Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
jeudi 28 avril 2016
posté par bpollet à 12:38

Total Immersion

vu 1332 fois, followers=17
Voilà, ça fait à peu près 18 mois que je me suis mis à nager. Et j'ai toujours eu cette impression d'être un parpaing dans l'eau.

En discutant avec les gars de mon club de tri, ils me disaient tous: Il faut juste s'accrocher, nager, nager, nager...mais je n'y prenais aucun plaisir.

Bref, je me suis rendu à mon premier tri l'an dernier et l'épreuve de nat était en mer. Je me suis fait massacrer et suis presque sorti de l'eau écoeuré par cette discipline.

J'ai donc un peu fouillé sur le net et suis tombé sur la méthode Total Immersion.

Mon coach m'a pourri sur le sujet puisqu'il m'a dit, c'est beau mais pas du tout efficace. C'est pas comme ça qu'on nage le crawl...

Bref, j'ai acheté le bouquin, j'ai essayé et franchement j'adhère.


Certes, je nage moins vite, certes beaucoup me disent que je baisse trop la tête, que j'ai trop de roulis... Mais punaise! Qu'est-ce que je me sens bien dans l'eau!

Depuis, je nage plus longtemps, je vais à la piscine comme si j'allais me balader en foret. J'adore.

Je voulais savoir s'il y avait d'autres adeptes dans le coin, parce que de ce que je comprends c'est pas franchement ni répandu ni orthodoxe.

J'ai écris un ticket sur mon blog pour en expliquer les grands principes, pour ceux qui ne connaissent pas.

https://www.sauvtag.com/blog/19-total-...

Au plaisir de vous lire!

11 commentaires

  

Je ne vois pas la différence entre la nage classique et la nage totale immersion.
Ayant appris à nager en club j'ai fait beaucoup d'éducatifs et de décomposition des mouvements comme on peut le voir sur la vidéo proposée sur le logiciel sauvtag à propos de l'immersion totale...
Les points qui sont décris dans l'article à savoir tête baissée, peu de mouvements de jambes, roulis du corps ... tout en ayant l'approche que la natation est un art, est bien ça a été les fondements et la base de mon apprentissage (années 90 et 2000...) tous mes entrainneurs ont insisté sur le fait que la technique de nage était plus importante que la puissance (encore plus vrai sur de longues distances). Y a pas de secret :la natation c'est un sport technique. Celui gère ça ira plus loin que la personne qui envoie du lourd comme un bourrin et qui va se cramer en 5mn ... et la technique ça se travaille avec un etrainneur qui vous regarde et qui corrige ... dans les livres ou dans la pratique d une séance par jour c'est moins efficace pour corriger ses défauts ....
Y a pas de bodybuilders alignés en compétition de natation :car même si ils ont la puissance ils n'ont pas la technique ... c'est en ce sens que le sport est un art de manière générale... il faut être précis dans les mouvements plutôt que puissant. Celui qui excelle dans sa discipline gère non pas sa puissance mais son efficacité qui est un rapport de plusieurs paramètres (technique endurance puissance. ...)
Et la technique va aussi developper le plaisir
Pourquoi immersion totale ? Ça n'est pas de l'apnée ?
  

Salut, à mon sens il ne faut pas confondre deux choses : 1) la technique de nage prônée par la méthode total immersion 2) la philosophie zen et hédoniste qui l accompagne.

A mon avis les prescriptions de t.i. sont excellentes pour travailler la technique. Toute la difficulté est de garder quelque chose de cette technique quand on augmente la fréquence. Mais rien n interdit, dans l absolu, de conjuguer les deux : technique et fréquence. Un des secrets pour ça est d arriver à pivoter le plus rapidement possible d une hanche a l autre pour garder un roulis prononcé malgré l augmentation de la fréquence. D ailleurs si quelqu un a des éducatifs à me conseiller pour améliorer ce point, je suis preneur.

En tous cas je suis sûr qu'on peut nager relativement rapidement en gardant les avantages de la méthode t.i. (Sensation de glisse, travail sur les bras moins intense etc.) La nage dite en "hip driven" c est un peu cela : la nage total immersion moins les temps morts.

Un dernier point : je ne suis pas spécialiste de la question, mais je crois qu en eau libre, donc en triathlon, on a moins intérêt à nager en amplitude. D où peut être les remarques de ton entraîneur.
  

Salut,
la technique de T.I (en fait le hip driven effectivement) est la bonne en tout cas elle correspond à ce que beaucoup de nageurs ont besoin pour progresser (pas de miracle en nageant sous la minute 30 au 100m on manque de technique) mais pour maintenir cette vitesse sur 3 ou 5 voire 10km en mer il faut aussi de la puissance (et pas de la force d'un bodybuilder qui de toute façon est trop lourd/dense pour flotter correctement et pas assez souple) et la puissance c'est la vitesse X la force donc ne pas négliger à côté des éducatifs et de la technique un peu de bourinage de temps à autre voire de longue distance au seuil et effectivement en mer un peu moins d'amplitude pour une fréquence de bras plus élevé parfois ça aide pour le chrono. Mais sur les longues distances lorsque je sens que je bloque mentalement (ou physiquement) il m'arrive de faire des éducatifs sur 30-45' pour reprendre plaisir et allure correcte.
reste une question concrète d'auto évaluation :
d'après vous qu'est ce qui vous a fait progresser le plus en natation? le regard extérieur d'un coach et les éducatifs? ou bien les kilomètres?
  

Plusieurs remarques au sujet de TI:

- c'est en effet une méthode qui peut se révéler très intéressante pour les "parpaings" pour la simple et bonne raison qu'elle permet de gagner de l'horizontalité et un confort dans l'eau rapidement, sans avoir besoin d'une grande souplesse et d'un battement efficace (un bon battement étant l'une des choses les plus difficiles à acquérir quand on commence la natation sur le tard pour la plupart des nageurs et nageuses).

- TI s'est inspiré du style australien développé par Perkins dans les années 70 qui consiste en effet à avoir une nage avec du roulis et du semi-rattrapé. Il a exagéré ce style pour le rendre encore plus abordable pour les débutants. Ce style FQS est très agréable à nager quand on sait le maîtriser.

Il faut donc prendre le bon côté du TI. Maintenant il y a au moins deux écueils dans le TI :

- le premier est le temps mort : se laisser glisser sur le côté a des limites : si on marque un temps d'arrêt dans sa nage, cela demande beaucoup de force pour se relancer ; quand on voit certaines vidéos sur le net d'un nageur en TI qui fait 12 coups de bras au 25m, cela donne une fausse impression de facilité ; on a l'impression qu'il pourrait nager comme cela pendant des heures ; en fait, cela demande beaucoup plus d'effort qu'il n'y paraît ;

- le second est l'entrée de la main dans l'eau très près de la tête : selon TI, cela permet de créer un trou dans l'eau dans lequel le nageur s'engouffre et gagne ainsi en hydrodynamisme : honnêtement, cela reste à prouver: d'abord, si on regarde les nageurs de haut niveau, aucun n'a adopté cette technique ; par ailleurs, quand on y réfléchit, on perçoit bien que cela augmente le trajet sous-marin du bras vers l'avant donc cela ralentit le nageur ou lui demande plus d'effort : le crawl a l'avantage par rapport à la brasse notamment que le déplacement du bras vers l'avant se fait avant tout hors de l'eau ; c'est plus économique et on voit mal l'intérêt de faire un crawl un mouvement qui est justement coûteux en énergie et qu'on peut éviter. Il faut mieux que la main ne rentre pas trop près de la tête.

Enfin pour ceux qui nagent en eau libre et en particulier en combinaison (qui corrige naturellement l'horizontalité sans battement), le style TI n'est souvent pas le plus payant ; il faut mieux surtout chercher à limiter les temps morts et à augmenter plutôt la cadence de bras, surtout si on nage en paquet dans une eau peu stable.

Bonne nage (en TI éventuellement) !

PS : autant les vidéos de TI sont intéressantes, autant le livre est je trouve assez décevant car il laisse beaucoup de points non traités qu'on visualise heureusement grâce aux vidéos.
  

j'appuie et donc je me corrige, effectivement l'entrée de la main est à mon sens trop près de la tête.
  

Salut, pour être franc la question de l'entrée de la main dans l'eau près de la tête, je me la suis très souvent posée.
En effet, j'ai l'impression de pousser de l'eau vers l'avant et que c'est contre-productif.
Cela dit, outre le point sur l'hydrodynamisme dont tu parles, il est aussi question d'équilibre. L'auteur explique que en plongeant la main dans l'eau si près de la tête cela a tendance à faire avancer le centre de gravité et donc faire mieux flotter les jambes qui ne battent presque pas. De plus (mais c'est peut etre parce que je n'ai pas la bonne technique), j'ai l'impression de moins porter le bras puisque de le plonger dans l'eau si près finalement repose beaucoup mes épaules.

Bref, sur ce point, il est vrai, je ne sais quoi en penser.

Par contre, là où j'ai beaucoup été aidé, c'est de baisser (presqu'exagérément) la tête. Cela m'a permis en effet d’arrêter de couler et de battre les œufs en neige avec mes pieds.

La remarque à propos de l'amplitude est également très justifiée, j'ai pu remarquer en effet lors de mon tri à chantilly que j'avais besoin de beaucoup de place pour nager et qu'en tri c'est pas forcément évident d'en trouver.
  

.... petite remarque pour abonder dans le sens de Klapo:
- le port de la combi rend quasiment impossible cette technique .... a l'exception de nos amis mono palmistes, qui ne nagent pas mais ondulent (c'est bien plus rapide comme la video de Snoop nous l'a montrer).
- croyez en mon expérience, dans des conditions difficiles (houle, clapot
, ce qui paye, c'est l'alignement, la main devant, le gainage..... pas de secret
  

toujours d'accord avec Pirate, la technique, les éducatifs et la position dans l'eau ,quelque soit finalement la "méthode" le but est le même horizontalité, roulis, relachement et poussée, pas de secret mais beaucoup de travail
  

La vraie question, il me semble, est celle-ci : que peut on garder d'une technique ou d un ensemble de prescriptions techniques orientées vers l amplitude (t.i.) quand on augmente la fréquence gestuelle ? jusqu à quel point par exemple peut on continuer à glisser sur les flancs en pivotant sur les hanches quand on augmente la cadence ? Je trouve qu on manque d éducatifs sur ce point spécifique, éducatifs qui seraient bien plus utiles que les longueurs de planche à plat qui finalement ne correspondent à rien dans la nage complète.
  

un éducatif comme le costal permet souvent de réguler le roulis, les jambes, le retour aérien des bras et le souffle.
  

Je pratique Total Immersion depuis environ 5 ans avec pour seul support le bouquin, les vidéos et un certain nombre de longueurs.
Juste un point technique qui a été évoqué plus haut et sur lequel je pense avoir une réponse:
Comment garder de la vitesse pendant le "temps mort" causé par le semi-rattrapé ? En utilisant le battement 2 temps en opposition. Le "kick" a lieu au moment de l'extension du bras opposé, ce qui permet de compenser la perte de puissance dans le haut du corps. Le but étant bien sûr que ce "transfert" d'énergie se fasse de manière fluide donc sans variation de vitesse.
Il y a d'autres avantages au kick 2 temps, bien expliqués dans le livre (faible effort, faible frottement, sensation ...) mais celui-ci me semble essentiel et souvent mal connu.
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant