Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
jeudi 30 juillet 2020
posté par Muvusch à 15:36

Nager en zone interdite

vu 911 fois, followers=10
Bonjour je viens faire un retour d'expérience,
Je suis pas du forum mais je viens de faire la pire connerie de ma vie d'après ma famille qui s'est beaucoup inquièté.
Je m'appelle Axel, j'ai 17 ans et j'ai, depuis la baie st Michel, tenté la traversée du lac serre ponçon jusqu'à la chapelle soit une distance de 750m soit 1.5km pour l'aller retour. Je ne suis pas des montagnes et je ne me suis pas rendu compte que la distance était si longue.
Avec juste un caleçon de bain et mes cheveux roux (que je pensais bien visible mais non pas dans l'eau) je suis parti en brasse sans difficulté
J'ai 6 ans de water polo derrière moi la nage c'est bien passé pour moi.
Pendant ce temps sur la plage, mes parents se sont inquiété et on alerté les pompiers. (En effet je n'ai prevenu personne) En moins de 10min des moyens exceptionnels ont été mobilisés pour me rechercher. J'ai mis la plage en panique alors que moi j'étais tranquillement en train de regarder le paysage.
Il faut savoir que j'ai traversé des voie navigable et que c'était très dangereux.
Heureusement pour moi j'ai eu de la chance et n'ai eu aucun problème.
À mi-chemin du retour, un bateau des pompiers m'a récupérer.
Il m'ont demandé si j'allais bien. J'ai dis oui mais j'ai compris que j'avais fait une connerie.
Je suis monté sur le bateau et suis revenu à bon port.
J'ai remercié et je me suis excusée auprès de toute les équipes de sapeur-pompier mobilisé, des plongeur aussi et enfin des militaires.
C'était de l'inconscience et j'ai eu la chance d'être gracié de l'amende.
Voilà je regrette amèrement sachant que pendant que l'on me cherche en zone interdite, il n'y a plus personne pour surveiller la zone dite surveillé.
J'ai fais pleuré mes proches et ils m'ont fait passer un sale quart d'heure...
En espérant que ça pourra en aider certains.

10 commentaires

  

Je ne peux bien sûr pas introduire mon message par "Bravo" mais j'aimerais malgré tout saluer ta démarche de vouloir prévenir les autres afin qu'ils ne fassent pas la même erreur que toi. Je pense que ça aurait pu arriver à n'importe qui de faire la même connerie, peu importe l'âge, moi la première.
Merci donc de nous avoir prévenus à propos de la dangerosité des voies navigables du lac Serre-Ponçon dans les Hautes-Alpes.
  

Le lac de Serre-Ponçon aurait été en Suisse et c'est plus que ta fête on t'aurais fait vu que tes proches auraient reçu la facture des secours.
  

C'est très sage à toi d'admettre cela, et cela fait plaisir de lire une histoire qui se termine bien car malheureusement dans les journaux on relate souvent des cas de noyade presque quotidiennement.

Tu n'as pas pu te douter de la fatigue qui pourrait arriver, ni appréhender les dangers (engins à moteur lancés à vive allure sur l'eau). Si cela peut te rassurer, même des nageurs plus expérimentés se font surprendre, et dans des traversées organisées d'eau libre organisées tous les ans il y a souvent des abandons de personnes qui pensaient aller au bout d'une course, et qui pour des raisons très variées (peur panique, froid, fatigue, essoufflement, piqûres de méduses, courants, découragement, etc) n'y arrivent pas.

Continue de nager, puisque ça te plait, mais reste là où c'est surveillé (piscine, zone de baignade, etc). Et si faire ce genre de choses t'attire, inscrit toi l'année prochaine à une course d'eau libre pour goûter au plaisir de nager sur des zones normalement interdites, avec un dispositif de sécurité adéquat. C'est selon moi une bonne étape avant éventuellement plus tard te lancer dans ce genre d'aventure pour mieux appréhender les risques et justement se préparer pour que tout se passe bien.
  

J’avoue, ça m’est arrivé en Sicile il y a deux ans j’ai été emporté pour le courant’ de retour au bord je faisais pas la fière
  

en tant que sauveteur en mer (snsm) et nageur d'eau libre je reconnais aussi bien la panique des proches (80% des fausses alertes) et le manque de connaissance du milieu et de l'environnement.
10 incidents=1 accident ton compteur est ouvert, merci de ton retour ça fera surement comprendre aux gens que comme en montagne il faut un équipement minimum (ici un bonnet plus flashy et une bouée de signalisation) et un moyen de prévention de ces alertes.
le bracelet DIAL est pas mal dans ce cas là tu as un proche qui te sers de référent et qui reçoit ton parcours ou tes alertes et que cela rassure et cela permet de géo localiser plus facilement (en plus de la bouée) pour te retrouver vite... mais on est presque tous passés par cette étape 1 à 9 fois les moins chanceux ont eu l'accident direct sans passer par la case incident sans gravité.... en tout cas continue de nager et reste sur le forum...
  

Moi qui pensais que les "jeunes" ne sortent jamais sans leur téléphone cellulaire.
  

@figolu75 pas sûr que leurs trucs à 1000€ soit étanche...
  

@doni, bin si maintenant ils ont au moins grade ip suffisant pour de la nage en surface
  

Bonjour Axel,
Il ne faut surtout pas perdre le goût de la nage.

Il faut en revanche tirer toutes conclusions pour sécuriser au maximum ces sorties : prévenir les proches, avoir une bouée de signalisation, avoir du matériel de sécurité et communication dans la bouée (portable dans une pochette étanche, VHF si en mer dans une zone hors couverture, miroir...), bien étudier la circulation et éviter les zones dangereuses (passage de ferry, sorties de port...), tenir compte des conditions (météo, froid, houle, courants, marées). Sur le parcours, avoir la possibilité de zones de replis.

Surtout y aller progressivement, gagner en expérience, technique de nage et condition physique. Les courses en eau libre sont une très bonne manière de découvrir. Il faut aussi se faire à la longue distance : passer au crawl, nager régulièrement en piscine ou zone protégée 1 km, puis 2, 3... 5.

Quand on le peut, nager à deux doit aussi beaucoup sécuriser.

Bel été et belles nages, Fred
  

Il m'est arrivé une expérience un peu analogue cet été sur l'île de Koločep, en Croatie.

Fin juillet, eau de mer pas si chaude pour la saison, 23-24 deg Celsius.

Je décide de traverser une petite baie. L'objectif est un cap, environ 750 m de distance aller.

Mon équipement: shorty Décathlon intitulé 20-25 deg, chaussons de rocher, masque et tuba.

Les chaussons de rocher sont absolument indispensables en Croatie car l'accès à la mer est très compliqué, les gants sont utiles également.

Je n'avais pas de palmes car, ayant une tendinite au bras gauche, je ne pouvais pas nager le crawl...

Je nageais la brasse apnéique gràce au masque et au tuba.

Le shorty était important car non seulemnt ça évite de prendre froid, mais ça accroît la flottabilité, donc la sécurité.

J'étais complètement relax et j'ai pris mon temps...

Par une illusion d'optique classique et bien connue des montagnards, le "cap" que j'avais initialement prévu reculait à mesure que j'avançais...

J'ai fini par accoster...

Je n'avais pas de montre...

Je ne voulais pas faire attendre ma compagne...

Je me suis dit que j'irais plus vite en rentrant à pied... grossière erreur !

Mes chaussons de rochers se sont transformés en chaussons d'escalade, j'ai fini par trouver un chemin, j'ai erré...

J'ai fini par arriver dans ma chambre d'hòtel d'où j'ai pu enfin appeler ma compagne... qui était évidemment furieuse après avoir été inquiète...

Par rapport à l'expérience relatée dans ce fil, je n'ai jamais été dans une situation dangereuse car j'étais très bien équipé pour le milieu ambiant... Je n'ai traversé aucune voie navigable... Les bateaux à moteur, les jet skis sont en effet le premier danger qui guette les randonneurs aquatiques...

Mais il faut toujours se mettre à la place de ses proches qui perdent très vite le visuel... Un nageur, ca ne se voit pas, malgré le bout rouge au bout du tuba...

Nager à 2 n'est pas forcément une bonne idée... Se ramener tout seul est plus simple que ramener en plus son swimming buddy qui a chopé une crampe...

Ce qui me dérange le plus en mer, ce sont les bateaux...



 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant