Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
mardi 23 novembre 2010
posté par Saigonnais à 19:34

Traversée de la Manche en sept 2009 par Sylvain Estadieu

vu 14100 fois, followers=6
Sylvain Estadieu réussissait l’exploit de la traversée de la Manche en septembre 2009, en 14h 44 mn.

Je crée ce nouveau billet pour permettre aux nageurs de lui poser directement des questions sur cette traversée.

À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

35 commentaires

  

Hello Saïgonnais,
je comprends ton émotion à la découverte de cet exploit et c'est la raison pour laquelle j'ai pris contact auprès de lui il y'a quelques semaines pour le "rencarder" auprès de Christophe


Vous devriez voir apparaitre quelque chose à son sujet dans le blog que Christophe a crée sur la natation en eau libre.


http://www.nageurs.com/blog/natation-...

Bien entendu, libre à vous de lui poser des questions.
Une personne au demeurant très sympathique et accessible comme le reste des champions français de natation.

Cdlt,
Oléum.

Nb: Jolie citation et encore merci à Zul pour sa disponibilité.
  

Je voudrais indiquer aux personnes qui ne le connaissent pas, qu’Oléum est une personne très sympathique. Il n’aime pas jouer le rôle ingrat de modo mais il doit parfois trancher. J’ai pu le rencontrer en novembre et il n’est pas la personne que j’imaginais.
Christophe est cool aussi.
Merci à Oléum et à Chris pour l’excellent travail que vous faites pour le forum.
  

Merci à Oléum et à Chris pour l’excellent travail que vous faites pour le forum.
Mrtci à toi et à vous pour vos contributions sans oublier Christophe sans lequel ce site n'existerait pas où plus.
Il n’aime pas jouer le rôle ingrat de modo mais il doit parfois trancher.
Être modo, ce n'est pas pour moi exclure où censuré mais avant tout garder une ligne directrice qui fait le succès de ce site et si attaque il y'a, je ne les considère pas contre moi mais contre ce site.

Bon, là on est H.S. non? Vous pouvez poser des questions à Sylvain.E

Moi je sors - > [
].

Cdlt,
Oléum.
  

Sylvain : Vers la fin de la traversée, si je comprends bien, tu manquais le cap Gris-Nez de 500m qui t’a coûté 1 heure de nage de plus.
Est-ce dû à une erreur de navigation de la part du capitaine du bateau ?
Pourquoi devais-tu tourner à bâbord pour contourner le cap Gris-nez au lieu de continuer vers la côte la plus proche au sud du cap Gris-Nez ?

As-tu des photos de la traversée que tu peux poster sur la page Facebook de nageurs.com ?
  

J'ai du mal à répondre à la plupart des questions en relation avec la navigation, tout simplement car je ne m'en suis pas soucié, ni avant, ni pendant la traversée. En tant que nageur, on n'a aucune influence sur sa trajectoire ... le pilote estime la vitesse du nageur et prend en compte divers paramètres tels les coefficients de marée, l'heure de départ par rapport à l'heure de la marée haute, les conditions météos, les incertitudes quant au comportement des marées, etc.

Dans mon cas, la traversée a eu lieu durant des marées de forts coefficients (spring tides), ce qui est moins commun et moins prévisible que durant des marées moins fortes. La raison étant que les conditions météos durant la semaine précédente ne permettaient simplement pas de tenter une traversée ...

Le boulot du pilote est de guider le nageur depuis les alentours de Douvres (Shakespeare Beach ou Samphire Hoe en général) jusqu'au Cap Gris-Nez, ce qui constitue le chemin le plus court depuis l'Angleterre jusqu'en France.

Un exemple de trajet ressemble à celui-ci:
img:http://www.learnnuggets.com/wp-conten...

Un autre:
img:http://4.bp.blogspot.com/_dlP7NQd0Sr4...(Web).jpg

Mon trajet ressemblait beaucoup au premier exemple.

Ce qui choque, en général, c'est qu'on ne nage pas en ligne droite ... cela est dû au courants de marée qui poussent le nageur vers la gauche pendant 6h puis vers la droite pendant 6h, etc. On pourrait se dire que la traversée est bien plus longue que les 35km en ligne droite, mais en fait pas tellement. Le déplacement latéral est quasi uniquement dû aux déplacements d'eau ... le nageur qui parvient à attérir sur le Cap nage en fait une distance très proche de 35km. Dans mon cas, j'ai mesuré le trajet et ai obtenu une distance de ... 64km ... mais il m'est absolument impossible de parcourir une telle distance en moins de 15h (plus de 4km/h pendant 15h ... non, non et non!).

Pour en revenir à l'arrivée manquée ... pendant les 2h précédant l'approche du Cap (après environ 11h de nage) l'équipage m'a demandé d'accélérer le rythme. Les courants de marée étaient sur le point de tourner et si je parvenais à me positionner juste au sud-ouest de la pointe du Cap, ces fameux courants (très forts ce jour-là) allaient pouvoir me catapulter sur le Cap. Cela était l'option idéale, celle qui allait me faire terminer la traversée le plus rapidement ... plutôt que de repiquer directement vers la côte, me frotter aux courants, me fatiguer et me faire repousser vers l'Est.

J'ai donc tenté d'accélérer, mais au final cela n'a pas été suffisant, notamment dû à la détérioration des conditions (plus de vent, plus de vagues) et au moment ou les courants se sont inversés, j'étais un poil trop loin du Cap et suis passé à quelques centaines de mètres du phare du Cap ... poussé par les courants à une vitesse de près de 12km/h! (Vous voyez ce que je veux dire par "forts courants"!!)

Comme indiqué précédemment, je ne suis pas un spécialiste de navigation, donc j'oublie certainement des choses ... et certaines choses me paraissent encore contre-intuitives. Mais pendant la traversée on met sa vie entre les mains de son pilote et de son équipage, si on ne leur fait pas confiance, des idées négatives germent et se développent dans notre petite caboche, le doute s'installe et la réussite de l'aventure est compromise...

Donc, ce n'est pas une erreur de navigation, mais plutôt l'imprévisibilité des courants et conditions qui m'ont fait nager un peu plus que j'aurais pu ... mais au final 12-13-16-20h, peu importe le temps, ce qui compte c'est de poser ses pieds (et de trébucher) sur une plage française!

Désolé pour les tartines, j'espère que ça répond au moins un peu à la question.

Pour les photos, j'en ai sur mon FB, je vais voir ce que je peux faire
  

Sylvain : C’est parfait comme réponse. J’ai l’impression de nager avec toi dans l’eau glacée de la Manche.


Voici d’autres questions :
Pour être qualifié à traverser la Manche, le nageur doit prouver qu’il peut nager dans l’eau à 16 Celsius pendant quatre heures consécutives.
1- Comment faisais-tu pour être qualifié à traverser la Manche ?
2- À Dover, devais-tu attendre pendant combien de jours avant de pouvoir partir ?
3- Pendant l’attente à Dover, est-ce que tu t’entraînais journalièrement ?
4- Faisais-tu de la musculation aussi ?
5- Tu partais de Dover à quelle heure ? Pourquoi ?
6- Y-avait-il d’autres personnes qui attendaient le moment propice pour le départ comme toi ?

En fait, il n'y a que moi qui pose des questions. Que pasa amigos ?

Merci pour ta gentillesse.
  

1°) En fait avec le CS&PF (l'une des deux associations qui accompagnent les nageurs) il fallait que je prouve que je pouvais nager pendant 6 heures dans une eau à 16°C. J'ai fait plusieurs séances d'entrainement de 6 et 7h ainsi qu'une course de 26.4km en un peu plus de 9h.

2°) Certains nageurs arrivent à Douvres et n'ont quasiment pas besoin d'attendre avant de commencer, certains restent pendant 2 semaines et repartent bredouille. Le système est le suivant: chaque pilote a la possibilité d'avoir 4 nageurs par "marée de morte-eau" (à ne pas confondre avec la saucisse) qui dure en général entre 4 et 6 jours. La semaine suivante, les marées sont dites "de vive-eau", plus fortes et plus imprévisibles que celles de morte-eau, mais il est toujours possible de nager même si ça peut être plus difficile ou plus long. Le mieux pour le pilote est de faire passer tous ses nageurs le plus tôt possible ... ce qui n'est pas toujours possible. Dans mon cas, la première semaine a été vraiment pourrie, trop de vent, on est donc passé en vive-eau, et finalement les conditions se sont améliorés! Mais le problème était que je n'étais que numéro 3 sur la liste de mon pilote ... donc priorité a été donnée aux 2 premiers nageurs, j'ai dû attendre qu'ils en aient fini avant de pouvoir m'élancer à mon tour. J'étais censé nager entre le 11 et le 16 septembre ... j'ai finalement démarré le 20 septembre.

3°) Quasiment tous les jours. En général juste une heure du côté du port. J'ai aussi fait une séance de 4h lorsque j'ai réalisé que je n'allais pas commencer ma traversée avant une semaine complète.

4°) Non, mais j'aurais peut-être mieux fait!

5°) On part en général à marée haute ou juste après. Cela permet d'être poussé un petit peu au large par la marée descendante. Dans mon cas en fin de matinée.

6°) Oui, tout plein. J'étais sur place avec 2 amis irlandais qui ont aussi fait la traversée (un jeune irlandais de 16 ans qui a fait sa traversée en un peu plus de 10h et une jeune irlandaise qui a fait une double traversée de ,,, 35h!). On croisait réguliêrement des nageurs au camping, au port, au centre ville, des soloïstes, des relayeurs...
  

As-tu croisé la Canadienne Alison Donelon de 18 ans, de Calgary, la province Alberta ?
Pour obtenir le droit de conquérir la Manche, Alison devait nager sans arrêt pendant six heures dans l’eau froide du lac Okanagan en Colombie Britannique (Rocheuses, Ouest du Canada).
La température de l'eau était de 14-15C le long du rivage, mais au milieu du lac, la température descendait à 12C. Un deuxième nageur dut abandonner après de quatre heures et demie à cause de l’hypothermie.
Selon un expert, à 12C, les muscles commencent à se raidir et le nageur peut être confus et désorienté.
Grâce à une bonne préparation physique et sa détermination psychologique, Alison Donelon réussit sa traversée de la Manche le 6 septembre 2009 en 12 heures, devenant la deuxième plus jeune Canadienne à réussir la traversée de la Manche.

Photos d’Alison : http://www.edmontonjournal.com/sports...

Okanagan Lake dans les Rocheuses canadiennes :
videoplay

Plongeons dans le lac Okanagan :
videoplay
  

Je ne suis pas 100% sûr, mais il me semble avoir entendu parler d'une Canadienne qui a nagé juste avant que j'arrive à Douvres... je crois que des amis nageurs l'avaient rencontrée, pas sûr...

La manière qu'a le corps de réagir à des températures relativement froides est très différente selon les individus (la gent féminime est généralement plus à l'aise dans l'eau froide par exemple) et peut être altérée considérablement par l'entrainement (y'a pas de secret). 16°C me paraissait horriblement froid il y a 3 ans de cela ... ce n'est désormais plus forcément le cas !
  

Sylvain :
1- Que mangeais-tu à Dover en attendant le feu vert du départ? Je présume que tu devais manger beaucoup de pâte.
2- Que buvais-tu pendant la traversée ?

Il y avait deux Britanniques qui t’accompagnaient.
3- Ce sont tes coachs ? L’un deux a-t-il nagé avec toi à la fin ?

4- Est-ce qu’il y avait des moments où tu étais découragé ? À cause de la fatigue, du froid ?
5- Comment tu faisais pour surmonter le découragement ?

Sinon, nager pendant 14 heures est monotone.
6- Pouvais-tu somnoler, dormir, fermer les yeux en nageant ?

7- Lorsque tu arrivais en France, est-ce que ta famille, tes amis étaient là pour t’accueillir ?

Gracias
  

1°) Oui, pas mal de sucres lents ... et en général d'assez grosses quantité d'un peu tout ...

2°) Une boisson riche en glucides (des pâtes liquides en fait) mélangée à de l'eau chaude et du jus de pomme ou de la grenadine pour le gout.

3°) L'un est un double Channel Swimmer (http://www.hoffyswims.com/) le second est un aventurier qui se prépare en ce moment pour une traversée folle (http://www.danmartinextreme.com/home.php), le troisième (irlandais) est un ami nageur éxilé en GB. Je n'avais pas de coach. Dan, l'aventurier a nagé avec moi les 5 dernières minutes!

4°) et 5°) Je ne me suis jamais senti froid ... grâce à l'entrainement dans les eaux froides d'Irlande... sinon, les premières heures ont été les pires ... savoir qu'on a nagé que 1h ou 2 et qu'il en reste plus de 10 à nager, ça déprime un peu! Après 4h peut-être j'ai commencé à prendre un bon rythme, à oublier tout, à être dans une sorte d'état second. J'ai eu quelques moments de doute ... mais je me répètais toujours "un coup de bras après l'autre", "nage jusqu'au prochain ravitaillement au moins". Il est toujours possible de nager pendant 5 minutes de plus ... et 5 minutes encore, et 5 minutes ... !

6°) Je n'ai jamais senti mes yeux se fermer ... Il y a eu des moments où tout à coup je me retrouvais à 30m du bateau sans savoir comment ... donc je suppose que mon cerveau se ralentissait un peu de temps à autres. Mais dormir en nageant, jamais réussi ... ou alors sans m'en rendre compte.

7°) Non, personne! Mes parents habite assez loin et étaient sur le net jusqu'à 2h du mat' pour avoir les dernières nouvelles. Ma traversée était "retransmise" sur Twitter et facebook ainsi que sur un site qui donne la position de tous les navires dans la Manche!
  

Sylvain : Tu indiques que tu dois manger aussi. Je pense que tu manges plus que les autres.

1- Comment faisais-tu pour financer ton projet de traversée de la Manche ? Avec des commanditaires ?
2- Suite à ta traversée, réussis-tu à capitaliser sur ton exploit avec des nouveaux commanditaires ?
3- Lorsque tu étais en Irlande, travaillais-tu ? Je pense que tu es parti à temps parce que l’Irlande est entrain de faire faillite.

4- Combien coûte un projet de traversée de la Manche, excluant la perte de revenue pendant les mois précédant la traversée ? $50k ?

Gracias.
  

1°) Juste mes économies. J'ai débuté dans la vie active au moment ou j'ai commencé à m'entrainer pour la Manche, soit 2 ans auparavant. Le pilote facture la traversée environ 2500£, soit un peu moins de 3000€. Ensuite il me semble qu'il est assez difficile de trouver des sponsors pour "juste" une traversée simple ... pour une double traversée ou une tentative de record, c'est plus facile. J'ai été fainéant et ne suis pas allé démarcher des sponsors potentiels, me disant que ça ne valait peut-être pas le coup, et que je pourrais certainement assumer les coûts moi-même.

2°) Rien du tout pour le moment ... mais je n'ai pas de nouveau projet (en tout cas aucun qui est sur les rails), donc pour l'instant je ne cherche pas.

3°) cf. 1°), c'était mon premier boulot.

4°) J'ai juste pris un mois de congés sans solde pendant le mois de Septembre. Sinon j'ai toujours travaillé à temps plein. Difficile d'estimer les frais annexes ... essence (la mer étant à 30 bornes de chez moi), nourriture (triplage de quantités!), etc. Mais en même temps pendant 6 mois avant la traversée je limitais sacrément mes sorties ... donc au final ça me revenait pas à tant que ça...

No problemo, my pleasure!
  

Voici la description de la traversée de la Manche décrite par la Canadienne Alison Donelon qui réussit sa traversée de la Manche le 6 septembre 2009 en 12 heures, devenant ainsi la deuxième plus jeune Canadienne à conquérir la Manche. Je l’ai traduite de l’anglais.

Le 6 septembre de l'année 2009, je deviens la 2e plus jeune Canadienne à traverser la Manche . Je dois une grande partie de mon succès à mon entraîneur. A partir de juin 2009, il passait d'innombrables heures avec moi en plus de ses autres responsabilités.
Je passais deux mois en Angleterre, deux heures d’entraînement le matin (note de Saigo : Je présume que c’est l’entraînement dans la piscine), deux heures de musculation et deux heures de nage dans l'océan. Mon coach passait les six heures avec moi pendant ces trois sessions d’entraînement.
Au cours de mon entraînement dans l'après-midi dans l'océan, mon coach me suivait le long de la plage au rythme que mes coups de bras. Un soir, au cours d’un entraînement en océan de trois heures, malgré une forte pluie, mon coach restait sur la plage, marchant en synchro avec mes coups de bras. À la fin, il était tout mouillé.
Mon entraîneur me suivait jusqu’en l'Angleterre pour me montrer son soutien. Il m'a appris la discipline, la motivation lorsque la situation devient difficile et la confiance en moi. Tout cela m'a permis de conquérir la Manche.
Je pensais terminer la traversée après neuf heures. Cependant, je devais nager trois heures de plus à cause de la marée et du mauvais temps pour toucher la terre.
Pendant toute la traversée, mon entraîneur criait et frappait les mains pour m'encourager. Il utilisait un tableau blanc que je peux voir, pour communiquer avec moi. Il écrivait toujours quelque chose après quelques minutes. Il écrivait par exemple "5 heures de nage, continue", "beau travail, tu parais très forte".
Quand nous étions à mi-chemin, il écrivait "Je peux sentir le fromage ! " Ces petits mots, drôles et en encourageant font toute la différence. Ils m’ont aidé à rester positif et oublier la douleur !
  

Voici la description en anglais de la traversée de la Manche décrite par la Canadienne Alison Donelon qui réussit sa traversée de la Manche le 6 septembre 2009 en 12 heures, devenant ainsi la deuxième plus jeune Canadienne à conquérir la Manche.

On sept 6th of 2009, I become the 2nd youngest Canadian to swim the English Channel. I owe a large part part of my success to my coach. Starting in June he spent endless hours training me one on one outside of his team responsibilities. I spent two months in England, training two hours in the morning, two hours in the gym and two hours in the ocean. He spent those 6 hours side by side with me during all of my training. During my training in the afternoons in the ocean my coach would follow me along the beach walking every step with my every stroke. There was an evening of a 3 hour swim i was doing and it poured for about an hour and there he was walking along with me, soaking wet! My coach followed me all the way to England just to show me support. He's taught me discipline in my training, motivation when the training got tough and self-confidence which eventually got me through to the end of the channel. The ending of the swim had dragged on on, after 9 hours i though i should be done but it took another three hours due to tides and bad weather to get to land. The ENTIRE swim, my coach was yelling and clapping and just pushing and cheering me on without hesitation. He had a white board that i could see from the boat so he could communicate with me and every few minutes he was writing something else, keeping me updated. He wrote things like "5 hours in, keep it long" "nice work, looking supppppper strong" And when we hit half way into French waters he wrote "I can smell the cheese!" Even those small, funny and encouraging words make ALL the difference and helped me stay positive and focus on the goods things and not the pain!
  

Bonjour Zul: Formidable,qu'est ce que tu nageais?Crawl, brasse, un mix des deux?dos de temps en temps, ou quelque chose d'hybride?Changeais tu souvent de nage?reposais tu alternativement un bras par exemple?
je suppose que tu avais une combinaison en caoutchouc comme les triathlètes? Cela te permettais il de mieux flotter?
la mer était elle grosse?Quelle hauteur de vagues?Et le problème des bateaux?Ils sont trés nombreux dans la manche;

Chapeau bas pour cet exploit
  

Papillon : Sylvain nageait le crawl seulement.
Le nageur n'a pas le droit de porter de combinaison pour la traversée de la Manche.
Il n'a que son petit maillot de bain.
Tu peux aller sur FB nageurs.com pour voir son video clip de la traversée de la Manche.
  

Oui, en effet, juste du crawl et les règles de traversée sont les suivantes:
- maillot, UN bonnet, paire de lunettes, graisse éventuellement et lumières attachées au bonnet/maillot
- pas le droit d'entrer en contact physiquement avec qui que ce soit ... ou de toucher le bateau
- on peut avoir quelqu'un qui nage avec nous pendant une heure toutes les 3 heures ... à conditions qu'il ou elle ne se positionne pas devant le nageur.
- la traversée se termine lorsqu'il n'y a plus d'eau devant soi ... à savoir, soit on arrive au sec sur la plage, soit on peut juste toucher une falaise.

Pour les bateaux, c'est mon pilote qui s'en chargeait ... il sait à tout moment où tous les autres bateaux se trouvent et eux savent où nous sommes. Parfois ça passe un peu près (50-100m), mais il n'y a jamais eu d'accident.
  

Oui, en effet, crawl et les règles de traversée sont les suivantes:
- maillot, UN bonnet, paire de lunettes, graisse éventuellement et lumières attachées au bonnet/maillot
- pas le droit d'entrer en contact physiquement avec qui que ce soit ... ou de toucher le bateau
- on peut avoir quelqu'un qui nage avec nous pendant une heure toutes les 3 heures ... à conditions qu'il ou elle ne se positionne pas devant le nageur.
- la traversée se termine lorsqu'il n'y a plus d'eau devant soi ... à savoir, soit on arrive au sec sur la plage, soit on peut juste toucher une falaise.
  

Le Bulgare Petar Stoychev détient présentement le record du monde de la traversée de la Manche en un temps record de 6h57mn50sec en 2007.

Petar faisait la traversée de la Manche, pas pour finir mais pour établir le record du monde. Dans ce cas-là, j’imagine qu’il devait avoir toute une équipe pour préparer sa traversée, notamment entraîneur, masseur, nutritionniste..

Petar Stoychev devait avoir un bateau à lui qui attendait le meilleur moment pour prendre départ. Par contre, toi, Sylvain, tu devais attendre ton tour, étant troisième dans la file d'attente.

Le Bulgare Petar Stoychev traçait une ligne directe entre Calais et Cap Gris Nez.

Date : 2007-08-25
Départ : Shakespeare Beach 10:11
Fin : Cap Gris Nez 18:08:50
  

Il y a toute une histoire derrière sa traversée ... il faudrait que je retrouve les détails, mais il me semble qu'il était rester un moment à Douvres à attendre les bonnes conditions ... qui ne sont pas venues, et qu'il a fini par partir en vacances. Un peu plus tard, son pilote l'a appeler pour l'informer qu'il pourrait y avoir une fenêtre très favorable prochainement, et c'est ainsi qu'il est revenu en Angleterre et a pu battre le record.

A part ça, mer de glace, vitesse phénoménale, ravitaillements express (plus souvent et plus rapides que les autres nageurs, quasiment sans s'arrêter de nager), expérience du pilote (Michael Oram, plus de 500 traversées à son actif).

Yuriy Kudinov, un autre célèbre nageur a tenté la traversée le même jour. Il est parti quelques minutes après Stoychev et est resté à cette distance de lui pendant à peu près toute la traversée. Ils savaient en permanence où ils se trouvaient par rapport à l'autre, le pilote pouvait leur dire s'ils avaient gagné ou perdu 50m par exemple.

Au final, Stoychev est parvenu à atterrir parfaitement sur le Cap Gris-Nez tandis que Kudinov est arrivé une cinquantaine de mètres sur le côté ... en 8 minutes de plus ... 7h05 ... une bonne journée pour un record donc!

Brendan Capell a tenter de battre le record cette année ... mais apparemment n'a pas eu les même conditions et n'est pas parvenu à atteindre la France. Il a dû s'arrêter car il devenait hypothermique. Comme quoi, même pour les meilleurs au monde, ce n'est pas si facile ... même si, dans son cas, une fois qu'il a su que le record était hors de portée, il a peut-être relâché et n'avait peut-être juste plus la motivation de continuer ... anyway).

Entraineur, masseur ... beaucoup de traverseur de la Manche ont un coach et passent régulièrement chez le kiné ou des masseurs. Nutritionniste ... peut-être ... jepense pas qu'il ait changé grand chose à sa préparation habituelle, vu qu'il participe à des courses aussi longues -voire plus- assez régulièrement et a surement abordé et réglé une partie de ce problème bien avant sa traversée. Pour le commun des nageurs mortels, triplement des doses, histoire de pouvoir tenir durant les séances de 2, 3, ..., 7h!
  

C'est surprenant qu'on ne trouve pas beaucoup de photos de la traversée de la Manche par Petar Stoychev qui est pourtant un héros national en Bulgarie. Même pas de clip sur Youtube.

Sylvain : Connais-tu des sites où on peut trouver des photos ou video clip de sa traversée ?
  

Non, je n'ai pas de vidéos de sa traversée à lui ... par contre on peut trouver quelques courtes vidéos de Yuriy Kudinov sur Youtube.

http://www.youtube.com/results?search...
  

bjr, merci vos echanges sont tres instructifs. sauf erreur de ma part je crois que tu as utilise au cours de cette traversée un dispositif d'éclarage clignotant me semble-t-il placé sur la tête et sur le dos. j'envisage de nager de nuit pourrais-tu stp me décrire le système. MERCI !
tes conseils m'interessent vivement car j'envisage prochainement de realiser la traversée du léman Montreux > Geneve à la nage de jr et de nuit en relai avec la complicité d'un ami nageur longue distance. Merci !
  

Alain : Tu comptes faire ta traversée à quelle date ?
Quelle est la distance ?
Quelle sera la température de l'eau ?
Porteras-tu un wetsuit ou un petit maillot de bain ?
La traversée sera-elle homologuée ?

Bonne année 2011 à toi.
  

@ Alain24: J'avais deux petites lampes. Une attachée à l'élastique de mes lunettes et une attachée à mon maillot. Je les ai achetées là: http://usefulstuff.co.uk/catalogue.ph...

J'avais pris une "Guardian Safety Light" pour les lunettes et une "Lazer Stik" pour le maillot. Il doit y avoir d'autres endroits où les acheter je pense.

Bon courage pour la traversée. Vous avez déjà trouvé un bateau d'accompagnement et obtenu les autorisations ?
  

Bjr Saigonnais : le 26 juillet 2011 si météo favorable car celle-ci est parfois capricieuse sur le léman. 73,3 km jusqu'à geneve plage. t° moyenne observée sur 6 ans autour des 20°. wetsuit obligatoire pour les autorisations (dommage !) mais c'est qd même rassurant pr lutter contre l'hypothermie notamment sur de longues distances. traversée non homologuée. bonne année !


Hello Zul : merci bcp pr l'info. je vais regarder ça. 2 voiliers habitables + 1 hord-bord 200cv pr gérer la securité de l'équipe car important trafic lacustre durant cette période même si on nage à 5000 m des côtes ( gps). autorisations en cours. Je refléchis à la participation d'un 3ème nageur serais-tu éventuellemnt interessé par cette petite expédition nautique ?
  

mon mail :
  

@ Saigonnais : le 27 juillet 2011. 73,3 km jusqu'à geneve palge. 20° moyenne observée sur 6 ans. wetsuit obligatoire pour les autorisations. traversée non homologuée. bonne année !
  

Porteras-tu un bonnet normal de natation ou un bonnet de plongée plus épais ?
Porteras-tu des gants ?
Nageras-tu pieds nus, sans palmes ?
Es-tu Suisse ou Français ?
C'est tout pour l'instant.
  

@ Alain: oui, dommage pour la combi ... ça aurait été avec grand honneur et plaisir, mais "malheureusement" je serai en Nouvelle-Zélande de Janvier à Décembre 2011, donc pas de traversée de lac ou bras de mer européens pour moi cette année.

Il y aura des nouvelles postées sur un site? sur FB? autre part?

PS: le lac Léman est le premier endroit où j'ai "pratiqué" la nage en eau libre ... je suis tombé dedans du côté d'Evian quand j'avais 8 ans. Il faudra que j'y retourne en pèlerinage
  

Sylvain : Pourras-tu nous tenir au courant de tes activités en NZ sur la page Facebook nageurs.com ?
Tu pourras y poster des photos, des clips des plages, des lacs.
Oléum pourra créer un album pour toi.
Bon séjour en Nouvelle-Zélande.
  

@ Saigonnais : bonnet normal. pas de gants. sans palmes pieds nus. suis français.

@zul: des nouvelles en principe sur mon facebook et un article déjà dans la revue coureurs d'ecume - magazine du sauvetage et des sports côtiers. peut-être un film avec un cinéaste suisse ( à confirmer). à bientôt le plaisir de te saluer mon cher Zul.
  

God Speed en Papillon in 2013, Zul Sylvain !
  

 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant