dimanche 15 juillet 2018
posté par martin à 08:26

Fermeture des piscines municipales pour cause de match de foot [15-07-18]

vu 2558 fois, followers=20
Selon le site de la mairie, les piscines ferment à 16H00 aujourd'hui.

Elle est pas belle la vie ?
Pourquoi les piscines et pas d'autres services publics comme les musées, le métro, les urgences médicales ...

Rappelons que les salaires des agents municipaux sont payés par tous les contribuables parisiens, y compris ceux qui n'aiment pas le foot.

https://www.paris.fr/equipements/pisci...

66 commentaires

  

Personne ne sera épargné, même pas la grammaire.


image
  

Keller reste ouverte. Évacuation du bassin, 18h30, m'a dit l'hôtesse !
  

ils savent écrire sans faute à la Mairie de Paris ?
  

Cher Martin, Merci de votre réaction. C'est en effet scandaleux. Mais le plus scandaleux est que personne ne puisse échapper à ce qui semble devenu une nouvelle religion : ne pas s'y intéresser fait de vous un mauvais coucheur, un pisse-froid, un Léo bête à part, tant cette unanimité (construite sans doute par la presse et la télévision) semble ne pouvoir admettre la divergence. Et personne pour dire que cette coupe du monde se déroule dans un pays soumis à un régime dictatorial... Vivement lundi qu'on n'en parle plus. Et sinon, si dans cette nouvelle religion, on apprenait aussi l'orthographe, ce serait bien.
  



image


BRASSE COULÉE, BRASSE COULÉE, ON T'ENC ... !!

DOS CRAWLÉ, DOS CRAWLÉ, ON T'ENC ... !!
  

Je trouve ce genre d'attitude purement égoïste. Pour une fois je trouve ça amusant.
Moi je ne suis pas spécialement fan de foot, et je trouve ca sympa qu'une fois en 20 ans la mairie fasse un petit geste. Et faut être aveugle pour ne pas voir ce qui se passe depuis mardi.
Il n'ya pas que la natation dans la vie. tout de suite une piscine est fermée un peu plus tôt et c'est scandaleux. Faut être cablé à l'envers pour trouver ca scandaleux. Il des choses plus scandaleuses qu"une fermeture avancée pour cause de finale de coupe du monde. C'est au plus ennuyeux.
Et pour info, keller était ouverte, moi j'en suis sorti à 16h45 et il devait pas y avoir grand monde.
  

... et donc, la prochaine fois que la France disputera une finale de natation, nous irons fermer les stades de foot. Il y aura bien encore des choses plus scandaleuses.
  

Gna gna gna
Faut arrêter de penser que tout doit tourner autour de la natation.
JE suis désolé que votre monde s'ecroule parce qu'une piscine A AVANCE son heure de fermeture. A lire certains ici, la piscine a été fermée toute la journée.

LE jour ou la natation entrainera un blocus de Paris comme c'est le cas aujourd’hui on en rediscutera. Mais je suis désolé, moi le fan de rugby je sais que sur le 15 de France ramènerait la coupe Webb Ellis l'année prochaine, cela n'aura pas la même portée.
C'est con mais faut être lucide et un peu compréhensif face à la portée que peut avoir le foot.
  

- La portée du foot, c'est celle de la télé et de la pub.

- Et il y a bien un scandale lié à cette démagogie, c'est l'exaltation dans tous les médias des VALEURS du football, corrompu jusqu'à l'os.
  

Coucou,
Alors je crois que les piscines parisiennes ferment, pour la plupart, à 17h ou 18h le dimanche en cette saison. Je comprends que cette fermeture anticipée d'une heure ou deux une fois puisse traumatiser l'ensemble-des-nageurs-qui-voulaient-pas-nager-de-quinze-à-seize-mais-de-seize-à-dix-sept-justement-aujourd'hui-et-que-c'est-inadmissible-qu'on-les-en-empêche-non-mais-dans-quel-pays-vit-on-?-!-!
Qu'ils sachent, si cela peut les soulager, que je compatis
We will survive, comme y disent::
  

Non faut pas compatir, qu'ils se cassent de nageurs.com et aillent chialer chez nageurs citoyens qui eux iront se plaindre auprès de la DJS de cette ignominie.
En tout cas les agents techniques et MNS de ses piscines qui ont odieusement dilapidé nos impots locaux en partant deux heures plus- tôt auront au moins la joie de voir un pays un peu plus gai que l'a veille.
Ca ne va pas durer mais au moins leur dimanche a été au top hier.
  

Ces fermetures prématurées permettent aux Parisiens de comprendre les nageurs des pays pauvres qui n'ont pas de piscine.
  

Non Vinh, le nageur parisien ne se préoccupe que de son petit nombril voyons.
Et je m'inclus dans la liste de nombrilistes.
Je me fous de savoir qu'il n'ya pas beaucoup de piscines à MArseille par exemple, alors dans une pays où je vais sans doute jamais mettre les pieds je te laisse même pas imaginé.

Mais cela aurait été marrant de faire le comparatif avec Zagreb, car la Croatie est un pays de natation il me semble, notamment avec le water-polo.
Et hier les bleues affrontaient les Croates lors des championnats d'Europe.
  

- Pas de piscines dans les pays pauvres, mais pas de Jeux olympiques ni de coupe du monde de foot financées à coups de milliards non plus.

Au Brésil, qui compte quelques favelas, les JO ont eu lieu sous haute protection militaire afin de maintenir les pauvres qui protestaient contre le gaspillage à distance.

- Quant à la "joie" invoquée par 3r1c, je me demande quel genre de personne peut se réjouir d'un exploit accompli par quelqu'un d'autre ? Non, quand on picole autant, c'est plutôt pour oublier.

- 20 à 25 millions de Français ont regardé la coupe du monde sur écran ; on pourrait diviser ce chiffre par deux ou trois sans l'extraordinaire incitation médiatique à le faire ; donc une majorité de Français est contrainte de subir le caprice d'une minorité.
  

C'est marrant Figolu75 que tu parles de caprice d'une minorité ca met en abymes le premier post de ce fil. Où plutot non, ca fait echo aux enfant mal élevés qui boudent ou qui font un caprice quand on les prive de leur jouet.
  

Ancien footballeur et passionné de foot depuis l’enfance, je fais partie des millions de Français qui ont suivi assidûment la coupe du monde et le parcours de l’EDF jusqu’au match très bizarroïde d’hier soir, mais je me réjouis aussi de constater que les gens qui n’aiment pas le football refusent de tomber dans un unanimisme béat. Qu’une partie de la population profite de l’occasion d’un match de foot pour vivre un moment de liesse collective et marquer son attachement aux couleurs d’un pays, cela ne me choque pas, pour autant qu’on puisse conserver collectivement un sens critique qui interdise toute récupération politique par exemple. Du reste je pense que l´immense majorité des gens qui ont fêté le titre de la France hier soir sait faire la part des choses. Qu’ils aient pris prétexte de ce titre pour se retrouver dans les rues et arborer le drapeau tricolore ne signifie pas qu’ils ne souscrivent pas, au fond, à la phrase du chancelier allemand après la victoire de l’Allemagne sur la Hongrie en 1954 : « ce soir on ne dira pas que l’Allemagne a battu la Hongrie, mais que 11 Allemands ont battu 11 Hongrois ».

Ce dont je me méfie par dessus tout ce sont les leçons de vie administrées à ceux dont on ne partage pas les joies ou les croyances. D’abord parce que, comme disait l’autre, aucune sagesse ne peut se fonder sur la tristesse, encore moins en coupant les autres de leur joie. Ensuite parce que la plupart des pratiques et des croyances ne sont pas bonnes ou mauvaises en soi. Leur valeur dépend de la manière dont on les vit, de ce qu’on en fait. Il y a mille manières d’investir socialement et moralement le visonnage d’un match de foot. On n’a pas à supposer que tous les gens qui se sont réjouis de la victoire de l’EDF sont 1) des alcooliques 2) des moutons conditionnés par une propagande médiatique 3) des nationalistes rabiques assez stupides pour jouer leur fierté nationale sur un match de foot. Une limite de la critique sociologique, par ailleurs nécessaire, c’est qu’elle a tendance à refuser à autrui les armes intellectuelles dont elle s’estime, elle, toujours très bien pourvue.

Pour répondre directement à ce post particulièrement mesquin, je crois, moi aussi, qu’on peut raisonnablement envisager de priver les parisiens d’une ou deux heures de natation une fois tous les dix ans pour permettre aux agents des piscines qui le souhaitent d’aller regarder un match de foot.
  

- Ne mêlons pas les agents des piscines parisiennes à ce cirque médiatique ; ils n'ont rien demandé pour la plupart, surtout pas de se faire enguirlander par des usagers parisiens indifférents au foot (majoritaires, encore une fois).

@alexswim : Evite d'accuser de mesquinerie ceux à qui tu prêtes une attitude méprisante. Il n'y a pas de mépris de ma part, mais plutôt de l'inquiétude car la manipulation des masses par des élites hypocrites (invoquant à la fois l'humanisme et son contraire) n'est pas un "événement heureux", mais plutôt un mauvais présage.
- Le mépris est plutôt du côté de ceux qui font passer la démocratie pour le culte de la personnalité de quelques esclaves bien payés.
  

Voici une interview d'Albert Camus assistant à un match de foot :

https://www.youtube.com/watch?v=qtyfnZ...

Ce sport est très populaire depuis longtemps dans ce pays, c'est comme ça; il ne paraît donc pas aberrant de permettre à des employé(e)s municipa(les)ux dont la présence à leur poste n'est pas absolument indispensable à un tel moment, de voir un match de finale à laquelle participe l'équipe de leur pays. Et tant mieux si ça fait plaisir à certains (une piscine fonctionne avec ToO0o°Ut le personnel requis à un horaire donné ou n'ouvre pas)

Je crois que c'était le sujet de départ de cette conversation.

Pour le reste, on est libre de se forger son opinion sur ce milieu et ce système; en ce qui me concerne, je ne suis absolument pas fan de ce sport, ne me sens absolument pas touché par cette folie collective qui se renouvelle régulièrement, et ne me sens néanmoins pas du tout mis au ban de la société ou jugé par la majorité pour ça. J'en déduis donc que tous les gens qui aiment suivre un match (et Albert Camus) ne sont pas systématiquement des encore plus neuneus que moi, forcément dépourvus de tout libre arbitre. Il y a sans doute des plus neuneus, et des moins neuneus, ça fait une moyenne quoi, j'veux dire.

Mais il est tard, au lit Figue! Bonne nuit!
  

"Pourquoi les piscines et pas d'autres services publics comme les musées, le métro, les urgences médicales ..."

ben... y'avait aucun bus ni de tram ! raison de sécurité (pour le métro par contre ça dépendait des quartiers...) Par contre pour les Urgences il valait mieux que ça ne ferme pas... vu ce qui arrive à chaque fois, débordements, bagarres, accidents, alcool etc etc...
  

@Andy : On est libre de se forger son opinion sur le milieu du foot, mais on se la forgerait mieux si la presse sportive et généraliste ne faisait pas régner l'omerta dans ce domaine.
Pour ne parler que de la tricherie, ou bien elle est avouée publiquement vingt ans après les faits, ou bien les aveux sont étouffés avec empressement. Idem pour le dopage et les actes délictueux commis par des joueurs, tout ça est toujours effacé au plus vite.

- Tu ne te sens pas mis au ban de la société (et moi non plus), mais le footballeur qui ira clamer haut et fort sur la place publique ce qui se passe vraiment dans les coulisses du foot, il y a de grandes chances qu'il soit rapidement traité comme un pestiféré.
On sait au contraire que les compétiteurs sportifs français, pris à tricher et qui refusent de passer aux aveux, sont très vite lavés de leurs péchés. Leur gloire s'en trouve même parfois accrue.

Bonne nuit aussi.
  

Encore un bon point pour l'eau libre, pas de fermeture même quand des gens vont sur les champs élysées comme le 31 décembre mais en été... La prochaine se jouera au Qatar en plein hiver donc il se pourrait que les 2 dates de sorties coïncident....
  

Pour être complet sur le sujet, les jardins, les cimetières et (si l'on en croit paris.fr ), les tennis étaient ouverts pendant la finale.
Le personnel des piscines a donc obtenu une faveur dont n'ont pas bénéficiée leurs collègues. Il sont donc un rapport de force favorable vis à vis de l'administration et c'est intéressant à savoir quand on constate les dysfonctionnements réguliers dans les piscines.

Si l'on relit ce fil de discussion à jeun, on constatera que personne ne s'est plaint de ne pas pouvoir nager dimanche entre 4 et 6. Il s'agit d'un problème de neutralité du service public vis à vis des usagers, et d'équité entre les agents municipaux.


Tweet de la Mairie: https://twitter.com/Paris/status/10184...
  

Martin : c’était déjà mesquin, ça le reste, mais désormais c’est également grotesque...

Figolu : le problème des analyses sociologiques simplistes (du genre de celles qui dénoncent la « manipulation des masses par les élites ») c’est qu’elles ne peuvent être vraies qu’à condition de s’appliquer à une population crétinisée, sans aucun esprit critique, toute prête à se fondre justement dans le moule des catégories simplistes de la critique sociologique... Sur ta critique du sport de haut niveau, on peut te rejoindre. Attention tout de même à un point : ce que les gens aiment dans le coupe du monde c’est le jeu et l’incertitude du sport (une Croatie qui va en finale, des favoris qui sortent en début de compétition etc.), pas les performances athlétiques des joueurs.
  

Mao disait à l'époque : La religion est l'opium du peuple.

Aujourd'hui, il pourrait déclarer : Le football est l'opium du peuple.
  

C'est de Marx cette citation. Quant à l'autre cela a déjà été prononcé aussi.
  

Il a dit aussi : "Le capitalisme, c'est l'exploitation de l'Homme par l'Homme. Le communisme, c'est le contraire."
  

@martin : en ce qui me concerne, j'ai vu plusieurs usagers se plaindre auprès du personnel de la fermeture de leur piscine à l'heure habituelle.
Rien ne prouve qu'on a voulu leur faire là une faveur ; on peut plutôt interpréter ça comme une mesure démagogique, comme tout ce qui tourne autour du foot et du sport de compétition.

@alexswim : aucune chance que je fasse de la sociologie simpliste ou compliquée, car la sociologie ne m'intéresse pas.
Hannah Arendt (qui n'est pas sociologue) explique que la "culture de masse" est un instrument de subornation du peuple par les élites (hypocrites, puisqu'elles se réclament des "Lumières") ; or le foot fait bien sûr partie de la culture de masse ; ce ne sont pas les attroupements de buveurs de bière, qui tout d'un coup se prennent de passion pour les héros de la coupe du monde qui sont choquants, mais les intellectuels et journalistes qui vantent les "valeurs véhiculées par le foot", mensonge hénaurme.
  

avatar de johnny
johnny
> 2 ans
menu
Bon, c'est un vrai dialogiue de sourd cefil, je suis moi même ce buveur de bière obèse et desenchanté qui 'ai pas encore acheté de maillot de bain fluorescent et moulant pour laisser admirer la naissance de ma raie aux jeunes demoiselles, mais qui y pense et qui l'espace d'un instant a souhaité gueuler en choeur, communier dans la liesse et l'ignorance totale parmi mes freres en humanité, juste pour oublier ma vie de merde, mon boulot payé trois clopinettes et le fait que quand je rentre chez moi chaque soir, je vois une gonzesse qui me refile la nausée, (pour faire un lien subtil avec le vomi d albert. ) et aussi que mon amante se refuse à moi depuis plus dun an; pour ça, le foot il m a bien soutenu, et ouai pour une fois dans l'année, mon week end fut heureux, tout ça grace au foot
je tiens au moins là une diversion pour quelques temps, alors comme dit l'autre, soyez comprehensif et lucide face à cet engouement laissez nous jouir
  

- On pourrait formuler les mêmes critiques à l'égard du Tour de France, qui est plus ancré dans la culture française que le foot.

- Le Tour de France est aussi un instrument pour endormir le peuple, qui a le grave inconvénient de sacrifier le sport sur l'autel du nationalisme.

L'intérêt de ce phénomène autour du football, complètement artificiel car il n'a même pas 20 ans, c'est qu'il permet de mesurer la force de la publicité et des médias, qui en moins de 20 ans ont été capables de créer une religion nouvelle, fanatique et prosélyte.

- Il est extrêmement dommageable que l'on prétende éduquer les gosses grâce aux sports de compétition - plus on est sportif, plus on doit avoir conscience de ça.
  

avatar de pierredurantdupont
pierredurantdupont
> 2 ans
menu
Tout à fait d'accord, vous faites bien de rappeler ce qui pourtant devrait sauter aux yeux de n'importe qui.
  

Figolu,

- tu suggères que les gosses jouent au foot sans compter les points ? C’est bien mal connaître les enfants. A moins que tu ne veuilles supprimer le foot des cours de récréation, mais en ce cas il faudra aussi supprimer la balle au prisonnier et cache-cache qui désignent aussi des vainqueurs et des vaincus. Qu’est ce qu’un sport sans compétition exactement ? Le footing et les longueurs de piscine effectuées dans un but hygiénique n’intéressent que les vieux. Ce genre de rapport à l’activité physique développe d’ailleurs d’autres névroses.

- il n’a pas fallu attendre 1998 pour que le foot soit le sport le plus populaire en France, et de très loin, à la fois le plus pratiqué et le plus regardé. La critique du sport comme instrument de manipulation des masses et comme moteur du nationalisme date, elle-même, des années 30.

- ton intervention illustre parfaitement ce que je disais : la condition pour que ce que tu dis soit vrai c’est 1) que le peuple soit idiot 2) qu’il y ait une volonté extérieure à lui de le tromper, de le manipuler. C’est encore une fois une limite de la critique sociologique ou politique, par ailleurs nécessaire.
  

avatar de pierredurantdupont
pierredurantdupont
> 2 ans
menu
@alexswim
Outre la provocation gratuite, seriez vous pas tendance eugeniste, à tt hasard?
c'est que le buveur de bière a un esprit critique de compétition qui culmine au bout de la nuit, il est vrai
non, le peuple n'est pas idiot, il revendique son droit de l'être et même plus souhaite célébrer l'heure de son enculade par ses marionnetistes.
  

Puis-je dire que les Français sont champions du monde ?
  

@alexswim : Il ne s'agit pas bien sûr des gosses qui jouent au ballon en comptant plus ou moins les points ; il s'agit du phénomène religieux, de l'encouragement au fanatisme à travers le football et diverses activités sportives qui attirent en masse les spectateurs indépendamment du caractère sportif. Il s'agit du double discours des élites qui, à travers le canal des médias, se revendiquent de la philosophie des Lumières d'une part, et d'autre part encouragent les spectacles et les activités abrutissantes.

- Le foot n'est pas plus "populaire" que la messe le dimanche n'était "populaire" au Moyen Age ; il n'est pas difficile de voir que l'hystérie autour du foot est le résultat d'un matraquage publicitaire. Le public du foot indifférent au foot en temps ordinaire (ultra-majoritaire) est poussé à regarder les matchs par la télé et la radio.

- Si le peuple est éclairé et responsable, comme tu le suggères, pourquoi est-il encadré par des milliers de policiers, parqué comme du bétail dans des fans-zones ?
  

ya rien de plus beau que l'amitié entre l'homme et son chien, animal fidèle au possibl, l que j en reviens toujours pas. Et pas besoin qu'il soit de race, ou particulerement intelligent, suffit de le prendr jeune et de bien le dresser a faire ses petits numeros de cirque, un susucre, un frafrappe une baballe il demande rien de plus pour etre heureux
  

Il peut même faire décliner ses aboiements en fonction de l'intonation de la voix de son maitre.
  

ça ne me choque pas que les piscines ferment plus tôt.
La France était quand même en finale de coupe du monde, et depuis elle est championne du monde.
Le foot est un sport extrêmement populaire en France, c'est même le plus populaire.
Habituellement les piscines ferment à 18 heures le dimanche, et certaines piscines étaient ouverte comme j'ai pu le lire. Ce n'était pas une fermeture toute la journée mais une fermeture anticipée.
La plupart des piscines ont fermé car il n'y aurait pas eu grand monde. Qu'on aime le foot ou non, la finale a été regardée par énormément de parisiens. C'est comme ouvrir les piscines le jour de Noël, perso, je n'aime pas noël et je me passe bien des célébrations, mais ouvrir une piscine à noël c'est faire un flop.
Je suis allé à la piscine le jour de la finale, mais j'y suis allé le matin. Et le matin la piscine où je suis allé était assez fréquentée.
Je ne suis pas un fan inconditionnel de foot, même si je prends du plaisir en regardant un bon match de coupe du monde ou d'euro. L'ambiance de la finale dépassait le simple cadre du foot.
  

- Quel intérêt de regarder le foot à la télé quand on n'y connaît rien et qu'on s'en désintéresse habituellement ? Pour picoler un coup et manger des chips entre amis ?

- Quand la piscine parisienne où je nageais a fermé deux heures plus tôt que l'heure habituelle, elle était pleine de clients... qui seraient bien resté plus longtemps.

Le foot n'est pas plus "populaire" que le coca-cola, simplement la télé rend le foot et le coca-cola indispensables, à force de matraquer leurs messages publicitaires.
  

Le foot est populaire en France, et ça ne s'explique pas par coca, mais car c'est un sport qui a été largement été développé dans les paroisses et les patronages catholiques depuis le début du 20 ème siècle. En parallèle le rugby a été développé dans les patronages laics, surtout dans les régions de langue occitane.
Je regarde les grands matchs de foot, comme les grands matchs de rugby.

Les gens ne sont peut être pas assidus à chaque match du championnat mais beaucoup regardent les grands matchs.

Les piscines parisiennes sont aussi toutes fermées le jour de noël. Quel est l'intérêt de passer une journée à faire un repas durant des heures avec des personnes avec qui on n'a aucune affinité et qu'on ne voit jamais à un autre moment car c'est la famille?
  

- Ce que vous me dites, c'est que la télé a une énorme influence en France. Je vous réponds : la télé n'est pas une chose "populaire", car elle est entre les mains des élites politiques et économiques.

- Si vous ne faites pas la différence entre des gamins qui jouent au foot, au rugby ou au frisbee dans un patronage et l'espèce de délire collectif autour de la coupe du monde, entraînant à chaque fois quelques morts et des comas éthyliques par milliers, c'est que vous êtes de mauvaise foi ou que vous manquez singulièrement d'esprit d'observation.

- J'interviens ici en tant que sportif (et ancien éducateur), car l'exemple du football me paraît extrêmement délétère pour les plus jeunes : la tricherie, la corruption, sont la loi de ce prétendu "sport", à quoi il faut ajouter l'hypocrisie de certains représentants des pouvoirs publics qui feignent de lutter contre cette corruption et cette tricherie. Les gamins ne sont pas dupes de cette hypocrisie : ou bien ils se révoltent contre elle, parfois violemment, ou bien ce qui est peut-être encore pire, ils adoptent le double langage qui consiste à prôner les "valeurs du sport", tout en dissimulant ce qui se passe dans les coulisses.
  

délire collectif autour de la coupe du monde, entraînant à chaque fois quelques morts et des comas éthyliques par milliers, c'est que vous êtes de mauvaise foi ou que vous manquez singulièrement d'esprit d'observation.

Le délire collectif de la natation en piscine publique entraine chaque année des morts par noyade !
Fermons les piscines !!! si vous n'etes pas d'accord avec cela c'est que vous êtes de mauvaise foi ou que vous manquez singulièrement d'esprit d'observation.
  

Je suis le premier à critiquer les abus dans le domaine de la natation et à répercuter les témoignages de ceux qui les dénoncent (Amaury Leveaux).

Cependant depuis la noyade accidentelle d'un jeune type de 21 ans survenue il y a deux ans, je n'ai pas entendu parler de mort à Paris ; ce jeune type était d'ailleurs en infraction, tandis que les émeutiers du foot sont encouragés à boire plus que de raison.
  

Personne n’a jamais pratiqué le football pour « les valeurs » de ce sport. Je crois d’ailleurs que personne n’a jamais pratiqué un sport, quel qu’il soit, pour ses prétendues valeurs. Pour les spectateurs c’est pareil. Les gens regardent le foot parce que c’est un sport imprévisible et particulièrement télégénique.
  

Donc tout le décorum qui entoure le foot : chant de la Marseillaise, accueil à l'Elysée par le président de la République, slogans enregistrés par des footballeurs célèbres faisant la promotion de l'éthique démocratique, gosses qui accompagnent les joueurs en entrant sur le terrain... tout ça n'est pas censé faire croire que le football "véhicule des valeurs" ?

En ce qui me concerne, je pratique bien entendu le sport principalement pour des raisons éthiques ; mais mon cas importe peu ; le problème c'est que beaucoup de gosses aspirent aussi à ça, une bonne éducation, et que leur attente est déçue : ils ne trouvent dans le sport qu'un esprit de compétition stérile au lieu d'une éthique digne de ce nom.
  

Les valeurs interviennent, s’il faut vraiment les faire intervenir, à un niveau logique supérieur. Exemple : les gens aiment le foot en tant que jeu (niveau 1) ; le fait d’être si nombreux à partager la même passion, au-delà des clivages qui séparent d’ordinaire les individus, peut faire naître un sentiment d’appartenance commune à quelque chose de plus vaste que les ensembles traditionnels (niveau 2). La passion pour le foot se suffit du niveau 1. Le reste c’est de la récupération ou non d’ailleurs (on peut imaginer le genre de prise de conscience que j´évoque comme sincère et spontanée). Mais cela n’a pas grand chose à voir avec la pratique d’un sport.

Dis nous en plus sur ton approche éthique du sport.
  

Tu prétends que les gens aiment le foot ; comme pour le coca-cola, je prétends que le goût d'une partie des Français (30% ?) pour le foot est largement entretenu par la télé, des journalistes qui n'ont de "sportifs" que le nom.

- Le nationalisme se prévaut aussi de "réunir les gens au-delà des clivages" ou je ne sais quel slogan vague du même tonneau ; mais on sait que le nationalisme est la religion la plus fanatique et la plus meurtrière de tous les temps.

- La preuve de la récupération n'est plus à faire. Même les politiciens qui sont indifférents ou qui n'aiment pas le foot sont contraints pour des raisons démagogiques de feindre de s'y intéresser (craignant de déplaire à un certain nombre de leurs électeurs s'ils boudent le foot).

- Sur le plan éthique, le sport est un excellent moyen de prévention du gaspillage de la ressource humaine, à une époque où le sacrifice humain prédomine.
  

Oui le football est récupéré, c’est indéniable, mais cela ne change rien à la passion sincère que les gens éprouvent pour ce sport. La récupération suppose d’ailleurs qu’il y ait, en amont, quelque chose à récupérer. Les grandes œuvres classiques (disons avant la création tardive des musées) étaient systématiquement récupérées par les Princes, elles étaient même commandées par eux. Cela ne retire rien à la qualité des artistes en question. Doit on s’interdire d’admirer la Chapelle Sixtine sous prétexte que l´art de Michel Ange servait les intérêts du Pape et de l’Eglise catholique ? Bien plus : une fois qu’on a dit que Michel Ange, Léonard ou Rafael étaient récupérés par tel ou tel pouvoir, on a encore rien dit sur la question de savoir pourquoi leurs œuvres respectives étaient géniales.

Regarde la coupe du monde : la FIFA, les médias etc rêveraient, pour des raisons evidentes, que les deux super-puissances que sont la Chine et les USA se convertissent au foot. De ce point de vue l’élimination de ces deux pays dès la phase qualificatoire était une catastrophe. Mais il se trouve que la vérité du terrain l’emporte encore sur les enjeux économiques et que le Panama peut se qualifier aux dépens des USA. Tu imagines facilement le manque à gagner. C’est cette incertitude qui plaît fondamentalement aux gens.

Ta conception du sport (équilibre corps-esprit) passe à côté des sports-jeux qui sont aussi des sports-spectacles. Le foot (comme tous les sports-jeux) n’a jamais prétendu correspondre a l´ideal du mens sana in corpore sano. C’est là où ta critique de porte pas : ce que les gens aiment dans le foot c’est le jeu (technicité des joueurs, spectacularité des actions etc) et le scénario, parfois renversant, des matchs. Tu as bien entendu parfaitement le droit de ne pas être sensible aux sports-jeux, mais je crois que tu leur fais un mauvais procès en leur reprochant de ne pas t’apporter ce qu’ils n’ont jamais prétendu, et ce qu’ils ne peuvent pas, te donner.

Par ailleurs je crois qu’il faut faire la remarque que les sports-jeux ont relativement été peu récupérés par les grandes puissances par rapport à ce qui s’est passé dans les grands sports olympiques (athlétisme natation gymnastique). Ce n’est sans doute pas un hasard si ni l’Allemagne nazie, ni les USA, ni l’URSS au temps de la guerre froide, ni la Chine aujourd’hui n’ont particulièrement brillé au football qui pourtant était déjà le premier sport au monde. Il y a certes l’exception de l’Italie fasciste des années 30 qui a gagné deux coupes du monde, mais l’Italie a t elle jamais été une grande puissance ? En tout cas il est moins rentable car moins certain, et surtout symboliquement moins parlant de miser sur le foot que sur l’athlétisme par exemple. Ce que les gens attendent du foot ce n’est pas la mise en scène d’un corps ultra-performant. Ce n’est pas non plus la démonstration d’une force collective symbolisant avec la force supposée d’une nation. C’est un spectacle impliquant adresse individuelle et collective dans le maniement d’un ballon et c’est du suspense.

Bien sûr il y aura toujours un Chirac ou un Macron dans les vestiaires de l’équipe de France le soir d’une victoire en coupe du monde. Il y aura toujours un Coca cola pour tenter de faire de l’argent. Mais au fond les puissances d’argent et les autorités publiques accompagnent le mouvement plus qu’ils ne le stimulent. De manière générale, je crois qu’il y a quelque chose de trop simple à voir dans le pouvoir une force verticale s’appliquant du sommet vers la masse via la contrainte ou l’idéologie. Sur ce point je te recommande la lecture (certes difficile et parfois obscure) de Foucault qui a tenté de penser les relations de pouvoir indépendamment de ce schéma.
  

Non, la culture de masse (dont le football est le meilleur exemple) ne vient pas du peuple, mais elle est entièrement produite par les élites, exactement comme les jeux du cirque dans l'Empire romain. Le goût du foot est inculqué au-delà de la bande de gosses qui se disputent le ballon exactement comme le goût du coca-cola est inculqué.

- Ce que je critique, c'est le double langage : en même temps que l'on organise un jeu et des spectacles basés sur le hasard (foot, PMU, etc.) et la corruption (inhérente à la plupart des spectacles sportifs), on fait valoir sur le plan éthique le mérite du sport (assimilé à ces pratiques). Cela revient à nourrir des gosses avec du poison que l'on fait passer pour un aliment sain.

- Il n'y a pratiquement pas une émission consacrée à un "sport de haut niveau" où il ne soit fait l'éloge du sacrifice et de la souffrance, suivant la rhétorique propre aux religions fanatiques.

De plus les médias s'emploient avec servilité à étouffer les affaires de corruption dont ils ont une bien meilleure connaissance que le grand public. Idem pour le personnel politique qui feint de lutter contre le dopage... dont le principal mobile est la compétition.

Dans le meilleur des cas un ministre des Sports révélera -une fois son mandat achevé-, que la lutte contre le dopage est une illusion, en raison de la disproportion des moyens de lutte.
  

  

  

  

Non, la culture de masse (dont le football est le meilleur exemple) ne vient pas du peuple, mais elle est entièrement produite par les élites, exactement comme les jeux du cirque dans l'Empire romain. Le goût du foot est inculqué au-delà de la bande de gosses qui se disputent le ballon exactement comme le goût du coca-cola est inculqué.

- Ce que je critique, c'est le double langage : en même temps que l'on organise un jeu et des spectacles basés sur le hasard (foot, PMU, etc.) et la corruption (inhérente à la plupart des spectacles sportifs), on fait valoir sur le plan éthique le mérite du sport (assimilé à ces pratiques). Cela revient à nourrir des gosses avec du poison que l'on fait passer pour un aliment sain.

- Il n'y a pratiquement pas une émission consacrée à un "sport de haut niveau" où il ne soit fait l'éloge du sacrifice et de la souffrance, suivant la rhétorique propre aux religions fanatiques.

De plus les médias s'emploient avec servilité à étouffer les affaires de corruption dont ils ont une bien meilleure connaissance que le grand public. Idem pour le personnel politique qui feint de lutter contre le dopage... dont le principal mobile est la compétition.

Dans le meilleur des cas un ministre des Sports révélera -une fois son mandat achevé-, que la lutte contre le dopage est une illusion, en raison de la disproportion des moyens de lutte.
  

Merci Figolu, pour tout ce que vous écrivez. Tout est parfaitement juste. Pour abonder dans votre sens, un seul quotidien à ma connaissance n'a pas couvert l'événement : Mediapart, qui ne s'est lâché que le soir de la finale. Mais aujourd'hui les 20 à 30 % de citoyens de ce pays qui ne s'intéressent pas au football et plus largement au sport, ont beaucoup de mal à trouver des relais d'information où l'actualité sportive ne soit pas omniprésente. Et cela se glisse jusque dans le style : on parle de X qui tacle Y, on écrit que Z botte en touche etc.
Ce post est parti de la fermeture des piscines 2 h avant la fermeture : personnellement je m'en fiche un peu. Mais vous avez donné à la question une autre portée, et c'est réconfortant !
  

-Evitons de parler de "sport" en parlant de la coupe du monde de foot, car c'est un phénomène avant tout religieux ; je tiens à souligner que le vocabulaire des compétiteurs appartient au registre religieux ou mystique : "sacrifice", "souffrance", "dépassement de soi", etc.

-Et puis le football n'est pas seul en cause : certains spectacles ou festivals de musique sont portés par la même ferveur et aboutissent aux mêmes excès.

-La fermeture anticipée des piscines n'est pas si anodine. J'ai vu une cliente protester en disant qu'on se moquait du peuple ; et un employé municipal lui rétorquer qu'il s'en foutait du foot et n'avait rien demandé.
Contrairement à ce qu'un intervenant sur ce forum a prétendu, je ne crois pas que la fréquentation des piscines chute pendant les finales de coupe du monde ou les "grands matchs". La "passion du foot" est inculquée aux Français, elle n'est ni spontanée, ni populaire.

Le sport, dans la mesure où il conduit à la maîtrise de soi, est un excellent remède à la religion du foot.
  

JE vais dire que Keller n'est pas toutes les piscines de PAris, c'est vrai il faut rendre à César ce qui est à César.
MAis j'ai pu constater que lors de la demi-finale de la France et la finale, la fréquentation a énormément chuté. Environ 100 nageurs alors qu'en général on a le double voir le triple comme en ce moment.
  

@3r1c: Si je comprends bien vous étiez en train de nager à la piscine Keller pendant que l'équipe de France de foot jouait des matchs décisifs pour l'avenir du pays ?

Pour ma part à chaque fois qu'il y a un grand match je vais à la piscine en me disant qu'il y aura moins de nageurs dans les couloirs, mais à chaque fois je suis déçu. Il est vrai que le public n'est pas partout le même.
Je vais rarement à Keller, seulement l'été quand elle est découverte.
  

J'ai encore le droit de faire ce que bon me semble, non ?

En plus il me semble avoir dit que le foot et moi ca fait deux. Mais cela ne m'empêche pas de me réjouir du résultat final.

Après en terme de grands matches, sauf match de l'équipe de France et surtout coupe du monde c'est illusoire de voir un quelconque résultat sur l'affluence des piscines.

Sous nos latitudes un Italie-Bresil ne va pas sortir les gens dans la rue.
  

Le véritable sujet n'est pas là mais de savoir si une administration chargée d'un service public, même moins essentiel qu'un hôpital, a le droit de décider de fermer un service pour ce motif et de priver la collectivité territoriale de recettes. La réponse est non. Sinon pourquoi ne pas fermer pour la Saint-Valentin ou la cueillette du muguet ?
Cette fermeture a par ailleurs bénéficié à très peu d'agents en service ce jour-là compte tenu des nombreuses piscines fermées en été : une centaine au plus dont combien ont suivi la finale?
Il serait intéressant de demander à la mairie de motiver se décision.
  

Adressez-vous à Nageurs citoyens, ils sauront se plaindre de cette situation.

Pour ma part, la motivation de la mairie est claire, et exprimée dans le premier message de ce post. Maintenant je ne suis pas la mairie ni le community manager qui visiblement ne savait pas que les piscines concédées qui n'étaient pas en fermeture technique étaient ouvertes.

SInon ce que je peux encore dire, c'est que je préfère cette transparence, et de fermer un équipement car je pense que personne n'est dupe (pour info nous ne sommes pas en Corée du nord) que les agents techniques ou les MNS auraient sans doute regarder la-dite finale sur leurs smartphone.
Après tout le foot est l'opium du peuple, non ?
  

@3r1c : Bizarre, vous ne vous intéressez pas au foot et préférez aller à la piscine pendant la finale de la coupe du monde, mais vous supposez que les agents municipaux et les MNS ne vont pas pouvoir s'empêcher de regarder la finale pendant leur service ?

Il me semble que cette mesure de fermeture anticipée est une mesure démagogique, comme la plupart des mises en scène politiques autour du foot et des jeux olympiques. La Corée du Nord n'a pas le monopole de la démagogie.
  

Allez ! Pour vous faire rager, le 15 juillet ma piscine préférée était bien ouverte et il y avait pratiquement personne.
Je partageais un couloir de 25m avec ma femme.
Nickel ! La popularité du football a quelquefois des effets positifs !

Sinon pas de bol, dernièrement j'ai 2 séances qui ont sauté parce qu'un enfant s'est lâché dans un des bassins.
Il y a même un jour où 2 bassins sur 3 ont été contaminés !
  

Une piscine à Paris ?
  

Mais puisqu'on vous dit que nous vivons une situation privilégiée, que tout va bien, qu'on a bouché tous les orifices des gamins et limité à une seule les finales de foot.

D'ailleurs, la presse vous le dit, entre deux entrefilets sur le foot :
http://www.leparisien.fr/paris-75/jam...

Alors soyez heureux ou filez râler chez nageurscitoyens (mais qu'est-ce qu'ils ont fait ceux là ?)
  

la raison de la fermeture n'est pas pour faire un geste envers les employés municipaux, c'est uniquement que la Mairie de PARIS savait très bien que le personnel aurait de son propre chef fermé les piscines ou fait évacuer le bassin pour aller voir le match, ce qui aurait fait tache.
Là il y a un semblant de maîtrise de la ville de Paris, mais personne n'est dupe, elle est otage de ses employés qui sont des vrais branleurs,
dans les services publics où heureusement ils y a encore du personnel fiable ils ont bossé pendant le match
  

Les nageurs citoyens ? ils n'ont rien fait. non pas qu'ils ne fassent vraiment rien.
Ils sont connus de la DJS pour remonter les revendications des nageurs sur le fonctionnement des piscines. Avant eux, les nageurs n'existaient pas.
  

En ce qui me concerne je trouve que les employés municipaux affectés au service des piscines travaillent correctement (ni moi ni quiconque dans ma famille n'est employé par la mairie de Paris) : ils répondent le plus souvent avec sang-froid à des clients grossiers ou arrogants, stressés par leur journée de travail.
La clientèle qui veut avoir affaire à des domestiques serviles n'a qu'à s'offrir des services privés de luxe.

- Prétendre que les employés municipaux auraient quitté le travail pour assister à la finale est de la diffamation. L'employé que j'ai vu se faire enguirlander parce que la piscine fermait plus tôt a répondu qu'il ne s'intéressait pas au foot.
La réalité c'est plutôt que le sport de compétition est un outil de communication politique avant tout et qu'il a perdu sa fonction éthique dans les pays où la démagogie est un mode de gouvernement.
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant