Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
mardi 22 avril 2008
posté par Domino à 14:54

Retour des contributions

vu 1760 fois, followers=5
Non, je ne viens pas vous parler des impôts mais de cet "appel à contributions" lancé il y a quelques mois; plusieurs des membres de Nageurs.com avaient émis des suggestions et posé des questions aux responsables de la direction de la jeunesse et des sports (DJS), liste que j'avais remise en main propre à la directrice Mme De Brem.
Parmi les points abordés (pour mémoire) : le partage des piscines entre type d'usagers, les horaires et fermetures, l'information des usagers, les équipements, bref nos petites préoccupations quotidiennes que vous pourrez voir par petits bouts à l'adresse - si le lien fonctionne - http://www.nageurs.com/forum/1_15846/
Patrick Leclere, de la DJS, ainsi qu'un technicien de cette direction, très compétent lui aussi et si gentil qu'il me pardonnera de ne pas avoir retenu son nom, ont bien voulu me recevoir hier et répondre à nos propositions. [...]

Questions : Le
23 novembre 2007

Réponses : 21
avril 2008



Propositions pour les piscines parisiennes


1/ Partage de l’espace nautique

Trois catégories d’usagers se partagent temps et espace de nage (public, clubs, scolaire) ; involontairement, ils sont en concurrence alors que la cohabitation est possible.

les scolaires :

Une expérience intéressante, à la Butte-aux-Cailles les groupes scolaires viennent pendant l’ouverture au public, sans gène pour quiconque. Cela permet d’ouvrir davantage
la piscine.

  • Voir si on peut généraliser l’expérience à d’autres piscines, en fonction de leur localisation et de leur fréquentation

    [la réglementation
    impose une séparation stricte entre scolaire et public, qui ne doivent
    même pas se croiser; la seule marge de manœuvre, pour grignoter quelques
    minutes, est de gérer différemment les entrées et sorties de ces
    types de public ; il faut être vigilant car la tendance est de grignoter
    plutôt les minutes dans l’autre sens, en retardant à 11h45 au lieu
    de11h30 l’accès du public.]

Le public :

Plusieurs catégories : les nageurs sportifs, les amateurs, les baigneurs, qui coexistent d’autant mieux qu’ils ne se gênent pas.


  • Généraliser le
    partage des bassins entre ligne de nage et lignes libre

    [C’est le cas presque
    partout ; mais il convient de laisser aussi leur appréciation aux établissement,
    et de ne pas être trop directif envers le public, chacun ayant finalement
    le droit de se mettre à l’eau où il le souhaite]

  • Informer les usagers
    du respect des lignes et des règles de natation

    [le respect des consignes,
    même informelles, est plutôt une question de savoir-vivre que de règlement]

  • En terme de service, conforter le rôle « pédagogique » du maître-nageur, en lui permettant de conseiller les usagers.

Les amateurs d’aquagym : les cours d’aquagym sont des cours collectifs qui ont lieu pendant les heures d’ouverture au public, au moment de fortes fréquentations (midi, soir). Ils coupent le bassin en deux, quel que soit le nombre de participant(e)s, dans le sens de la longueur (Jean-Taris, où ne restent que les lignes de nage intensive) ou de la largeur (Butte-aux-Cailles, où les enfants n’ont plus accès au petit bain).

  • Pour libérer l’espace, déplacer les cours vers les créneaux dévolus aux clubs, voire aux
    scolaires.


    [c’est impossible
    pour les scolaires, qui ne peuvent décidément pas cohabiter avec les
    adultes. C’est difficile pour les clubs, aucune association d’aquagym
    n’étant réunie en club sportif]



  • A défaut, limiter
    les nombres et l’impact de ces cours.


[les cours correspondent
à une forte demande, il est difficile de les limiter, on observe même
le mouvement inverse ; en revanche, on peut voir comment en limiter l’impact
auprès des nageurs, par exemple en limitant les lignes d’eau utilisées
en période d’affluence ou en les plaçant dans le petit bain si possible.]


Les clubs sportifs :


Ils prennent généralement
possession des lieux en soirée – ce qui induit la fermeture au public
de lieux publics. Pourtant, on peut observer que certains clubs sont
en sous-effectifs et que se succèdent des clubs de même vocation (natation,
plongée...)


[ A la sortie de la réunion
de novembre, nous avons pu constater que le bassin n’était occupé
que par une dizaine de nageuses ; c’est sans doute là que des créneaux
peuvent être dégagés. De plus en plus d’individuels s’inscrivent
dans des clubs pour pouvoir nager librement, donc moins il y a de place
pour nager, plus il y a de clubs puisque plus d’adhérents ; et plus
il y a de clubs, moins il y a de place pour nager .]



  • Recenser les orientations,
    la localisation, et les effectifs des clubs et association sur l’ensemble
    de Paris


    [l’affectation de
    créneaux aux clubs est gérée par les arrondissements, ce qui rend
    difficile, mais pas impossible, une vision globale]



  • Regrouper des clubs
    dans un même créneau horaires afin de libérer des soirées pour le
    public


    [la volonté de la Mairie
    est d’établir une nocturne par piscine et par semaine : cela devra
    s’accompagner, sinon de suppression de créneaux, au moins de regroupement]



  • Prendre sur le temps
    des « clubs » pour organiser les compétitions, et non plus sur le temps
    du public (le mercredi ou le samedi)


    [Ce sont généralement
    de grands clubs parisiens qui ont besoin de grands bassins... d’où
    la difficulté]



  • Dans tous les cas,
    ne pas partager l’espace en coupant les bassins de 50 mètres, rares
    dans la capitale.


    [ La Mairie n’est
    responsable que d’un bassin de 50m
    – le reste étant concédé. Songeons aussi que couper un bassin empêche
    parfois simplement la fermeture de la piscine au
    public]


2/ Amplitude d’ouverture


Les principales revendications
portent sur les ouvertures au public des piscines.


[elle a augmenté depuis
2001 de 15%]


horaires d'ouvertures


    Le constat qui s’impose est que
    les piscines ne sont pas, quotidiennement, assez ouvertes (une heure
    le matin, une autre le midi, parfois le soir)



  • Généraliser les nocturnes
    (4 piscines en sont encore dispensées)


    [c’est un objectif
    – voir plus haut la note sur les clubs]



  • pour les piscines faisant
    un nocturne partiel (avant 20h) ouvrir plus tard


    [autre objectif
    – cette fermeture sera progressivement amenée à 21h]



  • Ouvrir plus tard également
    le week-end, d’autant que les bassins sont évacués bien avant l’horaire
    « officiel ».


    [ça, ce n’est pas un objectif :
    il y aurait trop peu d’affluence en soirée le week-end pour justifier
    une lourde réorganisation des affectations de personnel]



  • permettre à des piscines
    d’ouvrir le lundi, en repoussant l’entretien à un autre jour


    [Cette fermeture est nécessaire
    (entretien hebdomadaire) mais le moment
    choisi l’est aussi ; en effet, la qualité de l’eau est disons...
    moins bonne après le week-end ; le nettoyage des filtres s’accompagne
    d’un réchauffement de l’eau un peu long, le tout pour accueillir
    dans de bonnes conditions d’hygiène les scolaires ; toutefois, le
    test de nouveaux dispositifs de filtres autorise à penser qu’un jour
    des piscines pourraient être ouvertes un lundi (mais fermées un autre
    jour pour l’entretien.)]



  • augmenter l’amplitude du
    midi – pour la piscine de Reuilly qui ouvre entre 12 h et 13 h, en
    comptant l’attente aux caisses et la fermeture à moins 45 mn, il
    faudrait être sorti avant d’être entré.


    [Des demandes vont être faites
    pour ramener ces piscines à des horaires plus généreux]


vacances


La « nouvelle grille » est appréciée ;
subsistent quelques réserves :



  • Peu de piscines ouvrent le
    matin à 7h00


    [En fait il y a autant de pisicnes
    ouvertes à 7h que de piscines fermant à 21h, c’est peut-être la
    répartition qui devait donner cette impression]



  • La répartition géographique
    devrait être précisée


    [La Mairie la croit suffisamment
    équilibrée…]



  • Les fermetures pourraient
    peut-être être évitées par une meilleure répartition des effectifs,
    pléthoriques parfois, insuffisants pour ouvrir parfois.


    [C’est le chef d’établissement,
    ou de bassin, qui gère les présences, congés, etc du personnel ; toutefois
    l’objectif de veiller au bon fonctionnement de la piscine sera rappelé]



  • Ouvrir les bassins extérieurs
    en fonction de la météo, et pas du calendrier (ex. 2007, où il a
    fait meilleur en avril qu’en juillet)


    [Les ouvertures des bassins extérieurs
    doivent être anticipées, car il faut vidanger, nettoyer, etc ; on ne
    peut pas ouvrir un bassin par intermittence, d’autant qu’il doit
    toujours rester en eau – même sale... En conséquence, au contraire
    de la météo, seules les dates des mois d’été sont prévisibles ;
    il faut plutôt tenter d’allonger la période unique d’ouverture,
    vers juin ou septembre.]


Fermetures pour vidange et travaux


La nécessité de ces fermetures est
évidente, mais il faut en limiter l’impact sur les usagers.



  • Ces fermetures ont souvent
    lieu d’un vendredi soir à un lundi matin, alors qu’il n’y a pas
    de travaux le week-end


    [En fait, il y a un travail « invisible »
    - ainsi, pendant ces week-end, s’il n’y pas de travaux, les bassins
    se vident ou se remplissent]



  • Ces fermetures ont lieu pendant
    les vacances, quand les horaires sont plus généreux et le public disponible.
    Pendant la canicule de 2003, il ya eu des jours où toues les piscines
    étaient fermées en même temps, pour des raisons diverses.


    [la priorité est de maintenir
    les piscines accessibles aux scolaires, ce qui implique bien de les
    fermer quand elles devraient être le plus ouvertes. Les deux vidanges
    annuelles ont donc lieu hors temps scolaires (pendant les vacances de
    printemps, d’hiver, fin juin ou début septembre)]



  • répartir les fermetures
    techniques


    [Ce n’est pas toujours très
    réussi, mais l’effort est fait dans ce sens]


3/ informations et concertations


informations des établissements


La mise en place de serveurs
vocaux a rendu plus difficile la communication avec les piscines.



  • imposer aux agents
    de répondre au téléphone

  • actualiser les informations
    du serveur vocal (fermeture ponctuelle)


[un nouveau type de serveur
a été mis en œuvre pour donner des informations ponctuelles sur les
fermetures « impromptues ».]



  • informer sur la
    « saturation » des bassins dès l’entrée (p.ex. panneau dynamique
    indiquant le nombre de personnes présentes ; ce calcul est possible
    puisque les établissements peuvent établir le seuil maximum simultané).


    [Le comptage des nageurs est
    possible par l’installation d’un tripod (tourniquet) comme à la
    cour-des-lions, un compteur donnant en temps réel le nombre de personnes
    dans la piscine. En fait, le comptage n’est pas là pour le confort
    des nageurs, mais pour éviter de dépasser ce fameux seuil, c’est-à-dire
    qu’il compte les personnes entrant, qu’elles se prélassent dans
    les douches ou au solarium et accessoirement dans le bassin. La règle
    est de deux à trois personnes par mètre carré, selon qu’il y ait
    solarium ou non]


informations dans les établissements


Hormis une « charte des piscines »
dont il faudrait commenter certains articles, et un règlement intérieur,
les usagers ne sont pas informés sur le comportement à adopter dans
les piscines.



  • Promouvoir une politique
    de sensibilisation plus active auprès des usagers sur les
    comportements
    à adopter dans une piscine, pourquoi pas un « code de la nage » ( nager
    à droite, se laisser doubler, dos crawlé le long des lignes d’eau...)


    [il n’y a guère d’intérêt
    à rajouter de la règlementation là où le bon sens
    et la courtoisie devrait suffire (sic)...]


informations municipales


Depuis quelques années, une
page spéciale sur Paris.fr donne les informations sur les fermetures
prévisibles des piscines. Certaines informations sont manquantes, voire
fausses (par exemple, une fermeture annoncée de Jean-Taris en novembre,
ou la réouverture de Keller cet été)



  • proposer une présentation
    des informations plus dynamiques

  • actualiser les pages

  • impliquer les piscines pour faire remonter les informations
    de fermetures impromptues, de façon systématique et immédiate


[Une amélioration du fonctionnement
des informations ne peut se faire qu’avec la coopération des chefs
d’établissement – par ex celui de Jean-Taris n’annonce jamais
ses fermetures, donc plongeons dans Nageurs.com pour nous informer]


procédure de concertation et
d’infos entre la direction et les usagers


Les usagers doivent être associés
aux prises de décisions qui les concernent, et pouvoir demander l’arbitrage
de la DJS.



  • rendre visibles les cahiers
    de réclamation, généralement cachés, et les faire viser régulièrement
    par la
    DJS


    [ces cahiers sont peu
    consultés, un moyen efficace de se faire entendre est alors de solliciter
    directement la DJS]



  • permettre l’expression
    des usagers, si nécessaires réunis en associations ou collectifs selon
    des modalités
    à définir (affichage ?)


    [Si des groupes tels
    que Nageurs.com avaient des revendications à porter, ils gagneraient
    à se construire en association, sportive ou d’usagers]



  • demander à la DJS
    d’être plus directive envers les piscines (respect des horaires,
    de l’information, etc)


    [Les établissements
    ont une certaines autonomie –sur la gestion du personnel
    – et l’arrondissement d’autres compétences, ce qui rend toujours
    l’exercice de la tutelle délicate]



  • nommer à la DJS un interlocuteur,
    identifié par tous, à même de répondre aux questions et aux réclamations
    des usagers sans passer par les chefs d’établissement, habilité
    le cas échéant à servir de médiateur.


    |[M.Leclere s’est proposé
    comme interlocuteur, et proposé aussi de rencontrer régulièrement
    les usagers qui lui en ferait la demande pour faire le point.]


4/ Equipements


Création d’équipements


Si le nombre d’équipement
est globalement satisfaisant, on note quelques critiques :



  • une mauvaise répartition
    dans la ville – le centre et le nord-est sont mal desservis

  • une préférence
    municipale pour les constructions de prestige plutôt que des équipements
    fonctionnels .

  • des lacunes en bassins
    sportifs (bassins de 50 m) et bassins découverts


    [La réponse était
    attendue : c’est le foncier parisien qui explique cette pénurie ; néanmoins,
    des projets sont en cours, ou dans les cartons, dont nous aurons l’occasion
    de reparler]


Rénovation d’équipements


Un grand nombre de piscines
ont été réhabilitées ces dernières années :



  • De même que pour
    les fermetures techniques, veiller à étaler les rénovations dans
    le temps et l’espace.

  • Fermetures pour
    travaux parfois très longues et mal programmées (quand rouvre Keller ?)


    [Nous avons désormais
    la réponse pour Keller... un exemple des difficultés rencontrées
    peut être donné avec la piscine des Halles, dont le carrelage a subi
    un choc thermique lors de la vidange. Le fait que la piscine soit délégation
    de service public n’a pas favorisé l’avancement des travaux
    ]


Ces rénovations ont donné
lieu à des réaménagements convergents :



  • Etendre les zones
    pieds nus, à condition que les aménagements le permettent (SAS, espace
    suffisant, bancs) et que les consignes soient respectées, y compris
    par le personnel

  • La mixité
    ne doit pas être un prétexte pour fermer la moitié des douches et
    des vestiaires, et doit s’accompagner d’un nombre de cabines en
    conséquence, effectivement mixtes (des cabines sont réservées aux
    femmes à l’intérieur du nouvel espace mixte de Château des Rentiers) ;
    on peut aussi ouvrir les vestiaires collectifs pendant les horaires
    du public


[Les zones pieds nus vont
bien être systématisées ; en revanche, la mixité pose de nombreux
problèmes – d’espace, d’hygiène, de pudeur ou d’impudeur
–et il n’est pas exclus qu’on revienne un jour à des espaces
séparés]



  • Généraliser les
    deux caisses à l’entrée ; alors que la charte des piscines prévoyait
    d’adapter les effectifs au public (art 8), on rénovait des piscines
    avec une seule caisse


    [des travaux ont en
    effet été fait ; il y a de plus en souvent deux caisses ouvertes]



  • De même, rénover
    les douches en respectant la charte (art 10) qui impose au moins une
    douche froide (après rénovation, pas de douche froide à Château
    des Rentiers).


    [cette demande pourrait
    être satisfaite, les travaux étant limités et peu coûteux]


Entretien des équipements


Certaines piscines n’ont
pas encore été réhabilitées et se dégradent :



  • De manière générale,
    accélérer les délais de réparation et améliorer l’entretien,

  • travaux nécessaires
    des douches et/ou vestiaires de certaines piscines (Blomet)

  • certaines piscines
    manquent de glaces, de lavabos, de toilettes (Buttes aux cailles)

  • douches en panne depuis plusieurs
    mois (
    Buttes aux cailles
    aussi)

  • propreté ...


    [un plan de remplacement
    des équipements est programmé à partir de 2008 ; en général, quand
    il n’ya pas de réparation et désaffection, c’est qu’une fermeture
    pour travaux est programmé – tremblez gens de Blomet et de la Buttes
    aux cailles]


5 / Points divers :




- Tarifs : Continuer à rapprocher les
tarifs des piscines concédées des municipales et tendre vers une carte
de natation unique


[Actuellement on observe trois type
administratifs de piscines, chacune ayant ses propres règles tarifaires :
les piscines municipales (tarif... municipal), les régies indirectes
(avec quelques concessions au tarif municipal, pendant l’été notamment)
et les délégation de service public, qui ont leur propres tarifs
– les plus chers (Pontoise, Les Halles). La volonté politique est
de ramener les piscines vers le 1
er ou
le 2
ème groupe, ce à quoi l’usager à tout
à gagner]









5 commentaires

  

10 pages, que du vide: tu n'as pas eu le tps long j'espère ?
  

Merci pour ce report Domino et aussi d'avoir demandé la parole aux inscrits des nageurs/es du forum.
aussi pour le temps passé à nous écouter.

J'espère que les lecteurs du forum sauront y trouver réponses à leurs questions.

Cdlt,
Oléum.
  

Merci Domino d'avoir essayé d'apporter des réponses aux demandes des nageurs.com
Je suis d'accord avec Cormery : Que de la langue de bois. Je ne comprends pas pourquoi des changements sont si difficiles a gerer et pourquoi la mairie a si mal a reconnaitre qu'elle pouvait encore faire des améliorations.

Dans l'ensemble, meme si des progres on ete faits, la situation - et le manque d'entretien - fait qu'aujourd'hui, sur Paris, on se retrouve soit avec des espaces vétustes, soit avec des piscines maquillées pour des raisons X ou Y (je parle bien entendu de Keller ouverte depuis peu, et donc une re-fermeture serait deja agendé pour la fin de l'été). Bref, une piscine inaugurée correspond, assez souvent, a une autre fermée pour des raisons techniques ou disparues (les Halles, Joséphine, Molitor, Deligny, la piscine du Club Med du 14e... )et ceci pour des périodes allant de plusieurs mois, années, ou a tout jamais - ou presque.

Les services concernés pourraient faire part d'un peu moins de mauvaise volonté....on a appris que la reglementation exige que les scolaires ne croisent pas le public (ce que je comprends tt à fait et cela est plutot rassurant, car j'en ai vu, des gens bizares trainer dans les piscines et dans les vestiaires). Mais il y a bien des clubs qu'ont des horaires pour initiation et natation enfants. Et quelle est la différence entre un scolaire de CM2 et un enfant de 8 ans que prend des cours de natation à coté et qu'est inscrit en club ? On peut me l'expliquer ? ces deux "catégories" ne peuvent pas partager le meme bassin ? Bref, si l'equation "PUBLIC + ENFANTS + CLUBS" n'est pas possible, que dire de celle des "SCOLAIRES + CLUBS ENFANTS" et "CLUBS ADULTES et PUBLIC" ?

Cela me fait marrer de voir leur beau discours :" priorité aux scolaires, a la pratique de la nage sportive, etc... " on devrait donc s'attendre a croiser des douzaines de petites Manoudous et des petits Alains Bernards... la natation est devenue un sport national français, elle a détrôné le vélo et est pratiqué par tous, un peu comme en Australie et je ne me suis pas appercue ? d'ou sortent donc les centaines de reines-et-rois-de-la-brasse ainsi que les spécialistes du dos crawlé en diagonale ?

La Mairie semble raisonner en nombre de piscines ouvertes, et pas en capacité d'accueil ni en taille des piscines, ce qu'est bien malin de leur part. Une piscine de 25m, serait donc équivalente qu'une piscine de 50m ou de 33m ou qu'un complexe ayant plusieurs piscines ? Les piscines de 50m, dont la plupart sont concedées, appartiennent a la Mairie quand il d'agit de faire la Pub de leur réalisation et de leur ouverture mais des qu'un problème est soulevé la réponse est toujours : "Ah, celle-ci est concedée, voyez avec la direction, ce n'est pas de notre faute et on n'a rien a voir avec cela !".

Les piscines ouvertes a 7hs, le sont pour combien de temps ? 1 heure, 1heure 1/4 ( heure pendant laquelle il faut tt faire : arriver attendre le personnel de la piscine faire la queue se changer nager / prendre sa douche) ? ce que m'e fait penser a une autre question : Les 15% d'ouverture en plus dont le responsable parle, correspondent a combien de temps en plus par jour et par piscine ? Et dans quelle partie de la journée se trouve ce temps (matin-midi-soir)?

J'insiste, il y a de la place pour tt le monde avec un peu d'organisation : Si les nageurs avertis sont partants pour faire un peu de chemin pour trouver les bassins de 33m ou 50m que leur conviennent le plus, pourquoi on ne pouvait pas attendre le même de la part des acquagymneuses ? Je ne parle pas de traversser tout Paris, mais je veux dire que dans certains arrondissements, il y a plusieurs piscines...Si je suis disposée a me deplacer jusqu'au cinema pour voir le film qui m'interesse, pourquoi ne pas faire le meme pour la piscine avec les cours ou la configuration que me convient ? Mais c'est peut etre plus facile de dire aux clubs que s'ils n'ont pas plus de place c'est de la faute aux nageurs, aux nageurs que c'est de la faute aux cours d'acquagym et aux acquagymneuses que c'est de la faute aux clubs...

Concernant la pédagogie du bassin, c'est un peu comme sur la route...On a bien besoin d'un permis pour conduire mais tt le monde c'est bien comment faire pour traverser la rue, non ? C'est pareil pour les vélib'. On n'a pas besoin de permis, mais il faut respecter un certain nombre de regles...et un petit dépliant serait le bienvenu...

Encore une fois, Bravo, Nageurs. Et merci pour votre patience d'attendre 5 mois pour avoir une réponse !!!
  

informations municipales
* proposer une présentation des informations plus dynamiques
* actualiser les pages
* impliquer les piscines pour faire remonter les informations
de fermetures impromptues, de façon systématique et immédiate
[Une amélioration du fonctionnement des informations ne peut se faire qu’avec la coopération des chefs d’établissement – par ex celui de Jean-Taris n’annonce jamais
ses fermetures, donc plongeons dans Nageurs.com pour nous informer]

Super la réponse!
Je pense qu'il est quand même assez facile de savoir et d'indiquer par exemple les horaires des cours d'aquagym, quelles piscines acceptent les palmes et plaquettes, à quels moments celles de 50m sont divisées en 2 bassins ... Ce sont des points qui ne varient pas si souvent j'imagine, et/ou dont les changements ne sont pas décidés du jour au lendemain, non?
Après, qui est responsable de la mise à jour des différentes pages de Paris.fr??? C'est peut-être un autre problème!

Et puis un autre petit truc: il pourrait être indiqué sur la page "tarifs & conditions d'accès" que pour prendre la carte d'abonnement 3 mois, il faut une pièce et une photo d'identité. Je pense que ce n'est pas une formalité récente!

-une mauvaise répartition dans la ville – le centre et le nord-est sont mal desservis
Ce n'est pas plutôt le nord-OUEST, qui serait mal desservi?
Dans le nord-est, on n'a pas trop à se plaindre me semble-t-il!?

En tout cas, merci Domino pour ce travail!
  

Tout d'abord, merci à Christophe pour la mise en ligne du document.

Ensuite une précision : il s'agissait d'interrogations, voire de suggestions, mais pas de revendications. Ça laisse sans doute pas mal de place à la "langue de bois" mais ça permet de connaitre des motivations, d'ailleurs plus ou moins sportives, et surtout les limites de ce qu'on appelle aujourd'hui le volontarisme politique. En fait, connaissant maintenant les arguments confortant l'immobilisme, il est possible, si j'en crois les énergiques interventions ci-dessus, d'avoir une force de conviction un plus... offensive.
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant