Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
vendredi 25 septembre 2009
posté par enzo à 21:01

Crawl : diminuer le nombre de coups de bras sans perdre de vitesse.

vu 21814 fois, followers=5
Voila j'aimerai diminuer le nombre de coups de bras par minute si c'est possible sans perdre de vitesse.

Je mets environ 38 coups (19 cycles) par minute pour 50m dans un bassin de 25m. pour environ 55"
Je mets environ 46 coups (23 cycles) par minute pour 50m dans un bassin de 50m. pour environ 1'

J'aimerai diminuer surtout dans le bassin de 50m car ça me paraît beaucoup.

Est-ce possible?

J'ai vu des grandes différence entre les femmes et les hommes professionnels >> les femmes mettent beaucoup plus de coups de bras... mais pq? puisque le mouvement dans l'eau est plus rapide que pour les homme, elle ont donc une grande force musculaire?

C'est peut-être parce qu'elle sont plus petite que les hommes donc la surface d'appui du bras et de la main est plus faible? ( homme de + de 1m90 et femme de 1m80 )

Moi sje mesure 1m80, cela veut-il dire que je ne peux diminuer mes coups de bras sans perdre de vitesse?

28 commentaires

  

Slt Enzo,

Si je peux me permettre, 19 cycles sur 25m c'est plutôt bien; en revanche, compte tenu du fait que tu mets 55", tu devrais plutot essayer d'augmenter ta fréquence sans perdre en longueur. Augmenter son golf score (comme on dit) cad la combinaison vitesse/nbre cps de bras. Il faut mieux nager 20 cycles pour 45'' que 19 cycles pour 55''.

Diminuer le nbre de cps de bras sans perdre en vitesse? Comme la vitesse est le nbre de cps de bras x la distance; si tu augmentes ton amplitude, a fréquence égale, tu ne vas pas perdre en vitesse ; tu dois donc chercher à augmenter ta vitesse de bras sous l'eau (accélération tt du long) ; tu peux aussi chercher à complexifier ton trajet sous-marin; un trajet en S plutot qu'en I augmente la distance sous-marine du bras sous l'eau donc naturellement l'amplitude (pour visualiser, si en kayak avec une pagaie on trace un trait droit on couvrira moins de distance qu'en godillant la pagaie...suis-je clair?


Bonne nage!
  

oui, c'est bien clair.

C'est 19 cycles par 50m et non par 25m; pour 55' (dans un bac de 25m)
soit 20 cycles à peu près par minute.

Si j'augmente la vitesse de bras sous l'eau, ça marche et je vais un peu plus vite mais je m'épuise plus et je dois absolument passer en respiration 2 temps, impossible de garder le 3 temps.
  

Si tu veux nager plus vite, ca va forcément générer plus d'effort donc naturellement ta respiration doit s'intensifier.

Au début tu devras peut etre en effet passer en 2 tps puis à force de pratique ton corps va s'habituer et tu pourras sans doute repasser en 3 tps. Voire meme 4 tps pour faire 55'' au 100m.

Un truc c'est de nager sur qq mètres les yeux fermés en recherchant à ressentir les muscles sollicités: tu dois sentir dans la poussée que ceux sont les pectoraux et les dorsaux qui travaillent; sinon c'est que ton mouvement sous marin et ton placement ne sont pas bons. Ces muscles plus puissants demande moins d'effort à niveau de poussée égale. Essaie de travailler cela.
  

Klapo écrit : …trajet en S plutôt qu’en I.....Fin de citation.

Lorsque je regarde les champions olympiques nager le crawl sur youtube, notamment Grant Hackett, double médaillé d’or Australien des 1500m, j’ai l’impression qu’ils font des I à la place des S.

Ma question est :
Font-ils des S tellement rapide qu’on ne peut pas les voir, même au ralenti ?
Ou bien, les font-ils seulement légèrement ?
  

Du S ou du I ca dépend beaucoup de l'angle de vue.

Si on regarde cette séquence de photos de Thorpe, on voit que la main part de l'axe de l'épaule (doigts vers le fond du bassin) puis à mi-course se retrouve sous le sternum (cette fois c'est la tranche de la main qui est vers le fond du bassin) puis finit sur la cuisse.

Vu d'en bas, on aurait presque l'impression que la main fait un I (car le reste du corps est mobile) mais si Thorpe faisait le mouvement debout hors du bassin face à toi tu aurais plus l'impression qu'il fait un S avec sa main.
  

  

Ce qui est vrai pour Hackett c'est qu'il arrive à garder la main très à l'extérieur du corps tout au long du mouvement, en gardant le coude extrement haut (il n'a pas le passage sous le sternum qu'a Thorpe et ses doigts restent toujours pointés vers le fond du bassin) (voir vidéo). Vraiment un geste très extrême. Pour cela, il fait plus un "I" qu'un "S" que Thorpe.

La différence de geste est frappante.

Assez monstreux le garçon


http://video.google.com/videosearch?h...
  

@Klapo : Merci pour tes excellentes réponses qui entraînent mes prochaines questions.
1- Quels sont les avantages de garder le coude haut ? En américain, on dit ‘high elbows’.
2- Comment savoir qu’on a les coudes élevés.

Es-tu un ancien pro ou es-tu maître nageur ou sauveteur ou MNS ?
  

L'avantage du coude haut ? En fait cela permet avant tout de solliciter les dorsaux dans l'appui (or ceux sont des muscles très puissants, bien plus puissants que l'épaule qui elle sera plus sollicitée si on a le coude bas). Ca évite aussi de ne pas trop enfoncer le bras dans l'eau ce qui freinerait. Ca stabilise aussi bien le corps (un peu comme un foil).

Comment savoir si on a le coude élevé? ben il suffit de se regarder nager, non?
Le coude doit être proche de la surface de l'eau (ds la mesure du possible bien entendu).

Juste un GNA (gentil nageur amateur) (ni pro ni mns)


PS Ceci dit, je conseillerais pas de chercher à reproduire la technique d'Hackett pour s'améliorer en nat; Un peu comme vouloir copier le swing de Tiger Woods du jour au lendemain.
Il faut chercher à nager coude haut mais pas comme forcément comme lui.
  

Une petite parenthèse : Grant Hackett souffrait pendant plusieurs années des problèmes avec ses glandes. Les athlètes qui se dopent auraient souvent des problèmes de santé reliés au mauvais fonctionnement des glandes.
Il est à noter que Hackett (tout comme Lance Armstrong
a toujours été testé négatif.
  

ok,

je vais essayer le 2 temps mais plus vite, j'espère que mon corps va s'habituer pour évoluer vers du 3 temps plus rapide
  

voila Klapo,
j'ai essayé une endurance avec respiration uniquement en 2 temps, effectivement je gagne du temps : 2"gagné par 100m

J'ai remarqué qu'en respirant en 2T je pouvais mettre un peu jambe.
En 3T mes jambes battent un minimum, juste pour que je reste bien horizontale.
  

@Enzo : Quelle distance peux-tu parcourir sans t'arrêter à ce rythme-là ?
  

Je me permets de faire un petit retour d'experience. Depuis cet été je me suis mis a nager tous les jours. Certaines semaines javais comme un debut de tendinite a l'epaule, ca m'a forcé a remettre en cause mon mouvement et jai finalement compris que je cherchais a mettre trop d'appui sur le debut du mouvement du bras. Et qu'en cherchant plus a appuyer sur la fin du mouvement je protegais un peu plus mon epaule. A ce moment là l'epaule est verrouillée (les muscles autour la tiennent davantage) et comme l'a dit klapo les dorsaux et pectoraux aident beaucoup lorsque on termine bien le mouvement du bras le long de la cuisse. On nage vraiment plus vite !
A propos du "s" c'est clair que ca augmente la portance mais il faut que les bras/epaules suivent aussi sur une seance.
  

Saigonnais

1500m en bassin de 50m
  

Professeur Klapo
J’ai visionné les clips de Hackett. Je trouve qu’il fait une légère courbe, même si ce n’est pas forcément un S, lorsqu’il ramène sa main vers sa hanche à la fin du mouvement. On a besoin d’un ralenti plus lent encore pour examiner le mouvement de ses bras.
Coude élevé : Pour ce faire, Hackett et Thorpe gardent la partie supérieure du bras parallèle à la surface de l’eau. C’est seulement l’avant bras qui rame en dessous de la surface d’eau. C’est la technique utilisée par les pros pour garder le coude élevé.
Fais-tu du backstroke ? Es-tu bon ? Si positif, je créerai un nouveau post à ce sujet parce que j’ai des questions à poser.
  

Il faut comprendre d'ou vient cette technique australienne; hors l'aspect strictement FQS, concernant la propulsion, certains entraineurs ont conclu que:

- la puissance du nageur vient avant tout de l'utilisation au maximum des dorsaux et des pectoraux dans le cadre du mouvement de l'adduction arrière de l'omoplate (pour comprendre, mettez un ballon sur votre hanche et tenez avec le bras tendu : vous allez voir que les muscles qui se contractent sont ceux que je viens d'expliquer, et pas ceux de l'épaule ni les deltoides);

- tout autre mouvement qu'il qualifie en fait de parasite n'a pas d'intérêt;

- le nageur doit convertir ce mouvement d'adduction est un mouvement du bras, de l'avant bras et de la main le plus perpendiculaire possibleà l'avancement (car là encore selon cette même école tout mouvement qui n'est pas perpendiculaire au mouvement est contre-productif (cela va à l'encontre de l'ancienne école qui avait théorisé le S en expliquant qu'en fait la main et l'avant bras agissait comme une sorte d'hélice et que le fait de "godiller" avec la main était optimale.

- le pb c'est que pour convertir ce mouvement d'adduction en mouvement perpendiculaire il y a un moment où compte tenu des articulations en jeu le coude se plie forcément ce qui occasionne une légère courbe comme tu le soulignes. Pourtant, Hackett fait son maximum pour bien garder sa main en ligne droite par rapport à l'avancement et pour cela il écarte son coude au maximum.

- le coude élevé vient en partie de là car il optimise ce mouvement d'adduction de l'omoplate.

Visiblement cette analyse théorique est performante car si elle est exacte elle correspond précisément aux techniques des meilleurs nageurs actuels. Cela dit, ce n'est pas la seule technique possible et avec le S des nageurs réussissaient à nager déjà très vite.

Je suis moins théoricien en backstroke mais on va avoir tendance à retrouver les mêmes fondamentaux qu'en crawl (notamment cette fameuse adduction arrière). Tu peux toujours lancer le sujet si ca t'intéresse.
  

PS pour être précis, je m'auto-corrige
la recherche de l'adduction arrière n'est pas le propre de la technique australienne (les puristes l'auront noté) dont la caractéristique est avant tout le FQS. On retrouve cette recherche de l'optimisation de l'adduction arrière dans beaucoup des crawleurs actuels et récents (Manaudou également par exemple qui ne nageait pas en FQS du tout).
  

Avez-vous remarqués chez thorpe lorsque son bras est tendu pour la prise d'appui sur l'eau, son coude est plié dans l'autre sens qu'en temps normal?

Au lieu d'avoir le bras tendu droit, il est légèrement plié vers l'intérieur au niveau du coude.
  

Professeur Klapo :
Le Russe Alexander Popov est celui qui nage le crawl d'une manière traditionnelle en dessinant des S.
Voici deux clips de Popov :
videoplay

videoplay


As-tu des commentaires sur les qualités techniques de Popov par rapport aux autres nageurs ?
  

Un style magnifique je trouve...D'autant qu'à l'époque il laissait une impression incroyable car il nageait plus vite que les autres (notamment Matt Biondi) avec beaucoup moins de coups de bras. Il faut dire qu'il a un gabarit de Class A America (très grand à la musculature fine). Sa spécialité était le 100m. Comme quoi avec le S on peut nager très très bien et très vite !

Techniquement on peut remarquer comment son "catch" était totalement différent de celui des autraliens. Il s'incrit plus dans l'ancienne école celle du coude qui ne rase pas la surface.
  

D’autant plus, à l’époque, Popov nageait avec un petit maillot de bain, pas avec une combinaison high-tech d’aujourd’hui.
J’aimerais que l’on revienne à l’époque de Mark Spitz qui nageait à Munich avec un petit maillot. Il portait des cheveux longs, une moustache. Ses aisselles n’étaient même pas rasées.
Mark Spitz racontait qu’à Munich, les nageurs soviétiques lui demandaient pourquoi il ne rasait pas la moustache ? Mark répondait comme blague : Au contraire, ma moustache dévie l’eau de ma bouche, me permettant ainsi de battre les records mondiaux. Le lendemain, les nageurs soviétiques portaient tous une moustache.

Aujourd’hui, les commanditaires doivent créer de nouveaux produits pour augmenter leur chiffre d’affaire. Si les nageurs n’arrivent pas à battre de nouveaux records, le public ne sera plus intéressé à suivre les compétitions de natation. Cela signifie une perte de revenue pour les chaines de télévisions, d’où le besoin d’utiliser les vêtements plus performants pour que les nageurs puissent continuer de battre les records mondiaux.
Le Tour de France est confronté au même problème. Les cyclistes sont poussés à augmenter leur performance d’année en année pour que le public s’intéresse à la course. Pour être productif, ils sont obligés de se doper.
Heureusement que la natation n’est pas le Tour de France parce que les nageurs sont ‘propres’, je pense.
Bon, je dois prendre l’avion de nuit pour aller de Montréal à Paris maintenant. Je lirai les messages le lundi matin à Paris.
  

Oui très bel athlète et toujours une réference je trouve personnellement! une glisse et une facilité ( du moins en donne il l'impression) impressionnante!
Une question pour les pros : il nage en semi rattrapé? FQS? opposition? ou autre?
  

Un mini docu sur Popov
en 5 parties:
videoplay

videoplay

videoplay

videoplay

videoplay
  

sympa ce documentaire
  

@ ploufplouf: des images que j'ai pu voir, il nage en opposition (ou style kayak). Ceci afin de maintenir sa vitesse avec le moins d'a-coups possibles, comme l'explique son entraineur.
  

Tiré de wikipedia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexande...

Le style de nage d'Alexander Popov repose sur l'opposition complète des bras : un bras achève sa phase de pénétration dans l'eau (à l'avant) à l'instant où l'autre ressort (à l'arrière)129. Popov travaille ce style à l'aide d'un exercice consistant à la mise en mouvement d'une pagaie de kayak127. Le style de Popov est largement reconnu comme excellent, voire techniquement parfait130. Il donne aux observateurs l'impression de faire moins d'efforts que ses concurrents, nageant tout en glisse avec une résistance à l'eau amoindrie.
Cette technique très au point constitue le point central de l'entraînement du nageur. Ainsi, les volumes d'entraînement d'Alexander Popov sont déterminés par la distance qu'il peut parcourir sans s'effondrer techniquement131. En 1996, Popov nageait tout de même 2 000 km par an à l'entraînement et prenait une centaine de départs de 100 m en compétitions132. Cette technique lui permet de développer beaucoup moins d'énergie que ses concurrents (environ 30 % en moins)133, et donc de moins se fatiguer. En parallèle, Touretski estime que ce qui a permis à son nageur de dominer le sprint durant très longtemps est sa capacité à nager la seconde longueur d'un 100 m en-dessous des 25 secondes. Il explique que Popov avait deux générations d'avance sur ses concurrents, un retard que ceux-ci n'ont comblé que vers l'an 2000134. Un point important de la technique de Popov, largement travaillé à l'entraînement où il effectue de longues séries à vitesse lente et en décomposant ses mouvements, est le relâchement de ses bras, en maintenant une glisse maximale127. Le but est d'appliquer ce que Johnny Weissmuller avançait déjà dans les années 1920 : « le grand secret pour avoir du succès en sprint est le relâchement à vitesse maximale135. »
L'efficacité de cette technique ressort déjà en 1992 à l'occasion des Jeux olympiques de Barcelone : lors de sa victoire sur 50 m libre face à Matt Biondi, Alexander Popov effectue 33 mouvements de bras contre 36 pour l'Américain. Ainsi, l'astuce consiste à allonger l'amplitude du mouvement plutôt que d'en augmenter la fréquence127. Déjà bien en place, Popov fait encore évoluer sa technique en janvier 2000, en réduisant encore légèrement son ratio de coups de bras par longueur. Quelques mois plus tard, il bat pour la première fois le record du monde du 50 m nage libre136.
La technique et les principes de la nage d'Alexander Popov ont été étudiés par d'autres entraîneurs, comme Bob Bowman, le coach de l'Américain Michael Phelps, octuple médaillé d'or aux Jeux olympiques de 2008. Bowman s'est inspiré du Russe en proposant à son nageur une série d'exercices similaires à ceux de Popov, en particulier pour augmenter la distance parcourue par coup de bras et la quantité d'eau tirée137.
  

ça ne me paraissait pas évident qu'il nage en opposition sur la première partie du docu! pour moi en opposition voulait dire que lorsque le bras touche l'eau le deuxième est totalement à l'opposé en phase de sortie or à certains moments on le voit avec le bras qui est presque à mi parcours de retour, mais probablement lorsqu'il cherche la glisse à l'entrainement parce qu'en effet en compet et lorsqu'il s'entraine tête hors de l'eau il est bien en opposition!
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant