Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
samedi 19 aout 2017
posté par Nagelala à 18:52

Débutante: essoufflement en crawl

vu 2319 fois, followers=26
Bonjour,

Question de débutante: pourquoi, après 50m de crawl, mon coeur bat si vite et je suis assez essoufflée?

Post long, mais assez complet j'espère.

Elements de base.
J’ai 50 ans, je ne peux plus nager la brasse coulée que j’adorais en raison de problèmes de genoux. J’ai essayé d’apprendre le crawl seule (internet, discussion avec des nageurs, ..) l’été dernier et j’ai pris 4 cours privés cet été.
Je ne nage qu’en été (pas d’accès facile à une piscine couverte).
Je mesure 1m68 et pèse env. 53 kilos.
Ex-danseuse, l’effort ne me fait pas peur, ni la répétition d’exercices, ni les critiques, etc.
Comme j’ai vu que c’est important, j’ai mesuré mon envergure de bras: 158-160 cm env.
Mes pulsations par minutes au repos: 60 (mesuré une seule fois).

Un ami m’a filmée pour que je puisse voir ce que ça donne. Leçon d’humilité.

Je maîtrise assez bien la respiration sans sortir la tête, il y a encore du travail.
Ma tête est bien face au fond du bassin.
Ma poussée et ma glisse se sont nettement améliorées suite aux cours. Encore du travail aussi.
Mon retour aérien est assez bon, sauf... quand je respire: là, je fais souvent un grand arc de cercle, bras plié à env 90 degrés (donc main à la même hauteur que le coude). Ceci surtout à droite. Là, mon roulis me semble excessif/mauvais/bizarre.
J’utilise très peu les jambes, battements au service minimal.

A savoir qu’avec le pullboy, je suis très nettement moins essoufflée et que mon rythme cardiaque augment pas mal moins. Je ne comprends pas pourquoi.
Le pullboy est le seul accessoire que j’ai.

A savoir aussi. Ce matin, j’ai travaillé sans essayer d’aller vite/de pousser fort et en me concentrant sur l’appui du bras de devant et sur la position de la tête lors de la respiration (en 3, en 2, en 4, j’ai varié d’une longueur à l’autre).
Résultat: pas du tout essoufflée et rythme cardiaque quasi normal après 50m. J’y comprends rien. Est-ce que je m’essouffle (+ coeur) seulement parce que je veux nager trop vite??

Mon objectif n’est pas d’aller le plus vite possible mais de trouver un confort qui me permette d’enchaîner les longueurs calmement, comme je le faisais en brasse.

Tout conseils, idées, commentaires bienvenus.

56 commentaires

  

Bonsoir Nagelala...
Pour apporter un début de réponse à ton essoufflement. ..saches qu'en crawl l'essoufflement vient d'une non maîtrise des battements de jambes. ..Ces battements s'ils sont trop fort consommeront tte ton oxygène et accélèrent ta pulsation cardiaque
Tu as vu avec le pull. .Ça va mieux. .pense à battre un minimum tes jambes jute pour maintenir ton horizontalite. ..
Bonne nage
Cordialement
  

@Nagelala : 1m68 : vous pouvez peut-être vous entraîner dans une très très grande baignoire, à défaut d'avoir accès à une vraie piscine ou à la mer ?
  

Salut @nagelala, voilà tu as trouvé toute seule: pour ne pas être essoufflée, ne pas forcer c'est déjà la première chose, penser à bien vider tes poumons avant d'inspirer également. Sinon et surtout , apprendre à bien flotter, pour cela à mon avis il faut enlever le pull buoy, c'est la seule façon de bien ressentir ta flottaison. Probablement puisque sans PB tu galères c'est que tes jambes doivent tomber ( donc te freiner donc te demander plus d'efforts); quand les jambes tombent c'est qu'on sort trop la tête de l'eau (voire le haut du corps), donc pour qu'elles remontent il faut veiller à garder la tête dans l'axe et le bras sous la joue loin dans l'eau.
J'ai également appris le crawl sur le tard et suis une nageuse lente, mais ces quelques conseils glanés sur le site m'ont permis de progresser suffisamment pour enchaîner les longueurs sans m'essouffler et avec le plaisir de ressentir la sensation de glisser dans l'eau!
  

Merci pour vos réponses


Figolu 1 mètre et 68 centimètres...

Ne pas forcer, je vais le retenir.
Même si par moments j'aime faire un 50m en poussant le plus possible, comme pour me défouler.
Mais je dois être plus humble, plus calme, et aller plus lentement si je veux m'améliorer.

Ne plus utiliser le pullboy, oui mais... Je trouve qu'il me donne la possibilité de me concentrer uniquement sur le haut du corps, le roulis, la respiration, les bras. Ca fait déjà beaucoup de choses à travailler sans devoir penser à la flottaison et aux jambes.
En général, je nage environ 4 fois par semaine pendant environ 1 heure. La plupart du temps, j'utilise le pullboy pendant 1/3 à 1/2 du temps. Ca va dépendre aussi du temps passé en dos.

Pour la flottaison, le prof m'a dit que ça me demande plus d'efforts qu'à d'autres car j'ai très peu de graisse.
Je vois pourtant régulièrement une nageuse super pro et son entraîneur. Elle a des épaules impressionnantes, elle crawle super vite et glisse merveilleusement, mais n'a pas une once de graisse à mon avis.
Peut-être qu'il faut que j'enfonce la tête encore plus sous l'eau?
Je suis sûre d'avoir les trous d'oreille dans l'eau, c'est suffisant?
Je vois sur la vidéo que mon dos est hors de l'eau, alors que le bassin est légèrement sous l'eau. A corriger? Et comment??

Deux photos (image fixe de vidéo) pour vous donner une idée de ma position.
En nage
Oups, ça ne donne rien, j'essaie de nouveau
  

Photo en nage:


image
  

Photo en retour de respiration à droite

J'espère que ça va fonctionner

image
  

Le défaut qui me saute aux yeux c'est la position du coude.
Il faut lever plus haut le coude sur la première photo : la main doit être hors de l'eau lors du retour aérien, autrement cela va énormément te freiner.
Sur la photo 2 : même problème, il faut que le coude soit plus haut pour que ce soit la main qui rentre avant le bras dans l'eau, autrement pareil le bras va te freiner, et la main aura un mauvais appui sur l'eau.
  

pour continuer l'observation de @christophe: c'est le coude qui "tourne" autour de l'épaule et dirige le mouvement de la main, il doit pour cela toujours être au dessus, c'est ainsi qu'il permet une bonne entrée de la main dans l'eau . Sur la première photo pour lever le coude ton épaule est surtout en hyperextension arriere, ce qui limite le mouvement et risque je pense de te blesser. Probablement es tu trop "à plat" et faudrait il accentuer ton roulis : enfoncer plus ton épaule gauche dans l'eau sous ta joue, favoriser ainsi ta glisse et pour l'épaule droite un mouvement d'abduction ample ( qui est lui plus adapté à notre physiologie) pour décoller ton coude.
  

- Chaque minute passée avec un pull-buoy est une minute passée à ne pas apprendre à nager le crawl.

- La morphologie ne joue pas tellement à un niveau amateur moyen (disons 3km/h) ; il n'y a pas de physique de nageur/se-type ; ça n'empêche qu'il y a des personnes plus souples, d'autres plus puissantes, et que chacun doit tenir compte de ses qualités.
  

trop d'air ?
Vous avez tellement peur de manquer d'air que vous en prennez trop ?
En natation il faut prendre ce qu'il faut: ni trop, ni pas assez la difficulté est 'être capable de gerer, en fonction de l'effort quelle est la quantité necessaire d'air
après, juste d'après les photos il est pratiquement impossible de voir ce qu'il ne va pas. Une mauvaise technique n'a pas toujours comme résultat un manque d'air.
La meilleure solution, d'investir dans une série de leçons avec un MNS qui saura voir ce qui ne va pas
  

Merci beaucoup pour vos réponses


Aïe, c'est vrai que mon bras attaque à plat
J'ai vérifié en vidéo.
Avant, j'avais le problème inverse: je faisais de grands arcs de cercle, la main vers le ciel. Et voilà que je tombe dans le défaut inverse.
Je vois que je pose mon bras avant à plat sur l'eau, bien souvent la main en dernier...
Pensez-vous que l'éducatif qui consiste à effleurer l'eau du bout des doigts, coude plié et avec roulis, peut m'aider? Ou le combiner avec toucher son épaule avec le bout de doigts avant d'effleurer l'eau?

Figolu, tu ne développes pas. Que reproches-tu au pullboy?

Eli, je suis hyperlaxe (très souple même trop, j'ai un syndrome au nom impossible), donc je ne sens pas du tout cette hyperextension. Hélas, car sinon mon corps me dirait "c'est pas comme ça". Et j'imagine que ça ne limite pas mon mouvement (?) vu les positions plus que bizarres que je peux prendre.

Je trouve que le crawl est vraiment difficile à apprendre. Mais je ne lâche pas.

Luczi, point très intéressant. Oui, j'ai encore peur de manquer d'air/de prendre la tasse. Ca s'est calmé mais j'imagine que j'inspire comme une désespérée.
J'ai pris 4 cours privés cet été et pas mal de choses se sont améliorées, mais c'est loin d'être acquis.

Que de travail en perspective.

En leçon d'humilité pour moi et en récompense marrante pour vous, je vais mettre une photo de retour aérien catastrophique
On sent l'ex ballerine, lol.
  

Retour cata


image
  

Au fait, personne m'a dit selon les photos si j'étais suffisamment à plat dans l'eau.
Si quelqu'un a un avis, c'est bienvenu.
  

En résumé: d'avantage d'amplitude dans les retour de bras ( voir Christophe) et moins de battements (voir ton serviteur) : juste apprendre a stabiliser et trouver l'horizontalité : la meilleur pénétration dans l'eau !: ça viens avec la pratique et surtout la sensation dans l'eau : cela ne s'explique pas, c'est l'harmonie de la posture et du mouvement = moins d'effort et donc plus d'essoufflement....

N'est pas sirène qui veut....

  

Pour l'horizontalité difficile de dire, mais j'ai l'impression d'après ta dernière photo que les jambes tournent avec les bras : il faut théoriquement bloquer cela en gainant. En pratique, se dandiner va ralentir la nage, mais pas au point d'être essouflé au bout d'une longueur.
Pour le retour des bras, ce n'est pas grave si tes mains font un grand arc de cercle hors de l'eau, ça s'appelle le retour aérien bras tendus, même si la plupart des personnes te conseilleront simplement d'avoir le coude haut lors du retour aérien, et pour cela oui l'éducatif bras qui frôlent l'eau est très bien. Il faut également que la main entre bien en premier et ensuite une fois la main dans l'eau le bras se met à plat et se plie en attrapant l'eau.
Sur la dernière photo il y a une mauvaise synchro de la respiration : il faut respirer avant que le bras dans l'eau ne pousse l'eau.
Pour te rassurer, on peut nager avec plein de défauts techniques sans s'essoufler, il faut juste trouvez les plus importants dans ton cas.
  

Juste le temps d'essayer de mettre la photo de retour catastrophique. Chose promise...

Finalement peut-être pas si catastrophique, si l'entrée dans l'eau était correcte ce qui n'est pas le cas.

http://nsm07.casimages.com/img/2017/0...
  

Merci pour vos réponses

Que de vrais nageurs consacrent du temps à répondre à une nageuse "touriste" et débutante qui ne cherche pas la performance, je trouve ça généreux. Vous m'avez beaucoup aidée!

J'ai réalisé plein de choses. Entre autres que je m'en fiche d'aller vite, mais que je cherche un confort de nage, comme je l'avais en brasse, ceci parce que j'adore évoluer dans l'eau.
Je l'ai dit dès le départ, mais mon perfectionnisme m'a rattrapée...

Christophe, la synchro pour la respiration, je l'ai travaillée en m'obligeant à d'abord souffler dans la vague avant d'inspirer, bras tendu devant (oreille collée à l'épaule). Pas facile mais ça va venir petit à petit j'espère. A ce stade, la tasse est de nouveau d'actualité, de temps en temps.

Concrètement, séance aujourd'hui en accentuant le roulis des épaules.
J'ai d'abord passé du temps simplement allongée sans avancer dans l'eau, les deux bras le long du corps ou devant, pour ressentir les sensations à plat, puis en roulant d'un côté, etc. Instructif.
Résultat: avec plus de roulis, nettement plus facile d'entrer le bras avec la main en premier, même coude plié.
Mon bassin tourne aussi, mais je crois que je vais laisser cet aspect comme ça, en tout cas pour le moment.

Pas utilisé le pullboy, sans raison particulière. Souvent assez essoufflée après 50m. Je pense que je devais aller trop vite et ou trop utiliser le jambes et ou mal respirer. Après 1 heure, j'étais bien fatiguée. Et j'avais un peu mal aux lombaires (?), douleur qui a vite disparu.

J'ai un cours samedi. Je continue mon bonhomme de chemin
  

  

Mon grain de sel dans le chlore
:
Ça a déjà été évoqué par orque45 au tout début, mais les jambes ayant les plus gros muscles, leur consommation d'oxygène est la plus forte. C'est pourquoi tout le monde s'essouffle beaucoup moins avec le pullbuoy.

Donc essaie de prendre conscience de tes battements : qu'ils ne soient pas rapides (le minimum d'écume aux pieds), et surtout jambes tendues au maximum, l'impulsion doit quasiment venir de l'abdomen, pas du genou, et l'effort se fait surtout vers le bas.
  

Et bien sûr, détente psychologique ! Le stress brûle énormément d'oxygène en faisant monter le pouls.
  

(A part ça, c'est très gracieux, ce retour aérien
)
  

Juste quelques nouvelles.

Cours samedi dernier: le retour aérien était très mauvais, je m'en doutais.
Bras très crispé (je ne le sentais pas) et souvent entrée dans l'eau "à l'envers", main en dernier, comme déjà expliqué.

J'ai l'impression d'avoir reculé de beaucoup dans mon apprentissage. Mais c'est juste une vision réaliste de mon niveau et c'est un mal pour un bien.

Après et depuis le cours (pu y aller que hier), je me concentre sur ce relâchement du bras et son entrée dans l'eau grâce à un meilleur roulis des épaules. Ceci avec un "long" temps de glisse bras en avant.
Je n'arrive encore pas trop à me concentrer sur ça et sur la poussée en même temps. Tant pis, même si du coup j'avance lentement

Pour varier, je fais aussi des longueurs où je me concentre sur:
- la respiration une lunette dans l'eau et bien gérée (vider les poumons, bras etc)
- la poussée
- les battements de jambes. Parfois je n'en fais plus du tout. Parfois, je trouve un rythme très agréable en respirant en 3, rythme qui est en gros: rien, un petit battement de chaque jambe, rien, un petit battement de chaque jambe.

Tout ça sans pullboy!
Maintenant, le pullboy je le mets quand je veux me défouler en nageant le plus fort/vite possible et peu importe la technique classique. Comme une autre nage.

J'ai l'impression que pour chaque aspect, selon les jours, les longueurs, je maîtrise, je reperds, je maîtrise, je reperds. Patience et travail


Hélas, la piscine ferme le 10 septembre.

J'ai découvert une piscine couverte pas trop loin de chez moi ouverte au public 2 soirs par semaine, on verra si j'y vais
  

Le pull-buoy est un accessoire destiné aux compétiteurs qui perturbe l'apprentissage de la natation pour une pratique sportive en amateur.

Ainsi que l'a rappelé dans de nombreux messages un intervenant sur ce forum, il est important pour bien nager d'avoir un bon équilibre dans l'eau, et le pull-buoy gêne cette recherche d'équilibre et fausse l'appréciation de la stabilité dans l'eau. Lorsque je croise un nageur ou une nageuse avec pull-buoy, je sais que des défauts criants dans sa façon de nager vont apparaître quand il nagera sans.
  

Nagelala,

Un petit conseil, si ton retour des bras n'est pas correct, tu peux, devant ta glace chez toi, essayer de réaliser ce mouvement à sec et corriger en même temps tes défauts.

ça permet d'enregistrer le geste et ensuite il est plus simple de passer aux travaux pratique dans l'eau.

En plus tu peux t'entrainer à l'infini et ça te coute rien.

Avant de faire ces exercices, tu peux regarder une vidéo sur youtube sur la technique de crawl, c'est pas ça qui manque.

J'oubliais, ça permet aussi de travailler sa souplesse, un bon retour aérien, ça ne vient pas tout seul, il faut aussi avoir un minimum de souplesse, et ça c'est en fonction de chacun, on est pas tous égaux sur ce point.
  

Mirouf, merci pour tes conseils, mais c'est justement par excès de recherche du geste parfait que mon bras est crispé en retour
Je veux trop tout contrôler, du coup mon bras reste crispé au lieu de se reposer.
Donc maintenant je crois que le geste est assez bon (le prof me l'a dit et a même voulu pousser plus loin avec un ajustement/correction sur le début de la poussée) mais j'ai tendance à recommencer à crisper. Je dois donc apprivoiser et travailler ce relâchement.
La souplesse... j'en ai beaucoup (voir plus haut).

Figolu, je ne sais pas si tu réponds à ma question d'il y a 8 jours. Si c'est le cas, je comprends mieux et te crois.
Si tu réagis à mon dernier message, je te trouve intransigeant, ce qui est ton droit.
Auj, pause de midi, je suis allée nager. Utilisé le pull sur 100m vers la fin, pour me défouler et nager comme une malade. J'ai dépassé 3 crawleurs, hi hi.
Je considère ça comme une AUTRE nage que le crawl et ça me fait plaisir de speeder comme ça de temps en temps.
Ensuite, j'ai fait encore 200m sans pull, calmement, plus concentrée, pour retrouver ces sensations que je commence à avoir, et finir la séance avec ça.
  

@Figolu est l'Intransigeant, c'est son deuxième nom

Sur la proposition de @Mirouf, l'exercice d'enregistrement du geste ne va p
  

oups, début de post parti tout seul. Donc je disais, le fait d'enregistrer le geste ne va pas forcément te raidir davantage.
J'ai remarqué de mon côté que, chaque nouveau petit exercice de correction, quand on me le propose et que je l'essaie, commence toujours par me perturber, (donc j'ai l'impression à ce moment là de "perdre" complètement mon "naturel" de nage), et que l'aide qu'il m'apporte n'arrive que dans un deuxième temps (un peu comme s'il fallait d'abord que "j'apprenne" l'éducatif en question avant de pouvoir en profiter).
A ce propos, celui qui est proposé plus haut, de ramener le bras en frôlant l'eau du bout des doigts, je le trouve très bien justement pour travailler la relâche coude haut.
  

@Nagelala : Intransigeant, je ne sais pas ; vous sollicitiez des conseils, et je vous ai donné le mien ; tous ces gadgets qui encombrent le bord des piscines et tous ces conseils hyper-techniques sur le meilleur angle à donner à son coude peuvent laisser penser que la natation est un truc très compliqué, alors qu'en réalité, si on y met un peu de volonté et d'entraînement, c'est assez simple d'atteindre un niveau correct (surtout le crawl, plus facile que la brasse).
  

Bonjour, de ma modeste expérience je suis pour une fois d'accord avec FIGOLU. Oubliez l'angle parfait du bras, apprenez d'abord à flotter et à glisser.

Le meilleur conseil est : prenez des cours.
Votre prof vous fera peut-être utiliser un pull mais pour des exercices bien précis.
  

Oui...Les cours par correspondance. ..ont leurs limites. ..faites bosser le métier des MNS. ..Y a rien de mieux et ne pas hésité à changer de piscine pour avoir des conseils complémentaires. ..🏊
  

@Nagelala : Intransigeant, je ne sais pas ; vous sollicitiez des conseils, et je vous ai donné le mien ; tous ces gadgets qui encombrent le bord des piscines et tous ces conseils hyper-techniques sur le meilleur angle à donner à son coude peuvent laisser penser que la natation est un truc très compliqué, alors qu'en réalité, si on y met un peu de volonté et d'entraînement, c'est assez simple d'atteindre un niveau correct (surtout le crawl, plus facile que la brasse).
  

Alors je commence par partager ma joie d'aujourd'hui.

Ce matin j'ai trouvé une sensation de nage que je n'avais jamais eue. Une nage glissante, relax dans le retour aérien et surtout sans pulsations cardiaques hautes et essoufflement après 50m. Un vrai bonheur! Du coup, j'avais une lunette dans l'eau à la respiration (en 3) sans même y penser, est-ce un signe que j'étais bien positionnée? Je ne sais pas.
C'était tellement agréable que j'aurai pu nager encore et encore, mais ça faisait bien plus d'une heure que je nageais et mon endurance a ses limites.
Ceci suite à un tout petit conseil sur ce satané retour, donné par le prof qui traînait par là et par un nageur que je connais. Comme quoi les petits conseils font parfois un grand effet


Valmy. J'ai pris des cours. Je sens la glisse, je la perds un peu parfois. Je flotte, ça je ne sais pas trop.

Les progrès de cet été: la glisse, le bras avant qui ne coule plus trop tôt, le retour aérien, la respiration, la vitesse, une nette diminution de la peur de manquer d'air/de prendre la tasse, une meilleur gestion des jambes. Pour une débutante, je trouve ça déjà pas mal. Surtout que je répète que je cherche juste une nage confortable avec laquelle je peux enchaîner les longueurs.

Figo, j'ai apprécié vos interventions. Je ne les partage pas toutes et c'est pas grave. P. ex., pour moi, le crawl n'est pas facile à apprendre.
Ceci dit, les nageurs que je connais m'ont tous dit que j'avais énormément progressé, donc c'est faisable même à 50 ans sans avoir jamais fait de natation.
Spécial dédicace pour vous: pas du tout utilisé le pull


Eli, j'ai moi aussi des hauts et des bas, des moments où tout roule et des moments où je crois que je fais un peu n'importe quoi. Après une consigne/éducatif du prof, il m'est arrivé d'avoir l'impression de ne plus rien savoir faire


Comme d'habitude je suis bavarde...
Demain il pleut, mais je crois que je vais y aller pour retrouver cette sensation toute nouvelle et si agréable
  

On croise rarement de bons brasseurs ou de bonnes brasseuses ; bcp plus fréquemment des crawlers d'un niveau correct.
  

@Figolu : "Chaque minute passée avec un pull-buoy est une minute passée à ne pas apprendre à nager le crawl."

ben non ... grâce au pull buoy j'ai appris à nager le crawl correctement. ça m'a permis de me concentrer sur ma respiration et les mouvements du haut du corps sans me préoccuper des jambes. Une fois ces deux éléments correctement cadencés, j'ai lâché le PB pour me concentrer sur les battements.

Chacun son rythme, chacun ses contraintes, chacun ses petits trucs.
  

Je reviens du bassin, où j'ai encore croisé quelques victimes du pull-buoy, dont la nage évoque la marche avec des béquilles. Contrairement à vous, Spreadcurve, ils n'ont tiré aucun enseignement de cet ustensile, projetant leurs jambes et leurs bras à droite et à gauche de façon désordonnée, faisant du surplace et contraignant les brasseurs dans leur sillage à les doubler.

Que la mauvaise foi étouffe ceux qui jurent n'avoir jamais été témoins d'une telle scène !

- Je suis aussi un peu de mauvaise foi, puisque je cite le pire exemple d'entraînement avec pull-buoy qui soit, où manifestement on attend de l'ustensile qu'il procure stabilité, glisse, bref tout ce qui ne va pas. Mais honnêtement je vois rarement de bons nageurs (aisance dans l'eau + rapidité et/ou endurance) utiliser le pull-buoy pendant leur entraînement.

- Question : pourquoi ne pas nager avec le haut du corps, en laissant traîner les jambes derrière ou en battant très faiblement, sans utiliser de pull-buoy ?
  

T'as tout compris. ..
  

Question théorique au passage (je n'utilise plus de pullbuoy, même si ça m'est arrivé quand je me suis remis à nager régulièrement ou quand j'ai eu une tendinite d'Achille) : l'exercice du requin, avec une planche entre les genoux, n'est-il pas un bon compromis pour les débutants ? Il oblige à gainer pour tenir la planche, et aide à sentir la flottaison, le roulis.
  

En plus des défauts que vous avez cités, le PB a aussi celui de limiter le roulis, avec les risques de blessure aux épaules que cela entraîne.

Cela dit, il y a peut être une manière de défendre l'usage des gadgets natatoires (palmes, PB, plaquettes). A petites doses, on peut s'en servir pour orienter ses efforts techniques vers un objectif concret, c'est-à-dire déjà ressenti concrètement dans l'eau. La progression en sport peut passer aussi par ce genre de démarche finaliste : je sais ce que c'est, artificiellement, de bien flotter (PB) ou de prendre des appuis puissants dans l'eau (plaquettes), et c'est à mon corps ensuite de s'organiser par ses propres moyens pour retrouver ces sensations. Les ustensiles en question n'améliorent pas directement les performances du nageur, mais ils l'aident à le mettre sur la voie en l'aiguillant dans sa progression.
  

La fonction de ces gadgets est d'améliorer les performances de nageurs de compétition, de régler des détails. Un amateur peut s'en passer pour apprendre à nager correctement.
Pas mal d'amateurs feraient mieux de s'en passer, même, au vu de certains qui n'en sont pas à leur première longueur, mais continuent à ramer, au sens propre comme figuré.

Argument supplémentaire, qui n'est pas négligeable : aux heures d'affluence, la multiplication des gadgets représente une gêne en bout de couloir. Le genre de type qui s'insère dans un couloir de plus de dix nageurs avec des palmes et une planche pour faire 500 m et rentrer chez lui est assez pénible.
  

On croise aussi beaucoup de crawleurs médiocres qui nagent des années avec les mêmes défauts, défauts parfois majeurs. Prendre un peu de champ en découvrant de nouvelles sensations peut enclencher des déclics techniques.

Aucun entraîneur à ma connaissance ne conseille d'utiliser palmes pb ou plaquettes en permanence.
  

Sans doute je remarque plus les défauts majeurs des nageurs dotés de gadgets ou de chronos car ces équipements indiquent en principe la volonté de faire des progrès.
  

Bonjour

d'abord,bien bine nager le crawl se fait sans PB ou autres. Pourquoi alors avec LE PB tout va bien et moins bien sans
On t'a expliqué la fréquence des battements ok mais personne n'a pas parlé de comment faire des bons battements de jambe et c'est vital!!!
en gros, un battement de jambe par de la hanche, avec un angle de flexion des genoux faibles.
si tu t'puises c'est que cette angle est trop importante et doit démarrer du genoux et pose un probleme de flotaisson
Ensuite, sur les photos, le conseil de christophe est tout a fait vrai pour le coude
Photo en retour de respiration à droite
La c'est pas bon!!!!!
ce sont les doigts qui doivent rentrer en premier dans l'eau et non le bras!
bon , plutôt que long discours , voila deux liens qui resument tout
videoplay

videoplay

videoplay
(respiration mais regarde son crawl, c'est nickel
ps: petit
  

Alors, pas mal de sujets...

Le pullboy, je ne l'utilise plus

M'a-t-il aidée à mes débuts ou freinée, je ne sais pas.

Willcox, oui je sais que ce retour était très mauvais.
J'ai bossé là-dessus et je crois que c'est mieux (main en premier, plus de roulis, etc).
Les jambes me posent problème effectivement. C'est à travailler. Parfois je les laisse délibérément traîner, comme disait Figolu.
Merci pour les vidéos. J'en connaissais deux, mais c'est un bon rappel.

Alexswim, les nageurs médiocres qui gardent leurs défauts, ok, mais pourquoi pas? Tant qu'ils ne se blessent pas et qu'ils y trouvent leur plaisir, c'est leur choix.

J'ai pu prendre mes pulsations après 50m en nage tranquille. 108 bpm. Pas si haut (60 au repos). Ca m'a surprise.
Avec un peu de recul, je crois que c'est plus l'essoufflement et le reste de peur de manquer d'air qui m'empêchent d'enchaîner les longueurs.
Ceci car quand je fais du vélo je suis sûre d'être à plus de 108 (mesures lors de rééducation chez un physio), je peux être plus essoufflée, et je ne m'arrête pas pour autant.
En plus, j'ai un syndrome rare qui crée entre autres un essoufflement à l'effort, ça doit pas aider.
Satanée peur de manquer d'air!!!

Bref, je suis quand même contente du chemin fait, et je me réjouis de le poursuivre.
  

Pour l'essouflement, il y a un autre point qui n'a pas encore été trop évoqué : il faut beaucoup souffler dans l'eau.

D'un point de vue physiologique, l'envie d'inspirer se fait lorsque la concentration en CO2 dans les poumons augmente et atteint un seuil. En natation, comme ta respiration n'est pas libre, tu peux ne pas assez remplacer l'air de tes poumons, et dans ce cas, tu accumules peu à peu du CO2 dedans. Avec l'envie d'inspirer contrariée (vu que tu es dans l'eau), tu peux facilement t'essouffler.

Donc quand tu as la tête dans l'eau, il faut bien souffler pour :
- être sûr(e) que l'ensemble de l'air de tes poumons sera bien renouvelé
- avoir les poumons "vide" au moment de l'inspiration, ce qui accélère la respiration et donc facilite le mouvement.
  

Je suis d'accord avec Ael. C'est pour moi le point principal qui permet de ne plus être essoufflé ! Expirer profondément ! Même si l'on a l'impression que l'on manque d'air et que nos réflexes tendent à nous faire conserver de l'air dans nos poumons, même si l'expiration peut être violente et faire mal, la clé est là! Votre essoufflement et votre impression de prendre trop d'air sont certainement dus au fait que vous n'avez pas vidé suffisamment vos poumons, et qu'au moment de l'inspiration, y a trop plein ! Vous ne renouvelez ainsi pas assez l'oxygène, avez la sensation de manquer d'air, et expulsez encore moins de volume d'air au cycle suivant, etc...
  

Tout à fait, sur l'expiration. Ça rejoint la notion de détente psychologique dont je parlais plus haut. Mais Nagelala disait au début qu'elle travaillait le vidage des poumons.
Par ailleurs, contrairement à ce que dit Wilcox, j'avais personnellement parlé de comment effectuer les battements :

"Donc essaie de prendre conscience de tes battements : qu'ils ne soient pas rapides (le minimum d'écume aux pieds), et surtout jambes tendues au maximum, l'impulsion doit quasiment venir de l'abdomen, pas du genou, et l'effort se fait surtout vers le bas.
...
Et bien sûr, détente psychologique ! Le stress brûle énormément d'oxygène en faisant monter le pouls."
  

Bonjour : est ce que c'est important de respirer des 2 cotés? je viens d'essayer du "mauvais coté" et j'ai pris de l'eau dans le nez, comme s'il fallait complètement réapprendre...j'ai un niveau très très moyen et cherche juste à tenir plusieurs centaines de mètres en crawl en continu ( je fais seulement 200 à 300 mètres actuellement...)
  

Bien expirer l'air vicié des poumons est essentiel en effet. C'est même par là qu'il faut commencer quand on est débutant. Les novices ont tendance à concevoir le crawl comme une succession de cycles d'apnée lors de la phase sous marine et de respiration (inspiration et expiration) lors de la phase d'émersion. C'est un point qui a déjà été souligné dans d'autres post.

Certains (j'en ai fait longtemps partie et ce défaut est difficile à corriger) ont tendance à réduire exagérément le battement pour diminuer la consommation d'oxygène. Au niveau amateur, il est très difficile, voire impossible, d'avoir à la fois un bon alignement, une bonne propulsion et une bonne flottaison sans se servir un minimum des jambes.

Nagelala, vous semblez chercher des conseils pour mieux nager, je suppose donc que vous souhaitez vous débarrasser de vos défauts. Nager le crawl "avec confort" en "enchaînant les longueurs calmement", si c'est bien votre objectif, suppose un minimum de technique.
  

Bien expirer, oui, j'y travaille, mais peut-être que je ne vide pas assez??
Il faudra tester. Mais comment savoir qu'on a vraiment tout vidé?
Du coup, la détente psychologique va être difficile puisque j'ai encore un peu peur de manquer d'air ou de prendre la tasse.

Oui pour la technique Alexswim, on s'est mal compris. Je parlais des autres nageurs. S'ils enchaînent les longueurs avec des défauts et que ça ne les dérange pas, ça m'est égal.
Moi, par contre, j'ai besoin d'améliorer ma technique, c'est sûr et certain!

Mes jambes sont tendues j'en suis quasi sûre (maux de genoux qui donnent vite un signal d'alarme) et j'ai les chevilles souples. Reste que le rythme et la technique sont mauvais.

Meduse, si j'ai bien compris, nager en respirant toujours du même côté te crée un bras fort et un bras faible et déséquilibre ta position générale (sauf en sprint). Donc dans l'idéal c'est mieux d'alterner, quitte à faire une longueur à droite et une à gauche. Je dis ça mais je débute
Fais peut-être un nouveau post, à toi, pour avoir l'avis des pros et qu'on s'y retrouve plus facilement.
Perso, ce qui me convient le mieux c'est en 3 (nage "rapide") ou en 5 (nage plus calme, en concentration sur un/des aspect/s technique/s). Le 6 est pas mal aussi.

Là, plus de possibilité de nager
Mais je pars bientôt au soleil 1 semaine et je pourrai nager, j'ai hâte
  

C'est compliqué et délicat, la natation, ce n'est presque que de la technique et quasiment rien de naturel ou spontané (posture, respiration...). En mer, je nage le crawl en continu, pas en piscine. A quoi cela tient-il ?
  

Une technique adaptée à la morphologie naturelle et à l'élément naturel. Les conseils techniques théoriques négligent souvent l'aspect de la morphologie. On croise parfois dans les piscines des nageurs qui ont une nage peu académique mais cependant assez efficace sur le plan de l'endurance et de la vitesse.

- En mer l'effort pour avancer est moindre compte tenu de la poussée d'Archimède plus forte (dans l'eau de mer).
  

Plus précisément en mer l'effort est moindre pour flotter; en revanche, il peut être plus difficile d'avancer, selon là présence ou non d'un courant, l'amplitude des vagues, la visibilité.
Mais donc oui, mieux on flotte, moins on s'essouffle, et mieux l'on peut concentrer son attention à avancer..
  

Sur l'expiration, je pense que le but n'est pas tant de tout vider (ce qui est en fait impossible, il y a toujours le volume résiduel), que de vider le maximum. C'est-à-dire souffler tant qu'on peut jusqu'à la sortie de la bouche à l'air libre (en fait juste avant de replonger la tête) et faire confiance au réflexe d'inspiration qui suit l'expiration, qui est d'autant plus puissant et rapide que l'expiration a été poussée.
En bref, tu ne peux pas manquer d'air

Pour imager, il faut "dire" à ton corps : "Je vais bientôt avoir la bouche à l'air libre, encore juste un instant". Ce sont quelques dixièmes de seconde, mais l'air vicié que tu expulses pendant ces brefs instants te permet d'en reprendre davantage de frais ensuite, et donc d'être au bout du compte mieux rechargée en oxygène !
C'est une idée qui te permet de limiter le stress du manque d'air.
  

Nagelala, un bon conseil, pose une annonce sur le site pour te trouver un coach dans ta piscine préférée, tu gagneras du temps sur ton évolution.

Ou bien prend des cours de renforcements techniques avec un MNS... lol
  

Il arrive que des nageurs débutants sollicitent les conseils de meilleurs nageurs ; ça m'est arrivé récemment, et quand j'ai conseillé au type de jeter tous ses gadgets à la poubelle préalablement à tout conseil, il m'a répondu :
- Je ne peux pas !

Il m'a expliqué qu'il se sentait plus à l'aise dans l'eau avec ses palmes, ses mitaines, etc. Cela confirme que les gadgets servent surtout à rassurer ceux qui les utilisent.
  

Encore beaucoup de sujets


Thierry tu me rassures: c'est pas si facile que ça. Je rappelle que je partais de quasi zéro, jamais fait de natation et je nageais "ma" brasse coulée, probablement pas académique.

En mer, je vais pouvoir essayer très bientôt (vacances).

Merci Bersound pour l'astuce, je vais essayer.
Ce que je fais parfois c'est de souffler fort au moment où je commence à tourner pour respirer, donc encore avec la tête immergée. Je ne sais pas si c'est efficace.
Ou alors, je devrais moins m'obliger à garder une lunette ou demi-lunette dans l'eau quand je respire. Je maîtrise assez bien mais je prends parfois des petites tasses donc j'ai toujours une appréhension. D'abord maîtriser la respiration et ensuite amener cet aspect de position de la tête?

Mirouf, je ne suis pas en France et je ne peux nager qu'en été (de mi-mai à mi-septembre). Mais j'ai pris des cours et je vais en reprendre.

Intéressant Figolu. Je suis assez fière/contente d'avoir abandonné le pull, et ceci surtout grâce à toi: merci.
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant