Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
mardi 1 septembre 2015
posté par Aquaphil à 16:24

joséphine baker

vu 1785 fois, followers=14
Abonnement ville de Paris n'est plus valable. Dommage pour les nocturnes.

25 commentaires

  

Je viens de voir ça effectivement sur le site de Carilis
Pas vraiment justifié pour une 25 mètres avec au mieux 2 lignes nageurs vite surchargées

http://www.carilis.fr/centre/piscine-...
  

D'ailleurs, il n'y a plus de nocturnes de prévu en période scolaire !

  

L'hiver ou par mauvais temps, les mardi et jeudi vers 22h, on pouvait nager 45 mn sans trop de monde, c'était pas mal. Et puis surtout c'était la piscine la plus proche de chez moi !!!
  

Désormais ça sera sans moi..... Fini les 2 nocturnes..... Triste. Honteux.
  

Ils ont intérêt à ouvrir jusqu'à 24h pour se justifier !! Spa et fitness compris
  

dommage de ne pas avoir été averti en avance, comme toujours on apprends ça du jour au lendemain, tant pis pour ceux qui ont acheté un abonnement 3 mois ou un carnet et qui pensaient pouvoir aller y nager, ils pourront aller dans les piscines d'à coté, pas Dunois parce-qu’elle est fermée, mais la buttes aux cailles ou chateau des rentiers si ils daignent ouvrir (2 matins de suite que je me casse le nez devant la porte close à chateau des rentiers)
De toutes façons je pense que ça va continuer à évoluer comme ça, gestion privée
il faudra changer ses habitudes d'aller de piscine en piscine mais plutôt choisir SA piscine
Pour avoir nagé à Pontoise pendant quelques années je peux vous dire que la gestion privée à tout de même un gros avantage, pas de grèves et pas de fermeture intempestives
et pour la mairie de Paris l'avantage de ne pas avoir a gérer les glandos d'employés
  

Je fréquente les piscines parisiennes, publiques et semi-privées, et je n'ai pas l'impression que les employés des piscines publiques "glandent" plus que dans les piscines semi-privées, ou dans d'autres professions d'ailleurs (je ne suis pas moi-même fonctionnaire).
- Certains des commentateurs sur ce fil ont l'air d'ignorer comment fonctionnent les services publics en général, et qu'ils sont tous déficitaires ; la SNCF aurait fait faillite depuis longtemps si elle avait dû compter sur ses recettes.
Je veux dire par là qu'on ne peut pas parler de "niveau de service" dans l'absolu, sans point de comparaison, sous prétexte que l'on s'est acquitté du ticket d'entrée ou d'un abonnement. Le fonctionnement des piscines concédées (S. Berlioux, Pailleron, etc.) est très proche de celui des piscines publiques, parce que ces piscines concédées le sont en réalité très peu, et sont largement tributaires de l'argent public.
- Certaines mesures comme l'installation de tourniquets métalliques à l'entrée des piscines il y a quelques années (selon moi inutiles) ont été prises pour des mesures vexatoires par beaucoup d'agents. Une gestion indélicate du personnel a pu être un facteur déclenchant des grèves. Est-ce que le technocrate qui a pondu l'idée des tourniquets à l'entrée était lui-même un usager régulier ?
  

Je me suis fait confirmé la chose hier soir à JBaker. La piscine dispose désormais de sa propre carte d'abonnement, à 45 € je crois, et n'accepte plus les cartes trimestrielles municipales. C'est une tendance qui s'affirme : Roger le Gall suit désormais la même politique en période estivale.
C'est donc le désaveu (on s'en doutait après cet été difficile) de la gestion municipale des équipements sportifs. Mais Baker n'est pas Pontoise, et compte-tenu des fermetures pour carénages, crues de la Seine, etc, il lui faudra souquer fort (au propre et au figuré) pour justifier ses tarifs.
Autre point à considérer : Baker est un équipement public, financé - lourdement - par les impôts des parisiens. Son usage est simplement concédé à un prestataire. Je serais curieux de connaître les termes de la concession qui l'autorise à revenir sur les engagements tarifaires initiaux...
  

@ figolu
C'est cool pour toi, enfin quelqu'un qui apprécie le travail des agents des piscines
En ce qui me concerne pour ce que j'ai vu l'installation des tourniquets n'empêche pas les employés de discuter et de déchirer le billet d'entrée comme avant donc pas de quoi fouetter un chat
  

Réveillez-vous !

Le Groupe Carilis a pour mission de maximiser ses profils pour répondre aux exigences de ses actionnaires. Il n'a pas de compte à rendre aux contribuables parisiens.

C'est du capitalisme et je n'ironise pas.
  

Détrompez-vous, Saigonnais, le groupe Carilis n'est pas propriétaire de la piscine S. Berlioux (par exemple), qui appartient à la Mairie, et donc aux contribuables parisiens.
Il n'y a pas de piscines "capitalistes", en dehors de quelques clubs privés (comme Molitor, et encore je n'en suis pas sûr), tout simplement parce que c'est une activité pratiquement impossible à rentabiliser.

@Yan Les tourniquets ont, me semble-t-il, braqué certains agents en envoyant le message suivant : 1/on veut réduire le personnel ; 2/votre boulot peut être fait par des tourniquets ; 3/on a du pognon à dépenser dans des tourniquets, mais pas dans des revalorisations salariales. J'avoue que je n'ai pas assez de recul sur cette histoire de tourniquets, mais de mon point de vue ils ne sont pas étrangers à certaines grèves, et secundo je ne vois pas bien leur utilité. Tandis qu'un agent peut être utile pour ouvrir un casier bloqué, faciliter l'évacuation en fin de journée, éviter que des voleurs s'introduisent dans la piscine, etc.
  

La Mairie de Paris peut opérer ses piscines à perte grâce au financement de ses contribuables, mais pas une entreprise privée.
Le Groupe Carilis a dû négocier un contrat qui lui permet de faire des profits, tandis que Paris peut réduire ses pertes.

C'est une situation gagnante - gagnante pour tout le monde.
Oui, même si Paris continuera à perdre l'argent dans ses piscines.
  

Saigonnais désolée de vous contredire, mais pour les piscines en délégation de service public, le foncier et le bâti apartiennent à la mairie de Paris et donc le gros entretien reste à la charge du contribuable. Ces établissements concédés sont aussi largement subventionnés pour leur fonctionnement (ce qui couvre entre autres les salaires des agents sous contrat privé) également sur l'argent du contribuable. La délégation prévoit généralement des créneaux pour l'accueil des scolaires, voire des clubs, et l'obligation de tarifs "sociaux". Donc croire que les piscines concédées c'est la solution à tous les problèmes et ne coûte rien au contribuable, ça n'est pas tout à fait exact.
  

Aujourd'hui 6 septembre JBaker connaît sa première fermeture technique.
Ceux qui ont acheté la carte d’abonnement exclusive auront encore le temps pour le regretter. Et la piscine aura une tâche supplémentaire, celle de régler les mécontentements.
En fait, elle a l'habitude.
  

Appelez le service à la clientèle
1-800-SOS-LOVE me tender
  

Pas vraiment optimiste pour l'avenir des abonnements.
Au contraire du passe Navigo qui dézone, certaines piscines vont commencer à réduire la validité temporelle des abos dans un 1er temps pour... mieux vendre leurs abos exclusifs ensuite.
Cela nous pend au nez les amis!
  

Chers citoyens, Carilis n'est pas un organisme caritatif.
  

Ça ne les empêche pas de mettre en place un abonnement commun regroupant leurs différents établissements dans un même secteur.

Pour rappel, à Paris : 4 piscines, 4 grilles tarifaires

Vallerey : tarif municipal à 3€ l'entrée
Baker : 3,60€ l'entrée
Pontoise : 4,80€ l'entrée
Berlioux : 4,50€ l'entrée
  

Je me suis fait voler mon sac à main ( CB portables clefs et compagnie) le 15 septembre entre 13h et 14 h dans un casier du vestiaire fermé à clef !!!!!!ATTENTION des casiers s'ouvrent avec la même clef à la piscine Joséphine BAKER .

Merci de m'informer si vous avez subi des vols de ce style
  

Désolé Daisy, ce doit être une expérience très désagréable. J'avais posté un message voici quelques temps pour mettre en garde contre la sécurité dans cette piscine : après un vol, nous avions constaté que les caméras de surveillance ne fonctionnaient pas, et qu'il était au moins possible d'ouvrir les casiers des extrémités en forçant sur la paroi, trop flexible. par contre je ne sais rien sur les clés "universelles".
Pour leçon et mémoire, la demoiselle victime du vol avait dû repartir sous la neige sans son manteau de prix.
  

Moi j'ai vu un type devoir repartir avec une paire de tongs offerte par un autre nageur, vu qu'il s'était fait dérober son tél. portable et ses chaussures. Il semble que les voleurs avaient installé une petite caméra près du clavier pour enregistrer les codes perso.

Certaines piscines ont installé des casiers plus sûrs au bord des bassins, mais rien ne remplace la prévention : pas d'objets/vêtements de prix à la piscine si possible.
  

des caméras au dessus du clavier, un truc de fou :ouch:
  

Les casiers avec caméras doivent coûter chers, en installation et en entretien.
  

Caméra ou pas, les casiers de JBaker ne sont pas à code mais à clé.
Pour revenir aux tarifs de cette piscine, il faudrait retrouver le marché qui ouvre à Carilis la concession de ce service public. Que la société en question soit plus ou moins affreusement capitaliste ne l'empêche pas de respecter des engagements contractuels - comme les réductions tarifaires aux chômeurs ou aux enfants; si la carte d'abonnement municipale a été acceptée pendant presque 10 ans, ce doit être stipulé dans ce document, qui est public. A moins que cette contrainte n'ait été levée par la mairie elle-même lors du renouvellement du marché d'exploitation. En ce cas, il faudrait (de nouveau) râler contre la Mairie et pas contre JBaker.
  

aujourdh'ui à la pisicne Keller dans le 15è, j'ai mis mes affaires dans le casier 301, j'ai tapé le code pour fermer et je suis parti.

et là 5, 10 secondes après, j'entend un bruit, le casier s'est rouvert...

punaise j'ai évité un beau bordel... j'étais mal sinon... à poil pour repartir au bureau sans rien...
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant