La petite sœur Brittany MacLean, 18 ans, d’Etobicoke, Ontario, est déjà qualifiée pour les Olympiques.

Ce soir, au stade olympique de Montréal,  la finale du 100m NL est la dernière chance pour la grande sœur Heather MacLean, 20 ans,  d’aller à Londres. Heather devra terminer première ou faire partie de l’équipe de relais 4 x 100 NL.

Heather termine seulement troisième. Elle ne contrôle plus son destin. L’attente est angoissante.
Le Canada pourra-t-il former une équipe de relais ? Le total des temps des quatre premières nageuses doit être inférieur au standard A olympique.

La réponse est positive. Explosion de joie.

Oui, les sœurs Heather et Brittany MacLean iront ensemble à Londres.

Brittany serre Heather fortement dans ses bras. Elle aurait peur que tout ceci ne soit un rêve.

I have to hold you tight. I don’t want to let you go because I am afraid that this might turn out to be only a dream. I love you sis.

Équipe 4 x 100m NL du Canada à Londres :

  1. Julia Wilkinson, Stradford, Ontario
  2. Victoria Poon, Montréal, Québec
  3. Heather MacLean, Etobicoke, Ontario
  4. Sam Cheverton, Pointe Claire, Québec
9 réponses à “Emotions à Montréal”
  1. mirouf77 dit :

    Oh ça y est je verse ma petite larme…;-) ah ah ah ah

  2. papillonista dit :

    Combien de « Frères et soeurs », à l’instar des Manaudou et des MacLean, à LONDRES?

    • saigonnais dit :

      À part des sœurs MacLean, Colin Russell de Burlington, Ontario, (4x100m freestyle relay) et sa jeune sœur Sinead Russell (100m backstroke) iront à Londres.

      Ces nageurs voyagent beaucoup grâce à Swimming Canada, partout aux USA, Hawaï, Australie, Asie. Pour ce faire, il faut avoir du potentiel, faire partie de l’équipe A.

      Mirouf : En effet, j’étais ému en voyant la dernière image, la première fois. 🙂

  3. papillonista dit :

    ben, tu sais quoi, Saigo, je m’intéresse plus à la natation canadienne actuellement, qu’à la française, avec tout ce que tu nous envoie…les nageurs canadiens sont excellent…je me rappelle avoir vu des finales aux J.O., dans les relais notamment, où figurait l’équipe Canadienne.

    Imagine l’entrainement d’un nageur qui habite dans un bled perdu de l’Ontario, personne pour le distraire de sa tâche, de plus les grands froids lui forgent un moral d’enfer…

  4. saigonnais dit :

    Pendant la semaine d’essais olympiques, tu croises plein de nageurs, de coachs de toutes les provinces du Canada, à Montréal, des gens simples, bien sympathiques.Tu peux parler à n’importe qui, en anglais bien sûr. On a l’impression qu’on fait partie d’une famille de nageurs du Canada.

    Les nageurs sont contents lorsqu’on s’intéresse à leur sport. Ils nagent dans l’obscurité pendant quatre ans et on ne s’intéresse qu’à eux pendant les Olympiques. Je me dis que dorénavant, j’assisterai à plus de compétitions de natation pour encourager les nageurs.

    Les nageurs sont très jeunes, 18 ans en moyenne. Ils s’entraînent dur, depuis l’âge de 5 ans. Ils savent ce qu’ils veulent. Quelques uns seulement participeront aux Olympiques. Des personnes matures pour leur âge, des modèles à suivre.

    Je suis certain que ces jeunes bien motivés, en bonne santé, réussiront dans la vie plus tard. La société a besoin de plus de personnes comme eux.

    Merci pour ton intérêt à l’équipe de natation du Canada. 🙂

    Je fais le suivi de l’équipe féminine de water-polo du Canada aussi. Des infos à venir. 🙂

  5. papillonista dit :

    J’ai remarqué que les jeunes nageurs étaient plutôt plus polis que les autres du même age.

    je crois que c’est excellent de faire du sport de haut niveau, même si on ne va jamais aux J.O.

    Personnellement j’ai fait beaucoup de ski autrefois(relayé ensuite par la natation)et je suis persuadée que c’est à cela que je dois d’être toujours en vie, car avec toutes les c… que j’ai pu faire par ailleurs, je devrais normalement avoir déjà disparu…

  6.  
Répondre