Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
dimanche 12 mars 2017
posté par Saigonnais à 17:50

Nouvelles d'Aurélie Muller

vu 1143 fois, followers=8
Son dernier message


Après la journée d'hier, j'ai du mal à savoir précisément le chemin que j'ai pris et par où, par quoi commencer...
J'ai voulu aussi profiter de la journée d'hier. Ne pas tout de suite tenter d'analyser, de comprendre. Profiter, laisser décanter.

Oui, c'était une course fantastique !
Oui, notre équipe de France d'eau libre est belle !
Oui, je termine à la première place !

Tout cela est très satisfaisant. Réjouissant.

Mais les résultats d'hier ne sont pas ceux de Rio.
Nous n'étions pas à Rio. Nous ne serons plus jamais à Rio.
A aucun moment, je n'ai eu un esprit de revanche. Un sentiment de rage ou de vengeance. Ce n'est pas mon moteur. Je ne me suis pas projeté par rapport à cela. C’est du passé. Pas mon présent.

Je suis venue à cette Coupe du Monde pour retourner sur le « circuit ». Avec l'objectif, déjà ambitieux en l’absence de tout repère et avec un très gros plateau, de terminer dans le top 8.
Et je me suis surprise !
Au passage du dernier ravitaillement, je fais signe à Stéphane que ça n'allait pas trop. Manque de sensations, de fraicheur, de repères, je ne suis pas bien.
Et pourtant…Je remonte le paquet au fur et à mesure et me retrouve côte à côte avec Sharon. Avec qui je termine la course. Au sprint avec 5 autres filles. Un finish dingue!

Je ne lâche pas et je me fais plaisir. Malgré la difficulté, je me fais plaisir encore à nager, en compétition. Je me suis fait plaisir durant cette course. C'est pour moi le plus important.
Malgré la boule au ventre du départ. Malgré une tension émotionnelle réelle…
J'ai regardé, j'ai observé, j'ai senti. Je me suis appuyé sur ceux qui étaient là, qui le sont toujours.

Je reste persuadé - encore plus aujourd'hui- que rien est impossible à partir du moment où vous croyez en vous.

J'ai lu un article, il y a pas longtemps de Sarah Robuto que j'ai adoré.
Le titre était "Trouve le verbe de ta vie, pas le métier, ". Mon verbe à moi… Je pense l’avoir trouvé : Surprendre !
Me surprendre, surprendre les autres, accepter de se laisser surprendre,...
Ce sont mes objectifs, mais aussi des exercices pour quelqu’un comme moi qui prépare, organise, anticipe,… maitrise tout !

Je suis sur le chemin du retour.
Nous étions deux disqualifiés en eau libre au Jeux de Rio. Nous étions deux vainqueurs, hier. La femme et l’homme qui ont vu leur rêve olympique brisé dans baie de Copacabana ont gagné hier à Abu Dhabi.
Je ne connais pas le ressort de cette victoire pour mon alter ego masculin britannique.
Je pense que c’est le même que le mien. Juste rappeler le respect dû à ce que nous sommes, à notre travail. Nous n’avons pas lavé notre honneur, retrouvé notre place olympique. Nous avons juste rappelé ce que nous étions vraiment.

Merci à vous de votre soutien, de vos messages.

Je vous embrasse.

3 commentaires

  

pour revenir sur cette affaire et sur son retour à la compétition allez voir "intérieur sport : la chica del rio" qui lui est consacré. Déjà on y voit le travail de Stéphane Lecat et le mental de cette championne, ensuite c'est une une belle immersion en eau libre lors de ses 57km dans la rivière rouge et houleuse de Santa Fe à Coronda en argentine. Elle termine 3ème au courage et à la détermination (8ème au général à 58'' au 100m pendant 8 heures de course)
  

J'ai adoré ce reportage... Quel courage et quelle détermination !
  

Le reportage est dingue !
J'ai eu envie de me mettre au marathon aquatique !
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant