Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
jeudi 18 avril 2019
posté par wheeljack à 18:09

J'ai les jambes qui coulent même avec Pull buoy

vu 1148 fois, followers=12
Bonjour,
J'ai 42 ans et j'ai débuté la natation il y a 6 ans. D'abord je nageais uniquement la brasse mais suite à des douleurs lombaires, il m'a été conseillé de nager le crawl ou le dos. J'ai donc appris à nager le crawl seul, en regardant les autres faire. Ça a été évidement très difficile, les progrès se sont vite fait sentir mais je m'essoufflais vite. J'ai alors fait l'erreur d'utiliser des palmes qui me donnaient une sensation de glisse et de vitesse incomparable. Après deux ans de natation régulière, j'ai du arrêter de nager. Trop de boulot ,plus le temps d'aller à la piscine et une capsulite à l'épaule m'a achevé.

Depuis 4 mois, j'ai décidé de reprendre la nage cette fois-ci sans palme. Et là, j'ai compris. Mon corps ne se met pas à l'horizontale. J'ai lu des livres, des conseils, réalisé des éducatifs, mais rien n'y fait. Mes jambes coulent. J'ai beau plonger mes bras plus bas que la surface, plonger plus ma tête, travailler le roulis. Rien à faire. J'ai même essayé la méthode totale immersion. Je n'ai vu aucune amélioration.
Idem sur le dos.

Sur des conseils d'amis, j'ai essayé à deux reprises le pull-buoy entre le cuisses et ensuite entre les chevilles. Je m'attendais à ce que me jambes flottent. Et bien non, elles coulent toujours. Comme je ne faisais aucun battement avec le pull-buoy, mes jambes coulaient même plus vite que sans pull-buoy.
Pour info, je nage à 2:30/100m sans pull-boy, 2:50 avec pull-buoy et 2:05 avec palmes et je dois m'arreter tous les 200m en crawl sans artifice tellement je m'essouffle.

Je n'y comprends rien, je suis désespéré. Un conseil à me donner ?

Inutile de me dire de prendre des cours auprès d'un MNS, ici en Belgique, ils ne donnent pas des cours, ils surveillent la piscine. Tu veux un cours ? inscris toi dans un club.

18 commentaires

  

Quand j'étais petit, j'ai appris à prendre la bonne position dans l'eau en faisant la planche. Cherche-toi un bassin tranquille (Evidemment, pas toujours facile. Parfois les bassins d'apprentissage sont assez vides pour cela) et essaye de flotter sur l'eau sans bouger, rien qu'en se tenant tout plat à la surface de l'eau. Sur le dos d'abord, puis sur le ventre (avec un tuba). Tu verras vite que la bonne position a à voir avec une certaine confiance dans l'eau, parce que pour se tenir plat à la surface de l'eau, il faut 'permettre' au visage et à la partie supérieure du corps de s'enfoncer jusqu'à un niveau où les petites vagues peuvent facilement déferler sur le visage et le nez.

Evidemment cela vaut plus pour l'enfant que j'étais à l'époque, qui avait peur de l'eau, que pour quelqu'un qui a déjà nagé pendant plusieurs années. Mais peut-être que tu as acquis de mauvais réfexes en ce qui concerne la respiration. Je vois souvent des personnes qui respirent "devant" en crawl et non pas sur le côté. Or, si on respire devant, on lève trop la tête et le reste du corps coule. On s'essouffle alors parce les jambes et le reste du corps, enfoncés diagonalement dans l'eau, font résistance à l'eau et qu'il faut les traîner derrière soi au lieu de s'en servir pour avancer.
En fait, en nageant correctement, il faut avoir l'impression de se coucher sur la surface de l'eau comme sur un lit douillet et confortable.

Ensuite tu verras vite que le fait de flotter tient aussi à un certain gainage du corps. Il faut, évidemment, d'abord chercher à "lever le cul", puis à garder une position allongée aussi près de la surface de l'eau que possible. Essaye de lever le bas du corps jusqu'à ce que tu sens les vagues de la surface de l'eau sur tout ton corps. Rends-toi conscient de cette sensation pour vérifier ta position dans l'eau. Ensuite essaye de garder cette position. C'est une question d'équilibre. Sans se raidir, il faut que tu compenses chaque petit déséquilibre par de légères contractions des muscles tout au long de ton corps. En position debout, en marchant, tu le fais automatiquement, parce que tu as appris à garder l'équilibre en apprenant à marcher, tout petit. En position couchée c'est moins évident et il faut l'apprendre pour pouvoir mieux nager ensuite. C'est un exercice qui a beaucoup à voir avec l'attention et l'écoute que tu prêtes à ton corps, à tes mouvements.... C'est en observant ton corps que tu constateras ensuite quels sont les bonnes sensations et les bonnes attitudes à prendre.
Par ailleurs cet exercice d'attentivité est l'un des meilleurs remèdes anti-stress que je connais
  

En fait j'essaye régulièrement de faire la planche. Sur le dos c'est +/- bon. Par contre, sur le ventre pas moyen, mes jambes et mes fesses coulent... J'essaye de compenser en plongeant plus ma tete dans l'eau et en mettant mes bras loin devant à 20-30cm sous la surface, mais ça ne suffit pas.
  

- M'étonnerait que les MNS belges ne donnent pas des conseils comme leurs confrères français aux jolies filles.

- Concernant votre problème, vous devriez considérer le pull-buoy comme les palmes ou les roulettes que l'on fixe aux vélos des gosses pour leur éviter de tomber.

- Les jambes qui plongent sous l'eau est un défaut très banal. Il est le plus souvent lié à un manque d'entraînement.
Il y a lieu de vous en préoccuper si vous nagez trois ou quatre fois par semaine depuis plus d'un an. Dans ce cas, c'est peut-être le résultat d'un mésusage des bras, mais il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs.
  

J'ai demandé conseil aux MNS mais ils m'ont renvoyé vers des clubs. Vu l'affluence et les effectifs réduits, ils n'ont pas le temps de donner des cours ni des conseils.

Pendant mes deux ans de natation régulière, à raison de 3x par semaine, mes jambes coulaient sans palmes d'ou l'utilisation intensive de celles-ci
Ca fait 4 mois que j'ai recommencé à raison de 2 à 3 x semaine, toujours pareil.

Les jambes qui coulent est un sujet certes banal ou courant, mais je n'ai pas la solution pour l'instant pour me corriger.
  

@wheeljack

Avez-vous essayé de nager en vous efforçant de ne faire aucun mouvement avec les jambes ?
Comment respirez-vous ?
  

oui, si je nage sans bouger les jambes j'ai les pieds qui vont toucher le fond...
Je respire en deux ou 4 temps, en tournant la tete sur le coté, en même temps que le roulis, en gardant un oeil dans l'eau
  

@Wheeljack: - Quatre mois d'entraînement à raison de 2 à 3 fois par semaine, c'est assez peu.
D'autant plus que la pratique des palmes a pu vous inculquer de mauvais réflexes. Il est possible que vous ne glissiez jamais aussi bien qu'avec des palmes.

La morphologie est aussi un facteur non négligeable (dont le modèle académique tient peu compte). Vous avez peut-être croisé de ces nageurs de crawl dont l'embonpoint favorise, non pas tant la flottaison que la stabilité. J'ai croisé il y a peu un type obèse (au sens médical), qui nageait pas mal le crawl. Evidemment il s'essoufflait assez vite, mais sa technique de nage et sa vitesse étaient correctes.
A contrario certains body-builders sont définitivement "perdus pour la natation" (comme pour la plupart des vrais sports).
Et les différences physiques naturelles jouent aussi bien sûr un rôle. Je ne vous conseille pas de prendre du poids, mais d'être patient car votre morphologie explique peut-être en partie ce "retard".

- Vous devez vous dire pour vous motiver que l'entraînement "en solo" est plus "actif", que l'entraînement en club relativement "passif" et scolaire. Autrement dit, le sportif amateur est moins compétitif, mais il s'approprie davantage son sport, ce qui comporte aussi des avantages. Les nageurs de 50 piges que vous voyez comme des poissons dans l'eau dans les bassins municipaux appartiennent souvent à cette dernière catégorie.
  

@wheeljack

Ce serait vraiment chic si qqn pouvait vous filmer en nage pour qu'on voie chaque étape.

Pour être honnête, je suspecte le mouvement de bras qui aurait tendance à trop ramener l'eau vers le haut (poussée de la main du bas vers le haut), ce qui entraînerait une descente des jambes. Tant que vous aviez les palmes, la puissance qui était générée suffisait à compenser. Et expliquerait que même avec un pull buoy vous ayez tendance à avoir les jambes qui coulent.

Il est étonnant que vous n'ayez les jambes qui coulent que sur le ventre et pas sur le dos ce qui tendrait à dire que vous avez le haut de la tête qui part vers le haut par rapport au dos (même si le mouvement de roulis est bon, etc)

Il y a un très bon exercice pour ça:
- essayer de se mettre sur la tranche (épaule droite en l'air, gauche en bas ?)
- tête regardant vers le bas de la piscine
- mains le long des cuisses à plat
- battre très légèrement des jambes (pas plus de 10-15°)
Et là vous cherchez à bien sentir votre tête/cou en regardant votre inclinaison des jambes par rapport à celle-ci (faire des aller-retours)
- idéalement sans palmes

Il faut être patient: parfois, trouver la bonne position prend un peu de temps.


Je rebondis à retard, désolé.
Quand vous dites que vous respirez en 2 ou 4 temps, est-ce qu'il faut comprendre que vous n'avez qu'un seul côté avec lequel vous respirez ? Cela pourrait être une des sources d'explication avec une mauvaise latéralisation ?
  

Bonjour, je rajoute une hypothèse:
Si vos jambes coulent seulement quand vous êtes sur le ventre et pas quand vous êtes sur le dos; et alors même que vous faites l'effort de bien situer votre tête et vos bras sous la ligne d'eau: dans ce cas c'est peut-être que vous fléchissez au niveau du tronc et du bassin ? C'est à dire un défaut de gainage minimal ?
Le gainage ici ça veut dire le fait d'avoir le corps tendu en ligne droite.
Un exercice, qui fait débutant mais qui est utile pour bien le sentir: En partant du bord du bassin, faire la torpille: se ramasser, se propulser par une poussée des deux pieds contre le mur, le corps tout en extension les deux bras tendus en avant, genre superman (mais en regardant le fond du bassin, alors que superman regarde devant lui). La vitesse en début de propulsion, si vous êtes bien aligné bien étiré, vous fera flotter naturellement, jambes comprises. Puis quand vous ralentirez elles se mettrons peut-être à couler, mais du coup ça vous fera sentir la différence et l'ajustement à faire éventuellement (battements de faible amplitude, resserrage de l'étirement).
Tenez nous au courant!
  

@Eli

Amusant, j'avais conseillé un exercice similaire pour Sandynea sur un autre fil.
Mais ne serait-il point étrange que le gainage fût bon d'un côté mais pas de l'autre ? La personne ne souffrirait-elle alors pas du dos au quotidien, avec un tel déséquilibre ? D'où l'idée que ce fût davantage positionnel que musculaire.
  

@Ostraciidae
J'ai essayé l'exercice de nager sur la tranche. C'est +/- ok pour mes jambes, à partir du moment ou je réalise des battement, mais j'avance vraiment pas bcp.

@Eli
Quand je fait la torpille, il faut que je batte des jambes pour rester +/- horizontal (et encore). Aucune position de mon haut du corp ne permet de rééquilibrer mes jambes, du moins, je ne l'ai pas encore trouvée.
Mais je vais persister.

Un membre d'un autre forum m'a conseiller de nager avec un tuba frontal pour me concentrer sur ma flottaison. Je vais faire cela, j'aurai plus de temps pour trouver un position stable si je ne dois pas penser respiration.
  

Lorsque j'ai pris des cours on m'a expliqué que les jambes coulaient lorsque l'on faisait la planche sur le ventre, et que grosso modo, c'était normal.
Pour certaines personnes, il est même impossible de réussir la planche sur le dos.
La vitesse et une bonne position font qu'elles ne doivent pas couler en nageant.
  

Aie le message est parti trop vite.
Le conseils donnés me paraissent bons. Bien rentrer la tête c'est essentiel. Un truc qui m'a bien aidé, penser à contracter les abdos au moment de la prise d'appui des bras, ça optimise le mouvement, et ça gaine au moment ou l'effort de traction/poussée peut conduire à zigzaguer ou à aller de bas en haut.
Je crois que pour la plupart des nageurs c'est naturel, mais, ça ne l'était pas chez moi.
Bien sûr, le mouvement des bras doit être orienté vers l'arrière et pas vers le bas, le haut ou le côté.
  

@Valmy

"Bien rentrer la tête c'est essentiel. Un truc qui m'a bien aidé, penser à contracter les abdos au moment de la prise d'appui des bras, ça optimise le mouvement, et ça gaine au moment ou l'effort de traction/poussée peut conduire à zigzaguer ou à aller de bas en haut. "

Ca c'est une autre de mes marottes: on a tous tendance à faire partir l'effort des muscles des épaules alors qu'ils sont peu puissants et que la zone est fragile (rotule tout ça).
Dès qu'on se met à appuyer de toutes ses forces avec les dorsaux et les abdominaux en bloquant l'épaule, tout va mieux

Pour comprendre le mouvement, une bonne méthode est de se mettre en face d'une glace, les bras tendus à 110° paume vers le bas, et coudes vers le bas, puis chercher à faire baisser les coudes en utilisant que les dorsaux et les abdos (soit les muscles les plus puissants et les plus longs à disposition): au bout d'un moment on sent bien qu'il ne faut plus tirer sur l'épaule. Le 2ème effet kiss cool est que l'on ramènera alors naturellement l'eau derrière soi plutôt que de bas en haut (jambes qui coulent) ou de haut en bas (inefficace).
  

@wheeljack:

vous écrivez : "J'ai essayé l'exercice de nager sur la tranche. C'est +/- ok pour mes jambes, à partir du moment ou je réalise des battement, mais j'avance vraiment pas bcp."

c'est déjà un excellent point de départ. Ensuite il faut juste passer d'un côté sur l'autre dans cette position en rajoutant le mouvement des bras qui eux vous ferons avancer. Vous pouvez débuter par le faire en rattrapé complet ; ce sera plus simple pour garder l'horizontalité.
  

@klapo
Sur la tranche c'est vraiment une position à 90° du corps par rapport à l'eau, ce qui veut dire une rotation de 180° de tout le corps pour passer d'un coté à l'autre. Ca me semble beaucoup comme roulis non?
J'ai aussi remarqué que l'exercice de la tranche était plus facile pour moi d'un coté que de l'autre -> a travailler
  

oui mais à force vous allez pouvoir être moins sur le côté, tout en restant horizontal.

Quand on conseille d'enfoncer le bras un peu vers le fond pour aider la remontée des jambes, il faut comprendre que cela va de pair avec l'enfoncement de l'épaule. C'est comme un culbuto. On appuie avec son flanc immergée, son épaule et cela fait remonter les jambes (ce n'est pas juste l'angle du bras qui entre en jeu ou la position de la tête).

Ensuite, il ne faut pas s'imaginer que c'est tout ou rien: les jambes qui plongent ou être parfaitement horizontal. Tout cela se place au fur et à mesure et il ne faut pas se décourager mais nager à intervalles réguliers: c'est le secret des progrès.
  

@klapo : A force de se remplir la tête de conseils techniques, wheeljack va obtenir l'inverse de ce qu'il espère : il va piquer du nez et ses pieds vont se dresser vers le plafond.
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant