J’ai pensé vous envoyer quelques impressions d’une piscine du sud du Luxembourg: la piscine de la vallée de la Korn (Piko) à Rodange. Rodange est un petit village industriel en plein dans le bassin minier luxembourgeois, à quelques centaines de mêtres de la frontière française seulement. Le jour où j’y vais l’ambiance rappelle les clichés ‘ouvriers’ des quartiers populaires de Paris: c’est un dimanche et dans le café du coin on danse sur un air d’accordéon… Dans la piscine, un public très propulaire également: des tatoués et des durs, (jamais vus en aussi grande concentration – cela me fait sourire, mais sympatiquement) qui déballent le picnic  familial sur le grand pré.

La piscine est une vraie réussite: sous son toit rétractable un grand bassin en inox avec des lignes de 50 m peu fréquentées malgré le beau temps. À gauche une ligne est délimitée pour la pratique sportive. Derrière la rambarde plus à gauche encore et séparé du bassin principal par un petit muret en inox, la partie ‘ludique’ du bassin. Compartimenté dans plusieurs espaces qui communiquent entre eux – ce qui permet de circuler sans sortir de l’eau – il comprend jets d’eau, jacouzi, installations d’aquagym, pataugeoire, etc.

Le meilleur c’est que cette zone récréative se prolonge jusqu’au bar, ou l’on peut siroter son cocktail presque sans sortir de l’eau.

Un grand tobbogan est accessible depuis une tour à côté et aboutit également dans le bassin ludique.

Mais ce qui m’impressionne le plus c’est le toit rétractable: c’est une structure en acier, composée d’une série de coques coulissantes sur des rails encastrés dans le sol et qui s’emboitent les unes dans les autres. Le jour où j’y suis, c’est grand ouvert et on profite pleinement du soleil.

Les jours de beau temps le toit peut ainsi être ouvert en mojns de 7 minutes, et on profite pleinement de la pelouse, du terrain de beach volley, de la buvette à l’extérieur. Seul problème: s’il faut refermer le toit lors d’un orage, il faut évacuer toute la piscine, qui, fermée, ne peut plus accueillir qu’un nombre limité de nageurs. En fait les assurances imposent des consignes de sécurité assez strictes pour des bâtiments fermés quant au nombre maximal de personnes qui peuvent s’y maintenir simultanément. C’est la raison aussi pour laquelle le temps de séjour est limitée si la piscine est couverte: 1h30 pour 3 euros 50. Si le toit est ouvert, on peut y rester aussi longtemps que l’on veut.

Dans le sud du pays c’est sans doute l’une des piscines les plus réussies et elle a suscité une véritable émulation entre les communes avoisinantes, qui ont toutes rénové récemment leurs piscines en plein air datant encore de l’entre-deux-guerres.

3 réponses à “PIKO, Rodange”
  1. callisto06 dit :

    Comme quoi quand on veut on peut . Les communes Françaises pourraient prendre exemple au lieu de gaspiller l’argent public en ronds points, fausses plages, routes inutiles et autres dépenses inutiles au bien être de la population

  2. PIEDPALME dit :

    Voilà une piscine qui semble bien agréable ! Merci Bego !

  3. bego dit :

    Merci pour les compliments! J’essairai de poster quelque-chose sur le lac de remerschen prochainement, histoire de nous mettre dans l’ambiance d’eau libre —

  4.  
Répondre