent, dans leur logique de non-sportifs, comme une marque d'hostilité ou de prétention.

Bref, dans les piscines où la natation sportive est devenue minoritaire voire découragée, il ne faut pas s'étonner que ce soit le foutoir. Car ce qui vous apparait à nous, nageurs sportifs, comme un foutoir, est en réalité parfaitement rationnel pour les nageurs que j'appelle hédonistes (on nage pour se détendre) et hygiénistes (on s'agite dans l'eau pour affiner sa silhouette). Il est donc à mes yeux illusoire et contradictoire à la fois de réclamer le respect de ses règles et de refuser une forme de hiérarchie dans les piscines entre les nageurs sportifs et les autres.

La sélection selon le niveau de nage (l'idée de laisser passer les meilleurs etc. que je défends) n'est qu'une conséquence de cette priorité donnée à la nage sportive. Pourquoi ? parce que lorsqu'on nage sportivement, le bassin s'ordonne spontanément selon le niveau, l'intensité des entrainements des uns et des autres etc. Comme le dit Meduse, du point de vue de la logique sportive, le nageur confirmé et l'apprenti n'ont pas besoin du même espace dans les lignes par exemple. De manière générale, ce qui peut paraitre fasciste et inégalitaire du point de vue du Nawak, est tout à fait cohérent du point de vue de la logique sportive. On ne peut pas comme certains ici défendre les règles de la natation sportive et traiter de prétentieux ceux qui veulent pouvoir nager à leur vitesse (vitesse qui plus est relativement modeste, mais c'est un autre débat).

Quand tout le monde est dans une logique sportive, tout se passe bien, selon les saines règles du sport. Règles qui au demeurant vont de soi. La première fois que je suis allé dans une piscine publique à Paris, j'ai laissé spontanément les meilleurs me doubler sans partir comme un sauvage au T. Je n'avais pas eu besoin de lire les règles. Pas parce que j'étais plus intelligent que les autres, mais parce qu'étant venu dans un esprit sportif, le respect de ces règles allait de soi.

* Note pour UnidentifiedSO : j'insiste pour que tu comprennes bien cette fois. Je ne reproche pas aux lectrices des pages "maigrir avant l'été" de mal nager ou d'être grosses, je leur reproche de ne pas nager du tout, de ne pas venir à la piscine dans une optique de faire du sport, avec tout ce que cela entraine. Je suis certain que ce n'est pas ton cas et sache en tous cas que pour ma part, je ne fais pas d'amalgame dans les bassins : une femme en surpoids qui vient pour nager sportivement a autant sa place que moi.
  

En ce moment les piscines de banlieue aussi sont vides. Maximum 3 par ligne au maximum de l' affluence
Pour reprendre la phrase culte d' UnidentifiedSO vous feriez mieux d' aller nager bande de feignasses
  

Chers amis nageurs (oui, oui, vous êtes tous mes amis sans exception quel que soit votre niveau !), J'ai lu un peu tout ce qui est écrit au-dessus et sans vouloir prétendre résoudre les différentes questions posées, je vous résume mes réflexions et expériences sur ce sujet sensible.

1) il me semble que tout être humain quel qu'il soit ne supporte pas d'être dépassé physiquement par un autre être humain. Ce, que ce soit à la piscine, sur une route en voiture, à pied sur un trottoir etc. Il se sent alors "dominé" et aucun être humain, à part qqs exceptions, n'apprécie d'être dominé.

2) de ce fait, le problème évoqué ci-dessus me semble totalement insoluble, surtout si on prend de plus en considération que la majorité prend toujours le dessus, même si cette majorité est la plus "illogique" possible. Donc dans les piscines, la majorité sera toujours des nageurs inexpérimentés.

3) de ce fait, les "bons" nageurs ("expérimentés" serait mieux mais c'est plus long à écrire…) doivent impérativement s'adapter sous peine de retour de pendule, du nom d'oiseau à l'agression physique.

4) là je sens que vous êtes en train de vous demander à quelle catégorie j'appartiens. Alors je vous réponds un peu : bien qu'ayant dépassé la 50taine (je suis une femme), je nage plutôt bien (ceci sans prétention), tout simplement parce que je double très souvent et on me double très peu… Je pratique les 4 nages, et après chaque virage de crawl on me demande en mariage


5) j'ai un nouveau pb depuis qq tps quand je double. Déjà en tant que femme, cela ne plait guère, mais s'y ajoute le fait que je double des hommes dont je pourrais désormais être la mère, donc double peine. Il y a 2 ans, un jeune homme "hystérique" m'a agressée, résultat côte cassée, 3 mois sans nager. C'était lui la victime bien sûr.

6) mais inutile d'avoir des sentiments de vengeance et d'outration, ces 3 mois m'ont fait réfléchir au pb et j'ai compris que c'était à moi de changer et de m'adapter, même si ce n'est pas logique et qu'a priori les lignes sont faites pour les nageurs les plus rapides (sauf indication autre).

7) je suis adepte d'endurance, et il est vrai qu'enchaîner les 100 m en changeant de rythme 3 fois par longueur c'est usant. Et bien oui, il y a des "plages " (!!) horaires où il n'y a personne dans certaines piscines. Ah votre boulot ne vous permet pas d'y être, et bien tant pis pour vous ! Changez de boulot, de lieu de travail etc. mais ce n'est pas aux autres de pallier à cela.

8) car c'est aussi un choix de vie que j'ai fait : vivre de ma passion artistique et avoir des horaires modulables. Ah oui mais je gagne des clopinettes, je travaille 6/7 jours sans RTT mais ce vendredi j'ai fait 600m d'affilée sans doubler…c'est ça ma richesse.

9) pour au final quand même répondre à Schneider : je ne sais si ton idée est bonne ou mauvaise, bienveillante ou malveillante, mais j'ai envie de te dire : essaie ! quand on expérimente une nouvelle chose, il y a toujours des éléments qu'on n'avait pas prévu alors qu'arrivera-t-il ? sinon louer une ligne à 36 euros avec qqs potes me semble une très bonne idée.
Merci à ceux qui ont tenu le coup jusqu'à la fin de ce post ! Bon dimanche, mais surtout n'allez pas nager, c'est le pire jour de fréquentation !!!
  

@Calliswim :

Désolé pour ton agression...


Mais ce n'était pas moi...

Par contre, je suis plus dubitatif concernant l'égalité entre personnes...

Le monde est inégalitaire pour tout, le sport, l'intellect, etc...

Ce qui est important c'est le respect entre nous tous...

C'est pas parce que tu nages mieux ou moins bien ou que tu es plus ou moins intelligent que tu vaux mieux que d'autres...

C'est là qu'est l'égalité...

Mais, cela implique que l'on respecte le moins comme le plus fort...
  

Quant à la force de la majorité, des masses populaires sur l'individu, elle ne s'applique qu'à nous, la plèbe...

Et puis cela arrange bien nos dirigeants. Quand on nivèle par le bas, on évite que les gens se révoltent...

Pour ce qui est de la natation, je pense sincèrement qu'il manque dans chaque piscine une vraie ligne rapide.

Cela incite les autres nageurs à évoluer.

J'ai, pour ma part, déjà conseillé certains nageurs pour évoluer techniquement.

Je crois qu'en tant que nageur plus ou moins expérimenté, il faut quelquefois s'arrêter afin de conseiller les nageurs qui veulent progresser et leur prodiguer quelques conseils, cela en toute modestie, bien sur...
  

@Calliswim : ce n'est pas le nageur mais le compétiteur qui n'aime pas être dépassé.
En ce qui me concerne, chaque fois que je m'entraîne, on me cède le passage poliment (le plus souvent en bout de ligne, ce qui est le plus pratique), et je cède moi-même le passage à des nageurs voire des nageuses plus rapides que moi. Je n'ai pas l'impression d'être une exception, mais que mon comportement est le plus répandu.

J'aime notamment me faire dépasser par un nageur/se possédant une meilleure technique de nage dont je peux m'inspirer. Je suis plus réticent à me laisser dépasser 1/quand c'est inutile (trop de monde dans la ligne, empêchant de doubler dans de bonnes conditions) ; 2/par un nageur/se utilisant du matériel, notamment les palmes, car tous les exercices avec du matériel peuvent être exécutés sur un tapis de sol chez soi ou au bord de la piscine.

Selon moi ce sont des MNS expérimentés et quelques bon nageurs qui font des conditions de nage potables ; c'est ce que je retrouve dans la plupart des piscines que je fréquente, c'est pourquoi je m'inscris en faux par rapport au diagnostic de Schneider et surtout d'alexswim.
  

@Talisker : Je suis d'accord avec l'idée du nivellement par le bas comme outil d'oppression.
- A propos de "vraie ligne rapide", comme outil pédagogique et pour une meilleure organisation, j'ai plusieurs questions : - la ligne rapide de Suzanne Berlioux est-elle pour vous une vraie ligne rapide (quand elle sert à une dizaine de nageurs) ? - la ligne "matériel" est-elle utile ? - y aurait-il plus de 5 nageurs rapides en moyenne (disons au dessus de 4km/h) à fréquenter ce type de ligne ?

J'ai deux bémols à votre proposition : aux râleurs qui pestent contre l'encombrement de la ligne rapide, j'ai l'habitude de suggérer poliment de s'inscrire en club. Leur réponse est à chaque fois la même : pas le temps, pas les bons horaires, etc. J'en déduis qu'ils sont d'abord des gens stressés avant d'être des nageurs rapides.

Ensuite il y a deux sortes de nageurs rapides qui doivent cohabiter nécessairement (hors club) : ceux qui font 1500-2000 m d'une traite à 4km/h, et ceux qui font des séries de 200-400 m au-delà de cette vitesse. Ces deux types de nageurs se gênent forcément un peu.
  

@figolu :

Pas de problème avec les nageurs plus rapides...

Je les laisse passer...

Je fais sans doute parti des râleurs, mais j'essaye de me soigner...


Et j'ai pas le temps, les horaires, etc...

Bref, je bosse et je m'entraîne quand je peux... Rien à redire?...
  

Ça devient un sujet philosophique !!
  

  

Je causais des râleurs "in vivo" : genre le type à peine débarqué depuis cinq minutes, avec ses plaquettes et/ou son pull-buoy, qui tapote nerveusement la surface de l'eau de la main, dodeline de la tête pour marquer sa désapprobation, puis sort dans une grande éclaboussure pour aller expliquer au MNS (dont c'est le métier) comment gérer un bassin...

Je causais des râleurs que j'ai pu observer, pas de vous Talisker, dont je lis toujours les conseils avec intérêt (j'ai appris à nager avec des donneurs de conseils gratuits).
  

je trouve ce genre de proposition choquante. Inscrivez-vous à un club.
  

@grenouillebleu, des accointances avec quelques méduses parisiennes ou pire êtes-vous l'une d'elles?

Il me semble qu'un rien vous offusque.
Bonne nage tout de même.
  

- Sur les dépassements : selon moi ceux qui nagent sportivement sont humbles comme tous ceux qui cherchent à atteindre leurs limites. Les seuls nageurs que je croise qui prennent pour une marque de prétention ou d'agressivité le fait de se faire dépasser sont ceux qui refusent la logique sportive.

- Figolu "Selon moi ce sont des MNS expérimentés et quelques bon nageurs qui font des conditions de nage potables ; c'est ce que je retrouve dans la plupart des piscines que je fréquente, c'est pourquoi je m'inscris en faux par rapport au diagnostic de Schneider et surtout d'alexswim". On est d'accord au moins sur la prémisse : ce sont les bons nageurs qui donnent l'exemple. Le problème c'est qu'on les fait fuir ou qu'on les traite de prétentieux...

- Figolu, très bonne question sur les Halles. La ligne 3 (dite rapide) est squattée par des nageurs qui évoluent bien évidemment sous les 4km/h, mais très souvent aussi sous les 3km/h. Si les MNS les faisaient changer de ligne, ce serait pas mal. Avoir une ligne ou deux (je milite pour la moitié du bassin) par piscine où les gens nagent vraiment au-dessus des 3km/h en crawl ce serait déjà un vrai progrès. Dans une grande piscine comme les Halles, une autre ligne devrait être réservée à ceux qui vont à 4km/h ou plus en endurance ou en série. Bien sûr entre eux aussi il y aurait toujours des petits embouteillages, mais ce serait déjà nettement mieux. Quand on nage à ces vitesses on sait ce que représente une culbute ratée, un stop and go au milieu d'une longueur etc., une série tronquée avec un temps de repos multiplié par 3 etc. Bref dans les piscines comme sur les forum, entre sportifs on se comprend, comme entre baleines... Le problème c'est quand on mélange les genres.

  

En nocturne aux Halles, j'ai rarement vu plus de cinq ou six nageurs dans la ligne la plus rapide, d'un niveau correct, entre 3 et 4 km/h. J'évite d'y aller l'après-midi.
Je comprends mieux votre revendication sur ce type de bassin de 50 m, destiné à une nage plus sportive.
  

Lors des 2 nocturnes des Halles (lundi et mercredi), ça nage plus vite dans les lignes 1 et 2. C'est là qu'on se retrouvent.
Pendant ce temps-là, les guignols restent dans la 3 car ils se trouvent "rapides".
  

C'est clair je ne nage plus dans la ligne 3 "guignols confirmés" .. trop horrible. ...Certains s'énervent quand on les doubles...pensent qu'ils vont vite mais nagent tout désarticuler et n'importe comment un peu comme des zombies ...
Cette ligne c'est la" Swimming Dead"....
  

Dead man swimming.
  

Suis retourné à Cour des Lions ce matin, et les trois lignes sont effectivement fléchées ainsi : - 1 km/h ; de 1 à 2 km/h ; + 3 Km/h. C'est totalement absurde et c'est comme ça depuis plusieurs années. Quant à l'horloge murale, elle est toujours à l'arrêt...
  

@ Saigo : "Swimming Dead" as Walking Dead, the TV show
  

Previously in the line 3.... The Swimming Dead.....
  

Je suis plutôt du même avis qu'AlexSwim : le nageur "sportif" ou "compétiteur" acceptera facilement de se faire doubler, car cela fait partie de la logique sportive. Il nage pour s'améliorer, en sachant qu'il lui reste du boulot. Et il sait pertinemment que des femmes plus jeunes et/ou plus âgées nageront plus vite que lui, parce que telle est la dure loi du sport. Il suffit de s'aligner sur quelques compèt de n'importe quelle discipline (course à pied, vélo, natation, ...) pour s'en apercevoir.
  

Il faut arrêter avec la "dure loi du sport". Dans les piscines parisiennes aux heures de pointe, il y a des façons intelligentes de doubler, mais aussi des manières stupides. Par exemple le type qui double en dos crawlé à une heure de pointe, aussi bon nageur soit-il, s'il est obligé de se rabattre et m'envoie une claque dans le dos, je l'arrêterai pour lui dire ma façon de penser.

- Personnellement je me gare plus volontiers pour un nageur ou une nageuse qui enquille les longueurs à un bon rythme régulier que pour un sprinteur ou une sprinteuse sur 100 ou 200 m, dont l'entraînement est peu adapté à une ligne comptant plus de 6 ou 7 nageurs. Certaines perturbations sont causées par des nageurs trop lents, des brasseurs qui ne savent pas brasser, mais d'autres le sont par des nageurs rapides, plus rarement, mais qui sont moins excusables.
  

cher julien, aucune accointance avec les méduses. Je nage, peut-être pas à 4kms/h, je ne cherche pas à me bodybuilder comme je peux voir certains mecs le faire, notamment aux Halles, mais je fais du 2,8kms/h sans me speeder et sans faire c... les autres parce que je ne supporterai pas qu'il y ait des gens qui nagent moins vite ou moins bien que moi ou qui devraient aller voir ailleurs si j'y suis ou qui ...! Il faut de tout pour faire un monde, y compris faire une place aux autres.
Je nage parce que ça me fait du bien et pas parce que je suis dans la performance de qui a la ... la plus rapide!
  

@ grenouille, le début de votre post commençait bien puis patatras! Qu'est ce que cette chute? De ce côté là ou de celui sous-entendu, pas de nécessité de me rassurer. Tout va bien, je vous remercie.
Bonne nage ma chère grenouille.
  

Il faut arrêter avec la pseudo-logique sportive. Je me rappelle d'un commentaire durant les mondiaux à Kazan, ou il été rapporté que certains nageurs hommes ne voulaient plus nager aux cotés de Katie Ledecky car elle était plus rapide qu'eux aux entrainements.

Ca prouve bien que même les plus grands sportifs n'en veulent pas de cette "logique sportive". Ce n'est finalement que de la branlette intellectuelle pour hierarchiser un monde que certains aimeraient bien contrôler
  

Même logique dans les bassins, certains nageurs sont humiliés lorsqu'ils sont dépassés par des sirènes plus rapides.
  

Excellente synthèse Ipnoz
  

Ipnoz, ta démonstration est implacable...

S'il faut vraiment prendre au sérieux l'anecdote sur Ledecky qui à mon avis n'est qu'une fable pour illustrer les qualités exceptionnelles de cette championne, voilà comment tu aurais pu raisonner.

1) les plus grands sportifs sont obsédés par la performance sportive et ce en toutes circonstances, même à l'entrainement. La preuve c'est que les garçons n'aiment pas être dépassés par des filles.

2) le sport n'a donc de sens pour eux que du point de vue de la logique sportive. Ce dont nous devrions nous inspirer

3) quand nous sommes dans un couloir avec des nageurs plus rapides, soit on laisse passer, soit on change de couloir comme ces nageurs hommes qui, dans ta fable, refusent de cohabiter avec Ledecky.

Je ne demande rien de plus. Quand on n'a pas le niveau, on n'empêche pas les autres de progresser à leur vitesse, on les laisse passer. Et si on se sent vraiment insulté par la performance des autres, on se contente de les maudire dans sa tête, au pire on vient se venger sur un forum de nageurs.com en expliquant tout le mal qu'on pense des méchants nageurs qui osent aller plus vite, mais en tout état de cause, dans les bassins, on change de ligne et on leur laisse la priorité...
  

Sincèrement (s'il vous plaît Alexswim pas de scud désobligeant), je n'ai pas l'impression qu'il s'agisse principalement dans les bassins parisiens de problème d'égo entre nageurs, voire entre hommes et femmes. C'est peut-être le cas de certains (voir plus haut ce que dit Calliswim de son expérience avec certains hommes qui ne supportent pas d'être doublés par une femme), mais c'est plutôt un problème de partage de l'espace public, chacun pensant qu'il est totalement fondé à occuper virtuellement la totalité de cet espace, qu'il vienne pour barboter ou s'entraîner sérieusement, avec tous les cas de figure possibles entre ces deux extrêmes. Un certain nombre vient faire son petit programme, tous niveaux confondus, sans se soucier de savoir s'il est adapté au couloir de nage choisi ou à la fréquentation du moment ou au bassin (par exemple ceux ne prévoyant pas l'organisation des couloirs).

Parfois quand je suis d'humeur je me lance dans une interview éclair sur les motivations de certains impétrants gênants, dangereux ou ne respectant pas l'organisation des couloirs et les réponses sont assez édifiantes et révélatrices du fait qu'ils n'en ont rien à faire des autres.

Les règles dont vous parlez relèvent d'une certaine politesse et attention aux autres et à son environnement. Comme moi, vous n'avez pas attendu de maîtriser toutes les règles de la natation ou la pratique de l'horloge rurale pour savoir ce qu'il fallait faire ou pas pour vivre et essayer de nager en bonne intelligence avec les autres. Malheureusement, une partie des nageurs et nageuses n'a pas la même vision.
  

Nous sommes parfaitement d'accord unidentifiedSO sur ce que tu viens d'écrire. J'ajoute simplement qu'il me parait plus facile de cohabiter entre nageurs suivant un entrainement sportif. Parce que dans ce cas, on est plus sensible aux vitesses, aux efforts, aux virages etc. Alors bien sûr, il y a des malotrus aussi parmi les sportifs, mais d'expérience, je suis quand même rarement tombé sur un nageur meilleur que moi qui ne respectait pas les règles du nager-ensemble. Ces règles d'ailleurs ont beaucoup moins de sens quand on ne nage pas sportivement. Si personne ne fait la culbute dans une ligne par exemple, le T sera squatté plus fréquemment.
  

"Tout le monde a du génie à vingt ans, disait Degas, plus difficile est d'en avoir à cinquante." : ça s'applique très bien au sport, non seulement à l'art.

Kathy Ledecky n'est rien qu'une performance ou une bête à concours ; je veux dire qu'elle n'est rien par elle-même, c'est le produit d'un système, un corps et un esprit capables de se plier à un entraînement intensif, trop intensif. Plus intéressante la réaction d'Amaury Leveaux, qui a connu le système de l'intérieur et l'a dénoncé comme un système entièrement falsifié. Il sera accusé par certains de "cracher dans la soupe", mais d'autres le liront et ça provoquera peut-être une saine réaction chez eux, du type : - La compétition ce n'est pas du sport, mais juste une forme d'esclavage moderne.

- UnidentifiedSO fait un constat réaliste du problème ; sans un tel constat, il n'y a aucune chance d'améliorer quoi que ce soit ; Schneider et Alexswim le savent déjà, leur exigence particulière ne peut être satisfaite que par un club. Un bassin municipal s'organisera forcément autour d'une pratique moyenne (qui reste peut-être à définir plus précisément).
  

J'ai un exemple de piscine perturbée plutôt par des nageurs dits "rapides", c'est la piscine Keller (je la fréquente peu, donc je reconnais que mon exemple n'est peut-être pas représentatif de Keller). Chacun y va de son dos crawlé, de son 50 m papillon, de sa brasse coulée, de ses mitaines de nage (!?), y compris quand il y a plus de dix nageurs dans la ligne. Il y a aussi une ligne matériel qui ne sert pas à grand-chose, et les MNS sont assez jeunes et moins expérimentés.
Mais bon, je crois que le XVe arr. est à la fois le plus peuplé et le plus jeune de Paris, donc c'est logique qu'il y ait des conséquences.
  

Avant hier une réflexion entendu dans le tram est venue me rappelé ce débat: "Qu'est ce qu'elle a "elle" avec ça carriole, "elle" peut pas attendre pour le marché". En effet pourquoi ne pas marquer sur les transports en commun "réservé aux valeureux travailleurs, écoliers, lycéens si pas trop chiants, étudiants sur présentation de carte", il serait également possible de rajouter, ce bus est interdit aux "....etc, etc " .... je m'arrête là parce que vous avez compris le cliché.

Amis Charly, endentez vous le doux ronronnement de nos consciences endormies ... de temps en temps, je me réveille en sursaut et je me souvient du "vivre ensemble"
  

De toutes façons, si ça gêne trop, un coup d'épaule, et l'escroc se mange la ligne (avec une coupe-vagues, c'est mieux !). S'il est habile, il passe de l'autre côté de cette même ligne.

Vous connaissez "Obélix", oui, l'ami d'"Astérix" ?
Dans un bassin, les nageurs lents, envahisseurs d'une ligne rapide, gênants (griffure ou coup), sont représentés par des "romains", envahissants la France.
Et "Obélix", lorsqu'il voit des "romains", que fait-il ?
Il leurs rentre dedans


Zouzou79 dit qu'une piscine "c'est l'arène !"

A très vite dans les bassins
  

"Ici c'est pas une piscine! Ici c'est l'arène !

Vincentf à mon signal "déchaîne les enfers, les hommes devraient savoir lorsqu'ils sont vaincus. La boue s'efface plus facilement que le sang!
... Force et honneur!...."
  

@AlexSwin

Alors là, désolé, mais baser une argumentation qui se veut rigoureuse et logique, en commencant par je crois que (en l'occurance, à ton avis, le commentaire du journaliste à propos de Ledecky est une fable), c'est un gros faux pas.

Il n'est pas possible de discuter dans ces condictions de manière logique, puisqu'on est dans le domaine de la croyance et du à peu près. Et il est trop facile de ballayer d'un revers de main tout argument contraire de la sorte.

Sur ceux, je ne peux que te recommander d'aller en club, et d'arranger tes horaires en fonction de celui-ci, car tu n'es pas encore un champion olympique, ni même un champion, tu n'es qu'un nageur comme il y en a tant d'autre. Et c'est ca, la dure loi et logique sportive, et il va falloir que tu t'y fasse un jour
  

Ledecky est un bon petit soldat. Attendons de voir dans quel état elle sera à cinquante piges.
  

ipnoz,

- tu as raison, je n'aurais pas dû ajouter "à mon avis" quand je disais que l'histoire sur Ledecky était une fable.

- "Sur ceux, je ne peux que te recommander d'aller en club, et d'arranger tes horaires en fonction de celui-ci, car tu n'es pas encore un champion olympique, ni même un champion, tu n'es qu'un nageur comme il y en a tant d'autres." C'est bien parce que je ne suis qu'un nageur lambda, qui atteint des vitesses médiocres, qu'il n'y a aucune raison que ne puisse pas évoluer à mon rythme dans une piscine publique. Si je suis en décalage avec les 9/10ème de la piscine à certains créneaux, alors même que je suis un nageur moyen, c'est bien qu'il y a un problème. Encore une fois, tu plaides ma cause, ipnoz !

Figolu,

as tu perdu tout sens du respect de l'effort, du dépassement de soi et de la performance pour cracher sur les champions ? Quel est ton idéal sportif ? Un petit entretien de soi médiocre et mesquin pour préserver son capital santé ? Quand on a 20 ans comme Ledecky et qu'on a un don, on l'exploite, on va au bout de ses possibilités et on rêve de décrocher l'or olympique. C'est non seulement respectable, mais admirable. Que ceux qui n'en ont pas les moyens s'en inspirent et s'inclinent devant son talent !
  

Vous ne dormez pas ?
  

@AlexSwin

"tu as raison, je n'aurais pas dû ajouter "à mon avis" quand je disais que l'histoire sur Ledecky était une fable."

- C'est bien ce que je pensais, si un témoignage ne te conviens pas, tu considères que le témoin est un menteur. C'est très pratique pour avoir toujours raison


"C'est bien parce que je ne suis qu'un nageur lambda, qui atteint des vitesses médiocres, qu'il n'y a aucune raison que ne puisse pas évoluer à mon rythme dans une piscine publique. Si je suis en décalage avec les 9/10ème de la piscine à certains créneaux, alors même que je suis un nageur moyen, c'est bien qu'il y a un problème. Encore une fois, tu plaides ma cause, ipnoz ! "

- Désolé, mais encore une fois, le raisonnement est mauvais car tu fais des raccourcis logiques (biaisé en plus).
Tu n'es pas le seul à ne pas pouvoir nager à ton rythme dans une piscine publique, et c'est pour ca qu'on a trouvé le système idéal pour régler le problème: le club. D'ailleurs, le titre du topic donne la solution au problème, création d'un club.
  

@Saigonnais

Si, je vais y aller, car demain je swim
  

@alexswim : Pour moi la compétition sportive est assimilable au concours de la plus grosse b... (reste à trouve un équivalent pour les filles et K. Ledecky), et je me fais une autre idée du sport, un peu plus élevée.
  

Je ne vois pas en quoi le dépassement de soi est assimilable à celui qui à la plus grosse.. D'autant plus que la natation étant un sport individuel, l'idée de la compétition est plus de battre ses propres performances que d'être meilleur que son voisin (contrairement aux sports de duel ou collectif..)
Alors, l'idée, c'est qu'on a pas forcément ni l'envie ni la possibilité d'aller en club... et on n'a pas forcément la possibilité de nager aux heures creuses quand on a un métier prenant. Et pour autant, on a envie de se faire un peu mal..de repousser ses limites, de progresser et de sortir de l'eau plein d'endorphines...même quand on nage dans le public.
Et parfois, c'est vrai, en tant que "bons nageurs", on gène un peu, et surtout, on est très gêné dès qu'il y a un peu de monde. Alors, à ceux qui peuvent nous reprocher de ne pas s'adapter au niveau de la ligne et à la densité de nageurs, c'est une des explications à cette volonté de se regrouper en "club sauvage", et pourquoi on peut par inadvertance nager sur d'autres nageurs plus lents, et culbuter sur les squatteurs du T.. Et ca me rend folle quand, les squateurs sus-dits, sont même pas capables de laisser 20 cm de mur pour poser ses pieds. Cela dit ca a un coté ludique parfois le "fightswimming"..!
  

+2 pour le côté ludique du "fightswimming" !!
  

+3 et si on créait un swimming fight club sauvage ?
  

Parfaitement Aracytine ! Bravo, on ne saurait mieux dire.
  

Le sport rend humble, Aracytine, la compète rend con. La compète n'est jamais individuelle.
C'est bien ce que l'on peut reprocher à ceux qui voudraient "faire le ménage" dans la ligne rapide : non pas de vouloir améliorer le niveau, mais d'introduire une mentalité de compétiteurs qui ne correspond pas à l'objectif et à l'organisation des piscines municipales.
  

Ah oui.. la compet rend con..? zut, si on me l'avait di,t j'aurais évité de perdre des neurones pendant 10 ans autour des bassins. Bon ca va, j'ai arrêté.. et dis moi Figolu, on peut récupérer de ce traumatisme..??

Je ne voudrais pas parler au nom d'autres (nageurs), mais je ne crois pas que l'idée initiale était de faire le ménage. Juste de se regrouper entre nageurs qui se comprennent, pour nager un peu ensemble. Il ne s'agit pas je pense de faire des séries pour écraser tout le monde.
Je te rejoins donc sur la seconde partie de ton message.

@vincentf :"+2 pour le côté ludique du "fightswimming" !!"..et alors, 15 nageurs dans la 3 à Keller, ca t'a fait fuir.. ??! décevant..
en plus, ca s'est bien vidé une demi heure après, et pour le coup, le niveau était plutôt "up"! (du coup, je n'ai pas fait QUE des battements..!)
  

@Aracytine, si : l'idée initiale était de faire le ménage. Je cite le premier message de Schneider :
on se met d'accord sur un programme, un horaire, une piscine et on squatte une ligne d'eau.
À 8-10 je pense qu'on va faire fuir la plupart des nageurs déjà présents et pouvoir suivre notre programme à la lettre.
Après, peut-être que c'était du second degré ?
  

  

Je crois vous avoir déjà vu nager, Aracytine (c'est le bonnet sur la photo qui me fait dire ça) - le spectacle était plutôt pas mal, d'ailleurs (s'il s'agit bien de vous).
Il est évident qu'apprendre à nager jeune avec un entraîneur donne de bonnes bases, mais le principe du "mentor" a ses limites. Le sport est fait pour procurer l'équilibre physique et mental, et beaucoup d'entraîneurs se comportent en adjudants, obsédés par des "résultats sportifs" dont le bénéfice est nul pour le ou la jeune athlète. J'ai vu une jeune fille s'entraîner l'autre jour avec son père (je suppose) - sincèrement j'ai plaint cette gosse ; elle sera peut-être capable bientôt de nager le 1500 m en 15' et des brouettes, mais je ne vous dit pas combien de temps ça va lui prendre de s'émanciper de son mentor.

Je vous conseille le bouquin d'Amaury Leveaux - ce qu'il y décrit n'est pas une "pratique sportive".
  

@Aracytine
J'ai vu les battements le moment où nous sommes restés 2 minutes au bord de la pataugeoire à se demander s'il fallait rester ici ou nager ailleurs

L'optique était de nager sans trop jouer des coudes, pour changer un peu
  

Aracytine avez-vous déjà trempé votre maillot à Massard et si oui était-ce un samedi. Car j'y ai vu une excellente nageuse très sèche et petite nager les quatre nages de façon magistrale. Un pur régal à regarder.
Ce jour là je faisais tout pour ne pas la gêner et je prenais une leçon gratuite.
  

lol..! non! ni sèche, ni petite, je n'ai jamais plongé un orteil dans le bassin de Massard! je ne suis qu'une retraitée fréquentant plutôt Keller, parfois les Halles..et pour les mois à venir je vais me réorienter sur les bassins du Nord-est parisien... raisons professionnelles obligent.
Je pense que nous n'avons pas (encore) eu le plaisir de nous croiser!


(désolée à tous pour le hors-sujet!)
  

Merci et à la prochaine.
  

@aracytine : une retraitée qui travaille
  

retraitée de la compétition me souffle-t-on. Au temps pour moi
  

Ce que l'on admire le plus chez les nageuses, plus fréquente que chez les nageurs, c'est la souplesse. Je me souviens d'une triathlète de l'équipe nationale d'Australie qui venait s'entraîner dans un bassin du Nord de Paris - tous les mecs se garaient respectueusement pour la laisser passer.
Comme quoi il n'y a pas que les mecs qui font le ménage.
  

Une petite pensée pour les prof de physiologie, étudiants, toubibs, venus se perdre sur ce forum: ils ont déjà les yeux qui piquent avec mes fautes d'orthographes (pardon à TOUS), alors économisons leurs patiences: on ne repousse pas ses limites (sauf si vous avez moins de 25 ans, on peut éventuellement en discuter).
On ira au bout de ses limites (à 100%), se sera formidable.
Pour les personnes qui peuvent aller à 150 voir à 200% de leur capacité, il serait nécessaire d'avoir une vidéo
  

On imagine mal un pirate maîtrisant l'orthographe parfaitement.
  

Pirate préfère naviguer dans les Caraïbes que de rester sur le banc d'école de France et de Navarre.
  

.... 4 ans de squatte / les bancs de la fac pour lire ça .... çà va mal à la shop !!!
  

Pour apprendre la piraterie ça devait être une fac de droit ?
  

Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives !!!
  

avatar de baigneur
Baigneur
> 1 an
Qu'achète t'on lorsque nous achetons une entrée à la piscine aujourd'hui ?

On achète le droit d'aller nager. Point (1). A la rigueur on achète le droit d'aller "nager-en-bonnet-et-slip-de-bain" (c'est-à-dire avec des règles objectives et claires qui s'appliquent à tous dans un unique intérêt compréhensible et accepté par chacun, même si pas toujours énoncé : l'hygiène, la sécurité sanitaire etc.).
On peut également acheter le droit d'aller "nager en club" (c'est-à-dire avec un entraîneur et un programme) ou celui d'aller "faire de l'aquagym" (avec du matériel adapté etc.) et la piscine créée pour cela l'organisation idoine lors de moments particuliers.

Mais on n'achète pas le droit d'aller "nager-en-fonction-de-son-niveau". C'est une promesse que l'établissement ne peut pas tenir, car elle est intenable.
Une ligne pour les nageurs de + 4 km/h ? et si je veux faire 25m d'éducatifs ça se passe comment ? je change de ligne ? Pardon il n'y a pas de ligne pour les éducatifs ?
Une ligne pour les nageurs de + 4 km/h ? ha bon, svp, mais dans quelle nage : crawl ou brasse ? c'est pas précisé
, quand on passe en papillon il faut changer de ligne au virage ?
Une ligne pour les nageurs de + 3 km/h ? ha bon si je fais 3,5, ça se passe comment ? Ha oui mais là je suis un peu malade, sinon c'est ma ligne habituelle, par contre vous..
Et les nageurs qui font du programme court.. je vois pas pourquoi il faudrait les mettre avec ceux qui font du programme long ?

Une petite anecdote pour couper court à ceux qui élaboreraient des arrangements réglementaires tarabiscotés. Un jour je vais dans une piscine de l'ouest parisien, une des rares où les maîtres nageurs font respecter l'utilisation du matériel dans les lignes. Sauf que j'arrive avec mon tuba et que celui-ci doit être utilisé en ligne débutant.. je change de ligne en maugréant (quand même.. je fais un peu de compet, je suis plus débutant..etc. en plus j'envie de faire un peu de vitesse..) et je prend le choc de ma vie tête contre tête avec un nageur vraiment débutant lui qui arrivait en dos à contre-sens, après avoir dévié complètement de sa trajectoire... fichu règlement qui privilégie le matériel sur le niveau.

Du coup on pourrait se dire, ben voilà en horaires publics il y a des règles il suffit de les faire respecter ! Non, en horaire public il n'y a qu'un seul principe et c'est celui de l'auto-gestion. Point (2). Les panneaux sur les lignes ne sont que des indications qui demandent à être interprétées en fonction du contexte, et c'est aux nageurs de s'adapter les uns aux autres (à plus forte raison lorsqu'on parle de niveau et pas de matériel). Une piscine un jour pourra par exemple être 'rapide' un autre jour plus 'lente' en fonction de la fréquentation (et du nombre de personnes), de même pour une ligne.

Ce qui implique de faire cohabiter deux figures "extrêmes" (et tous les intermédiaires) :
- la brasseuse africaine (j'ai parlais de cliché) qui nage pour la deuxième fois de sa vie et lutte pour la vie au milieu d'une ligne d'eau avec un ciseau démesuré et qui ne comprend pas, légitimement, que les gens lui envoient de l'eau en la doublant --> elle n'a conscience de rien et c'est ça qui est est énervant
- le petit tatoué (cliché toujours) ancien compétiteur ou pôle espoir qui a bu la tasse au mauvais moment dans sa carrière et qui s'est mis en tête de bien le rappeler au bassin tout entier en jouant des coudes --> il a conscience de tout et c'est ça qui est énervant.

Pour cela il n'y a qu'un seul outil : la pédagogie. Celle-ci peut être faite par les Maîtres Nageurs (mais est-ce leurs rôles ?), par les nageurs eux-mêmes (mais ont-ils le recul nécessaires et les mots adaptés ?), ou par l'observation d'une pratique générale (mais le niveau est-il assez élevé, progresse t'il assez ?).

Après bien sûr on peut parler des grecs, de l'esprit du sport, ou des caractéristiques des bassins sportifs (et i'ai bcp appris en vous lisant), mais la proposition de Schneider démarre et échoue avant tout sur un aspect pratique : si on peut suivre ponctuellement un programme entre amis, au-delà de 4/5 nageurs les problématiques rencontrées ont déjà toutes été résolues en club : choix des horaires, choix des programmes, choix du "guru", choix des critères d'admission, choix de l'organisation, choix de la réservation des lignes d'eau (donc de leur fréquentation) etc..

"Club sauvage" est ainsi un joli oxymore qui n'a d'existence que dans le débat qu'il suggère. La réalité elle alterne plus sûrement entre "club" (organisation) ou "sauvage" (public) et ce n'est que dans approche pragmatique complètement renouvelée que la validité d'une troisième voie pourra être envisagée.

My 2 cents
  

Je suis assez largement d'accord avec vous, Baigneur, mais je prêche en plus pour l'interdiction du matériel pendant les heures de pointe (non seulement les plaquettes, dont les MNS font respecter l'interdiction dans les piscines sans ligne "matériel" que je fréquente).

Question subsidiaire : on peut savoir à quoi sert le tuba ? (J'en vois de plus en plus en ce moment). J'ai un pote qui pêche le homard en Bretagne en toutes saisons, avec combi et tuba, mais dans une piscine municipale ?
  

le tuba sert à nager sans avoir a tourner la tête pour respirer, du coup tu peux te focaliser sur les mouvements de ta nage qui ne sera pas perturbée par la respiration
et puis bon à la piscine même si y'a pas de homard dès fois y'a des trucs à voir aussi
  

Wax , désolé, tu n'y pas du tous: le tubât sert à se faire mal. L'année dernière, j'avais fixer sur le guidon, le sac avec les affaires (dont le fameux accessoire) ... bien sur il s'est pris dans les rayons. J'ai fais un magnifique salto, réception sur la anche, le coude et j'ai eu de la chance, j'aurai pu me faire + mal.
Perso, à Nice, en piscine, j'ai fais la même constatation.
  

Merci à Baigneur pour son message très construit.
Dans un contexte budgétaire très tendu, suggérer de vider les piscines municipales pour les réserver à une "élite sportive" (je crois avoir bien compris le propos, élite n'est pas péjoratif) et reprocher à des élus de vouloir ouvrir les bassins à de multiples usages et publics est une idée très iconoclaste. En tout cas "hors-sol". Il est plaidé ici par certains le droit de pratiquer comme ils l'entendent, entre-soi, à l'heure qui leur convient et payé par la collectivité. C'est une chimère. Moins de monde dans le bassin ? Prix d'entrée réajusté en conséquence donc !!! Là la Mairie ne serait pas accusée de soviétoisme ??
Je veux bien que mes impôts servent pour l'éducation des gamins ou l'INSEP, mais certainement pas pour que des équipements publics soient confisqués par des hédonistes, alors même que le nombre de clubs est conséquent sur Paris et occupe du planning.
Militez donc pour la création d'une piscine sportive "privée", d'un CMG aquatique et assumez donc le prix d'entrée qui ira avec !! (si d'aventure Molitor capotait et qu'un réseau de fitness pouvait la reprendre, il y aurait à mon avis tout à fait la légitimité et le marché - partant de la base de 70000 adhérents du CMG - pour affecter l'un des bassins à la nage sportive, moyennant une option tarifaire sur la carte d'abonnement).
  

1) Je suis étonné que parmi les nombreux groupes 'masters' des clubs alentours, les horaires soient tous rédhibitoires pour toi, Schneider. Quels sont donc tes horaires libres pour nager ?

2) C'est vrai que les bassins ne sont pas organisés selon les niveaux et c'est regrettable. Je propose de pétitionner pour suggérer aux gestionnaires de piscine quelques mesures :
a) réserver les piscines 50 m aux bons nageurs (moins de 45" au 50 m, par exemple, il suffirait d'un test annuel pour obtenir une carte "bon nageur")
b) réserver dans chaque bassin de 25 m (les plus nombreux) : une ligne d'eau pour la brasse, une ligne d'eau pour la nage sur le dos, une ligne d'eau crawl ou papillon, et le reste pour les "crapauds" (nageurs médiocres : 50 m en plus de 60" par exemple), les MNS ayant l'obligation de faire respecter les affectations des lignes.
  

Alexswim, il est tout aussi respectable de vouloir perdre du poids que de faire des performances.
  

Aracytine, tu dis : la natation étant un sport individuel, l'idée de la compétition est plus de battre ses propres performances que d'être meilleur que son voisin (contrairement aux sports de duel ou collectif...).

C'est une illusion de croire cela. On a envie de battre ses propres performances en sport individuel tout simplement parce que d'autres gens font de meilleures performances. Regarde donc les compétitions de natation : le but des nageurs est de battre les records (de France, d'Europe, du monde), d'obtenir une médaille d'or, d'être meilleur que les autres nageurs.
  

Le club sauvage ça marche pour le running (je sais bien que c'est dans l'ère du temps de se regrouper comme ça à l'improviste via FB ou autres en dehors de tte structure), mais le problème c'est que la piscine est un espace clos qui a un certain nombre de contraintes et auquel doit s'appliquer 1 certain nombre de règles. 1 minimum d'organisation necessaire pour accueillir les differents publics.
Aujourd'hui avec Internet les gens veulent tout et tout le temps mais ça ne marche pas comme ça quand on doit gérer la penurie (horaires piscines aussi bien que accès logement sociaux ou slots des compagnies aériennes).
  

Le sujet même du topic est juste immonde
  

"Immonde" n'est pas un argument. Il suffit de dire que la proposition de Schneider est juste un caprice de sa part, et que sa description du fonctionnement des piscines parisiennes ne correspond pas à la réalité.

Il y a des créneaux horaires dans la plupart des piscines parisiennes, permettant aux nageurs moyens (3-4 km/h) de s'entraîner.

Il y a sûrement des choses à améliorer, mais le problème des propositions outrancières ou provocatrices, c'est qu'elles ne contribuent pas aux améliorations.

J'ai entendu parler (rumeur ?) de la suppression de l'aquagym, et selon moi ce serait une vraie bonne idée et un vrai sujet de débat. En petit bassin, l'aquagym ne dérange personne (sauf les gosses qui barbotent), mais en grand bassin c'est un MNS qui est accaparé, ainsi que deux lignes de nage, par des exercices assez éloignés de la natation et qui tiennent plus de la réunion "tupperware" - j'ai envie de dire : il y a des clubs privés pour ça.
  

Zag,

"réserver les piscines 50 m aux bons nageurs (moins de 45" au 50 m, par exemple, il suffirait d'un test annuel pour obtenir une carte "bon nageur")"

Je n'aurais pas osé, de peur qu'on ne me tombe dessus une fois de plus, mais je trouve que c'est une excellente idée. On pourrait même prendre des critères plus stricts pour certaines lignes. On nagerait toute l'année avec l'espoir de réussir le test de rentrée pour arriver à se qualifier pour la ligne 1 (par exemple le 400 en moins de 6'), la ligne 2 (moins de 6'30''), la ligne 3 (moins de 7') etc. ça ça serait respecter le sport !

Je sens que tout le monde ne va pas être d'accord....
  

Figolu,

"J'ai entendu parler (rumeur ?) de la suppression de l'aquagym, et selon moi ce serait une vraie bonne idée et un vrai sujet de débat. En petit bassin, l'aquagym ne dérange personne (sauf les gosses qui barbotent), mais en grand bassin c'est un MNS qui est accaparé, ainsi que deux lignes de nage, par des exercices assez éloignés de la natation et qui tiennent plus de la réunion "tupperware" - j'ai envie de dire : il y a des clubs privés pour ça."

Je savais bien qu'on finirait par trouver un point d'entente ! Encore un effort et tu soutiendras mon idée de donner la priorité aux nageurs sportifs !
  

firehorse,
Je ne suis pas certain de comprendre ton intervention. La question n'est pas de vider les bassins, mais de les organiser selon des règles de priorité pour que chacun, y compris les nageurs sportifs, puisse nager. Réserver des lignes au crawl "rapide" ne me parait pas abusé (il y aura toujours suffisamment de nageurs pour remplir les lignes). Demander aux MNS de faire respecter ce qu'il y a écrit sur les panneaux non plus.
  

Si vous voulez vraiment que les choses s'améliorent, alexswim, ne soutenez pas des propositions débiles comme celle de Schneider, et plus encore celle de Zag.

Je vous ai déjà démontré qu'il y a des conceptions du sport radicalement opposées, et que votre idée de "nage sportive" ne veut pas dire grand-chose ; voyons les choses sous un autre angle : le service public des piscines est somptuaire, excessivement coûteux, et en période de crise économique cela se remarque d'autant plus ; au nom d'une bonne gestion, certains pourraient demander la fermeture pure et simple des piscines ; donc en aucun cas la Mairie de Paris ne peut satisfaire les revendications de quelques kékés qui se prennent pour des champions de natation parce qu'ils ont vu Manaudou à la télé. Elle est obligée d'accueillir le public le plus nombreux possible, dont les enquêtes de satisfaction montrent qu'il est très majoritairement satisfait.

Dans l'ensemble les MNS savent y faire - que voulez-vous qu'un MNS réponde à un type qui, le plus souvent débarque dans leur piscine, à une heure de pointe, et se plaint qu'il y a trop de monde, et que la ligne rapide n'est pas assez rapide ? Il ne peut rien faire d'autre que lui indiquer des heures creuses, où il sait que le type ne viendra pas, car dans 90% ce mec est un chieur (ou une chieuse) ; je le sais, parce que ça m'est déjà arrivé plein de fois de me faire accoster par ce genre de râleur, et que je suis capable de les reconnaître avant même qu'ils entrent dans l'eau.
  

Il y a beaucoup plus de nageurs moyens ou en dessous de la moyenne (comme moi) que de nageurs rapides.
  

Saigonnais,
Bien sûr puisqu'on fait fuir les bons nageurs.

Figolu,
Je leur demande simplement de réserver des lignes pour le crawl et de le faire respecter, à peu près comme c'est le cas aux Halles. L'espèce de chantage aux finances publiques ne prend pas : de toute façon les piscines resteront largement déficitaires et de toute façon, il y aura toujours des nageurs pour remplir les lignes. Je demande simplement qu'on ne fasse pas fuir systématiquement ceux qui nagent sportivement.

Les règles du nager-ensemble que tu défends par ailleurs n'ont plus aucun sens en dehors d'un contexte sportif, comme je crois l'avoir expliqué plus haut : pourquoi libérer le T si personne ne fait la culbute ? Pourquoi respecter les vitesses ou doubler si personne ne nage un peu sérieusement ?

Enfin il est permis de vouloir nager sportivement sans se prendre pour Manaudou. Et en tout état de cause, je préfère aller à la piscine parce que j'ai vu Manadou à la télé que parce que j'ai lu un magazine féminin qui m'a recommandé de remuer ma graisse dans l'eau.
  

Pour la ligne à moins de 5 minutes aux 400, y'a moyen?...


Parce que je suis preneur...
  

Je crois qu'on se réconciliera pas sur l'idée qu'un sprinter de compétition élevé à la créatine comme Manaudou n'est ni un sportif, ni un nageur selon moi. C'est Manaudou qui le dit lui-même : - Je suis un compétiteur, pas un nageur. Autrement dit, c'est la "gagne" qui intéresse Manaudou - le sport, le vrai, il s'en cogne.

Pour le reste, la piscine des Halles-Suzanne Berlioux est vaste, les lignes d'eau font 50 m, et je comprends parfaitement que certains de ses usagers attendent de pouvoir y faire un peu de vitesse si elles aiment la vitesse. Mais c'est le cas ; bien que je ne veuille pas trop fréquenter Berlioux à cause de l'usage excessif de produits détergents qu'ils font, je la fréquente assez pour constater qu'une ou deux lignes sont disponibles pour les bons nageurs. Mais je constate aussi que les bons nageurs (disons au-delà de 4 km/h) sont rares aux heures creuses.

Mais les piscines plus petites ne peuvent pas s'organiser de la même façon que S. Berlioux. Aux heures de pointe, à 10, 12, voire 14 dans une ligne de 25 m, on ne peut pas demander aux MNS de faire respecter une limite de vitesse inférieure. L'autorégulation de la ligne fonctionne mieux dans ce cas, et les MNS le savent parfaitement. Ils n'interviennent donc que dans les cas "limites", qui ne sont pas seulement des nageurs trop lents, mais parfois des gugusses avec des plaquettes, ou des zozos qui se tirent la bourre comme s'il n'y avait pas 10 autres nageurs dans la ligne.

Oui, les piscines seront toujours largement déficitaires. Elles peuvent d'autant moins se plier aux exigences d'un petit nombre, exigences dont vous ne m'avez pas convaincu qu'elles sont d'ordre sportif.

 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant