Le site pour tous les nageurs !
 
| | | | | | |
jeudi 16 décembre 2010
posté par Zig à 11:28

micro mouvements pour tétraplégique ?

vu 3248 fois, followers=6
Bonjour.

Je suis un homme handicapé avec une certaine forme de tétraplégie, plus exactement une pathologie neuromusculaire réduisant la très grande majorité des fonctions motrices (externes : les membres inférieurs et supérieurs ressentent mais disposent d'extrêmement peu d'influx nerveux, internes : notamment la respiration, 30 % de CV).
Pour autant... je suis littéralement fana de l'eau ! Enfin, sans entrer dans les détails, j'ai une certaine phobie de mon corps dans l'eau, car évidemment si mon assistant-e qui me tient lâche au moment où je n'ai donné aucun signal eh bien je coule, pour autant dès que je flotte ou que je suis en confiance avec l'assistant-e, je suis le plus heureux des poissons.

Et je cherche les moindres techniques de micro mouvements au niveau de la natation pour personnes handis. J'ai lu ça quelque part je ne sais plus où un jour, puis impossible de retrouver une information un peu plus didactique depuis.
Du côté de d'handisport, j'ai bien essayé auprès de la délégation Rhône-Alpes où je suis actuellement, mais il semblerait que je sois « trop handi » pour les intéresser.

Je « nage » sur le dos, j'utilise uniquement un casque de flottaison, et je parviens ainsi à rester quasiment à l'horizontale. J'arrive à bouger mon bras droit, pas le gauche, du coup je tourne rapidement en rond.
Je parviens un peu à bouger/pousser avec les jambes et à onduler légèrement du bassin et des épaules...
Mais beaucoup de mal à avancer, et encore plus de façon linéaire.

Ça me demande tellement d'efforts ces quelques mouvements (d'autant plus à coordonner) que j'imagine que je respire n'importe comment. Je dois faire également très attention à l'eau qui peut rentrer dans mes voies respiratoires, car j'ai trop peu de capacités pour pouvoir tousser. Donc l'eau qui remonte jusqu'à ma bouche depuis mon torse à moitié immergé peut être assez dangereux si je prends de grande respiration...
Toutefois je pense qu'il y a aussi beaucoup de craintes là-dedans, la seule éducation que j'ai eue vis-à-vis de l'eau a été : handicap + aquatique = danger. Donc je me rééduque de façon autonome entièrement, dirais-je.
Et aujourd'hui j'ai vraiment envie d'apprendre le moindre millimètre de natation qui me serait possible. Il me semble que n'importe quel mouvement dans l'eau peut y contribuer...

Quelqu'un-e s'y connaît ?


z

12 commentaires

  

Chapeau!
Je ne m'y connais pas en 'micro-mouvements' de natation, mais j'apprécie beaucoup l'effort, d'autant plus que mon père est hémiplégique depuis son accident neuro-vasculaire d'il y a deux ans, et que je sais combien un tel handicap peut rendre compliqué la vie quotidienne (mais bon, il faut dire que pour lui l'adaptation à sa nouvelle situation a aussi été un problème mental, d'autant plus difficile à surmonter que l'accident neuro-vasculaire touche aussi les fonctions cognitives).
Pour votre question, je ne suis pas expert, loin de là, mais j'imagine que tout dépend de la mesure dans laquelle vous arrivez à vous tenir droit sur la surface de l'eau pour faire la planche. Plus on est droit, mieux on flotte, plus on peut avancer même en bougeant très peu (des jambes esentiellement). Sur le dos, cela devrait être possible sans boire la tasse, si vous respirez par le nez. Tout dépend effectivement de la coordination et de la 'tranquillité' avec laquelle vous arrivez à exécuter vos mouvements. Par contre déjà se tenir droit demande un effort musculaire continuel pour l'équilibrage, qui ne doit pas être facile dans votre cas.
Le casque de flottaison c'est quoi? est-il possible d'avoir un équilibre comparable à un nageur sans handicap avec un tel adjuvent? Je ne le sais pas. D'un autre côté je ne pense pas qu'il vous serait possible de vous en passer. Mais surtout je n'essaierais rien sans accompagnement - la rééducation 'autonome' me semble un peu risquée quand même....
  

Comme Bego, ci-dessus, je vous félicite pour la motivation et je vous souhaite de tout coeur de progresser dans votre démarche.

Je n'ai malheureusement pas assez de compétence pour vous donner de conseils techniques.

En tout cas, bon courage!

Peut-être sieur Klapo, qui a disparu, aurait quelque conseil en réserve?
  


hello,

d’abord je précise que j'y connais pas grand chose au « handis »... mais j'ai peut être quelques idées... au cas ou elle sont pas trop bête
… qui pourrai peut être creusé

Le casque de flottaison c'est quoi?
Je suppose que c'est une sorte de casque en mousse pour augmenter la flottaison de la tête...

Pour les « micros mouvements », je pense qu'en faite n'importe quel mouvement de natation classique, mais bien sur adapté aux capacités ou au handicap devrai faire l'affaire...
Pour "avancer" il faut effectivement que le corps soit le plus possible (et/ou dans la mesure du possible) à l’horizontale si les hanches ou les jambes "cool"
il est possible d’utiliser des ceintures en ajustant le nombre de flotteurs en fonction de l encombrement et de la flottaison recherché...
En plonger il existe des gilets avec différents compartiments gonflable ou « lestable » pour s’équilibrer (un peu comme le système de ballaste pour sous marins)
Après pour avancer "droit" faut peut être adapter encore un peu les micros mouvement pour corriger le tir vu qu’il y a qu’un seul bras qui "travail" et voir s'il existe un système de "quille et/ou de dérive" comme sur les bateau coté matériel handis par exemple... ou de s en bricoler un...
Et pour la respiration, un tuba ?
  

Moi non plus je n'y connais rien, je ne me suis jamais penchée sur la question, cependant je vais demander autour de moi et j'arriverai bien à savoir quelque chose.

dans quelle piscine envisagez vous d'aller?
  

Si vous étiez sur paris je vous conseillerais la chose suivante: prendre rendez vous avec un maitre nageur pour une leçon dans une piscine munie des dispositifs accueillant les handicapés(ascenseur pour accéder au bassin et siège spécial pour descendre la personne dans l'eau(Par ex piscine jean taris qui possède toutes les installations adéquates).
la leçon avec le maitre nageur vous permettra de bénéficier d'un couloir pour vous seul durant 1/2 h.
Il faudra bien sur venir avec quelqu'un pour vous accompagner, et la combinaison de votre assistant et d'un mns qui pourrait s'intéresser à vous aider, voire découvrir ce qui pourrait être fait pour vous aider, petit à petit, en vous donnant une leçon de natation,exécutée comme vous pourrez, une leçon de rééducation je dirais, au final ça pourra aboutir à quelque chose, à condition de persévérer.

Une leçon, c'est pas trés cher à paris.Je ne connais pas, à Lyon.
  

Merci à tou-te-s pour vos réponses rapides !
De plus, j'ai parcouru une bonne partie du forum technique et ai pu y trouver pas mal d'informations adaptables à ma situation [notamment je me suis rendu compte : je ne savais pas respirer, comment alterner l'effort et l'inspiration/expiration]. Je crois que je vais bientôt le vouloir ce bonnet nageurs.com...


Alors j'essaie de répondre à tout le monde.

@ bego :
Il semble que la vie quotidienne est « compliquée » avec ou sans handicap, au final les emmerdes sont quasiment les mêmes.
Juste pour préciser que je ne suis pas ce genre d'handis qui considèrent porter un fardeau existentiel. Donc nous pouvons zapper toutes les félicitations sur le courage, etc.

Mais parlons natation !
Vous avez tout à fait raison, il faut absolument que je travaille mieux mon horizontalisation dans l'eau. Et je cours juste après ces messages aller essayer un nouveau positionnement avec une ceinture de flottaison au niveau du bassin. Voulant tellement être le moins « appareillé » possible dans l'eau, j'en ai oublié ce principe fondamental de la flottabilité.
Pour ce qui est de boire la tasse, je vais essayer en effet de nettement plus respirer par le nez. Mais j'ai plus de force au niveau des voies respiratoires basses, les plus proches des poumons, donc la respiration par la bouche est plus évidente que par le nez (eh oui quelques centimètres de distance comptent beaucoup avec 30 % de CV ! Anatomiquement c'est passionnant).
Quant aux mouvements : je n'ai aucune spasticité, alors je suis du genre très tranquille, voire mou.
Mais je parviens quand même à contracter des muscles au niveau des jambes, du bassin, un peu de la nuque. Donc j'essaye de coordonner l'ensemble pour « dolphiner », mon ultime rêve.
Le casque de flottaison ressemble fortement à un casque de boxe, léger, absolument ridicule visuellement
mais efficace pour que mes voies respiratoires soient hors de l'eau.
Sinon je ne suis pas du tout dans un objectif de « rééducation », mais juste de progresser en natation comme n'importe quel-le individu-e. Attention à ne pas croire que les handis doivent toujours être rééduqué-e-s...
Et pour cela, prendre du plaisir dans l'eau, je peux tout à fait être autonome.
(Je précise quand même : je ne flotte pas tout le temps, étant également passionné d'apnée. Je vais sous l'eau dés que possible, avec cette situation particulière par laquelle je demande à l'assistant-e de littéralement me couler... et il y a un signal tactile lorsque je demande à être remonté. La confiance doit être totale dans cette situation !)

@ xph :
J'espère également progresser ! Mais le challenge est délicieux.
Je ne connais pas Kapo. Un dauphin émérite ?

@ nono-le-bo :
Merci également de me rappeler d'être rigoureusement à l'horizontale. Je vais essayer ça dès aujourd'hui. Car vous voyez très juste : mon bassin est il me semble bien de trop immergé, de ce fait il emporte les jambes.
Oui j'ai déjà souvent hésité au gilet de flottaison de plonger. Après il me semble que mon tronc parvient à être la partie la moins immergée. Ce qui m'impressionne (des ami-e-s me l'ont souvent fait remarquer), d'ailleurs. Une idée de pourquoi ?
Excellente information également pour l'équilibrage afin de compenser la dérive du bras droit qui est le seul à s'activer. Merci !
Le tuba : déjà essayé, assez catastrophique car lorsque de l'eau rentre dedans je n'ai absolument pas la force de l'expulser, et l'étouffement est quasi certain...

@ papillonista :
Pour le moment je ne vais qu'à la piscine des Buclos en Isère (38), je ne suis pas - plus - parisien.

Mais je note pour la piscine Jean Taris car je viens assez régulièrement à Paris et justement je me suis déjà demandé laquelle était intéressante au niveau des adaptations. Car c'est souvent très décevant en la matière.
Pour la leçon de natation, c'est imminent. Après j'avoue que lorsque je rentre dans le petit bain, la plupart du temps je suis carrément tranquille pour nager, les gens font attention à moi dans la piscine dans laquelle je vais (ce qui n'a pas toujours été le cas ailleurs). Voire souvent tout le monde quitte le bassin et je suis tout seul peinard.


Y a-t-il des nageur-euse-s handis ici ?
Sur ce, je vais justement plonger.


z
  

Oui j'ai déjà souvent hésité au gilet de flottaison de plonger. Après il me semble que mon tronc Q > parvient à être la partie la moins immergée. Ce qui m'impressionne (des ami-e-s me l'ont souvent > fait remarquer), d'ailleurs. Une idée de pourquoi ?

le tronc "flotte" mieux que le reste a cause du volume d'eau qu il remplace (plus le volume déplacer est grand, plus la poussé est forte...) et aussi parce qu'il contient plus d 'air ...(poumons etc...)

et inversement
le bassin, les jambes sont moins volumineuses, et contiennent moins d air, et plus de muscles et d os... à volume égale le bas du corps est donc plus "lourd", plus "massif"...

de le cas d'un noyer, même les poumons rempli d'eau,le corps sera toujours quasiment a la vertical tête en haut...

le gainage et les battements de jambes servent a avancer mais aussi en fait surtout a tenter de maintenir le corps le plus "droit" possible et le plus à l'horizontale possible....(le bassin est les jambes doivent rester dans le prolongement du tronc pour éviter qu'elles freinent)

le matos utilisé pour "relever tous ça" c'est ceinture ... et pulbuoy... a placer entre les jambe entre les cuisses ou les chevilles avec un elastique pour maintenir les jambes et le pull ds le 2e cas...

et s'il est difficille de maintenir le pulbuoy et ou dangereux d'utiliser l élastique... il est possible d d utiliser des ceintures autour des jambes en retirant quelques flotteurs...
  

Bonjour Zig,

Klapo est le pseudo d'un des puits de connaissance en natation qui fait souvent des interventions sur ce site par le biais de posts variés et divers.
Il n'a peut-être pas lu ce sujet ou bien n'a pas de conseil avisé à donner?

Puisque tu as fait visiblement le tour de pas mal de sujets sur les forums de ce site tu as certainement dû le remarquer à un moment ou à un autre.


Bonnes fêtes!
  

Passage très rapide avant un train.

Argh, essayé à la dernière session d'ajuster une ceinture de flottaison au niveau du bassin pour le remettre un peu la surface, pas très concluant.
Bon, la ceinture était assez pourrie (il faut que je m'en prenne une « monobloc » ?), les boudins se déplaçaient sans arrêt et du coup me déséquilibraient de façon trop conséquente.
Mais tout de même je me suis rendu compte que j'ai de la force - tout est relatif
- dans le bassin et les cuisses, mais quasiment rien en dessous. De ce fait impossible de battre des pieds. J'ai à peine 15 cm d'amplitude à une vitesse de tortue... C'était tout de même intéressant de pouvoir constater cela.

Le pull-boy : impressionné d'avoir la force de le maintenir entre les cuisses, je ne pensais pas... Et en effet ça me remontait un peu le bassin (moins que la ceinture).
Par contre même problème : impossible de battre les pieds, d'autant moins en ayant les cuisses avec le bassin verrouillés puisque toute ma force était concentrée à tenir le pull-boy.

J'en suis ressorti un peu dubitatif quant à une possible natation même infime...
Cela dit mon assistante présente ce jour-là me confirmait sérieusement tout de même que « j'avance vraiment », par ondulations (comme une anguille ?) ou par petites poussées. Sauf que je ne suis pas satisfait, je n'arrive toujours pas à aller droit, même en essayant d'équilibrer mon poids plus vers la gauche.

Ces quelques infos vous donnent-elles de nouvelles idées ?


z
  

Oui j'en ai une tiens
c'est pas hyper grave ZIG si tu fais des ZAG...
bon la blague bidon ça c 'est fait
...

Sinon si je me trompe pas tu fais que du dos, dans ce cas les flotteurs de la ceinture faut les mettre sur le dessus
c.a.d sur le ventre sans trop serré bien sur ça peu devenir inconfortable et gêner la respiration... et les boudin tu peux en enlever, en ajouter etc... pour le pull buoy mêmes choses, s il a un coté plus gros que l 'autre, faut le mettre sur le dessus... et puis pour les battements
normalement ils doivent se faire jambes presque tendu, c'est surtout les cuisses, les fesses et le bas des abdo qui poussent normalement et si t mieux sans le pullbuoy
oublie le
...

aussi
la position de la tête et du regard est très important pour avancer sans trop de ZAG hein
Zig
...

tête bien à l horizontale regard bien à la vertical en essayant de suivre un tracé au plafond, imaginaire ou réel si l 'architecture le permet (poutre etc...)... certains disent qu 'il faut même regarder légèrement en avant dans le sens de déplacement désiré
... en dos si tu regarde ou penche la tête vers le tronc ou les jambes tu verras le bas du corps couler
....


Meilleur Voeux
... Z (comme les men in black?
...)
  

Je viens de voir qu'il y avait un siège pour descendre les handicapés dans l'eau à Berlioux. Le seul problème serait d'accéder au niveau moins je sais plus combien car je ne pense pas qu'un fauteuil handicapé puisse aller sur les escaliers mécaniques.Peut être existe il un ascenseur quelque par pour accéder au forum?

Sinon je vois pas à quoi ça peut servir de mettre un siège handicapé à la piscine des halles si un handicapé en fauteuil ne peut pas arriver jusqu'à cette piscine.

Ecoute Zig, le principal est de ne pas te décourager, petit à petit tu pourras repérer ton corps et ses nerfs au contact de l'eau(C'est assez miraculeux des fois)Il suffit de persévérer, alors si seulement t'as l'idée d'avoir l'idée d'avoir envie de nager...
  

Keller a également un accès handicapé au grand bassin.

Je ne suis pas intervenu car franchement je n'ai pas trop de conseils particuliers pour Zig ; j'ai peur que mon blog ne lui soit pas très utile (leplaisirdenager.blogspot.com).

Il existe beaucoup d'éducatifs en natation qui se concentre sur le "sculling". Par exemple, il existe une manière d'avancer dans l'eau qui consiste allongé sur le dos, les bras le long du corps à avancer en faisant juste des petits mouvements des mains (sorte de petits mouvements consistant à tracer un 8 avec sa main grâce à la souplesse du poignet - "to scull" en anglais = godiller / en tapant "scull swim", on trouve pas mal de vidéo sur le net). ca peut se faire avec une ceinture de flottaison et un pull buoy.

On peut aussi avec un pull buoy et un bras valide nager avec un seul bras mais cela demande tout de même beaucoup de mobilité de ce bras.

Enfin concernant les ondulations, si Zig tu as la force d'utiliser des petites palmes, cela doit pouvoir t'ouvrir des possibilités de nage et de déplacement très agréable dans l'eau même très lentement.
 

 

Répondre au message

Votre pseudo
Votre email
Sujet :
Message
 

Précédent | Retour | Suivant