Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
samedi 20 février 2010
posté par marcopolo2 à 23:48

Le nom des piscines de Paris

vu 4138 fois, followers=11
Le nom des piscines de Paris
Voilà de longues années que je fréquente la piscine Blomet et jamais je me suis demandé quel était l’origine de ce nom. Qui est Blomet ou qu’est-ce que Blomet ? Partant de cette simple question, je me suis dit qu’il pourrait être intéressant de faire la recherche pour toutes les piscines de Paris que nous fréquentons régulièrement. Inutile de dire que si Internet n’existait pas je ne me serais jamais lancé dans une telle recherche et ma curiosité serait restée sans réponse.
Pas plus que l’aéroport de Roissy n’a été rebaptisé Charles de Gaulle parce que celui-ci était pilote de ligne, il n’y a pas de raison particulière de baptiser les piscines du nom de nageurs prestigieux ou de responsables de la filière
sportive. Mais quelques piscines l’ont été.
Vous trouverez ci-joint la liste des noms des piscines de Paris et leur origine. Je n’ai pas réussi à trouver la réponse pour certains noms. Si vous avez la réponse, n’hésitez pas à la donner.
Pour ce qui concerne la piscine Blomet, la réponse m’a été donnée par Alain Amoyel et est la suivante :
Blomet : Nom donné définitivement en 1863. Auparavant, et successivement, s’appela Blaumet, Blomay, Plomet, Plumet. Au XVIIIe siècle, M. Blaumet possédait une maison dans cette rue. Si l’orthographe de son nom n’est pas respectée aujourd’hui, la phonétique doit le satisfaire.
GH
Nom des piscines
Origine
Suzanne Berlioux
Suzanne, Jeanne Berlioux est née le 14 février 1898 à Nogent en Bassigny (Haute-Marne. Elle était la fille de l’industriel Georges Poincaré. Elle épousa Eugène Berlioux en secondes noces, en 1931. Elle avait eu 2 enfants d’un premier mariage : Monique qui devait épouser Serge Groussard, romancier et fils du colonel Georges André Groussard, et Luce, championne de France de natation qui a également remporté la Traversée de Paris à la nage à l'âge de 15 ans.
Suzanne Berlioux suivit des cours par correspondance et, après le brevet supérieur, elle obtint le certificat d’aptitude au Professorat et le Certificat d’aptitude à l’enseignement de la Gymnastique.
Parallèlement à une carrière d’institutrice, elle fut de 1942 à 1973, entraîneur de natation au Racing Club de France et, de 1953 à 1962, entraîneur de l’Equipe de France de natation. Elle a formé de nombreuses championnes comme Monique Berlioux (sa fille), Rosy Piacentini et Christine Caron.
Saint-Merri
Le quartier Saint-Merri est un quartier de Paris situé dans le 4earrondissement. Il est constitué de la partie de l'arrondissement qui se trouve à l'ouest des rues de Lobau et des Archives. Il est nommé en l'honneur de l'évêque Merry de Paris, moine et prélat au VIIe siècle.

13 commentaires

  

avatar de marcopolo2
marcopolo2
> 7 ans
Jean Taris
Jean Taris (né le 6 juillet 1909 à Versailles - mort le 10 janvier 1977) était un nageur français, de grande taille (1 m 78), spécialiste des courses sur courtes, moyennes et longues distances, licencié au SCUF de 1927 à 1930, et au CN Paris de 1933 à 1936.
Jean Taris fut le meilleur de sa discipline avant-guerre au plan international. Il contribua au développement de la nage alternative (respiration droite-gauche alternée par cycle de trois mouvements)... et fut champion de France à 34 reprises ! Son entraîneur était Georges Hermant, et il participa à trois olympiades, en 1928, 1932 et 1936.
C’est le 1er nageur français à nager le 100 m nl en moins de la minute : 59.8 en 1931
Pontoise
Saint-Germain
20 saints au moins portent le nom de Germain, le plus célèbre, en France, est saint Germain d'Auxerre. Historiquement, le nom germain fait référence aux peuples germaniques.
Georges Drigny
Créé par Emile-Georges Drigny, journaliste parisien au quotidien L'Intransigeant et
secrétaire général fondateur de la Fédération Française de Natation et de Sauvetage, Il a été Président de la FFN de 1942 à 1949. Il a lancé le premier numéro du Journal Natation paraît le dimanche 15 janvier 1922, à raison de deux numéros, d’octobre à mai, et un numéro hebdomadaire, de juin à septembre. 1212 numéros plus tard, Le Journal Natation souffle ses quatre-vingts bougies.
Emile-Georges Drigny : Il avait tout compris Esprit créatif et innovateur, Emile-
Georges Drigny (1883-1957) fonda, en 1922, Le Journal Natation et l’Annuaire
Fédéral, deux publications qui permettent aujourd'hui de retracer, par le menu, toute l'histoire de la natation française. Secrétaire général de la toute nouvelle
Fédération Française de Natation et de Sauvetage créée fin 1920, journaliste sportif,
Drigny “savait toute l’importance de posséder ses propres moyens d’information”.
Organisateur des épreuves nautiques des Jeux Olympiques de 1924 à Paris, il fut
le deuxième président de la Fédération Internationale de Natation Amateur entre
1928 et 1932. De 1938 à 1948, il occupa la présidence de la Ligue Européenne de
Natation. Enrichi d'une expérience au plus haut niveau, il a tenu les rênes de la Fédération Française de Natation de 1942 à 1950.
Paul Valeyre
Paul Valeyre a été directeur de 1937 à 1939 du cours complémentaire de la rue Milton, aujourd’hui collège Gauguin. Chef de Bataillon, Paul Valeyre est mort pour la France en juin 1940.
Parmentier
Château-Landon
Georges Rigal
Georges Rigal, né le 6 janvier 1890 et décédé le 25 mars 1974, était un nageur français et un joueur de water polo qui fut champion olympique, puis président de la Fédération française de natation.
Champion de France et recordman du France du 100 mètres nage libre en 1911, il participa aux Jeux Olympiques d'été de 1912 où il fut éliminé en série. Il fut le premier nageur français à adopter le style du crawl
Cour des Lions
La Cour des Lions fait partie des trésors architecturaux les plus prisés de l'Alhambra ; elle est située dans les palais Nasrides.
Reuilly
Le roi Dagobert y fit construire un château (dit Chateau de Reuilly) en 629. Il servit longtemps de séjour aux rois mérovingiens, mais fut peu à peu abandonné après être passé aux mains du roi Jean II de France, puis d'Humbert de la Tour-du-Pin au XVIeme siecle. La zone devint finalement une sorte de cour des miracles.
Malgré la présence du château, la terre de Reuilly resta pour l'essentiel une friche jusqu'au début du XVIIe siècle. Desservi par le Faubourg Saint-Antoine, le hameau de Reuilly devint le village de Reuilly. Il fut finalement rattaché à Paris, en même temps que le faubourg Saint-Antoine en 1702.
Reuilly faisait partie du 8e des 12 anciens arrondissements de Paris lors de la création de ceux-ci en 1795 ; il fut incorporé dans le 12e lors de l'extension Paris en 1860.
  

avatar de marcopolo2
marcopolo2
> 7 ans
Roger Le Gall
Roger Le Gall a été trésorier de la FFN de 1926 à 1928 et il est Vice-Président d’Honneur de la FFN
Butte aux Cailles
La Butte aux Cailles est un quartier de Paris situé dans la partie occidentale du XIIIe arrondissement.
À l'origine, c'est une colline recouverte de bois et surplombant la Bièvre de 62 mètres. La Butte aux Cailles tire son nom de Pierre Caille, qui en fait l'acquisition en 1543.
Château des Rentiers
Dunois
Joséphine Baker
Joséphine Baker, de son vrai nom Freda Josephine McDonald (née le 3 juin 1906 à Saint Louis, Missouri, et décédée le 12 avril 1975 à Paris), est une célèbre chanteuse, danseuse et meneuse de revue. D'origine métissée afro-américaine et amérindienne des Appalaches, elle est souvent considérée comme la première star noire. Elle prend la nationalité française en 1937.
Aspirant Dunand
Rend hommage à Jean-Louis Dunand, enfant du quartier, mort pour la France le 20 juin 1940, à l’âge de 22 ans.
Didot
Armand Massard
Armand Massard (né le 1er décembre 1894 et décédé le 9 avril 1971) était un escrimeur puis dirigeant sportif français. Il fut le premier escrimeur nommé « Gloire du sport français » en 1992.
Champion de France à l'épée en 1914, Armand Massard est gravement blessé lors le Première Guerre mondiale. Il se remet de ses blessures et devient champion olympique à l'épée en 1920 aux Jeux d'Anvers et gagne également l'argent par équipe la même année, puis le bronze par équipe en 1928, aux Jeux d'Amsterdam. Sabreur occasionnel, il décroche une médaille d'argent par équipe en 1920.
Après sa carrière d'escrimeur, il devient dirigeant : président de la Fédération française d'escrime, président du Comité olympique français de 1933 à 1967 et vice-président du Comité international olympique.
Armand Massard n’est pas une piscine, c’est un complexe sportif qui comprend une piscine et une salle d’escrime. Ce qui explique le choix du nom.
Blomet
Nom donné définitivement en 1863. Auparavant, et successivement, s’appela Blaumet, Blomay, Plomet, Plumet. Au XVIIIe siècle, M. Blaumet possédait une maison dans cette rue. Si l’orthographe de son nom n’est pas respectée aujourd’hui, la phonétique doit le satisfaire.
Un peu plus d’infos sur la rue Blomet
Emile Anthoine
En 1926, Emile Anthoine, Président du Cercle des Sports de France lança sur les 504 kilomètres une cinquantaine de marcheurs pour une aventure qui ne s'arrête pas car elle a toujours le même succès populaire.
Emile Anthoine est un complexe sportif avec piscine, piste d’athlétisme,, gymnases
Keller
Robert Keller (1899-1945), ingénieur des PTT, fut le responsable pendant cinq mois (à partir d'avril 1942) de la plus importante opération d'écoute des communications téléphoniques allemandes échangées entre Paris et l'Allemagne, à partir d'un pavillon de Noisy-le-Grand, sur le câble Paris-Metz. Cet épisode de la Résistance française, pendant la Seconde Guerre mondiale, porta le nom de “Source K”. Robert Keller trouva la mort dans les camps de déportation ainsi que deux de ses camarades : Laurent Matheron et Pierre Guillou.
(Rappelons que la piscine Keller appartenait à ce que l’on appelait les PTT)
La Plaine
René et André Mourlon
En 1888, des jeunes gens, dont quelques Gadz'Arts, s'étaient groupés pour jouer aux barres et s'affronter dans des sprints éperdus. Le Palais Royal ou les Tuileries leur servaient de stades. Pas de club officiel aussi les gardiens étaient constamment à leur trousses.
En 1892, ils fondèrent un club : l'U.A.I. (Union Athlétique Indépendante). Parmi les fondateurs, certains allaient devenir "persona grata" dans le milieu du sport : Maurice SCHWAB, Président du comité de rugby, Joseph GENET, président fondateur de la Fédération Française d'Athlétisme (FFA), Paul MEYER, etc
La période de l'entre deux guerres fut la belle époque de l'UAI avec les deux frères René et André MOURLON comme porte-drapeau de l'athlétisme français. Ils furent pendant des années champions et recordmen de France du 100 et 200 m.
Auteuil
Le Quartier d'Auteuil est un quartier de Paris situé dans le XVIe arrondissement.
Le quartier d'Auteuil se situe entre le Bois de Boulogne et la Seine, à l'ouest de Paris. C'est l'ancienne commune d'Auteuil, rattachée le 1er janvier 1860 en même temps que la commune de Passy, qui constitue ce vaste quartier parisien.
Henry de Montherlant
Henry de Montherlant, de son nom complet Henry Marie Joseph Frédéric Expedite Millon de Montherlant, né le 20 avril 1895 à Paris, décédé le 21 septembre 1972 à Paris, est un romancier, essayiste, auteur dramatique et académicien français.
Bernard Lafay
Bernard Lafay est un homme politique français, né le 8 septembre 1903 à Malakoff (Seine) et décédé le 13 février 1977. Il fut docteur en médecine et docteur ès sciences et membre de l'Académie de médecine.
Il fut membre RPF du Conseil de la République de 1946 à 1951, député RPF de 1951 à 1958, à nouveau sénateur Gauche démocratique de 1959 à 1967, puis à nouveau député de Paris de 1967 à 1969 d’abord dans le groupe centriste Progrès et démocratie moderne (PDM) puis comme apparenté UDR après les élections de 1968 (circonscription Ternes-Monceau de 1967 à 1977).
Il fut aussi président du Conseil de Paris et secrétaire général du Centre républicain de 1960 à 1967. Il est à l'origine de la réforme du statut de Paris et fut le dernier président du conseil de Paris (1975-1977).
Champerret
Bernard Dauvin
Hébert
Les Amiraux
Edouard Pailleron
Édouard Pailleron (17 septembre 1834 à Paris - 20 avril 1899 à Paris) est un auteur dramatique, poète et journaliste français.
Docteur en droit, clerc de notaire puis avocat, il collabore à La Revue des Deux Mondes fondée par son beau-père, François Buloz. Il est élu membre de l'Académie française en 1882.
Par un hasard malheureux, son nom est associé à l'incendie du collège Édouard-Pailleron qui a eu lieu en 1973. De nombreux établissements scolaires, conçus selon les mêmes concepts architecturaux, seront qualifiés de « type Pailleron ».
Mathis
Rouvet
Georges Hermant
Entraîneur de natation. Il a notamment entraîné Jean Taris et après la guerre l’équipe de France.
Georges Vallerey
(anciennement les Tourelles)
Georges Vallerey (1927 - 1954) était un nageur.
Une petite enfance en Picardie, une enfance inondée de soleil au Maroc, un adolescence de champion à qui tout sourit, un âge adulte brisé par la maladie, Georges Vallerey a connu en 26 ans de vie un condensé de grand bonheur et de malheur. Il a été plusieurs champions et recordman de France
  

avatar de marcopolo2
marcopolo2
> 7 ans
copié là "club.neptune.free.fr/Bulletins/2008-2009/Le_bulletin_du_Neptune_16.pdf"
  

J'ai l'impression que les piscines les plus anciennes portent des noms de rue ou de quartiers (Blomet, la plaine, etc...)
....et les plus récentes, ont été baptisés (ou re-baptisés) d'après des gens, souvent liés au monde de la natation ou du sport. L'exception est peut-être Joséphine Baker...ou a t-elle eu une vie (moins connue) en tant que nageuse ?
Bref, est-ce qu'un jour on ira nager chez "Alain", laure ou lucas ?
Affaire à suivre....
  

Je n'irai plus à la piscine Keller de la même manière. J'aurai dorénavant une pensée plus émue pour l'Ingénieur Robert Keller....
  

Juste une précision à propos de Joséphine BAKER: non, elle n'a jamais été nageuse, mais elle a cependant eu une "vie moins connue", celle de résistante durant l'occupation allemande des années 1950.Elle faisait, entre autes, passer des messages, par le biais de partitions musicales.
Croix de Guerre, Médaille de la Résistance , et Légion d'Honneur (cette dernière remise des mains de C. de Gaulle tout de même..): c'est aussi pour ça que sa mémoire est honorée à travers le nom donné à cette piscine.
  

Lapsus calami: lire bien sûr "ll'occupation allemande des années 1940" (ah, ces claviers de netbook..)
  

Très bonne initiative ! Je vais réfléchir à la façon dont on va pouvoir intégrer ces informations sur les fiches des piscines
  

merci encore pour ce travail d'archiviste
  

si Paris va jusqu'à la proche banlieue, j'ai demandé d'où venait le nom de la piscine Alfred Sevestre d'Issy les Moulineaux sur le site de la ville :

En réponse à votre mail en date du 20 septembre dernier, la piscine Alfred Sevestre doit son nom à un ancien maire adjoint délégué aux sports à Issy-les-Moulineaux dans les années 1970.

Espérant avoir répondu à vos attentes, je vous prie d’agréer, Madame, l’expression de mon fidèle dévouement.

Bernard de CARRERE
Conseiller Municipal délégué aux Sports
  

Josephine Baker : c'est pour célébrer le centenaire de sa naissance que Bertrand Delanoë, maire de Paris, a décidé en juin 2006 de donner le nom de Josephine Baker à la piscine publique flottante sur la Seine, inaugurée en juillet 2006.
Il reste à trouver le lien entre JB et une piscine flottante... il n'y en a peut être pas...à part cette question de date
  

Méduse, merci beaucoup pour l'info sur Alfred Sevestre, je crois que snoop ou un autre nageur du site s'était justement posé la question récemment. Comme quoi il suffisait de demander !

Concernant Joséphine Baker, Wikipédia nous dit qu'elle a vécu dans le 13e arrondissement à la fin de sa vie et qu'est décédée à la Salpêtrière. Ça plus son centenaire... à mon avis, il ne faut pas chercher plus loin !
  

Ah mince, je n'avais pas vu ce sujet et j'ai posé la même question à la mairie d'Issy, et obtenu la même réponse de la même personne.
Du coup j'en ai profité pour élargir la recherche sur Google à "Alfred Sevestre adjoint au maire".
Dans les réponses je suis tombé sur le sujet auquel je répond ici-même, mais aussi sur l'historique politique de Malakoff, qui parle d'Alfred Sevestre, boulanger, conseiller général et adjoint au maire d’Issy-les-Moulineaux, en 1958.
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant