Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
mercredi 22 octobre 2014
posté par JTH à 20:42

Butte aux cailles, Armand Massard, Mairie de Paris : billet d'humeur !

vu 2897 fois, followers=24
Bonjour à tous,

20 ans que je nage dans les bassins parisiens et je m'étais, jusqu'alors, accommodée de beaucoup de faits aberrants car il le faut bien.
Oui, il le faut bien tant il apparaît de plus en plus certain que les piscines municipales n'appartiennent plus ni à la Mairie de Paris ni au public qui les fréquente, et qui les subventionne avec ses impôts, mais aux employés qui en ont pris le pouvoir !

La Butte aux Cailles, par exemple :

Depuis plusieurs semaines, les employés de la Butte aux Cailles ne répondent plus que très (très) rarement au téléphone.
Difficile par conséquent de savoir si la piscine est ouverte ou fermée. Pourtant les grèves et " fermetures pour incident " sont loin d'être exceptionnelles dans cet établissement, réouvert depuis peu après une fermeture d'une année, et il serait bien utile de pouvoir nous renseigner afin d'éviter de se retrouver bredouille devant les portes fermées. C'est bien d'ailleurs ce que le site de la Mairie de Paris nous conseille de faire au cas où on n'y aurait pas pensé, merci du conseil la Mairie de Paris ! Bref.
Des employés qui ne répondent pas au téléphone donc et un message qui entretient la confusion. En effet, le message du répondeur téléphonique débute systématiquement par une voix féminine qui dit : " La piscine est exceptionnellement fermée, merci de votre compréhension ".

Pour autant, ce matin - miracle ! - je parviens à joindre l'accueil, j'en profite pour indiquer à mon interlocuteur que le répondeur mentionne que l’établissement est fermé. S'en suit un dialogue édifiant :
- C'est un vieux message, ce n'est pas à moi de l'effacer.
- Oui, peut-être que ce n'est pas à vous, mais voilà comme vous ne répondez que très rarement au téléphone, ce message renforce la confusion.
- C'est un vieux message, ce n'est pas à moi à de m'en occuper.
- Très bien. Et pourriez-vous me dire, pourquoi l'accueil répond si rarement au téléphone alors ?
- Là, j'ai décroché.
- Mais comment voulez-vous que le public s'informe de l'ouverture ou non de l'établissement ?
- Il y a le site internet.
- Oui mais il n'est pas à jour. Tout à l'heure, vous m'avez indiqué que la piscine fermait à 18H aujourd'hui, et sur le site il est mentionné qu'elle ferme à 19H.
- Ce n'est pas moi qui m'occupe du site.
- Ok, ce n'est pas vous qui vous occupez de ça non plus, mais vous pensez pouvoir faire remonter l'information afin de changer le message téléphonique et de modifier la page internet ?
- Non.
- Ah...
Sur ce, il raccroche.

À croire que c'est fait exprès ? À croire que le personnel entretient la confusion et l'exaspération du public. À croire que le personnel, en grève depuis... disons des lustres, n'obtenant pas gain de cause, sabote par tous les moyens possibles le fonctionnement des établissements afin d'en rendre l'accès de plus en plus difficile ? Non, je ne veux pas croire ça, je ne peux pas !


Le site de la Marie de Paris, par exemple :

Ce dimanche, c'était jour de grève comme d'habitude. Et le site internet de la Mairie de Paris indiquait les établissement fermés, 19 au total. Mais c'était sans compter les établissement fermés qui s'annoncent ouverts ! Alors, bien sûr, c'est plus commode, là encore, d'entretenir la confusion. Je veux dire, pour la Mairie de Paris c'est tout bénéf' ! Vaut mieux annoncer 19 établissements fermés que 21 par exemple, ça la fiche moins mal. C'est tout bénéf' aussi pour les employés qui comptent bien sur notre grogne pour servir leur combat : et quoi de mieux qu'un nageur qui trouve régulièrement portes closes d'autant plus si on lui "conseille" de se plaindre à la Mairie de Paris.
Car oui, il y a aussi ça d'étonnant, c'est à croire que les syndicats ont diffusé aux grévistes des "éléments de langage" : " Vous n'avez qu'à appeler la Mairie de Paris si vous n'êtes pas contente des grèves ! ", " Vous n'avez qu'à écrire à la Mairie de Paris si vous n'êtes pas contente des grèves ! ". En gros, on nous demande de servir de relais à un mouvement qui nous lèse... mais bien entendu !

Ce dimanche donc, méfiante comme je suis - expérimentée aussi - j'appelle la piscine Saint-Germain pour m'assurer qu'elle est bien ouverte comme indiqué sur le site. S'en suit un dialogue édifiant :
- Non, nous sommes fermés.
- Ah bon, mais pourtant sur le site, on indique l’établissement comme étant ouvert !?
- Ah bon ?
- Oui !
- Ben, nous sommes fermés.
- Mais ce n'est pas normal tout de même, vous pourriez actualiser le site !
Et là, vous n'allez pas me croire, ou croire que j'arrange la réalité pour mieux servir l'effet de répétition d'avec la Butte aux Cailles, mais voilà ce que mon interlocutrice me répond :
- Ce n'est pas moi qui m'en occupe.
- Et alors qui s'en occupe !? C'est d'autant plus étonnant que votre établissement était annoncé fermé ce matin. Et puis, plus tard dans la matinée, il a été annoncé comme ouvert. J'ai même trouvé ça étrange, mais comme je sais qu'il y a des piscines qui font grève sur une demi journée seulement...
- Je suis désolée, ce n'est pas moi qui m'en occupe.
- Et alors, pourquoi la personne qui s'en occupe a pris soin d'opérer ce changement ? Pour mieux diffuser une information erronée !?
- Ce n'est pas moi.

Voilà. Y a t-il encore un pilote dans l'avion ? Non. C'est à croire que ni la Mairie de Paris, ni les chefs d'établissement ne tiennent encore leur troupes et ne parviennent à conduire la barque. Mais alors qui fait la loi ???


La piscine Armand Massard, par exemple :

Samedi dernier, la veille du dimanche-jour-de-grève, je vais à la piscine Armand Massard.
Et oui, comme tous les parisiens, malgré mes obligations, je fait en sorte d'aller nager le samedi plutôt que le dimanche-jour-de-grève. Je me cale sur les desiderata des employés municipaux depuis des années, ça tombe sous le sens ! Depuis des années, oui, car comme tout le monde le sait : avant la grève des employés de ménage, il y a eu la grève des maîtres nageurs et avant ça encore, si ma mémoire ne me fait pas défaut, il y avait eu la grève des agents d’accueil.

Bref. Armand Massard, samedi après midi. J'arrive à l'accueil et hop, la faute à pas de chance, extinction générale des feux ! Plus d’électricité nulle part dans le centre commercial.
À l'accueil, on arrête immédiatement de distribuer les billets - pour ça, ils sont réactifs - tandis que les bassins sont évacués manu-militari - pour ça, ils sont réactifs. Les employés ignorent l'origine de la panne et nous demandent de patienter.
On patiente, je patiente mais ça ne sent pas bon : parce que les maîtres nageurs, sans plus attendre, rangent le matériel autour des bassins. C'est bizarre ça... Et ils ont vite fait de rassembler les planches et les pull buoy. C'est fou ce qu'un maître nageur peut être rapide lorsqu'il s'agit de ranger le matériel.

Bref, en quelques minutes tout est prêt pour fermer l’établissement mais voilà que, la faute à pas de chance, l’électricité est rétablie ! Mais dans le même temps, un employé de ménage déclare tout de go : " C'est pas la peine d'attendre, on rouvrira pas ! " Ah bon, pourquoi ? Non mais c'est vrai, la lumière est revenue ! Alors c'est sûr qu'ils ont rangé les planches, que demain c'est dimanche-jour-de-grève et que ce serait une bonne occas' de finir plus tôt mais c'est pas sympa ça, c'est pas très " service public ", non ?
Comme il passe à coté de moi, je demande à un maître nageur - très sympa, il y en a - s'il pense que l'établissement va rouvrir. Il me dit qu'il ne sait pas, que c'est au directeur d’établissement d'en décider quand les pompiers (présents sur place) lui auront fait un rapport d'incident. Logique, recevable, cohérent, on a beau être une nageuse un peu sur les dents, on est capable d'entendre ça. Mais alors, pourquoi l'employé qui fait le ménage a déclaré la fermeture ? C'est pas lui qui décide alors ? Ben, il faut lui dire, parce que, là, il a l'air de le croire...
Et il a bien raison ! À peine quelques minutes plus tard, on déclare l'établissement fermé. En même temps, je comprends, la lumière est rétablie mais les planches sont rangées. La caisse ferme à 16h30 devant un public perplexe bien que, il faut le dire, habitué au fatras quotidien des piscines municipales parisiennes. Certains demandent des explications qu'ils n'obtiendront pas ou alors ils n'obtiendront pas les mêmes... Ce qui est sûr c'est que c'est fermé. Que demain dimanche-jour-de-grève c'est fermé aussi. Et qu'il est annoncé une énième " fermeture exceptionnelle " pour travaux jusqu'à la fin du mois. J'imagine que ça doit être les travaux des travaux de cet été ou alors la vidange de la vidange de cet automne.

Voilà.
C'est pas grand chose et, certes, il y aurait encore beaucoup - tellement ! - d'anecdotes à raconter mais c'est déjà ça et ça fait du bien !
Ça soulage un peu de déclarer publiquement : je crois que la Mairie de Paris et ses employés se foutent de nous !

Mais soyons positifs, il nous reste les applications I-Phone et Android (Un grand merci à la Mairie de Paris, qui à défaut d'être capable de résoudre le conflit social, a mis en place ce système D !) pour nous entraider que je vous invite à utiliser davantage : http://www.paris.fr/pratique/pratique...
Soyons solidaire et prévenons-nous dès que l'un d'entre nous voit une mare d'ouverte.

Coin-coin !
Anne.

29 commentaires

  

"Il apparaît de plus en plus certain que les piscines municipales n'appartiennent plus ni à la Mairie de Paris ni au public qui les fréquente, et qui les subventionne avec ses impôts, mais aux employés qui en ont pris le pouvoir !"

Entièrement d'accord avec vous. Un exemple exemplaire, c'est la piscine Hébert. Ils vivent leur vie, en roue libre. Ouvertures quand cela leur chante, depuis de nombreuses années. Mais plus d'odeur de graillon depuis que la caisse du haut a été déplacée à distance du local réservé de l'étage. C'est déjà ça.
Bref.

Glou-glou (entre dindons qui boivent régulièrement la tasse).
  

Hello,
vous citez dans ce billet d'humeur deux établissements parisiens à titre d'exemple.
Certes je ne remets pas en cause la véracité de vos propos mais il existe une multitude d'exemples où les employés des établissements font preuve de dévouement et serviabilité.
Je cite d'entrée :
Oui, il le faut bien tant il apparaît de plus en plus certain que les piscines municipales n'appartiennent plus ni à la Mairie de Paris ni au public qui les fréquente,
Le raccourci est rapide.
Aussi, il ne faut pas que votre billet ne vienne généraliser l'attitude de telle où telle profession et un état de fonctionnement des établissements publics parisiens.
Aussi :
j'appelle la piscine Saint-Germain pour m'assurer qu'elle est bien ouverte comme indiqué sur le site. S'en suit un dialogue édifiant :
- Non, nous sommes fermés.
La piscine est fermée mais quelqu'un répond au téléphone...

Des employés qui ne répondent pas au téléphone donc et un message qui entretient la confusion. En effet, le message du répondeur téléphonique débute systématiquement par une voix féminine qui dit : " La piscine est exceptionnellement fermée, merci de votre compréhension ".
Dans ce cas la piscine est ouverte mais personne ne répond au téléphone et le message du répondeur l'indique fermée...

Soyons solidaire et prévenons-nous dès que l'un d'entre nous voit une mare d'ouverte.
Nageurs.com étant un site collaboratif, il ne tient que à la communauté des nageuses et nageurs pour mettre à jour les horaires et à tenir informé les autres des éventuelles fermetures inattendues
20 ans que je nage dans les bassins parisiens et je m'étais, jusqu'alors, accommodée de beaucoup de faits aberrants car il le faut bien.
Forcément, beaucoup de choses restent à faire et à améliorer dans le fonctionnement et la gestion des établissements mais en vingt ans des progrès ont été effectués (alignement tarifaire, port du bonnet de bain obligatoire, accès aux handicapés, rénovations,...).

Aussi je vous invites à consulter l'association nageurscitoyen qui pourra faire écho à vos divers problèmes.
http://www.nageurscitoyens.fr

Ce fil de discussion ne pourra pas supporter une quelconque forme de délation cherchant à diffamer le travail des personnels des établissements.

Cdlt,
Oléum.
  

avatar de supermanant
supermanant
> 2 ans
un bon moyen d'exprimer son mécontentement, c'est de laisser les gens rentrer gratos mais de faire son boulot tout de même. Ainsi, on embête les gens concernés par le problème et pas le public innocent, qui n'y peut rien.

en fait, la grève, elle a bon dos ... ! j'imagine que la solidarité du personnel de piscine avec les gens de la ratp et de la sncf doit être relativement forte et interchangeable.

Mais surtout, ici faut être hyper consensuel et ne jamais dire du mal des gens de la piscine, quand bien même ils feraient n'importe quoi comme par exemple <°))))<

et d'ailleurs, ce jour la je me suis fait viré pour cause que c'est un piscine familiale et venir y enchaîner (un peu trop de) des longueurs (et un peu trop vite), c'est malvenu... ! on m'a donc prié de ne plus revenir mais j'ai quand même réussi a placer <°))))<

mais chuut !!
on ne peut dire que du bien, sinon ....

**Modération**
Propos à caractère diffamatoire.
Oléum.
  

Bonjour Oléum,

Pour vous répondre :
- Un billet d'humeur comme son nom l'indique est un billet... d'humeur !

- " Le raccourci est rapide. ", ils le sont toujours, sans quoi pourquoi les emprunter ?
Pour autant, je me défends de faire un raccourci. Non, non, je ne suis pas d'accord avec vous : je donne mon avis. Mon opinion. Tout comme vous donnez la vôtre.
Et tant qu'à parler de mes raccourcis, si toutefois j'en fais, les vôtres ne sont pas mal non plus. Car tant qu'à me citer, autant reprendre les phrases in extenso sans quoi vous risquez de déformer mes propos.
Et c'est justement ce que vous faites. Par exemple, lorsque vous reprenez en citation mon témoignage au sujet de la piscine Saint-Germain, vous vous arrêtez au fait que le personnel, bien que gréviste, m'a répondu. Soit et c'est bien aimable de leur part (quoique aussi le minimum établit par la loi en cas de grève), mais ce que je leur reproche, en l'espèce, est l'information erronée que l'établissement communiquait sur leur site internet : à savoir que l'établissement était ouvert alors qu'il ne l'était pas. Si je n'avais pas appelé, j'aurais trouvé les portes closes !
À l'inverse, le répondeur de la Butte aux Cailles, puisque vous reprenez également cet exemple et là encore de façon inexacte, indiquait que l'établissement était fermé alors qu'il était ouvert !
Vous voyez comme combien cela devient compliqué ? Combien, même lorsque l'on prend toutes les précautions (appels, site internet), il est compliqué d'obtenir une information fiable, voir une information tout court. Et c'est précisément ce que je dénonçais. Je ne dénonce pas la grève dans mon message précèdent - bien que je le pourrais tout à fait le faire, si je le souhaitais - je dénonce le fait que l'on désinforme le public pour ajouter à la confusion.

- Maintenant à mon tour de vous citer, in extenso : " Hello, vous citez dans ce billet d'humeur deux établissements parisiens à titre d'exemple. Certes je ne remets pas en cause la véracité de vos propos mais il existe une multitude d'exemples où les employés des établissements font preuve de dévouement et serviabilité. [...]"
D'abord, je vous remercie, Oléum, de ne pas remettre en cause la véracité de mon témoignage, quoique cela soit pourtant la petite musique que vous semblez jouer tout du long de votre réponse. Mais peu importe.
Ensuite : " multitude d'exemples ", " dévouement ", " serviabilité ", comme vous y allez ! Alors, bien sûr, qu'il y a, parmi les employés, des gens qui font tout à fait correctement leur travail. Il y en a aussi qui sont très sympathiques et avec lesquels j'ai, d'ailleurs, des rapports cordiaux. Ceci étant " multitude ", "dévouement" me semble un peu exagéré. D'autant que vous ne donnez pas d'exemples précis, vous faites, à votre tour, des généralités.
En fait, pour moi, la situation s'est nettement dégradée ces dernières années. L'ambiance n'est pas très agréable dans beaucoup d'établissements, les rapports se tendent entre les usagers et les personnels. Je le regrette, sincèrement. Et il est évident que chacune des parties doit y être pour quelque chose. On pourrait en discuter, il faudrait en discuter je pense, nier un problème n'a jamais permis de le solutionner, mais ce n’était pas le sujet de mon billet d'humeur, celui d'un autre qui sait ?

- En vérité, je ne sais pas si j'oserai m'exprimer de nouveau sur ce site tant votre avertissement est clair : " [...] Ce fil de discussion ne pourra pas supporter une quelconque forme de délation cherchant à diffamer le travail des personnels des établissements. [...] " Je fais de la " délation " et je " diffame " ? Là encore, comme vous y allez Oléum ! Savez-vous ce qu'est que la délation ? Savez-vous ce que c'est que la diffamation ? Ces comportements, tant ils sont graves, sont punissables par la loi. Faut-il encore les prouver et, croyez-moi, c'est une chose subtile et compliquée à démontrer et que " mon billet d'humeur " ne vous permettra pas d'établir. En revanche, vos propos sont lourds de sens et presque menaçants. Désagréables pour le moins. Tentez-vous de me dissuader d'exprimer mon mécontentement ? Tenteriez-vous de dissuader d'autres participants à la discussion ? Je ne veux pas le croire !

Ce qui est étonnant aussi dans votre ton, c'est que vous semblez avoir très à cœur de défendre le personnel des piscines municipales de Paris tandis que vous paraissez moins enclin à vous faire l'avocat de la Mairie de Paris. Cependant, je l'érafle tout autant, j'y vais d'un certain cynisme la concernant. Si je vous parais manquer d'indulgence à l'égard des employés municipaux dans mes propos, vous me semblez en manquer à l'égard de la Mairie de Paris dans vos silences. Êtes-vous partie prenante dans cette histoire ?

- Enfin et pour terminer : je vous remercie de m'inviter à consulter le site de l'association " nageurscitoyen ", je le connais un peu pour m'y être intéressée récemment. Peut-être que cette association pourrait faire écho à mes divers problèmes comme vous le dites, ou pas. Quoiqu'il en soit, cela doit-il m'empêcher de m'exprimer sur ce site par exemple ? Certes non.
" [...] Nageurs.com étant un site collaboratif, il ne tient que à la communauté des nageuses et nageurs pour mettre à jour les horaires et à tenir informé les autres des éventuelles fermetures inattendues [...] ", je termine par vous citer sur ce point pour terminer sur une note joyeuse et positive car, voyez-vous, nous sommes d'accord pour une fois ! Et c'est la raison pour laquelle j'invitais les nageurs à renseigner les applications IPhone et Android.

Bien cordialement à vous, Oléum,
Anne.
  

Anne, je n'aurai qu'un mot : bravo.
  

Bonjour Anne,

Pas la peine de s'énerver ! Si même entre sportifs on ne peut pas avoir d'échanges cordiaux....

Il y a eu par le passé des dérapages sur les propos diffusés sur ce site, je ne souhaite pas que cela se reproduise.

Pour mettre un peu d'eau chlorée dans le moulin...

Lorsqe des propos sur internet font la mauvaise publicité de la manière de travailler d'une personne en particulier, sans la nommer mais en donnant ses caractèristiques physiques, cela est de la diffamation. Soyez suffisamment approximative dans vos propos pour ne pas que les personnes soient identifiables ! S'il y a un vrai problème dans la piscine il est important de le signaler mais ne pas accuser une personne en particulier sur ce site.

Imaginez que vos clients ou collègues publient sur internet vos bourdes ou des informations sur votre attitude, sorties du contexte, dans ce cas certainement vous serez d'accord pour dire qu'il s'agit bien de diffamation, je me trompe ?

Christophe
  

Le problème également en cas d'attaque liée à un cas supposé de diffamation est que non seulement celui qui a tenu les propos est responsable, mais le modérateur/ gestionnaire du site peut être accusé de complicité s'il n'a pas réagi.
D'autre part présenter la chose sous forme de billet d'humeur c'est bien, mais quitte à me faire l'avocat du diable les propos "Café du Commerce" style "le caissier m'a fait la gueule" font-ils avancer le schmilblick?
On peut donc comprendre les rappels à l'ordre d'Oléum qui doit se farcir ce genre de propos 10 fois dans le mois à la fois dans les commentaires des séances, mais aussi dans les avis sur les piscines.
  

pour moi la piscine de la butte aux cailles est la seule et unique piscine ou j'ai pecho des mycoses. A deux reprises. Alors c'est peut etre que de ma faute mais j'ai ramené un ami qui a aussi chopé des mycoses donc... mais bon, c'était en 2007 et 2008 et ça a peut etre changé depuis mais franchement, le bain pour les pieds: je n'ai jamais vu un truc aussi dégueulasse. A se demander si une vie différente ne pouvait pas y etre crée avec ce melange de mycoses bactéries et virus.
  

Attention à ne pas diffamer les mycoses, ni même les bactéries dont certaines, à défaut de faire preuve de dévouement et serviabilité, sont parfois utiles.
  

je vous suis mais je ne connais pas le nom de ces mycoses horribles qui ont envahi mes pieds. J'ai franchement cru elles allaient monter sur le reste du corps. Si vous avez leur nom donnez-le, ça évitera qu'on les discrimine toutes et je jure de militer pour la défense des autres.
  

avatar de supermanant
supermanant
> 2 ans
en attendant, le totophe et l'oleum, ils seraient garçons de cabines ou mns que je ne serais pas étonné ! mais je crois plutot que c'est juste des gars qui assument pas vraiment la totalité des responsabilités qu'implique leur activité numérique ...

a savoir donner la parole aussi bien au "bien" qu'au "pas bien" ...
(c'est de la délation ????)
  

Pour défendre la modération, je pense simplement que nageurs.com n'a pas à être un bureau des plaintes en permanence et surtout qu'Internet ne peut pas être l'endroit pour ces réclamations qui doivent être formulées de façon non anonyme.
Le "pas bien" caché derrière un pseudo n'apporte absolument rien du tout.
  

Le "bien" caché derrière un pseudo n'apporte rien non plus et pourtant, il est admis, alors qu'il peut très bien être formulé par des personnes ayant quelques choses à gagner.(agents grévistes par exemple). Les appréciations iront dans ce cas en sens unique. L'équité, c'est le "bien" et le "pas bien" ou ni l'un ni l'autre. Commentaire sportif et c'est tout.
Le billet d'humeur de JTH ne contenait ni diffamation ni délation.
Aucun agent ne fut nommément mis en cause.
  

@Clapotis, certes aucune diffamation dans les propos de @JTH, en revanche nous avons dû modérer les propos de @supermanant qui en contenaient (pas de nommage explicite mais description sur traits physiques).
  

Dont acte à propos de supermanant
  

Personnellement j'habite dans le 5ème et je travaillais à porte d'italie il y a quelques années où j'avais voulu prendre l'habitude d'aller tous les matins à 7 heures avant le taf.
Sur le papier c'était super, jean tarris à coté, et sur le trajet du taf la butte aux cailles, dunois et chateau des rentiers.
Malheureusement dans la réalité des retards systématiques pour l'ouverture, des grèves ...
Finalement je suis aller nager 2 ans tous les matins à pontoise car là c'est plus cher mais n'étant pas une piscine municipale aucun problèmes ça ouvre à l'heure et y'a pas de grève (honnêtement en 2 ans je me souviens de 2 retards dus à un jeune maître nageur qui ne s'était pas réveillé).
Depuis 2 ans maintenant je suis en club pour éviter les mauvais comportements dans la piscine.

C'est malheureux à dire mais si on veut nager dans des bonnes conditions il faut mettre le prix, la piscine municipale a pour seul intérêt son tarif.

En ce qui concerne le personnel des piscines il représente pour la majorité la caricature du fonctionnaire ou assimilé.
Ils savent que ce n'est pas leur travail de modifier le site internet ou le répondeur de la piscine, par contre ils oublient que leur travail est de répondre au téléphone et de nettoyer, on n'a pas besoin de 4 personnes pour nous déchirer notre billet à l'entrée.
  

oui, bon, on dontacte, on dontacte ...
mais on censure quand même !

Stalineskaya power ! welcome in china, Corée for life ... poutine is my god.

je pense très sérieusement entamer des démarches juridiques et faire un procès au site nageurs.caume, pour censuration de critique objective, intéressante et intelligente (et aussi esthétique et peu onéreuse).

le <°))))< se reconnaîtra, mais sinon, je ne vois pas comment apprécier quelque chose sans en décrire AUSSI les cotés négatifs. ? gné ?

soyez surs qu'a force de dire qu'il y a des cailles sur une butte, on va finir par avoir un mal comprenant (ou un vieux ou une blonde ou un mns) qui préférera y voir des pailles sur une pute et que donc, on frise le procès aux assiettes.

Et le jeune mns qui est en retard deux fois par an a Pontoise pourrait bien porter plainte contre vous pour propos diffamatoire et calomnie, alors je vous conseil fortement de censurer le post ci dessus, ceci afin d"éviter qu'une brigade du RAID ne débarque pour vous secouer le dédié ... voire même vous torturer au bicarbonate de soude pendant des heures pour vous faire avouer la clé vouifi du blog 64bits de la voisine du dessus.

et le personnel de piscine qui ne répond pas au téléphone pourrait aussi se reconnaître et vous envoyez ses armées d'avocats hirsutes et libidineux, sans scrupule ...

vous avez tellement peur de vous retrouver accusé de diffusion de calomnie et autres diffamation en ligne que vous en faite un peu trop ! la police d'internet ne vous surveille pas spécialement, les gars ! Rassurez-vous, ils sont en sous effectif et soit dit en passant ; avant de retirer un propos 'diffamatoire' ou calomnieux, encore faut il démontrer la calomnie ou la diffamation : ceci est loin d’être le cas puisque je ne me contentais que de relater des faits ayant existé, du vécu et non des inventions.(enfin, je crois ?)

je pourrais moi aussi vous attaquer en justice pour séquestration de propos non diffamatoires, alors méfiez vous.

prétendre que que Mesrine braquait des banques, même publiquement sur un forum, ce n'est pas diffamatoire. prétendre qu'Oleum est un grec qui aime les sushis et porte des tuniques roses peut l’être : en effet, personne ne sait vraiment s'il est réellement grec ou si il fait semblant (ou exprès).

avec votre attitude, le canard enchaîné ne sortirait que 4 feuilles blanches chaque semaine. Ce n'est pas le cas et ils ne croulent pas sous les procédures car ils ne diffusent pas de calomnie ou de diffamation, mais des faits relatant la vérité. Ensuite, tu peux toujours te cacher derrière le droit a la vie privé, qui stipule qu'on ne peut pas dire tout et n'importe quoi sur qq, quand bien même se serait vrai. Mais c'est autre chose que de la diffamation et de la calomnie (!!!) et vous laissez clairement et volontairement penser que les gentils MNS sont supers et qu'il s'agit forcement d'une entreprise de démolition de leur image, totalement infondée et hors de propos et que donc, on peut se permettre de la supprimer alors qu'on se laisse tartiner avec des éloges a la con, juste pour se faire bien voir du personnel de piscine ?

Notamment a propos de ces grèves du dimanche matin, mortellement inacceptables, visiblement inappropriées et voire même .... injustifiée ! (ouuula !!! comme tu y va superdu : tu frise censure anti diffamation) ((oui, je me commente moi même car je suis aphrodisiaque et bipolaire non patché en/an 2000)

Alors je sais bien qu'on est pas au canard, mais tout de même messieurs les modo : un peu de courage que diable !!! examinez les lois sur le numérique et vous verrez qu'avant de vous compromettre dans une procédure juridique, il faut démontrer que vous n'avez pas agit avec célérité (non, ce n'est pas un copain calé en info et si cela se trouve, c'est mal hortaugrafiez) pour retirer les contenus inappropriés qu'une personne concernée vous aurait demandé officiellement de supprimer de votre site.

ainsi, le modérateur d'un forum n'est responsable pénalement que si le plaignant peut démontrer ce que j'affirme juste ci dessus ...Mais oserez vous laisser la complétitude de mes propos, sans en découper la moindre parcelle textuelle ... ? je frisote surement avec de la censure indélébile, je joue avec mon login et je risque sans doute la banation a vie de ce site formidable et incroyablement bleu. Mais que diable : la vie ne vaut la peine d’être vécue si on ne prends pas de vrai risque !

lauve & pyce,
nageur aussi.(quant c'est ouvert)
aie.

**Modération**
Description physique facilement identifiable envers un M&N's.
Pas de cela sur ce site.
Oléum.
  

Bonjour à tous,

Voici un article que je suis parvenue à retrouver et qui illustre bien mon propos.
Je cite une deuxième source pour confirmer.
Bonne lecture et bonne journée !

1) 18 mars 2013 , Le Monde.

"Saint-Denis privatise sa piscine pour retrouver le contrôle des bassins"

Comment reprendre le contrôle d'une piscine municipale passée sous la coupe de ses maîtres-nageurs ? C'est en cherchant désespérément une réponse à cette question que la municipalité de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) a décidé de confier la gestion de sa piscine – la Baleine – à un prestataire privé à partir du 1er juillet. L'ensemble des personnels doit changer d'affectation. Une décision lourde pour un maire communiste.

Voici plus de trois ans que la ville voyait la fréquentation de la piscine baisser à la suite de dysfonctionnements nombreux et récurrents. Fermetures intempestives, absentéisme chronique, création d'une association sportive dont les bénéfices allaient dans les poches des salariés, refus de dispenser des cours de natation durant les heures d'ouverture au public, pressions sur les directeurs successifs.... certains maître-nageurs avaient mis les bassins en coupe réglée.


Échec de la reprise en main municipale :

Le centre nautique avait un fonctionnement si particulier qu'il est l'une des piscines les moins accessibles au grand public : seulement 21 heures d'ouverture par semaine, contre 32 heures en moyenne pour le même type d'équipement ! C'était encore trop : pour l'année 2011, 51 fermetures inopinées liées à des absences surprise ont été dénombrées. Une grande partie du temps, les bassins étaient occupés par des associations sportives... dont celle créée par des maître-nageurs, dispensant des cours de natation payants !

Les courriers d'habitants mécontents s'accumulaient et les blogs de la ville raillaient ce bel équipement sous-utilisé et en déficit. Service des sports, public, clubs, Éducation nationale, particuliers... le mécontentement était unanime. La ville a tenté, à plusieurs reprises, de remettre au pas les salariés de la piscine. Notamment en commandant un audit en 2011 qui, relevant les nombreux dérèglements, envisageait si les blocages persistaient de privatiser l'espace. Rien n'y a fait : les dérives continuaient. En dix-huit mois, deux directeurs ont jeté l'éponge : l'un devant l'ampleur des blocages, l'autre après avoir reçu des menaces et vu ses pneus crevés... "Ils ont préféré fuir, reconnaît un élu. Cela ne pouvait plus durer."


Les salariés reclassés :

Fin janvier, le conseil municipal vote la mort dans l'âme le passage en "délégation de service public" : en clair, pour une durée de quatre ans, la piscine sera gérée par un prestataire privé. "On a échoué à reprendre en main l'équipement", admet Fabienne Soulas, ajointe au maire chargée des sports, qui souligne que la ville garde néanmoins la maîtrise des tarifs, des horaires et des travaux.

La droite et les socialistes se sont opposés à cet "abandon". "La municipalité a laissé pourrir la situation en laissant se dérouler des choses inexcusables dans un service public", dénonce de son côté Jean-Denis Gérardin, du syndicat FO des communaux de Saint-Denis. La mairie a promis qu'au bout de quatre ans, l'équipement pourrait revenir dans le giron public. Entre-temps, les onze salariés actuels auront quitté le bassin. Tous doivent être reclassés dans d'autres services.

Sylvia Zappi
http://banlieue.blog.lemonde.fr/2013/...


2) Le 16 octobre 2012, le JSD.

"Le privé à la rescousse du public au centre nautique La Baleine !"

La piscine de Saint-Denis sera gérée par un prestataire privé dès juillet 2013. Un cahier des charges fixé par la mairie orientera la nouvelle organisation.

La Ville a tranché. Un prestataire privé s’occupera du centre nautique La Baleine à partir de juillet 2013. La collectivité conservera les rênes (maîtrise d’ouvrage des travaux, risques et périls de l’exploitation, investissements à venir), mais elle confiera la gestion quotidienne à une structure extérieure (personnel, entretien, petits renouvellements).

« Compte tenu de la situation, cette solution nous semble être la meilleure pour rétablir un service public de qualité, argumente l’adjointe aux sports Fabienne Soulas. Elle ne sera pas défavorable aux Dionysiens, puisque l’équipement sera davantage ouvert et les conditions tarifaires équivalentes à celles d’aujourd’hui. »

Face à de nombreux dysfonctionnements, un absentéisme chronique et une fréquentation en baisse constante depuis plus de trois ans, la Ville avait lancé un audit rendu en avril. Deux scénarios étaient depuis en concurrence : poursuivre en régie municipale directe ou faire appel à une délégation de service public. Depuis, le bilan ne s’est pas redressé.

La seconde option a donc été privilégiée. Faute de pouvoir l’appliquer avant les travaux à venir, elle sera déclinée sous l’appellation « marché d’exploitation ». Le prestataire sera rémunéré sur une base forfaitaire indépendante du résultat d’exploitation, afin de couvrir ses frais et de lui assurer une marge.

Le contrat durera 4 ans maximum. La piscine pourrait alors revenir dans le giron municipal ou passer en pleine délégation de service public. En attendant, la Ville assure qu’elle gardera le contrôle de nombreuses décisions, des tarifs aux horaires d’occupation. « Nous fixerons un cahier des charges que le prestataire appliquera au quotidien, tant pour les scolaires et le public que pour les associations », précise Fabienne Soulas.

Les plages destinées au grand public devraient à terme doubler. Celles des associations seront réaménagées. « Les projets sportifs devront être revus. Mais notre orientation est de permettre aux différents types d’activité de continuer à exister, que ce soit le loisir ou la compétition », indique l’élue aux sports.


Des travaux de rénovation :

Hervé Borie, président du Sdus, se déclare « consterné qu’il faille passer du service public au privé pour faire fonctionner l’équipement. Je crois qu’il n’y avait plus d’autres solutions. J’espère que l’on se dirige vers une gestion efficace et apaisée. » Le personnel, de son côté, reste silencieux. Certains font anonymement état d’une ambiance très lourde depuis l’annonce de la décision.

« C’est un terrible gâchis. Nous étions très impliqués. Cela fait des années que l’on tire la sonnette d’alarme. » Un autre reconnaît que « de nombreux abus étaient devenus monnaie courante » mais ne s’attendait « pas à un tel couperet ».

La reprise du personnel par le prestataire n’a pas été souhaitée. Les 11 agents titulaires seront reçus par la direction des ressources humaines et reclassés prioritairement en fonction de leurs compétences et aspirations. Les premiers changements interviendront au 1er janvier 2013. La billetterie sera refaite pendant les vacances de Noël. L’organigramme et le planning des agents revus.

À terme, un million d’euros sera investi pour des travaux de rénovation et d’amélioration, sans entraîner la fermeture de l’équipement. « Notre volonté est d’essayer de redresser les choses le plus rapidement possible », indique Fabienne Soulas.

Aurélien Soucheyre
http://www.lejsd.com/index.php?s=21&r...
  

Post-scriptum :

Merci aux personnes qui m'ont adressé des MP pour soutenir mon propos.
Merci beaucoup à tous les petits poissons venus me donner un coup de nageoire sur ce post.
Merci aussi, bien sûr, aux mycoses et aux bactéries !
Je ne m'attendais pas à m'attirer l'ire des modérateurs en écrivant ce post, mais peu importe, je continue !

Anne.
  

La privatisation ne changera pas le funeste destin des nageurs parisiens.
Car contre le travail le dimanche, la mairie, ce combat fit sien.

Certes le cas de Saint denis fait ecole
mais en attendant le kilometrage des nageurs degringole.
Et en chaque club on voit un eldorado aquatique.
mais ce n'est pas beau de ne pas accepter la critique.

Je comprends ce qu'est un billet d'humeur.
Mais l'anonymat ne donne pas droit à répendre toutes les rumeurs.
Ni de trouver le soudain courage
d'y répendre sa rage.
Et le fait de couper court à tout propos,
n'est pas forcement un outrage.
Alors qu'on déséspère tous de se mettre à l'eau.

Ici ce n'est pas une planche de salut
C'est auprès de la mairie et de la DJS qu'il faut faire du raffut.

Bref, tout ca n'est pas prêt d'être résolu en 2014.
Sans doute en 2015.
Fichtre rien de rime avec 14
Ni avec 15
Sur ce bon dimanche dans les bassins ou quelqu'en soit l"écrin.
fusse-t'il parisien ou très loin.
  

avatar de supertinant
supertinant
> 2 ans
on ba essayer d’être un peu sérieux ... et ceci n'est pas une calomnie !
juste une critique, plus ou moins objective du monde fabuleux des MNS.

cela n'a rien a voir avec les grèves ou le comportement du personnel, mais cela montre un peu le décalage qu'il y a entre cette corporation et la réalité des choses. en préambule, sachez que le monde des MNS est une vraie mafia et ceux qui le connaisse un peu du dedans ne pourront pas me contredire.

ce qui me pose des problèmes, c'est que beaucoup de mns ne se remettent absolument pas en cause sur la pédagogie et leur méthodologie d'enseignement. Pendant que certains croient encore qu'un malien flotte moins bien qu'un allemand, ils continuent (pour la plupart) d'ignorer les lois physiques découvertes il y a plus de 2000 ans.

ils ne semblent pas avoir conscience de la constitution du corps humain : l'humain est constitué principalement d'eau et flotte donc naturellement (même en 2014). Aucun humain ne peut couler 'naturellement' et même mort, un humain remonte a la surface (il faut lester un cadavre pour qu'il coule). les plongeurs (vivants) sont eux aussi obligés de se lester pour rester au fond, car sinon ils remontent naturellement a la surface. Faite l'essai et essayez de rester sous l'eau sans bouger : tôt ou tard, vous remonterez a la surface.

par conséquent, les noyades ne sont pas du au fait que l'on 'coule' mais au fait que l'on s’étouffe par manque d’oxygène sous l'effet de la panique et de mouvements désordonnés.
le non nageur provoque lui même son asphyxie car il ne sait pas contrôler sa position dans l'eau. Mais si un non nageur adopte une position (statique) correcte, non seulement il ne coulera pas mais en plus, il ne se noiera (s’étouffera) pas. de plus, savoir adopter une bonne position est un pré requis indispensable a l'apprentissage correct de mouvements codifiés, crawl ou autres.

en conclusion, les mns ne comprennent toujours pas en quoi les flotteurs artificiels nuisent profondément au ressenti de l'apprenti nageur et l’empêche d'adopter une position correcte dans l'eau. Et de la part de ceux qui sont chargés d'enseigner cette discipline, on pourrait s'attendre a autre chose !

la plupart pensent encore que si l'on avance pas, c'est normal de couler, alors que logiquement et pour être efficace, il faudrait savoir flotter correctement avant d'apprendre a se propulser dans l'eau. Les nageuses de synchro, de vrais athlètes la plupart du temps bien plus endurantes et performantes que les nageurs "tout court", arrivent parfaitement a flotter sans bouger. Elles maîtrisent parfaitement les techniques que les mns devraient employer pour enseigner mais de leur coté, les MNS continuent de penser que si l'on n'avance pas, bin on coule ...

bref, ils ne savent pas comment est fait le corps humain et ne veulent surtout pas se remettre en question sur leur manière appréhender les choses. ils continuent donc a 'former' des générations de nageurs qui ne savent pas se positionner correctement et que l'on retrouve plus tard a vanter les mérites des pull boy et autre artifice compensatoires d'une mauvaise position, entrave a la bonne pratique d'une nage. et pire encore ; on les retrouve souvent aussi dans les services hospitaliers qui traitent du mal de dos ... ya qu'a voir le positionnement de la plupart des brasseurs pour comprendre qu'ils se font plus de mal que de bien en pratiquant leur sport d'une manière incorrecte.

-les mns qui s'investissent réellement dans leur métier, ceux qui sont passionnés et par conséquent les meilleurs éléments, ceux qui essayent de reformer les mauvais concepts qui traînent encore dans ce milieu la, rencontrent très souvent des problèmes avec ceux dont je parles ci dessus, qui ne sont la que pour gagner leur vie et qui sont majoritaires.

-Les femmes MNS, aussi, pourraient parler un peu des relations qu'elles ont avec leurs collègues masculins ... car non seulement ignorants des subtilités de leur propre métier, ils sont aussi très convaincu qu'une femme ne peut pas faire aussi bien qu'un homme !

durant mon parcours, j'ai eu l'occasion de voir des choses incroyables ;

-un chef de bassin qui ne savait pas nager. (si,si ...)

-des mns qui enseignent comme en 1930, en survet et assis sur une chaise avec une perche accrochée a un gamin, qui n'arrive pas a se positionner correctement tellement on lui a collé de flotteurs.

-des mns qui outrepassent leur droit :
je peux emmener ma fille a la piscine, mais je n'ai pas le droit de lui enseigner moi même la nage, c'est a priori chasse gardée. je peux aller nager, mais pas trop bien, pas trop vite et pas trop longtemps. ou alors, faut que j'aille en club car je dérange les grand mères qui viennent barboter ... j'ai pourtant payé ma place comme tout le monde ...non ?!!

-un vrai bizness opaque autour des leçons particulières, underground et offshore et très lucratif.(pas/plus a paris, mais justement on en est la a cause de ce passé.)


bon, je suis ultra négatif alors pour compenser je dois avouer que la plupart des MNS parisiens sont plutôt sympathiques et que malgré leur déficit en compréhension de l'anatomie humaine, je n'ai pas grand chose a leur reprocher car comme toujours, les éléments intéressants sont souvent cachés derrière le nombre des médiocres, qui s'agitent et qui font parler d'eux.

have a good swim.
#calomniatator
  

Calomniateur : T'es même pas inscrit sur nageurs.com
C'est difficile de débattre avec un anonyme.

Je propose au modo de garder seulement les deux premières phrases de son message. Merci.
  

@Saigonnais on est pas obligé d'être inscrit pour participer
Les propos de @Calomniator ne sont pas calomnieux car personne n'est visé en particulier. Par contre il serait intéressant de savoir si c'est un MNS, personnel de piscine, ou simple nageur ?

Incroyable en tout cas comme anecdote un chef de bassin qui ne sait pas nager... J'espère que c'est un cas isolé !!
  

Tout dépend des tâches du chef de bassin.
Si c'est pour administrer le complexe sportif (comptabilité, gestion du personnel), il n'a pas besoin de savoir nager.

Par contre, si un MNS ne sait pas nager, c'est plus grave.
Si si, c'est déjà arrivé à un YMCA de New York City dans les années 1920 et 30 où un maître nageur qui ne savait pas nager, donnait des cours de natation avec un système de corde et poulies. Il ne le cachait pas. Il donnait des cours de natation jusqu'à sa retraite. Il écrivait ensuite un livre que j'essaie de trouver.
  

Normalement le chef de bassin c'est le MNS en chef, celui sans qui le bassin ne peut pas être ouvert même si des MNS sont présents. Peut-être n'avait-il pas eu le diplôme de sauvetage ou autre, mais ne pas savoir nager du tout paraît irréaliste.
  

quand il s'agit de faire respecter les règlement il n'y a pas de "chef de bassin".. donc le foutoir mais le rôle des M&MS a été évoqué mille fois ici
perso quand je prends l'avion suis content de savoir qu'il y a un "commandant de bord".
  

Pourquoi les MNS ne peuvent-ils pas travailler sans la présence du chef de bassin ?
Une autre caprice de l'administration française ?
  

Ca y est, tout le monde s'est calmé? oleum ? anne ?
  

avatar de supernoel
supernoel
> 2 ans
@saigonais
1-tu peux tout a fait débattre avec moi, je ne suis ni plus ni moins anonyme que toi.
essaye !
2-un chef de bassin doit savoir nager.
celui qui 'gère', c'est le directeur...

@christophe
anecdote vrai, il y a fort longtemps cependant, a la piscine de st denis ou ma propre maman bossait comme mns. (pas l'actuelle piscine mais la précédente) j'y était en club pendant deux ans et le cdb en question s'est fait éjecter assez rapidement. cependant, je trouve moi aussi incroyable qu'il ai réussi a y faire qq semaines malgré tout.

pour info, j'ai traîné mes guêtrés en piscines diverses et variées, depuis quasi que je sais marcher ... et des mns, j'en ai connus par dizaines, voir plus. j'ai pu constater, entre autre, les difficultés qu'une femme mns pouvait rencontrer dans ce monde de machos, surs et certains de leurs valeur technique et pédagogique, alors que très peu d'entre eux sont capables de flotter correctement lorsqu'ils ne sont pas en mouvement dans l'eau ...

pourtant, n'importe quelle nageuse de synchro sait parfaitement le faire, ce qui n’empêche pas les mns de continuer a dire que ce n'est pas possible ...

bonne nuit.
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant