Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
jeudi 6 janvier 2011
posté par borboleta à 13:34

Technique BRASSE et nombres de mouvements par 25m

vu 29016 fois, followers=15
Bonjour et excellente année sportive à TOUS !
Je vous lance le débat sur la technique particulière de la BRASSE, convenue comme la plus difficile et la plus exigeante physiquement des nages.
En effet, je suis devenue fan de cette nage et voudrais avoir pleins d'avis sur tout ce que vous savez décrire sur sa technique : ce qu'il faut faire et surtout pas faire.
A quel niveau est-on considéré comme un trés bon brasseur (sans parler de chrono ) ?
C'est BIEN de regrouper dans un même post toutes nos expériences sur une nage, NON ?
J'attends avec impatience tous vos commentaires.
A très bientôt
Borboleta

45 commentaires

  

Tu ouvres un sujet immense


Il existe 3 styles principaux de brasse: plat (flat), ondulation (undulating) et vague (wave) (le plus pratiqué actuellement en compétition) qui ont chacun leurs caractéristiques propres. C'est pas mal expliqué en anglais sur la définition de breakstroke sur wikipedia.

Ce serait long de rentrer dans tous les détails.

Si tu surfes sur le net, tu pourras aussi trouver des détails mais principalement en anglais. Tu peux aussi aller regarder les vidéos de brasseurs: Amanda Beard pour le style ondulation par exemple (qui demande beaucoup de souplesse et de cambrure de dos). Leisel Jones pour le style Wave où on reste haut sur l'eau juste dans la vague (voir vidéo:
videoplay
). Intéressant de comparer la différence de fréquence de mouvements entre les différentes nageuses sur cette vidéo et donc corrélativement la différence de nombre de mouvements par longueur).

Car le nombre de coulées par longueurs, cela est beaucoup plus relatif qu'en crawl. En effet, c'est directement lié au temps qu'on passe en coulée et au tempo choisi. Le nbre de mouvements par longueur ne veut pas dire grand chose. Ce qui parle avant tout, c'est le temps sur 50m ou 100m. C'est le meilleur indicateur pour savoir si on a une brasse performante.
  

Klapo,
Merci beaucoup pour ta réponse rapide. merci aussi pour la vidéo qui est trés parlante.
Tu as raison concernant le nombre de mouvements par longueur.
Grâce à toi j'apprends qu'il y a trois styles de Brasse.

je suis preneuse pour toute vidéo supplémentaire et tout article concernant tous ces styles, en français bien sûr...

Par contre, dans mon message j'ai voulu faire surtout appel à l'expérience des nageurs notamment en compétition, à leurs sensations et leurs sentiments pour cette Nage...

Je suis passionnée et perfectionniste. Je suis toujours en recherche d'amélioration...
Et je pense que rien ne vaut le vécu...

A très bientôt pour vos commentaires
  

Klapo,
Merci beaucoup pour ta réponse rapide. merci aussi pour la vidéo qui est trés parlante.
Tu as raison concernant le nombre de mouvements par longueur.
Grâce à toi j'apprends qu'il y a trois styles de Brasse.

Je suis preneuse pour toute autre vidéo et tout article concernant tous ces styles, en français bien sûr...

Par contre, dans mon message j'ai voulu faire surtout appel à l'expérience des nageurs notamment en compétition, à leurs sensations et leurs sentiments pour cette Nage...

Je suis passionnée et perfectionniste. Je suis toujours en recherche d'amélioration...
Et je pense que rien ne vaut le vécu...

A très bientôt pour vos commentaires
  

Pour avoir une idée de la diversité et de la technicité des styles possibles en brasse, voici quelques reconstitutions numérisées de brasseurs champions du monde:

http://www.virtual-swim.com/3d_mv/top...
  

Fabuleux,ces reconstitutions numérisées,on voit bien le mouvement(a noter que le crawleur numérisé semble ne respirer que d'un coté).
J'ai un problème en brasse, même si j'ai beaucoup amélioré le mouvement, je sens bien que dans la phase sous l'eau, ma tête est trop levée encore, elle n'est jamais dans le prolongement du corps.Pour avoir nagé à coté d'un copain trés bon en brasse, je voyais bien que, sans effort particulier, il était parfaitement aligné à 20 ou 30cm sous la surface dans la phase glisse, et tous les conseils qu'il a pu me donner n'y font rien:ma tête est toujours trop relevée.

Quelques fois on voit des brasseur(euses)qui piquent de la tête et il parait que ce n'est certainement ps ça qu'il faut faire.J'aimerais avoir le déclic pour aligner tête et le reste du corps dans la phase sous marine.
  

je viens de voir la video de leisel Jones, je regrette que dans ces vidéos de chmpionnats, on ne s'attarde pas assez sur ce qui se passe sous l'eau, à peine tu commences à observer quelque chose et à l'appliquer à toi,hop, ça change de prise de vue...
Sinon, j'ai vu que certaines nageuses passent les bras AU DESSUS DE L'EAU: Samedi dernier,j'ai assisté à un cours de brasse à une autre nageuse de bon niveau, et à un moment le Maitre nageur lui a dit de passer les bras AU DESSUS de l'eai(ce qu'elle n'a pas réussi à faire vraiment)et moi non plus, ça m'a semblé trés dur, et là je vois que c'est possible...Ensuite, sur la vidéo, il m'a bien semblé que la tête de certaines nageuses(peut être Jones aussi)n'était en fait jamais complètement sous l'eau, mais, au mieux, à 1/2 immergée, et toujoiurs un peu relevée.

Trés intéressant.Lors de ce cours de brasse mon ami a dit aussi à la nageuse d'ouvrir les bras vraiment large(dans la phase d'appui),et ça, je me suis appliquée à le faire aujourd'hui.
la personne qu'il faut voir nager,c'est Hugues DUBOSC,je l'ai vu s'entrainer à Roger le gall, ça avait l'air facile...!!!!
  

On a parlé des différentes techniques mais avant toute chose pour être 1 bon brasseur cela demande une grande souplesse des chevilles.
Il y a 1 ptit test très simple pour le vérifier et qui sert également d'étirement, c'est de se mettre sur les genoux, pieds tourné vers l'extérieur puis de basculer le buste en arrière en regardant le plafond. Si vous arrivez à bien garder les pieds au sol cela veut dire que vous êtes souple et donc apte à exécuter un ciseau efficace. Sinon hélas vous resterez quoi que vous fassiez un brasseur moyen.
Pour les mains au-dessus de l'eau, technique très employée dans les années 90, cela demande bcps de puissance et 1 effort important pour 1 gain pas forcément évident. A mettre en place pour des sprint éventuellement à partir de 100m et au-delà perso je ne vois aucun intérêt.
  

Bonjour à tous,

Au dernier entraînement, 25m Brasse rapide j'ai eu l'impression d'aller encore plus vite que d'habitude.
J'ai eu deux nouvelles sensations :
1) J'ai rentré la tête en collant le menton à la poitrine : j'ai pas eu d'eau dans le nez... J'ai en fait rentrer la tête dans l'eau par le front
2) J'ai eu l'impression que mes jambes faisaient des battements d'ondulation, au moment où elles étaient allongées après les ciseaux.
Avez-vous eu cette sensation ? Est-ce qu'on peut le faire en compétition ?

Est-ce qu'il y en a qui ont fait le 200m Brasse en compétition ? Je veux bien des tuyaux pour la gestion de la course...

Merci pour réponses
  

Battements d'ondulation... je connais les batts, les ondus mais les battements d'ondulation je dois dire que ça me dépasse, je serai curieux de voir ça sinon plus sérieusement on peut effectuer un mouvement du bassin à la fin du ciseaux qui s'apparente plus à une demi-ondu car si elle est complète cela équivaudrait à une disqualification.
  

c'est trés intéressant cet échange sur la brasse.Fifi,tu as l'air de bien connaitre plein de trucs,tu dois nager trés bien, je pense.C'est assez pointu et trés pertinent, ce que tu dis . Je n'ai pas compris quelle était la position des pieds pour le test de souplesse des chevilles.On se met sur les genoux, mais les pieds sont comment?Le dessus des pieds est plaqué au sol, ou quoi?Ou bien en flexion?

Today j'ai essayé de nager la brasse (moins bien que d'hab),et de faire passer les mains au dessus de l'eau,pratiquement impossible pour moi, tout juste elles sont au niveau de la surface, mais j'ai remarqué que, quand on faisait ça, la tête avait tendance à être plus dans le prolongement du corps.

J'avais encore oublié les plaquettes(à mettre aux pieds pour trouver l'appui pieds en brasse)Plus j'essaie de visualiser cet appui pieds en brasse, moins je le sens.

Borboleta: Moi aussi quelques fois, si je nage bien en brasse, j'ai l'impression d'onduler.Mon ami le dossiste m'avait donné un "truc" en brasse(que j'ai déjà dit ici): à chaque brassée, faire comme un plongeon, et si tu plonges, tu es obligé de fair comme une ondul pour retrouver la surface.
  

Fifi, les battements d'ondulation,ça doit être tout simplement analogue à ce qu'on fait en planche, battements ondul=battements planche jambes de pap,non?

aujourd'hui j'ai essayé de nager les 4 nages comme le bonhomme numérisé de la vidéo, avec la décomposition des mouvements, c'est à dire par ex le mouvement bras en dos=3 temps bien marqués,etc...Pas évident du tout du tout, j'avais beau me mettre dans la peau du bonhomme de synthèse...
  

En ce qui concerne les mains au dessus de l'eau, je n'ai jamais vraiment réussi à le faire non plus. Il faut dire que jusqu'ici je me suis toujours concentré beaucoup sur la phase de glisse entre deux mouvements, rien que pour le plaisir que cela procure. Par contre, ces derniers temps, je m'approche quelquefois d'une brasse plus 'sportive'. Je crois que c'est effectivement une question de la force que l'on emploie pendant le 'inward sweep' des mains (Merci Klapo pour le lien Wikipedia sur les différentes techniques de brasse, c'est très instructif) qui, dans l'idéal, réussirait à propulser le torse légèrement au-dehors de la surface de l'eau, sans pourtant trop le redresser. En plus je crois que c'est une question de rapidité et de coordination, façon de ramener les mains rapidement devant, au moment où il y a le petit creux qui se forme dans l'eau devant le poitrine. Je comprends également l'impression de Papillonista que cela aiderait à maintenir mieux la tête alignée avec le corps, j'ai la même sensation. Par contre cela fatigue, et je ne sais pas encore si l'on ménage vraiment ses lombaires comme ça! (encore une fois, chez moi, j'ai l'impression que c'est moins une question du placement du corps dans l'eau - je ne me cabre pas beaucoup - que de force musculaire 'inégalement répartie')
Les 'demi ondulations' du bassin à la fin des ciseaux, je les constate également (avec cette impression bizarre que cela vient en fait 'tout seul' - du coup on se sent drôlement porté par l'eau et c'est super agréable).
  

@ papillonista: l'exercice dont j'ai parlé c'est qu'au lieu (une fois sur les genoux) d'avoir les pieds sous les fesses tu les tournent vers l'extérieur (pieds en position canard) donc tu dois avoir l'intérieur des pieds là où se trouve les malléoles en contact avec le sol sous réserve de souplesse... ce qui n'est pas mon cas.
Pour les battement d'ondulation, je ne sais pas ce que barbotta a voulu dire ;-/
  

je l'ai fait il y a 2 jours à berlioux, à sec, cet essai avec les pieds, et j'y suis absolument pas arrivée.cela veut il dire que je n'ai aucun avenir en brasse?je vais demander à mon ami brasseur ce qu'il pen,se de la souplesse des chevilles pr la brasse.
depuis j'ai essayé de faire le ciseau avec une flexion des chevilles en plus, je sais pas encore...
et j'ai essayé aussi les plaquettes au pied: c'est pas évident à Berlioux car on ne peut utiliser les plaquettes que dans la ligne matos et la brasse y est interdite.
je me suis donc mise discrètement en bout du couloir où un mns donnait une leçon à l'autre bout.
D'abord, gros problème à résoudre impérativement: c'est pas évident de se caler les orteils dans un élastique de plaquettes(plaquettes jaunes ARENA classiques taille moyenne), il y a tjrs quelque chose qui dépasse,les plaquettes d'un coté, les pieds de l'autre.
cependant, cependant, j'ai fait quelques mouvements avec un orteil coincé dans un élastique et l'autre élastique aussi près que possible de la cheville, et, tandis que le maitre nageur commençait à me regarder d'un oeil...En se demandant ce que je f...tais dans sa ligne, J'AI SENTI UN APPUI EN BRASSE...Sur 2/3 mètres, hein...Donc je vais machiner les plaquettes pour arriver à les caler sous le pied comme il le faut, et je recommencerai le test.
  

Pris une petite leçon de brasse aujourd'hui, avec un spécialiste...je vais lui envoyer(si j'y arrive)la vidéo d'Ed Moses, il trouvait ça curieux de se mettre des plaquettes sous les pieds, car la poussée dans le ciseau de brasse ne se fait pas vraiment avec la plante des pieds mais plutôt avec la tranche(le coté des pieds et de la jambe).Il m'a montré le mouvement à sec(je le connaissais déjà),en actionnant mes jambes alors que j'étais à plat ventre sur un tapis de sol.Là on comprend bien.

Ensuite il m'a indiqué un exercice dans l'eau pour arriver à passer les bras sur l'eau(en brasse)et j'y suis arrivée de mieux en mieux, bien que ce soit une technique plutôt ancienne, ce que disait Fifi aussi.

Ensuite, dans une autre piscine, j'ai interviewé un autre copain qui n'est pas spécialiste en brasse, mais nageur
de haut niveau, qui m'a dit la même chose sur la poussée du ciseau en brasse, et m'a appris qu'il existait des palmes spéciales pour la brasse(qu'on trouve pas trop en france)pour travailler l'appui, elles ont une sorte de membrure retournée comme un rouleau sur le coté extérieur(il m'a montré avec une feuille de papier.

J'aimerais comprendre pourquoi ça me passionne toujours autant ces trucs de technique de natation, qui sont hyper pointus, j'ai l'impression d'accéder à des secrets importants...Qui m'aident à comprendre la vie en général
  

Papillonista,
1) En ce qui concerne un éducatif pour apprendre à aligner la tête en prolongement du corps :
Faire une Brasse en Nage Complète et une Brasse en Nage Complète sous l'eau et donc sans respirer (tu ne sors pas ta tête de l'eau une fois sur deux).
2) Sortir mains de l'eau : Après la phase d'appui, si tu ramènes tes mains très près de la poitrine et tu remontes tes paumes de mains vers le plafond et vers la surface, je pense que c'est obligé que tu puisses sortir tes mains de l'eau

Fifi,
"Pour les battement d'ondulation, je ne sais pas ce que barbotta a voulu dire" :
Bego a très bien expliqué : "Les 'demi ondulations' du bassin à la fin des ciseaux, je les constate également (avec cette impression bizarre que cela vient en fait 'tout seul' - du coup on se sent drôlement porté par l'eau et c'est super agréable)."
  

@borboleta, bego ne fait que reprendre mon expression demi-ondu dont j'ai parlé en début de forum ceci dit au risque de paraître tatillon cela ne peut pas s'apparenter aux battements d'ondulation car se sont 2 mvts différents qui ne sont pas compatibles (batts se fait une jambe après l'autre et l'ondu les 2 en même tps).
  

@borboleta
En ce qui concerne l'alignement de la tête, je veux bien croire que faire un mouvement sur deux en restant sous l'eau peut servir à prendre conscience de son positionnement dans l'eau et à travailler élancement, gainage, etc, pendant la phase de glisse sous l'eau, mais je crois que le problème, si j'ai bien compris Papillonista, (en tout cas c'est un problème sur lequel moi j'essaie de travailler) est plutôt de savoir comment exécuter le mouvement de propulsion lorsqu'on est au-dehors de l'eau pour 'rentrer la tête dans l'eau par le front' comme tu le dis si bien.

Je vois effectivement des personnes qui collent le menton à la poitrine et font comme un mouvement de plongeon, avec une ondulation plus ou moins forte qui s'en suit; mais je ne suis pas sûr que ce soit efficace. D'après mes sensations, il faut plutôt essayer de sortir le torse de l'eau dans un mouvement qui va plutôt vers l'avant, comme si on essayait de se lancer, en s'appuyant sur le mouvement des bras, par dessus la surface de l'eau mais en parallèle avec la surface de l'eau. (enfin du moins c'est l'image mentale que j'ai) Cela permet de ne devoir incliner la tête que légèrement vers l'arrière pour respirer (j'ai lu quelque-part: comme si on regardait un objet qui flottait à la surface de l'eau un peu plus loin devant soi). N'empêche qu'avec ça je rentre toujours dans l'eau le menton d'abord, mais j'ai l'impression que le plan de mon visage forme alors, avec celui de la surface de l'eau, un angle aigu, et je sens moins la résistance de l'eau.

Dans ce mouvement 'plat' même en approchant les mains de la poitrine, je ne les sors jamais de l'eau. Par contre, lorsque j'avance les mains, j'essaye de minimiser la résistance à l'eau en rapprochant les coudes, de façon à ce que les avant-bras soient à peu près parallèles, et en 'rentrant' les épaules - comme si je devais me faufiler dans un espace super étroit, p.ex. entre deux nageurs qui viennent d'en face, côte à côte sur la même ligne.
Si ça marche (c'est loin d'être toujours le cas, et souvent je n'ai pas trop envie de me concentrer sur tous ces détails) j'ai vraiment la sensation de nager avec un minimum de résistance aquatique.

Et en ce qui concerne la 'demi-ondulation' je trouve le terme de fifi très correct, puisque effectivement, chez moi du moins, ce mouvement ne vient pas d'un mouvement de 'plongée' à partir de la tête ou des épaules mais en fin de cycle, à partir d'un mouvement du bassin plutôt, beaucoup moins prononcé qu'en papillon ou que lorsqu'on fait des ondulations en plongée. En plus c'est un mouvement qui, pour moi, caractérise plutôt une brasse 'repos', avec de longues phases de glisse et peu de cycles (mouvements) par longueur (J'ai déjà dit quelque part que la brasse me semble un style tellement 'riche' que l'on ne s'en lasse jamais???)
  

Salut Bego,
Je crois comprendre que tu ne maîtrises pas encore tout à fait la brasse. Tu as plusieurs problèmes et qui ne se résoudront que petit à petit lors de tes prochains entaînements.
Il faut que tu arrives à corriger point après point. Cette nage demande beaucoup de coordination, donc pas facile...
C'est possible que l'un de tes soucis vienne du fait que tu n'as pas de bons appuis : tu ne plonges pas assez tes mains, avant-bras (par rapport à la surface), l'appui n'est pas assez profond et s'ensuit le fait que tu ne puisses pas remonter ton torse comme il faudrait et donc pas pouvoir plonger par le front... ... Je ne comprend pas comment tu rentres la tête dans l'eau par le menton ??? Tu ne vas peut-être pas assez vite ??? En fait à partir du moment où on commence à écarter les mains pour prendre les appuis il n'y a aucun temps mort. Tout se suit, c'est pour ça que la brasse est fatiguante... Le seul moment de répis c'est pendant la glisse quand tout ton corps est aligné sous l'eau.
La brasse est la nage la plus compliquée techniquement et physiquement lorsqu'on veut la nager vite.
L'éduc que j'ai énoncé plus haut est justement fait pour t'apprendre à coller ton menton à la poitrine.
Va voir sur YOU TUBE demande "BREASTSTROKE HAGIWARA TOCOMO" : tu verras des détails très intéressants.
Tiens nous au courant de tes progrès...
  

Hmm... voyons un peu....

En ce qui concerne mon niveau, j'avoue que je nage plutôt dans la ligue des 'amateurs confirmés' que dans celle des vrais sportifs, mais je crois qu'avec trois séances à 2 km par semaine dans un bassin de 50 m, avec 20 min en général pour le premier km et, après une petite pause, 25 pour le second et environ 20 mouvements par longueur je m'en sors de façon assez honorable.

Mais j'avoue que la façon dont les 'vrais' brasseurs réussissent à remonter le torse, tout en se propulsant vers l'avant m'impressionne. Mais je ne comprends toujours pas: est-ce que 'plonger par le front' signifie vraiment que l'on touche la surface de l'eau avec le front d'abord, alors qu'aucune autre partie du visage ne serait encore en contact avec l'eau? Cela me semble bizarre. Je ne le vois pas comme ça non plus sur les vidéos... (où la position de la tête est plutôt comme chez moi)
Par contre, en principe, tu pourrais avoir raison pour les appuis: non pas que je ne les prendrais pas assez profondément avant d'écarter les mains, lorsque je les ai dans le position la plus éloignée devant moi (début du 'outward sweep'): Là c'est assez pareil à la vidéo. Je constate plutôt que, sur la vidéo que tu indiques, les bras sont en fait, au moment du inward sweep (quand les coudes sont pliés, juste avant qu'on commence à rapprocher la palme des mains vers la poitrine) placés plus haut que la tête, et qu'à partir de là, le mouvement des bras en général ne s'effectue pas dans un plan plus ou moins parallèle à la surface de l'eau, mais de haut en bas, de façon justement à 'soulever' le torse. C'est intéressant. 'Faudra encore que je trouve un moyen d'imiter ça


Pour le reste je suis tout à fait d'accord avec toi: Le mouvement est continu sans aucun temps mort, sauf pendant la glisse sous l'eau.

Ouf. J'ai encore trop écrit. J'espère que je ne 'tue' pas le fil avec mes réflexions à haute voix...
  

la brasse c'est ma passion ! Et effectivement il y a plusieurs techniques et moi je m'amuse à changer.
De bien descendre la tête sous l'eau aide à projeter le corps en avance avec l'aide de tout le corps , nuque et tête inclus. Pour glisser c'est une chose dont je m'entraine de devenir explosive puis glisser. Mais il faut une piscine pas sur-peuplée!
Le nombre de mouvement, il n'y a pas de réponses. Je ne m'entraine pas pour la compétition, seulement pour ma vie. Une technique rigolo est quand on se trouve là ou il y a trop de monde et ça nage lentement devant, j'en profite pour m'entrainer dans la glisse au lieu de m'enerver. On peut apprendre à glisser très loin en un seul mouvement. Pour plus de vitesse il faut augmenter le nombre, mais cela n'est pas donné d'avance. Parfois quand j'ai nagé un kilomètre et la forme s'installe j'arrive à nager vite avec peu de mouvement.
Moi perso je descends les bras 45 dégrées pas large de tout pour genre soulever des masses d'eau. La technique appris il y a longtemps, qui portait le nom "nager brasse comme le chien", en Suède. Je m'amuse également à changer d'angle de bras souvent.
La brasse est amusant !
  

J'ai appris un truc aujourd'hui: (en interviewant un excellent brasseur en train de boire une bière):comment on appelle ça...le mouvement de brasse avec les bras, la 1ère phase, quand on tire les bras(avant de les ramener,tout le monde suit?)eh bien faut pas dépasser la ligne des épaules...

On peut s'amuser aussi(n'oublions pas de nous amuser)à nager trés longtemps la brasse, en se reposant pendant la glisse,on relache la pression(yoga mental)pendant la glisse,et on recontracte, on relache, on recontracte,relacher c'est laisser aller, plus loin encore que lorsqu'on nage normlement et qu'on est toujours sous tension

Il faudrait essayer de nager la brasse indéfiniment.Ca peut être aussi le truc le plus reposant du monde,pas de problème de respiration, plan plan
  

Bonjour bego,

Je n'ai pas du tout voulu te vexer. Ton niveau général je ne le connais pas. j'ai essayé de comprendre d'où venaient tes problèmes en Brasse. J'ai vu que dans tes entraînements tu faisais énormément de Brasse. Le km en 20mn tu le fais en Brasse je suppose. Tu parles de 20 mvts par longueur de 50m ? Si je fais de la glisse, en quelque sorte brasse d'endurance, j'en fais 6 par longueur de 25 m !

C'est vrai que pour des longues distances on peut adopter une "brasse de confort", qui n'a rien à voir avec la brasse de compétition... Et donc la brasse rapide fait logiquement monter le buste.

Essaie d'améliorer tes appuis, tu verras, ça viendra tout seul.

Bonne continuation
  

Je vais essayer de répondre à plusieurs interrogations.
Le début du mvt des bras permet de prendre appuis sur l'eau comme si on voulait voir par dessus un muret sur lequel on s'appuierait dessus . Ensuite le but c'est de déplacer le haut du corps vers l'avant (pdt ce temps les jbes sont inactives) donc je reprend appuis des mains qui permet de sortir la tête de l'eau, d'amener le buste vers l'avant pour ensuite inspirer.
Effectivement les mains ne vont jamais derrière la ligne d'épaule, pourquoi? Imaginez que vous tombez vers l'avant, le premier réflexe que l'on va avoir c'est de mettre les mains en avant pour se protéger le visage. Là c'est un peu la même chose si on a les bras en arrière, pour que la tête ne tombe bas la première il va falloir cambrer exagérément pour maintenir la tête hors de l'eau tout en marquant un temps d'arrêt.
Puis le retour des bras, une fois passer les épaules est très fastidieux à faire car cela implique de pousser bcps d'eau vers l'avant ce qui va freiner le geste.
Par contre si le retour des bras se fait avant les épaules cela aura un effet de ressort qui permettra de "jeter" les bras vers l'avant permettant de démarrer les ciseaux le plus tôt possible qui eux pour rappel sont les principaux propulseur.
L'intérêt de rentrer la tête est d'une part d'accompagner les épaules vers l'avant puis de passer sous la vague créer par le déplacement du corps plutôt que de la pousser. ce qui permet d'optimiser sa vitesse mais là, je chipote un peu.
  

J'ai oublié de décrire le retour des bras mais Bego l'a très bien expliqué: (Par contre, lorsque j'avance les mains, j'essaye de minimiser la résistance à l'eau en rapprochant les coudes, de façon à ce que les avant-bras soient à peu près parallèles, et en 'rentrant' les épaules - comme si je devais me faufiler dans un espace super étroit, p.ex. entre deux nageurs qui viennent d'en face, côte à côte sur la même ligne).
Pour les filles "à forte poitrine" cela peut poser problèmes pour ramener les coudes serrés.
  

Il a été signalé une seule fille à forte poitrine ces 10 dernières années parmi le top de l'excellence mondiale(je ne sais plus qui c'est mais j'ai entendu ça une ou deux fois, les nageurs de haut niveau sont assez obsédés en général par ce genre de détails.)
  

@Bego : Moi pour augmenter ma vitesse en brasse j'insiste sur l'ondulation au moment au je pousse avec les jambes ce qu'y fait qu'au retour de bras mon buste remonte naturellement et ensuite hop je replonge provoquant un départ d'ondulation et ainsi de suite...A force je glisse et prend de plus en plus de vitesse!
L'ondulation est vraiment très légère, moi je reste vraiment très pret de la surface de l'eau pour profiter un max de la glisse.
Le seul problème c'est quand la piscine est trop fréquenté, obligé parfois de m'arrêter ou de doubler comme je peux et ça casse un peu le rythme...
Et donc c'est pas toujours évidemment d'enchainer le mouvement "parfaitement".

Ensuite pour augmenter d'avantage la vitesse, faut se concentrer sur la position des bras, il faut qu'on moment de la poussée des jambes (bras tendu vers l'avant) ces derniers doivent être le plus proche de la surface également pour éviter les frottements et premette un meilleur appuye pour prendre de la vitesse encore sur le retour de bras et pas en perdre comme c'est souvant le cas! Je pense que c'est même pour ça qu'en compet les brasseurs on les mains a moitié sorti de l'eau
  

Merci pour toutes ces indications et commentaires. Rassure toi, borboleta, je ne suis pas du tout vexé. Je continue tout simplement à m'intérroger, c'est tout. Je trouve comme vivi que le plaisir en brasse c'est qu'il y a plein de façons différentes de la nager, ce qui permet de changer. Comme je me suis habitué à faire une brasse longue distance (yoga mental, l'expression est excellente, papillonnista!) je voudrais maintenant adapter ma technique de façon à être plus rapide pour les distances plus courtes. Cela fait un certain temps que j'ai 'découvert' les ondulations, mais j'ai sûrement encore des progrès à faire concernant les appuis des mains (bonne idée de se représenter qu'on voudrait regarder par dessus un mur!)

Hier j'ai essayé, pour soulever le buste hors-eau, de me concentrer plus sur les épaules que sur la tête, (comme si on se faisait tirer vers le haut par un fil attaché entre les omoplates, et non pas comme si on était tiré par les cheveux, en quelque sorte...) ce qui m'a en effet permis de garder la tête plus basse pour la respiration. Je vais creuser ce filon. Par contre la tentative de garder les mains placées plus haut que la tête en commencant le inward sweep (cette deuxième phase du mouvement des bras, quand on les ramène vers soi, vous comprenez tous, j'imagine), avec un fort mouvement de 'plongée' de la tête et du buste (comme sur la vidéo que borboleta avait conseillée), cela ne me réussit pas particulièrement, et je risque de me faire mal aux épaules. Pour l'instant je vais donc laisser cela. Probablement cela viendra tout seul en comprenant l'ondulation plutôt comme un mouvement de tout le corps, comme tu sembles le faire, dentrobate, et non seulement comme un 'complément' en phase de glisse, comme j'ai eu tendance à le faire jusqu'ici.

Pour le reste, effectivement, on ne dépasse jamais la ligne des épaules en ramenant les bras. Cela peut paraître bizarre, puisque l'on peut prolonger la phase de glisse en rabattant les mains vers les cuisses, mais c'est peu efficace si l'on fait plus d'un mouvement, puisqu'il faut ensuite ramener les mains devant. Et plus on a ses mains à l'arrière, plus le chemin est long, plus on bouge contre le sens de la marche, et plus on offre de la résistance à l'eau. Rabattre les mains jusqu'aux cuisses n'est donc efficace qu'à l'arrivée, pour le dernier mouvement qu'on fait, quand on n'a plus besoin de les ramener devant.

Par ailleurs le 'défaut' que je constate le plus souvent dans les bassins parisiens, c'est que le mouvement de fermeture des jambes n'est pas effectué horizontalement, mais, un peu comme si l'on mélangeait crawl et brasse, de façon 'diagonale'. Ce n'était pas le problème du brasseur qui, hier soir, me doublait à plusieurs reprises dans la ligne 1 de Suzanne Berlioux. Il était formidable!
  

beaucoup de personnes ont un ciseau avec des jambes pas symétriques, on le voit quand on est derrière eux, une sorte de "décroché"et on se prend un pied qui traine dans le nez.
  

bego, une question me travaille, es tu le mec qui nage d'abord en crawl dans la ligne matos, à Berlioux, puis fait exclusivement de la brasse dans la 1 lorsqu'elle se libère, avec une sorte de virage plongé et les 2 jambes en l'air à la verticale...C'est une personne que je vois souvent et qui m'énerve assez...Mais si c'était toi, il me semble que j'aurais plus de compréhension,voire une certaine sympathie...
  

Pas impossible, surtout que Bego pousse avec les bras jusqu'aux cuisses juste avant de virer ... moi si je fais ça je m'assomme contre le mur
, la culbute en brasse je ne maitrise pas (en crawl c'est à peine mieux), je touche banalement avec les 2 mains ...
  

klabur, tu as bien raison de toucher avec les 2 mains, car pour que le virage soit réglementaire (en compet) il faut toucher avec les 2 mains le mur et en même temps (sinon disqualification)
  

Le "virage" de la personne qui est peut être Bego, il le fait aussi en brasse,c'est une (trés)mauvaise imitation d'un virage crawl normal...mais je pense pas que ce soit Bego...Est ce toi, Bégo?
  

MDR!!!
Je n'aurais jamais cru qu'il était aussi facile de faire circuler des rumeurs étranges (comme toutes les rumeurs) sur internet!!!!! Non je vous assure, je ne suis pas la personne qui fait des virages 'bizarres' à Berlioux, je ne pousse pas les bras jusqu'aux cuisses en virant. Si j'ai dit qu'on pouvait le faire en dernier mouvement, je répétais seulement ce qu'un maître nageur m'avait dit en corrigeant mon défaut. S'il m'arrive de pousser les mains jusqu'aux cuisses, c'est plutôt au dernier mouvement avant arrêt complet, façon de terminer en repos avec une longue glisse, (trop lente aussi pour que l'on puisse s'assommer contre le mur) non pas avant le virage. Et il est évidemment vrai qu'en compet, seulement l'arrivée avec les deux mains au mur est réglementaire. (Mais bon, on a le droit de s'amuser aussi en piscine, hein?) Par ailleurs, vu l'encombrement des piscines parisiennes, surtout de Berlioux, je m'efforce de respecter les lignes, je ne fais donc pas de crawl en ligne matos. Si je suis à Berlioux, je nage en général dans la ligne 4 nages rapide, et je m'y trouve assez bien en nocturne, quand la fréquentation n'est pas trop élevée.
Cela dit, on n'a pas encore parlé du virage en brasse! Comment le faites vous? En fait c'est une question que je ne me suis pas encore vraiment posée....
  

eheh

on pousse fort pour arriver avec une certaine vitesse sans arriver trop proche du mur,
on touche avec les 2 mains, et on se sert de cet appui, pour faire pivoter son corps pour toucher avec les pieds le murs en faisant une rotation de 90°. Et aussi vite que possible, on balance une main sous l eau à l opposé direction l autre mur, légèrement en direction du fond. Puis l'autre à l'extérieur de l'eau, une fois que les 2 mains sont sous l'eau, tête sous les bras (tendu les bras) on pousse bien fort sur le mur.
La coulée de brasse est plus profonde que celle de crawl, car après la glisse on fait un mouvement complet de bras jusque le long du corps, en se propulsant vers le haut, avec un mouvement d'ondulation. On glisse encore un peu (tjrs avec les bras le long du corps) tout en remontant à la surface, puis on ramène les bras devant en essayant de se ralentir le moins possible, et une fois les bras devant on refait un mouvement de jambe. A ce moment on est juste en dessous de la surface, et on commence a nager "normalement"
Voilà pour la théorie
  

Bon à part le bras "extérieur" que je ne sors pas vraiment, je suis dans le vrai.

La difficulté lors de la coulée c'est de bien calculer l'angle de la poussée : si on va trop profond on doit remonter quasi à la verticale en fin de coulée, manque d'air et en plus presque arrété, nul ... si on reste trop près de la surface ça fait une pauvre coulée de 2m, pas mieux ... c'est technique la natation quand même.

Evidemment côté petit bain, l'angle il est vite calculé ...
  


c'est vrai que coté petit bain, y a pas trop le choix, et faut éviter de se racler les tétons sur le fond

Effectivement la coulée de brasse et assez difficile. Le truc vraiment important pour bien glisser sans trop perdre de vitesse rapidement c'est vraiment de gainer bien fort tout le corps, et de garder le regard vers le fond. Il ne faut surtout pas relever la tête pour bien rester droit.
  

Klabur,j'arrive pas à comprendre comment tu peux en connaitre autant en théorie alors que, d'après tes posts,tu ne nages pas vraiment depuis longtemps...?

Bégo: Bon, je suis contente, le type avec le virage zarbi, c'est pas toi, je préfère.

Blondin: J'arrive à faire assez bien la coulée en brasse, mais merci pour la précision sur la tête qui doit rester dans l'axe du corps, regard vers le fond(faut penser à tellement de trucs...)
  

Oh si, ça fait longtemps que je nage, j'ai même été dans club quand j'avais 8-10 ans (niveau minuscule hein ...) mais depuis pas mal d'années c'était genre une fois par semaine s'il pleuvait pas et je me fichais pas mal de nager mieux ... je savais même pas ce qu'était un Pull Buoy par exemple.
Je m'y suis (re)mis plus sérieusement il y a quelques mois seulement.
Et j'y prends goût.
Et avant c'était brasse exclusivement, le crawl j'ai jamais été fan, je m'y suis mis pour pouvoir doubler dans les piscines parisiennes sans embêter tout le monde, je commence seulement à apprécier pour tout dire. Y a pas d'âge


Pour la théorie, en lisant vos posts et les liens qui vont bien on en apprend pas mal, un ou deux livres découverts sur le site, les vidéos prises sous l'eau, ça aide vraiment à comprendre comment avance un nageur.
Après pour mettre en pratique faut un peu de temps mais j'ai l'impression de progresser plus vite si je nage aussi avec ma tête. J'ai toujours fonctionné comme ça pour un peu tout. Une fois dans l'eau faut ouvrir les yeux aussi, regarder comment font ceux qui avancent bien. Et comme tu dis faut penser à plein de trucs, pas le temps de s'ennuyer, ça me plait bien.



  

Moi j'étais persuadée que tu étais un grand spécialiste, et depuis longtemps, car tes commentaires sont trés pertinents, et proches de ce que peuvent dire les entraineurs qui sont là dedans depuis des années...
C'est pas tout de comprendre comment il faut faire, le truc c'est de le faire.On ne peut pas y arriver de suite car il y a une adaptation de la morphologie, des muscles, etc...Et c'est pas en 1 jour...
  

Merci du compliment. J'ai du rater ma vocation alors.
Pour mes commentaires ça doit être de la déformation professionnelle, mon métier c'est d'expliquer ...
Pour le reste, entièrement d'accord avec toi
  

Bonsoir

Je découvre le blog 2 ans après.

J'avoue avoir lu pas mal de post et noté quelques conseils.
50 et 100 en spé, je décide cette année de "monter" sur 200 m.
Je me posais la question du travail en ppg des jambes. Un travail des adducteurs, avez vous des conseils?

Pour la technique brasse, voilà mon expérience:
départ - coulée: pénétration dans l'eau, bras en avant. Puis les bras se rabattent le long du corps et on a droit à une ondul. Puis les bras reviennent à l'avant, 1 mouvement de bras et de jambes et la tête sort.

nage: bras tendus en avant, dos des mains les uns contre les autres. Les bras s'écartent comme pour dessiner un cercle (l'image de la pizza). A un écart un peu plus large que les épaules, les bras se cassent au niveau du coude (là on appuie sur l'eau). Puis les coudes se rabattent sur les flans et les mains se réunissent paume contre paume. Puis les mains vont en avant (comme pour couper la pizza).
Là 2 écoles: mains sous l'eau (cf vidéo) ou hors de l'eau. Ma petite experience me fait dire que la 2e option favorise plus un mouvement ondulatoire. Et puis on glisse mieux sous l'eau...
Je pratique donc un retour des bras sous l'eau, c'est plus fluide.
Le ciseau, je le lance à la réunion des mains.

virage: on touche à 2 main, les genoux viennent contre le buste en même temps quon pivote. Le bras supérieur passe par dessus l'eau, l'inférieur par dessous, et on refait une coulée comme au départ.

En conclusion: sur 25m le nombre de mouvement n'est pas très élevé, avec les coulée, on nage 12 ou 15 mètres par 25. Et sur un 200 on profitera plus de la glisse (donc moins de mouvements) que sur un 50 (plus de fréquence)

Un apport (2 ans après!) qui vaut ce qu'il vaut!
  

Et bien moi, je le découvre 3 ans plus tard.
C'est par passion pour cet nage que je l'ai découvert, et non pour la compétition.
Ceci étant, j'aime aller vite en brasse mais en s'économisant le plus possible, ne pas faire de geste inutile. Avant de lire les conseils des différents message, je savais déjà plus ou moins la technique. (plus ou moins car je n'ai jamais fait parti d'un club de natation)
Mais ce qui me parait le plus important pour progresser, n'est pas tellement de se renseigner sur la technique, mais plutôt de prendre plaisir. C'est en prenant plaisir que l'on cherche à s'améliorer.
Pour s'améliorer, certains trouveront que le meilleur moyen est de pratiquer, d'autres préferons avoir des conseils pour corriger leurs défauts. Le moyen d'y parvenir est propre à chacun et nous ne sommes pas tous égaux quant à la rapidité d'apprentissage.
Pour ce qui est de la brasse, je pense qu'il n'y a rien de mieux que la pratique avec une base "solide" sur la technique dans un premier temps. Une base "solide", oui mais comment ? Il faut un bon professeur, un maître nageur par exemple. Ensuite il ne reste plus qu'à prendre plaisir, et être régulier (par là je veux dire aller souvent à la piscine).

Pour mon expérience personnel, j'ai longtemps ramené mes bras jusqu'au cuisse et ce n'est qu'à l'école lors des cours d'EPS que j'ai commencé à rammer les bras beaucoup plus tôt et ainsi ne plus avoir un temps d'arrêt lorsque je ramnais les bras. À force de m'entrainer chaque semaine, mon rythme s'est affiné et me permet de suivre quelqu'un qui fait du crawl relativement vite sans trop me fatiguer. C'est plus facile de suivre quelqu'un et c'est sans doute plus le cas en brasse, surtout pendant la phase de glisse. Bien entendu, en prenant de la vitesse il m'est apparu naturel de faire une ondulation à partir du bassin en se terminant par les pieds. Je sens parfois mes pieds sortir hors de l'eau, je ne pense pas que ce soit bien mais ceci est pour souligner qu'ils sont proche de la surface. J'observe souvent ceux qui ne vont pas très vite en brasse, et je remarque qu'ils ont tous les pieds très loin de la surface, les jambes presque à la vertical. C'est un peu une brasse de mémé avec la tête hors de l'eau. Ça me parrait évident qu'être le plus horizontal possible est primordial pour llimiter la résistance à l'eau, du moins pour la phase de poussée avec les jambes et la glisse.
Pour ceux qui ne serai pas très doué pour rester assez horizontal, j'ai une petit jeu. Le but est simple, faire le moins de mouvements possible. Cela fait prendre conscience que pour faire le moins de nombre de mouvement en une longueur, il faut certe bien pousser avec les jambes, mais il faut surtout être bien horizontal. C'est très loin des nombreux mouvements que la brasse typique ou de compétition mais c'est très utile pour économiser ses mouvements et entraîner sa respiration.
Un autre jeu pendant que j'y suis : aller le plus loin possible en poussant avec les pieds sur le rebord et ne faire qu'un mouvement de bras pour remonter à la surface. Cela m'a fait prendre conscience l'importance de viser non pas directement la surface mais de viser le fond de la piscine. Bien sûr en s'imposant seulement un seul mouvement de bras on ne va pas trop profond quand même.
  

Dans les année laure manaudou j ai réussie a faire trois brasse sur 25 m de mur a mur sans palmes sans combinaison et sans plonger une poussette 3 mouvements de bras 3 mouvements de pieds et j ai failli me prendre le mur qui dit mieux
  

Bien entendu, en prenant de la vitesse il m'est apparu naturel de faire une ondulation à partir du bassin en se terminant par les pieds.

Pareil pour moi, mais depuis que j'ai vu les photos qu'on a faites à la piscine Bernard Lafay, je me suis dit qu'il fallait quand même que j'arrête d'exagérer, même si ça peut être rigolo pour les sensations de glisse, d'intercaler une ondulation entre deux mouvements. J'ai gagné un tout petit peu en vitesse en nageant plus 'droit'....

@merar
Ouaou, moi je n'arrive pas en-dessous de 6 (en 25 m) et j'étais déjà fier de moi
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant