samedi 3 septembre 2022
posté par Christophe à 11:40

Va-t’on à l’avenir fermer des piscines à cause des problèmes du coût de l’électricité ?

vu 1560 fois, followers=13
Il y a quelques mois c’était impensable, mais c’est déjà une réalité et proche de nous : à Issy les Moulineaux cet été en pleine canicule, la mairie a cru avoir ma bonne idée de fermer carrément une piscine pour faire des économies d’énergie !

À Paris est-ce que cela risque d’arriver ? Les premières piscines étaient chauffées par géothermie grâce à des puits artésiens. D’autres plus tard par des chaudières au charbon. On peut espérer qu’aujourd’hui ce sont les réseaux de chauffage urbain qui chauffent les bassins, grâce à l’énergie de l’incinération des déchets ménagers, mais le problème est posé.
La problématique du chauffage est déjà prise en compte lors des rénovations comme a Blomet dont le bassin a été réhaussé avec à la cle de grosses économies d’eau et d’électricité.

2 commentaires

  

Précision : la piscine en question est la piscine Alfred Sevestre, qui rouvre demain par ailleurs.
  

L'Aquapolis à Limoges ferme pour une période indéterminée à cause de la crise énergétique. (voir l'avis de fermeture annoncé par Mitridate)

Cet établissement est géré par Vert Marine, mais est la propriété de Limoges Métropole.

Je ne sais pas quel est le mode de chauffage de l'Aquapolis.

A titre anecdotique, je pense que plus aucune piscine n'est chauffée par des puits artésiens. C'était le cas en particulier de la Butte aux Cailles, qui est maintenant chauffée grâce à la chaleur produite par un data center, ce qui se révèle particulièrement astucieux par les temps qui courent.




image
 

 

Répondre au message


Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message

 

 

Précédent | Retour | Suivant