Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |

La page de quachacha

quachacha, 55 ans, femme, paris

Envoyer un message privé à quachacha


Inscrit depuis le 07/08/2013 - 07:03:06

février 2020


janvier 2020


Voir toutes les séances sur une carte.

Séances

Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24

Décembre 2017 : (0 m)
  • 0 mètres le dimanche 31 décembre (de 10h20 à 12h50) à Piscine olympique de Deauville - En général organisé, les lignes d’eau n’offraient qu’une séance sur le qui-vive. Quatre nages et matériels non canaliser, donc pagaille à gogo et incohérence à tout les niveaux.
    Seul réconfort la courtoisie ambiante qui dominait, ce qui m’a permis de me satisfaire pour cette dernière 2017.
    Dépassement possible sans agressivité ni vacherie, résultat 7.5 km de plaisirs…Cool.
  • 0 mètres le dimanche 17 décembre (de 09h17 à 13h17) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Dernière séance chez SuZ pour 2017, ça tombe bien, je prends le large. Il faut dire que cette séance n’était pas trop mal. En petit nombre, les nageurs du jour étaient assez disciplinés et les 2 justiciers présent n’ont pas déroger à la règle du « Moi, Moi, Moi… » Bref. J’ai aimé cette séance pleinement, en m’imaginant plonger avec aisance et douceur, dans les bras des profondeurs. Doux rêve, qui rendent ma séance ci bonne parfois lorsque les lignes restent fluide et sans impolitesse.

  • 0 mètres le mercredi 13 décembre (de 11h40 à 15h40) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - J’ai aimé cette séance pas comme les autres… Des lignes pas surchargés avec des nageurs dynamiques et disciplinés à la fois. Moi, j’ai Flâner en étant dans ma nage, sans trop d’effort…Vraiment Cool cette séance, s’était parfait.
  • 0 mètres le dimanche 10 décembre (de 09h11 à 13h11) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Des premières longueurs bien sympathique pour ensuite accueillir les baigneurs du dimanche dès 10h45 environ. Donc rythme à adapter constamment, même au changement de ligne. Le flux étant permanent, il était impératif de rester zen… Dernière longueur tjrs plus calme heureusement. Donc une séance à la cool, malgré mon estomac qui avait des choses à réclamer dès 10h… va savoir pourquoi???? Ha aaa, je n’étais pas étonné…
  • 0 mètres le mercredi 6 décembre (de 11h39 à 15h39) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Une séance d’exception. Bassin dépeuplé, peut être que le rv était à Marnes-la-Coquette? va savoir.
    Le pics, « heure de repas », était plutôt courtois et sans justicier. Nager à un rythme régulier était un vrai plaisir, que du bonheur. Mais, pas de séance sans vacherie, même brève. Donc j’était invité à prendre un pot malgré moi, par deux fois vers 13h50 en ligne4 puis ligne5.
    J’avoue que j’aurai préféré un vrai chocolat chaud. Séance plus que sympa avec du raB à gogo, que demander de plus…
  • 0 mètres le dimanche 3 décembre (de 09h15 à 13h15) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Partie à reculons ce matin. Mais, convaincu que nagé va tout remettre en ordre, j’ai foncé. Arrivé au changement à gare du nord, voulu faire demi tour en me disant que s’était pas sérieux, car je n’arrivais même pas à mettre un pied devant l’autre. Bin non, j’ai préférer continuer mon chemin. Sûrement une T-A dans les chaussettes, mais rien d’assez extrême pour renoncer.
    Arrivé à la piscine, la foule est déjà entrée. Les vestiaires étaient calme et le bassin aussi… Là, je me suis dis, c’est sûrement le calme avant la tempête, donc te réjouis pas.
    J’ai donc fait mon échauffement à la cool comme d'haB, et entamé ma série dos tout en douceur avec le petit déj lové ds mon estomac. La fatigue extrême était belle et bien là, mais j’étais tellement bien dans l’eau, et ça me suffisait d’être dans ma nage sans autres pensées.
    Il y avait quelque piques de nageurs pressés, mais le bassin et les lignes sont restaient calme et courtoise, tout en rythme. Pas de justiciers, pas de vacherie. Résultat, mon punch est revenu et j’ai même fais un ptit km de raB. Je suis sortie du bassin en super forme. Sans regret donc.

 

Novembre 2017 : (0 m)
  • 0 mètres le mercredi 29 novembre (de 11h43 à 15h43) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Première longueurs présageait déjà la suite… Justiciers à gogo, courtoisie nul et pire l’impolitesse d’un gars m’a scotché, laissé sans voie. Bien que je sois une pro du « le silence est la meilleur réponse ». J’étais abasourdi… des réponses me sont venu, mais j’ai opté pour le silence. Ligne 4, on est 4, voir 5 nageurs et il est 14h30 environ. Je nage derrière un mec en brasse depuis quelques minutes, vue son gabarit et les ciseaux qu’il s’applique à faire avec des écarts d’enfer, je renonce à dépasser et je m’applique à le suivre docilement. Problème, c’est qu’au moindre ralentissement de notre pro, je lui effleure les pieds… je me dis, en moi, qu’il ne reste plus 4 longueurs donc patience et apprécie le calme du moment. Puis d’un cout, le mec s’arrête, et me dit « que sa me casse les couilles qu’on me touche les pieds sans cesse, allé, vas y passe » je le regarde en silence et n’exécute pas puisqu’il me reste 3 longueurs et que je ne voulais surtout pas contrarier son bien être de nageur appliqué…
    Je me suis demandé, qu’est ce qu’il faisait dans un bassin en maillot, ces couilles pété?
  • 0 mètres le dimanche 26 novembre (de 09h12 à 13h12) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - 9h20 fille qui se plein parce que je lui touche les pieds. La pauvre. 10h30 un brasseur en ligne 3 (réservé dos/crawl), qui ne dérange personne. Au bout d’un moment, je l’interpelle et lui rappel que cette ligne était pour le crawl/dos… Très poliment et sans énervement, il m’a répondu qu’il s’échauffait. Super. 12h, me voilà en battement, lors d'un demi tour. J'ai dépassé en douceur et me suis scotcher à la ligne pour laisser le loisir à tous de dépasser…un petit gars m'a arrêté, et vu son mécontentement, je m’arrête net, et l’invite à passer devant moi.
    Je poireaute gentiment et patiemment derrière sa brasse peu avantageuse en lui touchant le pied… 25m plus loin, il se retourne et me dit que le nageur qui était devant lui l’empêchait d’avancer (nageur qu’il était loin de pouvoir toucher). Ma réponse…Silence Silence...
    Enfin 12h35, ligne 3 pr les dernières longueurs. Toujours beaucoup de spécialiste en crawl avec un justicier qui ne sais tjrs pas nager le long de la ligne… Faut dire que ça rassure sûrement d’être au milieu. Moi, qui croyait que s’était pour dépasser, j’suis vraiment nul….
    La fête à repris ds le métro…encore une femme enceinte qui pense qu’elle est malade. Moi qui reste tjrs debout, mais malheureusement, avec la foule et mon sac de piscine, je n’ai pas été gentille en la bousculant alors qu'elle essayait de s'assoir sur un strapontin derrière moi... la pauvre…Signal sonore oblige, un mec est monté en bousculant la foule déjà tassé… Elle a épilogué à bâton rompu et personne n’a acquiescer…j’ai accordé 1 mn de réponse pour me justifier, mais cela ne semblait lui faire ni froid ni chaud puisqu’elle  était » enceinte ». (mot qu’elle n’a cessé de crier avec l’aide de son amie).
    Bref, il y a des jours, il faut vraiment pas chercher à comprendre.
  • 0 mètres le jeudi 23 novembre (de 11h45 à 15h45) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Trop de monde et surtout des niveaux incohérent pour avoir un rythme. Je m’en suis satisfait en flânant, sans aucune sensation de nager. Il y a des jours comme ça… passer son temps à s’adapter aux autres… Ha la belle affaire…
    En général c’est une situation qui ne dure pas, mais aujourd’hui s’était du Début à la Fin.
    Par contre, 1/4 heure avant de m’extirper du bassin, s’était super de pouvoir profiter du calme qui s’installait en ligne 3, et même, tirer la bouRR avec un crawleur sympa. Cela à réveillé mes sensations et apporté un peu de saveur à cette séance particulière.
    Une toute petite récréation en bonne intelligence malgré mon estomac bien vide…J’ai dis merci au gars, car il avait de la ressource, de bons bras et zéro vacherie. Peut être, que d’autre occasion se présenterons… S’était Top, Cool mais un goût de trop peu, Ha Ha.
    Il est vrai qu’une ligne presque vide, invite à ce genre de récré… (sans PB, C certainement mieux).
  • 0 mètres le dimanche 19 novembre (de 09h14 à 13h14) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Pas de panique, agitation dès l’ouverture et à 10h15, une sensation d’être au coeur de l’oeil d’un cyclone…. cela a durée. Garder le cap demandait, une énergie vigoureuse pour gérer les talentueux, les médiocres et les satisfaisants…
    Autrement, bassin était à bonne température, séance étrange, mais cool. Une fin cool aussi, malgré la pause bistroO de certain, perturbant et exposant les autres aux virages grossiers et excités des impolis. Trente dernières minutes à flâner comme j’aime, je me suis imaginé en mer et s’était cool. Pas de pieds à toucher, un minimum de dépassement, s’était vraiment cool, même ci la faim me tenaillait depuis quelque minutes, j’ai quand même fais du raB. Merci aux précautionneux du jour.

  • 0 mètres le mercredi 15 novembre (de 11h42 à 15h42) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Dès l’ouverture, le bassin était un véritable capharnaüm. Baigneurs et nageurs, agités dans tout les sens, dépassement nombreux et laborieux (seul 2, s’avaient dépasser proprement).
    Résultat je me suis ennuyer terriblement jusqu’à à midi vingt,(effet queue leu leu, ligne incohérent). Dommage que ces remous qui n’étaient pas loin des effets post-cyclone que j’adore en mer, ne m’ai pas apporté plus de plaisir…

    Puis une vague de départ à laissé place à une petite vague de nageurs, cohérent… mais surtout, l’effectif à diminuer à un point.., que très vite nous étions 3, voir 5 max en ligne3. Lors de mes chgts de ligne, s’était tjrs idem. J’étais vraiment heureuse de flâner, flâner et flâner encore à volonté jusqu’à la fin de ma séance. Cela faisait bien longtemps que s’était pas arrivé chez suZ, et il fallait bien s’en imprégner et s’imaginé en mer sans aucun contacte perturbateur, mais juste en corps à corps avec l’eau. J’adore m’oublier dans l’eau, C vraiment Bon. C’est vraiment là, que cool et sans stresse prends tout son sens.

    Autrement, j’étais très surprise et ravi de voir un bonnet « nageur.com », car depuis que j’ai changé de créneau horaire, je n’en voyais plus. J’ai voulu le saluer comme j’aime à le faire, mais disparu, trop vite de mon chant de vision. Donc, bonnet noir qui nageait en ligne2, je te salut. Je n’ai pas de bonnet, mais j’accepte d’en acheter un, ci quelqu’un en a en plus…(mauvaise expérience d'achats en ligne).
  • 0 mètres le dimanche 12 novembre (de 09h11 à 13h11) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Un début plaisant et très vite, de 10h15 à 11h30, rv des baigneurs, ouverture du BistroO et retrouvailles aussi avec; pieds râpeux…un individu d’une MauvaiseTé sans pareil… Bref, cela ne m’a pas empêché d’apprécier ma séance. Je me suis laisser porter par C battements rageurs et malfaisant… Des dépassement laborieux, même au changement de lignes, s’était idem,… puis un calme de courte duré c’est installé…
    Heureusement que des nageurs, sont arrivés pour sauver la soupe. La discipline et la courtoisie des attentionnés à fait une grosse différence. Super…
    Je tiens à saluer le justicier que j’ai dépassé par sa Dte.
    Tjrs en milieu de ligne, Mr empêchait tout dépassement en ligne3 depuis 12h30.
    Provocation ou incapacité à maintenir ses déplacements dans une direction continue??, j’ai décidé au environ de 12h50 de gardé la ligne comme je sais bien faire, et de contrarié SON élan dans SA ligne et SON bassin et forcément ça n’a pas plu à Mr… et oui, C pas parce que, je vous supporte pdt de longues minutes que je ne peu pas vous dépasser. Pour ma part, je souhaite que chacun profite de sa séance. Je ne prépare aucune course, et n’ai aucune obligation, donc je n’en ai rien à battre que vous soyez devant moi à m’emmerder, où à me culbuter dans la gueule…je vous facilite la tâche en bonne intelligence, je m’amuse à un bras, à zéro bras et c’est cool, vous êtes heureux et moi aussi.
    Je fais tout pour rester cool et zen dans cette boites de sardines, sans jamais répondre aux provoC, mais croyez moi, des idées, j’en ai…. surtout lorsque vous vous en prenez à moi physiquement… Votre égoïsme est lamentable.
    J’accepte de m’amuser avec ceux qui sont cool et respectueux, ceux qui dépassent sans empêcher le dépassement à leur tour et savent s’en amuser… L’esprit nageur, c’est avant tout l’amour et le plaisir de l’eau. « A bon entendeur, salut »
  • 0 mètres le mercredi 8 novembre (de 11h40 à 15h40) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Bonne séance ds l’ensemble, malgré une eau trop chaude. Galère entre 12H et 13h30 avec bcp de nageurs ds la ligne 3 (même en brasse, pourtant les 2mns du jour, semblaient gérer). Les dépassement étaient souvent laborieux, ce qui me faisait penser qu’il s’agissait de novice en grande partie… Mise à part ce créneau, le bassin est resté praticable, avec ces justiciers et impolis comme d’haB. Heureusement qu’un petit nombre était prévenant… MERCI à eux.
    Autrement, j’étais affamée dès 14h, mais resté bien concentré sur mon objectif et penser au dîner négligé la veille et au petit déjeuné bâclé ce matin. Très efficace, pour assumer mes omissions et demander au mental sa contribution, pour dompter cet inconfort …. heureusement que mon mental et mes envies sont indissociable…
  • 0 mètres le dimanche 5 novembre (de 09h12 à 13h12) à Piscine Suzanne Berlioux (Paris) - Une séance plus que cool, malgré une cheville encore douloureuse. La courtoisie l’emportait ds toute les lignes aujourd’hui, le va-et-vient des nageurs est resté régulier et bien réparti. ça nageait avec sérieux et les rares justiciers ont été correcte???? Résultat, quelques longueurs de plus et une fin séance délicieuse et en super forme. Lorsque le bassin se vide ainsi, l’envie d’un ou d’une coéquipier manque pour quelques longueurs rapide… C tellement bon de s’amuser après une séance (souvenir de club oblige, on terminait tjrs par le meilleurs).

 

Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24