Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
mercredi 15 juin 2016
posté par misterludo à 18:10

palmes pull buoy planche etc....

vu 2350 fois, followers=24
A quel rythme les utilisez vous? Chaque séance? Jamais? Une seance sur deux?

43 commentaires

  

avatar de natationenforce
natationenforce
> 1 an
pour ma part je fais un peu de tout à chaque seance
  

Pareil. La planche c'est surtout par masochisme.
  

j'avoue etre en mode minimaliste: rien..mais est on meilleur en natation en incluant ces accessoires?
  

Bonjour a tous,
J'ai la cinquantaine et j'apprends a nager et a faire du sur place a la surface de l'eau depuis 8 mois. Mon MNS m' a beaucoup fait utiliser ces accessoires aux cours de mes premiers mois. Je dois avouer que maintenant, seule la planche me parait utile, pour l'échauffement. Tous les autres accessoires me perturbent terriblement, et meme la planche autrement qu'en la poussant du bout des doigts par battement de jambes… le soucis de ces accessoires, est qu'ils sont sencés aider a accomplir correctement des exercices avec pour finalité de s'en passer ! Alors autant essayer sans…
  

j'aurais pas dit mieux..."mieux" : ah si zut j'ai dit "mieux"


toute blague à part, je reviens de 1km 250 de piscine brasse/crawl et sens mes muscles comme si j'avais couru 10 bornes et ce sans avoir utilisé aucun materiel...
  

tu les as nagé en combien de temps ces 1250m?
  

en longtemps !! mais pas grave ca me fait du bien, je fais 1km-1,5 km 3/4 x par semaine

ps: en 30'
  

je n'utilise rien, déjà passer du bonnet de tissu à celui en silicone j'ai trouvé ça miraculeux (la tête flotte bien;o) même si j'admire la vitesse des palmistes ;o)
par contre je vois quelques personnes qui portent des gants (pas des plaquettes mais des gants) je ne comprends pas l'utilité...
  

… Mimer Patrick Duffy !
  

Les accessoires ont beaucoup à voir avec le masochisme, dans la piscine comme en dehors.
  

avatar de canardino
canardino
> 1 an
les ustensiles, c'est nuisible.

ceux qui disent le contraire, c'est juste parce qu'ils en ont besoin pour se sentir mieux, ou bien parce qu'ils pensent améliorer leur pratique, alors qu'ils ne font que la déformer.

Quant on en a pas besoin, on est handicapé par leur usage et on nage mieux sans.
c'est pourquoi on en a pas besoin (pas con, hein ?).

Pour les débutants, cela perturbe gravement leur apprentissage en déformant leur perception du monde aquatique. pour les nageurs moyens, cela ne fait que les empêcher de devenir moins moyens. quant aux nageurs (pseudo) confirmés, cela grève leurs performances potentielles et les maintient dans une espérance de mieux, basée sur une logique totalement basée sur la force, plutôt que sur l'harmonie du mouvement et de la respiration d'un corps, dont la position est contrôlée de manière conscient au sein de l'environnement aquatique.

pour cela, il faut se mettre dans l'eau sans artifice.

canardino,
plus canard que dino, mais alcoolique quand même.
bisou
  

De mon point de vue les accessoires c'est un peu le meme concept que les petites roues en vélo, cela sert à comprendre le concept d'une nage mais il faut s'en débarasser le plus vite possible car cela modifie de maniere trop importante la notion d'équilibre qui est fondamental dans toutes les nages.

J'ai du mal à comprendre les personnes qui enquillent les kms avec un pull buoy, je ne comprends pas l'interet mis à part celui ne pas progresser. Quant au pire de tout : les plaquettes qui non seulement sont dangeureuses pour les autres mais peuvent faire tres mal aux épaules quand le geste n'est pas parfaitement maitrisé (ce qui est le cas pour 90% des gens que je croise avec cet accessoire). J'en ai encore vu un ce soir faisant du crawl en croisant les bras avec de grosses plaquettes, je pense qu'il va devoir prendre rdv avec un kiné d'ici pas longtemps.

Perso la seule utilisation que je peux en avoir c'est de faire parfois des longueur de battements planche / palmes (plus par flemme d'ailleurs qu'autre chose...) mais sinon pour ma part jamais d'accessoires en nage complete.
  

Leurs entraîneurs, de mon point de vue, font faire des longueurs planche et pull-buoy à leurs nageurs pseudo-confirmés pour pimenter leurs entraînements hyper-chiants. Après il y en a qui voient ça à la télé ou sur youtube, et qui se disent que ces accessoires sont indispensables pour bien nager.
  

Plus de matériel non plus pour moi en dehors de la planche pousser du bout des doigts, mais seulement quand je suis en forme, convaincu par Antipoule canardino, etc..
  

Les appendices servent pour les éducatifs, à mon avis. Les plaquettes mettent terriblement en avant un défaut d'orientation de la main et de l'avant bras sous l'eau, sans avoir à forcer comme un taré pour gagner une séancce chez le kiné... le pull boy permet de se libérer de l'essoufflement lié au battement de jambes si on veut travailler un point précis du mouvement, le tuba frontal (que je déteste) permet au nageur de ne penser qu'au détail technique de l'exercice en cours (ex : godille avec les bras symétriques), etc...

Évidemment le plus dur reste de mettre en pratique en nage complète les points de détail travaillés en éducatifs, que ce soit avec ou sans matériel, et là pas de mystère il faut nager sans artifice.

Je rejoins les avis qui ne comprennent pas les nageurs qui enquillent 1km en pull plaquettes, mais je ne comprends pas plus les nageurs qui enquillent 1km en crawl complet sans un seul éducatif dans leur séance.

A moins d'avoir un coach personnel, en natation on ne voit pas ce qu'on fait, et en ce sens le matériel permet de sentir les défauts et les corrections, et ainsi éviter de reproduire des milliers de fois un mouvement incorrect sans s'en apercevoir.
  

avatar de canardino
canardino
> 1 an
une couche de plus.

ce qui compte, c'est de comprendre que tout flotteur impacte forcement le positionnement de celui qui l'utilise. hors, ce positionnement est déterminant pour une pratique efficace car plus l'eau freine le corps (mal positionné) et plus il est difficile de nager correctement.

Mais lorsque le corps est positionné de manière optimale, il suffit ensuite de faire les bons mouvements pour avancer, sans faire beaucoup d'effort pour se maintenir a la surface. (justement parce que la position est correcte et permet ce maintien naturel a la surface de l'eau, sans y consacrer une partie des efforts propulsifs, donc avec une perte d'efficacité, et de vitesse, plus ou moins importante)

Et pour ressentir la poussée d’Archimède de manière consciente et pouvoir coordonner ainsi sa position en fonction de celle ci, il faut être en eau profonde, sans altérer sa ligne de flottaison naturelle, c'est a dire sans flotteur.

On comprend ainsi pourquoi le PB qui altère dramatiquement cette dernière, empêche le ressenti du nageur, qui est alors totalement bouleversé dans sa flottaison : il est impossible pour lui d'adopter la bonne position car le PB lui ré hausse les fesses tout en empêchant de sentir la poussée (de l'eau) qui le porte a la surface.

a force de l'utiliser, les habitudes s'installent et lorsqu'il le retire, il ne flotte plus du tout correctement car il continue de (tenter de se) se placer comme si il avait encore le pb ... ce qui est impossible sans.

si vous faites l'effort de quitter les artifices, vous y gagnerez en perf et en style. sinon, vous resterez bloqué au même niveau, qui sera uniquement fonction de votre force musculaire.

c'est pourquoi ceux qui nagent bien nagent vite, plus vite que des plus costaud qui ne savent pas nager correctement et perdent une grande partie de leur force a conserver une ligne de flottaison correcte (grâce a la vitesse) alors que les autres possèdent cette ligne de flottaison correcte, mais sans faire aucun effort ...

happy new year.
++
  

J'observe juste que les bons nageurs (aisance et rapidité) n'utilisent pas de matériel ; je précise que je ne me situe pas dans cette catégorie, mais que j'essaie d'imiter cette façon de nager pour faire des progrès.

- La question, c'est donc : - est-ce que ces bons nageurs ont utilisé du matériel et fait des exercices "éducatifs" pour acquérir cette aisance ? Pour ma part je ne crois pas que décomposer les mouvements soit une bonne chose, en dehors d'une brève démonstration ou d'un schéma explicatif.
  

Complétement d'accord avec TFPK.
Et pour contredire Figolu : j'ai observé des bons nageurs avec du matériel.
  

Il ne faut pas que les matos deviennent des béquilles, sans elles, on ne sait plus nager.
  

Par contre si quelqu'un pouvait m'expliquer à quoi servent les gants "palmés" cela me permettrait de me coucher moins idiot...
  

Tu peux utiliser les gants lorsque les plaquettes sont interdites.
  

Oui mais ils n'apportent vraiment rien en terme d'appuis.
  

@guilhome : un tout nouvel usager des gants m'a dit une fois que cela le renforçait musculairement, je pense que c'est plus dur d'avoir les doigts palmés; du coup on va plus vite et qu'on espère garder les muscles une fois enlevés...Il voulait me les prêter, mais j'ai refusé, alors je n'ai pas d'avis perso...
  

Non c'est pas possible. Ce serait' vrai si les-dits gants auraient des voilures rigides. Or celles-ci sont en tissus et n'offrent aucune résistance. Les gants confrontent les gens dans une erreur car les seuls muscles qui travaillent sont les muscles qui écartent les doigts.
  

Je suis plutôt sur la ligne TFPK: il peut y avoir un usage intelligent des accessoires pourvu qu il soit parcimonieux. Je remarque d ailleurs que les conseils que j ai pu glaner ici ou là sur les sites spécialisés ou auprès des nageurs de club vont dans ce sens : personne ne recommande d utiliser un PB ou des plaquettes en permanence. Il ne s agit pas de contourner une difficulté (ex le PB pour la flottaison), mais de travailler un point précis en lien avec un éducatif. En ce sens les accessoires sont ce que j appellerais des "intensificateurs de sensations".

A titre personnel je reconnais pourtant que les éducatifs qui m ont le plus fait progresser étaient sans accessoires, mais je conçois que ça ait pu en aider certains.

Il y a peut être une autre utilité aux accessoires type palmes et plaquettes. C est une question que je me pose. Je crois que certains entraîneurs s en servent avec l idée qu on peut faire progresser un nageur en le mettant artificiellement en situation de survitesse. C est une approche finaliste un peu. L idée ici n est plus de corriger directement tel ou tel défaut technique, mais de forcer le corps à s organiser pour retrouver par ses propres moyens des sensations connues artificiellement. Pas sûr que cette théorie vous parle...
  

remarques en supplément :

Canardino : on a eu 10 fois le même debat, mais tu n'as jamais répondu à mon objection. Je suis parfaitement d accord avec toi pour dire que la flottaison est primordiale en natation. Et oui en ce sens l usage du PB peut être contre productif. Mais je ne vois pas trop l intérêt de travailler la position indépendamment des gestes propulsifs. La difficulté ce n est pas de faire la planche, ce qu au demeurant ma grand mère faisait très bien, mais de garder une bonne position non pas avant ou indépendamment des mouvements de bras, mais malgré ou avec ces mouvements de bras, le roulis ou la respiration.

Figolu : tu mets le doigt sur le point important : est ce qu on peut progresser en décomposant les gestes ? Remarque que si tu reponds non, alors ce n est pas seulement les accessoires, mais les éducatifs en général que tu rejettes. Perso je pense qu isoler telle ou telle partie du corps a effectivement peu d intérêt. En revanche ce qui me paraît utile c est de se concentrer sur la combinaison de plusieurs gestes. Par exemple la respiration et le bras opposé (un educ existe je crois avec une plaquette collée entre l épaule et la joue...usage atypique mais intéressant des plaquettes), le kick et l entrée du bras, le roulis et la respiration etc.
  

Je fait de l'apnée donc après ma séance j'utilise les palmes et une planche pour amélioré ma technique du palmage. Ca sers aussi à travaillé mes jambes.

alexswim: D'isolé ou concentré sur une partie du corps ou geste se pratique dans tout les sports.
  

canardino alias antipoule alias ivanovitch dispense t-il des cours de flottabilité dans une piscine parisienne ?
Parce que le problème est bien d'y arriver sans ustensiles et de maintenir cette position optimale dans l'eau tout en se propulsant à l'aide de mouvements qui ne nuisent pas à la flottabilité.
  

avatar de baigneur
Baigneur
> 1 an
@Alexswim : "C est une approche finaliste un peu. L idée ici n est plus de corriger directement tel ou tel défaut technique, mais de forcer le corps à s organiser pour retrouver par ses propres moyens des sensations connues artificiellement. Pas sûr que cette théorie vous parle..."

Oui, c'est notamment l'approche développée par Eric Legrand dans son livre 'Nager au carré' : les plaquettes et palmes sont des "machines à voyager" dans le temps en mettant le nageur en possession d'une propulsion, d'un équilibre et d'un gainage dont il n'aura les capacités que plus tard (p.116-117). Il distingue de plus palmes et plaquettes, le dernières devant être réservées à des nageurs aguerris pour ne pas accentuer les défauts dans ces mêmes dimensions. Il conclut "Seul le travail en nage complète permet de concrétiser les avancées effectuées avec les accessoires envisagés."

@unidentifiedSO : la question de la flottabilité et celle des exercices s'y rapportant est documentée dans l'approche TI (Total Immersion) depuis 20 ans (cf. "Swimming Downhill.., Finding Balance on your sweet spot..., Press your buoy..". La question des accessoires est également traitée à l'avenant : "Just say no to kickboard.., Lose the buoy.., Smart hands are better than dumb plastics" (p. 90 et suivantes du livre éponyme).
  

Humm c'est bien les livres et les vidéos, mais la méthode autodidacte sans regard extérieur ni conseils pour corriger les défauts et les erreurs qu'on ne peut pas voir tout seul, c'est pour les naturellement doués ou ceux qui sont tombés dans l'eau chlorée dès l'âge de 5 ans. Après on peut se reposer sur les sensations, mais comme le dit canardino, on peut très bien compenser des défauts par une plus grand fréquence ou des efforts plus importants
  

J'utilisais bcp (trop) le pb, car sinon mes jambestrainaient dans l'eau, puis un jour il a glissé au niveau des genoux, et je me suis retrouvé avec les jambes au ras de l'eau, et la tête naturellement davantage sous l'eau. Alors j'ai nagé sans le pb, mais en rentrant exagérément le menton...yallahh! Les pieds sont juste sous la surface, bcp plus facile, je suis passé de 22mn au 1000 à 19mn, et plus de plaisir! Ca tombe bien c'est ce que je cherche! Dans le même ordre d'idées, j'ai laissé tomber la planche pour les battements de jambes, je suis passé de 100m dans la douleur, à 500m avec de bien meilleures sensations, juste les bras devant, la tête bien rentrée, la respiration se fait par le devant par un mini battement de brasse, pas beau, maisbon...me reste maintenant à ne pas faire de ruades , à détendre les jambes, et continuer à assouplir la cheville pour être efficace sans m'essoufler.
je cherchais depuis pas mal de temps à améliorer mon horizontalité, et ben voilà. Par contre, le dos, pas moyen de me décontracter, grrmmbll...
  

Le bouquin et les conseils d'Eric Legrand sont destinés aux nageurs de compétition ; il s'agit de passer d'un bon niveau de nage à un très bon niveau pour accomplir des "performances" ; or, on est en droit de se demander si le "très haut niveau" ne véhicule pas une idée stupide du sport.

- En pratique, j'observe depuis plus de dix ans en fréquentant les bassins municipaux parisiens que les utilisateurs de matériel ne savent pas nager, ou qu'ils nagent mal, sans compter la gêne occasionnée par l'utilisation de matériels divers aux heures de pointe. Ils ne savent pas nager, c'est-à-dire qu'ils ne flottent pas, comme on s'en aperçoit dès lors qu'ils se risquent sans leur matériel.
Donc ces exercices pour acquérir un très bon niveau me paraissent en décalage complet avec le besoin d'une meilleure pratique de la nage, plus sportive.
  

avatar de canardino
canardino
> 1 an
>>La difficulté ce n est pas de faire la planche, ce qu au demeurant ma grand mère faisait très bien, mais de garder une bonne position non pas avant ou indépendamment des mouvements de bras, mais malgré ou avec ces mouvements de bras, le roulis ou la respiration.

la difficulté n'est pas la ou vous le pensez.

une fois le positionnement horizontal en statique maîtrisé, les mouvements ne perturbent en rien la position car dans le cadre non statique, le positionnement est alors en constante adaptation ; par ex. en fonction de la position du bras droit, le torse aura une certaine position et un certain angle, a un certain instant, puis changera a nouveau pour s'adapter des que le bras changera lui aussi de position.

en fait, a chaque instant, l'horizontalité doit être adaptée en fonction de la position des bras ou du reste du corps. Il faut bien comprendre que cela ne se fait pas consciemment, ou quasi pas. c'est a dire qu'au début on doit s'observer dans l'effort et se corriger, mais a force de longueurs, on y pense plus et cela se fait tout seul. et plus on le fait tôt (jeune), plus c'est facile et rapide.

lorsque vous marchez, vous n'y pensez pas, c'est un automatisme. Parce que depuis toujours, vous marchez sur vos pieds, vous êtes capables de le faire sans y penser, sans avoir besoin de 'calculer' votre positionnement, afin de ne pas être déséquilibré.

Lorsqu'il s'agit de nager, c'est différent car nous sommes dans un environnement qui n'est pas le notre et qui n'offre aucun repère solide. il va donc falloir un peu de travail pour s'approprier un tel environnement...

un travail qui consiste d'abord a être capable de changer de position, sans avancer ou reculer, en restant sur place, a la surface de l'eau, sans effort et sans couler.
lorsque vous savez faire ça, vous savez flotter.

Et peu d'entre vous, même les 'bons' nageurs, peuvent le faire correctement.
(moi même j'ai bien du mal car j'y consacre bien peu de d'attention ou d'effort, ayant été un peu en surdose des mon plus jeune age avec toute ces conneries)

Alors, pourquoi il est important d'apprendre a se positionner avant d'apprendre a faire des mouvements ? et bien parce qu'on ne peut apprendre alors correctement les mouvements.
Ceux ci sont prévus pour être exécutés dans le cadre d'une position correcte et si tel n'est pas le cas, ils seront dénaturés et moins efficaces.

apprends t-on a courir avant de marcher ?
apprends t-on a marcher avant de se lever ?
Avant de nager, il faut donc apprendre a (bien) flotter.

non seulement cela facilite l'apprentissage des mouvements codifiés, mais cela évite de prendre de mauvaises habitudes (positions,respirations), difficiles a perdre ensuite et qui pénalise la suite de la progression. Mais c'est pas simple a faire passer rapidement et simplement, dans un format numérique ...

ka3aki powered
++
  

avatar de canardino
canardino
> 1 an
>>canardino alias antipoule alias ivanovitch dispense t-il des cours de flottabilité dans une piscine parisienne ?

Je ne donne pas de leçon, ce n'est pas mon truc et je ne crois pas que je saurais être un bon pédagogue. je suis contre réactif et en plus d’être alcoolisé, je me drogue. de plus, mes ancêtres ne sont pas des français de souche, c'est pour dire a quel point je peux être dangereux pour votre activité neuronale.

je sais certaines choses sur la condition humide, car on m'a obligé a les savoir ... j'ai subi l'influence négative de dangereux sportifs de haut niveau, un peu (voir beaucoup) décalés et qui sont désormais des vieux tout moches quasi inoffensifs. ils ont eu pourtant de bonnes idées mais en général pas très suivies (comprises) par le milieu.
(va expliquer a un champion moldave qu'il flotte mal ... )

Mais je serais quand même d'accord pour percevoir une somme importante en liquide et en euro. n"hésitez pas a me contacter en MP.

>>Parce que le problème est bien d'y arriver sans ustensiles et de maintenir cette position optimale dans l'eau tout en se propulsant à l'aide de mouvements qui ne nuisent pas à la flottabilité

les mouvements ne nuisent pas a la flottabilité, les ustensiles oui.
le positionnement doit s'obtenir naturellement, il n"y a rien de forcé.

chaque segment du corps doit se placer en fonction de la poussé de l'eau , la poussée d’Archimède qui provient du dessous du nageur, mais qui sera fonction de la masse corporelle immergée et de sa densité. ce sont des paramètres que l'on doit ;

soit calculer puis appliquer. - peu pratique et très difficile.
soit appliquer en fonction d'un ressenti - plus simple car rapidement automatique.

le tout, c'est de savoir ressentir la poussée de l'eau, afin de s'y adapter. une fois qu'on sait le faire, on se positionne naturellement de la meilleure des façons car c'est le corps 'tout seul' qui s'adapte et ce n'est pas un acte conscient. c'est du même ordre que de garder un bon équilibre lorsque l'on marche sur terre mais cela doit s'apprendre car nous ne sommes ni des poissons ni des mammifères aquatique.

c'est pourquoi l'usage du PB (ou d'ustensiles flotteurs) est a déconseiller dans un cadre normal (sauf si l'on sait exactement pourquoi l'on s'en sert) , car tout flotteur est néfaste au ressenti de cette poussée de l'eau sur notre corps.

c'est un phénomène suffisamment subtil pour que malgré son existence avérée, personne n'y pense ... alors pensez bien que l'effet d'une bouée sur cette poussée la rend totalement invisible a nos sens perceptifs.

c'est le pourquoi aussi du si peu de littérature sur la néfastitude des flotteurs ...

vodka way of life
fondateur d'un club de donneurs fécales.
++
  

avatar de baigneur
Baigneur
12 mois
Le bouquin et les conseils d'Eric Legrand sont destinés aux nageurs de compétition ; il s'agit de passer d'un bon niveau de nage à un très bon niveau pour accomplir des "performances".

Pas du tout, le livre en question comporte une méthode d'apprentissage détaillée. Eric Legrand y a recollectionner toute son expérience d'entraîneur, dont le haut niveau. Une simple consultation du sommaire vous aurait informé de la sorte.
  

avatar de baigneur
Baigneur
12 mois
Alors, pourquoi il est important d'apprendre a se positionner avant d'apprendre a faire des mouvements ? et bien parce qu'on ne peut apprendre alors correctement les mouvements.

Non, la question de la flottabilité est une question qui se joue à chaque instant et non pas une fois pour toute à l'arrêt. Bien flotter sur un 50 pap n'est pas la même chose que bien flotter sur un 800 crawl (et encore moins à l'arrêt).

apprends t-on a courir avant de marcher ?
apprends t-on a marcher avant de se lever ?
Avant de nager, il faut donc apprendre a (bien) flotter.

Le paradigme aquatique est différent : la flottaison vient naturellement avec la vitesse (cf. ski nautique). Bien flotter à l'arrêt est donc plus difficile qu'en mouvement.
  

avatar de baigneur
Baigneur
12 mois
Alors, pourquoi il est important d'apprendre a se positionner avant d'apprendre a faire des mouvements ? et bien parce qu'on ne peut apprendre alors correctement les mouvements.

Non, la question de la flottabilité est une question qui se joue à chaque instant et non pas une fois pour toute à l'arrêt. Bien flotter sur un 50 pap n'est pas la même chose que bien flotter sur un 800 crawl (et encore moins à l'arrêt).

apprends t-on a courir avant de marcher ?
apprends t-on a marcher avant de se lever ?
Avant de nager, il faut donc apprendre a (bien) flotter.

Le paradigme aquatique est différent : la flottaison vient naturellement avec la vitesse (cf. ski nautique). Bien flotter à l'arrêt est donc plus difficile qu'en mouvement.
  

avatar de cacaouhettepirouettesalopette
cacaouhettepirouettesalopette
11 mois
beigneur, tu est le prototype du nageur irraisonné qui ne réfléchit pas plus loin que le bout de son nez. Et ce que tu dis est absurde en regard de la science physique applicable dans notre univers. Et en plus, tu déforme mes propos !

>> Bien flotter sur un 50 pap n'est pas la même chose que bien flotter sur un 800 crawl (et encore moins à l'arrêt).

En effet et je suis certain que tu est bien incapable de flotter correctement a l’arrêt.

Tu crois que si mais si tu essaye de conserver une position statique en eau profonde, sans faire de mouvement, tu verra tout de suite que sans utiliser la poussée d’Archimède, tu est incapable de te maintenir a la surface, en tout cas sans faire d'effort.

ton seul moyen d’être 'sur' l'eau, c'est le mouvement propulsif et des que tu est a l’arrêt, tu t’accroche a une ligne ou au bord du bassin. Comme la plupart des nageurs, même parfois de très bon nageur, tu n'a pas conscience des influences mécaniques qui existent dans l'eau.

ce n'est pas anormal, ce sont des phénomène tes subtil et il n'est pas évident de les découvrir par soi même si on y a pas été sensibilisé auparavant.

Le problème, c'est que vous autre les sportifs de haut niveau qui savez tout mieux que les autres, c'est qu'au lieu de vous posez la question sur l’intérêt du sujet, vous le rejetez en bloc, sans même l'examiner.

bin oui ... apprendre a flotter c'est bien trop con. c'est bon pour les petits enfants et c'est tellement mieux d'avoir l'air d'un homme en ferraille, avec son pull buy et ses plaquettes, inutiles et pathétiques signes que l'on ne maîtrise ni l'eau, ni son corps, ni les mouvements qu'on lui imprime.

Mais en général, cela n’empêche pas le nageur concerné de venir ramener sa science sur des forums de l'internet...

Alors pour être un peu plus constructif que toi et ne pas me contenter de dénier tes propos sans y apporter un minimum de fondement, je vais tenter de te sensibiliser sur une chose primordiale pour qui veut nager correctement : la poussée d’Archimède. pour un gars qui se pseudo-ize 'baigneur', cela me parait approprié


Alors, déjà,,je ne parlais pas de flottaison a l’arrêt, mais de <b>positionnement</b> a l’arrêt.

Et a l’arrêt ou non, c'est bien ta position qui influera sur ta flottaison et ce, que tu soit sur un 50 libre, un 400/4 nages ou un 25 en mode tortue renversée. bien entendu, le déplacement ajoute un facteur au potentiel de flottaison ... mais la flottaison n'est pas consécutive au déplacement, elle lui est ré existante et c'est pourquoi ton raisonnement est fallacieux.

Ensuite, pour (in)valider tes propos, essaye donc de nous expliquer la différence entre la poussée d’Archimède sur un corps immobile et la poussée d’Archimède sur un corps en mouvement ?

n'est ce pas la même force, la même poussée, appliquée sur le même corps, qu'il soit en mouvement ou non ?

Ce n'est pas le mouvement ou le déplacement du corps, qui influe sur sa flottaison en agissant sur la poussée d’Archimède ... mais bel et bien la position du corps en regard de la direction de la poussée.

Bien sur, je ne prétend pas que la vitesse n'influe pas !
la vitesse de ce corps en mouvement sur l'eau influe forcement sur sa flottabilité mais apprendre a bien flotter, cela se fait déjà avec le corps immobile et en eau profonde, afin de pouvoir ensuite le faire lorsque le corps se meut. (quant il est en mouvement quoi.)

sinon, (si tu n'est pas immobile) tu ne pourra pas ressentir correctement la poussée d’Archimède ... et tout comme toi tu l'est, tu fini par te convaincre de façon erroné que ce qui te porte sur l'eau, c'est la vitesse liée au déplacement, donc la force musculaire, et non pas la force de l'eau, par l’intermédiaire de la poussée d’Archimède.

Et bien non ! Ce qui te maintient a la surface de l'eau, c'est la poussée d’Archimède et tes commentaires montrent bien que tu n'as pas encore réussi a ressentir celle ci dans le cadre de ta pratique.

Sans poussée d’Archimède, tu coulerait directement. En mouvement ou immobile, tu ne pourrais pas te maintenir a la surface de l'eau et tu serais un peu comme en apesanteur : incapable de te mouvoir de manière coordonnée et complètement incapable de contrôler tes déplacements efficacement.

la poussée d’Archimède, c'est un phénomène primordial a comprendre, puis a ressentir, pour toute personne désireuse de nager correctement. Et si tu fais cet effort de compréhension, tu renforcera ta pratique : mieux flotter c'est mieux se positionner. Mieux se positionner, c'est faire moins d'effort pour avancer. faire moins d'effort pour avancer, c'est allez plus vite avec moins de dépense énergétique.

bien sur, tu peux faire le choix de la plupart des nageurs actuels et tout miser sur ta force musculaire. Ainsi, lorsque tu aura peut être l'occasion de te faire mettre 5s dans le nez par une minette qui aura l'air de ne pas faire d'effort en te dépassant, Alors tu pensera qu'elle est exceptionnelle et qu'elle a du s’entraîner 25 ans avant d'en arriver la ...et bien non. elle aura juste appris a correctement placer son corps dans le cadre des nages codifiées. et en général, c'est le cas pour toutes les nageuses de synchro.

je garde le meilleur pour la fin ;

>>apprends t-on a courir avant de marcher ?
>>apprends t-on a marcher avant de se lever ?
>>Avant de nager, il faut donc apprendre a (bien) flotter.

>>Le paradigme aquatique est différent : la flottaison vient naturellement avec la vitesse (cf. ski nautique). Bien flotter à l'arrêt est donc plus difficile qu'en mouvement.


en fait, tu compare la sensation du coureur de fond a celle d'un pilote automobile ...

alors excuse moi, mais a paris les MNS ne veulent pas qu'on mette des skis dans les lignes d'eau et le bateau tracteur n'est pas facile a mettre a l'eau non plus. ils disent que cela gène les autres ... les cons.

Et si jamais tu flotte en crawl comme en ski nautique, c'est donc que tu vole sur l'eau. on devrait te voir en final des JO, du coup.

Oo
bisou mouillé.
++
  

Bonjour
J'utilise systematiquement le pullboy pour la simple raison (que je n'ai pas bien compris)que sans le pullboy je me fatigue 6 fois plus ,a chaque aller retour je suffoque alors qu'avec le pullboy waow je m'essouffle 6 fois moins ,c'est a un tel point que je me demande si ce n'est pas psychologique,j'en ai parlé au mns il me dit que je dois avoir les jambes lourdes (ex footeux)
quelqu'un a un avis ,experience similaire,astuce...?
merci et bonne nage a tous
  

avatar de lauryfeace
lauryfeace
11 mois
Salut laziz.

c'est les vacances et je vais donc avoir l'occasion de donner quelques précisions supplémentaires a baigneur, ainsi qu'a tous ceux qui serait potentiellement intéressés par une pratique raisonné de leur sport ... histoire d'avoir l'air moins bourrin dans la ligne et enfin, de pouvoir progresser un peu plus significativement qu'en utilisant le pull buoy, qui est un véritable frein a cette progression.

Pour te répondre, le pull boy met en évidence non pas que tu as les jambes lourdes, pour cela tu as la potion de l'abbé soury et les MNS ne sont pas compétents pour en juger, mais plutôt que tu est très mal positionné.

ce mauvais positionnement a l'horizontal va provoquer un frein naturel a la glissade organisée que tu tente de mettre en oeuvre, car l'eau, on glisse dedans et si ton corps tout entier fait 'frein', il se produit la même chose que lorsque tu laisse le frein a main de ta voiture et que tu passe la 1ère : le moteur tourne, surchauffe mais la voiture n'avance presque pas et elle peine énormément.

Et puisque tu fait beaucoup d'effort pour avancer, tu consomme donc beaucoup d’oxygène et comme tu n'est pas dans le contrôle total de ta respiration et de tes mouvements, tu t'essouffle et très vite, tu suffoque.

le PB va remonter tes fesses au dessus de la ligne de flottaison naturelle et par conséquent faire disparaître ce frein. Mais l'autre conséquence, c'est que sans PB, tu n'est plus capable de nager correctement et c'est même de pire en pire : plus tu l'utilise et plus tu nage mal sans.

Techniquement, la mauvaise position est la conséquence d'un contrôle limité ou inexistant sur le schéma articulaire et en conséquence, nos mouvements sont forcement désordonnés et inefficaces. Lorsqu'il n'y a rien de solide sur quoi s'accrocher, on fini par s’épuiser, puis par s"étouffer et ensuite, c'est la mort par noyade, parfois même pour de pseudo 'bon' nageur.

pourtant, et c'est bien la le drame de la plupart des noyades, il suffit simplement de se positionner d'une certaine façon pour flotter sans effort ! même si l'on ne sait pas nager ; les nages codifiés sont une chose, la flottabilité du corps humain en est une autre et ce qu'il faut comprendre, c'est que l'une dépend principalement de l'autre mais ce n'est surement pas l'inverse, comme semble le croire baigneur.

pour un nageur qui ne sait pas se positionner correctement, le seul et unique moyen de se corriger, c'est d'apprendre a son corps a se comporter différemment lorsqu'il est en situation d'immersion : l'eau est un environnement sans repère solide ou il n'y a rien qui nous permet de prendre appui et notre corps est donc livré a lui même.

Attention, entendons nous bien ...il ne s'agit pas d'apprendre a flotter ... !!!
le corps humain flotte, conscient ou non et ce n'est pas quelque chose que l'on peut apprendre, c'est un fait physique, lié a notre constitution biologique et on n'y peut rien.

Mais ce qu'on peut apprendre, c'est a identifier le mécanisme de la poussée d’Archimède et ses effets sur notre corps. Tout d’abord, apprendre a ressentir les effets de cette poussée sur le corps, puis ensuite a manipuler (les effets de) cette poussé, en fonction de notre besoin en situation de quasi apesanteur et sans aucun appui solide ni d'autre repère tri dimensionnel que la surface de l'eau.

malheureusement, tout cela peut se calculer et s’évaluer, mais ne peut pas être appris et mis en oeuvre autrement que par l’expérience directe et le ressenti.

D'autre part, savoir se mettre a l'horizontal dans le cadre du crawl, cela ne s'apprend pas ;
ce qui peut s'apprendre, c'est de savoir se mettre a l'horizontal a la surface de l'eau.

par la suite, lorsqu'il faudra effectuer des mouvements propulsifs, le corps 'saura' tout seul se positionner au mieux dans le cadre de ces mouvements et le nageur n'aura que des corrections mineures a y apporter, afin de maximiser l'effort. A partir de la, la différence entre deux nageurs dépendra uniquement de la combinaison de la force musculaire et de la capacité respiratoire.

tout cela pour dire que percevoir la poussée d’Archimède et savoir s'en servir, pour ensuite le faire d'instinct, sans avoir a y penser, c'est faisable et c'est ce que font les véritables bons nageurs. parfois même sans en avoir conscience, mais c'est rare car c'est alors le fruit d'une éducation aquatique des le plus jeune age.

et pour ce faire, il faut commencer par être statique et expérimenter ce qui se produit en matière de flottabilité, en fonction de la position du corps. Mais ce n'est pas un truc que l'on peut enseigner sur un forum de l'internet et il y a bien peu de chance pour que tu trouve, ici ou ailleurs, qq qui le fera en bassin.

bourritos-man,
stagiaire menchevik.
  

avatar de baigneur
Baigneur
11 mois
Mais ce qu'on peut apprendre, c'est a identifier le mécanisme de la poussée d’Archimède et ses effets sur notre corps.

Tout à fait

par la suite, lorsqu'il faudra effectuer des mouvements propulsifs, le corps 'saura' tout seul se positionner au mieux dans le cadre de ces mouvements et le nageur n'aura que des corrections mineures a y apporter

Il n'y a pas de 'par la suite', cette recherche est constante est varie en fonction des nages et des allures (coulée, plongeon etc.)

A partir de la, la différence entre deux nageurs dépendra uniquement de la combinaison de la force musculaire et de la capacité respiratoire.

Non, la première différence restera toujours celle liée à la position du corps (équilibre, archimède, étrave, réduction des frottements etc.), parfois compensée par plus de force, résistance, capacité respiratoire etc.
  

L'usage de tous ces gadgets, qui envahissent de plus en plus les piscines, pull-buoy en tête, a de surcroît l'inconvénient de laisser croire que la natation est un truc technique et compliqué.
Cela demande un entraînement régulier et constant de savoir nager, mais ce n'est pas sorcier pour autant.
  

L'usage de tous ces gadgets, qui envahissent de plus en plus les piscines, pull-buoy en tête, a de surcroît l'inconvénient de laisser croire que la natation est un truc technique et compliqué.
Cela demande un entraînement régulier et constant de savoir nager, mais ce n'est pas sorcier pour autant.
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant