La pratique de la natation pour lutter contre l’arthrose

L’arthrose est une maladie articulaire qui touche 10 millions de Français, celle-ci concerne 65% de la population de plus de 65 ans.

Elle se caractérise par une destruction du cartilage, généralement au genou ou à la hanche. S’il n’existe pas de traitement efficace pour soigner cette maladie, la pratique sportive notamment la natation est recommandée pour soulager les douleurs.

La pratique d’une activité physique régulière est importante afin de garder de la souplesse au niveau des articulations. La natation en tant que sport doux favorise la réparation du cartilage. Toutes les nages sont bénéfiques, néanmoins en cas de douleur trop forte il faut adapter sa technique de nage en conséquence, par exemple en utilisant un pullbuoy pour ne faire travailler que le haut du corps ou alors une planche tenue à bout de bras pour ne faire travailler que les jambes.

Piscine de la cour des lions, crédit photo Snoop77 / Nageurs.com

De nombreux exercices de nage et d’éducatifs peuvent s’adapter pour constituer une séance de nage personnalisée, des conseils sur les pratiques sportives adaptées aux patients souffrant d’arthrose sont proposés sur ce site.

Il faudra néanmoins rester dans une intensité d’effort modérée afin que l’activité reste bénéfique. Il a en effet été démontré que la pratique de sports qui sollicitent de manière intensive les articulations peut augmenter le risque d’arthrose.

L’activité physique douce permet de préserver et renforcer les muscles, et d’entretenir les tendons des articulations. Elle sera particulièrement bénéfique aux personnes en surpoids, la perte de poids permettant de réduire la pression sur les cartilages et donc de réduire les douleurs de l’arthrose.

Ce sport doux et complet permettra de muscler l’ensemble du corps. Ces séances dans l’eau procureront également détente et bien-être et sont donc bénéfiques également sur cet aspect.

Un kinésithérapeute sera par ailleurs de bon conseil pour expliquer les gestes à adapter au quotidien, ainsi que pour apprendre les techniques de massage simple pour soulager les douleurs.

Bilan d’un mois d’utilisation de la montre Polar Vantage

Test de la montre Polar Vantage, pendant un mois pour des séances de natation. Précision du cardio, de la détection du style de nage, et des autres indicateurs de cette montre sportive haut de gamme.

Ce modèle dernier cri de la marque finlandaise Polar intègre une nouvelle génération de capteur de rythme cardiaque, et promet des améliorations dans les mesures sportives des différentes disciplines, notamment pour la natation.

Utilisant la montre depuis un peu plus d’un mois, je vais vous partager à travers cet article mes impressions sur la montre et ses possibilités au quotidien.

test polar vantage

Une nouvelle technologie de capteur au poignet fonctionnant également dans l’eau

Avec cette montre, Polar introduit un nouveau type de capteur appelé Polar Precision Prime, qui combine des mesures optiques par clignotement de LED, ainsi que des mesures du contact avec la peau. Cette double mesure permet de suivre précisément le rythme cardiaque dans toutes les conditions, y compris dans l’eau en natation, et de permettre aussi de calculer le nombre de calories dépensées.

polar vantage cardio

Autonomie

Un des points forts est l’autonomie de la batterie, celle-ci peut tenir une semaine, les caractéristiques techniques de la montre mentionnent 40 heures de mesure d’activité. La montre se charge avec un connecteur USB spécifique.

Intégration avec l’application Polar Flow

La synchronisation permet d’envoyer les mesures de la montre vers Polar Flow. Il suffit de presser le bon bouton sur la montre pour que les données soient envoyées en bluetooth sur le téléphone qui se charge de les enregistrer en ligne.

polar vantage natation

L’application Polar Flow permet sur le téléphone d’avoir des mesures globales sur l’activité. Le service en ligne donne davantage d’information par exemple en natation le détail des longueurs par nages.

Lors de la synchronisation, la montre récupère également la prévision des positions des satellites de géolocalisation afin d’être capable de récupérer les signaux GPS rapidement pour les activités en extérieur.

La montre est capable de mesurer les séances d’un grand nombre de sports, ceux-ci pouvant être paramétrés depuis l’application et chargés sur la montre lors d’une synchronisation.

polar vantage vélo

Vous l’avez deviné, c’est principalement les aptitudes de mesure de séance de natation qui m’intéressent dans cette montre !

Utilisation de la Polar Vantage à la piscine

A la fin de chaque séance, j’inscris le détail de l’activité sur nageurs.com. Mais souvent j’ai du mal à me rappeler en détail des instructions que le coach nous a fait suivre lors de l’entraînement… Combien de fois avions-nous fait telle ou telle série ? Avions nous d’abord fait cette série ou plutôt celle-là ? Quel temps avais-je mis pour nager telle distance ?

La montre permet de garder cet historique, et fournit en plus des indicateurs sur les zones cardio, et aussi les temps pour chacune des longueurs, ainsi que les pauses.

Les mesures sont relativement précises, la montre détecte bien chacune des 4 nages, et la distance mesurée en fin de séance est très proche de celle du programme à quelques longueur près.

Mais j’ai tenu tout de même à faire des tests plus approfondis pour vérifier l’exactitude des mesures de la montre, et vous livre ici en détail mes remarques.

polar vantage piscine

La détection du style de nage

La montre utilise un accéléromètre pour mesurer la trajectoire du poignet et a été programmée pour reconnaître chacune des 4 nages à partir de ce mouvement.

Il arrive néanmoins que la montre ne détecte pas la bonne nage, comme des longueurs en papillon qui sont parfois interprétées comme du crawl, ou même parfois comme du temps de pause.

Parfois des longueurs ne soient pas détectées, comme par exemple lors d’un 10 x 25m départ 35’ : la montre n’en a mesuré que 9… le 7e a été intégré dans du temps de pause. Je les ai tous nagés entre 15 et 16s mais la montre indique une variation entre 13s et 20s. A contratio, parfois les mouvements réalisés à l’arrêt lors d’une pause sont interprétés comme une nage, par exemple sur un 8×50 crawl, une longueur de 25m brasse a été rajoutée à la place d’un des temps de repos.

Lorsque l’on enchaîne le papillon, dos, brasse et crawl à la suite, la montre devine que la succession des différentes nages correspond à du 4 nages et l’indique comme tel dans l’interface web Polar Flow. Il y a néanmoins un bug à l’affichage de l’interface qui regroupe les 3 premières nages et indique le crawl séparément. Un autre bug plus gênant c’est que le tableau a tendance à ne pas afficher les dernières longueurs à la fin de la séance. Par exemple sur une séance de 3200m qui se termine par un 400m 4 nages, le tableau n’affiche pas ce 400m 4 nages (juste le premier 25m papillon) alors que le compteur global intègre bien cette dernière série. En regardant de plus près comment était fait le site, j’ai pu voir que les données étaient bien là et que c’est donc à l’affichage qu’une partie n’est pas affichée.

Détection des virages

Pour pouvoir calculer les temps entre chaque longueur et le nombre de coups de bras, la montre est capable de détecter les virages. Le temps par longueur est bien entendu moins précis que celui que l’on pourrait prendre au chronomètre car l’instant précis du virage ou la culbute est parfois déterminée trop tôt ou trop tard. De même que le temps de démarrage d’une longueur, ou de l’arrêt au mur. Des variations de quelques secondes sont donc possibles. Cela est suffisant pour connaître l’allure de la nage, mais pas pour mesurer ses progrès dans une nage (ou alors il faudrait faire une moyenne entre plusieurs séries). La mesure des temps intermédiaire permet tout de même de se rendre compte de l’évolution de sa vitesse au fur et à mesure des longueurs ou des séries.

polar vantage avis

Le calcul du nombre de mouvements par longueur

Le nombre de coups de bras par longueur mesuré est plutôt satisfaisant, et plutôt proche de la réalité, bien que j’ai pu constater quelques écarts, par exemple en dos 20 mouvements mesurés au lieu de 16 réalisés, 7 ou 9 mesurés en brasse alors que j’en ai fait deux fois 8, ou alors en crawl 18 puis 22 mesurés alors que j’en ait fait deux fois 19.

Chronomètre et compte à rebours

La montre permet pour la natation et d’autres activités de déclencher un compte à rebours après avoir activé cette option dans Polar Flow. Il n’est cependant pas évident de retrouver cette option et de la configurer pendant la séance.

Natation en eau libre

Un mode eau-libre a également été ajouté récemment par Polar, pour permettre d’avoir le tracé GPS de ses sorties, et suivre l’évolution des indicateurs comme le rythme cardiaque ou la vitesse. Le signal GPS étant capté lorsque la montre est émergée, ou très proche de la surface de l’eau.

Ayant réalisé le test en hiver, je n’ai pas eu encore l’occasion de tester ce mode.

Conclusion

La Polar Vantage est une montre multisport plutôt haut de gamme, qui mesure à la fois du temps de sommeil et des activités. L’application donne une indication du degré de fatigue induit par les entraînements et le repos nécessaire pour récupérer, en intégrant les données du sommeil.

Les nombreuses options de la montre la rendent très complète mais la maitrise de toutes les possibilités nécessite un peu de pratique.

La montre présente de nombreux intérêts pour le nageur, mais aussi pour les autres sports, tant à l’entraînement pour le suivi de l’activité, qu’en compétition avec des mesures dans l’ensemble précises.

La montre est vendue 499€, actuellement en promotion à 445€ sur Amazon.

montre polar vantage