Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
dimanche 11 janvier 2009
posté par angie à 13:42

Avez-vous le même rythme en hiver ?

vu 8324 fois, followers=11
Bonjour,

J'ai débuté la natation en septembre en y allant une heure par semaine. Aujourd'hui je fais (que) 22 longueurs de 25 mais mon objectif est le bien être donc la performance n'est que secondaire.

J'ai été grippé à Noel et pendant deux semaines je n'y suis pas allée, là je recommence à avoir mal à la tête et nez bouché, je suis fatiguée mais je culpabilise de ne pas aller nager et puis ça me manque! Cela fera la troisième semaine sans natation.

Je craind d'être encore plus enrhumée si j'y vais . Je vais à la piscine de Vincennes (mal chauffée) ou bien celle de Montreuil( convenablement chauffée, mais trois quart d'heure pour trouver une place de parking!)

Dites, en hiver vous gardez le même rythme? Enrhumé vous y allez quand même?

11 commentaires

  

Moi j'essaie de garder le même rythme en hiver, d'autant plus qu'il y a moins de monde dans les piscines.
Je ne crois pas qu'on s'enrhume parce qu'on va à la piscine. On s'enrhume parce qu'on est fatigué et qu'on manque de vitamines en hiver. Je te conseille le jus d'oranges fait avec de vraies oranges pressées, chaque matin.
Et on s'enrhume au contact des enrhumés.
En ce qui me concerne j'ai aussi été malade, mais je fais cela à chaque vacance scolaire, c'est le boulot qui m'épuise (je suis instit). Je ne suis jamais absente, mais je m'écroule aux vacances. Je ne vais pas nager avec un rhume. J'essaie de ne pas partager mes microbes. Et il paraît que faire un effort lorsqu'on est enrhumé c'est mauvais pour le coeur (là, j'aimerais savoir ce qu'en pense les spécialistes... Klapo? Oleum?)
Par ailleurs, j'ai constaté que je suis en bien meilleure santé depuis que je pratique régulièrement la natation. Le corps semble mieux gérer les variations de température. Il me semble que la petite douche froide après la nage me convient bien.
Après 3 semaines d'interruption, la reprise est plus difficile, en particulier au niveau du souffle.
Question rythme, en ce moment ce n'est pas facile de trouver des piscines ouvertes, proches, c'est ça qui casse le rythme.
  

Bonjour,

En hiver, j'essaie également de garder mon rythme, partant du crédo que le sport, soit on en fait et on n'arrête pas, soit on n'en fait pas. C'est toujours la galère de reprendre après qques semaines d'arrêt!! De plus, la sous-fréquentation est vraiment agréable!

Pour éviter d'être malade à cette période de l'année en sortant de la piscine, les règles les plus élémentaires s'imposent :
- parfaitement s'essuyer et se sécher les cheveux en sortant, quitte à prendre 5 ou 10 min de plus que d'habitude ;
- bien se couvrir pour éviter le chaud-froid.

Voili voilou

Bonne
  

Bonsoir,
De mon côté, été ou hiver peu importe, je ne fais pas de distinction, ni plus ni moins à cause de cela. C'est vrai que le sport développe les défenses immunitaires et on est plus résistant.
Niveau rhume, certes il faut faire attention à ne pas prendre froid en dehors du bassin, mais par contre je nage quand même, l'eau est tellement aseptisée que d'une part on ne contamine pas trop nos voisins je pense (et un rhume déclaré n'est plus contagieux) et d'autre part je guéris plus rapidement mon rhume je trouve. Maintenant, tout dépend de la gravité du rhume…
Bonne soirée à tous
  

Bonsoir,

Aucun problème pour aller à la piscine même lorsqu'il fait très froid, au contraire ! Quand à la fréquence des séances ça dépend plus de mes disponibilités que de la météo, j'y vais quand j'y peux surtout.
Un rhûme ne n'empêche pas d'y aller, la fatigue non plus.

Quand aux distances, c'est vrai que chaque interruption de plus d'une semaine rend la reprise très difficile.

Christophe
  

en hiver c'est encore mieux moins de monde, dans l'eau il fait chaud, j'ai egalement l'impression de tomber moins facilement malade
  

je ne suis pas sur qu'il soit établi un lien direct entre sport et défense immutaire: j'ai l'impression qu'un entrainement régulier pas trop dur a plutot tendance à en effet renforcer l'organisme; en revanche, quand on s'entraîne trop dur ou avec une mauvaise récupération, on a tendance à fragiliser l'organisme et on affaiblit plutot les défenses immutaires qu'autre chose; pour cela, l'hiver est propice à faire du "foncier", des séances sans trop forcer et attendre les beaux jours pour faire plus de vitesse.
  

J'ai failli poster un billet sur cette question de savoir si c'est bien de nager quand on est enrhumé. J'ai été malade pendant les fêtes (comme chaque année) et je me suis abstenu de piscine pendant 10 jours. Première séance depuis hier, et j'ai vu que ça m'a bien manqué.
En course à pied, des articles relatent le fait qu'on peut courir en étant malade, tant que les bronches et les poumons ne sont pas atteints ... (en clair tant qu'on n'a rien en dessous de la gorge). Le travail cardio reste donc "efficace". J'imagine qu'en natation c'est un peu la même chose. Evidemment en cas de fièvre il faut s'abstenir, c'est évident. J'ai déjà nagé avec un léger rhume, sans conséquence, mais à un rythme plus relâche.
Je pense qu'on peut attraper la crève en sortant des bassins, un mauvais courant d'air et hop .... donc faut bien se sécher et se couvrir.
En hiver ce n'est pas facile de garder le rythme mais si on s'y contraint, on bénéficie des avantages de la régularité de ce sport qui sont évidentes pour tous ici.
Bon courage, et bonne nage après ton rétablissement !
  

avatar de tsam75
TSam75
> 8 ans
Personnellement, les gens me disent que j'ai du courage d'aller à la piscine en hiver surtout après la période de grand froid mais je dis que c'est le mieux
L'eau est assez bonne et ca détend pas mal.
Donc je garde le meme rythme je dirai plus que l'hiver c'est mieux l'été c'est dur de nager ...
  

Sauf en cas de panne de sèche-cheveux, je ne vois pas de différences notoire l'hiver.

Sinon il y a quelques années j'avais chopé une mauvaise bronchite, mal soignée dans un premier temps j'avais du ensuite me bourrer d'antibiotiques. Je peux vous dire que j'ai explosé mes records de distance en apnée dès mon retour dans un bassin après 2 ou 3 semaines d'absence lol A l'époque je faisais de la natation avec palmes pour la fac, habituellement j'étais dans les premiers à marquer le pas, sauf cette fois ou j'avais déposé tout le monde sur place.

Depuis j'essaie de tomber malade pour avoir une nouvelle dose de potion magique mais je n'y suis pas encore parvenu
  

c'est vrai que l'hiver il faut un peu plus de motivation...
Mais d'un autre côté, il suffit de bien se couvrir en sortant, et ça ne change pas grand chose : par rapport aux sports d'extérieur style footing ou cyclisme, ça va quand même.

Perso j'essaie aussi de garder le même rythme, à part le problème des maladies :
Avec un petit rhume je trouve que ce n'est pas du tout gênant d'aller nager ; comme dit Calliswim, l'eau est tellement chlorée que je ne pense pas qu'on risque de contaminer nos voisins, et puis ça fait un bon nettoyage de nez, assez souvent ça va mieux après !
Par contre, quand je suis un peu plus malade (fièvre ou gros mal de gorge/toux en plus du rhume), j'évite la piscine depuis que je suis ressortie une fois avec une méga otite...

Et l'avantage de la natation, c'est qu'on peut aussi moduler son effort en fonction de l'état de fatigue : même si on a moins de pêche en hiver, on peut toujours faire une séance plus axée nage tranquille et détente, ça fait toujours du bien.
  

Euh, Matchou, je ne suis pas d'accord. Il ne faut pas voir les antibiotiques comme une potion magique. Dans "antibiotique", il y a "anti-vie". Les antibiotiques éliminent les microbes, mais pas que les microbes.
Si tu t'es senti "boosté" après ta maladie, c'est plus vraisemblablement parce que tes propres anticorps et tout ton système immunitaire étaient très réactifs après la maladie...
Pour moi, il faut éviter de prendre des antibiotiques sauf cas extrêmes...
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant