Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
vendredi 12 mai 2017
posté par Lorelei à 09:42

Comment apprendre à nager le crawl en trois temps ?

vu 1489 fois, followers=18
Bonjour


Ma nage de prédilection est la brasse, et je me suis mise au crawl depuis deux ans. Après des débuts laborieux, je réussis maintenant à enchaîner les longueurs (généralement 500m non stop. Les jours de grande forme - et si j'ai le temps - je peux aller jusqu'à 1000m). J'ai acquis une certaine aisance, et j'y trouve même du plaisir
(c'était pas gagné au départ !) Mais je n'y arrive qu'avec un pull-buoy, et je nage alors sur quatre temps.

Si je supprime le pull-buoy, je m'essouffle en 4T, et je finis par revenir à 2T (où je sens un certain déséquilibre qui me dérange). En 4T et sans pull, je tiens 100m : ça m'énerve !!! Je pense que si j'arrivais à nager en 3T, je serais plus à l'aise sans pull-buoy, et je pourrais progresser.

Oui, mais voilà : je n'arrive pas à respirer du côté gauche, je bois systématiquement la tasse et j'en perds complètement le mouvement (et le pull buoy aussi, tant qu'à faire). Ou alors je ne respire pas du tout, et merci bien, je ne sais pas encore respirer sur 6T. Bref, soit je coule, soit je meurs asphyxiée


J'ai essayé avec des palmes : même alternative.
J'ai essayé avec une planche : je me prends la planche dans la tête ^^
J'ai aussi pris des cours avec un MNS, mais il ne m'a pas aidée sur ce point précis (il m'a juste dit que je devrais me décider un jour à nager sur 3T... mais ce n'est pas juste une question de bonne volonté !)

Il n'est pas impossible que le problème soit dû à mon manque de souplesse légendaire. Si ça se trouve, il faudrait que je fasse des exercices d'assouplissement hors de l'eau. Je n'en sais trop rien.

Bref, maintenant que vous avez bien ri
, auriez-vous des conseils pour que j'apprenne à respirer des deux côtés ? Ceux qui ont eu le même problème que moi, comment avez-vous fait ? Merci d'avance

24 commentaires

  

Hello,

Si je peux me permettre un conseil, je pense qu'il faudrait que tu nages moins avec le pull buoy parce que tu t'habitues trop à nager avec.

Je ne pense pas que cela vienne de la souplesse, parce qu'il n'y a pas pire que moi niveau manque de souplesse.

Concernant la respiration à gauche, si tu n'as jamais respiré à gauche, c'est normal que cela prenne un petit temps d'adaptation. Pour ta nage, il faut vraiment que tu sois bien symétrique (à plat) dans l'eau quand tu ne respires pas (certains qui ne respirent que à droite sont complètement penché à droite quand ils nagent).
  

1°) virer le "pull-buoy". C'est une connerie.

2°) Crawler tout doucement... tranquille... sans s'essoufler... bien à plat. Et petit à petit essayer la respiration de l'autre côté.

Donc: bien à plat. Tranquille. La vitesse viendra ensuite.
  

Je suis d'accord avec rufian
Je dirais même plus pour le côté nage à plat que cela sous-entend maitriser son gainage.
Et puis ce n'est pas naturel, faut se forcer à respirer en 3 temps car sans faire attention, le corps est fainéant de nature, il se calera sur un rythme moins energivore.
  

Lorelei, voici quelques remarques tirées de mon expérience :

- Maîtriser le roulis permet d'échapper aux problèmes de souplesse que tu évoques. La marque des excellents nageurs c'est que leur respiration est quasiment imperceptible pour un observateur extérieur, justement parce qu'ils ont une maîtrise parfaite du roulis sur les deux côtés.

- Le PB, les palmes et la planche gênent le roulis, donc à proscrire.

- Si l'on se sent moins à l'aise pour respirer d'un côté c'est aussi parce que le bras opposé (le bras droit par exemple quand tu respires à gauche) a tendance à s'enfoncer sous l'eau. Il faut travailler sur ce bras aveugle en se concentrant sur l'allonge. Personnellement je trouve que c'est l'un des points les plus difficiles de la natation.

- On a tendance à exagérer les inconvénients de la respiration côté faible. Comme toi, comme tout le monde, je suis plus à l'aise sur un côté, mais quand je compare mes temps sur une distance donnée, je suis surpris de constater qu'ils sont à peu près les mêmes.

- Je te conseille de faire des distances courtes en 2T côté faible pour casser l'appréhension. A long terme et sur les longues distances, je pense que la nage en 3T est la plus confortable effectivement.

- Comme les autres, je te conseille de rester détendue avec une nage posée et régulière pour limiter tes besoins en oxygène.

Bien entendu tout cela exige effort et abnégation...
  

Merci à tous pour vos réponses


Bon, je savais que le pull buoy n'allait pas vous plaire
Menfin sans PB je fais 100m à tout casser, et ce n'est pas avec cette longueur-là que je vais progresser. Par ailleurs, je vous trouve injuste avec cet engin que je ne voulais pas utiliser au départ, mais qui m'a tout de même permis de me concentrer sur le mouvement des bras et de faire, indéniablement, des progrès.

Là où je suis d'accord, c'est que mon objectif est d'arriver à m'en passer


Sylsyl et Rufian : je pense que je suis symétrique / à plat, du moins quand je nage sur 4T. Sur 2T, forcément, moins. Je vais essayer de vérifier ça demain.

Je ne cherche pas la vitesse
J'ai plutôt des qualités d'endurance, donc je recherche la régularité du mouvement et la glisse. Je suis infichue de faire un sprint, de toute façon


Quant au manque de souplesse, sérieusement, je ne vois pas qui pourrait me battre


Alexswim, merci pour tes remarques
Le roulis, si je comprends bien, est surtout un mouvement des épaules ? Ou en tout cas qui part des épaules ?

Au début, j'avais nettement conscience de ne pas avoir la même poussée sur les deux bras. Je me suis obstinée là-dessus pendant un moment, et j'ai l'impression que c'est maintenant plus équilibré. Mais j'ai l'impression que c'est l'inverse de ce que tu dis : je respire à droite, mais mon bras le plus "efficace" est le gauche (me semble-t-il ??)

[quote]On a tendance à exagérer les inconvénients de la respiration côté faible. [/quote]
Le fait est que j'ai tendance à considérer que ne pas réussir à respirer du tout est un inconvénient majeur


Très bonne remarque pour ce qui est de "casser l'appréhension"
J'ai longtemps bloqué en crawl pour cette raison, et je ne me sens toujours pas très à l'aise dans cette nage s'il y a du monde dans la ligne (c'est pourtant beaucoup plus simple de doubler en crawl qu'en brasse ^^)

Je tenterai demain ce que tu conseilles (s'il n'y a pas trop de monde en fin de séance
). La distance risque en effet d'être très très courte ^^

Et je n'ai rien contre l'effort
  

Le roulis part du bassin ou des épaules. Parmi d'autres avantages, il facilite grandement la respiration, car plus le corps pivote, moins la nuque a à travailler.

Contrairement à ce que certains semblent suggérer, il ne faut surtout pas nager à plat, mais marquer le roulis des deux côtés, que l'on respire ou pas. À la limite, la respiration ne doit rien changer à ton cycle de nage. Je dis "à la limite" parce que c'est bien sûr beaucoup plus facile à dire qu'à faire.
  

Donc je ne pivote pas assez


Bon, encore un truc auquel je dois réfléchir demain en nageant ! Je n'aurai pas assez de dix longueurs
  

Effectivement le "à plat" concerne le tangage et non pas le roulis, qui intervient pour de la respiration.

Le "à plat" indique aussi le fait d'être droit => pas de tortillage du corps. Pour cela il faut que la poussée soit bien dans l'axe du corps (gainé, donc).

Une erreur serait d'essayer d'apprendre le crawl en étant en dette avancée d'oxygène, donc bien trop trop rapide. Le crawl est d'abord une nage économique.
  

Toute nage est économique quand c'est bien fait, non ? (Sauf peut-être le papillon, auquel je ne connais rien...)


Je ne voudrais pas abuser (
), mais pourriez-vous expliciter la différence entre roulis et tangage, histoire que je ne fasse pas trop de bêtises ? Si je vous suis...
... le roulis, c'est a) le bien b) un mouvement qui fait pivoter le corps sur le côté tout en restant gainé ;
... et le tangage, c'est a) le mal b) un mouvement désordonné de l'ensemble du corps qui fait qu'on n'est pas gainé.

Y a-t-il un moyen de se rendre compte de ce qu'on fait sans un regard extérieur ? (Du genre : "chérie, tu tangues !"
)
  

Je ne connais que le crawl. Mon expérience me fait dire que l on avance bien en crawl en éliminant ses défauts avant tout, plutôt qu en augmentant la puissance.

Roulis tangage et lacet sont les trois mouvements possibles d un solide sur lui même dans l espace (les 3 axes).

Pas de tangage : tête tronc bassin genou pieds sont à l horizontal. Le pullmachin compense se défaut. Mais ne le corrigé pas.

Pas de lacet: les mouvements sont faits de sortent que la poussée soit dans l axe, et le saussissonage est limité par un corps rigide.

Pas de roulis plus que nécessaire au moment de la respiration.

Il faut prendre cosciencede la position du corps pendant la nage. Pour cela il faut rester lucide et ne pas être en panique d O2. Ce concentrer uniquement sur un défaut à la fois. La respiration en 3 temps n est peut être pas forcément la priorité.

Il vaut mieux aller tout doucement et correctement, en ayant une pleine conscience des mouvements.

Bon j ai pisicne la. ..
  

Je crois que ce que rufian appelle le tangage c'est quand le corps n'est pas horizontal ( genre les pieds qui tombent), ca a à voir avec votre ligne de flottaison. Donc c'est pas bon.
Le roulis en revanche c'est à chaque coup de bras, d'un côté puis de l'autre, qu'on respire ou pas, quand vous cherchez loin devant le bras étiré quasi sous le menton/ la joue. Là vous avez toute la ligne bras- torse-flanc-hanche-cuisse-jambes qui est alignée et tendue d'un côté ( la on parle de gainage), par laquelle vous sentez la glisse. Donc c'est bien.
Pour sentir ces différentes choses, - la flottaison, le roulis, le gainage et la glisse-, je trouve qu'on y arrive mieux en nageant lentement et sans s'essouffler.
Pour la respiration du côté ou vous êtes moins à l'aise, je crois qu'il n'y a que l'entraînement et la répétition et que ca viendra. Comme alexswimm je vous suggère de vous entraîner sur une longueur à ne respirer que de ce côté. Pas grave si vous êtes essoufflée après, vous faites une pause, vous renagez à votre convenance en détente, et vous recommencez.
Bon j'y vais aussi ( à la piscine!)
  

J'en reviens


Quid de mes impressions de roulis ?!

=> en dos, je ressens une nette différence : le roulis fait davantage sortir l'épaule, d'où une meilleure allonge et l'impression d'une plus grande efficacité. Je suis plutôt convaincue.

=> en crawl, hum, ça n'est pas aussi évident. M'est avis que je nage ordinairement "à plat" mais sans roulis. Certes, en faisant pivoter le corps, c'est plus facile de respirer (de mon "bon" côté - de l'autre je n'ai pas le réflexe de tourner la tête, et je ne me suis pas focalisée là-dessus non plus, du coup : chaque chose en son temps !) ; mais j'ai l'impression d'une torsion un peu forcée de la taille. C'est peut-être dû au PB qui bloque le mouvement des jambes ? Je devrais peut-être essayer de le placer plus bas, au niveau des genoux ? (Pas taper, pas taper
Je cherche les moyens d'une désintox progressive !)

Cela dit, il y avait du monde, j'ai eu du mal à me concentrer sur les mouvements, surtout en crawl : il faut que je réitère l'expérience.

Pas eu le temps de tenter une longueur en respirant (ou pas ^^) de mon "mauvais" côté, c'était la fermeture.

Quant à m'arrêter tous les 50m, c'est un truc qui m'agace prodigieusement. Je veux bien aller doucement pour contrôler mon souffle, mais je n'aime pas trop clapoter en bout de ligne. Ou alors en fin de séance, éventuellement...
  

Lorelei,

Bravo pour le dos ! Le roulis en dos est peut être encore plus essentiel qu'en crawl. Par ailleurs tous les progrès que tu feras en dos te serviront pour le crawl (roulis, allonge, souplesse des épaules, gainage).

Les progrès prennent beaucoup de temps et il est impossible de travailler tous les points techniques simultanément. L'idée est de trouver de nouvelles sensations sur une ou deux longueurs et d'essayer ensuite de les automatiser.

À ton stade, il ne faut pas brûler les étapes. Même si ta technique n'est pas parfaite, la priorité c'est d'arriver à nager un kilomètre en crawl non stop (sans PB !).
  

avatar de cointropique
cointropique
5 mois
et j'ai crié crié éééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééé
  

avatar de cointropique
cointropique
5 mois
Aline!
  

Un kilomètre en crawl non stop et sans PB ?
Bon objectif. Mais à trèèèès long terme !

Je vais essayer d'approfondir cette affaire de roulis pour commencer
ça m'intéresse aussi pour le dos, où je suis super lente (plus qu'en crawl, ce qui est un comble, vu que je me suis mise au dos depuis bien plus longtemps !)

Cointropique, je sens que tu as trop de peine ^^ Si Aline revient, promis, je te fais signe (mais c'est pas moi
)
  

Un exercice intéressant pour la respiration peut être le battement de jambes latéral. Avec des zoomers pour ne pas trop s'essouffler, tu bas doucement des jambes sur le côté. Bras avant tendu avec l'épaule basse sous le menton, bras arrière le long du corps, main sur la cuisse, épaule basse mais hors de l'eau. En maintenant cette position, tout ce que tu as à faire pour respirer c'est de pivoter la tête. L'exercice est réussi quand on peut respirer avec confort sans enfoncer la main avant pour sortir la tête de l'eau et que l'épaule du bras arrière reste hors de l'eau. Avec la main qui est sur la cuisse on peut sentir si des doigts sont à la surface, c'est un bon indicateur pour sentir si le bassin coule lors d'une inspiration. Dans ce cas ça veut dire qu'on tire trop le cou vers le haut pour sortir la tête de l'eau. Variante un peu plus difficile possible avec les deux bras le long du corps.

Cet exercice permet de bien faire la différence entre roulis et pivotement de la tête, et empêche d'enfoncer la main avant pour respirer.
  

C'est vraiment un truc de pervers, la natation
Battement de jambes latéral, en vérité ??? Il va falloir que j'essaie ça ^^ (un jour où la piscine sera vide, de préférence
)

J'ai continué mes tentatives de roulis - accessoirement en matant le nageur juste devant moi qui faisait un très joli roulis, ça m'a permis de visualiser l'objectif
ça me perturbe pas mal dans mes habitudes, et je me suis cantonnée à ça.

J'ai tout de même fait mes cent mètres sans PB (mais avec roulis), et comme d'hab' je suis arrivée à moitié morte. La routine.

Merci pour vos conseils, en tout cas
  

Aaaaaah une super explication dans le guide du crawl moderne:

https://www.leguideducrawlmoderne.com/...
  

@ Lorelei : Tu nages sur Montrouge ou sur Paris?... Peut être qu'un de nos contributeurs peut te donner des conseils?... Tu y a pensé?...
  

@ Eli : il est intéressant, ce site... Merci


@ Talisker : pas du tout, je suis dans une lointaine province
... je ne sais pas ce que c'est que cette embrouille : quand je clique sur mon propre pseudo, je tombe sur un profil qui n'est pas le mien ^^ J'ai pourtant créé un compte (mais ça m'étonnait aussi que personne n'ait songé à Lorelei avant moi
)
  

Pour illustrer mon propos :

videoplay


Cet exercice n'est pas du tout un truc de pervers, j'en fais (celui là ou une variante) à chaque séance pour souffler un peu.

Après tu as les variantes avec bras le long du corps, changement de côté entre chaque respiration, crawl à un bras avec bras tendu devant, crawl à un bras avec bras immobile le long du corps, avec respiration côté opposé ou pas,... puis sans palmes ou sans pull-buoy.

Pour les éducatifs rien ne sert de forcer, on s'en fout de pas avancer (regarde sur la vidéo le mec bat à peine les jambes), le but c'est vraiment de sentir les choses puis de tenter de les reproduire en nage complète. Tu peux faire 25 educ, 25 nage complète tranquille, 25 educ de l'autre côté 25 nage complète et tu verras si tu "sens" mieux ce qui coince.

Mon avis : il vaut mieux nager 500 mètres correctement dans une séance et progresser techniquement qu'enquiller 2000m et nager toujours aussi mal à la fin. Le corps apprend ce qu'il répète, donc plus on reproduit de fois un mouvement, plus il est dûr de le modifier. (Evidemment ma technique d'amateur est très loin d'être un modèle mais j'ai quand même beaucoup progressé en suivant cette doctrine).
  

avatar de pereplexe
pereplexe
4 mois
salut tfpk.
c'est paradoxal ce que tu explique.

d'un coté, tu préconise l'alternance de l'emploi et du non emploi de flotteur artificiel,
>>puis sans palmes ou sans pull-buoy.

et d'un autre, tu explique (et je te rejoins parfaitement la dessus)
>>Le corps apprend ce qu'il répète, donc plus on reproduit de fois un mouvement, plus il est dûr de le modifier

ce qui veut dire qu'en alternant la perception de ta flottaison, parfois avec flotteurs et parfois sans, tu bouleverse les perceptions que ton corps expérimente lors de la pratique et que du coup, il (ton corps) ne peut s'installer durablement, ni dans un mode 'assisté' avec flotteurs, ni dans un mode 'autonome' (mon corps flotte, donc j’essuie), sans flotteur.

cette alternance semble donc contre productive, surtout si l'on considère que les pb et autres flotteurs, en altérant artificiellement la capacité de flottaison d'un corps humain, rendent impossible sa bonne perception de sa propre flottaison. en conséquence, il devient donc tout aussi impossible de se positionner correctement.

A la longue, le flotteur entraîne le nageur dans un mauvais positionnement, avec ou sans son usage :

-Avec
la ligne de flottaison du corps est altérée et il es donc impossible de se positionner correctement : c'est le potentiel de flottaison du PB qui 'vous' positionne en regard de la surface et non pas un réaction naturelle (et qui devient automatique a force de pratique) de votre corps a la perception de la poussée d’Archimède, qui est alors totalement impossible a ressentir puis-qu’occultée par la force inversée du flotteur ...

-sans
lorsqu'il retire l'engin, le nageur voit ses perceptions et ses ressentis complètement bouleversés : alors qu'il était jusque la 'porté' sur l'eau par la force de flottaison du PB, il devient tout d'un coup obligé de gérer lui même sa ligne de flottaison ...

habitué au PB, le corps tente de retrouver la position habituelle, mais sans l'aide du PB c'est impossible car cette position (avec PB) est anti naturelle et ne peut être reproduite sans. le corps s'en trouve donc désorganisé et il ne retrouvera un semblant d'organisation qu'a deux conditions:

-nager sans flotteur suffisamment longtemps pour retrouver les sensations d'une flottaison naturelle et éliminer ainsi l' habitude d'un mauvais positionnement.

-comprendre que le corps flotte et que pour que cette flottaison sont efficace, il suffit d'ajuster ses segments sur la surface de l'eau afin d'en exploiter pleinement le potentiel de flottaison. Et pour se faire, il faut ressentir la poussée d’Archimède et laisser son corps se positionner en fonction de ce ressenti. c'est une chose impossible avec un PB car c'est très subtil, la poussée d’Archimède.

un peu comme si on voulait sentir la légère brise de printemps par la fenêtre, alors qu'on a branché un ventilateur a fond, dans la pièce.

du coup, lorsque tu dit que le corps s'habitue a mouvements qu'il répète, ce qui est vrai, je me demande alors quel est l’intérêt pour vous d'habituer votre corps a se désorganiser, en alternant nage avec PB et nage sans PB ... ?

pire, je me pose la question sur l’intérêt même de la nage avec PB, puisque le seul véritable moyen de nager correctement, c'est de nager sans ... ?

n'est on pas dans la contre productivité totale ... ? son usage est tellement répandu et sa nocivité tellement peu perçue, que cela expliquerait en partie les difficultés qu'ont beaucoup de personnes a nager correctement, alors même qu'elles nagent régulièrement depuis plusieurs années ...

je finirai en disant que faire la promo du pull buoy, c'est un peu comme si les marathoniens prétendaient que l'usage de béquilles améliore la technique de course. vu comme cela, on comprendra peut être mieux l’incohérence de son utilisation dans le cadre de l'apprentissage de la natation, puis ensuite dans le cadre de sa pratique.

le pouleboye,
il ne passera pas par moi.
++
  

Je ne préconise l'emploi de palmes ou pull-boy (bien que je n'utilise jamais ce dernier moi même) que pour éviter au nageur qui fait cet éducatif pour la première fois de se sentir couler... Battements de jambes latéraux avec bras le long du corps peut-être assez déstabilisant pour un nageur qui cherche à maitriser le mouvement fondamental de rotation de la tête.

Ca n'est pas en faisant 50 mètres avec un accessoire qu'on modifie la mémoire corporelle, en revanche ça peut permettre de débloquer/faire prendre conscience d'un mouvement ou d'un mécanisme, en l’occurrence ici que la rotation de la tête est indépendante de l'orientation de la ligne d'épaules, puis de faire progresser en nage complète par la suite.

Je sais que cette discussion a déjà eu lieu sur le sujet où l'on parle des accessoires pour nager et qu'on était sûrement déjà en désaccord. Oui je trouve ça stupide de manger des longueurs avec palmes et plaquettes pour ensuite faire 200m sans appendices et avoir les pieds qui raclent le fond comme une ancre. Mais oui les accessoires permettent de se libérer l'esprit et de faire sentir des choses s'ils sont utilisés intelligemment et avec parcimonie lors d'éducatifs. Je ne referai pas ici la discussion qui a eu lieu sur le sujet dédié.
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant