Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
mardi 16 février 2021
posté par confinement à 08:55

Enquête / Interruption de la natation

vu 2489 fois, followers=21
Bonjour, nous sommes un groupe de trois étudiants en Master de Sociologie. En collaboration avec la Mairie de Paris, nous menons une enquête anonyme auprès de nageurs réguliers afin de comprendre comment est vécue l’interruption de la pratique à cause de la crise sanitaire. Accepteriez-vous de nous faire part de votre expérience à travers un entretien ? Votre participation nous serait d’une très grande utilité !
Merci à vous et bonne journée.
Carl, Emma et Alice

33 commentaires

  

Bonjour,

Je suis nageur régulier 3 a 4 séances d’1heure par semaine (enfin j’étais parce que dernière séance le 29 octobre 2020).. je vis très très mal le confinement et l’arrêt du sport.

Je veux bien répondre à votre enquête.

Lucas
  

Bonsoir,
Je vis moi aussi très mal ce confinement et cet arrêt de la natation. Je serai donc heureux de répondre à votre enquête.
Pour résumer voilà où j’en suis actuellement:
- Déjà je suis très en colère contre le gouvernement chinois et contre notre propre gouvernement.
Dans d’autres messages précédents j’en ai clairement expliqué les raisons.
- Avant les confinements je nageais environ 5 fois par semaine et ai participé à des épreuves d’endurance.
-Aujourd’hui pour garder mon endurance je fais de la marche rapide à environ 7,5 km/h à raison de 4 à 5 heures par semaine.
- Pour continuer à nager je fais de l’eau libre le dimanche matin avec l’Ois’eau libre, ça me permet de continuer à avoir des sensations de nage et de m’habituer à l’eau froide, donc de gagner en liberté par rapport aux conditions de nage. Étant donné la température de l’eau ce n’est pas un travail en endurance.
En résumé j’ai la haine et je cherche des solutions alternatives en attendant (pour encore combien de temps?) que ça aille mieux.
  

Pour ma part, c'est la différence de traitement qui m'embête le plus, et ça serait bien de le remonter dans votre rapport si cela est possible.

En décembre les mineurs en périscolaire et en club ont pu reprendre les entraînements. Le public : non.

Depuis décembre également, les personnes souffrant d'une affection longue durée peuvent nager : c'est très bien pour eux mais : il y a beaucoup de non malades qui se font faire avec la complaisance de leur médecin de faux certificats ; et c'est totalement injuste pour les non malades qui souffrent de ne pas pouvoir nager.

Ok pour privilégier certains publics, mais la majorité des nageurs est complètement laissé de côté.

Un point positif quand même, la mairie a milité à l'époque pour la réouverture des parcs et jardins, avec succès. Dans l'immédiat, cela pourrait être bien de militer pour que la pratique du sport fasse partie des dérogations au couvre feu.

P.S.: article rétrospective sur les fermetures de piscines à cause du covid : https://www.nageurs.com/blog/radio-pis...
  

J'ai la rage aussi contre ce gouvernement qui nous oblige à dégrader notre santé en nous privant du sport. Les nageurs ont été parmi les plus maltraités car les piscines ont réouvert tardivement par rapport aux autres équipements en juin. Heureusement que la mairie de Paris a fait en sorte de rouvrir les siennes dès le 22. Volontaire aussi pour répondre donc ;-D
  

je suis d'accord avec tout ça. J'ai la rage aussi, la haine. Qu'ils rouvrent les piscines, au moins pour les nageurs. Avec des quotas si on veut, des réservations, un rationnement, (ou la queue à la porte, comme ça c'est le premier arrivé le premier servi) tout ce qu'on veut, mais laisser les gens pratiquer leur sport. Et ouverture en soirée pour les clubs. dans cette otique, la mairie de Paris DOIT élargir les horaires,(en espérant que le stupide couvre feu prendra fin bientôt) pour que tous ceux qui ont besoin de nager puissent le faire, et ne pas fermer encore plus les piscines comme ils le font actuellement.
Il suffit de se bouger le train pour faire respecter les "gestes barrière" aux gens, et leur dire qu'ils ne sont pas là pour chahuter, comme dans certaines piscines, ou se baigner en famille, ça, ça viendra quand il n'y aura plus de virus, mais pour nager et faire du sport.Il faut y aller progressivement. une bonne chose serait de laisser les clubs s'entraîner, et sans couvre feu pour eux, sinon ça ne va pas le faire. On dirait que tout le monde manque de bon sens, dans cette ville.
  

La ville n'y est pour rien pour le coup. Les fautifs ce sont les poules mouillées du gouvernement. Ces gens-là ont une incroyable haine vis à vis des sportifs et ça n'est pas la ministricule qu'on se traîne qui fera infléchir les choses.
  

Il y a un an je nageais 4 à 5 fois par semaine, et jusqu’en juin 2019 je pratiquais également le jogging, jusqu’à ce qu’une douleur à la cheville, suivie d’une opération chirurgicale, m’empêche de poursuivre pour l’instant cette activité...
Au moins il me redit la natation jusqu’au Covid....
Inutile de dire que j’étais très sportif, je pratiquais au moins une de ces activités pratiquement chaque jour...
Aujourd’hui, j’ai vraiment l’impression de vivre comme un malade, ou comme un vieux; c’est tout bonnement insupportable !
Alors moi aussi j’ai la rage contre ce gouvernement,qui patauge; mais surtout contre tous les politiques qui depuis 30 ans ont contribué à étrangler un peu plus chaque année le système hospitalier français, en supprimant progressivement des lits, des postes...car c’est bien le résultat de cette politique que chacun paye aujourd’hui ; si l’hôpital n’était pas asphyxié un peu plus tous les ans, on n’en serait pas là aujourd’hui...
Je pense qu’au bout d’un moment il faut VIVRE normalement : c’est-à-dire avoir le droit à la culture, aux loisirs, au sport...
Parce que là, franchement ce n’est pas une vie... d’autant que la pratique du sport est un excellent moyen de combattre le virus; à force d’empêcher les gens à avoir accès à tout ce qui fait du bien à la tête, ce gouvernement incapable va engendrer d’autres problèmes : AVC, crises cardiaques, dépression, risque d’obésité, sans compter les problèmes respiratoires engendrés par le port permanent de ce foutu masque...
J’habite en région parisienne : s’entasser sur les quais de métro ou de RER aux heures de pointes, ça, ce n’est pas dangereux ; par contre, aller faire des longueurs en portant le masque dans les zones communes, et en respectant un rationnement maximal de nageurs, alors ça, c’est risqué, oui!
  

“comment est vécue l'interruption de la pratique à cause de la crise sanitaire” ?
Très bien merci... je renage en banlieue.
Avant cela bien aussi. La coupure du printemps 2020 fut l'occasion de m'interroger sur mon mode de vie et certaines priorités. La natation n'est pas une pratique essentielle et des piscines en abondance à proximité (le cas à Paris) c'est une chance, un luxe, pas un dû. Alors si un aléa m'empêche d'en profiter quelques mois, je patiente. Pareil pour d'autres loisirs ou habitudes.
Et donc je suis disponible pour un entretien à ce sujet.
  

Très mécontent, 150 jours sans nager: depuis fin septembre. Je nageais 1h1/2 , 4 à 5 fois par semaine...je fais un " circuit-training" régulier qui devient machinal même en forçant sur le nombre de répétitions. J'en rage surtout en voyant les différences de traîtement selon le département où la région. C'est ahurissant!!!Elle est où cette foutue Égalité?
POURQUOI ne pas avoir repris le système qui avait été mis en place lors du premier confinement?!
  

Bonjour,
Pareil, je le vis très très mal après bientôt 4 mois d'interruption. je nageais 3/4 fois par semaine (parfois plus) depuis plusieurs années et je n'ai aucun autre sport pour compenser à part la marche (je n'aime pas courir).
Aucune piscine (même extérieure) ouverte dans ma région et rien ne semble indiquer que la situation va s'améliorer dans les prochaines semaines.
  

Je rejoins Christophe sur l'inégalité de traitement. Je connais au moins une personne qui a obtenu de son médecin une lettre de complaisance afin de pouvoir nager.

Je nageais 4 à 5 fois par semaine, entre 1000 et 1300 mètres par séance.

Aujourd'hui j'ai mal aux articulations, prise de poids, manque d'énergie...

A Nakache (où je nage) un système avait été mis en place pour que la piscine puisse ouvrir avec le respect des gestes barrières. Pourquoi ne pas continuer de cette façon ?
  

Je suis aussi très en colère contre ces fermetures. On nous invite à faire du sport mais comment ?
J'ai des problèmes de santé et la pratique régulière de la natation améliore grandement mon état.
Je ne peux pas courir à cause de ma santé et je ne sais pas quoi faire d'autre. Je vais y réfléchir.

En attendant, je pense que de les piscines pourraient rouvrir: si l'on peut se presser dans les transports en commun ou dans les magasins, pourquoi nous empêcher d'aller pratiquer une activité qui nous fait tant de bien ?

Mon petit garçon a l'âge d'apprendre à nager et je me demande si il en aura l'opportunité à l'école cette année.

Je pense aussi au personnel des piscines, notamment ceux dont c'était un petit job. Que deviennent-ils ?

Cette gestion de la pandémie est si restrictive, les mesures ne sont elles pas complètement disproportionnées et absurdes ?

J'en viens à en rêver la nuit tellement je me sens frustrée et mal dans mon corps.

Il est important d'être responsable pour éviter la propagation de ce fichu virus et de ses variants. Je pense que toutes et tous les nageuses/eurs ainsi que le personnel des piscines le sont et que nous pourrions toutes et tous avec les précautions nécessaires reprendre le chemin des entraînements.
  

Bonne nouvelle : la ministre sort de son coma et défend le sport... pour les spectateurs :

https://www.leparisien.fr/sports/covid...

La ministre l’assure : « On pourra assister à des matchs en extérieur ou à l’intérieur, dans des enceintes fermées, à partir de ces expérimentations ». Aucune date n’a, en revanche, été avancée, même si Roxana Maracineanu semble optimiste pour le tournoi de Roland-Garros, qui doit se tenir au mois de mai.
  

Assister n'a pas beaucoup d'intérêt, ce que nous voulons, c'est NAGER...tonnerre de Brest!!! Nos- ba- ssins - nos- ba- ssins!
  

@Domino. - Pardon, il y a quand même une phrase pour les piscines.-les français et le sport - et une prise de conscience : " arrêter le sport et ne pas le reprendre vite, ça va être inquiétant"...Quand même!
  

@Domino et Phillie, j’ai lu le lien avec les propos de maracineanu et je trouve que ça ressemble à un gigantesque foutage de gueule. Quand on peut compléter ou remplacer (en ces temps difficiles) la natation par un autre sport c’est très utile car ça réduit la dépendance par rapport aux zozos du gouvernement et de la haute administration.
  

Je suis nageuse régulièrement, je suis vraiment déçue que la majorité des piscines soit fermé au public. On pourrait très faire rentrer les sportifs avec une réservation. Interdire le sport, je trouve cela inconvenable. J'ai presque 50 ans et j'ai mal de partout du fait d'avoir arrêter. je vais chez le kinésithérapeute en attendant. C'est lamentable.
  

J'ai regardé la ministre des Sports sur la chaîne FranceInfo il y a qqs jours. Elle n'a pu donner une date de réouverture des piscines et des salles de sport, mais recommande à ceux qui ne peuvent pratiquer leur sport, "de se lever tôt pour aller courir avant leur travail".

Et pour ceux qui n'aiment pas courir ?
  

@Boyzo, tout à fait d’accord mais j’enrichirais le propos en disant qu’on peut se blesser en courant et qu’en plus les environs du lieu d’habitation peuvent ne pas se prêter à la course à pied.
En retour j’aurais une autre suggestion comme mentionné par Christophe ci-dessus, à savoir l’insertion du sport dans les dérogations pour les sorties après 18 heures.
  

C'est une imbécile, je ne l'écoute même plus tant elle m'horripile.
Allez consulter la page facebook du ministère des sports, cela vaut son pesant de cacahouètes.
Cette femme ne défend pas le sport, c'est une incompétente qui n'a rien à faire à ce poste. Elle a même été jusqu'à dire "ce n'est que du sport". Elle me fait vomir.

Pour ce qui est de la course : j'ai beaucoup couru au printemps tant que les piscines étaient fermées. J'y ai laissé mon ménisque droit et je ne cours plus. Qu'elle aille se faire voir avec ses conseils à deux balles.
  

avatar de nogolemallowed
NoGolemAllowed
9j
menu
Bonjour,

Alors tout d'abord je pratique la natation régulière (en moyenne plus de 5km par semaine) depuis début 2009. Ma santé s'est dégradé depuis l'automne dernier j'ai des problèmes de poids et de respiration, alors qu'avant l'automne j'avais une très forte musculature et ossature . De plus je suis atteint du syndrome d'Asperger (forme d'autisme) la natation et le contact avec l'eau me permettait d'évité les crises d'angoisses. Il y a un autre détail dans mon cas que je ne retrouve nul par ailleurs, la piscine m'a permis, involontairement, d'établir des contacts ainsi que de nombreux regards chaleureux, j'ai pu rencontrer ma seule et unique petite copine (même si dans ce cas c'était en piscine découverte)

Moi je pense que ces pseudos-mesures n'ont rien de sanitaire puisque la piscine n'est pas un endroit a risque et qu'ils veulent simplement nous priver de sports.

Mais si vous êtes un sondage type BFMTV vous n'allez pas prendre en compte la détresse des personnes qui témoignent, vous allez dire que les mesures sont justifiés et excellentes. J'éspère que ce n'est pas le cas
  

Cette enquête nous donne une chance de nous exprimer, il faut vraiment la saisir.
  

Le mieux c'est probablement de lui envoyer un message privé pour l'inviter à nous recontacter plutôt que de déblatérer ici sur les injustices de ces restrictions qui nous pèsent à tous.
Allez bonne journée à tous !
  

"Déblatérer ici": c'est un espace qui permet de pouvoir partager avec ceux qui partagent la même passion sans pouvoir, hélas, la pratiquer! - C'est long, surtout quand on est bloqué à l'isolement, positif au covid!
  

@nilije
Personne ne déblatère ici, les gens disent simplement, comme demandé par ces étudiants, leur ressenti.
Répondre directement aux enquêteurs dans leur espace privé représente l’inconvénient de ne pas se faire connaître par les autres utilisateurs, donc de risquer de diminuer les volontés de réponses.
En plus il s’agit d’une étude formalisée avec entretien à venir. Ils sont revenus vers moi pour me demander de confirmer que je nageais à Paris, ce qui est le cas.
J’attends donc leur retour pour convenir de l’entretien.
De toute façon que l’on nage à Paris ou ailleurs je pense qu’il faut profiter de l’occasion pour s’exprimer.
  

bonjour,

moi j'allais nager avant ce putain de covid 2 fois par semaine après le travail, ca me faisait du bien (au moral et physique) surtout après des longues journée chargée.

vivement les réouvertures pour le public
  

Bonjour,

Je pense que nous devrions écouter Niluje. Si l'on reprend le message de ces 3 étudiants, ils demandent à ce que nous leur fassions part de notre expérience à travers un ENTRETIEN.
Si discuter ici peut être un exutoire, le mieux me semble tout de même de les contacter pour répondre à cet entretien en espérant que vous saurez faire part de la "haine" qui habitent certains à travers vos réponses. Pas certain que l'entretien le prévoit...et le rende!
Donc leur proposer de participer en MP me semble une bonne solution.
Bon courage à tous.
Et bonne soirée!
  

Ben, apparemment, ce sont eux qui choisissent leurs interlocuteurs puisque Surplouf a été contacté ( en MP, probablement) De plus, c'est " en collaboration avec la Mairie de Paris"; nous les provinciaux on retourne jouer aux cartes, on déblatère, en crevant d'envie devant ceux qui y peuvent NAGER!
  

Si les piscines n'ouvrent pas, c'est parce qu'elles sont subventionnées. Les municipalités frileuses préfèrent économiser, de toutes façons ça n'est pas rentable pour eux.
C'est pénible, tout ça.
Si les personnes qui font ces entretiens veulent me contacter, je suis disponible (me laisser un MP)
  

Pour clarifier, les enquêteurs m’ont contacté en MP le 20 février dernier. Ils m’ont dit que mon profil leur semblait intéressant mais qu’ils souhaitaient que je leur confirme que j’utilisais les piscines parisiennes.
J’ai confirmé sur champ et n’ai pas eu de nouvelles.
  

Cela fait 8 jours que la demande initiale a été postée...cela devient un poil cavalier.
  

Bonjour à toutes et à tous,

Déjà un grand merci pour toutes vos réponses, nous ne nous attendions pas à ça !

Excusez-nous pour le délai de réponse mais étant donné que nous sommes trois étudiants, nous avons besoin de temps pour nous retrouver et nous mettre d’accord sur chaque étape de notre enquête.

Pour davantage de clarté, nous tenons à préciser que nous ne travaillons pas avec, ni pour, la Mairie de Paris mais qu’elle nous a simplement fourni quelques informations pratiques sur l’organisation des piscines à Paris. Nous ne pourrons donc malheureusement pas faire parvenir vos revendications et vos plaintes. Nous sommes étudiants en Master de Sociologie, c’est donc dans le cadre de nos études que nous réalisons cette enquête.

Nous n’avons pas personnellement choisi de travailler spécifiquement sur les piscines parisiennes. Effectivement, les messages des personnes pratiquant hors de Paris sont tout aussi pertinents et intéressants que ceux des nageurs parisiens. Cependant, Paris est la contrainte imposée par nos professeurs.

Comme il l’a été rappelé dans les commentaires, nous vous invitons à nous contacter par MP, en nous précisant si vous avez bien fréquenté les piscines parisiennes et à quelle fréquence. Nous souhaitons réaliser des entretiens, qu’ils se déroulent en face à face, en visio ou bien par appel téléphonique ; en fonction de ce qui vous convient le mieux. Nous tenons également à préciser que nous ne pourrons pas nous entretenir avec tout le monde, étant donné que nous ne sommes que trois et que l’analyse sociologique est très chronophage !

Bonne journée !

Emma, Alice et Carl.

PS : Nous sommes ravis que ce forum et la discussion que nous avons ouverte vous permettent de continuer d’échanger malgré cette période difficile.
  

Bonjour,
Je me souviens qu’après le premier confinement, ma piscine de Corbeil avait mis au point un système très simple et efficace: ils proposaient chaque jour plusieurs créneaux horaires de 2h chacun , chaque créneau étant limité à 40 nageurs. Il fallait s’inscrire sur Internet, et quand le quota était atteint, on ne pouvait plus s’inscrire. Franchement, pour nager tranquille, c’était royal, et dans le cadre de la lutte anti-COVID, c’était efficace : dans les vestiaires je rencontrais au maximum 2 personnes... par extension, on pourrait étendre ce système pour les cinémas, les musées...Ce serait bon à la fois pour l’économie et le bien être de la population.
Pourquoi avoir renoncé à ce système aujourd’hui ?
Aujourd’hui, pour pouvoir nager, je vais 2 fois par semaine à Orsay, dont le bassin extérieur doit être le seul ouvert dans tout le département. Personnellement, ça me fait 70 kms aller-retour à chaque fois. Le résultat est que beaucoup de gens viennent comme moi d’assez loin pour pouvoir nager. Surtout en ce moment avec les vacances. On se retrouve à 15 nageurs par ligne d’eau. Bon, OK, c’est super d’avoir quand même certains bassins ouverts pour le grand public pour pouvoir assouvir sa passion. Mais dans le cadre de la lutte contre le virus, se retrouver à 15 par ligne d’eau, avec des gens qui se reposent à chaque bout du bassin, ça me laisse un peu perplexe....
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant