Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
mardi 20 mars 2018
posté par Domino à 17:00

Manspreading Subaquatique

vu 3905 fois, followers=16
Puisqu'il ne se passe plus rien sur le forum,
puisque les nageurs s'en vont l'un après l'autre nager dans d'autres dimensions,
il fallait bien que la presse, enfin, nous livre aussi un article d'une profondeur aquatique à la mesure du petit bain de Saint-Merry :
http://www.liberation.fr/france/2018/...

17 commentaires

  


Des nageurs se reconnaîtront-ils ?
  

Pff absolument n'importe quoi cet article ...
  

Dans les couloirs des piscines il y a trop de monde, mais dans les colonnes de "Libé" il y a assez de place pour que des pigistes fassent du remplissage.
  

+1 Figolu 75
  

Article ridicule... mais tellement dans l'air du temps.

La dame qui l'a pondu devrait aller nager.... ça détend !
  

Parce que des mamies brasseuses (et très lentes) dans la ligne nage sportive, on n'en subit pas tous les jours ?
  

avatar de yvetteduxiieme
YvetteDuXIIeme
> 2 ans
Pout ma part je trouve cet article profondement sexiste. En effet pourquoi ne traite il pas de la brasse gyneco ?
  

Bizarre cet article. Je nage 4 à 5 fois par semaine, je suis féministe, et la piscine est un espace où je ne constate pas de sexisme particulier, je trouve même que les hommes sont tout à fait corrects et sportifs, bien sûr certains hommes sont sans-gêne, mais certaines femmes le sont tout autant.
(reste le problème des dragueurs lourds, mais ils sont autant dans les piscines l'été... que dans la rue...)
  

Les femmes draguent autant, si ce n'est plus, mais comme elles font ça de façon plus subtile, elles risquent moins de se faire pincer par la police des moeurs.
  

Pourquoi "sub" aquatique ? (parce que ce papier est en-dessous de tout, dirait Figolu...).
  

Parce que le-la pigiste s’est dit que ça ferait plus intelligent
🤓
De même qu’il-elle a dû trouver finaud de parler de mainspreading qui est un mot dans l’air du temps.
Alors que, quand j’y pense, il nous manque portant bien le substantif adéquat pour désigner cette nuisance des lignes de nage qui transcende les sexes, les âges, les races et les religions: le truc qui, sans avancer, ou à grand peine, n’en obture pas moins la ligne dans sa largeur, par le déploiement en étoile de ses membres, tant les jambes dont il nous offre en inesthétique spectacle la gesticulation désordonnée que les bras dont les mains font battoir dans l’eau, sans efficacité propulsive mais en revanche contondante quand en plus elles sont munies de plaquettes.
Oui, il nous manque un mot, et je lance un appel solennel sur le site nageur.com pour que nous le trouvions. Je commence: le spiderspreading?
  

@Eli : Pour le cas auquel tu fais allusion on parle souvent de méduses, non ?

@Lirelle : L'ambiance dans les piscines que je fréquente est fort correcte, et je n'ai pas DU TOUT l'impression que les filles y vont en pauvres victimes subissant la pression de vilains macho. Je trouve même que les nageuses dégagent une certaine assurance.
  

A lire cet article on en croirait que la motivation première des nageurs hommes est de pratiquer plus le frottage que la nage...
  

JE pense que l'on voit ça à Keller en été ou c'est l'anarchie la plus totale.
Mais que ce soit nageurs ou nageuses la politesse a été arrêtée à l'entrée de la piscine.
  

hallucinant cet article !
je passe sur toutes les nanas qui battent des jambes cotes à cote avec la planche en discutant, ou la mémé qui nage sur le dos en touchant tout ce qui passe à moins d'un mètre (dont mon cul ou ma bite et je ne suis jamais allé porter pleinte au commissariat pour attouchement)
Ca me fait penser à quand j'étais en club compet ados on devais se doucher dans les mêmes douches communes que les mémés de l'aquagym et elles s'étaient plaint de cette situation elles avaient peur qu'on les matte mdr
  

@dimitri: par analogie avec l’animal, les « méduses » pour moi désignent un type particulier, que caractérisent la lenteur imprécise des gesticulations ainsi que leur peu d’amplitude, associés au déplacement erratique du corps comme porté par le courant. On n’y reconnaît donc pas une variété qui existe pourtant, et reprend sa floraison avec les beaux jours : le baigneur ou la baigneuse qui y va à fond la caisse, brasse à coups de pieds, papillonne à coups de battoirs, en s’imaginant sportif(ve) et que du coup c’est ça le sport; en général ils elles sont vachement plus gênants et en plus pas contents quand on veut les doubler.
  

@eli : "le truc qui, sans avancer, ou à grand peine, n’en obture pas moins la ligne dans sa largeur" ... la méduse quoi (y en a de très grosses tu sais)
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant