Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
jeudi 3 janvier 2013
posté par grosse_baleine à 01:48

Plafond à 4 à l'heure?

vu 2525 fois, followers=19
Bonjour,

Sur le site ou pas, j'ai constaté que les "rambos" du non-stop en piscine (armés simplement de leurs maillots, lunettes et bonnets) ne dépassaient JAMAIS les 4000 ou 4100 mètres sur une heure (vitesse moyenne = 1'30 au 100 m).

Les 'as' de l'eau libre tournent à 5000 sur une heure... (vitesse moyenne = 1'12 au 100 m).

Connaissez-vous leurs techniques d'entraînement?

Merci.

37 commentaires

  

C'est pas compliqué, il suffit de faire les championnats de France Elite...

Regardes les personnes concernées, la plupart font partie des 30-40 meilleurs français sur la distance...

Sinon, si tu vises les 1h04-08, il faut tourner à 17-18 minutes au 1500m...

Bref, je te laisse voir par toi même...

Au delà de la masse d'entrainement et de la qualité d'entrainement, il y a aussi des qualités physiques (glisse, sensation de glisse, qualité de peau,...) qu'il faut avoir...

Et une super technique...
  

Et pour tout cela, il faut avoir commencé jeune... et avoir été bon jeune...
  

Pour être rapide longtemps, il faut une techinque qui permet d'être rapide et peu énergivore
Ensuite il faut augmenter sa capacité d'accélération par des séries... A nager sur de longues distances on habitue pas son corps à tenir une fréquence plus élevée.
En nageant sur du long, on se "dieselise" tout le contraire de ce que demande une course...
Si tu veux habitué ton corps à nager vite, il n'y a pas de mystère, faut passer par des séres court et rapide.
T'es tu déjà chronométrer sur 100 métres pour déjà connaitre tes limites de vitesse ? Si à la base tu ne nages pas beaucoup plus vite qu'une certaine moyenne, c'est pas possible d'aller plus vite...
  

GB,
Je t'ai rencontré à la Piscine Meudon mardi.

Je te suggère de faire les séances avec les départs qui descend comme les suivants:
10 X 100m @ 1:30
10 X 100m @ 1:25
10 X 100m @ 1:20
petit pause entre chaque 10

ou ma préféré
3 X 200m @ 3:15
descendre du temps
example:
2:55, 2:50, 2:45

3 X 200m @ 3:00
2:50, 2:40, 2:35

3 X 200m @ 2:45
2:40, 2:35, 2:30
petit pause entre chaque 3

Tu vas développer le sens de la rythme, et puis, tu peux nager plus long et plus vite.
  

La résistance de l'eau augmente avec le carré de la vitesse non ? A partir d'une certaine vitesse ça fait comme un mur, il faut plus de puissance et une technique parfaite question hydrodynamique.
Les 4 km/h c'est je pense la limite du nageur "amateur", pour aller au-delà il faut un vrai programme d'entrainement, hors de portée de la plupart des gens qui mènent une vie "normale". Sans parler du mental qui doit suivre... (pour ça t'es équipé je pense ...)
Les gens qui nagent en distance autour de 5km/h sont des compétiteurs de niveau national minimum, regarde les temps de l'épreuve du 10km des J.O.

Pour aller plus vite faut suivre les conseils déjà donnés, et ceux-ci peut-être :

http://leplaisirdenager.blogspot.fr/2...
  

J'ai oublié:

Il n'y a pas de plafond!

(Je suis optimiste!!)
  

On pourrait comparer la réalité comme un mur aussi haut que le mont Evreset... Mais bon rien n'empêche de tirer le meilleur de soi-même...
  

Je ne connais pas ta technique, ni ta vitesse de base, mais, de toute façon, pour pouvoir progresser, il te faudra améliorer l'un et l'autre...

Après, tes réelles limites physiques?...

Je pense que tu va faire le Monte Cristo (
) cette année et le temps qui t'as été donné sur cette course est un peu biaisé. Et effet, les premiers (Cattin Vidal et Béraud) ont plutôt des temps proches de 56-57 minutes sur 5km et non 50-51 minutes, comme l'indiquent les résultats de l'année dernière...

Toutes les courses d'eau libre varient, à la fois par leurs spécificités (courant, température de l'eau,...), mais aussi leur variabilité d'une année sur l'autre (conditions de course, courants plus ou moins porteurs suivant les années,...

Sans compter que la distance totale n'est pas toujours juste au mètre près (je dirais même au 100 mètres près...). Et puis, tu n'as pas les virages pour te relancer...

Après, pour les résultats de certains en piscine, la fréquentation, la piscine (il y en a des plus ou moins rapides,si si...), etc... peuvent influer sur les temps réalisés. Sans compter l'état de forme du nageur.

@ Brenana : Les séries de 10X100 départ 1'20, ça commence à piquer, non?...


Tu les fais?...
  

Pour avoir une idée de ce que requiert un tel niveau, voici l'exemple du programme de 6 semaines de préparation par un champion d'eau libre pour une épreuve de 2,8kms ; ce programme consistait à nager entre 20 à 30kms par semaine. Au dela du volume il faisait beaucoup de séries en vitesse:

voici un exemple d'un de ses entraînements clés:
- début de séance 12x300m "facile" (dit-il
soit départ toutes les 4' sur un rythme de 3'37 à 3'45.
- puis 17x200 départ 2'35 donc sur des bases de 2'18 à 2'24.
- puis 30x100 nagés autour de 1'03'' avec départ à 1'15''.

Un autre entraînement clé était 1500 en échauffement (avec des éducatifs) puis 4x400 avec des temps de 4.32, 4.10, 4.30, 4.10. Au total, seulement 3kms en 1 heure mais à quelle vitesse sur la fin...


Donc volume et intensité et évidemment une technique absolument exemplaire pour pouvoir nager à de telles vitesses.

Concernant la vitesse moyenne d'un entrainement, cela ne veut rien dire donc: on peut très bien nager 3kms en 1 heure mais réaliser des séries extrêmement rapides durant cette heure après un long échauffement.

Pour nager à un tel niveau (même moins), c'est difficile de ne pas réaliser la plus grande partie de ses entraînement en club : l'émulation et surtout aussi la possiblité d'avoir un bassin où nager vite sans être constamment gêné est évidemment très important.

Bonne nage!

www.leplaisirdenager.blogspot.com
  

waaaoww GB qui écrit


malheureusement je n'ai pas pu venir ce mardi, pourtant je voudrais bien, boff j'ai raté cette chance.

@GB, il faut -absolument- voir un entraineur


si t'en connais pas n'hésite pas à demander des conseils aux mns ou des bons nageurs que tu croisent.

il y a des défauts qui sont impossibles à corriger tout seul.

dans les équipes nationales il y a des enfants de 10-15ans qui sont sensiblement plus faibles que nous, mais qui nagent remarquablement mieux que nous. donc décidez vous même si c'est la technique ou la force qui compte le plus?

bonne nage à toi et à pépito
  

Il y a bien sur une vitesse limité théorique pour tout objet qui coupe la surface de l'eau, ça s'appelle la vitesse de coque.

Le temps que tu donne ne doit pas être loin de cette vitesse de coque pour une personne de 1m70. Plus on est grand, plus cette vitesse de coque est grande, je te laisse le soin de trouver la formule de calcul.

Comment peut t'on définir un très bon nageur ? Il est capable de dépasser même de façon ponctuelle sa vitesse de coque. En effet contrairement aux bateaux, les hommes ont le battement de jambes qui modifie la donne.

N.B: Les bateau aussi peuvent dépasser leur vitesse de coque (voir l'article wikipedia sur le déjaugeage)
  

C'est le principe de l'hydrofoil c'est ça ?
  

Oui tout à fait. Pour l'hydroptère c'est assez intuitif, moins de surface immergée, moins de résistance à l'avancement pour finalement finir par glisser sur l'eau.

Pour les nageurs, faut voir si c'est exactement le même phénomène qui se produit. Mais quand on sait que certains nageurs olympiques font le 50m en 27 sec rien qu'en battement de jambes. On imagine que ça doit être équivalent à nager avec un moteur de zodiac entre les jambes et que forcément ça diminue le surface immergée.
  

@Brennana :
Pour tes 10k du 1er janvier, comment te préparais-tu en carburant, i.e. nourriture ?

Que mangeais-tu avant et pendant la séance ?


Welcome sur le forum !
  

Saigonnais,
Merci. Tu passes beaucoup de temps dans l'autre côte d'atlantique, non? Mon mari (canadien) et moi habitons à Michigan - près d'Ontario - mais nous passons cette année à Paris.

Alors, ta question: La nuit avant les 10k était le 31er, et j'ai pris beaucoup plus alcool que normalement la nuit avant une séance tant grande. Je ne la récommend pas. Pas plus à dire!

J'ai pris beaucoup de l'eau dans le matin de 1er. et 2 pieces de pain/beurre, café. J'ai oublié d'acheter des bananes.

Je n'ai pas pu trouver de "gatorade" alors, j'ai apporté coca-cola. J'ai pris un peu de coke et un peu de l'eau entre chaque période de (10 X 100m). Et après le 6eme, j'ai bu un peu plus. J'ai mangé un "Power Bar-Ride" aprés le 6eme 1000m. Pendant le 8eme, j'ai mangé un pièce d'autre Power Bar et j'ai fini le coke. J'ai finis de l'eau pendant le dernier 1000. J'étais préparée pour le final 100m sprint! J'étais contente avec mon niveau d'energie et hydration pendant la séance. J'ai nagé 98X100yards au 1er janvier 1998. C'est la derniere fois à nager tant beaucoup. Est-ce que tu as essayé le 10k?
  

Si j'ose me permettre de rajouter quelques mots concernant la préparation d'une longue distance. Ce qui compte avant tout c'est de bien se préparer les jours précédents...

Le carburant que l'on consomme pendant un effort long se situe d'abord dans les réserves de glucides se situant dans les muscles. Donc pour avoir assez de carburant, il faut au préalable constituer ses réserves avant l'effort et pas pendant.

Les sucres que l'on consomme pendant l'effort n'ont pas le temps d'être digérés pour alimenter les muscles, ils servent surtout pour ne pas tomber dans les pompes car notre cerveau lui aussi a besoin de carburant (il me semble que 30% de notre métabolisme lui sont dédié à lui seul...).

Une bonne hydratation est évidement essentielle pendant un effort de plusieurs heures.
La nourriture la plus efficace à consommer pendant l'effort est celle qui contient le plus de sucre et surtout qui est la plus facile à digérer... Après à chacun de savoir ce qui lui convient le mieux.

L'intensité de l'effort joue lui aussi un rôle important quant à l'origine de la consommation de carburant.
Plus l'effort est intensif et plus on consomme du sucre. Par contre plus l'effort est tranquille (faible fréquence cardiaque, faible essoufflement) et plus notre corps consomme de lipides (graisse).

Donc en gros celui qui veut perdre du gras à tout intérêt à faire un effort très long (au delà d'une heure et ++++) et avec une faible intensité (enfin,toute relative quand même...).

La marche à pieds soutenue est un très bon exercice pour cela.
  

Pour une course de 5km; le ravitaillement n'est pas autorisé, mais on peut 'embarquer' des dosettes de sucre (overstim)...

Pour ma part, je ne ravitaille pas pendant le 5km, j'ai tendance à régurgiter ce que j'avale sur une distance aussi courte...


Par contre, sur une distance plus longue, le ravitaillement s'avère nécessaire (pour moi)... Surtout du liquide pour ma part, mais certains concurrents aiment bien agrémenter avec des aliments solides (banane,...). c'est une répose personnelle et tout le monde ne réagit pas de la même façon aux aliments. Il faut donc essayer avant la course.

Pareil, la veille je mange des pâtes. Le matin de la course peu de chose sinon... je vous laisse deviner...


Ne pas oublier de manger 1h30 à 2 heures avant le départ et puis bien boire car les glucides complexes nécessitent pas mal d'eau pour pouvoir être assimilés...
  

Si je peux me permettre de préciser certains points:
- le ravitaillement doit subvenir à deux besoins: éviter la déshydradation et l'apport en glucides;
- les sucres consommés durant l'effort ne permettent pas seulement de tomber dans les pommes: ils servent tout à suite de carburant aux muscles: si ce n'était pas le cas, personne ne pourrait accomplir un effort qui consommerait plus de 2000 calories en glycogène (puisque c'est environ la quantité de glycogène que le corps peut stocker dans le foie et les muscles).
- le corps peut normalement ingérer environ 60g de sucre par heure (soit 240 cal/h) et ce sucre servira de co-carburant dans le mix sucres/graisses qu'utilise le corps, en plus du glycogène stocké dans le foie et les muscles;
- il y a en effet une corrélation entre le niveau d'effort et le ratio graisses/sucres consommés ; mais nous ne sommes pas tout égaux pour ce ratio: la mobilisation des graisses nécessitent certains enzymes qui sont plus ou moins développés chez les sportifs; donc le niveau d'entraînement, le type d'entraînement et également la physiologie propre du sportif et sa génétique feront que ratio sera plus ou moins bon; en plus, beaucoup d'entre nous ont tendance à consommer beaucoup d'aliments à indice glycémique rapide, ce qui n'aide pas le corps à fonctionner sur ses graisses;
- si on fait une séance intensive, on va bien consommer beaucoup plus de sucres que de graisses mais la dépense calorique va être beaucoup plus importante tant durant l'effort qu'après l'effort: c'est la raison pour laquelle s'entraîner à basse intensité est parfois moins payant au niveau des graisses que s'entraîner à haute intensité: évidemment, le type d'alimentation en dehors de l'entraînement va jouer un rôle: les sucres rapides étant plus facilement convertis en graisse; si après une séance, on prend des sucres rapides au delà d'une certaine quantité ils se retrouveront en tissu adipeux;
  

Il y a des efforts long qui demandent plus que 2000 calories de consommation.
Une épreuve longue demande 2 types d'entrainements, l'un en endurance et l'autre plus intense mais plus courte.
Ce sont ces deux types d'entrainement qui permette de pouvoir développer une capacité à faire son effort en étant le moins énergivore possible et en préservant nos ressources pour aller jusqu'au bout.
Donc je ne suis pas totalement d'accord sur le fait la consommation de sucre pendant l'effort soit directement assimilé et aille directement aux muscles, je pense que c'est surtout l'entrainement préalable qui permet justement de devenir le plus économe possible avec nos réserves qui permet d'aller jusqu'au bout... Le temps de digestion et d'assimilation, on ne peut pas le contrôler et le rétrécir... Si c'était le cas, le mur lors d'un marathon par exemple n'existerait pas.... Car ce mur qui fait que l'on ne peut plus continuer à courir est du justement à l'épuisement des ces réserves...
  

Le sucre consommé durant l'effort va très vite aux muscles. C'est facile à vérifier lors d'une sortie vélo. Au bout de 3h, en général, le corps n'a plus aucune force si on ne fait que boire de l'eau claire. Si en revanche, on s'alimente durant ces 3 h, on peut continuer longtemps et sans problème même à un bon rythme. Une fois que le moteur est lancé, les calories ingérées vont assez rapidement dans les muscles (cela dépend aussi du type de sucres ingérés).

Concernant le marathon, l'une des explications est plus la différence entre les calories brulées par rapport à la capacité du corps d'ingérer des calories ; le chiffre de 60g par heure est assez optimale. En courant, on digère moins bien qu'à vélo par exemple. Donc comme un coureur brule 600 à 800 cal par heure, il y a un moment où il fait face à un déficit de calories (même s'il s'alimente (sauf à s'alimenter très très bien ce qui d'ailleurs peut tout à fait arriver chez les coureurs expérimentés). D'ailleurs, certaines épreuves font 100kms voire plus et ces coureurs ne rencontrent pas le fameux "mur" et apprenne à s'alimenter comme il faut. En plus, il existe d'autres facteurs (fatigue musculaire, fatigue du système nerveux..etc...) qui tendent à expliquer aussi le "mur" au délà d'un simple calcul calorique.
  

Bon vous parlez de sucre, mais l'EPO dans tout ça?
  

@Brennana :
Aïe, ton régime de la veille de l’épreuve n’est pas un exemple à suivre. Je serais KO après 3k.

Pour les 10k, je mangerais des pâtes la veille et une grosse omelette le matin du jour J.
J’apporterais des thermos contenant du café au lait, du lait, de la limonade avec du miel, des barres de céréales.
Le maximum que j’ai fait est 5k, jamais 10k en natation.

J’habite à Montréal. Mon travail me permet de voyager de temps à autre à Paris (une ville romantique
), NY et Houston. Je prends mes vacances aux USA.

Es-tu de Detroit, Michigan qui est en face de Windsor, Ontario ? C’est différent de Paris, n’est-ce pas ?
  

beurk du café au lait
  

pour l'énergie, je vous conseille de boire du SIROP DE MURE les amis
  

Du sirop d'érable aussi.
  

4 à l'heure c'est déjà le haut du panier pour des amateurs ! Nos entraînements en club ne dépassent pas les 3300 sur une heure, on peut aller gratter du 4000 après.

Dans la série produits dopants, il y a aussi le far breton si vous voulez !!!

Sinon je suis Djedj sur tout ce qu'il dit, et d'ailleurs dès qu'il a des nouvelles du tour du ROC, il fait signe !!!
  

Tour du Roc du 21 au 22 juillet...


RDV à ceux qui aiment l'eau pas trop chaude... (15-16°C)
  

Voir mega-froide...
  

Merci Djedj, je bloque les dates !
  

Autant pour moi, c'est du 20 au 21 juillet 2013...

Je m'as trompé sur les dates du samedi et du dimanche...


L'eau n'est pas froide à 15-16, elle est vivifiante...

J'espère que l'eau sera à cette température avec quelques vagues (pas plus d'1,50m) et quelques méduses pour agrémenter le tout...
  

Tiens, pour en remettre une couche, sur la saison 2012-13, on retrouve dans les 200 meilleurs nageurs français au 1500 NL une tripotée de nageurs qui font partie des meilleurs en eau libre (IE à 1h00-1h02 au 5km) :

-en 4ème position : A Raymond (médaillé de bronze sur 25 km aux Europe et médaille d'or sur le 25km aux championnats de France)
-en 9ème position : R. Béraud (qui gagne régulièrement des épreuves d'eau libre sur la coupe de France)
-en 18ème position : C Cuignet (régulièrement dans les premiers, voire vainqueur sur les étapes de la C de France)
-en 25ème position : E Lehoux
-en 29ème position : V. Fraysse (toujours bien placé en Coupe de France en particulier sur 10km)
-en 31ème position : T Cacheux
-en 85ème : Julien Arot
-en 11ème : S. Raczynski
-en 148ème : A Le Goallec
-en 153ème : B Gilois
-en 179ème : F. Barralis (qui doit valoir 1h01-02 au 5km)

Et j'en oublie surement...

Alors, avant de penser à enquiller des kilomètres, je crois surtout qu'il faut penser avoir un minimum de vitesse de base (si on peut appeler avoir de la vitesse de base un 1500 mètres
) avant de penser faire des étincelles sur 5km...

Et quoique l'on puisse dire, on ne fera jamais d'une rosse un cheval de course (et je pense à ma petite personne en tant que 'Rosse'... hélas...
).

Par contre, si c'est uniquement pour se faire plaisir et s'améliorer, je ne vois pas pourquoi on se génerait...


Mais de là à faire du 5 à l'heure...

Petite anecdote : une personne qui encourageait son compagnon pendant une course avait bien du mal à suivre les meilleurs en marchant sur la berge... si ça peut donner une idée du niveau...
  

Et moi qui étais content de mon 3km en 1h03min......pfffff. Y a du boulot !
  

3km en plus ou moins 1h c'est tout à fait honorable et des tas de gens en sont incapables. Mais de là à titiller les meilleurs ... il y a un monde.
  

Si tu fais le 1500m en 15 minutes, tu es encore en dessous du record du monde, mais c'est déjà miraculeux...Alors...
  

3km en 1 heure ça fait le 1500m en 30min et non 15.

Mais hors baignoire, avec du courant et un nageur de bon niveau, pourquoi pas un miracle ...

PS: Le record du monde est passé sous les 15 min depuis les années 80.
  

Le "Tu" que j'employais ne s'adressait à personne en particulier...Donc je reprends : Si tu fais 15 minutes aux 1500, tu es déjà un nageur extraordinaire, comme on en voit peu. (corollaire : faire 3000 en 1h est vraiment trés bien pour les petits nageurs que nous sommes, surtout dans les piscines publiques, (et qui ne réussiront jamais, à part quelques élus, à faire 1500 en 15 minutes), mais n'a rien à voir avec les kilomètres que peuvent enquiller, en 1h, les meilleurs nageurs de France et du monde, puisque le record du monde est en dessous de 15 minutes (14.31.02 SUN YANG à Londres) et le record de France 14.55.17 (Sébastien ROUAULT, record assez ancien)...Si on extrapole, on peut dire qu'ils sont autour de 6kms en 1h, sans doute moins, car il faut tenir. je dirais que 5kms à l'heure, en entrainement, est tout-à-fait envisageable pour les nageurs de pointe, et que si l'un d'entre nous parvient à faire 4kms dans sa séance d'1h, on peut déjà lui envoyer une couronne (de la galette des rois)..;

Maintenant, en entrainement, on peut être en bassin de 25, et on est plus rapide, si on veut savoir combien on peut faire en 1h sans s'arrêter, et si on est un excellent nageur de club, et à supposer que l'entraineur, fasse un jour une séance en crawl continu, rien que pour voir (mais ça s'apparenterait plutôt à un entrainement eau libre), et si on met une paire de plaquettes et un pull aux nageurs, ils iront aussi plus vite...
Ou une paire de palmes...

J'ai vu tourner un excellent nageur d'eau libre, autrefois, en entrainement (me rappelle jamais son nom, mais il était champion de France), et c'était sidérant. Avec beaucoup de régularité et durant des heures...On avait déjà évoqué ça ici mais je ne sais plus sur quel fil...On avait déterminé à quelle allure il allait à peu près..;
  

Oui, enfin pour nous autres lambda, le vrai record est de pouvoir nager une heure d'affilée sans être stoppé par les mollusques de nos piscines surpeuplées. Il est là l'exploit
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant