Détail de séance

Détail de la séance de snoop77 du mardi 09 octobre 2012 de 00h00 à 00h00, à la piscine de Nanterre Université.

 

 

Signaler cette séance aux modérateurs

Sorti du bureau en 4ème vitesse, je presse toujours le pas de peur de rater je sais pas quoi, une longueur peut-être...
Et hop, hop, les 3 rampes d'escalators (super raides) gravies d'un bon rythme, presque en courant, une mauvaise habitude mais aussi un bon échauffement..et avec chaque fois la surprise d'en trouver un ou 2 en panne, quand c'est pas les trois..
Mais là ça marche presque bien, seulement un en panne dans le sens de la descente...
L'équipe de maintenance est présente un jour sur 2 sur ces escalators..je me suis toujours dit qu'une réparation en cachait une autre...Mais j'ai quand même remarqué, mois après mois, que les pannes et les équipes d'interventions c'est quand il fait beau, au printemps, en été, dès qu'il pleut et qu'il fait froid tout remarche, curieux non?:-D. Sinon on peut emprunter les escaliers, mais c'est d'un casse gueule sur les paliers, avec des pavés décoratifs mal nivelés...
Le parvis en lui même est truffé de dalles, parfois de pavés, pas droits, bancals, mal foutus, risqués donc; tranchant avec la parfaite verticalité des buildings...

Je poursuis vers le centre névralgique, en passant par un raccourci lugubre, sous le parvis, que j'ai découvert depuis quelques mois...me permettant de ne pas bêtement monter pour redescendre juste après..
Mais surtout d'éviter ces absurdes sculptures, les Utsurohi de Miyawaki,espèces d'arbres métalliques modernes à branches incurvées (c'est d'une laideur), mais sans feuilles, dont les troncs servent surtout au final, à accrocher des séries d'étiquettes détachables, pour des emplois de nounous ou de soutiens scolaires..Et ces non moins absurdes touristes qui se photographient devant (à la Defense certaines sculptures contemporaines méritent mieux l'immortalisation, mais c'est que mon avis...) avec leur espèce d'énorme ardoise numérique, plate comme un filet de sole, leur aïe-truc (si si cette énorme machin ça doit prendre des photos)...
La Défense est pleine de touristes d'ailleurs, mais à certaines heures ils sont noyés dans la masse des cadres qui tirent la tronche (trop de stress?..un manque de soleil, et d'endorphines:-) )..
Pour revenir à mon parcours, ce chemin de traverse donc...débute par une voie réservée aux taxis, file d'attente de grosses berlines, mais aussi, et de plus en plus, d'espèce de gros utilitaires à peine déguisés en voitures, le truc bien bas de gamme genre fourgonnettes flanqués d'un taximètre...les hommes d'affaires qui sortent du CNIT (ou du Sofitel) n'auront pas le choix de leur carrosse..c'est au hasard, la grosse Merco ou le minibus de chantier..
Juste avant de passer sous le parvis se trouve la Maison de l'amitié...sorte de centre social pour désoeuvrés et traines savates, qui viennent trouver ici, un peu de chaleur, et sans doute un ptit déj, une soupe, des activités?..on dira que c'est préférable à l'errance dans la rue, c'est donc pas inutile...mais on voit bien que c'est caché; à l'abri des regards des salariés lambdas ou des touristes Vénézuéliens en shorts en ce début d'automne...
Je passe pratiquement chaque jour devant, matin, midi et soir, et je vois souvent les mêmes têtes...des jeunes surtout..certains attendent l'ouverture aux aurores avec leur ballot de fortune..
2 habitués sont là à chaque fois, et sont facilement remarquables...un jeune à la barbichette hirsute, presque nain..qui tressaute et s'agite de spasmes épileptiques avec un casque vissé sur les oreilles...et un espèce de mammouth, à la chevelure mal peroxydée, dont je n'ai jamais réussi à savoir franchement si c'est un homme ou une femme:-D..toujours avec la même redingote couleur crème, fripée
Un peu plus loin dans le couloir souterrain se trouve une autre assoce mystérieuse, dont la porte est quasiment toujours fermée; sauf quand un quidam en sort pour fumer...très opaque leur truc..
Je croise ensuite le SDF vendeur de journaux des sans-logis, assez lourdingue, qui est souvent là, au sommet d'un des escalators de la tentaculaire gare de la Défense...Son problème c'est qu'il a l'air agressif; Vendre ces journaux ça part d'un bon sentiment mais encore faut il rester humble...lui on a juste rien envie de lui donner..
Sans doute est il devenu agressif parce qu'on ne lui donne rien justement; cercle vicieux...va savoir...Là comme souvent il s'approche de moi quand j'arrive, "Bonsoir Monsieur"...il est presque midi:-D.."voici vot' journal"...et il s'approche encore plus près en tendant son canard..qu'il me fout pratiquement dans les mains...

Puis l'arrivée dans la fourmilière de la Défense, la station de RER...cosmopolite par excellence...cadres, banlieusards oisifs, touristes;..c'est ni plus ni moins qu'un concentré urbain en un même lieu.

Quelques encablures plus tard, c'est l'arrivée dans le campus de Nanterre...Bon je peux pas dire que ça me rajeunisse:-)..Ici la moyenne d'âge c'est 20 ans..poils aux dents (Au mieux on me prend pour un prof)...et c'est plutôt, même bien, cosmopolite; comme à la Defense quoi mais une génération plus tard..
Les affichettes et les tags qui décorent les palissades à l'entrée (la gare est en plein travaux de modernisation); sont toutes libertaires...Mais les étudiants semblent bien loin d'un gros souffle contestataire, tous avec les mêmes marques de fringues, le même casque sur la tête ou autour du cou, les mêmes mobiles derniers cris...
Le campus en lui-même est pas immense, mais riche en espaces verts, pelouses bien tondues, dans lesquelles les étudiants s'affalent quand il fait beau (aujourd'hui c'est de la boue)..
Et en plein milieu, ce centre sportif imposant, avec cette piscine... qu'ils n'utilisent pas beaucoup finalement;..en tous cas pas trop à la pause déjeuner...
Ils ont sans doute d'autre chats à fouetter...se rassasier justement; Et de toutes façons tant mieux, au moins c'est pas bondé;-)
Au hasard des étudiants croisés...un sosie de Jésus Christ pas très frais, la croix pendue au cou...des groupes de jeunes femmes aux longs cheveux dans la fleur de l'âge...des carrures d'athlètes avec un sac de sport à la main...ça sourit plus qu'à la Defense...
J'arrive enfin au centre sportif, avec sa file d'attente à rallonge, pour celles et ceux qui s'inscrivent aux activités...peu en natation..En tous cas ça n'arrête pas ces attentes à l'accueil depuis 15 jours...La rentrée n'en finit plus de s'éterniser, mais avec mon pass annuel je m'en fous pas mal...
Ca reste vétuste ici, il faut montrer son pass aux personnes de l'accueil pour qu'ils déverrouillent la porte d'accès aux vestiaires, mais c'est finalement plus fiable qu'un portillon en panne


Les vestiaires, antiques mais pratiques...qui semblent toujours propres...il faut pas non plus regarder de trop près vers l'entrée, on aperçoit des poussières...mais ça n'a jamais l'air cracra...en tous cas c'est bien foutu, un tapis en caoutchouc de plusieurs mètres de long et je n'ai jamais trouvé, je dis bien JAMAIS...une cabine sale ou inondée..
C'est toujours sec, propre...mais quand même déglingué (certaines cabines ne ferment plus)...Les grands casiers avec son propre cadenas à code...idée génialissime finalement..Puis le passage à côté du patio...accueillant, pour qui aurait du temps à perdre quand il fait chaud...
Et le bassin, ah le beau bassin!, car même s'il accuse aussi le poids des ans, NANTERRE-U c'est pratiquement KELLER en mode LOVERS...bon je brode un peu beaucoup, mais ce faisant, ce faisant !, c'est pas killer du tout... Avec, depuis cette rentrée, des vraies belles lignes coupes vagues...qui se répartissent assez naturellement comme d'habitude, les plus lents restants systématiquement dans la ligne près du bord...c'est auto-discipliné!:-)
Et l'aquagym, qui vient de reprendre depuis peu, dispensé par un MNS pas tout jeune, mais jovial, et qui respire la sympathie...l'aquagym donc ne gêne pas trop ici...C'est si rare qu'il faut le signaler...Même si souvent, comme aujourd'hui, il occupe un immense portnawak de 3 lignes de large, condamnant la moitié du bassin..
Pour nager il reste donc les 3 autres...Je choisis souvent la ligne 3, la plus éloignée du bord, qui jouxte l'espace aquagym en bout de bassin...Et qu'on ne me fasse pas dire, que c'est exprès pour disposer d'une vue panoramique sur les popotins des aquagymeuses qui se trémoussent, pour le meilleur comme pour le pire:-D.
Non, c'est aussi la ligne la plus hétérogène, avec parfois quelques torpilles...mais sans jamais se gêner les uns les autres...et c'est toujours comme ça, pourquoi ça changerait ? hein ?
..Ici pas de crawleurs reptiliens sans lunettes gardant la tête hors de l'eau, ni de dossistes en planche et pull-boy + élastoc, de papillonneurs verticaux...ou encore de mamies debout sur une planche; non c'est pas le genre de la maison

La seule chose que je regretterais ici c'est que le temps m'est compté...je suis tributaire des RER pour le retour....un toutes les 10mn...et me synchronise pour pas arriver sur le quai quand un train me pars sous le nez...
Retour au bureau, avec un passage chez MOMOPRIX...Où je profite des dernières semaines...voire au pire des derniers jours, de la saison de cet aliment sublime, le seul et l'unique...le Muscat...
Quoi de mieux qu'une bonne grappe de muscat après une bonne petite séance?:-D

 

Réactions

Inscrivez vous sur nageurs.com pour réagir à ce commentaire.

 

 

Autres nageurs présents pendant la séance

de 00h00 à 00h00, snoop77 a nagé 1800 mètres : Ah oui j'avais oublié de mettre mes distances, donc j'ai nagé 1800m et je créé cette 2ème séance.

de 00h00 à 00h00, gemma a nagé 0 mètres : snoop une inspiration divine venue de ce ciel gris parisien ? J'ai lu entièrement ton comment

sauf pas mal de mots que je ne comprends pas (encore...) j'ai bien aimé cette "histoire" comme "el pan de cada dia"...avec une sorte de "mélancolie" on dirait....curieux, ton histoire se déroule parallelement à millions de poses déjeuners par toute cette ville. Comme dans une chaîne industrielle