Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
samedi 2 aout 2014
posté par nageurbordeaux à 13:40

Historiques de nos bassins

vu 5023 fois, followers=18

image

j'ai trouvé que les photos exposées à Nantes sur l'histoire de la piscine Gloriette étaient intéressantes.
je propose ce sujet. Quelle est l'histoire de nos bassins, avec leur dates de rénovations et changement de systèmes? (caisses auto, vestiaires mixtes, bonnet obligatoire etc..)
en revanche certains sujets sont traités sur des topics spécifiques..Ex Molitor

43 commentaires

  

Bonne idée.
Tu peux commencer avec Bordeaux, The City That Never Sleeps.
  

Faudrait vérifier, mais je pense que Roger le Coq est par exemple quasiment restée dans son jus (depuis 25 ans des évolutions mineures dans les vestiaires).
Je connais bien parce que c'est là que j'allais il y a bien longtemps nager au collège. J'ai pas de photos, dommage! On pourrait quasiment jouer au jeu des 7 erreurs!
Les maillots Speedo se sont généralisés, les shorts ont disparu et l'été les grosses bouées sur lesquelles on grimpait à plusieurs dans le portnawak aussi!
  

@rouletabille : moi j'ai connu Roger en 1984 avec les casiers métalliques et déglingués, mais surtout plein de cafards.
depuis je n'ai jamais revu de cafards, mais y retourner me le donne (le cafard)

pour Bordeaux l'ineptie principale a été de raser la belle piscine du Grand Parc pour faire un truc ludo-gosses..Bref la mode


La réfection des vestiaires et les douches presqu'absentes à Judaïque a conduit à plusieurs fermetures pour coliformes fécaux


ici à Brest je chercherai : quand j'étais gosses nous allions à une piscine découverte qui s'appelait Tréornou, rasée, ne sais pas même plus où c'était ( vers le SHOM , service Hydrographique de la marine)

image
  

Cela faisait longtemps que je voulais faire un petit historique des piscines à Blois et dans le Loir et Cher (depuis que la piscine du Quai Saint Jean a fermé il y a plus de 2 ans).
La suggestion de nageurbordeaux m'a motivé, et je suis enfin passé à l'acte (mis en commentaire sur la piscine du Quai St Jean à Blois). Je me suis basé sur mes souvenirs approximatifs. D'autres membres de nageurs.com reviennent aussi nager à Blois quand ils viennent voir leur papa ou leur manman, peut-être peuvent-ils compléter ou corriger. Mais il est vrai qu'ils n'étaient peut-être pas encore nés à cette époque.
  

@bruno : nous avons lu avec attention mais tu aurais du faire un copié collé ici
  

Voilà, c'est fait.

La piscine du Quai Saint Jean à Blois est fermée définitivement depuis le 28 août 2011 ! Mais je voulais justement depuis cette date poster un commentaire pour faire part de la tristesse de beaucoup de blésois suite à cette fermeture, et pour faire un petit historique approximatif de l'arrivée des piscines dans le Loir-et-Cher et à Blois.
De plus, c'était ma piscine de lycéen ; j'y ai passé la natation du bac en 1971 ; j'ai assisté à la naissance et à la mort de cette piscine...

Avant l'ouverture de la "piscine de Blois", où se baigner dans le Loir-et-Cher ?

Jusqu'aux années 60, il n'existait que des baignades dans les rivières, surtout le Loir et le Cher, la Loire étant très dangereuse à cause des bancs de sable. Il a cependant existé jusque dans les années 70 une baignade aménagée à la Chaussée Saint Victor à côté de Blois. A titre d'anecdote, un professeur d'éducation physique à Saumur (qui n'est pas dans le Loir-et-Cher mais où les dangers sur la Loire sont les mêmes) emmenait ses élèves se baigner dans la Loire dans les années 60-70 car il paraît qu'il y a des règles simples pour éviter d'être enseveli dans un banc de sable. Ce serait évidemment inenvisageable de nos jours.
C'est à Oucques aux alentours de 1960 que l'on a construit la première véritable piscine dans le Loir-et-Cher. (où que c'est Oucques ? , c'est à 27 kilomètres au nord de Blois). C'est là que j'ai appris à nager. Mais l'eau n'a été chauffée que deux ans après l'ouverture : il ne fallait pas trop en demander. D'autres piscines découvertes ont ouvert ensuite à Vendôme et Romorantin (les sous-préfectures) et aussi à Contres. Mais toujours rien à Blois, la préfecture et la ville la plus importante.
Mention spéciale à Villefranche sur Cher où un club de natation s'est entraîné longtemps dans un bassin de 25 mètres aménagé dans le Cher : ce club obtenait des résultats très honorables dans les compétitions contre les clubs qui s'entraînaient dans des conditions beaucoup plus confortables dans les piscines. Le sympathique club de Villefranche organisait tous les ans le 15 août ce que l'on appellerait maintenant une "course en eau libre" : on l'appelait la "Traversée de Villefranche", on nageait environ 1 500 mètres dans le sens du courant. J'y ai participé deux fois.

Les piscines à Blois.

C'est seulement en 1965 que le chef-lieu du département a ouvert une piscine : il s'agissait d'une piscine couverte qui était donc la première piscine couverte du département.
On l'appelait au départ "la piscine de Blois" avant qu'elle ne prenne le nom de "piscine du Quai Saint Jean".
Dans les années 70, une piscine Tournesol a été créée en périphérie dans le "quartier de la ZUP". Elle a été victime d'un incendie et a été pendant quelques années utilisée comme piscine découverte. Puis elle a été rénovée, et fonctionne toujours.
Dans les années 70 aussi, a été créée la "piscine du Lac de Loire" qui est une piscine découverte, située sur la commune limitrophe de Vineuil (je n'y suis jamais allé).
Et aussi, ce qui est peu connu, une piscine (bassin de 25 m) a été créée au lycée Augustin Thierry. J'y suis allé une fois, et elle doit toujours exister.
Dans les années 2000 est né le projet d'un "centre aquatique" ou "troisième piscine de Blois" (après Quai St Jean et Tournesol). Tout le monde était d'accord : ceux qui voulaient d'espaces de forme, détente et jeu, et les nageurs qui pensaient qu'il y aurait un bassin de 50 mètres. Et pour beaucoup, qui dit "troisième piscine" dit maintient des deux premières.
Mais patatras, cette troisième piscine, dénommée "Agl'eau" ne comprend en fait qu'un bassin de 25 mètres sur 15, donc comme celle du Quai Saint Jean. La profondeur peut être modifiée grâce à un fond amovible, mais quel en est vraiment l'intérêt ? Donc cette piscine n'apporte rien de plus pour la pratique de la natation classique. Et en plus, la municipalité a négocié avec le gérant de la nouvelle infrastructure la fermeture définitive de la piscine du Quai Saint Jean.
Le 28 août 2011, la piscine du Quai Saint Jean (proche du centre-ville) ferme définitivement ses portes, et le lendemain la piscine Agl'eau (en périphérie "en Vienne") ouvre.

La piscine du Quai Saint Jean.

Elle avait l'avantage d'être accessible à pied depuis le centre-ville : c'était un vrai plaisir d'y arriver en marchant le long de la Loire si l'on venait du bas de la ville, ou surtout de dévaler les degrés Saint Louis, qui partaient de la cathédrale à côté de la maison dite "de Denis Papin". Et après la fermeture à 20 heures, on pouvait aller dîner dans un petit resto du bas de la ville...
Il y avait un vaste hall d'entrée. Les vestiaires étaient vastes avec de nombreuses cabines individuelles : femmes au rez-de-chaussée, hommes à l'étage. A l'origine, c'était le système des paniers que l'on remettait à un employé. Puis on a créé des casiers à codes (avec 4 roulettes). Mais il y avait toujours une présence humaine : un employé présent. Les vestiaires (et donc les douches et WC) ont été rendus mixtes sur certains créneaux horaires, en général à l'étage. Les douches étaient semi-cloisonnées au départ, puis elles ont été regroupées en une seule salle, moins intime.
Les bassins étaient situés à l'étage : un bassin de 25 x 15 et un petit bassin (apprentissage et jeux). Donc comme je l'ai mis plus haut, la nouvelle piscine "Agl'eau" n'apporte rien de plus. Il y avait deux tremplins : 1 m et 3 m. Les premières années, les plongeoirs n'étaient jamais fermés et il régnait une joyeuse anarchie en période d'affluence. Je me demande comment il n'y avait pas d'accident. D'ailleurs il a dû y en avoir car j'ai constaté lors de mes dernières visites que le plongeoir de 3 m était supprimé.
Dans les premières années, il n'y avait pas évidemment à cette époque de lignes d'eau pour les nageurs, et celui qui voulait faire des longueurs devait bien choisir son créneau horaire. Les clubs ne s'entraînaient jamais pendant les heures d'ouverture au public.
Pendant les dernières années au contraire, des lignes d'eau pour les nageurs ont été mises en service. Il y régnait une bonne ambiance de courtoisie. Il pouvait arriver qu'un ligne soit réservée à un club.
Enfin je tiens à dire que ces dernières années, on voyait que tout le monde sortait bien détendu de la piscine, nageur, barboteur ou joueur... L'ambiance était vraiment bonne comme la presse locale l'a d'ailleurs souligné.

Regrets.

De nombreux blésois regrettent la fermeture de la piscine du Quai Saint Jean : l'ambiance et la situation. Alors que tout le monde prétend vouloir revivifier le centre ville, il faut maintenant aller obligatoirement en périphérie pour nager. Un cinéma se trouve aussi à l'extérieur de la ville : progrès de la civilisation ? Tout cela entraîne évidemment plus de circulation, d'attente aux rond-points, de pollution. Et que font les personnes qui ne disposent pas d'une voiture ? On peut regretter que Blois n'ait pas choisi de garder sa piscine de centre-ville comme l'a fait Reims avec la piscine Talleyrand.
  

@bruno2 crois tu que nous allons garder Beaublanc, qui est LA piscine de Limoges, lors de l'ouverture du centre aquatique ? j'ai peur que non !!!
  

Bonjour à tous,

Désolé de "monopoliser la parole", d'abord sur Blois et maintenant sur Limoges. Mais cela concerne bien le sujet de ce fil : historique de nos bassins.

Car il va se passer prochainement un évènement sur Limoges : l'ouverture d'un centre aquatique intercommunal. Les installations seront conséquentes : bassin de 50 mètres, bassin d'échauffement de 25 mètres, installations de bien-être, relaxation etc...

Il existe actuellement quatre piscines municipales : Beaublanc qui est encore effectivement LA piscine de Limoges, avec un 25 mètres couvert et un 50 mètres extérieur. Il y a aussi la piscine des Casseaux (bassin unique de 25 mètres couvert), et deux piscines avec bassin unique de 25 mètres "toutes saisons" avec toit amovible : Saint-Lazare (de type Caneton) et Beaubreuil (de type Tournesol).
En plus, à Isle, commune limitrophe il y a une piscine découverte (avec bassin de 25 mètres).
Les piscines vont-elles passer sous la coupe de la communauté de commune ? Je n'en ai pas entendu parler.

Va t-on conserver toutes les quatre piscines (on peut presque même dire cinq car il y a pratiquement une piscine d'hiver et une piscine d'été à Beaublanc) ? Mystère et boules de gomme : il n'y a aucune communication de la mairie à ce sujet. La situation est d'autant plus floue qu'il y a eu à la surprise générale un changement de municipalité. L'ancienne équipe municipale, qui avait très certainement une idée derrière la tête ne communiquait pas à ce sujet ; la nouvelle équipe a peut-être une idée différente derrière la tête mais ne communique pas non plus. Par contre sur le site de l'Agglo, une vidéo montre les futures installations du centre nautique (avec des utilisateurs en shorts de bain et sans bonnets !)
J'ai peur qu'à Limoges comme ailleurs on n'invoque la vétusté des installations pour fermer une des piscines existantes : quand on veut de débarrasser de son chien, on dit qu'il a la rage.
La piscine découverte de Beaublanc a un grand succès l'été : elle enregistre les jours de chaleur jusqu'à 1 300 entrées. Cela ferait donc autant de mécontents si elle fermait.
Mais la fermeture d'une autre piscine créerait aussi des mécontents : chacune d'entre elle a ses habitués et fait partie intégrante de son quartier.
Aller nager au centre nautique obligerait à se déplacer jusqu'à la zone Nord, et les tarifs d'entrée seront très certainement plus élevés.

En conclusion, il faut attendre encore quelques mois pour avoir la suite de l'historique des piscines de Limoges...
  

Pas de souci.
Ce sont les Parisiens qui monopolisent ce forum.
  

ah moi je suis à fond pour garder Beaublanc et les Casseaux..Ai eu l'occasion de poster (et de pester) ici car à Beaubreuil et St Lazare avec toutes les activités, impossible de nager.
Dans une ville de 175000 h il paraitrait bien de garder Beaublac pour la nage et le nouveau aquatruc pour les "autres".
A saintes, la vielle piscine couverte a été gardée mais uniquement pour les clubs..C'est bête !
Comme chacun sait le maire UMP est élu à sa propre surprise dans ce fief du PS vieux de 100 ans. Ne sais pas s'il a un avis sur les piscines
  

Eh oui pour une fois on parle de Limoges et pas de Paris.

Je n'osais pas aller aussi loin en politique que nageurbordeaux, mais il a bien analysé la situation.

Je pense qu'il serait bien de conserver Beaubreuil même si elle sera relativement proche de l'aquatruc, car elle a un rôle social important dans un quartier "sensible". Avec une bonne organisation et des lignes d'eau il devrait être possible d'y nager. Et je suppose qu'il était programmé de conserver Saint Lazare car des aménagements extérieurs ont été réalisés récemment.
Mais c'est vrai que c'est à Beaublanc et aux Casseaux que l'on nage le mieux.
L'avantage du centre aquatique pourrait être qu'on puisse y venir à toute heure, car à Limoges si l'on est homme ou femme au foyer, chômeur, travailleur en décalé ou retraité, on ne peut pas nager en journée (mais je ne conteste pas la nécessité de réserver des plages horaires aux scolaires).
  

oui suis passé devant l'aquatruc l'autre jour du moins son chantier. Beaubreuil est effectivement a plus proche. Mais en fait je crois que la nouvelle offre doit élargir l'offre et la clientèle. ne sais pas ce que Rodet (l'ancien maire mais toujours député de Limoges campagne) avait prévu. SI c'est une PPP, les tarifs seront sans doute dissuasifs pour une ville qui reste ouvrière et de "petits" fonctionnaires
Les casseaux , en centre ville a été rénovée il y a 4 /5 ans, avec des vestiaires et des sanitaires neufs.
quant à Beaublanc, c'est une piscine "old fashion" comme perso je les apprécie..Les clubs sont aussi très présents donc peut être sera-t-elle sauvée.
  

La chance qu'a Beaublanc est qu'elle est au milieu d'un centre sportif important avec le C.S.P à coté, le stade qui est en train d’être rénové (façon stade 1er division
) et tout le terrain d’athlétisme derrière. Donc si on réfléchi bien une piscine au milieu de ce complexe à sa place. De plus Beaublanc est la piscine des nageurs de Limoges

Bon je revendique: Gardons Beaublanc, gardons Beaublanc, gardons Beaublanc !!!
  

et moi je revendique avec Lanztracteur
  

  

  

tréornou

La Piscine

Tréornou était à l'origine un réservoir d'eau, alimenté par l'étang de Kerléguer et construit par les Américains, lors de la première guerre mondiale, pour ravitailler leurs services au Port de commerce. La guerre, terminée, il devint propriété de la Chambre de Commerce. Le Club Nautique Brestois, fondé en 1920, par Noël Kerdraon, un des pionniers du sport à Brest, s'entraînait alors au cinquième bassin au port de commerce. L'activité portuaire se développant, le CNB se vit contraint de déménager ses installations au quai de la Santé puis au pied du château mais il lui fallait trouver une solution plus durable. Le club décida d'investir ce réservoir et de le transformer en bassin de natation. Ce furent les nageurs eux-mêmes qui s'attelèrent à la tâche et, en 1937, on pouvait constater les travaux suivants : un bassin avec des parois peintes et un fond carrelé, cinq rangées de gradins en béton et deux tribunes en bois sur le pourtour. 1200 spectateurs peuvent venir s'y asseoir et 300 autres trouver place debout. On y trouvait également vestiaires hommes (salle commune) et femmes (cabines particulières), buvette, cantine, terrain de basket.

La piscine fut ouverte au public le 6 juin 1937.

Très endommagée par la seconde guerre mondiale, elle fut remise en état et modernisée avec l'aide de la Ville de Brest. Cette dernière en assura d'ailleurs, à partir de cette date, la gestion, le CNB en étant le gérant.

Ce stade nautique vit défiler nombres de compétitions prestigieuses mais aussi des fêtes comme la présentation de maillots de bain organisées par de grandes maisons de mode parisiennes ou plus simplement les fêtes des écoles publiques. C'est en 1993 que la piscine fut détruite.
  

Bien que la Piscine du Quai Saint Jean à Blois soit fermée au public depuis le 28 août 2011 , je suis ravi qu'un membre du site ait toutefois réussi à y nager 2 000 mètres le 20 septembre dernier. Cette piscine a définitivement fermé ses portes la veille de l'ouverture de la nouvelle piscine Aggleau. Je crois qu'il était question de faire un parking sur cet emplacement. Je ne sais pas si la démolition de la piscine a commencé. Je suis pourtant passé à Blois la semaine dernière pour voir ma Manman, mais je n'ai pas eu l'occasion d'y passer (ni d'aller nager à Aggleau ou à la piscine Tournesol).

Les baignades dans la Loire ?

Dans mon commentaire précédent, j'avais fait un petit historique approximatif de l'apparition des piscines à Blois et dans le Loir-et-Cher, basé sur mes souvenirs, ce qui alimentait aussi le fil "Histoire de nos piscines" dans le forum Pédiluve. Mais il n'y avait rien sur les baignades dans la Loire.

Depuis, j'ai trouvé sur le site Valdeloire.org un document intéressant qui s'appelle "Plaisirs de Loire 1800-1970" qui reprend les panneaux d'une exposition : les principales activités sont décrites, avec quelques pages sur la baignade et la natation. Voici le lien pour ceux qui seraient intéressés :

http://www.valdeloire.org/Actions/Act...

Pour ce qui concerne Blois, on peut lire un arrêté du maire de Blois de 1806 qui stipule : “Considérant qu'un grand nombre de personnes […] ne
rougissent pas de se baigner en plein jour et sans vêtements […] il est défendu à tous individus sans distinction d'âge de se baigner depuis cinq heures du matin jusqu'à neuf heures du soir.“ . Cependant il n'y a pas d'indication précise des installations qui ont pu exister à Blois. Il n'y a rien non plus sur la plage de la Chaussée Saint Victor : je suis pratiquement sûr d'avoir lu un article dans la Nouvelle République vers 1970 qui parlait de baignade sur cette plage alors que la piscine du Quai Saint Jean existait déjà. Mais ce serait à confirmer.

J'ai été surpris d'apprendre par des recherches Internet :
- Que des personnes bravent sciemment les interdictions de se baigner, arguant qu'elles le font depuis leur enfance, qu'elles connaissent les dangers et savent les éviter.
- Qu'il existe deux endroits où l'on peut se baigner l'été tout à fait légalement, bien en amont de Blois, dans le Maine-et-Loire : Ingrandes-sur-Loire et Rochefort-sur-Loire (un troisième lieu, Saint-Mathurin, a perdu son agrément en 2014).

Les dangers de la baignade en Loire sont décrits ainsi sur le site de France 3 Régions :
Pourquoi La Loire est un fleuve dangereux ?
Attention au cul de grève et sables mous. Les sables mous qui se dérobent sous les pas d'un marcheur et les effondrements de culs de grèves sont des éboulements de petits escarpements de sables (partie avale ou latérale) qui s'effondrent dans les mêmes conditions. La combinaison des deux avec des facteurs aggravants directs (eau profonde) ou indirects (non nageur ou personne équipée lourdement) peut provoquer des noyades.
Attention aux tourbillons et aux courants en particulier sous les ponts et ouvrage d'art.
Attention aux ports, barrages, écluses qui provoquent des mouvements d'eau circulaires, même en période d'étiage et peuvent emporter le nageur.

En 1969, 19 enfants avaient péri à Juigné-sur-Loire à la suite d'un effondrement. Mais dans les années 60, un professeur d'éducation physique emmenait des classes se baigner dans la Loire à Saumur sans que survienne le moindre incident. Mais il connaissait très bien les lieux et à l'époque les élèves suivaient les consignes qu'on leur donnait...
  

Je renvoie le lien sur valdeloire.org, comme le précédent n'a pas l'air de fonctionner :

http://www.valdeloire.org/Actions/Act...
  



image

Retrouvé cette photo de la piscine municipale de la Baule, qui doit dater de la fin des années '70, lorsque le bassin extérieur (d'eau de mer) faisait encore 50m.
C'est en 2002, qu'il a été réduit en bassin de 25m (quel dommage !). Il est question d'une prochaine transformation/rénovation et rétablissement d'un bassin extérieur de 50m (travaux qui devraient durer 18 à 24 mois).
  

babette c’était la piscine des Driades non?
aujourd'hui le nouveau truc est plus loin du lycée vers tjrs la Baule les pins
  

Non NB, le site n'a pas bougé. Il n'est pas loin du tennis club. Mais le magnifique bassin de 50m a été rétréci. Ça s'appelle maintenant Aquabaule. C'est un massacre. "De mon temps", il y avait une super équipe sportive. De bons souvenirs d'enfance, comme les 24 heures de la piscine (aurait parfaitement convenu à TESS), l'équipe de Namur qui venait y préparer les championnats, avec laquelle j'ai eu la chance de m'entraîner une saison alors que j'avais pas du tout le niveau. On logeait au paddock. Enfin...
Je ne savais pas qu'il y avait une autre piscine à la Baule.
Tu y a nagé ? C'était une piscine privée ? 25m forcément, non ?
  

non je cause aussi d'aquabaule. Dans mes souvenirs d'enfance la piscine n'était pas à cet endroit.
mais je me trompe donc
c uen enfance qui a duré y suis allé jusqu'en 95 en vacances et j'y repasse encore volontiers en montant en bretagne.
  

Ah bon ! Alors on s'y est peut-être croisé. J'y allais tous les jours, et y passais toute la matinée, pendant mes vacances d'été, de l'âge d'environ 7 ans à 14 ans, càd, comme je ne mens pas (encore) sur mon âge
, de 1976 à 1983, et 2 fois par jour quand c'était avec le club de Namur, a priori en 1983. J'adorais cette piscine. Tu te souviens du directeur et des MNS ? des photos dans le hall ? T'as pas connu les 24h ?
Dépitée de ce qu'ils en ont fait, je n'y ai pas remis les pieds.
J'espère que le bassin de 50m reverra le jour, mais j'en doute.
  

Pardon, de 1978 à 1985...et, non, non, je ne triche pas sur mon âge
  

moi j'allais à Batz sur mer. Et je profitais de la mer et pas de la piscine, suis allé une fois un jour de pluie.
de 1961 à 1995

tu es insomniaque?
  

Oui, c'est pénible, mais beaucoup moins qu'avant, grâce à la reprise de la natation
Petite dormeuse de toute façon.
Mais j'allais aussi à la mer, tous les après-midi. Bref dans l'eau tout le temps

Suis allée plusieurs fois à Batz. Bcp plus préservé et authentique. J'aime bien aussi Le Croisic.
  

avatar de lirelle
Lirelle
> 1 an
j'ai été enfant à Pantin, on allait à la piscine municipale, emmené-es en car depuis nos écoles, une fois par semaine. Je me souviens de l'odeur du chlore qui frappait les narines dès l'entrée, des cabines qui faisaient le pourtour de la piscine sur plusieurs étages, et de la frustration de ne "pouvoir jouer" (c'était un cours pour apprendre à nager, dans le cadre scolaire, l'année du CM2... dans les années '70 ;o) C'était bien : petit bassin avec escaliers, ça faisait moins peur qu'une échelle... j'ai appris à nager là...
  

Piscine d'eau salée de Fort Lauderdale (Floride) d'antan, des années soixante.

image
  

Ce centre aquatique de Fort Lauderdale remplace le précédent.
Cependant, il doit être reconstruit ou rénové pour être conforme aux normes de la FINA.

image
  

Suite aux séances illustrées de nageuseencarton à la piscine du Bon Secours de Saint-Malo, j'ai trouvé l'historique de ce bassin atypique, quasi-naturel, et construit dans les années '30 :

http://www.saint-malo-rama.com/2012/0...

Il fait quand même l'objet d'une vidange :
http://www.ouest-france.fr/vidange-an...

Je ne le connais que de visu ce bassin, mais j'espère que je pourrai le tester un jour (quand la température de l'eau le permettra).

En revanche, je n'ai pas trouvé d'info sur la longueur du bassin (à mon avis, + de 50m)
  

Ah, Saint-Malo, the city that never sleeps.
  

Le bassin ferait 30mX20m...

Selon un site...
  

Mais en reprenant Google Maps, on trouve plutôt 80 mètres de long sur 40 mètres de large...

Mais où est la vérité?...
  

Sinon à Toulouse, on a la piscine Alfred Nakache...

Bassin d'environ 165 mètres de long...
  

On n'oubliera pas non plus la piscine la plus longue du monde :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Piscine_...

1013 mètres de long...
  

Sinon, dans les bassins que j'ai fréquenté jeune et qui ont disparu :

La piscine de la Ferté-Alais, bassin de 25 mètres :

http://lafertealais.com/contents/fr/d...

La piscine du pont Saint Jean à Etampes... pour laquelle je n'ai pas ou peu trouvé de photos... C'est pourtant celle où j'ai appris à nager...
  

Île Ste-Hélène, Montréal, 1958 et 1960. Vintage.

image


image
  

@ le bain de culture, au sens propre et figuré ! Que de monde !!! C'est mieux maintenant avec le nawak d'un côté et les lignes de l'autre.
  

Piscine de La Baule vers 1980. Le directeur, très actif, s'appelait Guy.

image

Combien de plongeons avant un semblant de maîtrise ?


image

Il y avait aussi la fosse à plongeons (mais on sautait) : 3m / 5m

image

Et juste derrière, la terrasse du petit restau de la piscine.
Tout ça a été démoli : le bassin olympique a été remplacé par un 25m avec pleins de toboggans
  


image

Il est toujours question que le bassin olympique extérieur d'eau de mer soit restitué. Les travaux pourraient commencer en août 2016.
http://www.ouest-france.fr/la-baule-l...
Alors seulement, j'y retournerai.
  

avec stephane bern qui saute du plongeoir?
  

T'as sorti ta loupe ?
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant