Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
lundi 16 février 2015
posté par mistercz100 à 19:33

morceau de programme d'entrainement interressant (niveau2/3)

vu 2902 fois, followers=19
un ami m'a fait faire un entrainement sympa ,

je me disait que ça pourrait être intéressant de mettre ces morceaux d'entrainement sur un topic !



crawl

200 plaques / pull
2x100 pull vite 15 s recup
4x50 vite 15 s recup



15s de recup puis le même exercice 3 x ça donne 600x3 = 1800 m

59 commentaires

  

400 m PB

50 Educ Bras Droit 50 Bras Gauche 50 rattrapé / 50 nage complète
50 Educ Bras Droit +bras opposé long du corps 50 Bras Gauche bras opposé long du corps 50 rattrapé / 50 nage complète

2x200 4N 30 s recup

400 planche 4N

400 4N

4 x (100 Educ pap + 50 pap )

( Educ pap :
3 x (bras droit + ondul) / 3 x ( bras droit + ondul )
1 pap / 2 petites onduls dans l'eau sans respirer avec les mains devant qui vont et viennent
2 X bras droit + ondul 2 X bras gauche + ondul 2 pap
1 x bras droit + ondul pap 1 X bras gauche + ondul )

4x100 4N 15 s récup



3000 m au total !
  

1000 4 nages :

100 m 4N rec 20s
200 m 4N rec 30 s
400 m 4N rec 1 min
200m 4N rec 30 s
100 4N




800 papillon :

2x 100 pap souple rec 20 s
4x50 pap souple rec 15s
100 pap souple rec 20s
4x50 pap rec 15 s
100 pap souple
  

avatar de paipaire
paipaire
> 2 ans
putin'g ...
avec toussa, tu dois être crevé toute la journée ...

je serais curieux de voir comment on fait des coulées de 10m avec un pince nez.
perso, je peux te faire des bronzes de 6,50m, mais avec une cagoule.

et sinon, je fais du pap. pas souple et de la brasse aérienne, entre deux séries de crawl nasale avec recup a 17s le mercredi et deux plaquettes derrière l'oreille du haut pour celles du vendredi.

mais le tout, c'est de garder son slip a niveau ...

et c'est pour cela que l’élastique du pull boy des lunettes à été inventé, car lorsque l'on coule, ou a les boules. alors,, foutakagoule, foutakagoule, foutakagoule ...sinon, tora les boules. yo!

(le mythe du sportif, toussa ...)
Mais je t'aime aussi.

super spikasse,
croyant con20Q
++
  

Un educatif fait par Mufat et Agnel a l époque assez efficace pour travailler les avants bras

4x100
50 m bras en brasse veloce mais tout petits mouvements style petit chien , tête hors de l'eau , jambes en crawl
25 m NC allure 3 / 25 souple recup 15 s

4x200
50x3 allure 3 , 10s recup + 50 batement souples


FRACTIONNE

2400 m. en 3 BLOCS de 800

1er 800 : 8 x 100 NC depart 1'35" recup 15 "
1 ' recup
2eme 800 : 8 x 100 NC Pull depart 1'35"recup 15 "
1 ' recup
3 eme 800 : 8x100 NC Pull Plaques depart 1'35" recup 15 "[/quote]
  

Un éducatif que PELLERIN faisait bouffer a Mufat et Agnel à l époque assez efficace pour travailler les avants bras .

4x100
50 m bras en brasse veloce mais tout petits mouvements style petit chien , tête hors de l'eau , jambes en crawl
25 m NC allure 3 / 25 souple recup 15 s

4x200
50x3 allure 3 , 10s recup + 50 batement souples


FRACTIONNE

2400 m. en 3 BLOCS de 800

1er 800 : 8 x 100 NC depart 1'35" recup 15 "
1 ' recup
2eme 800 : 8 x 100 NC Pull depart 1'35"recup 15 "
1 ' recup
3 eme 800 : 8x100 NC Pull Plaques depart 1'35" recup 15 "[/quote]
  

@ pairesonne

Pour "voir comment on fait des coulées de 10m avec un pince-nez",
il te suffit de regarder des vidéos de Camille Latour, Laure Manaudou ou encore Missy Franklin, par exemple.
  

avatar de paipaire
paipaire
> 2 ans
trière, tes arguments sont incontestablement irréfutables ;
avec un pince nez, c'est super mieux.

avec un pince nez c'est des super coulée de 10m et sans pince nez, je glisse pas et mes coulée ne font que 30cm.

grâce au pince nez, je me sens enfin un vrai homme ...même si j'ai l'air d'un con et que cela nuit gravement a ma technique de nage, je m'affirme puisque j'ai un pince nez.

Et avec un pullboy, je me casse le dos et j’empêche mon petit corps tout gentil de ressentir l'horizontalité afin de trouver une position correcte ... avec un pull boy, je ne peut jamais nager correctement et je ne fais rien de ce que je ne ferais sans.

mais avec un pullboy, j'ai l'air d'un pro et c''est surtout ça qui compte !sans pince nez, j'avale de l'eau chlorée et sans plaquette, je m’inquiète. sans élastique, j'ai des critiques et je suis pathétique ... ou bien peut être que c'est vous autres, avec tout vos équipements et toutes vos idées erronées sur un sujet que vous ne maîtrisez pas vraiment.

pairedu.
++

2*200nl spl sel spb recup 0s
1*100dc spl sel spb spn recup 1m - 2s 0.345
3*20cr / pppX. V 2.0 4 : 3s
7*2,5 underprof + pl 5-5 X2 Active directory 2012.
19 splifs + 21 vodka + un rince nez.
2 plaquettes ref 5.2.- Elastique pour le slip et pince nez bio.

plouf !
puka acheter un slip jaune...
  

@ paipaire manant

Tu me fais rire. Pour de vrai.
On dirait un disciple de G. Hébert. Ou de Cervantes.


Déjà te dire que je reconnais bien volontiers faire pipi beaucoup moins loin que toi.

Secondement t’indiquer, mais comme tu le sais, qu’il ne s’agissait en aucune façon d’un quelconque argument.
Simplement, tu te disais « curieux de voir » ; j’ai trouvé que c’était une bonne nouvelle : c’est bien, d’être curieux.
Et j’ai voulu t’aider à te satisfaire, niveau curiosité s’entend.

Petitcé, au cas où d’aventure tu envisagerais de t’interroger un jour sur le bien-fondé de tes a priori canal historique, tu peux toujours consulter cet article : http://www.amsciepub.com/doi/abs/10.2...
dont l’abstract précise un des résultats de l’expérimentation décrite (pour 2 groupes : more expert and less expert):
« the relationships between stroking characteristics […] and the three durations of breathing were examined as a function of skill and swimming speed.
The data show that use of a nose-clip does no significantly change those measures”.

In fine, ayant conscience que mes connaissances peuvent être poussiéreuses, j’ai tendance à faire confiance aux professionnels actuellement en fonction (entraîneurs BEESAN-Stapsien) qui, pour me décider à passer au pince-nez (sans résultat, pour l’instant) pour un gain en coulée dorsale,
me parlent de durée d’apnée et de flottabilité constante facilitant la linéarité de la trajectoire sous-marine.
Mais je l’ai dit, je sais que je fais pipi moins loin que toi, même sans slip ; les entraîneurs, je ne sais pas.

Fin de la transmission, me concernant.
Là, il faut que j’aille noter mon entrainement avant de l’oublier.
Et j’ai un poulet-vodka à préparer.
Bonne soirée et à un prochain moulin à eau…
  

avatar de paipaire
paipaire
> 2 ans
triere,
ce que j'affirme, tout le monde peut l’expérimenter et constater si c'est pertinent ou non.

Si tu est dans un cursus de compétition, tu utilise naturellement et avec raison les méthodes qui se montrent les plus efficaces pour gagner du temps. il est alors fort possible que pour toi, l'usage d'un pince nez te fasse gagner du temps ou te permette de réaliser plus facilement certaines choses.

Cependant, si tu savait organiser ton cycle respiratoire de manière efficace autour d'une position correcte et de mouvements adaptés, tu n'aurais pas besoin du pince nez (et la preuve en est qu'il existe des nageurs qui savent faire sans). Que ce soit pour faire des 'coulées de 10 m' ou bien pour autre chose, en général un pince nez t’empêche de faire ces choses efficacement. Et si ton pince nez te permet de mieux faire tes virages, en dehors des virages il devient vite une entrave a la respiration.

il est malgré tout possible de faire avec et de gagner une compète avec un pince nez, face a des nageurs qui n'en utilisent pas. C'est parce qu'on va alors utiliser la puissance et l'effort pour compenser le mauvais cycle respiratoire. sur un sprint, ce qui compte c'est de gagner et pas de respirer correctement car en général, les capacités des compétiteurs sont suffisantes pour aller au bout sans suffoquer. Ce qui est donc primordial a ce moment la, c'est la puissance plus que l'harmonie.

Mais plus l’épreuve s'allonge et moins c'est vrai ; sur un 400, on est plus du tout dans le sprint et la puissance ne peut intervenir efficacement pendant toute la durée de l’épreuve que si la ressource en oxygène est gérée de manière intelligente, en fonction de l'effort a fournir et de la durée sur laquelle il faudra le fournir. Dans ce cas, le meilleur moyen de conserver assez d’énergie pour développer cette puissance de manière constante et coordonnée, c'est d'adapter son cycle respiratoire en prenant en compte les temps d'apnées liés aux virages dans la gestion des expirations/aspirations.

Et une bonne gestion de ce cycle permet de se passer de pince nez ...
a condition de souffler par le nez !

En conclusion, en matière de performances, il y a tout de même plus d'avenir a s'efforcer de comprendre ce que tu ne fait pas correctement afin de le corriger, plutôt qu'a utiliser un artifice afin de résoudre tes problèmes.

Par contre, si tu n'est pas dans un cursus de compétition, c'est alors que tu pratique la natation pour être en forme et en bonne santé physique et mentale.La nage est un excellent choix, a condition de ne pas la pratiquer 'a l'envers'. Et si l'usage du pince nez est un libre choix, il faut tout quand même garder a l'esprit qu'il est possible et souhaitable de faire autrement.

en tout cas, il est malvenu de faire la promotion du pince nez avant d'avoir évoqué l'apprentissage du "bien respirer'.

mes posts ironiques et moqueurs, c'est surtout a cause d'une réponse qui m'est apparue idiote, postée par une personne qui n'avait sans doute pas pris la peine de lire ce qui avait été dit dans le fil.

par la suite, j'ai pété les plombs en voyant tout ces exercices listés sur le forum ...
cela m'a rappelé la Sibérie en 47, lorsque j’étais au goulag. ils m'obligeait a faire des longueurs dans de l'eau gelée et c’était très dur. En plus de la vodka, je devais utiliser une pioche pour casser la glace avant de terminer mon mouvement de bras, et souvent, ils tiraient des rafales de kalach pour me faire avancer plus vite ... d'ou mon aversion pour les ustensiles. cela m'a traumatisé la cervelle du haut et du coup, j'ai des tendances terroristes et des manières de moujik.

pardon ...

i,
rescapé de pas très loin.
++
  

+1 Avec Paipaire... pince nez contre productif...
  

J'ai essayé une fois le pince nez pour rigoler... j'ai failli me noyer !
  

@pairelocutoire

Arff, j’avais pourtant dit « fin de la transmission », mais il me semble qu’il y a une certaine confusion.

- Dans un contexte de compétition (sans parler d’une course sur 400 dos, hein, puisque c'est assez rare) :

Tu énonces que « souffler par le nez » lors des virages est la solution qui permet d’éviter le pince-nez.
Forcément d'accord. Sauf que ta présentation inverse la causalité initiale.

Le pince-nez n’est pas un pis-aller permettant de pallier la non-maîtrise des virages de dos ;
c’est un choix délibéré pour justement ne plus avoir à souffler par le nez.

Son but est de permettre de conserver l’oxygène. Une autre technique est de boucher ses narines avec ses lèvres (chuis sérieuse), mais il faut des prédispositions esthétiques naturelles (et là, en imaginant, je le suis moins).

Il est censé alors permettre (tu remarqueras la précaution linguistique) un rallongement des coulées du fait de l’oxygène disponible pour l’effort musculaire et, comme dit, la constance de la flottabilité (poumons pleins).

Il n’est pas censé être (bis repetita) préjudiciable à la reprise de nage car le dos est la seule nage avec, normalement, deux respirations par cycle de nage (1 cycle = travail des 2 bras), ce qui doit assurer deux fois plus d’oxygène que pour les autres nages.

Il permet enfin (fini, les précautions) une expiration puissante en fin de coulée plutôt qu'un "écoulement" nasal petit et régulier tout au long de la coulée, ce qui est un élément favorable à la qualité des échanges d'air (+ d'air vicié expiré d'un coup, + d'air oxygéné inspiré).


Dès lors, pour les tenants du pince-nez en dos, il permet justement de gérer la ressource en oxygène de manière intelligente, plutôt que de la perdre de façon « improductive » simplement parce qu’on est en position dorsale sous-marine.


- Dans un contexte d’apprentissage et/ou loisir, tu parles de la « bonne gestion du cycle respiratoire ».
On pourrait presque penser que tu envisages une respiration mixte bouche-nez…
Je te renvoie aux écrits de Pedroletti et d'autres, qui précisent bien que :
et l’expiration active et l’inspiration doivent se faire exclusivement par la bouche.


C’est possible de nager sans pince-nez, c’est certain.
C’est souhaitable ? Peut-être : maîtriser le milieu sans artifice. Ou pas : risquer de réduire de fait la puissance de l'expiration.
Mais je n’ai pour l’instant rien lu qui me convainc de l’impérieuse nécessité de s’en passer (je parle d'arguments, là ; pas de diatribe).

Cependant et pour précision finale, perso, je n’en n’utilise pas.
Pas encore.
Mais tout ca me donne envie d’essayer, rien que pour… sentir (et voir si j'ai la même expérience que Grouchy [mode sourire]).

Bonne soirée.
  

avatar de paipaire
paipaire
> 2 ans
@triere

décidément ... tu doit être la copine de misterz !

>>Arff, j’avais pourtant dit « fin de la transmission », mais il me semble qu’il y a une certaine confusion.

m'ouais, si tu veux ne plus poster, je n'y vois aucun inconvénient mais en ce qui me concerne, j'essaye de conserver un certain contrôle sur moi même et j’arrête de transmettre lorsque je le décide, pas forcement parce que tu me le demandera.

je sais ...je manque de tolérance.

>- Dans un contexte de compétition (sans parler d’une course sur 400 dos, hein, puisque c'est assez rare) :

bin, je doute que tu connaisse bien le milieu des compétitions ... parce que des 200, des 400, des 800 ou voire même des 1 500m, ce n'est pas rare du tout et comme on le dit trop peu souvent, NL ne veut pas forcement dire crawl ! tu peux faire un 400 NL en dos si tu en a envie ...


>>Le pince-nez n’est pas un pis-aller permettant de pallier la non-maîtrise des virages de dos ; c’est un choix délibéré pour justement ne plus avoir à souffler par le nez.


Si tu ne veux plus volontairement souffler par le nez, cela équivaut a volontairement te créer un handicap et a volontairement vouloir nager moins bien.

je sais pas trop ce que tu compte obtenir en te créant volontairement des impossibilités techniques. parce que cela ;

>>Son but est de permettre de conserver l’oxygène. Une autre technique est de boucher ses narines avec ses lèvres (chuis sérieuse), mais il faut des prédispositions esthétiques naturelles (et là, en imaginant, je le suis moins).

tu me sort une des plus grosses bêtise que je n'ai jamais entendu sur le sujet !!! si tu observe bien le mécanisme corporel humain, tu te rendra compte qu'il existe un réflexe naturel chez l'homme (et la femme aussi) : le réflexe d'apnée.

celui ci fait en sorte d'obturer les voie naturelles par lesquelles s'engouffrent généralement l'air, ou l'eau, et je suis capable de faire ce que ton pince nez fait, sans pince nez !

le plus gros dans cette histoire, le plus incroyable c'est que toi aussi tu en est capable !!!

si,si,si et tu le fait même inconsciemment, de manière régulière lorsque tu déglutie ou lorsque tu parle ou que tu baille ...il faudrait que tu soit plus a l’écoute de ton petit corps, amie mouillée. En tout cas,tu devrais écouter ton corps plutôt que ton pseudo entraîneur qui te donne des conseils a la mort moi le nœud : il m'a l'air sacrement erroné celui la.

Alors si tu as besoin d'un 'bouchon' pour éviter que l’oxygène ne sorte de tes poumons, c'est que tu n'est pas humaine. Nous autres les humains, nous pouvons obstruer nos voies respiratoires, de façon volontaire et maîtrisée, par un mécanisme de blocage situé plus ou moins au niveau du larynx.

explique-le a ton entraîneur, qui doit être un loutre ou un phoque.
ou bien un canard peut être ... ? (oui, je sais, vu de ta fenêtre, c'est moi qui suis un connard mais rassure toi, je m'assume.)


>>Il est censé alors permettre (tu remarqueras la précaution linguistique) un rallongement des coulées du fait de l’oxygène disponible pour l’effort musculaire et, comme dit, la constance de la flottabilité (poumons pleins).

c'est un tissu de <°))))<, aucun pince nez ne te permettra d'avoir plus d’oxygène que sans et la flottabilité du corps humain (en natation) n'est pas tellement liée a ce que tu as dans les poumons mais plutôt a ta position dans l'eau.

je te rappelle qu'on ne parle pas de plongée subaquatique, qui se pratique effectivement avec des ustensiles et même du leste pour allez plus facilement en profondeur, mais nous parlons ici de natation (donc en surface) et dans ce domaine, les poumons te servent essentiellement a respirer.

je me demande si tu ne le fait pas exprès tellement c'est idiot, ce que tu nous raconte.


>>Il n’est pas censé être (bis repetita) préjudiciable à la reprise de nage car le dos est la seule nage avec, normalement, deux respirations par cycle de nage (1 cycle = travail des 2 bras), ce qui doit assurer deux fois plus d’oxygène que pour les autres nages.

non pas du tout : en dos, c'est justement la seule nage ou tu peux respirer selon ton envie ou tes besoins et ou tu n'est pas contraint de respirer au moment précis ou ta tète est hors de l'eau.

Normalement, c'est sur trois temps que tu obtiendra le meilleur rendement, en dos tout comme en crawl car sur deux temps tu va vite atteindre l’essoufflement et en dehors d'une courte distance, il vaut bien mieux ne pas être en suffocation en plein milieu de ta série.

En natation sur deux temps, tu n'as pas et tu ne peux pas avoir un cycle respiratoire correct, excepté sur un effort intense réalisé sur une courte distance. je te met au défi de faire du dos correctement sur 400m, en respirant sur deux temps, sans atteindre rapidement un taux d’essoufflement nuisible a tes perfs.

du coup, c'est pas étonnant que tu ai besoin d'un pince nez pour faire des coulées de 10 mètres ...quel intérêt, d'ailleurs, de faire des coulée de 10m ? pourquoi pas 8m ou 12m ? c'est pas légèrement artificiel, ta pseudo-pratique ?

je te confirme donc que le pince nez est DANS TOUT LES CAS préjudiciable a la bonne pratique de la natation sportive. maintenant, sache qu'on trouve de tout et n'importe quoi chez les entraîneurs AUSSI : La plupart des nageurs sportifs, entraîneurs et autres MNS ne savent pas flotter correctement.

En tout cas, des qu'ils sont dans l'eau, ils sont perdus des qu'il n'y a plus de propulsion et ils sont incapables de bien flotter a l’arrêt : ils leur faut s'accrocher a qq chose car il n'y a que dans le mouvement qu'ils savent exercer un contrôle sur leur corps et son articulation.

cela démontre juste qu'ils ne savent pas bien conceptualiser leur schéma articulaire en fonction de la poussée d’Archimède et de leur position dans l'eau. par conséquent, ils ne peuvent pas maximiser leur potentiel de vitesse puisque plus la flottaison est bonne et moins il faut faire d'effort pour avancer.

cela n'a pas empêché tout un tas de champions de gagner, mais c'est la triste réalité

Et si les nageuses de synchro sont meilleures la plupart du temps que les nageurs de competes (je parle d’épreuve de natation et pas de synchro) c'est justement parce qu'elles savent flotter correctement, même a l’arrêt et même avec la tète en bas !!! je te rappel a tout hasard que si elles utilisent un pince nez, ce n'est pas du tout pour les mêmes raisons que toi et qu'en tout cas, elles n'en n'ont pas spécialement besoin pour faire des longueurs ...

>>Il permet enfin (fini, les précautions) une expiration puissante en fin de coulée plutôt qu'un "écoulement" nasal petit et régulier tout au long de la coulée, ce qui est un élément favorable à la qualité des échanges d'air (+ d'air vicié expiré d'un coup, + d'air oxygéné inspiré).

tu dit vraiment n'importe quoi ... tu serait un troll que j'en serais pas surpris.je te laisse te relire mais si tu pense que sans pince nez tu ne peux pas en faire autant, c'est que tu est gravement handicapée ou bien de très mauvaise foi.


>>Dès lors, pour les tenants du pince-nez en dos, il permet justement de gérer la ressource en oxygène de manière intelligente, plutôt que de la perdre de façon « improductive » simplement parce qu’on est en position dorsale sous-marine.

toujours aussi idiot ; tu obture les voie respiratoire donc tu est encore moins en capacité de gérer ton oxygène correctement. si c'est un entraîneur qui te raconte tout ça, je te conseil très vivement dans changer rapidement, parce que la c'est du grand n'importe quoi.

en tout cas, pour ma part j'arrive a conserver mon air sans pince nez ... je dois être un mutant ? ou bien c'est toi ?


>>>- Dans un contexte d’apprentissage et/ou loisir, tu parles de la « bonne gestion du cycle respiratoire On pourrait presque penser que tu envisages une respiration mixte bouche-nez…Je te renvoie aux écrits de Pedroletti et d'autres, qui précisent bien que : et l’expiration active et l’inspiration doivent se faire exclusivement par la bouche.

oui, mixte ; on aspire toujours par la bouche et on souffle toujours par le nez.

mes références, je les trouve chez ma propre mère qui était dans le milieu de la natation, entre autre championne de France puis entraîneur national et qui elle aussi à écrit sur ce sujet. Mon père aussi a été champion de natation, a plusieurs reprises. Ce sont donc eux, avec mes entraîneurs de l’époque, qui m'ont appris ce que je sais et pour ma part je pense que j'ai suffisamment de pratique et de longueurs dans la tronche pour avoir un peu de crédibilité dans ma propre expérience, expérience tout aussi valable que celle d'un italien mouillé qui m'a l'air de dire beaucoup de bêtise tout de même.(les sportifs, hein ...)


>Cependant et pour précision finale, perso, je n’en n’utilise pas.

Alors pourquoi tu viens <°))))< avec tes réflexions <°))))< ?
si tu parlais un peu de ce que tu connait, on perdrait peut être moins de temps. perso, je ne met pas de pince nez mais concernant la natation, je sais un peu de quoi je parle.

>>Mais tout ca me donne envie d’essayer, rien que pour…

voir si tu dira moins <°))))< ensuite ?
pas sur du tout, t'as l'air d'en avoir tout de même une sacré couche. Mais lorsque je vois tes scores journaliers, je me demande si tu te fout pas un peu de moi en me racontant toutes ces bêtises ...
!

I,
paire manant impliqué.
++

**Modération**
Pas besoin d'insultes pour argumenter sur ce forum.
Propos injurieux, en contradiction avec les CGU.
Oléum.
  

J'aimerais bien te connaitre en personne, juste pour savoir si tu t'exprimes avec cette pasion en vive voix !

Je croyais que à Paris on ne trouverait pas cela !

Je voulais juste dire que le deuxième entrainement sur les 4N me semble intéressant. Cela doit être dur des 3000m en totale...

(je ne suis pas nageuse ni prof ni de compet ni experte donc ne pas prendre mon comment en profondité mais en legereté)
  

avatar de paipaire
paipaire
> 2 ans
@gemma,
en analogique aussi, il faut pas trop me pousser ... on se refait pas.


@modo
vu le niveau de bêtise de certaines des assertions présentées, j'ai bien l'impression de perdre mon temps a expliquer des choses a des gens qui suivent plus un dogme que leur sens du discernement. Depuis quelques années que je fréquente ce site, j'ai rarement éprouvé le besoin d'étaler mon petit savoir ici mais lorsque je l'ai fait, il me semble que j'ai donné mes arguments dans un total respect et d'une manière polie.

mes réactions face aux réactions, c'est autre chose ; Pourquoi ne pas faire remarquer a certain, plus poli et plus respectueux que moi, qu'ils remplissent les fils de bêtises surréalistes ?

par exemple, le pince nez ce n'est pas une question de choix ; oui on peut l'utiliser librement pour ceci ou pour cela mais par contre, non, on ne peut pas prétendre que c'est mieux que de faire sans et qu'il est nécessaire d'en mettre un dans certain cas (en natation sportive). n'importe quel nageur qui s'est un peu entraîné sérieusement le sait ... ou devrait le savoir !

Alors, le manque de respect et l'impolitesse, je la vois surtout lorsqu'un imbécile de ma sorte perd son temps a expliquer ce qu'il sait ici bas et qu'un intervenant te sort une grosse connerie, doublées d'une liste d'exercices absolument inutile a diffuser et qui ne sont la que pour flatter son ego.

si vous voulez un forum sur la natation remplie de bêtises en contradiction avec un bonne pratique de ce sport et ou les personnes qui savent nager ne viennent plus ...
bin continuez comme ça les gars.

bisou.
  

On veut tous les niveaux et toutes sortes de styles et personnes...

Tant que le respect est là: vivre et laisser vivre.

On voit bien que tellement les choses sont tellement relatives....vraiment il faudrait faire un sacrée monument à la théorie de out est relative et dependant du point de vue !

paipaire: tant que tu n'es pas modulé dans un trop haut carrier frequency....



J'aime bien les gens avec une paire des balles dans la tête
  

avatar de pairoquai
pairoquai
> 2 ans
la relativité, c'est pas non plus la panacée.

a force d’être tolérant, ouvert, compréhensif, et d'accepter les idées monothéistes issues des délires de quelques abrutis, on se retrouve tous a être obligé de croire des conneries sous peine de se faire exploser ou de passer pour un intolérant.

bin en natation, c'es quasi la même ;

On a toléré des imbéciles qui écrivent n'importe quoi et maintenant, on se retrouve avec des situations ubuesques ou des gens pensent qu'ils ne peuvent pas garder leur air dans les poumons si ils ne mettent pas de pince nez ! le pire, c'est qu'ils viennent le proclamer haut et fort face a la tronche d'un type qui a passé une bonne partie de sa vie a faire des longueurs ...

alors, la dictature des techniciens ingénieurs en nages, qui savent calculer le carré de l’hypothalamus du cervelet du milieu pour accélérer le taux de pénétration dans l'eau, très peu pour moi.

le natation, cela peut être aussi un truc spirituel, si on sait l'aborder par son coté naturel. ceux qui font de l'apnée le savent sans doute un peu mieux que les autres.

mais c'est pas un sport mécanique.
++
  

Une précision, notamment pour les lecteurs silencieux :

Michel Pedroletti :
ancien nageur international (français...)
Titulaire du brevet d'Etat du 3e degré
Entraineur national et ancien directeur des Equipes de France jusqu'en 1988
Entraineur olympique aux JO de Moscou, Los Angeles, Séoul et Barcelone
Cadre technique national, chargé de mission FFN dans le domaine de la formation et expert de la FFN auprès de la FINA et du CIO.

... et ce n'est ni mon père, ni ma mère.



Pedroletti : 2013, Les fondamentaux de la natation ; 2009, Natation, de l'apprentissage aux JO, Editions Amphora, Paris.

"La res­pi­ra­tion dans l’eau se compose :

d’une expi­ra­tion active, qui se fait par la bouche et sur­tout pas par le nez ;
d’une ins­pi­ra­tion pas­sive, qui se fait exclu­si­ve­ment par la bouche et qui s’enchaîne à l’expiration ; pour bien ins­pi­rer, il faut d’abord bien souf­fler dans l’eau ;
une phase de blo­cage res­pi­ra­toire, plus ou moins longue sui­vant les cas."


[en dos] "La respiration est souvent négligée dans cette nage du fait de la position hors de l'eau des voies respiratoires [...]
L'expiration se place sur chacun des appuis propulsifs de poussée ; l'inspiration se place à la suite [...] Le dos est ainsi la seule technique qui permet deux respirations par cycle de nage.
C'est une nage rythmée et structurée autour de l'expiration forcée sur chaque bras, qui facilite les appuis propulsifs et une vitesse régulière" (p.109 et s.)


Mais ses ouvrages sont peut-être trop récents...


Avis personnel sur les écrits de Pedroletti (qui ne parle pas de pince-nez...) :
je ne suis pas toujours convaincue par tout ce qu'il écrit (là aussi, quelques affirmations que je trouve "gratuites")
mais j'essaye de confronter ce que je "crois savoir" (ou plutôt : ce que je pense) à ce que d'autres pensent, notamment (mais pas que) quand ils sont expérimentés.

Une confrontation... mais constructive.
  

Paipaire si t ecris un livre sur la natation , je veux bien l acheter lol
  

Pour faire du feu
  

Bon alors, une question que je pose à tous, concernant le crawl et s'il vous plaît personne ne m'incendie ou ne me traite de demeuré
: pourquoi serait-il mieux d'expirer par la bouche ou par le nez ? car visiblement il y'a 2 écoles.
Attention je parle bien de l'expiration.
J'inspire évidemment par la bouche.
J'ai bien noté aussi (et je le pratique) l'intérêt à ne pas expirer sur le premier coup de bras pour profiter au mieux de l'oxygène emmagasiné, et par contre d'expulser un max d'air juste avant l'inspiration, etc... Et ça me paraît naturel.
Mais pourquoi expirer par le nez plutôt que par la bouche, ou vice versa ? Voire les 2 ?
J'ai lu pas mal de versions de ci de là, mais rien de décisif...
Merci
  

C'est bien de citer un ex grand de la natation, mais il faut aussi mettre ses écrits dans leur contexte, et moi ressenti personnel quand je lit ces quelques lignes, c'est qu'il décrit ces idées dans un cadre de compétition.
Effectivement ces choses s'appliquent quand on est en train de fournir un effort intense sur 50 ou 100 mètres...
Mais la donne est complétement différente dans un cadre d'entrainement ou de loisir...
Ne pas tous prendre au pieds de la lettre ce que l'on peut lire ici ou là...
Internet c'est bien, c'est une mine mais il faut aussi faire le tri.

@ Grouchy, je confirme ton ressenti. Perso, j'ai le même.
  

avatar de pairoquai
pairoquai
> 2 ans
si, l'expiration par le nez est importante mais yena qui te cite des gens qui savent ... ils pourraient te lire la bible et brûler les hérétiques de ma sorte qu'on en serait au même point ... idiolatrie sportive.

grouchy/mirouf, relisez ce que j'ai ecrit en reponse a fred ; on expire par le nez car cela permet d’éviter (justement) que de l'eau n'y rentre mais aussi parce que tu contrôle mieux le débit d'air sortant et que de cette manière tu peux réguler au mieux l'expulsion et organiser un cycle expiration/inspiration le plus harmonieux (régulier) possible.

hors sprint, il est important de bien organiser sa respiration afin de ne pas être essoufflé et si tu souffle par la bouche, ce n'est pas aussi efficace. il suffit d'essayer sérieusement pour s'en convaincre. Et en sprint ... ? si on fait du sprint sans savoir respirer auparavant, autant ne pas en parler ... on est dans le cas des 2 pincés du nez.

Mais ce n'est pas parce qu’un truc est écrit qq part que c'est vrai. bon, a part pour la bible et les écrits de pedroletti, qui ne parle pas de pince nez mais dont on se sert quand même pour justifier son utilisation.

c'est pathétique, que de perdre son temps avec des talibans du sport.

supairkissentape.
++
  

Je ne fais pas la publicité du pince nez, au contraire...
Par contre on ne peut nier que certains dossistes en compétition l'utilisent (Lacourt, champion du monde avec pince nez et Stravius ex aequo sans... ), ils ne sont pas nombreux mais si ils l'utilisent, c'est qu'à un moment donné (leur course), ils en ont besoin pour leur confort... Mais encore une fois je ne vois pas l'intérêt d'en mettre pour l'entrainement ou le loisir.

D'ailleurs lorsque je nage le midi, je croise souvent un crawleur qui en met un, il a un physique de déménageur, il n'a pas une grande technique, il pioche beaucoup, mais surtout il est toujours rouge écarlate, à la limite de l'étouffement... Parfois j'ai mal pour lui.
Chacun voit midi à sa porte, mais quels cours (avec MNS) et conseils ne lui ferait pas de mal. Dommage, je suis sur qu'avec un physique pareil il progresserait facilement.
  

Supairkissentape bon allez, j'avoue : j'ai commencé à nager tout petiot, à l'école municipale de natation, 1 ou 2 fois par semaine puis j'ai arrêté ado parce que pffff ! la natation c'était trop nul pour un mec de 15 ans comme moi qui avait teeeeellement mieux à faire de sa vie, avant de reprendre il y'a quelques années parce que ... parce que c'est trop bon ! Bref, j'avoue que je souffle par la bouche (principalement, hors virage quand j'en fait ce qui est rare ou hors coulée dorsale), parce que je faisais comme ça enfant et que personne parmi les MNS avec qui j'ai appris ne m'a repris là dessus et briefé sur l'expiration par le nez. J'ai pris le pli, quoi, et alors un truc organique comme ça qui s'est inscrit, difficile, très difficile de s'en défaire. Y'a plein de trucs je pense que j'arrive à corriger encore mais ça... Bref ! j'essaie de savoir si c'est un handicap ou pas, parce que si j'essaie de passer en mode "pif" ça va pas être de la tarte. Merci pour l'info, je vais essayer. J'espère ne pas devenir aussi rouge écarlate que l'armoire normande des Halles que décrit Mirouf. Je pense aussi qu'une respiration harmonieuse est la chose la plus importante pour bien nager. Je ne suis pas (n'ai jamais été) un excellent nageur, même si je me débrouille, mais justement, si c'est pour le plaisir (what else !) autant chercher le geste juste, la flottaison, la bonne technique. Et c'est une recherche de tous les jours. Je vois aussi comme toi Mirouf des gens qui s'entraînent intensément et régulièrement tout en trimbalant des défauts, à la limite de se faire mal... Parfois d'ailleurs ils finissent par se faire mal. Encore hier. Je ne parle pas de ceux qui débutent, je parle de nageurs qui nagent toujours pareil et depuis des années, sans bouger quoi que ce soit et en forçant comme des malades.
Bonne journée à tous !
  

Abstraction faite des éléments d'humeur, que de profits je tire à lire les échanges...


En tout cas, cherchant avant tout à nager harmonieusement, je continuerai mes séances sapé d'un maillot de bain, porteur du bonnet obligatoire et de mes bonnes vieilles lunettes de natation. Le reste n'a à voir qu'avec la dimension corporelle et le ressenti qu'on peut en tirer individuellement.

Du moins dans un cadre de natation de loisir, comme je la pratique.

Bonne nage à tous !

plaph
  

Salut

Grouchy, Mirouf : je me permets une petite remarque sur les "bourrins". J'ai l'impression qu'on s'interdit de comprendre les problèmes quand on oppose les nageurs qui bourrinent, aux physiques imposants, aux nageurs techniques. Mon expérience c'est qu'une bonne technique est justement très exigeante physiquement ! Bien souvent quand je nage en endurance sur une longue distance, je vais nager de plus en plus en fréquence, en tapant l'eau de plus en plus fort à mesure que le temps passe très précisément parce que physiquement je ne suis plus en capacité de garder une technique propre. Pour maintenir ma vitesse, je suis obligé de compenser en "bourrinant". Avoir une bonne position pour ne pas s'affaisser dans l'eau, respirer près de la surface sans trop sortir la tête, garder une bonne amplitude avec des appuis francs et réguliers...tout cela est très exigeant physiquement ! Bref, toute la difficulté est qu'on ne peut opposer physique et technique. Le moindre progrès technique suppose des efforts physiques considérables !
  

alexswim, tu poses une question intéressante, mais je ne ressens pas les choses de cette manière. C'est vrai que la technique se dégrade avec la fatigue, mais justement quand je sens que ça commence à tourner vinaigre, j'essaie de me détendre, de ralentir et de retrouver un rythme "naturel". Et seul un zest de technique me permet de retrouver naturellement un équilibre que j'ai perdu pour une raison X ou Y - genre des excités dans ma ligne que j'essaie de suivre par orgueil, un challenge personnel idiot ou autre... Après, peut-être que je nage moins vite que toi, en tout cas 4km/h, ça je ne peux pas donc peut-être qu'on ne nage pas dans la même catégorie ?..
Du coup mon ressenti est que les progrès techniques au contraire, exigent moins d'efforts physiques... Mais Oh ! mon Dieu je suis loin d'être un spécialiste.

Je me contredis aussitôt à propos de la brasse. Où je trouve que la brasse "sportive", la brasse qui arrache un peu, est tellement fatigante... Tellement plus que la brasse touriste.
  

Après concernant les bourrins, je parle des nageurs avec une technique vraiment mauvaise, fuyant les appuis, etc...
Les nageurs à 20 cous de bras / 25m en crawl par exemple... Ce n'est pas forcément un critère absolu mais quand même...
  

Oui pour avoir une certaines technique il faut aussi avec une bonne conditions physique surtout si on nage un peu plus longtemps...
La fatigue (mal de bras, etc... ) engendre une dégradation technique mais je dirais que c'est surtout la capacité du corps à la résistance qui est importante.

Par contre la puissance est "obligatoire" pour aller plus vite. Il n'y a qu'à comparer en général les gabarits des sprinteur et des fondeurs, et pas qu'en natation, dans tous les sports.

Pour l'exemple que j'ai pris, c'est surtout que la personne à une bonne condition physique mais elle ne l’exploite pas à cause de lacunes dans les bases (rythme respiratoire et technique).

Personnellement je ne vois pas trop l'intérêt de vouloir nager toujours plus vite en nageant mal. Le mieux étant de rechercher à repousser ses limites techniques, non ?
  

Les limites techniques sont les limites physiques , faire un beau crawl avec un bras tu me donneras des conseils MIROUF , depuis mon AVC mon bras droit ne fonctionne plus bien , je fais comment je le coupe, a non ce sera pire , faire des éducatifs ne concernent plus qu'un seul bras , l'autre il fait ce qu'il veut ou pas. Moi depuis mes problèmes j'ai perdu 20' au 100 m et l'entrainement ne m'a pas permis de regagner le moindre temps.
  

Mirouf et Grouchy,
Ce que je veux simplement dire c'est que ce que vous appelez "technique", j'ai du mal à le distinguer du "physique". Je vous explique mon cas personnel : en lisant ici ou là (notamment sur ce site) qu'il fallait travailler son amplitude parce que c'était le signe d'une bonne technique, je me suis mis à faire des sessions d'amplitude. Ce qui se passe c'est que je tiens les 4-5-6 premières longueurs selon la forme en 37-39 coups (à 1,1 seconde par coup de bras au métronome tempo trainer), et puis rapidement, à fréquence égale, je dépasse les 40 coups. Mon corps s'affaisse, je suis donc obligé de battre les jambes plus fort, ce qui pompe de l'énergie et rend mes bras moins efficaces etc. Un cercle vicieux s'enclenche et la seule manière de garder ma vitesse c'est d'oublier le métronome et d'accélérer la fréquence. Et croyez moi à la fin ma nage ne ressemble plus à grand chose. "Avoir une bonne technique" n'est ce pas au fond tout simplement avoir suffisamment de puissance dans les bras pour maintenir son élan et par là même garder le corps haut sur l'eau sans trop avoir à battre les jambes ni accélérer la fréquence des bras ? Mais dans ce cas, n'est pas d'abord une question physique ?
D'ailleurs, au-delà de la question théorique, si vous avez des conseils je suis preneur, parce que j'ai l'impression de stagner ces derniers mois...
  

avatar de pairevert
pairevert
> 2 ans
alexswim, tu decrit exactement ce qu'il ne faut pas faire ; aborder la nage sous un angle pseudo scientifique.

Et si tu sait placer ton corps correctement a la surface, tu n'aura pas besoin de 'battre des jambes plus fort'. C'est parce que tu est mal positionné horizontalement que cela se passe comme ca pour toi.

Et me dit pas que tu compte 40 mvts de bras sur 25m ... ?
parce que théoriquement, faudrait tourner autour des 25 maxi tout en essayant d'en faire le moins possible. (mais cela n'a pas une très grande importance.)

faire 40 mvts de bras sur 25m, c'est un signe que tu n'avance pas correctement et ce n'est pas forcement a cause du manque de force dans les bras, mais plutot a cause de la résistance de l'eau face a ton positionnement horizontal.

la natation ne doit pas demander 'd'efforts physiques considérables', si ce n'est dans un sprint. Cela doit être harmonieux et si tu fatigue, c'est sur la durée et pas sur l'intensité.

je te conseil donc d'apprendre a "t'horizontaliser" correctement avant toute autres choses et pour se faire, il faut quitter le pull boy ...

++
  

Oui il y a une dimension physique que l'on ne peut pas négliger.
J'ai fait la différence entre résistance et puissance.
La résistance pour moi c'est arriver à nager longtemps sans trop perdre sa technique, ça demande de l'entrainement et du temps.
Sinon pour ce qui est de faire un paralléle entre le niveau technique et le physique, ça va de paire aussi, on ne peut pas être super bon tous en étant en complétement méforme.
Mais au delà de ce que j'ai dit plus haut, la natation est avant tous un sport technique même si elle exige un minimum de condition.
  

Pairevert, avant d'apprendre à lire entre les lignes, il faut apprendre à lire tout court ! Encore un peu et tu m'accuserais d'utiliser un pince-nez...

Trois points :

1) Je nage en piscine de 50 mètres. Où as tu vu que je parlais de piscine de 25 m. ? 40 mouvement à une fréquence lente de 1,1 seconde par coup... ça fait 47-48 secondes par longueur (en comptant 3-4 secondes pour le virage). ça ne te parait pas un peu plus cohérent ? A défaut d'aimer les sciences expérimentales, revois tes mathématiques...

2) Je n'ai jamais évoqué de PB. D'ailleurs comment ferais-je pour battre de plus en plus fort mes jambes avec un PB ? A défaut d'aimer les sciences et les mathématiques, mobilise ton bon sens...

3) Ma question n'avait aucune prétention scientifique. J'échange sur mon expérience et je me disais simplement que ce qu'on appelle "technique"- à savoir être haut sur l'eau, garder une bonne horizontalité, avoir des appuis francs et une amplitude correcte etc.- me parait très difficile sans une certaine résistance (je reprends le mot de Mirouf). A défaut des sciences, des mathématiques et du bon sens, tâche au moins de respecter tes interlocuteurs en les lisant correctement !
  

Donc tu es sur une moyenne (quand ça va mal pour toi niveau sensations) de 1'35/100m... C'est à dire pas loin de 4km/h. Déjà, c'est rapide. Tout est relatif, mais je ne vois que très peu de nageurs "loisirs" aller à cette vitesse sur de longues distances... En tout cas, oui ça demande un effort certain, évidemment que le physique, la condition physique compte.
Ce que je veux dire pour ma part, c'est cette chose toute simple, toute bête : que la technique permet d'économiser de l'effort. Mais ça tu le sais forcément. Après, sincèrement, il y a une chose que je ne comprends pas. Si à cette vitesse, tu dis :
Mon corps s'affaisse, je suis donc obligé de battre les jambes plus fort
Ca ne me paraît pas normal du tout. C'est qu'il y a comme le dit pairelimpinpin (et au-delà des échanges... "vifs" on va dire) un problème d'horizontalité, d'équilibre. Pour savoir lequel et le corriger, impossible, pour le coup, sans te voir nager. Pourquoi pas une leçon avec un bon MNS (si tu es sur Paris je peux te conseiller là-dessus en MP), même si tu nages déjà très bien ça peut donner le déclic qui te manque pour ne plus stagner ?
Pour ma part, la seule chose que je peux dire, c'est que même en décélérant fortement (genre tu suis quelqu'un de bien bien lent avant de pouvoir doubler), ça ne se produit pas. D'ailleurs (je parle toujours du crawl, évidemment), je ne bats quasiment pas des jambes sauf pour un sprint, elles ne me servent peu ou prou qu'à maintenir l'équilibre.
Enfin, 4km/h, je n'y arrive pas sur plus de 100m...
Je suis plus lent que toi !
  

Que faites vous contre les douleurs articulaires car moi au bout de 1000 m cela devient pénible pour garder un rythme
  

Paire vert, tu m'as convaincu ! Même si t'es parfois brutal dans la discussion. Mes 2 dernières séances sans même une planche pour les battements pour récupérer.. Je me fais des longueurs à 1 bras alterne et je fais gaffe a mon horizontalité.. Pas facile en dos crawlé mais ça va mieux.. Mon avis est que la technique avec une bonne condition physique ça aide à progresser.. Au bout de 1500 m en crawl non stop, c'est là que je commence à piocher avec les bras, faut dire que partir sur une base de 2,8 kilo à l'heure, je me fatigue pas mais tout est relatif.
  

avatar de perepetuel
perepetuel
> 2 ans
alexswim il me semble qu'il y a eu une confusion mais pas la peine de m'agresser non plus
alors, sur 50m, évidement ...

mais en dehors de cela, je crois que t'est quand même un peu trop dans le calcul pseudo-scientifique et pas assez dans le ressenti de ta flottaison : Tu n'arrive pas a rester bien 'droit' a l'horizontal et au bout d'un moment ton corps s'affaisse ?

et bien normalement, tu devrait pouvoir rester aligner correctement a l'horizontal, sans avoir a faire d'effort, que ce soit a l’arrêt ou bien en avançant. Car ce n'est pas fonction de ta vitesse ou bien de ta puissance mais de ton positionnement et de l’alignement de tout tes segments articulaires dans le même axe horizontal.

donc, travaille ton positionnement a l'horizontal pour être bien droit tout le temps, avec le cul bien a la surface et tu verra que tu pourra aligner tes longueurs sans avoir "le corps qui s'affaisse", même a la fin lorsque tu n'a plus beaucoup d’énergie.

++
  

avatar de perepetuel
perepetuel
> 2 ans
@lepyro,
je pense qu'on ne peut pas y faire grand chose, malheureusement.

@serpento
c'est ce que je dit tout le temps ;
tout le monde peux essayer et se faire une idée sur ce que j'affirme.
et a priori, cela marche pour toi ...

++
  

Cool, c'est calme... ou presque.

Désolée, je reviens un peu en arrière, mais chuis honnête.
Alors, mea culpa etsétéra.
J'ai du m'enflammer un peu, je sais pas pourquoi...

Suite à la remarque de Mirouf, plusieurs rounds d'observation.
Résultat : si en intensité c'est bouche uniquement (parce que j'ai appris comme ça, je suppose),
en souple/technique avec une respiration "naturelle" et pas forcée, effectivement c'est un mix bouche-nez.

Je dirais deux paipaire noster pour la peine.
  


Palpairo: moi je n'ai aucune problème de flottabilisité, horizontalité, etc. en fait sur ce point vraiment aucun problème. Par contre cela ne veut pas dire que je peux nager sans arret sans fatigue ni rien, comme si rien....du tout ! L'autre jour, faire les 500m d'échauffement ont été déjà un challenge ! Parfois ce sont 2000m chose qui m'arrivait souvent il y a 2 ans...là il me vient très rarement

Quelles choses la natation...parfois c'est trop compliqué d'essayer de le modeliser sous n'importe quel forme mathématique ou scientifique...ça doit être comme tu dis, du feeling..

mais alors je ne suis pas trop contente, car si c'est comme l'amour, c'est une chose que tu l'as ou tu ne l'as pas...et donc impossible de créer


Heureusement que j'ai compris un peu cette histoire et là je demoralise bcp moins si j'ai une séance disaster total...je le prends plus ok
  

Comme si le dogme du feeling et de la sensation n'avait pas depuis longtemps supplanté le paradigme scientifique dans nos sociétés ! Il suffit de voir les méthodes empiristes de nos amis anglo-saxons, type total immersion ou autres. En bon cartésien, je me propose de résister à cette invasion ! (je plaisante évidemment, quoique...)
  

avatar de perenoricard
perenoricard
> 2 ans
En effet, le dogme existe aussi en natation ; bien plus que celui du "feeling new age" qui se la pète, tu as celui de ceux qui se la raconte pseudo scientifique, alors qu'ils ne savent même pas flotter correctement. (je ne parle pas de toi mais de certains auteurs de livres)

il y en a même pour penser qu'un malien ne peut pas nager correctement parce qu'il flotte moins bien qu'un breton ! si c'est pas du racisme, c'est quoi ?

l'histoire de la densité du corps, ect ...c'est super dogmatique comme approche et complètement anti scientifique : Juste de la poudre aux yeux absolument pas vérifié et pourtant, tout le monde croit que c'est vrai ... juste parce que c'est écrit dans un livre ! (un peu comme pour la bible)

la densité du corps varie effectivement en fonction des individus, mais pas en fonction de leur couleur ou de leur ethnie ! j'ai connus des nageurs africains qui nageaient très correctement et des nageurs bretons qui pataugeaient comme des pieds.

Et si il y a peu de noirs en natation sportives les raisons sont surement plus culturelles et économiques, que morphologiques ! La situation de 'précarité sportive' de la plupart des pays d’Afrique, ou les gens passent plus leur temps a chercher a manger plutôt qu'a maigrir ou a faire du sport , ne leur permet pas d'avoir beaucoup de piscine pour s’entraîner, surtout dans les pays ou l'eau est une denrée rare.

c'est pourtant une approche qui se veut scientifique et non dogmatique, qui prétends le contraire.

++
  

Tu parles de quels bouquins, peremafrost ? ou de quels auteurs ?
  

Perepetuel, tu as raison ,j'ai eu la confirmation hier que je ne retrouverais jamais mes capacités physiques d'avant lors de ma rencontre avec le neurologues spécialiste en motricités , il ne m'a pas contredit lors des deux heures examens , cela fait six ans que j'ai fait mon AVC et je suis parvenu a un stade ou il n'y a plus de progression , les test confirment que certains mouvements je n'y parviens plus et mon asthme limite mes possibilités respiratoires , il faudra simplement maintenir mon état actuel et ne plus se faire d'illusion
  

avatar de perenoricard
perenoricard
> 2 ans
de beaucoup de bouquins et de beaucoup d'auteurs ...dans notre monde, dès qu'un gars a fait un temps un peu correct ou qu'il a eu du succès avec un poulain, il se croit autorisé a expliquer le monde aux autres, en écrivant un bouquin !

le fait est que le sportif moyen n'est pas toujours a la hauteur intellectuelle de ses propres ambitions ... quant aux noms, je n'en donnerais pas. je ne les connais pas tous et je ne suis pas friand de ce genre de lecture, mais je préfère plutôt vous orienter sur un discours alternatif. un petit site sans prétention mais qui diffuse un message très intéressant ;

http://aquattitude.artmat.info/concep...

c'est plutôt destiné a l'apprentissage des enfants mais c'est aussi valable pour les adultes. les 'déjà' nageurs pourront y trouver des pistes pour améliorer leur pratique et surtout, comprendre l'erreur de base qui existe dans le monde de la natation, a savoir qu'on ne fait qu'apprendre a avancer dans l'eau, sans jamais apprendre à flotter correctement ...

Quelques sportifs de haut niveau (pas seulement
et pas que des nageurs), ont trouvés dans cette approche de quoi améliorer sensiblement leur pratique.

++
  

Ok je vais jeter un oeil. Merci, perecil
  

Le plus dur est d'avoir fais et de ne plus être capable de faire et le temps qui passe ne va améliorer les choses
  

En fait , ma plus grande faiblesse n'est pas dans le rythme mais dans l'endurance car je ne peux aujourd'hui plus de 50 ou 55 mn consécutivement
  

@ père spi casse

J'ai suivi le lien vers aquattitude, que j'ai lu déjà avec plaisir et entrain. Ensuite avec profit, ou tout du moins intellectuellement. Je verrai en pratique ce qu'il en sera.

Juste une question. Comment avez-vous dégoté cette mine, ou source d'équilibre ?
Dans le foisonnement de la toile, il faut se lever tôt pour y trouver quelque chose !

En tout cas merci de la communication, bien utile

Père sévéremment vôtre


plaph
  

Très intéressant effectivement le lien. Je plussoie...
  

Je confirme, meilleure horizontalité dans l'eau, nage plus aisée ! J'essaie de mettre en pratique et avec les jambes tendues je ressens mieux le roulis, c'est beaucoup plus zen, on a pas l'impression de se battre contre l'eau mais plutôt en faire une alliée..
  

avatar de perepaituel
perepaituel
> 2 ans
plaph,
la conceptrice du machin a appris a nager a mon fils. (je veux dire : 'a bien nager'). C'est elle aussi qui (entre autre) a détecté et entraîné Muriel Hermine par exemple. mais le loupio, il a pas fait un aussi bon parcourt sportif ..


++
  

peretinent,

Ceci dit, faire une carrière de l'acabit d'une Muriel Hermine, ça se construit...
Le loupio, s'il a comme le mien quelques années d'âge (8/9), rien ne l'empêche de développer ses capacités. Chacun a les siennes comme dit Muriel Hermine
.

Moi, j'aurai plus de fil à retordre pour revenir à la surface après des années sans la moindre activité aquatique. Mais faute n'est pas d'essayer ! J'y retourne mardi voir si je peux tenter d'avancer sur la ligne que je me fixe. Crawl, encore crawl, et toujours crawl, avec quelques longueurs en dos crawlé quand même histoire de "récupérer".

Mais l'horizontalité et le souffle réclament d'importants investissements. Là semble-t-il est la clé d'une nage correcte.

Merci encore de votre transmission perepaituel.

plaph
  

Et pour travailler l'horizontalité, conseilleriez-vous de nager avec un élastique aux chevilles (sans Pull Boy) pour s'entrainer à flotter sans battre les jambes ?
  

avatar de perepaituel
perepaituel
> 2 ans
coucou, l'alex nageur ...

non, l’élastique n'est pas utile pour ce faire et je pense que les petits mouvements que les jambes réalisent sont utiles, car ils participent a l'équilibre de l'ensemble de la nage.(je ne parle pas des battements mais de ce qui se passe lorsqu'on laisse traîner ses jambes sans faire d'effort avec, en crawl.)

Il me semble qu'il est donc plus facile de se (bien) positionner lorsque les pieds restent complètement libres de toute entrave, mais pour conserver un bonne ligne de flottaison, il faut y penser sans arrêt durant la pratique, jusqu’à ce que cela devienne naturel et automatique.

lorsque je le fait, il m'arrive souvent d'avoir a me corriger horizontalement car ma 'formation' de sprinter revient directe a la surface dès que je n'y pense plus. (cad les années qu'on m'a fait passer a penser en terme de puissance brute, plus qu'en terme d'efficacité et de rendement.)

du coup, j'ai tendance a faire comme tout les nageurs : compenser naturellement ma mauvaise position par un surcroît d'effort (certainement tout comme toi) alors qu'il faut plutôt corriger sa flottaison par un meilleur positionnement horizontal pour pouvoir rester optimal et produire un effort plus efficace. Et des que je me ré aligne correctement a l'horizontal, je sent que mes efforts redeviennent plus efficaces. Mais je dois y penser régulièrement durant ma nage, en observant moi même et en apportant les corrections idoines dès que nécessaire.

pour travailler la flottaison, il n'est pas forcement utile d’être en mode propulsion ; on peut aussi le faire en mode statique, un peu comme si on faisait la planche : en étirant bien les bras au dessus de soi et en se faisant le plus grand et le plus droit possible, on doit ressentir sa flottaison et corriger son positionnement de manière a ce qu'elle soit la meilleure possible.

mais ce n'est pas si simple de le faire, que de le dire ...
++
  

Après une bonne semaine d'entrainement la semaine dernière ou j'ai réussi à faire des séances de 2 km avec des temps intéressants , cette semaine je retombe dans
mes travers avec une séance de kiné respiratoire Lundi et Mardi et hier un entrainement ou les 1800 m mon parut très difficile avec un essoufflement d'effort
au bout de 10 mn , d'habitude cela intervient au bout d'un quart d'heure , et pourtant , je nage cool sans effort et bien techniquement d’après mon entraîneur
Quelqu'un connait -il ce problème avec son asthme ,et comme je suis diabétique cela serait-il le plus négatif
  

On continue avec les problèmes respiratoires cette semaine et les temps sont dans le rouge , très mauvais , demain sera un autre jour
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant