vendredi 28 juillet 2017
posté par Marlene38 à 22:02

Natation et chimiotherapie

vu 16379 fois, followers=24
Bonjour à toutes et à tous,

En espérant que cette question n'a pas déjà été traitée sur le forum, je viens solliciter votre avis, d'expérience ou de seconde main, sur l'opportunité de la pratique de la natation pendant une chimiothérapie.
Je m'explique : nageuse depuis 30 ans (j'en ai 36), en club puis en solo, ces dernières années entre 2 et 2.5 km 2 à 3 fois par semaines, j'ai été diagnostiquée tout récemment d'un lymphome qui se soigne bien, mais dont le traitement (6 mois) va mettre mes défenses immunitaires à plat. Mon hématologue m'a contre-indiqué la fréquentation des piscines publiques à cause des risques d'infection. Dans le même temps, la pratique de la natation est conseillée en de nombreux endroits comme l'activité physique idéale à pratiquer pendant une chimio, car douce pour l'ensemble du corps et compatible avec un certain état de fatigue. Or il est difficile de nager dans sa baignoire et je n'habite pas près de la mer !
Je n'ai pas nagé ou si peu depuis plusieurs semaines déjà, ça me manque beaucoup même si j'essaie de compenser avec d'autres activités (pilates...). Évidemment, mon objectif ne serait pas de nager les mêmes distances avec la même intensité que d'habitude, mais de conserver un plaisir et des effets (sur le corps et l'esprit) que je ne trouve que dans un bassin. Connaissez-vous des nageurs ou nageuses qui se seraient retrouvés dans ce type de situation ? Quels choix ont-ils fait avec quelles conséquences bonnes ou mauvaises ?
Merci d'avance pour vos retours ! Et bel été à tout le monde

24 commentaires

  

Bonjour Marlene,
Je pense que chaque cancer est différent et chacun aussi et que seuls tes médecins pourront te conseiller mais le moral est une part non négligeable de la guerison, qu'ils ignorent souvent.
Et je te conseille la lecture du livre de Nicolas Granger : "Ma traversée du cancer à la nage".
Après avoir affronté 2 cancers, il est le meilleur nageur master mondial, comme quoi tout est possible.
  

Bonjour Marlene, je t'adresse d'abord tous mes voeux de guérison. Pour ton souhait de nager, je peux te parler du cas d'une amie qui a été dans le même cas que toi, atteinte d'un cancer et nageuse dans l'âme. Elle faisait régulièrement des prises de sang pour voir l'état de ses défenses immunitaires et quand c'était pas trop mauvais, elle avait le feu vert pour aller nager en piscine, son cancérologue disant que les bénéfices de l'activité seraient plus importants que les risques éventuels. Et elle n'a effectivement jamais rien attrapé, par contre le plaisir de nager l'a considérablement aidée dans cette épreuve. Mais cela dépend aussi du degré d'agressivité du traitement sur le système immunitaire.

Je sais qu'il existe dans certains hôpitaux des consultations ou des centres dédiés à la prise en charge globale du cancer dans la vie quotidienne, avec aussi des conseils pour la reprise ou le maintien d'une activité physique pendant la chimiothérapie. Il existe peut-être de telles structures près de chez toi ? Cela pourrait t'aider dans ta démarche.

Bien cordialement,
Séverine
  

Ici y des gens qui savent tout. Demande a loncologue lui aussi c un medecin.
  

Merci beaucoup pour vos premières réponses !

@nageursbordeaux : l'hématologue est un oncologue spécialisé dans le cancer du sang et du système immunitaire et c'est évidemment le médecin que j'ai interrogé en premier ! J'ai fait cette démarche sur le forum non pas pour entendre un savoir de statut équivalent, mais pour solliciter un partage d'expériences ou de situations similaires à la mienne, qui peuvent me permettre de lui poser de bonnes questions...
  

cette année, on m'a annoncé que j'avais peut être un cancer (du sein) ; en fait il n'en était rien. Bref, mais j'ai direct pensé que je ne pourrais plus nager (4 à 5 fois par semaine) pour des histoires de cicatrisation de la peau après interventions... Et en plus j'avais le moral un peu bas. Du coup je me suis inscrite dans une salle de sport et j'ai commencé à faire pas mal de cardio sur des machines. Le fait d'être entourée dans une salle avec d'autres (même si je ne leur parlais pas), et les bienfaits de l'exercice m'ont aidée à remonter le moral... j'ai aussi fait pas mal de marche rapide autour d'un lac près de chez moi (mais finalement je n'ai rien, pour le moment en tous cas, donc je suis retournée à la piscine bénéfique pour mes problèmes de jambes). voilà...
je ne sais pas si cet assoc peut te renseigner : http://sielbleu.org/Antennes%20Depart...
j'ai vu qu'ils faisaient des opérations avec l'institut Curie (réservé aux patients de Curie) mais ça veut dire qu'ils ont peut être des soignants compétents sur les questions sport/soins. Bon sport et Bonne guérison !
  

Juste une remarque : l'eau de mer peut contenir des bactéries susceptibles d'infecter un organisme fatigué.
  

Eau de puscine nickel. Cheveux lait solaire caca de bebes ou de vieux pas de douche. Je pefere la mer 😆
  


Bonjour Marlene,
J'ai eu un lymphome et donc de la chimio et aussi 2 discours différents.
On me l'a interdit lors de ma premier ligne de chimio et j'ai eu une rechute et là on m'a dit que je pouvais y aller jusqu’à ma greffe de moelle (pas piscines pendant 1 et demi).
Je pense qu'il faut faire quand même très attention car tu vas être affaibli et le moindre pépin peut prendre des proportions.... Je suis nageur body bordeur body surfeur depuis plus 45 ans, j'ai toujours eu un rapport très étroit avec l'eau (il me faut ma dose!)et avant d’être malade j’allais à l’eau (eh oui en plus j’habite sur la côte Basque) ou en piscine 4 à 6 fois par semaine (parfois d’une fois par jour).
Et l’eau de mer n’est pas forcément très propre mais l’air libre évite la prolifération des bactéries contrairement au piscine (plus ça sent le chlore pire c’est).
Tout çà pour te dire que l’EAU m’a manqué énormément, mais tu as un autre combat a mené et ton corps devra déjà se battre contre la maladie, qui t’affaibli , vaut mieux pas prendre trop de risque (à la rigueur piscine extérieure ou privée pas trop de monde et un taux de globule blancs pas trop bas sur tes prises de sang).
Fais attention, une fièvre un peu forte une angine une grippe… et hop hosto

Essaye le vélo, c’est un sport porté et tu verras quand tu pourras re-nager le plaisir sera ENORME (et même a 50 ans, je me sens comme un ado tellement je suis heureux de vivre).


Je te souhaite surtout de garder le moral et l’envie d’aller nager. Continues a faire du sport (course , pilates, vélo même marche…) c’est une chose qui va beaucoup t’aider (je suis convaincu d’avoir traverser mes 4 ans de traitements grâce au sport)

Sur le web, tu trouveras un site France Lymphome Espoir (http://www.francelymphomeespoir.fr). Il y a forum et le site a été créée par des ‘’lymphomanes’’
  

Bonjour,
moi aussi, je suis en rémission complète de leucémie aigue myéloide depuis 6 mois, et mon principal sport est la natation et 3 cours d'aquagym par semaine ; j'ai demandé à mon oncologue si je pouvais reprendre, il m'a répondu NON CATEGORIQUE CAR CES BASSINS SONT DES NIDS A BACTERIES. Vous ne croyez pas qu'à part se protéger du covid, vaccinée, que des bactéries il y en a un peu partout ? Alors marche rapide seule, vélo d'appartemet seule, c'est génial pour le moral qui pourtant est 50 % de la guérison. Avec tout cela le moral est vite dans les chaussettes. Si au moins on nous trouvait de groupes de malades comme nous pour faire du sport ensemble, mais, voilà quand on habite la campagne loin des centre anticancéreux, pas facile. Courage à vous tous qui etes malaes.
  

Bonjour Cris,

Moi aussi, qui avait lancé le sujet sur le forum, suis en rémission complète, depuis maintenant 3 ans 1/2. J'ai repris la natation 1 mois après la fin des traitements, avec l'autorisation de mon oncologue, car mon immunité était revenue à un taux correct : c'est le critère important, et non pas l'image qu'il peut se faire de ce qu'est une piscine, qu'il n'a peut-être pas fréquentée depuis belle lurette.
Les piscines ne sont pas des nids à bactéries, sans quoi le chlore ne servirait à rien et tous les nageurs seraient régulièrement malades, ce qui ne semble pas être le cas. Mieux vaut sans doute choisir des créneaux "sportifs" plutôt que "barbotage en famille", mettre des claquettes aux pieds, et évidemment bien se doucher après - tout cela si tes globules blancs et autres ont bien remonté la pente quand même.
Courage !
  

Super! Bravissimo! Ca vaut toutes les médailles du monde. Merci pour votre témoignage. A plouf!
  

avatar de koomany
Koomany
> 1 an
menu
Bonjour à tous,
Qu'est-ce que cela fait du bien d'avoir trouvé ce forum et de lire vos échanges,
car je suis en déprime totale pour plusieurs raisons.
Opéré d'un cancer du poumon en avril 2021, localisé dans le lobe supérieur droit, suivi d'une chimio jusqu'en août, j'ai demandé (une nouvelle fois) à mon oncologue si je pouvais reprendre la natation malgré le PAC qu'il prévoit de me laisser encore plusieurs mois. Sa réponse n'a pas changé et c'est toujours non. D'ailleurs c'est non pour tous les sports sollicitant un effort de l'épaule et du bras droit !
Je pratiquais la natation quotidienne, durant la pause déjeuner, à raison de 1200m par séance, et ce, depuis plus de 6 ans. Ça faisait partie de mon équilibre.
Vous devez tous le savoir, la chimio entame lourdement (pour moi) le mental et le physique..La chirurgie a aussi fait son œuvre en me laissant deux énormes cicatrices, et mon corps de nageur d'avant a laissé la place à quelque chose que je ne reconnais plus.
J'y ai perdu beaucoup dans ce cancer (ma compagne), et même si je m'en sors bien (à confirmer lors du prochain scanner et rendez-vous avec l'oncologue le 10 novembre), je suis complètement perdu.

Alors voilà finalement ma question pour les nageurs de crawl qui ont été dans ma situation (PAC chimio implanté en dessous de la clavicule droite). Avez-vous pu nager avec ? Avez-vous eu l'autorisation de votre oncologue de pouvoir nager avec le PAC ?
  

Bonjour Koomany,

Avec le PAC au même endroit que vous, j'ai pu reprendre la natation en piscine mais après la fin des traitements seulement, chimio et radiothérapie comprises. On ne m'a enlevé le PAC qu'un an 1/2 plus tard, par prudence en cas de rechute, mais étant en rémission suite aux traitements j'ai bien pu nager avec. Lorsque j'étais sous traitement, j'avais le droit de nager mais en mer ou piscine privée seulement, pas publique - pour prévenir un risque d'infection. J'ai béni le PAC pour ça même si c'était un pis aller.

Comme d'autres l'ont dit ici il faut se rabattre, pendant les traitements, sur d'autres sports : vélo, marche sportive, pilates... enfin ce que tu pourrais aimer mais qui n'exige pas d'effort excessif pour le corps. C'est essentiel en effet pour garder le physique et le moral, qui lorsqu'on est sportif régulier, même amateur, marchent ensemble.
Si tes traitements sont bien terminés, j'espère définitivement, tu pourrais peut-être solliciter un second avis pour la reprise de la natation avec le PAC ? Cette sollicitation est un droit et tu peux arguer de ton état psychologique, qui importe aussi dans la rémission.

Il semble que tu aies passé le plus dur, tiens bon, le corps retrouve vite ses capacités !

Marlène.
  

avatar de koomany
Koomany
> 1 an
menu
Merci Marlene pour votre réaction à ma bouteille à la mer.

Cela me met un peu de baume au cœur, vraiment !

Ma chimio est finie depuis le mois d'août et j'attends le 10 novembre pour le rendez-vous de contrôle.

Je vais donc demander un deuxième avis auprès d'un autre oncologue, mais je vais d'abord essayer de le trouver 🙂

Sinon, j'ai finalement fait une sortie avec le vélo de route que je m'étais acheté il y a 2 mois, et que je n'avais pas touché depuis. Même si je déteste ça (pédaler), j'avoue que cela m'a fait du bien après la séance.

Force et courage à tous ceux qui traversent les mêmes épreuves !

Et re-merci Marlene, j'en avais besoin, même si la partie est loi d'être gagnée dans ma tête.
  

Bonjour Koomany, oui vous pouvez certainement demander un autre avis de médecin,(et même si ce n'est pas un oncologue, votre médecin généraliste pourra certainement vous aider ou vous donner une orientation, vous donner son avis. Les généralistes voient les malades avant les spécialistes vers lesquels ils les envoient , et toujours ils les suivent dans leurs traitements spécialisés). En expliquant que vous aimiez nager et que ça vous manque. Et si une porte vous est ouverte, s'il y a une possibilité de nager, ou si vous tenez absolument à nager malgré l'avis de votre médecin, vous pouvez peut être le faire au sein d'un petit club (moins de monde, donc de possibilité d'infection que dans une piscine très fréquentée), ou dans une piscine publique mais à un moment où il y a peu de monde (on ne sait pas si vous habitez en région parisienne, où c'est difficile de trouver une piscine peu fréquentée, ou ailleurs en France) et vous pouvez aussi nager doucement sans vous servir de votre bras/épaule droit. Nager simplement du bras gauche, en faisant des exercices, tranquillement, ou des battements, tout ce qui ne sollicitera pas cette épaule-là. (des battements sur le dos, par exemple) Vous pouvez expliquer ça à l'entraîneur de natation, si vous allez en club, et on vous fichera la paix. Le plus de la natation, sur les autres sports, c'est l'immersion dans l'eau: l'eau a un pouvoir relaxant, et c'est toute la peau qui est baignée et en quelque sorte massée, ça fait un bien incomparable. Bon courage à vous, en tous cas .
  

avatar de koomany
Koomany
> 1 an
menu
Merci pour votre soutien nageurnageur75.

Et oui, c'était aussi l'idée que j'avais en tête, braver l'interdiction de mon oncologue.

Suite à votre conseil, je viens de demander l'avis de mon généraliste, par mail.

Wait & see.
  

avatar de koomany
Koomany
> 1 an
menu
Je viens de recevoir l'autorisation de mon médecin traitant et voici ce qu'il m'écrit :

"Je comprends parfaitement votre état d'esprit actuel. Aussi je pense que la fameuse balance bénéfice risque est en faveur d'une reprise de la natation, sport qui vous apporte énormément.

Bien sur ne sollicitez pas intensivement votre membre supérieur. Restez dans l'activité douce de préférence la brasse. Mais je vous conseille de reprendre ce sport et de surveiller, bien sur, que tout va bien au niveau de cette chambre.

Il est très rare qu'il y est des complications à ce niveau surtout si vous faites tranquillement votre sport favori.

Malheureusement le principe de précaution l’emporte dans notre société et donc votre oncologue vous interdira logiquement la natation car "on sait jamais". Je prends donc le "risque" que vous vous sentiez beaucoup mieux moralement en vous autorisant la natation."

Ça me redonne un peu d'espoir de sortir de ma déprime, liée à ma séparation pendant ma chimio et à l'angoisse du contrôle post chimio (Scanner 3 mois après la fin)

Voilà, merci encore à Marlene et nageurnageur75 pour vos bons conseils qui ont abouti positivement !

Portez vous bien
  

Bonjour Koomany,

C'est chouette de lire ce mail, et de voir qu'on a pu contribuer à débloquer un peu la situation ! Profitez-en bien même en modérant vos efforts, le but étant aussi que ces séances allègent votre angoisse et vous permettent de ne plus penser à la suite au moins le temps de l'immersion comme a dit nageurnageur75.
Je me permets un petit témoignage : lorsque j'étais malade, sous-traitement puis en attente comme vous, j'avais pris le parti de chasser toute angoisse avant les résultats des examens, dans l'idée qu'il sera bien temps de s'angoisser si les résultats sont mauvais, et qu'avant ça ne sert à rien du tout si ce n'est à gâcher les moments de joie et d'insouciance que l'on a le droit de vivre aussi.
J'ai bien conscience que cette attitude n'est pas au pouvoir de tout le monde, que nous n'avons pas toutes et tous les mêmes ressources internes et externes face à cette expérience du cancer, etc. Mais parfois, juste savoir qu'il est aussi possible d'envisager les choses de cette façon peut peut-être aider.

Courage à vous,
Marlène.
  

avatar de koomany
Koomany
> 1 an
menu
Je viens de recevoir l'autorisation de mon médecin traitant et voici ce qu'il m'écrit :

"Je comprends parfaitement votre état d'esprit actuel. Aussi je pense que la fameuse balance bénéfice risque est en faveur d'une reprise de la natation, sport qui vous apporte énormément.

Bien sur ne sollicitez pas intensivement votre membre supérieur. Restez dans l'activité douce de préférence la brasse. Mais je vous conseille de reprendre ce sport et de surveiller, bien sur, que tout va bien au niveau de cette chambre.

Il est très rare qu'il y est des complications à ce niveau surtout si vous faites tranquillement votre sport favori.

Malheureusement le principe de précaution l’emporte dans notre société et donc votre oncologue vous interdira logiquement la natation car "on sait jamais". Je prends donc le "risque" que vous vous sentiez beaucoup mieux moralement en vous autorisant la natation."

Ça me redonne un peu d'espoir de sortir de ma déprime, liée à ma séparation pendant ma chimio et à l'angoisse du contrôle post chimio (Scanner 3 mois après la fin)

Voilà, merci encore à Marlene et nageurnageur75 pour vos bons conseils qui ont abouti positivement !

Portez vous bien
  

Très content, moi aussi. Allez y tranquillement, prenez du plaisir et tenez nous au courant !
  

avatar de koomany
Koomany
> 1 an
menu
Je viens de recevoir l'autorisation de mon médecin traitant et voici ce qu'il m'écrit :

"Je comprends parfaitement votre état d'esprit actuel. Aussi je pense que la fameuse balance bénéfice risque est en faveur d'une reprise de la natation, sport qui vous apporte énormément.

Bien sur ne sollicitez pas intensivement votre membre supérieur. Restez dans l'activité douce de préférence la brasse. Mais je vous conseille de reprendre ce sport et de surveiller, bien sur, que tout va bien au niveau de cette chambre.

Il est très rare qu'il y est des complications à ce niveau surtout si vous faites tranquillement votre sport favori.

Malheureusement le principe de précaution l’emporte dans notre société et donc votre oncologue vous interdira logiquement la natation car "on sait jamais". Je prends donc le "risque" que vous vous sentiez beaucoup mieux moralement en vous autorisant la natation."

Ça me redonne un peu d'espoir de sortir de ma déprime, liée à ma séparation pendant ma chimio et à l'angoisse du contrôle post chimio (Scanner 3 mois après la fin)

Voilà, merci encore à Marlene et nageurnageur75 pour vos bons conseils qui ont abouti positivement !

Portez vous bien
  

avatar de koomany
Koomany
> 1 an
menu
Merci pour votre soutien nageurnageur75.

Et oui, c'était aussi l'idée que j'avais en tête, braver l'interdiction de mon oncologue.

Suite à votre conseil, je viens de demander l'avis de mon généraliste, par mail.

Wait & see.
  

avatar de koomany
Koomany
> 1 an
menu
Excusez moi pour tous ces doublons de messages, mauvaises manipulations à mon niveau !
  

avatar de koomany
Koomany
> 1 an
menu
GRANDE NOUVELLE, suite à mon rendez-vous de contrôle des 3 mois post chimio, mon oncologue m'annonce hier que je suis en rémission !!!!!
De plus, en lui faisant part de mes déboires personnels (séparation) et expliqué que la natation faisait partie de mon équilibre de vie (hors déboire), il a accepté de me retirer le PAC !!! J'attends la confirmation d'une date bientôt !!!!
YES !!!!!!
La Vie est (presque) belle.
 

 

Répondre au message


Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message

 

 

Précédent | Retour | Suivant