Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
jeudi 7 mars 2019
posté par sandynea à 02:03

probleme de flottaison, respiration, appuis / crawl

vu 1615 fois, followers=15
Bonjour à tous,

J'ai 54 ans et commencer à nager très très tard, il y a de cela 5-6 ans.

J'ai pris plusieurs cours particuliers avec des MNS différents mais je ne vois pas d'amélioration et depuis octobre dernier je vais nager 4 fois par semaine au moins suivant mes autres entrainements dont musculation et vélo.

Jusqu'à présent j'ai toujours nager en tuba frontal et palmes courtes, j'ai repris des cours particuliers en octobre (10cours) pour essayer de m'améliorer mais je constate que je suis un cas désespéré. Du moins c'est ce que je me dis


Le M.Nageur m'ayant donné des programmes, je vais à la piscine pour les mettre en pratique et arriver à avancer. Bien évidemment avec lui je nageais sans palmes. Voyant que je ramais en gros pour avancer, j'ai décidé de remettre les palmes et j'arrivais difficilement à faire 50m, au bout j'étais hyper essoufflée et pourtant je souffle en continue, je nage en 3 temps, au début c'était en 2 temps mais j'ai réussi à passer sur le 3t, voir 4, 5 ou 6 temps.

Je me décide de repartir sur des cours particuliers directement à la piscine où je nage, j'ai démarré lundi dernier. Là le MNS me dit que je ne dissocie pas mon corps entre le haut et le bas, quand je tourne la tête pour respirer j'ai tout le corps qui tourne, et je le ressens au niveau des jambes car je suis totalement déséquilibrée. Il me sent aussi crispée, donc on fait une séance aller s'asseoir au fond de la piscine pour que je me sente en confiance dans l'élément eau.

Lundi il me fait le test de la flottaison et là la cata, quand je suis sur le ventre je me retrouve presque à la verticale et quand je suis sur le dos, je coule pas possible. Les jambes partent direct au fond. Idem au test debout, on gonfle les poumons, là l'eau m'arrive aux yeux. Pour lui cela vient du fait que j'ai trop de densité musculaire (osseuse aussi je pense) et pas de gras.

Donc la séance a reposé sur longueur sur le ventre bras en flèche et gainée un max et mouvement de bras quand je vais prendre la respiration et sur le dos pareil. Sur le ventre faire 10 m ca peut aller si je pense à bien rigidifier le corps, mais sur le dos c'est horrible je bois la tasse, je coule, je me fatigue et je n'avance pas.

Pour les palmes afin de pouvoir flotter un peu mieux : réponse négative, aucun matériel car il m'a dit qu'avant de prendre du matériel il faut d'abord que je trouve mon équilibre dans l'eau. Ben c'est pas gagné !

D'où ma venue sur ce site pour essayer de trouver des conseils, des gens qui peut être ont eu ce même problème et voir comment vous en êtes sortis, car là j'avoue que je me décourage.
Après la séance (30mn) j'ai voulu continuer à travailler cela mais voyant que je n'y arrivais pas je suis partie de la piscine totalement démoralisée.

Merci à tous pour vos conseils ou autre.
PS: j'ai un décalage horaire avec vous donc je risque de ne pas répondre de suite

Sportivement
Sandy

44 commentaires

  

Salut,

Bienvenue ici !
C'est un problème courant, la natation c'est assez technique et il faut "manger pas mal de kilomètres" pour être à l'aise et coordonner correctement tous les gestes.
Dans ton cas, tu peux essayer de nager avec un pull buoy entre les cuisses. Celui-ci va faire flotter le bas de ton corps, tu pourras donc entièrement te concentrer sur les sensations sur le haut du corps en nageant.

Il n'est pas nécessaire de mettre beaucoup d'intensité dans l'effort, au début il vaut mieux nager doucement, pour sentir les appuis et les déplacements d'eau. Sur ce type d'alure, d'effort modéré, de devrait pas être plus fatiguant que de marcher à allure moyenne.
C'est une fois que le geste est à peu près maitrisé que l'on peut mettre de la force.

La première étape c'est de dépasser déjà le cap des 50m sans être essouflé.

Tu peux compléter ta séance en faisant des longueurs avec une planche devant toi, et en battant les jambes, de préférence sans palme (là pour le coup c'est de l'effort pur donc il faut y mettre de l'intensité).

Christophe
  

Bonjour Christophe et merci de ta réponse,

J'avais pensé au pull boy mais le MNS : niet aucun matos


Hier on a testé la flottaison jambes et bras écartés et là il m'a dit que depuis qu'il est maitre nageur c'est la 1ère fois qu'il voit ca !!

Je ne flotte pas, les jambes vont direct au fond, quelle galère les muscles


J'avoue me décourager, ce soir j'entame la 5ème séance et je n'arrive pas à rester en surface même en dos


Pourquoi j'ai pas commencé la natation étant jeune c'est beaucoup plus facile car là c'est la caaaataaaaaa


Sandy
  

Faire l’étoile n’est pas forcément naturel. Cela dit si les jambes tombent c’est peut être qu’il faut raidir les abdominaux pendant l’exercice pour que le bas du corps reste bien dans l’axe. Tu peux faire quelques exercices de gainages pour te renforcer aussi, même si la priorité à mln avis pour toi c’est d’essayer le pull buoy (ou mettre une planche entre les jambes, mais c’est moins stable).
  

faire l'étoile est anti naturel, car ton corps cherche à aligner le centre de flottaison (pubis chez les hommes) et le centre de gravité (nombril chez les hommes) et donc t'aligner à la verticale, ça n'est qu'en mouvements que tu arriveras donc à rester à l'horizontale... le but étant de nager et non pas de flotter, sans matos sans rien pour apprendre à se déplacer dans l'eau dans un premier temps et de faire des éducatifs pour corriger ce qui ne va pas...
  

Bonjour Christophe et Doni,

Merci de vos réponses.

Pour les exos de gainage, j'en fais déjà étant donné que je fais de la salle, mais je vais en rajouter d'autres je crois. Et oui je dois rigidifier encore plus pour avoir le bassin à la surface.
Par contre pour le pull, le msn est anti matos pour démarrer


Hier il a nagé à côté de moi, la cata quand je respire je suis totalement sur le flanc de la tête au pied alors que quand je respire pas je suis un peu mieux positionnée..

Et je ne souffle pas assez sous l'eau donc je m'essoufle un max, pas assez de bulles qu'il m'a dit

OUh que c'est dur la natation


En plus, un des MNS de la piscine étant en arrêt pas de cours durant 15 jours bouhhh donc je vais bosser les éducatifs et surtout la respi au bord pour que ca s'automatise.
  

Le matériel peut être utile pour des prise de conscience des défauts, ou se rassurer. Par exemple en nageant en pull tu pourrais te rassurer d’être moins fatiguée car tu as les jambes qui coulent.
Aussi d’après ton message tu fais un roulis trop important lors de la respiration qui te déséquilibre totalement dans l’eau. Nager un peu avec un tubas peut t’aider à te rassurer sur les autres aspects de ta nage.

L’histoire de souffler dans l’eau ce n’est pas vraiment le plus important, il faut surtout inspirer vite lorsque l’on sort la tête, et surtout la tête doit rester dans l’eau pendant la respiration (pour s’en rendre compte un oeil doit rester sous l’eau lors de la prise d’air) et la tête ne tourne pas ou presque pas.
  

Bonjour Christophe,

J'avais testé le pull mais je suis quand même fatiguée vu que je respire mal, donc faut vraiment que je capte la respiration car au bout de 25 m j'ai l'impression d'avoir fait 1 km


j'ai du boulot je vois
  

Hello,
Welcome sur nageurs.com,
Comme disait Christophe, en natation inutile de faire pleins de mouvements qui épuisent, il suffit d'être le plus à plat possible (gainage) et de faire des mouvements amples avec les bras,

PS : La principale propulsion en crawl c'est les bras. les battements de jambes cela épuise et cela n'avance pas.
  

hello Sylsyl,

Ben voilà le souci c'est que je suis plus du tout à plat qu and je respire, je suis totalement sur le flanc et mauvais mouvements de bras bouhhhh

C'est super dur la natation quand on apprend sur le tard
  

Jambes qui coulent -> tête trop relevée ? Trajet de la main/bras qui soulève le haut du corps au lieu de l'envoyer vers l'avant ?

Pour y remédier : bien s'allonger + battre des jambes (pour éviter qu'elles ne coulent) + chercher loin devant soi avec sa main , à 15/20 cm de la surface.

Se mettre sur le flanc pendant la respiration -> OUI ! (mais pas trop, comme le signale Christophe qui évoque "un roulis trop important").

Nager à plat : NON ! Il faut du roulis.
  

@K1000 : moi je ne suis pas d'accord avec l'affirmation 'nager sur le flanc pour respirer', A mon sens seule la tete doit tourner, un oeil dans l'eau un oeil à l'extérieur,

Je suis interessé pour avoir d'autres avis
  

Non.
Ca s'appelle le "roulis".

Tourner seulement la tête, c'est risquer le torticolis au bout de 25m.

C'est toute l'épaule qui doit sortir de l'eau, en faisant pivoter le bassin.
  

@sandynea : C'est en forgeant qu'on devient forgeron : autrement dit, il faut faire attention aux conseils qui laissent croire qu'il y a un geste parfait, s'obtenant à l'aide d'exercices éducatifs en quelques semaines ou en quelques mois.

- Pour devenir un nageur moyen, cela prend du temps et de l'entraînement (un peu plus si on n'a plus vingt ans ou que l'on est peu souple), et le mieux est de corriger ses défauts petit à petit en commençant par les défauts majeurs, repérables par un oeil extérieur.

- A mon niveau moyen je nage 3 km en moins d'une heure sans trop me fatiguer, et j'ai encore plein de défauts dans mes gestes à rectifier mais l'essentiel est là.

Le MNS a raison de ne pas utiliser le pull-buoy : c'est un outil de perfectionnement pour les nageurs inscrits en club ; un mauvais outil d'apprentissage pour les autres.
  

@sandynea : Si la respiration pose problème, tu peux :
- te faire plaisir en nageant avec un tuba
- mettre un pull-buoy entre des jambes pour améliorer ta flottaison
- travailler ta respiration seule en faisant des battements avec une planche tenue à bout de bras, tête dans l'eau, en alternant une respiration toutes les 3 secondes, à droite, à gauche, et en expirant dans l'eau
  

salut Sandynea,

j'ai le même âge que toi et j'ai également appris le crawl sur le tard. Alors la première chose, pour t'encourager, c'est que, même ainsi, on peut progresser suffisamment pour nager avec plaisir (dans mon cas, nager longtemps, en ressentant la sensation de glisse, sans essoufflement malgré une insuffisance respiratoire, même si c'est très lent -je suis une tortue, je fais du 2km/heure à raison de 30 coups de bras à la minute!).

Les jambes qui tombent: rien à voir avec ta masse osseuse ou musculaire, c'est le cas de tout le monde si on se "laisse juste flotter", pour des raisons purement anatomiques, notre centre de gravité se trouvant vers le bassin, nos ballons de flottaison se trouvant dans nos poumons...

a position horizontale n'est pas naturelle, elle se trouve en la cherchant: dans ce fameux gainage, qui consiste à étirer ton corps au maximum, de la pointe des doigts à la pointe des orteils, comme si tu voulais te grandir en fuselant ton corps pour qu'il puisse passer dans un tuyau...L'eau étant liquide et pas solide, on s'y enfonce plus à l'arrêt qu'en mouvement; du coup pour trouver cette horizontalité à l'arrêt c'est pas très naturel, mais une façon d'essayer de l'approcher, sans être parasitée par la coordination des autres mouvements de crawl, c'est de la chercher quand même en n'hésitant pas à battre un tout petit peu des jambes, non pour avancer mais pour s'équilibrer.

Par rapport à cette recherche, je te déconseille du coup complètement le pull boy, qui du coup masque tout, et t'empêche de rien sentir.

L'essoufflement: plus on fait d'effort, plus on est essoufflée. Donc il faut en faire le moins possible. Ainsi, les jambes: le battement est ce qu'il y a de plus énergivore, donc essoufflant, et en plus inefficace pour la propulsion quand on n'est pas une pro, aussi il ne doit te servir qu'à t'équilibrer dans ton étirement, rien d'autre, ça veut dire que tu dois l'utiliser au minimum possible. Ensuite, le rythme: plus on va vite, plus on s'essouffle. Il vaut donc alors mieux nager lentement.

D'autant qu'en nageant lentement, tu peux mieux prendre ton temps pour respirer comme il faut. (je suis d'accord avec K2000, et en tous cas pour une débutante senior lente, qui ne peut pas prétendre nager comme les meilleurs nageurs, le fait d'exagérer le roulis pour être presque sur le flanc au moment d'inspirer, ça permet d'inspirer tranquillement, en se reposant, et tout en poursuivant le travail d'étirement, d'horizontalité, et la glisse). Et, encore une fois, en tant que débutante tardive, pour qui toutes ces sensations sont nouvelles, à un âge où l'apprentissage est moins spontané, le fait de faire lentement permet de mieux appréhender les ressentis.

Voilà donc mes propositions de débutante senior (parce qu'il est vrai qu'on n'apprend pas de la même façon à 50 ans que jeune...
  

@Babette : L'exercice qui consiste à faire des battements en tenant une planche à bout de bras devant soi, en alternant toutes les 3 sec., etc... me semble surtout fait pour décourager 90% de nageurs débutants ; les 10% qui restent doivent être dotés d'une bonne dose de masochisme.
  

@figolu: +1!
  

@Eli : Ce n'est pas seulement une question d'âge, mais de temps ; quand on consacre 3 x 3 h à la natation par semaine, on n'a pas de temps à consacrer à des détails ou des "finitions".

- Je ne me permettrais pas de contredire Babette, qui est une meilleure nageuse que moi, si je ne croisais pas des tas de nageurs qui consacrent 30 minutes de leurs séances (de 45') à faire des exercices avec du matériel, dont les gestes et positions sont globalement assez corrects, mais qui pour autant ne savent pas nager le crawl ; ils ne font sans doute pas assez de "foncier", comme disent les spécialistes.

- Donc je pense que Babette met la charrue avant les boeufs. Il y a plein de bonnes raisons de bannir au maximum les gadgets d'une piscine municipale, un meilleur apprentissage en est une.
  

Au contraire.

La natation n'est qu'une somme de détails. Il est impératif de s'y concentrer si l'on envisage de progresser, ce qui semble être le cas de Sandynea.

Jambes qui coulent ? -> ça a été dit plus haut, le battement permet d'empêcher ce phénomène.

Mais cela peut provenir d'autres facteurs (indépendants ou cumulés), tels que :

-tête relevée = corps mal aligné = jambes qui coulent.
Pour y remédier : bien enfoncer le menton et regarder au fond de l'eau.

-trajet aérien de la main : main plus haute que le coude = entrée dans l'eau qui "pousse" l'eau = haut corps qui se relève = jambes qui coulent.
Pour y remédier : bien penser à sortir le coude, tourner l'épaule concernée, mettre un peu de roulis, rentrer la main à plat...

-trajet sous-marin de la main : au lieu de ramener l'eau vers l'arrière, l'ensemble main/bras pousse l'eau vers le fond = haut corps qui se relève = jambes qui coulent.
Pour y remédier : chercher loin devant soi, à 15/20 cm de la surface (pour contrarier la poussée d'Archimède : si on enfonce devant, ça relève derrière), casser le coude et travailler son "catch".

Tout ça ne se fait pas en quelques jours, il faut travailler tel ou tel aspect, ça prend du temps, mais les progrès finissent par arriver.

L'utilisation de matériel va servir, pour ceux qui en ont besoin, à isoler un problème et le travailler spécifiquement (pull buoy = isoler le travail des bras et le roulis, sans se soucier du battement de jambes).

Le meilleur indicateur pour la progression reste à mon avis le nombre de coups de bras par longueur.
  

@K1000 : au niveau amateur, ce ne sont pas les détails qui comptent, mais de ne pas commettre certaines erreurs rédhibitoires.

- Mettons que Sandynea veuille apprendre à cuisiner. Si elle achète le bouquin d'un grand chef et qu'elle apprend ses recettes très détaillées par coeur, il y a très peu de chances qu'elle arrive à un résultat satisfaisant. Il est préférable de s'exercer à cuisiner quelques plats plus simples avec l'aide d'un cuisinier plus modeste.

- En natation c'est la même chose, la méthode d'entraînement découle de l'objectif que l'on se fixe : compétition ? meilleure santé/renforcement physique ?
  

Elle veut PROGRESSER.

La natation est une discipline technique. Les progrès, aussi infimes soient-ils, passent par une amélioration de la technique. Et ce, quel que soit le niveau de départ.

L'exemple choisi de la cuisine est totalement ridicule (une fois de plus).

Sinon, il existe plein de livres qui parlent du sujet, des vidéos, etc.

Au niveau amateur comme à n'importe quel niveau, les détails comptent. Sans travail technique (= tenter d'améliorer ce qui peut l'être) : pas de progrès possible.


Au total, les problèmes de flottaison du bas du corps sont listés dans mon message plus haut (dans lequel j'avais oublié : remplissage des poumons trop important = haut du corps qui remonte = jambes qui coulent).

Il lui faut donc travailler ces aspects dans l'eau.
Pour le gainage ? Pourquoi pas, mais ça ne semble pas prioritaire.
  

Quant à l'usage d'accessoires (planches, pull buoy, palmes, etc) : ils ne doivent pas être utilisés comme "aide à la nage" (cf. le message initial : "j'ai toujours nager en tuba frontal et palmes courtes") mais comme outil de :

1) Identification du problème
2) Résolution du problème
3) Amélioration d'un point spécifique

En sachant qu'au "niveau amateur", ce sont plus souvent DES problèmes qu'ils convient d'identifier (c'est facile) et de tenter de résoudre (c'est là que ça se complique).
  

- Les difficultés décrites par Sandynea sont celles rencontrées par une débutante (jambes qui coulent, essoufflement rapide). Il ne s'agit pas de lui donner des conseils pour nager le 1500 m en moins de 30' (ce qui est à la portée d'un nageur amateur de niveau moyen), mais de lui donner des conseils pour apprendre le crawl.

- Un artisan qui commencerait par enseigner l'étape de la finition avant d'enseigner le b.a.-ba. n'aurait aucune chance de voir son apprenti faire des progrès. C'est ce que vous faites, K1000. Le b.a.-ba, c'est de nager au moins 3x3 heures par semaine, non pas parfaitement mais en évitant quelques erreurs basiques (genoux pliés battant l'eau avec frénésie).
  

Non non @ K2000, l'exemple de la cuisine n'est pas ridicule, mais le raisonnement que tu en tires @Figolu est biaisé: Un débutant en cuisine n'a certes pas forcément intérêt à se lancer d'emblée dans des recettes complexes et pleines de fioritures; plutôt tentera-t-il de faire cuire des pâtes. Mais, même pour cuire des pâtes il y a des règles, aussi simples soient elles, qui permettent qu'elles soient bonnes plutôt que mauvaises, et qui ne s'inventent pas forcément toutes seules: on a besoin que quelqu'un nous les indique pour les connaître et les mettre en oeuvre, faute de quoi on peut passer une vie a jeter ses pâtes dans l'eau froide sans comprendre pourquoi ensuite elles collent et sont degueu..

En tant que nageuse senior subdébutante, en tous cas, je peux confirmer que j'ai glané beaucoup de conseils sur des aspects dits techniques,-entre autres sur les forums ici, par exemple sur les histoires de positionnement-, qui m'ont souvent été utiles pour mieux comprendre ma nage, et qui m'ont permis de soutenir une forme de progression, même modeste..

Et évidemment dans les conseils il faut faire le tri, en fonction de son niveau et des difficultés qu'on a, certains conseils sans doute excellents pour des nageurs de bon ou moyen niveau seront complètement inappropriés pour des nageurs débutants..
  

Bien sûr qu'il y a quelques règles ; il m'arrive d'arrêter un brasseur pour lui conseiller de désynchroniser le mouvement de ses bras et de ses jambes pour avancer au lieu de faire du surplace.

Je m'inscris en faux contre l'idée que la natation est "une somme de détails" et un sport "très technique". On peut additionner autant de détails qu'on veut, il manquera le principal. On croise parfois des nageurs qui ont une gestuelle quasiment impeccable, et qui pourtant se traînent à 2 km/h. A les observer on dirait que toute leur énergie est absorbée par la recherche du geste parfait.

Au niveau de la compétition, notamment de vitesse, bien sûr là on peut dire qu'il n'y a plus que les détails techniques qui comptent : ce sont des nageurs qui passent presque autant de temps dans l'eau qu'à l'air libre !
  

Bonjour à tous et merci à vous tous de vos réponses,

Je n'ai pas pu venir plus tôt pour lire tout vos conseils et là c'est génial, je vais tout relire chez moi, (wiii là je suis au taf looll).

Je n'ai pu aller à la piscine que mardi dernier, j'ai nagé en tuba et pull
pour me concentrer sur mon mouvement de bras sous marin et le catch, car effectivement je vais chercher trop au fond le MNS me l'a fait remarquer dernièrement, jusque là on ne m'avait jamais dis comment il fallait faire grrrr

et oui je ne rentre pas assez la tête (menton vers la poitrine) donc les jambes coulent


Mes prochaines séances en cours particuliers ne sont que dimanche prochain, mardi, mercredi et j'aurai eu les 10 cours de 30 mn.

Clair que là le fait de ne pas avoir nager durant 10 jours c'est pas top non plus pour progresser.

Bon je vais avouer que je me décourage aussi bouhhhh mais bon voyant vos réponses ca me remotive


Je relis tout ca ce soir ou demain à tête reposée


Merci merci merci à tous

Bonne journée à tous
Sandra
  

Si ce n'est pas indiscret, combien de fois et combien de temps nagez-vous par semaine ?

- Il ne faut pas se cacher qu'en-deçà de trois séances d'entraînement intensif (sans pause) par semaine, l'application dans les gestes ne sert pas à grand-chose. Même un bon nageur amateur de votre âge, qui ne peut pas s'entraîner pendant un mois, va voir son niveau baisser nettement.
Il y a pas mal d'apprentis-nageurs qui se cachent derrière les gadgets : "pull-buoy", palmes, tuba. Il vaut mieux prendre le problème à bras le corps.
  

Bonjour Figolu75,

Normalement je vais nager au moins 4-5 fois par semaine, sauf que dernièrement j'ai eu pas mal d'imprévus qui ont fait que je n'ai pas pu aller à la piscine.

Je sais que c'est plus tu nages plus tu progresses, comme dans tout sport : vélo, muscu ou autre


En plus nous rentrons bientôt dans la période fraîche et la piscine n'est pas chauffée et fermeture 2 mois


Quand je nage j'essaie de le faire durant au moins 1h voire 1h30.

Oui je vois à la piscine beaucoup de personnes en pull boy, tuba et palmes peu nagent sans matos, clair que c'est beaucoup plus facile avec le matos


Sandy
  

4x1h30 c'est un bon rythme !
- En dos crawlé, vous vous débrouillez comment ?
- 2e question : quel objectif est-ce que vous visez ?
  

re


en dos si je suis en palmes courtes ca peut aller, sans c'est la cata


Je ne vise rien de spécial, à part savoir nager correctement et pouvoir pourquoi pas tenter du triathlon. C equi sera possible quand je nagerai correctement
  

- Donc vous visez le triathlon, c'est-à-dire une distance d'endurance parcourue en un minimum de temps.

- Je persiste à dire que le problème (pour le cerner vraiment, il faudrait un temps de référence, sur le 800 m par ex.) n'est pas principalement technique. Pour ma part, je me suis mis tard à la natation sans passer par un club ni des cours.
J'ai gommé mes défauts majeurs peu à peu ; il me reste encore des progrès à faire pour me propulser plus efficacement, mais je pense avoir atteint le niveau moyen que vous visez.

- Je plaide encore une fois contre les "éducatifs" et les gadgets (palmes, pull-buoy...) : ils ne font que retarder le moment, décisif, où on adopte une bonne posture et un bon équilibre dans l'eau ; certains appellent ça le "gainage", mais je n'aime pas ce terme qui fait croire que c'est surtout un problème de musculation, alors que beaucoup de paramètres entrent en jeu dont la morphologie.
Je croise pas mal de nageurs englués à un niveau assez faible dans des exercices techniques.

- Un adage résume parfaitement mon point de vue : "Le mieux est l'ennemi du bien".
  

@figolu75 se passer des gadgets pour progresser d'accord mais comment améliorer la gestuelle sans les éducatifs? seul, en partant de rien? ça parait trop compliqué d'ailleurs je vois très peu de nageurs de piscine en faire des éducatifs quand j'en vois un max avec pull, plaquettes, pince nez, tuba et autres palmes de toutes les tailles... par contre du doigts sur l'eau, de la poussée arrière, du poings fermés, du toucher épaules... j'en vois peu et du coup je vois peu de nageurs progressant d'année en année...
  

Sandynea :


Voici quelques réponses aux interrogations que tu te poses.

La natation est une matière essentiellement TECHNIQUE. C'est comme ça. Tout le monde le sait. Tous sauf un. Tant pis pour lui. D'ailleurs, tu le faisais remarquer dans ton message initial.

Ensuite :

"Je sais que c'est plus tu nages plus tu progresses, comme dans tout sport : vélo, muscu ou autre"

NON. Le volume ne fait pas la progression. Il faut préférer des séances UTILES à des séances stériles. Il est possible de faire de très bonnes séances de 30 mn, dès lors qu'on se concentre sur quelque chose en particulier (lever du coude, "catch", entrée de la main dans l'eau, etc.). Ce sera plus profitable que 3 x 1h de n'importe quoi.

"Quand je nage j'essaie de le faire durant au moins 1h voire 1h30".

Pourquoi pas. L'idéal étant de tenter d'améliorer son geste. La difficulté étant que TOUT EST LIE (des doigts de pieds à la main), est que la progression est lente. Mais c'est aussi très motivant.

"Oui je vois à la piscine beaucoup de personnes en pull boy, tuba et palmes peu nagent sans matos, clair que c'est beaucoup plus facile avec le matos"

NON et NON et NON. Le matériel ne doit pas servir à rendre la nage "plus facile". Il doit être employé à isoler une partie du geste et à la travailler. Ex pour le pull buoy : laisser tranquille le bas pour se concentrer sur le haut (et, généralement au début, sentir son corps virevolter dans tous les sens en l'absence des battements de jambes). C'est un exemple.

Au total, je pense qu'il faut :
-prendre conscience de son geste (des pieds à la tête) et envisager une amélioration petit à petit.
-prendre conscience qu'il faut GLISSSSSER dans l'eau, ce qui n'est possible que par la maîtrise du geste TECHNIQUE et des différentes phases du crawl.
-regarder des vidéos sur YouTube qui expliquent ces différentes phases, et tenter de s'en approcher, en ayant conscience que mêmes les champions font des éducatifs, pour tenter d'atteindre le Graal (= le geste parfait répété à l'infini…).
-Enfin, prendre conscience que nager beaucoup mais mal nager ne fera pas progresser (cf. l'exemple de Figolu, qui serait de niveau C10 en amateur, c'est à dire loin du compte).
  

Bonjour,

@Doni : Clair que moi aussi à la piscine je vois peu de personnes faire des éducatifs que tu mentionnes et pourtant ils sont nécessaires pour acquérir une meilleure technique pour avancer, là je les fais mais avec le tuba n'étant pas à l'aise encore avec la respi, et s'il faut que je pense à la respi je me crispe de trop donc l'éducatif n'est pas au point car je n'arrive pas à me concentrer sur mon geste

@Figolu75 : alors 800 m j'y suis loin loolll déjà 50m sont hards mais bon allez persévérance


@K1000 ah je confirme la natation est TECHNIQUE, ca parait si facile quand on voit les nageurs glisser sur l'eau sans se battre avec cette dernière, mais quand on s'y mets cela est loin d'être comme ca.

Tu rejoins mon MNS sur le matos.

Oui la progression est lente et j'avoue me décourager parfois, je veux trop réussir de suite et ca c'est pas possible malheureusement.

J'ai repris des cours justement car j'avais beau nager longtemps je ne progressais pas et tu le mentionnes bien "il vaut mieux des courtes séances productives que de longues séances merdiques". Et au moins avoir quelqu'un qui te dis ce qui ne vas pas ca permets de savoir ce qu'il faut bosser.

Je vais allez visionner des vidéos sur YouTube, là celles que je visionnais étaient sur la respi mais vrai que je n'ai pas regarder d'autres vidéos sur le mouvement sous marin, le catch etc...

En tout les cas je suis loin de glisser, j'ai l'impression de me battre avec l'élément eau, je l'ai vu mardi même avec le tuba j'étais essoufflée ce qui n'est pas normal, j'en parlerai d'ailleurs dimanche à mon cours

Merci encore pour vos réponses, c'est sympa
  

@doni : - Je viens de croiser un nageur qui faisait un exercice "battements de jambes avec une planche" (quelques séries de 100 m). Mais il n'était pas loin des 3 km/h avec ses battements de jambes, donc d'un bon niveau amateur.

- Est-ce que Sandynéa a besoin de progresser ou est-ce qu'elle a besoin d'apprendre le b.a.-ba en crawl ? C'est la première question ; au vu de ses commentaires et si elle ne parvient pas à faire 800 m, selon moi c'est une débutante et la plupart des exercices suggérés sont prématurés.

- D'après moi il y a un peu la même différence qu'en course à pied entre le sprint et la course de fond. Le sprint est ultra-technique : rien que les starting-blocks... ; la course de fond beaucoup moins, elle est beaucoup plus "naturelle".
  

sandyea, je vais être moins agréable que les autres : si vous nagez depuis 5-6 ans, à raison, cette année en tout cas, de 4 séances par semaine, il n’est pas normal que vous ayez autant de difficultés à nager le crawl ! Il faut aller à l’essentiel : 1) lâcher définitivement les palmes et le tuba ; 2) vous concentrer en priorité sur l’horizontalité et la respiration. Il faut bien comprendre que ces deux points sont liés : quand on a peur de manquer d’alr, on est crispé, on n’enfonce pas assez le haut du corps sous l’eau et on sort beaucoup trop la tête au moment de l’inspiration, tout cela nuit à l’horizontalité et donc à la flottaison.

Doni, Figolu et K1000 : je pense qu’on ne peut pas progresser sans être attentif à sa technique de nage (en sprint comme en endurance), mais je crois aussi que la distinction technique/physique est somme toute assez abstraite. Il y a deux écueils à éviter : nager, à chaque séance, en continu comme on fait un footing (la plupart des nageurs que je vois font cela et ne progressent jamais) ; multiplier les éducatifs sophistiqués sur des distances courtes en espérant trouver le geste parfait avant de pouvoir le greffer sur sa nage.

Pour ma part, je commence mes séances par un échauffement de 300-400 mètres en consacrant 75 ou 100 mètres à chaque aspect de la nage (recherche d’horizontalité, roulis, retour de bras, appuis, voire virage et reprise de nage). Pendant le reste de la séance je reste attentif aux deux ou trois points techniques du moment, sur lesquels je sens que je peux progresser. Plutôt que faire des éducatifs en bonne et due forme, je préfère donc me concentrer mentalement sur un aspect particulier de la nage. Cela a l’avantage de ne pas travailler dans l’abstrait, mais en restant en nage complète. Inutile par exemple de mettre un PB et des plaquettes pour travailler les appuis ou la traction, il suffit de se concentrer quelques longueurs sur ses mouvements en recherchant une amplitude maximale. Pareil pour les battements.
  

Il y a foison de vidéos sur le net et leurs qualités sont très variables. Pour un débutant, je déconseille de chercher à copier les gestes des champions.

Pour être très pratique, à votre âge, je ne peux que vous conseiller de vous intéresser à l'approche Total Immersion (tous les vidéos ou contenus sont en anglais malheureusement - un livre a été traduit en français mais malheureusement il n'est pas très utile). C'est actuellement la meilleure approche pour arriver à prendre du plaisir rapidement en crawl quand on commence cette nage à un âge avancé. Vos problèmes doivent venir très certainement d'une mauvaise position dans l'eau, d'un manque d'horizontalité et d'aisance à tenir cette position et probablement aussi de trop de mouvements inutiles. Il faut apprendre à poser sa nage en roulant d'un côté sur l'eau bien allongé sur l'eau. Pour cela il y a quelques trucs à savoir (position de l'épaule, du bras...). Je les ai décrits amplement dans le livre Le Guide du Crawl Moderne (paru en 2013). Depuis, ils ont été abondamment repris par d'autres (vidéos, méthodes en ligne vendues de multiples fois le prix d'un livre d'ailleurs
ce qui est normal puisqu'ils fonctionnent


Soyez persistants et vous verrez vous progresserez rapidement.

Les accessoires ne sont pas inutiles pour un débutant mais il faut les utiliser avec parcimonie ; sinon ils font devenir des béquilles dont vous ne pourrez plus vous passer (le tuba et le pull buoy en particulier).

"Le crawl est simple ! Lorsqu'il est compliqué c'est qu'on est dans l'erreur" (sic)
  

@alexswim : C'est justement ce que je conteste : l'intérêt des éducatifs "en bonne et due forme" pour quelqu'un qui vise un niveau moyen (tu ne dis pas ce que tu fais après avoir nagé 400 m avec application ?).
- Je relève aussi l'incohérence du propos de Sandynéa ; cette incohérence me semble typique de bon nombre de nageurs et nageuses qui s'entraînent en piscine municipale. D'où l'intérêt de la discussion.
  

@klapo : "Le crawl est simple ! Lorsqu'il est compliqué c'est qu'on est dans l'erreur."
- C'est exactement le point de vue que je m'efforce de développer, car l'effet d'accumulation des conseils techniques peut laisser penser que c'est compliqué d'apprendre à nager le crawl.

- La plupart des vidéos de conseil sont trompeuses ; elles montrent le plus souvent des nageurs d'un bon niveau, qui ont subi un entraînement en club dès le plus jeune âge. Le plus souvent on ne voit que la partie émergée de l'iceberg, et pas les milliers d'heures passées dans un bassin à faire des longueurs.
  

Figolu, après ? Eh bien après je mets mes palmes et mon tuba bien sûr ! Non je plaisante. En fait je varie pas mal les séances (et les nages). La variété me permet de rester concentré sur ma nage et de continuer à prendre du plaisir. J’organise aussi ma séance en fonction de l’affluence. Mais ce que je voulais dire c’est que j’ai toujours un ou deux aspects techniques en chantier (principalement en crawl) sur lesquels je me concentre quand je nage. L’echauffement que je décrivais me permet de ne pas oublier les autres aspects.

Je te rejoins complètement sur l’idée qu’il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs : c’est en nageant qu’on comprend et qu’on affine la « technique », laquelle suppose de toute façon un effort physique, et je dirais même, n’est rien d’autre qu’un effort physique ou gestuelle, donc articulaire et musculaire auquel on n’est pas habitué.

Klapo, la méthode total immersion c’est très bien si on s’inspire de l’idée générale, à savoir partir du travail de position du corps dans l’eau et de la recherche d’amplitude. En revanche c’est une méthode qui devient mensongère quand elle promet une nage et une technique parfaites sans effort. Au cœur de cette approche il y a ce que j’appellerais l’illusion zen, proche parente de l’illusion techniciste dont nous parlons, qui consiste à faire accroire que tout serait question d’équilibre et de concentration comme d’autres expliquent que tout est question de position du coude par exemple. Dans les deux cas, ce qu’on oublie de dire c’est que la moindre évolution dite technique requiert une longue et laborieuse discipline du corps.
  

@ alexswim: tout à fait d'accord au sujet de Total Immersion (TI). J'avais d'ailleurs alerté sur cela sur mon blog: il ne faut pas tomber dans le panneau en particulier des vidéos où l'on voit le nageur fait 25m en 12 coups de bras et en donnant l'illusion que ce n'est pas fatiguant et qu'on pourrait nager comme cela des heures gracieusement si facilement.

Pour ceux qui s'intéressent aux détails techniques au sujet de TI: https://leplaisirdenager.blogspot.com/...

TI est très bien pour les grands débutants et on va dire grosso modo jusqu'à une vitesse d'environ 2' au 100m voire un peu moins. Si on veut augmenter cette vitesse, TI ne fonctionne plus réellement en tant que tel et le nageur doit intégrer d'autres éléments techniques.

En effet les évolutions techniques requièrent du travail et de la répétition (bien que toutefois parfois un ou deux conseils bien placés peuvent réellement apporter beaucoup à un nageur en très peu de temps).
  

@figolu :
pour moi les éducatifs ce ne sont pas des battements de jambes avec une planche peut être des battements à une seule jambe sans planche mais en godille mais sinon les battements c'est un travail spécifique des jambes pas un éduc... un éduc travail un moment de ta nage, une petite partie de ton geste pour fixer un point essentiel (le coude, la main, l'épaule...) afin que cela devienne naturel de le faire plus tard dans une nage complète tout en permettant de corriger petit à petit d'autres défauts qui partaient de là... et obtenir à la fin une poussée maximal et optimale sous l'eau (80% de ta vitesse en réalité, la position de la tête ou autre c'est marginal et ne représente que 20% de ta vitesse max ou en endurance...)

le fond serait plus naturel? pas sûr du tout non si tu vises un 50' au 100m il y a beaucoup de techniques et pas mal de mental rien de naturel, mais à 1'30 au 100m nettement moins, pour moi qui ne fais que des 3000m à 25.000m pour le plaisir ou en compétition je te le dis ça n'est pas tellement plus "naturel" de tenir 85% de ta vitesse max sur un 10km en coupe de France que de tenir 100% de ta vitesse max sur un aller retour en piscine c'est plus trop la même fibre musculaire ou filière respiratoire mais sinon rien de naturel à s'arracher les bras et les jambes dans le dernier 300m après avoir nagé 9.7km en lac...
  

@alexswim : donc, puisque tu ne détestes pas jouer sur les mots, on pourrait dire que tu as fait des progrès "sans faire d'exercices éducatifs à proprement parler", mais seulement une dizaine de minutes d'échauffement.

En ce qui me concerne, quand je fais une séance type de 3,5 km environ, elle comporte aussi un échauffement et des variations de nage ou de vitesse, notamment pour doubler et ne pas gêner la circulation et rester en "double-file". Qui ne voudrait pas améliorer sa "glisse" ?

@klapo : à mon faible niveau, il m'arrive parfois de glisser un conseil bien placé à un brasseur qui fait du surplace. Cela dit pour que le conseil porte ses fruits, il faut quand même souvent deux ou trois séances. Certains donneurs de conseils ont appris à nager en club très jeunes, à un âge où on est beaucoup plus "malléable" et ils ne savent pas toujours adapter leurs conseils à des novices plus âgés (je ne dis pas ça pour vous).
  

@doni : ta définition ne change pas les données du problème : les éducatifs sont faits pour se perfectionner ou progresser... ce qui n'arrivera pas selon moi sans un niveau minimum, un entraînement qui ne porte pas sur les détails du positionnement de tel ou tel membre.

- Quand tu parles de "mental", tu parles d'autre chose que moi, tu parles de compétition, et dans ce cas tu as raison, ça n'a rien de naturel. Je reconnais que mon entraînement est inadapté à la compétition - je le revendique, même.
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant