Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
samedi 23 mars 2013
posté par franzen à 19:28

A quoi pensez vous quand vous nagez?

vu 4866 fois, followers=35
Bonjour,

Juste une question comme ça qui peut paraître futile, mais je me demande à quoi pensent les nageurs en effectuant leur longueur.

82 commentaires

  

Très bonne question, je me la suis déjà posée!
Pour moi, chronologiquement :

1ères longueurs :
- repérage des autres nageurs de ma ligne (lui va plus vite que moi, lui plus lentement, lui nage un truc qu'il est le seul à connaître, vérifier qu'il ne se noie pas)
- est-ce que j'ai bien fermé la porte en partant de chez moi?
- pas oublier de faire 2-3 courses en rentrant
- vivement qu'il fasse beau, ras le bol de l'hiver
- oulala, je vais peut-être avoir du mal aujourd'hui, j'aurais dû moins bouffer à midi
- faut vraiment que je me rachète d'autres lunettes, celles-ci ne sont pas faites pour moi

quand je suis chaud :
- sois plus appliqué, reste synchro, faut que ce soit fluide le mouvement de tes bras, force pas, n-a-t-u-r-e-l j'ai dit!
- ok ce nageur c'est un bon, il est rapide et tient la cadence
- par contre celui-ci c'est une blague, il fait 100m à fond et ensuite il se repose 10 minutes
- non non mamie, pour venir faire le pédalo avec ta planche tu peux rester dans la zone mixte, aaarggghhh (déception)

quand je suis très chaud, je ne pense plus à grand chose bizarrement, je suis concentré sur ma nage, un peu dans mon monde

dans les toutes dernières longueurs :
- je compare la distance que j'ai parcourue avec celle de l'entraînement précédent
- je fais mon autocritique, je me trouve des excuses quand je ne me suis pas trouvé bon ou je me dis que je suis le nouveau Phelps quand je suis satisfait
- j'espère qu'il reste de l'eau chaude pour la douche

Assez curieux de savoir ce que pensent les autres nageurs!
  

Je commence par regarder si je vois des bonnets nageurs.com et je dois avouer à ma grande déception que j' en rencontre très peu

Ensuite je scrute le bassin pour savoir quelle ligne de nage me correspond le mieux et ça ce n' est pas toujours facile parce que ça varie sans arrêt en fonction des arrivées et des départs
Je pense aux conneries que je vais raconter dans mon prochain commentaire sachant que l' inspiration me vient en nageant et là je me dis que vous avez de la chance parce que je fais rarement des séances supérieures à 1000m
Vous imaginez le désastre si je faisais des séances de 4000m
  

J'essaie de ne penser qu'a ma nage. Nager souple et fluide ca reste une histoire de concentration et de relachement. Le niveau de concentration optimal est bien sur plus complique a conserver quand je suis a fond les ballons a la fin d'une serie.
Mais c'est toujours un pur bonheur d'etre dans l'eau: le temps s' arrete : c'est si bon et ca passe si vite!
  

Waow,

Excellente question ...

Je nage avec un mp3 en écoutant des podcasts de radio, ça limite la liberté de penser dans l'eau...

Mais quand je déconnecte un peu ce qu'il y a dans mes oreilles :
- 13,5e aller retour
- est-ce qu'il y'a un trou dans la ligne d'à côté pour enfin passer devant le nageur devant moi qui nage à peine plus lentement et que je ne peux pas doubler sans embêter tout le monde
- tiens, elle est mignonne la maître nageuse
- 14 e ou 15e aller retour ?
- le fond du bassin est vraiment verdatre, vivement la vidange
- d'un autre côté, vidange, ça veut dire qu'on ne pourra plus nager
- 14,5e aller retour
- il y a des carreaux cassés au fond. qu'est-ce qui se passe quand la piscine fuit
- trop marrante cette vanne le mp3, arf je vais me noyer si je rigole comme ça, j'arrive plus à respirer correctement
- 15e aller retour
- c'est quoi ce truc ? brasse avec palme ... attend, brasse avec les bras et ondulations avec les jambes, plus rien ne m'étonnera
- 15,5e aller retour
- waow la nageuse dans la ligne d'à côté, c'est vraiment une torpille, je suis qu'un gros nul qui crois nager correctement
- euh, j'en suis à combien d'aller retour là ? 14, 15 ou 16 ? attend, je regarde l'horloge je divise par mon temps moyen, ça doit être 14
- et puis y'a ce merdier au boulot, là, je sais pas comment je vais me dépatouiller de ça
- je commence à me sentir bien là
- c'est cool
- ah mince, c'est vrai il faut que je compte
- euh, combien ...


Bref, je pense à tout, et surtout à ne pas oublier de longueur. La nage comme tous les sports d'endurance a un effet hypnotique. Je pense qu'on s'est tous retrouvés à ne plus penser à rien du tout si on se laisse aller. Ou plutôt à ne plus se souvenir à quoi on a pensé les dernières longueurs.
  

"Est-ce que les gens se rendent compte que je suis en train de faire pipi dans l'eau ?"
  

Merci pour ces réflexions
je vois que le sujet vous inspire.
Tu as déjà pensé aux gens qui boivent la tasse Hailocaraphile ?
  

Haha. Je plaisantais. J'affronte courageusement les courants d'air frigorifiques pour rejoindre les toilettes, quand je suis pris d'une envie pressante.
Ce n'est pas le cas d'Oceano, soit dit en passant...
  

"C'est quoi déjà le numéro de mon casier? "
  

Je compte les longueurs... Comme un robot ^^'
  

Je pense en franglais : " High elbow putain !"
Le reste du temps je compte.
  

ydo, rouletabille et loo baffa ont dit tout ce que j'aurais aimé dire, j'ajouterai juste, je prends du plaisir, je m'amuse, j'expérimente, à la recherche de la meilleure sensation de fluidité.
Tout dépend aussi un peu de la nage pratiquée :
Le dos crawlé à un effet hypnotique sur moi : je m'endormirai presque (c'est pour cela que je ne le pratique jamais dans les couloirs)...
Il n'est, en tous cas pour moi aucune fatigue, tristesse, aucun souci, qu'une bonne séance de natation n'ait allégé !
  

Compter, il n'y a que ca de vrai
http://www.sylleswims.com/2012/02/16/...
  

Moi ausis je suis un peu comme ydo et loo baffa, je pense à tout et à rien ...

En vrac aujourd’hui

- Pourquoi ils viennent tous dans ma ligne, j'étais là avant vous pourriez pas vous casser svp

- Super un nageur épileptique, qui nage un crawl de plus étranges(entre le crawl, la nage de chien et la brasse), le tout agité de spasme et qui de surcroît occupe toute la largeur de la ligne

- A quoi sert le personnel des vestiaires, vu que les vestiaires sont des casiers à pièces, et pourquoi sont ils aussi nombreux à lire avec passion des catalogues publicitaires d'hypermarché

- Que faisaient les MNS avant l'invention du portable qui semblent les hyptontiser ?

- Me.... j'en suis à 62 ou 64 ?

- Demis Roussos est-il encore en vie ? oui apparemment il nage à coté de moi avec sa moquette sur le corps

- Si j'avais autant de poils, j'envisagerai vraiment l'épilation au laser

- Et enfin est-ce qu'il y a des gens qui font pipi dans l'eau ?
  

Mon plaisir de nager vient justement que je ne pense plus à rien en nageant.
  

Comme dirais Descartes, "je pense dans je swim"


Moi je réfléchis à mes mouvements, je pense de temps en temps à relever la tête pour vérifier que je ne vais pas décapiter une personne.
Et je compte mes mouvements pour respirer
  

Lol, trop fort ce post !

Je suis tout à fait comme loo_baffa !!!!
Mais moi je me suis acheté un MP3 question justement de NE PAS ECOUTER mes pensés!

en mode: Nageur normal
Je me demande souvent pourquoi ces nageurs vont plus vite que moi -
Que ne Je pas mangé quand j'étais petit pour ne pas aller si vite?
Qui est le plus lent? comme ca je vais le doubler assez facilement, et oui ca permet d'impressioner un peu...
est ce que j'ai de beaux bras?

en mode: Nageur stressé
Peut-être que je vais lui dire Je t'aime un jour
Peut-être que ça aura été mieux de ne pas avoir dit je t'aime.
Et maintenant comme je rattrape le coup?
Ah ça y est ça sens la fin =( tout comme la fin de la longueur..
Et si je me mettais vraiment à nager ?
Et si je pensais à moins de conneries?
Ca y est! cette chanson me motive à faire du non-stop (rocky)
Allez Alex! concentre-toi sur tes mouvements tu vois pas qu'on te regarde faire pt être?.
Aleeeeeex! La tete ne sors qu'à la moitié de l'eau.
Peut-être qu'il me faut une vrai pause de détente au T.

Nageur cool:
Je me ferais bien une longue pause au Thé
Qui est au T en ce moment?
Allez, la piscine sers aussi a rencontrer des autres nageurs motivés
Allez Alex, détente toi à la piscine on ne vient pas qu'à nager il faut bien se detendre aussi (au T)
Allez Alex, ça fais toi un sprint et après enchaine une longueur, je suis sûre que certains vont jamais s'endouter de tes performances..

Et quand JE NE PENSE A RIEN,
il y a toujours une personne qui se met a faire du portnawak crawlé à 3m de l'heure..
Ou une autre qui me donne un coup de plaquette!
Ou une étoile de mer qui fais du dos brassé.
Ou un sprinteur papilloné qui me donne un coup de papillon lorsque je sors ma tete pour respirer..

Sincèrement y a toujours de quoi penser quand selon les séances.

LooooooooooL.
  

Et quand je suis chaud:

Allez, Alex rame! rame rAMMMMMMM comme les voitures!
  

Ouais, cela décrit très bien ce que je pense également. Je pense souvent à des problèmes liés au boulot également et curieusement, en nageant, je trouve des solutions, ce qui évacue les problèmes.

Mais le mieux c'est quand je me dépense vraiment et que je n'arrive plus à penser à quoi que ce soit de cohérent. En général tout ce qui me passe par la tête alors, c'est la tentative de me rappeler le nombre de longueurs que j'ai fait, et le temps qu'indiquait l'horloge à mon dernier passage. Et des fois j'oublie même ça. Il m'est arrivé de sortir du bassin et de m'avoir tellement vidé la tête que j'avais oublié la rue où j'avais garé la voiture.
  

très très souvent: à rien.
je compte les longueurs et les respirations.

souvent: travailler mon mouvement, ma respiration, mes battements etc...

un peu moins souvent: à l'autre em.... de m... qui se traine et repart au T quand tu bascules

rarement: à l'influence du jeûn de la cigogne sur l'action de l'ARN transcriptase chez le pingouin

aujourd'hui à
mon beau bonnet jaune de nageurs.com
  

avatar de lirelle
Lirelle
> 3 ans
- à évaluer les + lents et + rapides (pour nager à ma bonne vitesse sans déranger)
- à éviter les mouvements des autres pour ne pas me prendre coups de pieds, de mains, et autre.
et ça m'occupe déjà pas mal...
le reste c'est : me souvenir de tel bon mouvement, position de la tête, etc. ... pour essayer de nager le mieux ou le moins mal possible...
  

Je pense (et regrette) à ce que j'ai (trop) mangé le midi... c'est encore plus vrai quand je me sens flotter davantage.

Sinon, c'est : quand vont-ils changer les carreaux ? ça commence à devenir rébarbatif !
Et des fois : qui est ce qui fait de la barque sur la ligne ? ah nan c'est un qui fait du dos


:ô)
  

à rester toujours devant mes amies
  

Le 75% de mes pensées sont liées à la nage : position, mouvements, souffle, respiration, battements...à essayer de faire corrections, évaluer les sensations, essayer de me motiver, faire attention à tout ce qui bouge autour (eviter les coups..), compter les longueurs...

5% voir les autres, le style, vitesses, me comparer, etc

10% le travail et la vie, de problematiques...

5% pensées randoms ou vides ou rêver...
  

J'en ai fait 21.... 21.... 21.... 21.....
J'en ai fait 22.... 22.... 22.... 22...
J'en ai fait 23.... 23.... Waoo j'aimerais bien savoir onduler comme ca!... Bon là je continue en brasse?.. euuuh attend j'en étais combien déjà?... 23?.. Nan.. 22. Vaut mieux que je me dise 22 de tte façon.. Nan mais 23 ca me dit quelque chose quand même.. Allez. 23... 23... 23....
j'en ai fait 24.... 24... 24.... 24...
...
...
...
  

Et souvent...
"ah oui bassin de 33m.. Vazy la table de 3 dans l'effort... Rhoo pourquoi je retiens pas ces trucs là d'une séance sur l'autre? C'est fou ca.. Nan mais le plus fou c'est d'être aussi naze en calcul mental... J'ai honte... 26x33 c'est pas la mort!! Même dans l'effort m...e! Concentre toi.. Bon je m'arrête au T! C sera moins compliqué.. Et je pourrais demander l'heure puisque d'ici je ne vois rien de toute façon... Je pourrais peut être choper la seance de 17h30 aux Halles.. En meme temps j'ai tellement faim!!! ... C'était combien x33??"
  

Et pas un nageur ou une nageuse qui répond qu'il/elle pense aux beaux nageurs dans la ligne d'à côté ????

je ne pensais pas que la langue de bois faisait nager plus vite !!
  

Je pense à mes mouvements : ai-je bougé la tête (je ne vous l'ai pas dit mais je suis Woody Woodpecker dans l'eau), ai-je touché ma cuisse au retour de bras, ou bien ai-je bien plié les bras comme il faut en brasse, ou bien n'oublie pas de profiter de la glisse. Je suis hyperconcentrée quand je nage et dans ma bulle.

Si on fait des séries, est-ce que je vais tenir le chrono ? Comment je vais gérer ces 10 * 100 sans m'effondrer trop tôt ?

Bref, je suis a-sociale dans l'eau.
  

Pour ma part, je suis indépendante et travaille chez moi. Dès que je suis à court d'idées pour poursuivre le travail, je descends la rue et je vais nager.
Après le sympathique échange de sourire et salut quotidien aux MNS, j'analyse la situation pour savoir dans quelle ligne j'ai intérêt à me glisser. Et là, c'est parti : je commence souvent par penser aux réponses de mails et coups de fil à passer, le tout entre-coupé de "tes bras, tendus, on a dit!", de "pense à Gilda pour faire entrer ton bras dans l'eau, t'a dit Big!", "pense à donner des coups de pied pour tes jambes, t'a dit l'Abîme!", et si j'ondule je pense aux conseils de Fleur d'O, pour la nuque c'est Christophe, le pap c'est Nono, la brasse c'est NageurFélin, etc. et je rends hommage aux nageurs.com que je connais, en appliquant au mieux leurs conseils... en début de séance je me pose quelques questions sur le boulot, et après quelques longueurs, je trouve toujours les solutions pour le poursuivre au mieux. En milieu de séance, je dérive souvent sur des questions plus philosophiques : pourquoi les hommes accélèrent-ils quand une femme essaie de les doubler (comme sur l'autoroute), quel plaisir peut resentir ce nageur à prendre les 3/4 de la largeur, et celui là à shooter dans tout ce qui bouge. Et des fois je sors la tête de l'eau et parle avec d'autres nageurs de l'état de la piscine qui aurait besoin de rénovations mais qui subit la crise et les politiques d'austérité comme nous (sauf qu'elle existe depuis 1904, la pauvre aurait vraiment besoin d'un rafraichissement). Et pour finir, je me demande ce que je vais pouvoir inventer comme nouvelle excuse pour expliquer à un MNS que j'ai pas encore regardé le film qu'il m'a prêté, comment je vais répondre aux piques de sa collègue, et comment je vais décliner poliment certaines invitations... J'ai voulu m'acheter un MP3 pour mettre des cours d'english... mais ce serait dommage de me priver de la méditation qui va avec la natation?!
  

Les conseils de brasse de Nageur felin??? et bin tu dois nager bizarrement


Oui je regarde les sirènes, mais si je fais ça ca veut surtout dire que ma tête n'est plus dans l'axe et c'est pas bien.

Et vu qu'une charmante sirène, disait admirer les spécimen de poissons donc c'est autorisé
  

La brasse m'est interdite à cause de blessures aux lombaires. Je ne nage qu'une longueur de brasse maximum par séance. Peu m'importe de ressembler aux athlètes, je le fais du mieux que je peux pour ne pas me blesser. Pour ce qui est des conseils du Félin, ceux qui concernent la décontraction, sont top!
  

@mpokora je suis sûre que plus d'un s'est abstiné de dire ça!
  

ARGGGGGGGGGHHHHHH! qu'est-ce qu'il est grave bien gaulé celui la!!!! Faut que j'arrête de le mater sous l'eau en nageant, après je vais encore me plaindre d'avoir mal aux cervicales...Si un jour je plote un nageur au passage, est-ce que je vais me faire virer de la piscine pour attentat à la pudeur?
heu...j'en étais à combien de longueurs déja?!?!?
  

Un conseil aux apprentis nageurs, evitez de peloter avec des plaquettes, le sirènes n'aiment pas ou alors c'est une excuse pour faire appel au MNS


Tout ça pour dire que lorsque je vois queje rattrape un nageur ou que je double je pense plus au retour de mon bras en aérien histoire de ne pas faire peur ou de gêner.
Maintenant je ne sais pas ce qui est le plus efficace dans ces cas. un retour rapide ou un retour lent?
  

c vrai que les sirenes n'aime pas les plaquetteurs ! mais les papillonistes!
  

PAs à Keller, le papilloniste fait peur aux sirènes
  

Tiens, à propos de papilloniste, mais où est donc passé papillonista ???
  

Quand je nage, en général je pense à la bouffe.
  

D'un autre côté, je suis médisant, à Keller, les gouttes d'eau font peur à cette espèce de sirène affublée de palmes et de planches.
  

et bah moi à keller, je me suis déjà pris de coups de papillonistes lorsque je sortais ma tete pour respierer!! lol je rigole mais en vrai ca fait mal
  

Bon y' au moins mpokora et torpille92 qui disent des choses vraies...de temps en temps il faut arrêter de compter les longueurs, perso je compte les sirènes ,mais j'ai du mal à dépasser 4...alors je pense à m'appliquer !
  

c'est souvent que je pense à des trucs de boulot et que la détente m'apporte des solutions à tester.
La seconde option est que je repnse au xséances de piscines étant ado, et je me demande ce que sont devenus les gens avec qui j'allais à la piscine.Par cette voie nostalgique le temps passe plus vite !
  

Si je pense au boulot ou a quelqu'un que je kiffe, je ne sais plus ou j'en suis. Et je déteste ça !
Donc je reste concentré sur ma technique de nage, ma respiration, les nombreux obstacles
ambulants, et je compte les allers et retours comme un métronome !
J'ai une montre surtout pour rectifier si necessaire le nombre d'aller-retours effectués et saisir une mesure exacte sur nageurs.com. Résultat, je fais toujours le même temps a 30 secondes près sur une série de 1000 mètres. Un vrai métronome, j'vous dis !
  

"Quand je nage, en général je pense à la bouffe."

+1 pour Christophe, sauf que moi, pour l'instant je suis un peu obsédé, et je me demande si je nage assez pour perdre quelques centigrammes par mois ...
  

Tête de mathematicien ?
  

Ce matin j'ai pensé à bien resté calé dans le sillage d'une jolie nageuse.com

mais après quand j'ai changé de braquet j'ai pas pu.
Sinon lors de mon dépassement par la droite j'ai pensé à bien allongé mes bras, à bien faire mon retour aérien, car entre le nageur et la ligne de nage, il devait y avoir 40-50cm d'espace.
  

3ric, sais tu si je peux nager le matin à Keller ac mes palmes? car je sais bien que le matin c comme meme sportif et il me semblait avoir lu qq part que le matin y a pas de lignes de palmes.... merci !
  

Bien sûr que non tu ne peux pas voyons...non mais arrêtez d'envahir Keller

Tu peux tout le temps nager avec du matos.
SI tu regardes ma séance ce matin je nage avec des plaquettes.
Mais ce n'est possible que du mardi au jeudi de 7 à 8h15.

Tu as dû lire le commentaire de Topal88 et le mien de ce matin, où les M&Ms n'ont pas mis les panneaux de lignes ce matin. MAis chacune et chacun a fait ce qu'il a voulu.
LEs gens se sont rangés dans les bonnes lignes par habitude, même les analphabètes
  

Merci Monsieur !!!
on se croissera si j'arrive à me lever tôt/../..... je crois pouvoir le faire pour mardi prochaine
  

Hello,
3ric, sais tu si je peux nager le matin à Keller ac mes palmes? car je sais bien que le matin c comme meme sportif et il me semblait avoir lu qq part que le matin y a pas de lignes de palmes.... merci !
Attention au hors sujet.
Merci d'ouvrir un autre sujet de discussion où de privilégier la messagerie privée pour ce type de message.

Cdlt,
Oléum.
  

@bego : moi je me suis remis à nbager quand j'ai arrêté de fumer, mais les kilos ne partent guère.

sinon pour revenir au sujet :
comme disaient guy Lux et SImone garnier
"A quoi pensez vous quand vous nagez"

"eh bien à rien, c'était pour faire avancer le Schmilblick!"
  

J'adore le sujet et les réponses on se croirai à la buvette.
Moi c'est : Allez plus que 10 pour faire 40 (je sais on est pas dans le même baquet mon exploit c'est 100 longueurs de 25 avec a la fin une crampe par ce que comme un c.. j'ai voulu faire une culbute comme quand j'étais petit) , tu vas faire 4 de plus et tu devras continuer pour 40 de plus... ah ouaih... il est quelle heure ... faut que j'rentre pour faire a manger aux monstres, et pis y'a l'bricolage (j'suis encore plus nul qu'en natation, c'est pas peu dire, en plus c'est le lavabo... encore de la flotte) au fait j'suis a combien ... j'étais à 36, ça doit être 38 ... bon je repars a 36 vaut mieux plus que pas assez... c'est vrai qu'elle est mignonne dans la ligne d'a côté... arrête de regarder si ça se trouve elle est mineure ou pas loin...ça s'arrange pas ma vue ... c'est un mec...j'vais finir par compter les longueurs à chaque chocs sur le mur et avoir le front quadrillé... arghh l'autre qui me double au virage ... et qui avance plus après, j'ai l'impression d'être sur le periph... a bah non il s'arrête au virage suivant au milieu de la ligne ... j'fais quoi je le percute façon première ligne (j'ai le gabarit d'un pilier droit... version année 70 ... du muscle mais pas trop)... non j'arrive a l'éviter avec souplesse, (si si) je l'entends tousser ... la vague d'étrave sans doute (pas a cause de la vitesse... juste le déplacement du fluide)... a propos de fluide c'est quoi ce goût de l'eau... on dirais... non j'peux pas le croire...mais si c'en est ... pffft pffft... ah 40 ... je continue juste pour pas trop faire minable sur nageurs.com... quand je pense à la grossebaleine qui enfile les dizaines de km ... doit plutôt ressembler a un squale ... comment ils font tous pour faire autant de km ... j'devrais y aller plus souvent le midi au boulot par exemple... manque rien... si le courage... 52... ça fait combien de mètres ??? donc 40 c'est 1000, 10 c'est 250 et 2 50 ... 1250 non 1275 t'as fait une longueur de plus ... y'a pas qu'les yeux...le calcul mental c'est pas ça non plus ... première victoire, me suis pas noyé en comptant ... yes comme disent les anglosaxons quand ils savent que belle maman ne viendra pas le week end...
Allez je sors j'suis tout frippé ... manque de pot c'est pas à cause de l'eau.
Bon aller A+ les nageurs, c'est toujours un vrai bonheur de vous lire.
  

Au début, je pense à tout ce qui risque de me gêner :
- mes lunettes, avec ou sans buée, avec ou sans eau, combien de temps je vais pouvoir nager sans avoir à les réajuster ?
- mon bonnet, est-ce qu'il est remonté un peu ou beaucoup, dans combien de temps je vais devoir m'arrêter pour le remettre sur mes oreilles ?
- voyons voir qui on a aujourd'hui dans la ligne, identification des bonnets, des maillots, des postures et donc qui je laisse devant, qui je laisse derrière, qui je double avec ou sans battements nécessaires (je suis paresseuse), qui risque de m'en mettre une ou de me caresser l'air de rien.
- check my body, épaule ok, bide trop ou pas assez rempli, sensation de sinus plus ou moins "ouverts", ajustement des lunettes sur le nez.

Peu à peu, ces problème pratiques s'estompent, et je laisse courir les pensées, sans ordre, ni logique, je m'en amuse, je m'en soucie, ça me donne de nouvelles idées. Cette rêverie assez poussée est principalement ce que je recherche quand je nage (ou que je cours). A la fin je suis toute bien rangée, rassérénée.
Hors de question donc de nager en heures de pointes, ce serait dangereux, et encore moins de compter mes longueurs.

En même temps j'écoute mes sensations, j'essaie de mieux glisser, je m'appuie différemment quand je sens que mes trapèzes travaillent trop (angoisse débile : me retrouver avec un cou de taureau des plus charmants), je gaine les abdos hauts, bas, latéraux ou tous, j'alterne des types de roulis, d'entrée du bras dans l'eau, tendu ou plié sous l'eau, retour rapide ou lent, je fais travailler ou non les jambes, je change ma fréquence d'inspirations, etc, etc.

Et au bout d'un moment, quand il n'y pas trop de monde, je suis vraiment très très loin, les endorphines s'occupent de tout, pilote automatique, pur plaisir, pensées suspendues.

Pour répondre à je sais plus qui, je mate pas vraiment les mecs, ah moins qu'on ait du beau spécimen qui nage super bien et avec classe. C'est rarissime. Moins rares, les brasseuses en bikini, ah ça, je dois dire qu'il y en a de très jolies et qu'elles savent attirer l'oeil
(mais qu'elles restent dans la ligne voisine, je préfère !)
  

je compte les laps, je fais attention à ma technique de nage, je mat les autres nageurs si il y a des bonnes technique pour m'améliorer, je compte mes laps, rester souple, fluide... la technique, respirer, gainer... et surtout je vais me sentir trop bien après.
  

Bizarrement quand je nage, je pense à tout sauf à ma nage !
Enfin, comme la plupart du temps j'invente ma séance au fur et à mesure, je réfléchie quand même à ce que je pourrais nager après...
La plupart du temps j'ai une chanson en tête donc je "chante" sinon j'aime bien réciter mes cours et penser à la journée du lendemain ! (:
  

A rien, et c'est justement ce que j'apprécie. Problèmes, préoccupation, et autres tout est laissé au vestiaire !

La respi, les laps, la technique je ne considère pas ça comme penser pour ma part.
  

Un joli texte du philosophe Alain:

Tireurs de moyens et tireurs de jugement

(...) Je sentis mieux cette réconciliation de l'âme et du corps sur la planche d'escrime que sur les livres, et par l'enseignement d'un vieil Alsacien, sorte de chat maigre, et qui pensait par le bouton de son fleuret. Par la sévérité de cet homme vif, je connus quelquefois le bonheur de faire et de penser en même temps, de façon qu'il n'y avait point d'écart sensible entre le projet et l'exécution; vouloir toucher et toucher, ce n'était qu'un. Que cela fût la condition de la dernière vitesse, c'est ce que l'expérience montrait bien. Mais la sagesse des maîtres d'escrime portait plus loin encore la leçon; car ils appellent tireurs de moyens ceux qui, par la structure de leur corps, exécutent vite ce qui leur est prescrit ou ce qu'ils ont décidé; mais, par opposition, ils appellent tireurs de jugement, mot admirable, ceux qui conçoivent en exécutant, c'est-à-dire qui pensent par leur corps tout entier. Voilà donc, en cet exemple, le jugement qui coïncide, en toutes ses parties, avec le sentiment.

Alors vous etes plutôt nageur de moyens ou nageur de jugement ?


Bonne nage !
  

wao Klapo

Ca me rappelle des mauvais souvenirs Alain

J'avais rien compris à son texte pour le bac, résultat 3 en philo, conséquence une année de plus de lycée.

Et là encore une fois je comprends que dalle à ce texte.
  

@franzen : ben c'est normal si tu n'as mis qu'un "l" que tu n'aies rien compris..Des Alain y en a plein le bottin, des Allain nettement moins ^^

"regrets remords repentir" le sujet de philo de ma mère au bac en 1953..nous en causons toujours !
  

  

ouh là au temps pour moi c moi qui mélange tout..j'aurais deux (2) au bac de philo.(en réalité ai eu 9 !).1000 excuses franzen..

vais retourner dans l'anonymat que je n'aurais jamais du quitter ! ou dont je n’aurais jamais du sortir !
  

  

La réconciliation de l'âme et du corps se trouve dans tous les sports, et j'espère être une sportive (pas encore vraiment une nageuse) de jugement.

Keep swimming !
  

Pas grave nageurbordeaux, l'erreur est humaine
  

Quand je nage je ne pense pas. Je suis pleinement dans le moment présent, je ne fais qu'un avec les bulles et les sons, dans l'apesanteur, retour à la source du monde sans forme, c'est magique.
  

Voilà à quoi je pense après quelques heures dans un raid solo...


image
  

Généralement dans la première partie d'échauffement, on est plus attentif aux choses qu'il se passe autour de nous et moins concentré sur la nage. L'esprit vagabonde entre faire attention à ne pas se prendre un coup, prendre la température du bassin et des gens qui nous entourent, penser aux amis, travail ou autre....
Ensuite quand le bassin se vide, on passe aux choses plus sérieuses pour se concentrer sur sa nage, les sensations, la postures, etc...
Quand j'ai essayé la pool mate, celle-ci m'a un peu déconcentré... On est obligé de jeter un œil de temps en temps ou de devoir appuyer sur le chrono pour commencer une série ou la finir. C'est pour cela que le concept ne m'a pas plus...
C'est quand même mieux de nager au feeling et de faire ses stats dans sa tête.
Je m'arrête aussi quand je vois de bons nageurs ou nageuses...
  

Je suis d'accord à ta dernière remarque Mirouf, prendre un petit moment pour apprécier un bon nageur ou nageuse ! Voir un beau style bouger dans l'eau....

Très rigolo la tête waterplouf, surtout le caprice "chocolate" au coin...il correspond à la partie stimulante....
  

Moi je m'imagine parfois des conversations avec d'hypothétiques nageurs mécontents parce que je les aurais doublé de trop près parce qu'ils nagent au milieu ou en brasse. J'ai toujours plein d'arguments en réserve. Le problème c'est que les 2 ou 3 fois où ça m'est arrivé, la situation était tellement absurde que je n'avais rien de préparé (et aussi une fois, il valait mieux que je nage vite et ne discute pas trop pour éviter le mec qui après m'avoir donné un coup de pied me poursuivait pour m'en donner d'autres!)

Et sinon comme cela a été évoqué plusieurs fois plus tôt, dès qu'une pensée extérieure me déconcentre je m'embrouille dans mes comptes de longueurs. Alors un jour et pour plusieurs séances, j'ai décidé d'associer un mot qui rime avec chaque longueur. "1 dauphin, 2 pneus, 3 croix..." pour toujours me souvenir si ce n'est du chiffre, du mot. Efficacité médiocre car il est presque aussi facile d'oublier un mot qu'un nombre, que ça déconcentre encore plus et que rien ne rime avec 14 et 15!
  

pour moi ça dépend du jour. parfois j'arrive à ne penser à rien d'autre que ma technique, mon souffle et mes longueurs. parfois je suis tellement déconcentrée que j'oublie les longueurs faits, je regard tatouages et les maillots des autres, je pense au boulot, puis à la liste des courses, puis à caler des révisions en vue des examens...
parfois je suis tellement énervée que je bats mes propres records. inconsciemment je traite l'eau comme je voudrais traiter les têtes de ceux qui m'ont énervée et je mets des coups de folie! c'est bien comme ça que j'ai atteint une fois 2km en une heure, un grand exploit pour moi!!
c'est étrange: je fais également des courses roller de 6 heures en solo, mais là mes pensées sont complètement différentes: je fais attention au sol, aux bourins qui me doublent à toute vitesse, je suis concentrée sur mes chevilles, le soleil qui tape et les 7-8 litres d'eau que je vais boire, les gens autour de moi qui m'encouragent, je chante (faux) et je maudis les ampoules que je sens se former sur mes pieds que je vais devoir soigner le soir. comme quoi, chaque sport a ses sujets de réflexion!!!
  

Étant en club, lorsque je nage je pense à ma technique, à mon souffle, à la série que je suis en train de faire et qu'il faut que tienne.
Avant de nager en club je pensais à mes cours d'université parfois, maintenant je ne peux plus ahah
Lorsque je nage en libre, si je fais une séance endurance, je pense à la distance qu'il me reste et à celle que j'ai déjà parcourue. Je pense aussi à ma technique. Je pense notamment que ça serait bien que certains nagent dans le portnawak au lieu de nager sur les lignes d'eau vu ce qu'ils font et la gêne qu'ils apportent et surtout du fait de l'épée de Damoclès qu'ils nous mettent au dessus de la tête lorsqu'ils nagent une brasse-grand-écart car j'ai peur de me prendre un coup au visage ou sur les côtes...

Conclusion : je pense beaucoup plus lorsque je suis en libre qu'en séance club.
  

Tout a fait d'accord avec tes pensés en nage libre!
  

La pratique de l'endurance en piscines municipales nécessite une concentration quasi-permanente, qui laisse souvent peu de place pour la rêverie...

Il faut prendre la mesure des nageurs présents dans la ligne, tenter de se caler entre-eux, gérer les dépassements (parfois difficiles, quand on double un nageur dangereux) tout en veillant au maximum à retrouver, ensuite, un rythme normal, ruser pour pouvoir tourner au T...

Pas le temps de s'ennuyer !!!
  

Bonjour,

Quand je nage, je ne pense à rien.
J'attends que l'endorphine m'envahisse et j'ai alors l'impression d'être sur un nuage!!!!!
Je ressors de l'eau tout positif et l'esprit léger, j'adore ce moment presque autant que celui de la nage.

A bientôt,
  

Anecdote du lundi 13 mai 2013 : j'ai pensé à la Barcarolle des Contes d'Hoffmann car j'ai commencé à avoir le mal de mer du fait de l'entraînement intensif : 2x200 nage libre vitesse maxi ; 400 idem, et plusieurs fois.

Pour ceux qui ne comprennent pas : "barcarolle" vient de la barque qui bouge sur l'eau, gauche droite gauche droite gauche droite, à la fin ça donne le mal de mer ahah
  

Moi aujourd'hui je pensais à ma nuque et mon epaule douloureuse.
Et à ne pas commettre d"homicide.
  

Ahah quel plaisir de nager sur une ligne d'eau réservée pour ne plus avoir de pensées criminelles
  

Si je vous disait ce que je pensais ce week-end
lol
  

Lorsque notre piscine était au ciel ouvert, toit ouvert pardon
  

Merci puisque je comprenais par rapport à ta réference...Barcarolle, conte ? qqun qui s'appel Hoffmann ?...

okok, là je vois bien, les gens qui ne se trouvent pas bien dans un bateau, typique
  

c'est une musique très connue, on l'entend notamment dans le film "la vie est belle" (la vita è bella) avec Roberto Benigni
  

mmmmm bizarre, j'adore bcp ce film...quelle leçon...

Je m'en souvenais pas
  

jhnageur76, je confirme qu' avoir sa ligne privée pour nager c' est top
C' est ce que j' ai vécu ce matin à la piscine de Boulogne billancourt car nous étions 5 ou 6 dans le bassin qui comporte 8 lignes d' eau

Avoir des pensées criminelles c' est une image j' espère car ça me semble excessif

Ce matin en brasse je me laissais couler en ne pensant à rien ce qui n' est pas le cas en crawl que je pratique depuis seulement quelques semaines.
Je ne penserai sans doute plus à rien quand j' aurai comblé mes lacunes concernant la repiration c' est à dire en 2030
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant